5 symptômes inquiétants qui indiquent que vous avez des problèmes intestinaux

Dans le système des organes du tractus gastro-intestinal, l'intestin se voit attribuer l'un des rôles les plus importants: il est responsable de la dégradation et de l'absorption des nutriments, en d'autres termes, c'est une sorte de bio-filtre pour notre corps. Les symptômes caractéristiques des maladies intestinales peuvent affecter le fonctionnement de tout le système digestif. Et les conditions pathologiques peuvent être causées par divers facteurs, par exemple, des troubles hormonaux, des antécédents héréditaires congénitaux, des processus inflammatoires ou infectieux. Quels symptômes parlent de problèmes intestinaux - dans le matériel de Passion.ru et d'un gastro-entérologue Hanika Abdulaeva.

1. Douleurs d'estomac

Le tout premier et le plus important symptôme par lequel vous pouvez déterminer que vous avez des problèmes d'intestins et être sûr de consulter un médecin. Ainsi, des exacerbations de pathologies intestinales chroniques ou aiguës peuvent apparaître..

Des douleurs vives, intenses et tirantes localisées dans le bas de l'abdomen peuvent indiquer des problèmes dans l'intestin grêle. Paroxystique, irradiant sur le côté - gauche ou droite - indique des troubles fonctionnels dans le gros intestin.

Le syndrome de la douleur peut être observé avec la dysbiose intestinale - une condition dans laquelle la présence de bactéries bénéfiques et d'organismes pathogènes est déséquilibrée. La composition de la flore intestinale peut changer dans le contexte d'un changement qualitatif de la nutrition, du traitement antibactérien, des changements hormonaux et provoquer des perturbations dans le travail d'autres organes du tractus gastro-intestinal.

Des douleurs abdominales peuvent également être ressenties dans d'autres maladies: avec le syndrome du côlon irritable, ainsi qu'avec la colite, l'entérite, la cholécystite.

En cas de douleur intense, une équipe d'ambulances est requise. Si une pathologie chirurgicale aiguë est exclue, une visite chez un gastro-entérologue est nécessaire pour examen et traitement.

2. Flatulence

Il s'agit d'une augmentation de la production de gaz, qui s'exprime subjectivement par des coliques, des ballonnements et des gaz abondants. Normalement, chez une personne en bonne santé, le tube digestif ne contient pas plus de 200 à 300 ml de gaz qui peuvent pénétrer dans le corps lorsque de l'air est avalé, par exemple avec la prise de nourriture ou en fumant. Beaucoup plus problématique est la situation lorsque la formation de gaz dans l'intestin est excessive en raison du syndrome de prolifération bactérienne, lors de la consommation d'aliments de mauvaise qualité ou d'aliments qui provoquent la fermentation..

Si les ballonnements ne sont pas un phénomène fréquent, alors comme premiers secours, il suffit de prendre un carminatif (par exemple, espumisan) ou tout sorbant qui aidera à neutraliser les toxines et la flore pathogène dans l'intestin (enterosgel, smecta), ainsi que des médicaments qui soulagent les spasmes (le plus célèbre est c'est no-shpa). Il est nécessaire de refuser la prise alimentaire, qui peut servir de provocateur potentiel de tels symptômes: produits laitiers, boissons gazeuses, à base de légumes et de fruits - chou, tomates, pois, radis, champignons, raisins.

Dans le même temps, rappelez-vous que les flatulences peuvent indiquer des maladies graves des intestins et des organes abdominaux: gastroduodénite, pancréatite, cholécystite, occlusion intestinale, qui ne peuvent être diagnostiquées avec précision que dans un établissement médical.

3. Constipation

Il s'agit d'un trouble des selles, qui se caractérise par une irrégularité (moins de 3 fois par semaine), ainsi qu'une consistance dense qui nécessite un effort excessif. Un problème très courant qui peut être causé par un certain nombre de raisons: mode de vie inapproprié, régime alimentaire, stress et pharmacothérapie spécifique (prise d'antibiotiques, par exemple), ainsi que changements liés à l'âge (chez les personnes âgées), déséquilibre hormonal (chez la femme enceinte), chez les bébés - avec l'introduction d'aliments complémentaires, en raison d'un système digestif peu développé, etc..

Des cas isolés de violation ou d'absence de défécation peuvent être essayés pour vous éliminer si vous modifiez le régime alimentaire, y compris les bons aliments. En cas de constipation régulière, des laxatifs doivent être utilisés, qui doivent être prescrits par un médecin. L'utilisation indépendante et incontrôlée de laxatifs (particulièrement irritants) peut entraîner des phénomènes indésirables et une détérioration du bien-être.

4. Diarrhée

La violation de la fréquence des selles peut se manifester non seulement par son retard, mais aussi, inversement, par une envie fréquente de vidange et une consistance liquide. Un tel symptôme peut être une manifestation de troubles de la motilité intestinale, en raison de la malnutrition ou d'un facteur de stress, et ce symptôme peut également être une manifestation de maladies inflammatoires graves dans les intestins (à la fois de nature infectieuse et non infectieuse). La diarrhée peut accompagner la cholécystite, la pancréatite.

La diarrhée sanglante est un symptôme très dangereux qui nécessite une attention médicale immédiate et un examen. Avec des spasmes douloureux sévères, éventuellement avec des vomissements, des flatulences, cela peut indiquer une obstruction intestinale - une maladie dans laquelle un blocage se produit. Peut survenir à la suite d'une inflammation, d'une hémorragie interne, de maladies tumorales, de la formation de ganglions, etc..

La diarrhée de toute étiologie est une raison de consulter un médecin.

5. Saignement

Des mélanges de sang ou de mucus dans les selles peuvent indiquer une variété de maladies intestinales, des hémorroïdes, des fissures rectales aux polypes, la maladie de Crohn et le cancer collorectal. Bien que par la nature et la couleur de l'écoulement, on puisse supposer à quelles manifestations cliniques nous avons affaire. Les saignements peuvent être abondants ou non abondants, entrecoupés, impuretés purulentes, caillots, leur couleur peut également différer - brillante, écarlate ou sombre. En outre, il peut être accompagné d'autres symptômes - douleur, brûlure ou démangeaisons..

De tels symptômes sont extrêmement dangereux, ne peuvent être traités indépendamment et nécessitent une consultation immédiate avec un proctologue et un traitement supplémentaire, souvent en milieu hospitalier.

Si vous n'agissez pas à temps, la maladie peut entrer dans une phase chronique, lorsque les perturbations des processus de digestion et d'absorption des nutriments peuvent être permanentes et entraîner progressivement des complications: formation d'ulcères, d'abcès, de déformations d'organes, etc..

Symptômes d'entérite

L'entérite est un groupe de maladies inflammatoires affectant la muqueuse de l'intestin grêle. Un tel processus inflammatoire entraîne un dysfonctionnement des intestins et se manifeste par un certain nombre de symptômes spécifiques - douleur, ballonnements, divers troubles des selles. Dans les cas graves, la maladie peut entraîner une insuffisance surrénalienne, une dystrophie et une hypovitaminose..

Causes de la maladie

Dans la plupart des cas, l'entérite est une conséquence du développement d'une infection bactérienne dans l'intestin, des dommages causés par les protozoaires, des invasions helminthiques et des dommages chimiques. En plus de ces facteurs, qui sont des irritants directs des parois intestinales, divers troubles du système digestif, des troubles fonctionnels, des pathologies du système enzymatique et des maladies auto-immunes peuvent affecter l'apparition de la maladie. L'entérite peut survenir sous forme aiguë et chronique. Avec le mauvais traitement inopportun de la forme aiguë de la maladie, l'entérite acquiert une évolution chronique.

Examinons un peu plus en détail les causes de la maladie. Ainsi, l'entérite est causée par des infections virales ou bactériennes aiguës qui affectent le tractus intestinal. Ce sont la fièvre typhoïde, le choléra, la salmonelle et autres. Exposition à divers types de substances toxiques - chlorure mercurique, arsenic, ainsi qu'à des agents toxiques d'origine naturelle: baies, champignon pâle et autres champignons vénéneux, fruits, parties de certains poissons. La forme aiguë de la maladie peut se manifester après une forte consommation de grandes quantités d'aliments gras, épicés, épicés, une surdose d'alcool. L'entérite peut être provoquée par une réaction allergique à tout aliment ou médicament consommé.

La forme chronique se développe souvent chez les personnes qui aiment les aliments épicés et rugueux, boivent souvent de l'alcool. Les protozoaires qui habitent le système intestinal, les parasites, les helminthes sont une raison évidente du développement de l'entérite. En plus de ce qui précède, l'entérite peut être provoquée par des facteurs tels que les maladies rénales, le tabagisme, l'athérosclérose, les enzymopathies, les manifestations allergiques, les maladies auto-immunes, les interventions chirurgicales dans l'estomac et les intestins..

Symptômes d'entérite

L'apparition de la phase aiguë de la maladie est caractérisée par des troubles dyspeptiques: douleurs dans l'abdomen, selles dérangées, vomissements et nausées, grondements dans l'abdomen et ballonnements. Les selles sont liquides, le patient doit aller aux toilettes jusqu'à 15 fois par jour. Les symptômes de malaise général s'accompagnent également de: maux de tête, augmentation de la température corporelle, pâleur de la peau, faiblesse du corps, la langue est recouverte d'un revêtement blanc.

Avec une diarrhée prolongée et prolongée, la condition est dangereuse par le développement de la déshydratation. Il peut prendre des formes assez dangereuses, dans lesquelles des convulsions sont observées, ainsi qu'un syndrome de coagulation intravasculaire disséminé, une augmentation des saignements.

Dans la forme chronique d'entérite, les symptômes de la maladie peuvent être entéraux et extra-intestinaux. Enteral est une sensation de bouillonnement dans l'abdomen, des douleurs dans la partie supérieure et près du nombril, des flatulences, de la diarrhée, qui s'intensifient dans l'après-midi, lorsque les intestins sont les plus actifs. Dans les selles, vous pouvez voir les restes d'aliments non digérés, ils sont liquides ou ont une consistance pâteuse. En cours de défécation, le patient se sent faible. Après une selle - la fréquence cardiaque augmente, la pression artérielle baisse, des étourdissements, des tremblements des membres sont possibles.

La malabsorption accompagnant l'entérite entraîne l'apparition de manifestations extra-intestinales de la maladie. Cela est dû à une violation du processus d'absorption dans l'intestin des substances nécessaires à la vie humaine. Cette condition provoque une carence en vitamines, une anémie ferriprive, un manque de calcium suivi d'ostéoporose, un manque de protéines, etc. En conséquence, la dystrophie commence, le poids corporel diminue.

Diagnostique

Le diagnostic primaire peut être établi en interrogeant le patient, en prenant une anamnèse, un examen et une palpation de l'abdomen. Après cela, des diagnostics de laboratoire sont effectués afin d'établir avec précision la cause de l'inconfort du patient. Le coprogramme et la microscopie des selles jouent un rôle important. La première étude vous permet de révéler les caractéristiques de l'odeur, la couleur, la consistance des matières fécales et la microscopie montrera la présence de graisse, d'amidon et de fibres musculaires. Des tests d'absorption sont également effectués, qui montrent des violations des processus d'absorption dans l'intestin..

Vous pouvez confirmer ou nier la présence d'infections intestinales, de dysbiose en utilisant la recherche bactériologique. La malabsorption peut être détectée après un test sanguin biochimique. En outre, un test sanguin indique la présence d'anémie, d'augmentation de la VS, de leucocytose.

Un examen endoscopique peut être nécessaire, mais avec cette maladie, l'utilisation de cette méthode de recherche se heurte à certaines difficultés, car seules certaines parties de l'intestin grêle sont accessibles à l'endoscope. À l'aide d'un endoscope, un fragment de la membrane muqueuse est prélevé pour l'histologie. Examiner les cellules épithéliales et les villosités intestinales pour une atrophie et des changements dégénératifs.

Une méthode d'examen aux rayons X est largement utilisée, dans laquelle un agent de contraste est injecté dans le système intestinal. Il vous permet d'identifier les lésions ulcéreuses, les formations tumorales, ainsi que les modifications de la structure pliée de l'intestin. De plus, la fonction motrice intestinale est évaluée à l'aide de cette méthode..

L'entérite doit être différenciée des autres maladies et affections accompagnées de diarrhée et d'épuisement ultérieur. Il s'agit de la maladie d'Addison, de la thyrotoxicose, du diabète. Une diarrhée stable peut survenir avec la maladie de Crohn, la colite, l'amylose et les néoplasmes malins, avec des maladies du pancréas, du foie et de l'estomac.

Prévisions et cours

Si la maladie évolue sous une forme légère ou modérée et s'accompagne de mesures thérapeutiques adéquates, la guérison se produit assez rapidement. En quelques jours, on constate une amélioration notable du bien-être et la disparition des symptômes. Dans le même temps, la capacité de travailler, en principe, demeure si l'activité de travail n'est pas associée à un effort physique intense et à un stress constant. En cas d'entérite sévère et de survenue de complications telles que nécrose, saignement et perforation, des mesures d'urgence seront nécessaires. Il est clair que le traitement dans ce cas prendra plus de temps.

Au cours de l'évolution chronique de la maladie, la rémission est remplacée par une exacerbation, suivie d'une aggravation du processus inflammatoire, une malabsorption accrue. Si une telle condition n'est pas traitée, elle peut menacer la vie du patient, car il y a un épuisement sévère et de graves troubles de l'homéostasie. Avec l'entérite chronique, il est possible d'attacher d'autres infections, le développement de complications.

La prévention

Pour la prévention de l'entérite, une alimentation saine et appropriée joue un rôle très important. Lors de la préparation et de la consommation d'aliments, observez attentivement les règles d'hygiène, manipulez les aliments que vous mangez. Surveillez attentivement ce que vous mangez: vous ne devez pas manger de champignons incompréhensibles, de baies, de prendre des médicaments strictement conformément à la prescription du médecin.

Un facteur important dans la prévention de l'inflammation intestinale est le traitement rapide des maladies de l'estomac, des organes digestifs, des organes du système endocrinien, des troubles métaboliques.

Nausées et envie de déféquer après avoir mangé

Le mercredi, Vladimir Ivanovitch est de service. Répondra aux questions avec un délai de 2-3 jours.

L'administration du site attire votre attention! Chers patients! N'oubliez pas de vous inscrire sur le site! S'il est nécessaire de répondre personnellement au patient, les utilisateurs non enregistrés ne recevront pas une telle réponse. En cas d'appels répétés - reproduisez intégralement TOUTE la correspondance précédente (inscrivez la date et le nombre de questions). Sinon, les consultants "ne vous reconnaîtront pas". Vous pouvez compléter les questions ou répondre aux questions des consultants dans les «Messages» sous votre question. Ils seront envoyés aux consultants.
Lorsque vous recevez votre réponse, n'oubliez pas de noter («notez la réponse»). Je suis reconnaissant à tous ceux qui ont trouvé possible et nécessaire d'évaluer la réponse !

N'oubliez pas que pour la réponse (consultation) que vous aimez, vous pouvez utiliser l'option spéciale du site "Dites merci", où vous pouvez exprimer votre gratitude au consultant en lui achetant des bonus sur notre site. Nous espérons que les tailles de bonus proposées ne vous feront rien d'autre qu'un sourire avec leur frivolité.

Nausées avant la défécation

Qu'est-ce qui cause la douleur du côté droit, accompagnée de diarrhée?

Très souvent, la douleur dans le côté droit est la raison pour laquelle les patients recherchent des soins médicaux. Ce symptôme indique le développement d'une ou plusieurs pathologies de divers organes, et si l'inconfort s'accompagne de diarrhée, de vomissements ou de constipation, il y a une forte probabilité d'avoir une maladie grave.
Un spécialiste expérimenté, basé sur les plaintes, la palpation, le laboratoire et d'autres méthodes de recherche, déterminera le diagnostic, mais une personne doit être capable de classer indépendamment les causes de la douleur afin de comprendre la gravité des processus en cours. Cela vous permettra de prendre la bonne décision concernant un appel urgent pour une ambulance ou de planifier une visite chez le médecin dans les prochains jours..

Principales maladies

Pour le traitement de la gastrite et des ulcères, nos lecteurs utilisent avec succès Monastic Tea. Voyant une telle popularité de cet outil, nous avons décidé de le proposer à votre attention..
En savoir plus ici...

Les maladies suivantes, accompagnées de douleurs dans le côté droit et de diarrhée, sont les plus courantes. Ils ont des causes différentes, mais des symptômes similaires. Pour une assistance rapide, il est nécessaire de connaître les caractéristiques de leur apparition et de leur développement, ce qui vous permettra de décider rapidement de l'hospitalisation immédiate du patient ou de combattre vous-même la maladie..

Maladies inflammatoires du tractus gastro-intestinal

Appendicite

Il se produit avec une inflammation de l'appendice du rectum - l'appendice, en raison de son blocage par un corps étranger, une tumeur ou des selles fréquentes. La maladie peut provoquer une infection, car la réponse est une augmentation du processus de taille.

L'apparition de la maladie est facilitée par l'accumulation de calculs fécaux dans les intestins, la présence de néoplasmes et de parasites, une lésion infectieuse des intestins, ainsi qu'une alimentation malsaine dans l'abus de plats frits, fumés, marinés et de graines de tournesol.

Les principaux symptômes de l'appendicite sont:

  • Le premier signe est une douleur sourde dans le côté droit, qui devient aiguë lors du déplacement;
  • Nausées ou vomissements suite à des douleurs abdominales;
  • Ballonnements, incapacité à contenir du gaz;
  • Manque d'appétit;
  • Une augmentation de la température corporelle jusqu'à 37-38 ° C;
  • Diarrhée ou constipation avec de grandes quantités de gaz;
  • Le côté fait mal en urinant;
  • Des convulsions.

Le diagnostic de l'appendicite est souvent difficile en raison de la similitude des symptômes avec d'autres maladies. Pour établir le diagnostic correct, les méthodes suivantes sont utilisées:

  • Palpation de la cavité abdominale;
  • Analyse d'urine pour exclure l'option d'une infection des voies urinaires;
  • Test sanguin;
  • Échographie et CT;
  • Détermination de l'infiltration appendiculaire ou de la présence de liquide à l'intérieur de la cavité abdominale;
  • Examen rectal.

Le traitement de l'appendicite avec une méthode conservatrice est impossible. Immédiatement après l'établissement du diagnostic, un traitement chirurgical est effectué - une appendicectomie, dans laquelle l'appendice est retiré. L'opération est réalisée par une incision ou, si un équipement spécial et des spécialistes sont disponibles, par voie laparoscopique.

Rectocolite hémorragique

Il s'agit d'une pathologie chronique dans laquelle la membrane muqueuse du côlon est affectée, entraînant une inflammation, un œdème et des défauts ulcéreux..

L'apparition de la maladie est associée à l'action d'un agent pathogène infectieux dont la nature n'est pas assez claire, à une réaction auto-immune du corps, dans laquelle l'épithélium de la muqueuse du côlon est affecté par ses propres anticorps, avec des causes héréditaires et environnementales.

Les facteurs de départ de la pathologie sont les suivants:

  • Une alimentation riche en glucides et en fibres insuffisantes;
  • Mode de vie sédentaire;
  • Une situation stressante ou un traumatisme mental;
  • Dysbactériose.

La maladie a des périodes d'exacerbation et de rémission, et sa gravité varie de légère à modérée à sévère.

La pathologie légère et modérée est caractérisée par les symptômes suivants:

  • Douleurs crampantes sur le côté de l'abdomen, nausées;
  • Faiblesse, malaise;
  • Selles fréquentes (jusqu'à 5 fois par jour), dans lesquelles il y a des impuretés sanguines;
  • Une augmentation de la température corporelle jusqu'à 38 ° C.

La forme sévère de la maladie présente les symptômes suivants:

  • Une augmentation de la température corporelle au-dessus de 38 ° C;
  • Tachycardie (au-dessus de 90 battements / min.);
  • Anémie causant une peau pâle
  • Faiblesse, étourdissements;
  • Selles avec du sang plus souvent 6 fois par jour;
  • Douleur de crampes sévères dans le côté de l'abdomen avant d'aller à la selle.

La maladie est diagnostiquée à l'aide des méthodes suivantes:

  • Hémogramme complet, qui détermine le degré d'anémie et le niveau de perte de sang, de coagulation sanguine et d'autres indicateurs nécessaires à l'hospitalisation du patient;
  • La fibrocolonoscopie est une méthode instrumentale clé pour déterminer un diagnostic précis, en évaluant le degré de lésion de la membrane muqueuse. Elle est réalisée à l'aide d'un appareil flexible introduit dans la lumière intestinale à partir de l'anus;
  • L'irrigoscopie est une méthode moins informative, mais plus sûre, qui est effectuée s'il existe des contre-indications à la fibrocolonoscopie. Son essence réside dans un examen aux rayons X avec l'introduction préalable d'un lavement d'un mélange de baryum enveloppant la paroi intestinale, ou air, qui sert également de contraste;
  • Radiographie simple sans utilisation de contraste, qui diagnostique les complications de la maladie.

Le traitement de la colite ulcéreuse consiste à obtenir une rémission stable dès que possible. Pour cela, les médicaments suivants sont utilisés:

  • Médicaments anti-inflammatoires;
  • Glucocorticoïdes;
  • Médicaments hémostatiques;
  • Antispasmodiques;
  • Cytostatiques.

En cas de saignement abondant, une transfusion de plasma sanguin frais congelé ou de masse érythrocytaire est effectuée. En cas de complications, une antibiothérapie est utilisée. En cas d'épuisement grave, l'administration intraveineuse du mélange nutritif est prescrite.

la maladie de Crohn

Il affecte l'ensemble du tractus gastro-intestinal, tandis que toutes les couches de l'intestin sont exposées à un processus inflammatoire. L'une des versions de l'origine de la pathologie est infectieuse, car la maladie est traitée avec des agents antimicrobiens. En outre, dans l'apparition de la maladie, les troubles de l'immunité et les maladies auto-immunes dans le corps jouent un rôle..

Les facteurs provoquant la maladie de Crohn sont les suivants:

  • Réaction allergique alimentaire;
  • Les conséquences de l'infection virale transférée (rougeole);
  • Facteur héréditaire;
  • Tension nerveuse;
  • Fumeur.

En fonction de l'emplacement du foyer d'inflammation, les symptômes locaux, généraux et extra-intestinaux sont distingués:

  • Douleurs abdominales avec sensation de lourdeur et de ballonnements, nausées, diarrhée avec du sang;
  • Selles molles jusqu'à 1 fois par jour, après quoi la douleur diminue;
  • Absorption altérée des nutriments due à une inflammation prolongée des parois intestinales, ce qui entraîne une perte de poids et une ostéoporose, un dépôt de calculs de cholestérol dans la bile;
  • Les complications purulentes de la maladie provoquent de la fièvre, dans laquelle la température corporelle atteint 39-40 ° C;
  • Les signes externes de la maladie sont causés par des troubles immunologiques et se manifestent par une éruption cutanée, une diminution de la vision, des ulcères buccaux, une arthropathie, une sacro-iliite.

Il n'y a pas de mesures diagnostiques spécifiques pour la maladie de Crohn. Son identification est réalisée à l'aide d'un examen standard, qui comprend:

  • Test sanguin général et biochimique;
  • Fluoroscopie de passage baryté et endoscopie intestinale;
  • Biopsie d'une partie de la muqueuse intestinale pour examen histologique;
  • Échographie et TDM des organes abdominaux.

Étant donné que la pathologie couvre tout le tractus gastro-intestinal, sa principale méthode de traitement est la médication. L'intervention chirurgicale est réalisée exclusivement pour les complications de leur correction. Un rôle important dans le traitement de la maladie est joué par une nutrition adéquate utilisant des aliments riches en calories et riches en protéines et en vitamines, mais avec une limitation des aliments gras et à fibres grossières, ainsi que l'exclusion de l'alcool, des produits laitiers, des légumes frais et des épices..

Entérite

C'est un groupe de pathologies caractérisées par une inflammation de l'intestin grêle avec un dysfonctionnement et une dystrophie de la membrane muqueuse. Le développement de la maladie est facilité par la pénétration d'infection ou de composés chimiques agressifs dans les intestins, la présence d'helminthes à cet endroit, ainsi que par des troubles alimentaires. L'entérite chronique se manifeste par une entérite aiguë non traitée ou non.

En plus du facteur irritant, le développement de la maladie conduit à:

  • Troubles fonctionnels du tube digestif;
  • Troubles du système enzymatique;
  • Maladies auto-immunes;
  • Maladies métaboliques.

Les raisons de l'apparition de l'entérite sont les suivantes:

  • La forme aiguë de pathologie se développe lorsqu'elle est exposée à une infection intestinale, à un empoisonnement par des poisons ou des toxines, lors de la suralimentation d'aliments gras, épicés et d'alcool, avec des allergies aux aliments et aux médicaments;
  • La forme chronique est une conséquence de la présence de protozoaires ou d'helminthes dans les intestins, une tendance à consommer de l'alcool et des aliments malsains, une exposition à des substances corrosives et des métaux lourds, des médicaments à long terme ou une maladie des radiations.

Les symptômes caractéristiques de l'entérite sont les suivants:

  • Trouble des selles, qui prend une consistance de pommade;
  • Ça fait mal dans la région du nombril et à sa droite;
  • Nausées, bien-être altéré;
  • Perte de poids corporel;
  • Insuffisance surrénale, hypovitaminose (avec complications).

Le diagnostic primaire peut être posé par un spécialiste à la suite d'un entretien approfondi et d'une anamnèse du patient, qui est confirmée par un examen, une palpation et une percussion de la paroi abdominale. En outre, les méthodes de diagnostic suivantes sont utilisées:

  • Chimie sanguine;
  • Coprogramme;
  • Analyse bactériologique des matières fécales;
  • Endoscopie;
  • Fluoroscopie intestinale par contraste.

Selon la forme de la maladie, les méthodes de son traitement sont les suivantes:

  • En cas de forme aiguë, le patient est hospitalisé dans le service de gastro-entérologie et en présence d'une infection - dans une boîte infectieuse. Prescrire le repos au lit, des aliments diététiques, boire beaucoup de liquides et suivre un traitement symptomatique et réparateur. Dans la dysbiose sévère, la microflore intestinale est médicalement corrigée et des astringents sont prescrits pour la diarrhée;
  • Dans la forme chronique, le traitement est effectué dans un hôpital, au cours duquel le repos au lit est prescrit et le régime n ° 4 est prescrit. En plus d'une alimentation équilibrée, des médicaments protecteurs sont prescrits qui rétablissent le travail de l'épithélium intestinal; pour les diarrhées sévères, des astringents et des adsorbants sont utilisés, ainsi que des plantes médicinales. Les néoplasmes apparus dans le contexte de la maladie sont enlevés chirurgicalement.
Exacerbation de la cholécystite chronique

La forme chronique de cholécystite se développe en raison de l'entrée d'agents pathogènes, de parasites, de cellules immunitaires et du contenu du duodénum dans la vésicule biliaire. La période d'exacerbation de la maladie menace le danger d'inflammation du foie, ainsi que la pénétration de bile dans le sang ou la cavité abdominale.

Les facteurs provoquant la cholécystite chronique sont les suivants:

  • La suralimentation et l'abus d'aliments gras, marinés ou fumés, ou d'une combinaison de ceux-ci;
  • Utilisation à long terme d'aliments avec un manque de fibres et de fibres végétales dans l'alimentation;
  • Consommation d'alcool.
  • Allergie alimentaire.
  • Stress mental.

Dans la plupart des cas, une exacerbation de la maladie survient chez les personnes atteintes des conditions suivantes:

  • Développement anormal des voies biliaires;
  • En cas de dyskinésie biliaire;
  • Lors d'exacerbations de maladies des organes internes, de rhumes et d'hypothermie;
  • Pendant la grossesse.
  • Avec l'obésité.

Le principal symptôme de la cholécystite est la nausée et la douleur dans l'hypochondre droit, l'intensité et la durée dépendent des facteurs suivants:

  • Du type de dyskinésie biliaire;
  • De la présence d'une inflammation biliaire;
  • De la présence de maladies gastro-intestinales concomitantes.

Avec un tonus accru de la vésicule biliaire ou le mouvement d'une pierre dans celle-ci, l'exacerbation de la maladie est appelée colique biliaire, caractérisée par les symptômes suivants:

  • Douleur sévère localisée dans l'hypochondre droit;
  • Caractère paroxystique;
  • La douleur irradie sous la clavicule, l'omoplate ou l'épaule;
  • Facilité en appliquant un coussin chauffant chaud;
  • La douleur s'aggrave après des vomissements.

Le diagnostic de la maladie est effectué par des méthodes de laboratoire et instrumentales. Pour ce faire, nommez:

  • Analyses sanguines biochimiques et cliniques;
  • Fibrogastroduodénoscopie et intubation duodénale;
  • Analyse d'urine générale.
  • Échographie des organes abdominaux.

Le traitement de la maladie est effectué par les méthodes suivantes:

  • La douleur intense dans l'hypochondre est éliminée par l'administration intraveineuse d'analgésiques et le syndrome douloureux - par les antispasmodiques;
  • L'inflammation sévère de la vésicule biliaire avec des signes d'intoxication (fièvre, nausées) est éliminée avec des antibiotiques à large spectre d'action;
  • La congestion dans la bile est réduite par les agents cholérétiques;
  • La motilité de la vésicule biliaire est améliorée par l'utilisation de médicaments qui augmentent son tonus;
  • Avec la cholécystite sans pierre, il est possible de pratiquer la physiothérapie - inductothermie et UHF.
Gastrite

Il se développe avec une inflammation de la membrane muqueuse des parois de l'estomac. Provoque la pathologie de la bactérie Helicobacter pylori, mais contribue à son apparition, à une mauvaise alimentation, à de mauvaises habitudes et au stress.

Les symptômes de la gastrite sont:

  • Douleur dans l'estomac après avoir mangé ou à jeun;
  • Nausées, vomissements avec du mucus;
  • Troubles de la fonction intestinale, provoquant de la diarrhée ou de la constipation;
  • Pression artérielle basse, faiblesse;
  • Manque d'appétit, brûlures d'estomac, mauvais goût dans la bouche;
  • Tachycardie, étourdissements et maux de tête;

La gastrite est diagnostiquée par les méthodes suivantes:

  • La méthode principale est la fibrogastroduodénoscopie, au cours de laquelle la muqueuse gastrique est examinée avec une sonde et, si nécessaire, une partie du tissu est prélevée pour une biopsie;
  • Un test sanguin pour déterminer les anticorps pour la présence d'Helicobacter;
  • Dans la forme chronique de la maladie, les matières fécales sont analysées pour le sang occulte.

Le traitement de la gastrite vise à éliminer les causes qui provoquent le développement et à provoquer une exacerbation de la maladie, ainsi qu'à stimuler la restauration de la muqueuse gastrique.

Les caractéristiques du traitement dépendent de la forme de la pathologie et les mesures thérapeutiques comprennent les éléments suivants:

  • Application d'un régime spécial;
  • Traitement médical;
  • Mesures pour prévenir l'exacerbation de la maladie.
Pancréatite

C'est un processus dégénératif-inflammatoire du pancréas. L'apparition de la maladie est facilitée par l'abus d'alcool ou la présence d'une maladie de calculs biliaires. La glande produit des enzymes alimentaires qui, lorsqu'elle devient enflammée, restent dans les conduits et détruisent l'organe, provoquant des signes d'intoxication.

Dans ce cas, les symptômes suivants sont observés:

  • Douleur intense et constante, qui, en l'absence d'aide, peut se transformer en choc douloureux. Dans la plupart des cas, sa localisation est l'hypochondre gauche, mais la tête de la glande est à droite, et lorsqu'elle est enflammée, le côté droit fait mal;
  • Augmentation de la température corporelle, pression artérielle élevée ou basse;
  • Pâleur de la peau, acquérant au fil du temps une teinte grisâtre, aiguisant les traits du visage;
  • Nausées, éructations, bouche sèche, hoquet;
  • Vomissements avec bile, pas de soulagement;
  • Constipation ou diarrhée avec selles mousseuses et irritantes provenant d'aliments non digérés;
  • Essoufflement causé par la perte d'électrolytes due à des vomissements, l'apparition d'une couche jaune abondante sur la langue et de la sueur collante;
  • Ballonnements sans tension dans les muscles abdominaux;
  • Jaunissement de la peau et de la sclérotique.

Le diagnostic de la maladie est effectué par un gastro-entérologue qui, après avoir écouté les plaintes du patient et étudié l'anamnèse, ainsi que la nomination des études supplémentaires suivantes, établira un diagnostic précis:

  • Analyse des selles, montrant le niveau d'élastase et de graisse de cuisson, et déterminera également l'existence d'une stéatorrhée:
  • Réalisation d'un test pancréatique à l'aide de médicaments spéciaux;
  • Test sanguin pour la détection du diabète sucré;
  • Échographie et CT.

Le traitement de la pancréatite est effectué uniquement dans un hôpital, car la maladie appartient à la catégorie des très dangereux. L'aide d'urgence pendant une crise consiste en une solution saline intraveineuse, des antiémétiques, des analgésiques et des antisécrétoires.

À l'hôpital, une solution saline est injectée par voie intraveineuse, des diurétiques sont utilisés pour réduire le gonflement de la glande, des analgésiques, des antiémétiques et des antispasmodiques sont utilisés. En cas de complications de la maladie, des antibiotiques, des inhibiteurs enzymatiques sont utilisés et des vitamines des groupes B et C. Pendant les 4 à 5 premiers jours, le patient ne mange pas, mais ne boit que de l'eau chaude. Après un certain temps, la nourriture est progressivement restaurée, amenant à un régime 5P.

Infections intestinales

Salmonellose

Il s'agit d'un groupe de maladies d'origine infectieuse, avec un agent causal commun - des bactéries du genre Salmonella, qui infectent le tractus gastro-intestinal, provoquant une intoxication et une diarrhée, entraînant une déshydratation. Les sources d'infection sont les animaux d'élevage et domestiques, les porteurs et les patients. L'infection est transmise par les aliments et les méthodes de contact-maison.

De la pénétration de l'agent pathogène dans le corps jusqu'à l'apparition des symptômes, cela prend de 6 heures à 8 jours, mais le plus souvent cette période est de 12 à 24 heures. Dans le tractus gastro-intestinal, les bactéries atteignent l'intestin grêle et sont introduites dans la membrane muqueuse par adhérence.

Les symptômes de la salmonellose dépendent de la forme de la maladie:

  • Sous forme gastro-intensive, le développement de la maladie se caractérise par une soudaineté avec la présence des premiers signes: nausées, douleurs abdominales sévères, pouvant irradier dans l'hypochondre, vertiges et maux de tête, ainsi qu'une perte de conscience;
  • Avec la forme entérocolique, les symptômes ressemblent au type précédent de la maladie. Les jours 2-3, la perte de liquide avec les matières fécales diminue, tandis que du sang et du mucus s'y trouvent. L'acte de défécation devient douloureux;
  • La forme généralisée est rare. Il est divisé en une variante de type typhoïde, caractérisée par un début aigu avec l'apparition de frissons, une augmentation de la température, une léthargie et une faiblesse. Après la disparition de la diarrhée, mais une forte fièvre, une faiblesse et des vertiges persistent, et après quelques jours, une éruption cutanée arrondie rose pâle apparaît sur l'abdomen. Dans la variante septicopyémique, l'infection pénètre dans le corps avec une faible immunité. L'apparition de la maladie est caractérisée par des frissons, de la fièvre, une augmentation du rythme cardiaque et de la transpiration. Après que la condition s'aggrave et que les organes internes sont touchés. En plus des selles molles, des troubles de la conscience progressent avec des symptômes de méningite, d'ostéomyélite, d'endocardite, qui se terminent le plus souvent par la mort..

La salmonellose est suspectée par des selles caractéristiques et des globules blancs élevés lors d'un test sanguin. Le diagnostic est confirmé par les études complémentaires suivantes:

  • Fèces et vomissements;
  • Sang et urine;
  • Contenu des abcès et de l'eau de rinçage.

Le traitement de la pathologie comprend les étapes suivantes:

  • Réhydratation;
  • Réception des doses maximales de sorbants;
  • Thérapie antibactérienne
Dysenterie

Une maladie infectieuse dans laquelle le gros intestin est affecté et une toxicose générale du corps apparaît. L'agent causal de la maladie est une bactérie du genre Shigell, qui appartient aux entérobactéries et produit des toxines. L'infection se produit par la nourriture, l'eau et le contact.

Pour le traitement de la gastrite et des ulcères, nos lecteurs utilisent avec succès Monastic Tea. Voyant une telle popularité de cet outil, nous avons décidé de le proposer à votre attention..
En savoir plus ici...

  • Les premiers signes sont des frissons, de la diarrhée, de la fièvre et une forte fièvre;
  • Lésions du système nerveux - faiblesse, apathie, maux de tête, insuffisance du rythme cardiaque, diminution de la pression artérielle;
  • Douleur coupante dans l'abdomen dans les régions iliaques, plus souvent du côté gauche, mais peut également être ressentie dans l'hypochondre droit;
  • Tensymes et manque de vidage. Se vider lui-même n'apporte pas de soulagement;
  • Nausées, sécheresse de la bouche, dysfonctionnement gastro-intestinal.

La maladie est diagnostiquée sur la base de plaintes et de symptômes caractéristiques, ainsi que des études supplémentaires suivantes:

  • Test sanguin général et tests sérologiques pour des antigènes et anticorps spécifiques;
  • Analyse d'urine;
  • Recherche de selles;
  • Sigmoïdoscopie.

Une forme bénigne de la maladie est traitée à domicile, une forme sévère uniquement à l'hôpital.

La dysenterie est traitée avec les méthodes suivantes:

  • Régime d'épargne;
  • Repos au lit ou en demi-lit;
  • Traitement médical.
Botulisme

Pathologie infectieuse-toxique aiguë associée à l'ingestion de toxine de Clostridium botulinum ou du pathogène lui-même dans le tractus gastro-intestinal. La maladie se caractérise par une paralysie musculaire et le développement d'une parésie due au blocage de l'acétylcholine dans les synapses nerveuses. La source de l'infection est le sol, les animaux, les oiseaux, les poissons et l'homme lui-même. La maladie est transmise par voie fécale-orale.

Les symptômes de la maladie, selon sa variante, sont les suivants:

  • Avec la variante gastro-entérique, des crampes douloureuses apparaissent dans l'épigastre, moins souvent dans l'hypochondre droit, des nausées et des vomissements après avoir mangé, de la diarrhée, des difficultés à faire passer la nourriture dans l'œsophage;
  • Avec la variante «œil», des troubles visuels sont observés - brouillard, «mouches», la clarté des contours des objets disparaît, parfois une «hypermétropie aiguë» apparaît;
  • L'insuffisance respiratoire aiguë est la variante la plus dangereuse du botulisme avec un début rapide d'insuffisance respiratoire, qui, en l'absence d'assistance d'urgence, entraîne la mort en 3-4 heures.

Le botulisme est diagnostiqué en utilisant deux méthodes principales:

  • Collecte d'anamnèse et de données objectives;
  • Diagnostics microbiologiques;
  • Test sanguin.

Le traitement de la maladie est toujours complexe et urgent et est effectué par les méthodes suivantes:

  • Lavage gastrique;
  • Réception des sorbants;
  • Lavements de siphon;
  • L'utilisation de sérum anti-botulique.

Cardiopathie

L'infarctus du myocarde abdominal survient lors d'un infarctus diaphragmatique et se caractérise par des symptômes atypiques pour la maladie, similaires à un empoisonnement. La cause de la pathologie est une diminution anormale de la perméabilité vasculaire dans l'athérosclérose en raison de la formation de plaques athéroscléreuses..

Les raisons suivantes contribuent au développement de la maladie:

  • Excès de poids corporel.
  • Taux de cholestérol élevé.
  • Hypertension et angine de poitrine.
  • Péricardite.
  • Boire et fumer régulièrement.
  • Prédisposition héréditaire.

Les symptômes de la pathologie se manifestent par une douleur intense dans l'épigastre, moins souvent dans l'hypochondre droit. La nature de la sensation est vive et brûlante, tandis que la prise de nitroglycérine n'apporte aucun effet. De plus, les crises sont accompagnées de:

  • Nausée et vomissements.
  • Ballonnements et troubles intestinaux.
  • Tachycardie et augmentation de la pression artérielle.
  • Parésie gastro-intestinale.

Les symptômes atypiques de la maladie nécessitent un diagnostic différentiel avec pancréatite, ulcère perforé, cholécystite, appendicite, toxicité alimentaire, occlusion intestinale. L'examen physique, la prise d'antécédents et les plaintes permettent au médecin d'établir un diagnostic préliminaire.

La conclusion finale est tirée après la réalisation des études complémentaires suivantes:

  • Numération globulaire complète.
  • MSCT et coronographie.
  • EchoCG et ECG.

Le traitement de l'infarctus abdominal est effectué dans un hôpital pour une surveillance constante du bien-être du patient. Le traitement est une combinaison de traitement et de médicaments. L'utilisation de remèdes populaires est interdite afin de ne pas lubrifier les symptômes. La méthode thérapeutique est basée sur la limitation complète des mouvements et l'évitement du stress, ainsi que sur le respect d'un régime de repos et de nutrition.

Le traitement médicamenteux comprend:

  • L'utilisation d'analgésiques et de nitrates pour soulager la douleur au flanc.
  • L'utilisation de sédatifs;
  • Utilisation d'antagonistes du calcium pour modifier la fréquence cardiaque.
  • L'utilisation de bêta-bloquants qui dilatent les vaisseaux sanguins.
  • Utilisation de thrombolytiques qui détruisent les caillots sanguins.
  • Utilisation d'inhibiteurs de l'ECA et de bêtabloquants.
  • L'utilisation d'agents antiplaquettaires qui fluidifient le sang.

Avec un diagnostic tardif de la maladie et la situation difficile du patient, une opération est effectuée, qui est réalisée sous la forme de:

  • Angioplastie coronarienne, qui dilate le vaisseau pour un flux sanguin normal.
  • Greffe de pontage coronarien, dans lequel un chemin de pontage est formé pour une veine dans la zone nécrotique, rétablissant la circulation sanguine.

Ainsi, la douleur dans le côté droit et la diarrhée peuvent survenir dans de nombreuses maladies, dont certaines ont été discutées ci-dessus. Le manque de soins d'urgence ou le retard dans une visite chez le médecin en présence de symptômes caractéristiques peut coûter à la personne la santé et la vie. Pour éviter un tel résultat, vous devez surveiller votre propre bien-être, mener une vie saine et consulter immédiatement un médecin si des signaux d'alarme apparaissent..

Constipation et maux de dos au niveau du nombril, du bas du dos, des reins, du coccyx, de l'abdomen

Publié le 28 janvier 2016 à 11h43

La plupart des patients sont habitués au fait que les retards fréquents dans les selles provoquent une gêne et une gêne dans l'abdomen, il n'est donc pas surprenant que de nombreuses personnes se demandent pourquoi elles ont mal au dos après la constipation. Il n'y a rien d'étrange à cela. Avec un retard dans les actes de défécation, les matières fécales solides s'accumulent en grande quantité dans les intestins, les dilatent et commencent à appuyer sur les organes internes. C'est la raison de l'apparition de sensations désagréables, qui peuvent être localisées à la fois dans la région lombaire et le coccyx, ou données aux organes internes, par exemple les reins. Tout dépend de quelle partie de l'intestin était la plus grande accumulation de matières fécales durcies.

Souvent, il y a aussi des maux de dos au niveau du nombril. La constipation précédant ces sensations indique que l'accumulation de matières fécales s'est produite dans l'intestin grêle. De telles sensations sont les plus dangereuses pour l'homme, car elles peuvent indiquer la survenue d'une obstruction intestinale dans cette section du tube digestif. En cas de douleur dans le dos et l'abdomen lors de la constipation, localisée au niveau du nombril, une étude diagnostique urgente est nécessaire pour aider à exclure les causes dangereuses qui les ont provoquées. N'ignorez pas l'inconfort dans le bas du dos. Pour toute manifestation de tels symptômes, un rendez-vous avec un médecin est nécessaire. Ce n'est qu'après avoir déterminé quelle partie de l'intestin est la plus touchée par la stagnation des masses fécales, il sera possible de prendre des mesures adéquates pour éliminer les symptômes négatifs..

Dans le cas où une personne souffre de constipation prolongée et de douleurs rénales, une consultation spécialisée est également nécessaire. L'apparition de ce type d'inconfort, irradiant vers le dos, vers la région lombaire, indique non seulement une stagnation des matières fécales, mais également d'éventuelles maladies inflammatoires des reins. Dans une telle situation, le traitement est prescrit par un urologue, car il n'est possible de se débarrasser des symptômes désagréables qu'après que la pathologie qui y a conduit a été guérie.

Traitement de la constipation avec maux de dos

Peu importe où exactement cela fait mal avec la constipation, dans le bas du dos ou le coccyx, une consultation médicale est nécessaire avant de les éliminer. Après avoir découvert que la cause de la douleur ne réside pas dans des pathologies graves, des mesures seront prises pour les éliminer. Tout d'abord, les experts recommandent d'ajuster le régime alimentaire. Cela aidera à soulager la constipation. Des exercices physiques correctement sélectionnés jouent également un rôle important dans l'élimination des sensations désagréables dans le dos et la région lombaire. Les patients sont toujours intéressés par ce qui peut être fait par eux-mêmes si le dos fait mal avec la constipation. La principale chose nécessaire dans cette situation est la normalisation des selles. Pour ce faire, vous devez inclure dans le régime une grande quantité d'aliments contenant des fibres végétales, ce qui aidera à ramollir les matières fécales, et également à éliminer les aliments fixants (viandes grasses, riz, pâtes et produits de boulangerie).

La prochaine étape pour éliminer la constipation associée aux douleurs lombaires devrait être le rejet d'un mode de vie sédentaire et une augmentation de l'activité physique. Cela peut être des exercices quotidiens du matin, du jogging léger, de la natation et de longues promenades au grand air. Une mesure d'urgence peut être l'utilisation de laxatifs. Ne vous laissez pas emporter par les médicaments à cet effet. Avec une utilisation prolongée, ils peuvent augmenter la constipation et, par conséquent, provoquer une douleur encore plus grande dans le dos. Il est préférable de privilégier les décoctions à base de plantes et les thés aux propriétés laxatives..

Causes et traitement des douleurs à l'estomac

Si votre estomac vous fait mal, il est recommandé de consulter un gastro-entérologue. Cet organe musculaire creux est situé entre le duodénum et l'œsophage. La gastralgie est un symptôme désagréable et dangereux qui signale des problèmes d'estomac et d'œsophage et est observée en violation de l'innervation autonome et d'autres pathologies.

Indications médicales

Le syndrome douloureux peut être des coups de couteau, des douleurs, des tiraillements et des crampes. L'intensité et la durée du syndrome sont différentes. Le plus souvent, il y a des douleurs dans l'estomac, dans l'hypochondre gauche. Moins fréquemment, il y a des douleurs dans l'épigastre, l'hypocondre droit et dans le nombril.

Les principales causes de douleurs à l'estomac sont les suivantes:

  • gastrite;
  • les polypes;
  • oncologie;
  • infection;
  • obstruction intestinale aiguë;
  • appendicite;
  • duodénite, entérite et colite (aiguës et chroniques);
  • hernie étranglée;
  • cholécystite, pancréatite;
  • troubles fonctionnels;
  • troubles dyspeptiques;
  • douleur à l'estomac avec faim.

Des crampes d'estomac sont observées avec la gastrite. Le syndrome survient ou s'aggrave après avoir mangé des aliments gras, frits, acides et épicés. Dans le même temps, la digestion des aliments elle-même s'aggrave également: après avoir mangé, il y a une lourdeur dans l'estomac, des ballonnements. Le patient est malade, des vomissements sont possibles, ce qui apporte un soulagement.

Ces patients s'inquiètent des brûlures d'estomac, du manque d'appétit, de la faiblesse croissante, de l'irritabilité, des sautes d'humeur et de la tension artérielle et de la transpiration sévère. Les médecins signalent une somnolence, une pâleur et une perte de poids. Les patients ont souvent peur de manger, ce qui se transforme à l'avenir en aversion pour la nourriture.

La douleur à l'estomac, y compris les douleurs d'estomac nocturnes, est un signe caractéristique du développement d'un ulcère d'estomac. Souvent, l'estomac fait mal dans la région épigastrique lorsque le patient a faim ou 2-3 heures après un repas. La personne s'inquiète des nausées, des vomissements, des éructations aigres. La saisonnalité de la maladie est caractéristique: des exacerbations sont observées au début du printemps et à l'automne..

La perforation (le contenu de l'estomac pénètre dans la cavité abdominale) est une complication dangereuse des ulcères d'estomac. Dans ce cas, une douleur intense au poignard, une transpiration se produit et le pouls s'accélère. Dans ce cas, une intervention chirurgicale est indiquée..

Les polypes dans l'estomac peuvent souvent causer une douleur sourde, douloureuse et constante. Il s'intensifie lorsque vous appuyez sur l'orgue. Dans le même temps, les nausées augmentent, des vomissements et des saignements sont possibles. Les douleurs à l'estomac associées au cancer sont progressives. Au début, la patiente s'inquiète des nausées, de la lourdeur dans l'épigastre après avoir mangé, de la saturation de la restauration rapide, d'une sensation de brûlure derrière le sternum (dans la région du plexus solaire).
Ensuite, une douleur constante et douloureuse apparaît, qui augmente progressivement. Le patient perd du poids, il y a une faiblesse générale, une pâleur de la peau, une perte d'appétit, une aversion pour les aliments à base de viande. Aux stades terminaux, il y a des vomissements de sang, des selles noires, une anémie et une déplétion sévère du corps..

Image clinique

La principale raison pour laquelle cela fait mal dans la région de l'estomac est une infection virale ou bactérienne passée. Le syndrome est souvent de nature spastique. Les symptômes peuvent également inclure des nausées, des vomissements, de la diarrhée, de la fièvre et de la fièvre. Cette maladie est souvent appelée «grippe intestinale».

Si l'estomac fait constamment mal, les raisons peuvent être fonctionnelles. Des signes tels que nausée, lourdeur dans l'abdomen et envie de vomir peuvent survenir après une suralimentation. La constipation ou la diarrhée peuvent survenir. Séparément, il existe une maladie de l'estomac dans le contexte d'une violation de l'innervation - «syndrome du côlon irritable». Après un stress, un choc nerveux ou une anxiété, des sensations douloureuses dans l'estomac de nature spastique, l'envie de déféquer et une détérioration du bien-être surviennent. De tels symptômes peuvent se développer dans le contexte de la consommation d'alcool, de la dépendance aux drogues et à la nicotine. Plaintes d'estomac après les antibiotiques - douleur et lourdeur, situées dans l'épigastre.

Le syndrome de l'estomac douloureux en cas d'empoisonnement survient brusquement quelques heures après avoir mangé.

Les symptômes de la maladie dépendent de la substance qui a provoqué l'empoisonnement. Le patient présente les symptômes suivants:

  • la nausée;
  • vomissement;
  • la diarrhée;
  • maux de tête;
  • vertiges;
  • perte de conscience.

Lorsque vous appuyez sur l'abdomen et lorsque vous bougez, la douleur augmente. Chez les enfants, les animaux (chats, chiens), l'empoisonnement est plus difficile que chez les adultes. Une déshydratation sévère sur fond de diarrhée et d'intoxication peut être fatale. En cas d'intolérance à certains aliments (produits laitiers, céréales, sucre), des douleurs d'estomac, de la constipation, des ballonnements et une gêne peuvent survenir. Augmentation des nausées et vomissements.
Ceci est particulièrement difficile pour les nouveau-nés: ils deviennent irritables, agités, refusent de manger et de boire.

Les raisons des douleurs à l'estomac chez les femmes enceintes sont les suivantes:

  • maladies du tube digestif;
  • déplacement d'organes par l'utérus en croissance;
  • inexactitudes dans le régime alimentaire;
  • dîner copieux avant le coucher;
  • infection virale ou bactérienne;

Diverses pathologies

Les pathologies suivantes peuvent provoquer des douleurs à l'estomac:

  1. La pancréatite (inflammation du pancréas) provoque des douleurs dans le haut de l'abdomen. En raison d'un manque d'enzymes dans la glande, le patient s'inquiète des nausées, des vomissements, des ballonnements et des troubles dyspeptiques. Augmentation possible de la température corporelle et chute de la pression artérielle.
  2. Duodénite (inflammation du duodénum). La douleur en appuyant sur le ventre donne au nombril. Le syndrome s'aggrave après avoir mangé, excitation, travail physique.
  3. Colite (inflammation du gros intestin). La douleur se propage dans tout l'abdomen, inquiète des flatulences, des ballonnements, de la diarrhée avec du sang. Le plus souvent, une telle maladie survient avec des allergies fréquentes, des situations stressantes ou dans un contexte d'hérédité..
  4. Le spasme du diaphragme se produit dans le contexte d'un manque d'oxygène, avec une mauvaise circulation sanguine. Dans le même temps, un inconfort se développe. Une crise de douleur lancinante aiguë peut survenir. Souvent, une détérioration est observée avec une respiration profonde, un changement de position du corps, un effort physique.

Des symptômes similaires (courbatures, nausées, vomissements) sont rares. Des sensations douloureuses peuvent survenir immédiatement après avoir mangé. Les principales raisons de leur développement sont les suivantes:

  1. Suralimentation - la douleur survient en réaction des parois de l'estomac à une grande quantité de nourriture.
  2. Irritation de l'estomac avec les aliments épicés, salés et gras. Si un tel inconfort se produit, l'utilisation de préparations enzymatiques "Mezim", "Creon" est indiquée..
  3. Hernie diaphragmatique - une partie de l'estomac est pincée dans le diaphragme, provoquant une douleur après avoir mangé.
  4. Le pylorospasme est une violation du passage de la nourriture de l'estomac à l'intestin grêle. Cela arrive souvent avec une violation de la régulation nerveuse.
  5. Rétrécissement de la lumière de l'œsophage - l'ingestion de nourriture provoque une douleur intense, qui disparaît lentement après avoir mangé. Ce phénomène s'observe également après des brûlures, un traumatisme de l'œsophage, la pénétration de corps étrangers ou des lésions oncologiques de l'organe..
  6. Obstruction de l'estomac due à des polypes ou à des néoplasmes - le passage des aliments est perturbé, les parois de l'estomac sont étirées.
  7. La présence d'une inflammation de la vésicule biliaire - un estomac plein appuie dessus, provoquant de la douleur.
  8. Allergie à certains aliments.
  9. Empoisonnement - les toxines irritent la muqueuse de l'estomac, ce qui provoque des sensations douloureuses. Il est recommandé de prendre du charbon actif ou Enterossgel, ce qui atténuera les symptômes d'intoxication.

Aide efficace

L'aide d'un médecin sera nécessaire dans les cas suivants:

  • amertume dans la bouche, flatulences sévères, ballonnements rejoignent les symptômes ci-dessus;
  • douleur à droite, tandis que la température corporelle augmente, de la fièvre survient, la transpiration augmente;
  • ballonnements, malaise général, la douleur est localisée dans le haut de l'abdomen, peut être encerclante;
  • nausées longues, vomissements;
  • somnolence constante, perte d'appétit, poids corporel, le patient est apathique, léthargique.

Le traitement de l'estomac à domicile est le suivant:

  • avec une douleur intense, buvez du jus fraîchement pressé d'un concombre;
  • appliquez une compresse chaude sur le site de la douleur;
  • prendre de petits plats Teinture de millepertuis;
  • les feuilles de plantain aideront à éliminer les douleurs spastiques - elles doivent être mâchées;
  • en cas d'ulcère, il est recommandé de boire le jus de chou blanc avec du miel;
  • pour soulager l'inconfort dans l'estomac, prenez du jus de tomate avec du miel;
  • avec une inflammation, vous devez boire une décoction de camomille;
  • la décoction de graines de lin est utilisée pour traiter la gastrite, les ulcères et l'entérite.

Avant de commencer le traitement, vous devriez consulter votre médecin. La prévention de la douleur après les repas comprend des repas fréquents et fractionnés, la consommation d'aliments frais et de haute qualité. Le patient ne doit pas trop manger, boire et fumer.