Les principales causes de douleur dans l'anus, premiers secours

À partir de l'article, vous apprendrez les caractéristiques de la douleur dans l'anus, 25 causes possibles, les symptômes de maladies, les méthodes de traitement (que faire et comment soulager la douleur), la prévention.

Les premiers signes, symptômes

La douleur dans l'anus survient pour de nombreuses raisons, elle peut être spontanée ou chronique. L'essence des sensations désagréables est l'irritation des terminaisons nerveuses dont regorge la zone ano-rectale. Dans le même temps, les hommes et les femmes éprouvent des douleurs sourdes, aiguës, des crampes, constantes, des brûlures, des démangeaisons, des coupures. L'acte de défécation peut provoquer une gêne au niveau de l'anus. Mais les principaux signes ou symptômes dans tous les cas de pathologie sont considérés:

  • dyspepsie;
  • démangeaison;
  • flatulence;
  • écoulement muqueux ou mucopurulent;
  • symptômes d'intoxication;
  • phénomènes prodromiques;
  • saignement de l'anus;
  • sensation d'un objet étranger dans l'anus.

Les sensations douloureuses peuvent être accompagnées de: hyperthermie, nausée, manque d'appétit, douleur abdominale aiguë.

La douleur dans l'anus peut survenir pendant le sommeil, après une position assise prolongée, donner à l'aine ou être aiguë. L'un de ces symptômes est une raison de consulter un médecin, car l'inconfort de l'anus peut cacher des maladies potentiellement mortelles.

Caractéristiques des pathologies

Il est difficile de ne pas prêter attention à la douleur dans l'anus, cela viole la qualité de la vie humaine, il est donc extrêmement important d'établir la raison pour laquelle les fesses font mal.

Le plus souvent, une gêne survient lors des selles, mais elle peut apparaître soudainement. Il existe de nombreuses circonstances qui provoquent des douleurs à l'anus, qui peuvent être courantes chez les hommes et les femmes, et peuvent avoir des différences entre les sexes.

Fissures anorectales

L'anus fait mal lorsque l'intégrité de la membrane muqueuse ou du derme de la région proche rectale est violée. Ceci est un symptôme d'une fissure rectale. La différence avec les hémorroïdes en développement est la douleur, qui survient exactement par voie anale et non rectale. La fissure est déclenchée par:

  • calculs fécaux;
  • constipation ou diarrhée;
  • traumatisme de la membrane muqueuse par des impuretés étrangères dans les matières fécales (arête de poisson, par exemple).

Le principal symptôme d'une fissure anale est une douleur aiguë qui survient pendant le mouvement de l'intestin. L'anus étant parfaitement innervé, la douleur est si forte que le patient crie, il y a souvent irradiation vers le sacrum, le périnée. Dans le même temps, les menstruations sont perturbées chez les femmes et la miction est difficile chez les hommes. Il est facile de diagnostiquer une fissure, elle peut être vue lors d'un examen externe. La fissure peut se transmettre d'elle-même, mais si cela ne se produit pas, la maladie est traitée avec des agents externes. Cependant, le problème ne peut être résolu radicalement que par la chirurgie, le défaut rectal existant depuis longtemps est chronique.

Polypes, tumeurs

Néoplasmes bénins du rectum - les polypes qui surviennent chez les hommes et les femmes provoquent très souvent des douleurs dans l'anus d'intensité variable.

Le traumatisme des polypes s'accompagne d'un écoulement sanglant de l'anus lors des selles, il n'y a pas d'autres symptômes spécifiques. Les polypes sont sujettes à une évolution latente, ils sont découverts accidentellement, lors de l'examen rectal, les néoplasmes sont enlevés chirurgicalement avec un examen histologique obligatoire.

Les polypes ressemblent à des verrues génitales. Mais les condylomes sont des néoplasmes de nature virale, qui accompagnent généralement les infections génitales. Une caractéristique distinctive est la texture dense des néoplasmes et l'absence de patte de polypose.

Les pathologies chroniques: dyspepsie, papillomavirus humain, polypose, formation d'abcès rectum, fistules et bien d'autres sont des déclencheurs de la transformation d'une inflammation banale ou néoplasme bénin en cancer. Le risque de malignité augmente avec l'âge, avec une immunité affaiblie, une prédisposition héréditaire ou dans un contexte de toxicomanie.

Le principal symptôme d'un néoplasme malin est la présence d'une douleur constante ou tiraillante dans l'anus, qui s'intensifie avec le temps, irradiant vers l'aine, les organes génitaux, le bas de l'abdomen.

Les autres signes de cancer sont:

  • petit gonflement autour de l'anus;
  • démangeaisons sévères de la région anorectale;
  • douleur lors des selles;
  • détérioration du bien-être général;
  • diminution de l'appétit, nausées;
  • sensation de selles incomplètes;
  • hypertrophie des ganglions lymphatiques régionaux.

Seul un examen histologique est capable de confirmer la malignité du processus, pour lequel une biopsie prélevée sur le foyer de la lésion lors de la sigmoïdoscopie ou de la coloscopie est nécessaire. UZM, CT, IRM - servent de méthodes de diagnostic supplémentaires. Traitement: chirurgical avec chimiothérapie et radiothérapie.

Traumatisme périnéal

Une douleur tiraillante ou vive d'intensité variable dans l'anus peut survenir en raison d'un traumatisme. Le degré de douleur dans l'anus dépend de la gravité de la blessure:

  • une ecchymose provoque une douleur, qui s'intensifie avec le temps, mais disparaît d'elle-même en une semaine;
  • les déchirures de la membrane muqueuse rectale de genèse différente provoquent un syndrome douloureux par coupure intense;
  • les plaies des tissus mous de la zone anorectale provoquent un syndrome douloureux sévère avec des saignements jusqu'à un état collaptoïde, un choc;
  • les fractures des os pelviens donnent des symptômes de douleur intense avec irradiation au rectum, au périnée, à l'abdomen, aux membres inférieurs, il existe un risque de blessure au rectum par des os cassés, de sorte que les rayons X sont toujours pris.

Maladie hémorroïdaire

Les hémorroïdes, qui surviennent chez les hommes et les femmes, sont une cause fréquente de douleur dans l'anus. La pathologie associée à la formation d'hémorroïdes apparaît en raison de troubles circulatoires dans la région proche-rectale, provoque une gêne, des douleurs lors des selles, un traumatisme de la muqueuse rectale.

L'inconfort douloureux n'est pas le premier signe de maladie hémorroïdaire. Des démangeaisons, des brûlures et une sensation de corps étranger rectal surviennent plus tôt. Des démangeaisons et des douleurs peuvent survenir en même temps, tandis que la défécation sera accompagnée de saignements et, aux stades ultérieurs - perte de nœuds.

Thrombose, piégeage des hémorroïdes

Une variante d'exacerbation de la pathologie hémorroïdaire est la thrombose du nœud, qui empêche la circulation sanguine. La thrombose s'accompagne de pulsations ou de sensations douloureuses de l'anus, une sensation de distension du rectum. Parfois, la douleur dans l'anus devient infernale, ce qui indique que les nœuds sont pincés. La température du patient augmente, les tissus anorectaux deviennent œdémateux, hyperémiques, la défécation devient difficile, une nécrose peut se développer. La situation nécessite une attention médicale urgente.

Proctite et paraproctite

Inflammation aiguë de la muqueuse rectale - la proctite s'accompagne d'une douleur intense dans l'anus d'un caractère poignardant, coupant, mais les plus spécifiques sont le lumbago anal. Le bien-être du patient s'aggrave fortement, des phénomènes prodromiques, une hyperthermie se produisent. Le mucus, le sang et le pus sont sécrétés par le rectum. La proctite peut disparaître complètement avec un traitement en temps opportun ou devenir chronique.

Si l'inflammation du rectum se propage aux tissus voisins, affecte la graisse sous-cutanée de la région pelvienne, ils parlent de paraproctite. Il s'agit d'un processus purulent avec fièvre, détérioration de l'état de santé général. Le syndrome douloureux est fort, il est le résultat d'une irritation des récepteurs de la région ano-rectale, il apparaît brusquement, il est difficile de déféquer. Traitement complexe: anti-inflammatoire, analgésiques, antibiotiques. Parfois - chirurgie (fistule, formation d'abcès).

Invasion helminthique

Plus de 150 variétés de vers pathogènes ne sont pas connues aujourd'hui, dont la plupart «habitent» le côlon et le gros intestin. Au contact de la muqueuse rectale, une intoxication, une douleur aiguë, des démangeaisons et des brûlures se développent.

L'obturation du rectum provoque constipation, éruptions cutanées, prodrome, fièvre, tous signes d'infection. L'essence est la libération de toxines par les vers qui allergènes les tissus. Avec l'élimination des helminthes, la situation est normalisée.

Cryptite

Inflammation des plis transversaux du rectum - cryptite. Le processus pathologique s'accompagne d'inconfort dans l'anus, de douleur. La maladie est contagieuse, transmise par contact lors de rapports sexuels ou par contact avec des matières fécales. Cryptite primaire - se développe sur la membrane muqueuse d'un rectum sain, secondaire - dans le contexte de tout processus inflammatoire de la région anorectale. Le principal symptôme est une douleur aiguë dans l'anus pendant et après les selles, des démangeaisons, des brûlures, des taches de l'anus. L'apparition de pulsations indique une suppuration. Un tel symptôme est une raison de consulter un médecin..

Papillite

Inflammation des papilles anales de la paroi postérieure du rectum - papillite. Habituellement, c'est le résultat d'hémorroïdes avancées. Il se développe de manière latente. L'exacerbation de la pathologie provoque une douleur sévère du rectum, s'étendant au coccyx, aux organes génitaux. Il accompagne la pathologie avec des démangeaisons, des brûlures, des écoulements muqueux et parfois un prolapsus papillaire. L'intensité de l'inconfort augmente si les papilles sont pincées.

Perte de ganglions hémorroïdes

La douleur avec prolapsus du rectum dans l'anus peut être si intense qu'elle provoque un choc. Cela arrive, avec des formes avancées d'hémorroïdes ou chez des femmes âgées qui ont accouché plusieurs fois dans leur vie.

Il s'avère qu'une partie du rectum est si fragilement fixée à l'intérieur qu'avec un autre effort, elle tombe et est comprimée par l'anus avec un réseau ramifié de récepteurs. Cela conduit à un choc douloureux. Il existe des cas de prolapsus indolore des cavités rectales, c'est l'option la plus dangereuse, car par le développement d'un syndrome de douleur ressentie, l'anus et le rectum sont déjà nécrotiques. Une opération urgente est nécessaire.

Corps étranger

Une douleur aiguë irradiant dans l'anus peut être déclenchée par un corps étranger. Cela est particulièrement vrai des objets durs et pointus qui blessent la muqueuse rectale et provoquent une suppuration. Une douleur sévère est causée par de gros objets piégés à l'intérieur du rectum, car ils étirent l'anus, perturbent la circulation sanguine.

Sexe anal

Selon les statistiques, plus de la moitié des couples qui pratiquent le sexe anal se plaignent de douleurs au rectum d'un partenaire ou d'un partenaire passif. Parfois, il s'agit simplement d'un inconfort, et parfois de signes de traumatisme pendant le coït, d'une rupture de la membrane muqueuse. Le supplément est du sang de l'anus. Besoin d'un examen médical immédiat.

Douleur pendant la grossesse

La douleur que ressentent les femmes enceintes dans l'anus est spécifique, car elle résulte de la pression exercée sur les vaisseaux du petit bassin et du rectum par le fœtus en croissance constante. Cela provoque également la constipation, la congestion de la région anorectale. La localisation anatomique des os et des ligaments chez une femme enceinte change, ce qui provoque également un certain inconfort dans la région anale, le coccyx.

Les douleurs anales chez la femme enceinte sont de nature différente: aiguë ou chronique, temporaire ou permanente, d'intensité variable. Le plus souvent, cela ne présente aucune menace pour la santé de la mère et du fœtus, mais parfois des symptômes de fausse couche, de déséquilibre électrolytique, d'hypoxie peuvent se cacher derrière eux, la consultation du médecin observant la grossesse est donc obligatoire.

Comorbidité potentiellement mortelle

Il existe de nombreuses pathologies concomitantes, se manifestant par un syndrome douloureux de l'anus, qui constituent une menace pour la santé humaine:

  • abcès pararectal - une conséquence d'une paraproctite ou d'une proctite non traitée, lorsque la glande anale suppure, aggrave le bien-être du patient, la température augmente, l'anus et les tissus voisins commencent à faire mal, la constipation se produit, la suppuration de la glande affectée s'ouvre, est traitée chirurgicalement;
  • la prostatite est une pathologie familière à près de 80% des hommes de plus de 40 ans, se manifestant par une dysurie, une diminution de la puissance, une gêne de la région anorectale, une sensation de corps étranger dans le rectum, des douleurs tiraillantes dans l'anus et le périnée, un traitement pathogénique;
  • appendicite aiguë - en plus du syndrome douloureux à droite, il peut donner une douleur anale d'intensité variable avec des symptômes généraux: fièvre, vomissements, dyspepsie, l'essentiel est l'emplacement anormal de l'appendice près du rectum;
  • les maladies des organes génitaux ont une connotation de genre: chez les hommes, la douleur anale survient avec des maladies des testicules et chez les femmes, le prêtre commence à faire mal avec des pathologies gynécologiques;
  • les maladies du système urinaire provoquent des douleurs dans l'anus en raison de la proximité de la vessie par rapport au rectum (cystite), avec une lithiase urinaire avec mouvement de sable ou de calculs le long des uretères ou avec un processus tumoral affectant la zone anorectale;
  • les maladies sexuellement transmissibles provoquent des douleurs dans la zone rectale d'intensité variable, en corrélation avec le type d'infection, le plus souvent les signes de MST sont: démangeaisons, rougeur des organes génitaux, dysurie, impuretés urinaires, hyperthermie, phénomènes prodromiques, leucorrhée chez la femme et érosion du pénis chez l'homme;
  • la colite ulcéreuse s'accompagne de douleurs dans l'anus avec ulcération de la muqueuse rectale ou de l'anneau anal, la cause est des processus auto-immunes, des infections, des erreurs nutritionnelles, un traitement pathogénique après un examen clinique et de laboratoire complet.

L'une des raisons ci-dessus est une raison de porter une attention particulière à votre santé, de demander conseil à un spécialiste: thérapeute, gastro-entérologue, proctologue, urologue, gynécologue, dermatovénérologue, spécialiste des maladies infectieuses.

Premiers secours à domicile

La douleur aiguë dans l'anus qui en résulte nécessite un soulagement immédiat. Bien sûr, pour lutter contre la douleur, vous devez essayer d'identifier la cause, mais à quelle vitesse les remèdes symptomatiques peuvent être utilisés:

  • suppositoires rectaux avec des composants analgésiques et anti-inflammatoires;
  • liniment de la même propriété.

Plus souvent que d'autres, des pommades sont utilisées: héparine, Vishnevsky, Fleming, Proctosan, Relief, Posterisan, Troxerutin, Troxevasin, à base de belladone. En même temps, ils combattent la constipation à l'aide de laxatifs: suppositoires de Senade, Duphalac, glycérine et méthyluracile.

Façons de soulager la douleur

Le traitement du syndrome douloureux dépend de la négligence du problème et de la cause profonde qui l'a causé. Parfois, il suffit de diagnostiquer et d'éliminer avec précision un déclencheur de douleur, comme avec une arête de poisson. Dans d'autres cas, un traitement de la pathologie sous-jacente est nécessaire. Le médecin prescrira des antibiotiques pour soulager l'inflammation causée par l'un ou l'autre microbe qui a déclenché le processus infectieux, afin de prévenir une infection secondaire. Lorsque des hémorroïdes sont détectées, le traitement est complexe:

  • veinotonique locale et systémique;
  • les laxatifs;
  • astringents;
  • hémostatiques pour le dégagement;
  • immunostimulants et immunomodulateurs;
  • dysbiotiques;
  • alimentation et activité physique.

Avec résistance au traitement - techniques mini-invasives ou excision chirurgicale classique des ganglions.

En cas de pathologie du système digestif, un schéma thérapeutique individuel du problème sera établi.

Les tumeurs de toute nature font l'objet d'un traitement chirurgical.

La prévention

Les mesures de prévention sont standard:

  • normalisation de la fonction intestinale;
  • une alimentation équilibrée à l'exclusion des aliments rugueux et épicés;
  • maintenir l'hygiène de l'anus;
  • pour le sexe anal, l'utilisation d'un lubrifiant spécial pour éviter les blessures à la muqueuse rectale:
  • examen médical annuel.

Les femmes enceintes, qui sont plus susceptibles de souffrir de douleurs dans l'anus avec dégagement lors des selles, devraient:

  • ajustez la chaise;
  • dormir sur le côté et non sur le dos, ce qui évitera de serrer le rectum;
  • prendre un bain chaud relaxant la nuit;
  • marchez plus avec un compagnon;
  • consultez votre médecin régulièrement.

La mise en œuvre de règles aussi simples minimise le risque d'une pathologie provoquant un inconfort anal.

Pourquoi la douleur apparaît-elle pendant les selles et comment en diagnostiquer la cause?

Normalement, le mouvement de l'intestin chez un adulte se produit tous les jours ou tous les deux jours sans apparition d'inconfort. La survenue de douleurs lors des selles indique une pathologie des intestins ou des organes voisins et nécessite une consultation obligatoire avec un médecin.

Causes de la douleur lors des selles

La douleur lors des selles peut être le seul symptôme de la pathologie ou être accompagnée d'autres signes:

  • l'apparition de mucus ou de sang dans les selles;
  • démangeaisons et brûlures dans le rectum et autour de l'anus;
  • douleur abdominale basse;
  • constipation;
  • flatulence;
  • ballonnements.

Ces symptômes indiquent une pathologie intestinale. Si même un signe de la liste apparaît en combinaison avec de la douleur, vous devez consulter un médecin.

Douleur sans sang

Il est typique de ces conditions:

  • Sphinctérite. L'inflammation des structures du canal anal est rarement une maladie isolée. La pathologie se produit dans le contexte de la pancréatite, de l'ulcère peptique, de l'entérocolite à long terme. La raison peut être la prise d'antibiotiques, une infection intestinale antérieure, une dysbiose et d'autres conditions. Le processus inflammatoire se poursuit avec l'apparition de démangeaisons, de brûlures et d'inconfort dans le rectum. Les sensations désagréables s'intensifient lors des selles, surtout en cas de troubles des selles (diarrhée ou constipation). Les symptômes disparaissent après le traitement de la maladie sous-jacente.
  • Cryptite. L'inflammation des sinus rectaux se produit dans le contexte d'une lésion de la membrane muqueuse par des matières fécales dures ou d'une irritation des intestins à la suite d'une diarrhée. La douleur peut être d'intensité variable - de légère à sévère avec un lumbago aigu et une irradiation dans le bas du dos. Il y a une sensation de corps étranger dans le rectum, de brûlure, de fortes démangeaisons. L'apparition d'un écoulement purulent ou muqueux abondant est caractéristique..
  • Colite. L'inflammation du gros intestin avec le développement de la constipation entraîne des douleurs lors des selles. Inconfort associé au passage de selles dures à travers le canal anal.
  • Paraproctite aiguë. L'inflammation du tissu péri-rectal s'accompagne d'une douleur intense lors des selles, d'un œdème tissulaire et de pus de l'anus. Une augmentation de la température corporelle est caractéristique. Une attention médicale urgente est requise!
  • Fistule rectale. Le résultat naturel du développement de la paraproctite. La fistule elle-même ne fait pas mal, mais avec l'inflammation, il y a une gêne lors des selles. Caractérisé par l'apparition d'écoulement purulent.
  • Cours coccygien. Il se forme au cours du développement intra-utérin et constitue une anomalie dans la structure de l'intestin. Peut rester asymptomatique pendant de nombreuses années. La douleur apparaît avec une inflammation du passage coccygien épithélial.
  • Sténose anale. Le rétrécissement de la lumière se produit dans le contexte d'une inflammation, après un traumatisme, une intervention chirurgicale. Peut être une pathologie congénitale (détectée au cours de la première année de vie). La douleur est notée lors des selles, pire en cas de constipation.
  • Pathologie neurologique. La douleur lors des selles peut être l'une des manifestations de l'ostéochondrose avec des lésions de la zone lombaire et sacrococcygienne.

Chez la femme, plusieurs conditions doivent être distinguées qui conduisent à l'apparition de douleurs lors des selles:

  • Traumatisme à l'accouchement. La tension musculaire et les lésions des muqueuses du périnée entraînent des douleurs lors de l'utilisation des toilettes. Les symptômes persistent jusqu'à deux semaines et s'atténuent après la guérison des tissus.
  • L'endométriose externe. Les dommages aux tissus autour des intestins entraînent l'apparition d'une douleur caractéristique. Les sensations désagréables s'intensifient quelques jours avant la menstruation, persistent pendant les règles et 1 à 2 jours après celles-ci.
  • Myome de l'utérus. Une tumeur située dans la couche sous-séreuse à côté de l'intestin appuie dessus, entraînant de la constipation et des douleurs lors des selles.

Vous pouvez poser un diagnostic après un examen complet par un gynécologue.

Chez les hommes, la douleur lors des selles peut être associée à une prostatite, une inflammation de la prostate. Au stade aigu de la maladie, l'inconfort s'accompagne d'une augmentation de la température corporelle. Avec la chronicité du processus, l'inconfort diminue et une douleur insignifiante n'est notée qu'avec une exacerbation. Le diagnostic et le traitement sont effectués par un urologue.

Douleur avec du sang

L'apparition de douleur lors des selles dans le contexte d'un écoulement sanglant de l'anus se produit dans de telles conditions:

  • Les hémorroïdes. Les hémorroïdes simples ne font pas mal. Un inconfort se produit avec une thrombose ou un prolapsus des ganglions. La douleur peut varier en gravité. Du sang peut apparaître dans les selles ou sur le linge.
  • Fissure anale. La douleur augmente avec les selles et persiste après. Un écoulement sanglant est caractéristique (sur le linge, le papier toilette).
  • Traumatisme anal. Si le tissu est endommagé, la douleur survient lors des selles. Il y a une augmentation de la douleur après la selle en raison du développement de l'inflammation. La gravité du saignement dépend de la profondeur des lésions tissulaires.
  • Tumeur intestinale. Le cancer rectal est accompagné de démangeaisons anales, de brûlures, de douleurs, de sang et de mucus.

Localisation de la douleur

Localisation de la douleurPathologie possible
Centre du bas-ventre
  • colite;
  • syndrome du côlon irritable;
  • maladies des organes pelviens chez les femmes;
  • prostatite chez les hommes.
Abdomen inférieur gauche ou droit
  • colite;
  • syndrome du côlon irritable;
  • gonflement des intestins, des organes pelviens.
La zone autour de l'anus
  • les hémorroïdes;
  • fissure anale;
  • proctite ou paraproctite;
  • cryptite;
  • sphinctérite;
  • inflammation de la fistule et du passage coccygien;
  • sténose anale
Région lombaire
  • ostéochondrose;
  • inflammation du passage coccygien;
  • maladies des organes pelviens chez la femme

Lorsque vous avez besoin de l'aide d'un médecin?

Symptômes alarmants dans lesquels vous devez consulter un spécialiste dès que possible:

  • diarrhée ou constipation prolongée;
  • douleur intense pendant ou après les selles, nécessitant des analgésiques;
  • douleur abdominale en dehors de l'acte de défécation;
  • l'apparition dans les selles de sang, de pus, d'une grande quantité de mucus;
  • démangeaisons et brûlures sévères autour de l'anus;
  • prolapsus palpable des hémorroïdes;
  • sensation de corps étranger dans le rectum;
  • augmentation de la température corporelle;
  • faiblesse sévère, évanouissement.

Si de tels symptômes apparaissent, vous devriez consulter un thérapeute. Si indiqué, le médecin vous orientera vers un gastro-entérologue, un proctologue, un chirurgien, un oncologue ou un urologue. Les femmes peuvent avoir besoin de consulter un gynécologue. Si vous soupçonnez une maladie de la colonne vertébrale, un neurologue s'occupe du problème.

Schéma de diagnostic

Pour connaître la cause de la douleur, les examens suivants sont effectués:

  • Examen proctologique. L'examen et la palpation du rectum vous permettent d'identifier les changements pathologiques et de décider d'autres tactiques.
  • Anoscopie. Lors de l'examen de la section terminale du rectum à l'aide d'un miroir, des tumeurs à proximité, des hémorroïdes, des signes d'un processus inflammatoire, etc..
  • Méthodes de laboratoire. Le sang, l'urine et les matières fécales sont évalués. Ces méthodes aident à identifier les processus généraux affectant l'état des intestins et d'autres organes. L'analyse des selles est utilisée pour juger du fonctionnement du tube digestif..
  • Sigmoïdoscopie. L'examen du rectum et du côlon sigmoïde est effectué pour identifier les tumeurs, les polypes, les modifications inflammatoires de la membrane muqueuse, les conséquences d'un traumatisme, etc..
  • Coloscopie. Il est indiqué si le foyer présumé - source de douleur - est situé à plus de 35 cm de l'anus.
  • Biopsie. Le matériel est collecté lors de l'examen endoscopique. L'évaluation histologique de la biopsie permet un diagnostic précis..
  • Procédure d'échographie. Il est effectué pour identifier la pathologie des organes abdominaux et pelviens.

Traitement

Le schéma thérapeutique dépendra de la cause de la maladie. Il est important de savoir exactement quelle condition a causé la douleur lors des selles. Cela n'a aucun sens de supprimer uniquement le symptôme sans éliminer sa source. La maladie progressera et le syndrome douloureux augmentera.

Premiers secours

Avant de consulter un médecin, les troubles des selles peuvent être éliminés en tant que facteur provoquant une augmentation de la douleur lors des selles. Pour la constipation, il est recommandé:

  • Suivez un régime. Les variétés grasses de volaille, de poisson, de viande, de bouillons forts, de pâtes et de produits de boulangerie sont exclues de l'alimentation. Des produits laitiers fermentés, des légumes, des fruits et des baies sont ajoutés.
  • Buvez plus de liquide - jusqu'à 1,5 litre par jour. L'eau améliore la digestion des aliments, facilite la fonction intestinale, soulage la constipation.
  • Faites attention à l'activité physique. Yoga, Pilates, natation, aquagym, exercices thérapeutiques seront bénéfiques. S'il n'y a pas de contre-indications, vous pouvez vous entraîner dans le gymnase, suivre un entraînement en force. N'oubliez pas la randonnée..
  • Prenez l'habitude de vider vos intestins à la même heure chaque jour.
  • Évitez le stress et le surmenage.

Il n'est pas recommandé de prendre des médicaments ou de consulter les prescriptions de médecine traditionnelle avant de consulter votre médecin. Un traitement inapproprié peut aggraver la maladie et entraîner le développement de complications.

Aide médicale

Le traitement de la maladie sous-jacente peut être conservateur et chirurgical. La thérapie conservatrice implique la nomination de médicaments:

  • Remèdes contre la constipation. Des laxatifs locaux et systémiques sont prescrits.
  • Médicaments antibactériens et antifongiques. Indiqué pour la nature infectieuse de la maladie.
  • Moyens qui normalisent la fonction intestinale. Des enzymes, des procinétiques, des médicaments pour restaurer la microflore, etc. sont prescrits.
  • Traitement symptomatique selon les indications.

L'assistance chirurgicale est indiquée pour le développement de conditions qui ne se prêtent pas à une correction médicamenteuse:

  • hémorroïdes compliquées;
  • fissure anale non cicatrisante à long terme;
  • paraproctite aiguë avec formation d'abcès;
  • inflammation de la fistule ou parcours accessoire;
  • sténose rectale;
  • gonflement des intestins, de la cavité abdominale, des organes pelviens;
  • conséquences d'un traumatisme.

La portée de l'opération est déterminée par la nature de la pathologie, l'âge du patient et la présence de maladies concomitantes.

La douleur lors des selles est un symptôme alarmant qui indique un dysfonctionnement du tube digestif. Moins souvent, il parle de la pathologie du système urinaire ou reproducteur. Il est important de ne pas retarder le rendez-vous de votre médecin. Plus le diagnostic est posé tôt, plus il est facile de faire face au problème et d'éviter la progression de la maladie..

Signes de pathologie intestinale

La douleur dans les maladies intestinales est principalement due à une fonction motrice altérée - contractions spastiques de certaines zones, étirement des intestins avec des gaz. Les péri-processus - la formation d'adhérences - sont également d'une certaine importance. La localisation de la douleur dans l'abdomen est indéfinie, comme si la migration du lieu de la douleur était caractéristique. On pense classiquement que la douleur près du nombril est plus caractéristique de la défaite de l'intestin grêle; défaite de l'épaisseur - dans les régions iliaques gauche et droite, moins souvent dans l'épigastre. La douleur peut être périodique, paroxystique et constante. Les douleurs périodiques surviennent le plus souvent dans la seconde moitié de la journée, elles sont ternes, douloureuses, éclatantes, clairement associées à des flatulences, des grondements, disparaissent progressivement vers la nuit. La douleur n'est pas associée à la prise alimentaire, mais survient ou s'intensifie après la consommation de lait, de certains autres aliments, de légumes, d'aliments épicés. Avant d'aller à la selle, une telle douleur peut devenir des crampes pendant une courte période. La douleur peut irradier vers le sacrum, la colonne vertébrale. La douleur dans les lésions intestinales peut être paroxystique, des crampes dans la nature, accompagnées de flatulences, soulagées après des selles, des écoulements de gaz. Ce complexe de symptômes est appelé colique intestinale. Les causes les plus courantes de coliques sont fonctionnelles. Si les crises sont fréquentes et prolongées, une obstruction mécanique de l'intestin doit être supposée. Parfois, des attaques douloureuses dans l'abdomen sont clairement provoquées par la prise de nourriture, quelle que soit sa composition. La douleur est sévère, sans localisation claire, apparaît 40 à 90 minutes après avoir mangé, dure une heure ou plus, est difficile à arrêter. La cause la plus probable de ces crises est la lésion des vaisseaux mésentériques. La douleur constante, localisée dans la région iliaque droite, augmente avec l'effort physique, après un lavement, ne s'atténue pas après une selle, est caractéristique d'une mésoadénite spécifique (tuberculeuse) ou plus souvent non spécifique. La douleur peut être localisée dans l'anus, elle est naturellement associée à la défécation. La douleur avant une selle indique une pathologie du rectum, lors d'une selle - à propos des hémorroïdes, des fissures rectales et peut être dans le cancer rectal.

Les grondements dans l'abdomen, les ballonnements sont appelés dyspepsie intestinale. Leur pathogenèse est complexe, mais en général, ils indiquent des violations des fonctions digestives, d'absorption et motrices de l'intestin. Si ces symptômes sont principalement dus à une digestion et une absorption altérées dans l'intestin grêle ou à une insuffisance pancréatique exocrine, ils sont relativement constants, s'intensifient l'après-midi, après avoir mangé du lait, des aliments riches en fibres. Après évacuation des gaz, ils diminuent temporairement. Chez un certain nombre de patients, les grondements et les ballonnements sont clairement associés à des émotions négatives et ont une genèse fonctionnelle. L'apparition de grondements et de ballonnements sous forme de convulsions pendant une durée relativement courte est un symptôme alarmant, car on peut supposer qu'il existe un obstacle mécanique à la libération de gaz..

Les troubles des selles en pathologie intestinale sont un symptôme constant et caractéristique. Ceux-ci incluent la diarrhée, la constipation et les selles irrégulières. La diarrhée est une augmentation des selles et en même temps un changement de la consistance des matières fécales, elle devient liquide et pâteuse. Les mécanismes généraux de la diarrhée sont une augmentation de la sécrétion, une diminution de l'absorption et un affaiblissement des mouvements péristaltiques. Pour la diarrhée avec des lésions de l'intestin grêle, une petite fréquence des selles est caractéristique - 4 à 6 fois par jour. Les selles sont généralement volumineuses (matière polyfécale), il y a des restes visibles d'aliments non digérés, du mucus et il n'y a pratiquement pas de sang. Avec la diarrhée causée par une pathologie du côlon, les selles sont généralement très fréquentes, il y a peu de matières fécales, de mucus, parfois des traînées de sang y sont souvent trouvées. Une fausse envie, quand il n'y a pas de matières fécales du tout, ainsi qu'une envie douloureuse de déféquer (ténesme) sont caractéristiques. Constipation - diminution des selles, rétention des selles pendant plus de 48 heures. Les selles sont dures et sèches, souvent fragmentées, et il n'y a pas de sensation de vidange complète après les selles. La constipation, par conséquent, devrait inclure non seulement la rétention des selles, mais également les situations où les selles sont quotidiennes, mais dans un volume extrêmement petit. Avec la constipation, la sécrétion dans l'intestin diminue, l'absorption est améliorée, l'activité péristaltique de l'intestin augmente également et l'activité propulsive diminue. Relativement plus souvent, la constipation survient dans la pathologie du côlon, leurs causes peuvent être fonctionnelles et organiques. Une forme particulière de constipation est le soi-disant. «plats», lorsque la défécation ne se produit pas en raison d'un défaut congénital ou acquis dans l'appareil récepteur du rectum. Les selles instables sont un changement de diarrhée et de constipation, un type très courant de trouble des selles, caractéristique des maladies chroniques de l'intestin de diverses étiologies. Dans le même temps, la diarrhée est généralement en phase d'exacerbation, la constipation est observée plus longtemps.

Les plaintes générales peuvent être conditionnellement divisées en deux groupes: 1. en raison de troubles métaboliques;

2. manifestation de violations de l'état psychologique des patients.

Le premier groupe de plaintes témoigne de la défaite de l'intestin grêle. Cette perte de poids est un indicateur intégral des troubles métaboliques; plaintes de faiblesse musculaire, paresthésies, douleur dans la langue, fissures apparaissant constamment dans les coins de la bouche, perte de cheveux, peau sèche, irrégularités menstruelles chez les femmes, diminution de la puissance chez les hommes. Le deuxième groupe de plaintes est plus fréquent chez les patients atteints de colite, en particulier avec un syndrome douloureux sévère. Les patients se plaignent d'une irritabilité accrue. Pleurs, mauvais sommeil, anxiété. Souvent, ils développent des troubles hypocondriaques et dépressifs persistants, une carcinophobie.

Objectivement, lors d'un examen général, les signes de troubles métaboliques caractéristiques des patients atteints de pathologie de l'intestin grêle sont bien identifiés. Le principal est la perte de poids. La peau sèche, une diminution de son élasticité et de sa turgescence, une pâleur et souvent des signes de dermatite sont souvent déterminés. Les signes caractéristiques de la polyhypovitaminose sont des saignements des gencives, des éruptions cutanées hémorragiques, le phénomène de la chéilite, la glossite, la stomatite. Les données de palpation profonde des organes abdominaux sont d'une certaine importance, en particulier dans la pathologie du côlon. Les maladies inflammatoires se caractérisent par une douleur à la palpation de sections du côlon, une diminution de leur mobilité et des contractions spastiques. Parfois, il est possible de palper la tumeur. Pour reconnaître la mésoadénite, il est important de déclarer un symptôme de Sternberg positif. Certains patients présentant des lésions de l'intestin grêle sont caractérisés par des douleurs dans la région de Porges - à gauche et légèrement au-dessus du nombril. Pendant la période d'exacerbation de l'entérite, le symptôme d'Obraztsov peut être détecté - grondements forts et éclaboussures à la palpation du caecum et du côlon sigmoïde.

Il existe des contre-indications. Consulter un spécialiste avant utilisation.

Avant d'utiliser les médicaments listés sur le site, consultez votre médecin.

Causes des douleurs intestinales

Douleur lors des selles

La douleur lors des selles est souvent la cause d'hémorroïdes aiguës. Les sensations douloureuses peuvent être aiguës. Des sensations de distension peuvent également survenir en cas d'atteinte à l'hémorroïde de l'anus, la douleur est particulièrement perceptible lors de la marche. Si vous ne commencez pas le traitement opportun de la maladie, la douleur peut devenir plus fréquente, car toute maladie avancée progresse avec le temps.

Des douleurs lors des selles peuvent survenir en cas de fissure anale aiguë. Au début, la douleur peut survenir lorsqu'une masse dense de matières fécales sort ou pendant la diarrhée. Dans certains cas, une sensation de brûlure est possible. La sensation de douleur peut survenir plusieurs heures après la vidange.

Développement de la maladie

La défécation, en d'autres termes, est la décharge des matières fécales des intestins par l'anus. Pour toute personne, la norme de la défécation en un jour est une vidange. La plupart des gens vont à la selle le matin. Une vidange fréquente n'est pas normale, plus souvent 3 fois par jour, généralement dans ce cas, une diarrhée se forme. Si la toilette est une fois tous les quelques jours (c'est la constipation).

La douleur et les taches peuvent être le résultat de certaines maladies pathologiques:

Maladie hémorroïde. Le fait est que les hémorroïdes peuvent provoquer une sensation douloureuse due à une inflammation des veines situées à l'intérieur et à l'extérieur de l'anus. Il y a une douleur tiraillante avec un écoulement sanglant possible, qui entraîne une pression prolongée sur les parois intestinales. Les sensations douloureuses peuvent persister pendant un certain temps après la vidange. Écoulement sanglant écarlate, sans aucune impureté.

Fissures anales, abcès. Une fissure chronique dans la partie anale du corps peut se développer en raison de la forme aiguë avancée de la maladie. Avec la maladie en cours, la douleur devient moins intense, mais il y a une sensation de démangeaisons et de mucosités dans la région anale. L'apparition d'un écoulement sanglant est possible. Une douleur aiguë peut être accompagnée d'un abcès sous-muqueux et d'une paraproctite. Le premier est localisé sur la paroi du rectum. La paraproctite est un processus inflammatoire purulent qui se produit dans le tissu sous-cutané.

Des douleurs aiguës peuvent survenir pendant ou après une selle et durer environ 20 minutes. Les rejets ne sont pas abondants et disparaissent rapidement.

Formation d'une tumeur maligne. Polypes. Ils peuvent provoquer un blocage dans les intestins ou bloquer l'anus. Il y a des sensations douloureuses de nature pulsatile, s'intensifiant lors des selles. Une douleur désagréable ou une sensation de lourdeur dans la région de l'aine est fréquente.

Paraproctite. Outre les sensations douloureuses qui surviennent lors des selles et des écoulements sanglants, cette maladie s'accompagne d'une forte fièvre, de frissons et d'une détérioration du bien-être en général. Il y a une possibilité de poches sur les jambes, qui grandiront avec chaque.

Traitement de la maladie

Tout d'abord, vous devez passer des tests et confirmer le diagnostic de la maladie, car les symptômes de la maladie peuvent coïncider dans plusieurs affections. En l'absence de pathologie, le traitement peut être effectué à domicile. Un proctologue peut donner une consultation complète à ce sujet..

Il est important de savoir qu'après chaque vidange, en utilisant de l'eau bouillie et à l'exclusion du savon, vous devez rincer la zone anale. S'il y a des fissures, vous devez lubrifier la zone anale avec de l'argousier ou de l'huile de calendula

Lorsque des hémorroïdes se forment, certains suppositoires doivent être utilisés, des compresses avec de la glace doivent être appliquées, des tranches de pommes de terre pelées doivent être appliquées sur les nœuds. En cas de constipation, il est recommandé de boire plus d'eau et de manger des légumes. En cas de douleur sévère et aiguë, vous pouvez appeler le proctologue à domicile.

Douleur intestinale

La douleur intestinale est la plainte la plus courante dans les maladies intestinales. Il diffère de la douleur dans les maladies de l'estomac en l'absence de lien avec la prise alimentaire (à l'exception du processus inflammatoire dans le côlon transverse, dans lequel une douleur abdominale survient après avoir mangé: la douleur dans l'intestin est associée à des contractions réflexes de l'intestin lorsque la nourriture pénètre dans l'estomac).

Habituellement, la douleur est pire avant l'acte de selle, ce qui apporte un soulagement. La maladie de certaines parties de l'intestin s'accompagne de l'apparition de douleurs lors de l'acte de défécation.

La douleur dans les intestins peut être une douleur et des crampes (coliques intestinales). Les douleurs coliques sont caractérisées par de courtes attaques récurrentes. Les douleurs douloureuses sont persistantes, aggravées par la tension de la toux. La douleur est typique des maladies inflammatoires de l'intestin.

En règle générale, la douleur dans les maladies intestinales est de nature spastique, c'est-à-dire se produisent en raison d'un spasme (une forte contraction des muscles lisses de l'intestin). Ce phénomène est appelé colique intestinale et se produit avec une entérite, une colite, divers intoxications, des invasions helminthiques. Les patients au moment de la colique intestinale ressentent de l'anxiété. Essayant de soulager leur état, ils enroulent leurs bras autour de leur ventre.

Une douleur dans les intestins peut survenir à la suite d'un étirement de l'intestin avec des gaz avec flatulences, obstruction intestinale (avec tumeurs, volvulus, nodulation). De telles douleurs, contrairement aux douleurs spastiques, sont plus constantes et ont un caractère douloureux..

Souvent, en cas d'obstruction intestinale, des crampes sévères associées à une augmentation du péristaltisme intestinal au-dessus du site de l'obstacle s'ajoutent à la douleur due à l'étirement.

Avec le développement du processus adhésif entre les anses intestinales, les douleurs ont un caractère tirant, s'intensifient lors du levage de la charge, dépendent de la position du corps, provoquées par un lavement.

Pour quelles maladies il y a de la douleur dans les intestins:

La localisation de la douleur dans les maladies intestinales dépend de la partie de l'intestin touchée:

- Ainsi, dans les maladies de l'intestin grêle, la douleur est ressentie dans la région péri-ombilicale, dans l'appendicite aiguë - dans la moitié droite de l'abdomen, apparaissant d'abord dans l'estomac et après quelques heures de descente.

- Avec les coliques appendiculaires, la douleur peut être donnée à la jambe droite.

- Une douleur dans la région iliaque droite (la région de l'aile de l'ilium à droite) survient avec une appendicite, un cancer du côlon, une inflammation intestinale (typhlite).

- Chez les patients atteints de dysenterie, d'occlusion intestinale, d'inflammation du côlon sigmoïde, de colite ulcéreuse, de cancer du sigmoïde et du côlon descendant, une douleur est notée dans la région iliaque gauche.

- Dans les lésions aiguës du côlon gauche (dysenterie), la douleur irradie vers la région sacrée.

- Avec des lésions du rectum (hémorroïdes, fissure de l'anus, cancer, proctite - inflammation du rectum), des douleurs sont localisées au niveau du périnée, s'intensifiant lors de l'acte de défécation, accompagnées d'une fausse envie douloureuse de déféquer (ténesme).

- L'apparition de douleurs avant la défécation est associée à une maladie du côlon, du côlon sigmoïde, lors de la défécation - avec des hémorroïdes, des fissures dans l'anus, un cancer.

- Une douleur dans le nombril est observée avec une inflammation de l'intestin grêle (entérite), une inflammation et un cancer du côlon.

- Avec une occlusion intestinale, les douleurs coliques sont associées à une douleur constante. Ils se caractérisent par une certaine localisation (zone du nombril ou du gros intestin) et un renforcement dû au péristaltisme intestinal.

- Des douleurs dans les lésions intestinales peuvent être administrées à la poitrine et prises pour des crises d'angine de poitrine.

Régime alimentaire pour les maladies intestinales

Une mauvaise nutrition dans le traitement des douleurs abdominales conduit au fait que les intestins souffrent. Les maladies et les symptômes (douleur dans le bas-ventre, selles dérangées, ballonnements) du tractus gastro-intestinal peuvent souvent être guéris avec des médicaments en association avec un régime alimentaire spécial.

Pour les troubles digestifs, des régimes thérapeutiques sont prescrits, composés de trois types d'aliments:

1. Aliments qui accélèrent la motilité intestinale: fruits secs, légumes riches en fibres, produits laitiers, légumineuses, céréales. Recommandé si vous avez tendance à avoir des selles difficiles.

2. Aliments qui ralentissent la motricité: bananes, myrtilles, grenade, purée de pommes de terre, riz et semoule. Recommandé pour les patients ayant tendance à perdre des selles et à une intoxication intestinale.

Le régime alimentaire est l'une des conditions requises pour les maladies intestinales, par exemple, vous pouvez manger de la viande ou du poisson cuit à la vapeur

3. Aliments faciles à digérer, indifférents au péristaltisme intestinal: viande bouillie ou cuite à la vapeur, poisson, craquelins, œufs, fromage cottage faible en gras. Les médecins conseillent d'utiliser ces produits pour le syndrome du côlon irritable et pendant la période de récupération après des maladies intestinales aiguës.

La nutrition thérapeutique des patients atteints de maladies intestinales chroniques prévoit l'exclusion des viandes et poissons gras, de la restauration rapide, de l'ail, des radis, des aliments fumés et en conserve, des épices chaudes, des cornichons, des champignons, des fruits aigres et des baies.

La douleur dans le bas de l'abdomen n'est pas rare. Elle est souvent causée par des causes physiologiques ou par le syndrome du côlon irritable. La douleur abdominale est inconfortable mais ne met pas la vie en danger. Lors de l'ajustement du régime alimentaire et pendant la thérapie avec des médicaments et des remèdes populaires, vous pouvez vous débarrasser des problèmes digestifs.

Les intoxications intestinales aiguës ou les maladies intestinales nécessitant une intervention chirurgicale sont beaucoup plus dangereuses

Si vous ne demandez pas d'aide médicale à temps, de telles maladies entraînent des conséquences très graves, il est donc important de confier votre vie et votre santé à des professionnels, et de ne pas vous soigner vous-même.

Pourquoi les femmes s'inquiètent des douleurs abdominales basses - regardez la vidéo:

Dans cette vidéo, Elena Malysheva vous expliquera comment identifier les maladies intestinales:

Quels sont les premiers symptômes du cancer de l'intestin - regardez cette vidéo:

En passant, vous pouvez boire du thé à la camomille périodiquement pour prévenir les maladies + pour améliorer la digestion.

En ce qui concerne la nutrition - si vous adhérez à une alimentation saine et ne vous bourrez pas d'aliments nocifs, il n'y aura aucun problème, ni avec les intestins, ni avec le corps en général.

Bien sûr, pour une fonction intestinale normale, vous devez mener une vie active, bien manger. bouge beaucoup. Mais je ne peux pas du tout faire ça. Malheureusement, à cause de cela, la constipation survient, déjà depuis un an, si nécessaire, j'ai recours à Phytolax en comprimés, un bon laxatif naturel et doux.

Défécation

La défécation - vidant les intestins des matières fécales - se produit par réflexe en raison de la liquéfaction mécanique par les matières fécales des récepteurs dans le côlon sigmoïde. Lorsque les selles pénètrent dans le rectum, une personne a une sensation de besoin, car les impulsions afférentes de cet intestin, lorsqu'il est étiré, atteignent le cortex cérébral. Avant le début des selles, le rectum ne contient pas de matières fécales. Les impulsions afférentes, conduites vers la moelle épinière le long du nerf pudendal, surviennent lors d'une irritation mécanique et chimique par les matières fécales de la muqueuse rectale et, principalement, d'une augmentation de la pression dans l'ampoule rectale à 20 mm Hg. Art. Les sphincters externe et interne du rectum sont en bon état avant la défécation et ferment la sortie du rectum. Dans ce cas, la part du sphincter externe représente 1/3 - 1/2 des forces d'obturateur.

Lorsque des impulsions afférentes pénètrent dans la moelle épinière lombaire, les sphincters se relâchent par réflexe et les muscles de la paroi abdominale se contractent. Le centre réflexe de défécation est situé dans 3-4 segments lombaires de la moelle épinière, dont les impulsions efférentes qui provoquent la relaxation des sphincters sont dirigées à travers les nœuds mésentériques inférieurs le long des nerfs hypogastriques. Les sphincters sont à nouveau verrouillés en raison d'impulsions efférentes, qui sont dirigées des 3-5 segments sacrés de la moelle épinière le long des nerfs pelviens vers le rectum. Dans le diencéphale, dans les buttes visuelles, il y a un centre de défécation d'un niveau supérieur, auquel obéissent les centres spinaux. Le centre de défécation le plus élevé est situé dans les sections antérieures du cortex cérébral (V.M.Bekhterev).

La défécation peut être arbitrairement retardée ou, au contraire, causée par la peur due au passage des impulsions efférentes du gyrus central antérieur du cortex cérébral à l'arrière du cerveau. Les influences psychologiques peuvent provoquer des troubles de la défécation, en particulier chez les enfants.

Ce qui conduit à une maladie de l'estomac

Cependant, revenons à l'intestin. Tout à coup, tous les signes indiquent un problème dans ce segment du corps humain. Comment comprendre ce qui a conduit à une telle nuisance, car dans toute maladie, le plus important est d'en identifier les causes et le traitement.

Souvenons-nous de l'anatomie: l'organe en question a des terminaisons nerveuses. Toutes les couches de l'intestin sont alimentées en nerfs: ses muscles et ses parties sous-muqueuses. Dès que les spasmes serrent les nerfs, ils répondent immédiatement par une réaction douloureuse..

Il suffit que n'importe quelle partie de l'intestin devienne enflammée, dès que le sang se précipite vers la zone touchée, que le tissu gonfle, que les nerfs se contractent et que la douleur survient.

La muqueuse intestinale peut également être affectée. Bien qu'il n'y ait pas de terminaisons nerveuses, la sous-muqueuse sous-jacente en a et signale des problèmes internes graves.

La colite ulcéreuse, les helminthiases, les tumeurs et les polypes provoquent généralement des lésions de la muqueuse intestinale..

Pour rétrécir le cercle de ces affections suspectes, la clarification de la tache douloureuse aidera:

  • Des crampes autour du nombril sont un signe d'helminthiase,
  • spasmes à droite, s'étendant jusqu'à la jambe, aine - appendicite,
  • douleur diffuse, il est difficile de comprendre exactement où ça fait mal - les premiers soupçons de dommages à l'intestin grêle.
  • Une sensation de tirage par le bas, près de l'anus, indique des hémorroïdes et des fissures rectales.

Étant donné que la plus grande partie de l'intestin est située sur le côté gauche, l'estomac fait également mal, principalement à gauche. Localisation préférée - le côté gauche du nombril, rayonnant parfois vers la droite.

Cependant, à gauche, des douleurs peuvent également apparaître en raison d'un dysfonctionnement du système génito-urinaire de personnes des deux sexes..

Des douleurs dans le bas-ventre, à gauche du beau sexe, signalent une inflammation des appendices, une endométriose, des adhérences.

Une nature similaire de la douleur à droite indique des pathologies gynécologiques se développant dans le lobe droit des organes féminins appariés.

Si une femme qui a récemment accouché ressent une douleur dans la région anale, sur le côté gauche en dessous, les ligaments pourraient être endommagés. Les crampes pendant la menstruation et les efforts confirmeront ce diagnostic..

Chez une femme en âge de procréer, avec des douleurs dans le bas de l'abdomen du côté gauche, l'endométriose est ajoutée à la liste des affections.

La douleur du côté gauche est associée à une inflammation des intestins, surtout si une personne commence à remarquer des changements dans la consistance des matières fécales, des traces de sang, du mucus. Le patient souffrira également de flatulences, de ballonnements sévères, de diarrhée et de coliques..

Les maladies suivantes peuvent entraîner une inflammation: colite, dysbiose, entérocolite, hernies, helminthiases, etc..

Manger une grande quantité de nourriture avec des produits de fermentation entraîne une accumulation de gaz dans les intestins, provoquant de graves coliques.

Le danger de l'inflammation intestinale est qu'elle conduit souvent à la stagnation des matières fécales, qui peuvent s'accumuler et durcir dans l'intestin. Cela sera indiqué par la présence de nausées (souvent des vomissements), de constipation et d'une sensation désagréable dans l'abdomen. En outre, des sensations douloureuses du côté gauche indiquent parfois une appendicite. Il arrive que la douleur avec inflammation de l'appendice soit ressentie du côté gauche, ce qui est associé à une tension musculaire du péritoine. La maladie s'accompagne de nausées ou de vomissements, de faiblesse, de malaise et d'une forte fièvre.

L'un des symptômes déroutants est la douleur simultanée dans l'estomac et les intestins. Dans ce cas, il y a plus d'une raison:

  1. Maladies infectieuses du gros intestin (colite, transverse), accompagnées de ballonnements et de grondements, envie fréquente d'aller à la selle, selles molles avec du sang et du mucus.
  2. Syndrome du côlon irritable, dans lequel la constipation, les inclusions muqueuses dans les selles, la fatigue et la migraine sont possibles.
  3. Duodénite. La muqueuse enflammée de l'intestin grêle entraîne également des nausées, des vomissements, une faiblesse et une forte fièvre..

Lorsqu'une personne a des crampes sévères dans toute la région abdominale, des vomissements et de la fièvre, nous parlons d'une maladie de l'abdomen aigu. La péritonite et la pancréatite sont souvent à blâmer..

Comment répondre correctement aux spasmes intestinaux

Si vous êtes sûr à 100% que la douleur est localisée dans l'intestin, alors que l'inconfort est léger, vous devez:

  • Boire un agent antispasmodique - Baralgin, Papaverine, No-shpu.
  • Mettez-vous dans une position confortable, allongez-vous dedans pendant environ 30 minutes.

De plus, pour se débarrasser de l'inconfort dans les intestins après la vidange, il est nécessaire de prendre les mesures urgentes suivantes:

Pensez au dernier acte de selle.
N'avez-vous pas eu une selle en une semaine? Prenez un laxatif de toute urgence.
Massez le bas du dos, l'abdomen.

Attention! Cela doit être fait dans le sens des aiguilles d'une montre. Avec cette procédure, vous vous débarrassez du gaz et de la stagnation..

Vous avez peur des ballonnements? Il est nécessaire de prendre du charbon actif, Smecta ou Enterosgel.
Êtes-vous souvent préoccupé par les douleurs intestinales? Boire au moins un verre d'eau par jour

De cette façon, vous normalisez la motricité, vous débarrassez de la constipation..

Ne buvez que de l'eau, pas de compote, du café, du thé. Vous pouvez nettoyer rapidement les intestins avec de l'eau froide non bouillie. Essayez de boire le produit à jeun, sinon des crampes peuvent apparaître dans le bas de l'abdomen. Pour les éviter, vous devez respecter les recommandations suivantes:

Mange bien.
Faites du sport, il est particulièrement important de faire des exercices abdominaux, afin de pouvoir restaurer rapidement le péristaltisme.

Le spasme et la douleur ont-ils disparu? Faire tester:

  • Faites un test de selles pour les vers.
  • Faire un coprogramme pour identifier en temps opportun les défauts digestifs.
  • N'abandonnez pas l'analyse bactériologique, qui peut indiquer une dysbiose.

Une fois que vous avez tous les résultats de test sous la main, vous devez également faire une échographie.

  • Auparavant, il n'y avait aucun problème pour vider le côlon, mais récemment, une constipation fréquente, une douleur intense dans la région intestinale a commencé à déranger.
  • La diarrhée a commencé à alterner avec la constipation.
  • L'intestin fait mal à gauche, à droite.
  • Sensations douloureuses, des spasmes apparaissent que vous mangiez ou non.
  • Il y a du sang dans les selles.
  • Ils ont commencé à perdre du poids de façon spectaculaire.

Tous ces symptômes peuvent indiquer une maladie potentiellement mortelle, il est important de recevoir un traitement en temps opportun. La douleur après une selle est souvent une conséquence du syndrome du côlon irritable

Dans ce cas, un spasme apparaît dans le bas de l'abdomen et à gauche, de la sueur froide peut apparaître sur la peau.

La douleur après une selle est souvent une conséquence du syndrome du côlon irritable. Dans ce cas, un spasme apparaît dans le bas de l'abdomen et à gauche, de la sueur froide peut apparaître sur la peau.

Il est à noter qu'avec le syndrome, le spasme est très fort, il commence à donner à la région lombaire, tout se termine par une diarrhée sévère. Seul un médecin peut traiter le syndrome du côlon irritable. Les troubles digestifs chroniques peuvent être déclenchés par diverses causes, notamment le stress, une mauvaise écologie et la malnutrition.

Pour vous débarrasser du syndrome, vous avez besoin d'une thérapie complexe:

  • Prendre des médicaments.
  • Incluez des suppléments nutritionnels dans votre menu.
  • Détente psychologique requise.
  • Ayez une alimentation riche en cellulose, riche en pectines.

Avec l'aide d'une thérapie complexe, vous vous débarrasserez complètement des douleurs abdominales après la vidange, car un régime seul, la prise d'analgésiques ou le nettoyage ne suffisent pas. Ici, vous devez aborder sérieusement ce problème..

Vous ne voulez pas avoir de problèmes intestinaux? La première étape consiste à analyser attentivement ce que vous mangez. Faites une table d'aliments nocifs et sains. Donnez la préférence, seulement utile, cela vaut la peine d'abandonner les produits nocifs.

Afin d'éviter l'apparition soudaine de douleur, n'oubliez pas de passer parfois tous les tests, de subir une échographie. Souvent, l'inconfort dans les intestins est une conséquence des vers. C'est particulièrement dangereux quand ils commencent à se multiplier activement. Dans ce cas, tous les six mois, vous devez prendre le médicament Dekaris, avec son aide, vous pouvez rapidement détruire les parasites.

Rappelez-vous, la douleur dans les intestins après l'acte de défécation apparaît pour une raison. Ne le noiez pas avec des analgésiques, il sera mieux traité une fois et efficacement que de boire constamment de nombreux médicaments. Surveillez attentivement votre santé!

Selles douloureuses après l'accouchement

De nombreuses femmes qui ont accouché connaissent de première main la douleur lors d'une selle. Presque toutes les femmes en travail sont confrontées à ce problème, et il n'y a rien de mal à cela, car il est éliminé par de simples moyens qui enveloppent les parois intestinales.

La douleur peut survenir à la fois pendant le port d'un bébé et après l'accouchement. Dans le premier cas, les causes des sensations désagréables lors des selles sont le fœtus en croissance, qui serre le tube digestif et les intestins eux-mêmes, ce qui provoque la constipation.

De plus, pendant la grossesse, il y a souvent des problèmes de circulation sanguine, qui affectent négativement le fonctionnement des intestins et conduisent au développement d'hémorroïdes..

Ça fait mal de faire caca après l'accouchement pour plusieurs raisons:

  • changements des niveaux hormonaux qui inhibent le travail des intestins et du péristaltisme;
  • hémorroïdes post-partum;
  • larmes reçues lors de l'accouchement;
  • non-respect du régime de consommation d'alcool et mauvaise alimentation après une césarienne.

Pour comprendre la cause de la douleur, il suffit de contacter votre gynécologue ou proctologue. Si la douleur est causée par des hémorroïdes rompues, vous pouvez vous aider à la maison en appliquant une compresse fraîche sur le périnée et en utilisant des suppositoires spéciaux..

Douleur dans l'abdomen et sur le côté

Le syndrome du côlon irritable est une affection qui entraîne une sensation d'inconfort ou de douleur dans l'abdomen, qui s'améliore ou disparaît généralement après une selle. Le SCI s'accompagne de modifications de la fréquence des selles et de la consistance des selles, d'une fausse envie de déféquer. La cause du syndrome du côlon irritable n'a pas encore été établie. Avec un examen médical approfondi des patients atteints du SCI, aucune lésion intestinale visible n'est détectée. Dans le SCI, seule la fonction intestinale est affectée. Les symptômes du SCI s'aggravent après une détresse émotionnelle, une privation chronique de sommeil, un conflit et une dépression chez une personne.

La douleur à l'estomac est un symptôme extrêmement courant et est familière à tout le monde. La douleur abdominale est due à une irritation des extrémités sensibles de la muqueuse des organes internes.
La douleur abdominale peut être de nature différente et peut être le résultat d'une grande variété de maladies. La douleur dans l'abdomen est vive et sourde; les douleurs abdominales peuvent être lancinantes, coliques, coupantes, éclatantes, douloureuses. L'abdomen inférieur ou supérieur peut faire mal, la douleur peut être située sur le côté ou dans l'hypochondre à droite ou à gauche. La nature de la douleur abdominale est largement déterminée par la cause de la douleur.
Ci-dessous, nous allons examiner les causes les plus courantes de douleur abdominale et décrire la nature de la douleur dans chaque cas..

L'appendicite est une inflammation aiguë de l'appendice du caecum. Les principaux symptômes et signes de l'appendicite aiguë sont: douleurs abdominales, fièvre, nausées, vomissements. Chez les enfants ou les personnes âgées, les douleurs abdominales avec appendicite peuvent être légères. L'appendicite aiguë nécessite une intervention chirurgicale immédiate. L'opération de suppression de l'appendicite est réalisée sous anesthésie générale. L'élimination de l'appendicite est généralement réussie. 5-7 jours après l'opération, le patient sort de l'hôpital.

La colique rénale est une urgence médicale dont la principale manifestation est une douleur aiguë dans la région lombaire. Avec la colique rénale, la douleur est vive, coupante et souvent unilatérale. La principale cause de colique rénale est une violation de l'écoulement de l'urine par le rein. La violation de l'écoulement de l'urine se produit à la suite d'un blocage par une pierre ou d'une compression de l'extérieur de l'écoulement de l'urine du rein.

Un épisode de cystite aiguë, et en particulier une série d'épisodes de cystite aiguë, doit être traité très attentivement et consulter un médecin pour les examens nécessaires nécessaires pour exclure des maladies plus graves et un traitement correct. Parmi les tests et examens nécessaires à faire pour la cystite figurent: l'analyse générale de l'urine, l'étude de la partie médiane de l'urine, l'examen échographique de la vessie et des reins, la culture d'urine pour la culture bactérienne et l'étude de la sensibilité des bactéries aux antibiotiques.
Le traitement de la cystite comprend: une cure d'antibiotiques pour supprimer l'infection dans la vessie, boire beaucoup de liquides, une cure de traitement avec des médicaments immunostimulants, des méthodes alternatives de traitement de la cystite, etc..

Douleurs abdominales basses, symptômes intestinaux et traitement des maladies

Cela peut être le soi-disant syndrome du côlon irritable (SCI), dont un symptôme est une douleur dans le bas de l'abdomen. Les principes de cette maladie ont été formulés à Rome en 1990 par de grands gastro-entérologues. Selon les critères dits romains, la présence d'IBS peut être jugée si, dans les 12 semaines de l'année, même dans le désordre, il y a une gêne ou une douleur dans l'abdomen, des ballonnements, qui sont soulagés après une selle, et il y a un changement de fréquence. selles ou sa consistance.

Symptômes du développement de la douleur dans le bas de l'abdomen dans les intestins

Les manifestations de la maladie de l'intestin irritable sont:

Maux d'estomac. La douleur peut passer d'un léger inconfort léger à une douleur intense, intolérable, sans localisation spécifique. Il peut se propager sur tout l'abdomen ou apparaître à des moments différents dans différentes zones de l'abdomen. La nature de la douleur peut être: brûlante, vive, la douleur peut être sourde, douloureuse, éclatante, coupante, serrée et toute autre. La douleur s'intensifie généralement après avoir mangé et ne dérange pas et ne se réveille pas la nuit. Mais quand une personne se réveille, la douleur survient immédiatement.

Flatulences ou ballonnements qui augmentent pendant la journée et culminent le soir. Pire après avoir mangé, surtout après le déjeuner.

Les selles sont dérangées et peuvent être de la diarrhée ou de la constipation.

Si les selles se présentent sous forme de diarrhée, elles surviennent le matin, à savoir après le petit-déjeuner. Les intestins sont vidés 2 à 5 fois, à de courts intervalles. En outre, l'envie de déféquer peut survenir après presque chaque repas. Mais jamais la nuit. Les selles peuvent contenir du mucus et des aliments non digérés, pas de sang ou de pus.

Si la constipation est présente, alors elle a une apparence de «mouton», du mucus peut également être présent et, moins souvent, si des hémorroïdes sont présentes, du sang.

Il peut y avoir une sensation constante en avalant une boule dans la gorge, ainsi que des douleurs dans la région épigastrique. La saturation vient rapidement. Il y a des nausées et des douleurs diverses: dans la région de l'hypochondre droit, dans la moitié gauche de la poitrine, dans les articulations, dans les muscles, dans le dos, palpitations, interruptions du travail du cœur, acouphènes, maux de tête, sensation d'inhalation incomplète, problèmes de sommeil du côté gauche, tremblements, mictions fréquentes, perte de poids, faiblesse, "bouffées de chaleur" et bouche sèche.

Caractéristiques du traitement de la douleur dans le bas-ventre dans les intestins

Avec un traitement approprié et complet, le SCI peut être complètement éliminé. Lors du traitement des intestins, vous devez respecter les règles suivantes:

Respect du régime alimentaire correct;

Compléter un traitement complet avec des médicaments spécialisés visant à restaurer la flore intestinale normale et sa contractilité normale;

Avec l'aide de méthodes modernes de psychothérapie, rétablissez la régulation nerveuse normale des intestins.

Traitement alternatif des douleurs abdominales et de l'intestin irritable

Rôti de potiron et de haricots pour les douleurs abdominales basses et le syndrome du côlon irritable

Tout le monde sait à quel point la citrouille et ses plats sont utiles. Recette pour le syndrome du côlon irritable: prendre un quart de citrouille, la peler et la couper en gros cubes. Hachez l'oignon, laissez mijoter avec la citrouille dans une poêle, avec l'ajout d'huile de tournesol. Faites bouillir les haricots en parallèle (un verre). Dès que la citrouille est tendre, ajoutez les haricots, mélangez et laissez reposer cinq minutes. Vous pouvez ajouter du sel, du poivre et divers condiments au goût..

Ce plat est non seulement savoureux, mais aussi sain, il saturera votre corps de substances utiles et d'énergie. L'essentiel est qu'il soit rapidement digéré par les intestins..

La semoule soulagera les problèmes liés au syndrome du côlon irritable et aux douleurs abdominales

Cette bouillie a de nombreuses propriétés utiles. Méthode de préparation: assurez-vous de cuire dans l'eau et sans ajouter de sel ou de sucre. Et si vous y ajoutez du miel, ses propriétés médicinales augmenteront plusieurs fois. La semoule restaurera votre digestion et guérira vos intestins.

Peau de pastèque pour douleur intense dans les intestins

Avec une douleur intense, lorsque les intestins refusent de fonctionner, utilisez le remède populaire à la pastèque. En poudre ou infusé avec de l'eau. Pour faire une poudre, lavez la pastèque, retirez la couche verte et séchez-la (au soleil ou au four). Après quoi, il doit être porté à l'état de poudre. Nous faisons une infusion: un demi-litre d'eau bouillante, 3 cuillères à soupe de poudre. Prendre une cuillère à café à chaque fois avant les repas.

Olga Vasilieva pour astromeridian.ru

Méthodes de traitement

Si, avant d'aller à la selle, il y a une douleur dans l'abdomen et dans l'anus, une personne ne peut généralement penser qu'à une chose: les moyens de l'éliminer. Parfois, les sensations désagréables dépassent toutes les échelles possibles, mais cela ne signifie pas que vous devez vous laisser emporter sans réfléchir avec des pilules.

Il faudra attendre un examen par un médecin qui, après avoir posé un diagnostic précis, prescrira un traitement. La première chose à faire est d'arrêter le syndrome douloureux. Pour cela, les outils suivants sont le plus souvent utilisés:

  • «Proctosan»;
  • «Procto-glivenol»;
  • Avance de secours;
  • "Ultraproject".

Ces médicaments sont spécialement conçus pour soulager les symptômes de la douleur et éliminer les spasmes sévères. Pour les douleurs abdominales, vous pouvez utiliser des bougies avec de la papavérine, qui combattent efficacement l'inconfort.

À l'étape suivante, le médecin

essaiera de guérir les fissures dans le rectum. De tels dommages apparaissent presque toujours avec des problèmes de défécation, car une personne doit pousser fort de temps en temps. À ces fins, des bougies à l'argousier sont utilisées, ainsi que de la pommade De-Panthenol. Vous pouvez utiliser "Olestezin", qui non seulement guérit les fissures, mais améliore également la circulation sanguine.

Si une personne souffre de constipation pendant une maladie, elle devra s'en débarrasser. Un régime spécial avec beaucoup de fruits et légumes convient pour cela. De l'alimentation devra exclure les aliments gras qui empêchent le passage des aliments dans le rectum. Vous devez oublier la nourriture épicée, ainsi que les boissons gazeuses. Vous pouvez également utiliser des médicaments spéciaux pour la constipation, mais ils doivent être utilisés à bon escient et uniquement sous la surveillance du médecin traitant.