Polypes dans la vésicule biliaire

Il est préférable de traiter les polypes dans la vésicule biliaire aux premiers stades de la maladie, car ils peuvent avoir les effets les plus néfastes sur le corps..

Le risque de dégénérescence des cellules normales en cellules anatomiques est considérablement augmenté, ainsi que la formation d'un néoplasme malin sur les tissus muqueux de la vessie.

  1. Informations générales sur la maladie
  2. Causes des polypes
  3. Diagnostic de pathologie
  4. Traitement des polypes

La formation de tumeurs dans la vésicule biliaire est plus souvent diagnostiquée chez les femmes de plus de 30 à 35 ans, ainsi que chez les hommes de 45 à 65 ans. La prévalence globale de la maladie est d'environ 7 à 8% chez les hommes et les femmes.

Informations générales sur la maladie

Les polypes de la vésicule biliaire sont des excroissances bénignes dans lesquelles la couche muqueuse de la bile.

Le fonctionnement des systèmes internes est perturbé, la bile ne peut normalement pas être excrétée du corps humain. Il y a une prolifération pathologique de l'épithélium superficiel de la vessie.

La coquille de l'organe interne est affectée, les polypes s'élèvent sensiblement au-dessus de sa surface, commençant à se développer progressivement profondément dans la lumière de la vessie.

Les types de néoplasmes suivants sont classés:

  • Cholestérol - dans ce cas, nous parlons de dépôts de cholestérol qui affectent l'organe interne.
  • Adénomateux - un néoplasme bénin apparaît à la suite de la prolifération pathologique des tissus glandulaires de la vessie.
  • Inflammatoire - la membrane est affectée au cours d'un certain processus inflammatoire.

Si une personne a des polypes dans la vésicule biliaire, les causes des polypes dans la vésicule biliaire peuvent être très différentes, selon le type d'inflammation.

Causes des polypes

Les causes profondes de la formation de polypes dans la cavité de la vésicule biliaire peuvent être conditionnellement divisées en plusieurs types:

  1. Facteur héréditaire.
  2. Anomalies dans le binome génétique humain.
  3. Processus inflammatoires dans la vésicule biliaire.
  4. Régime mal formulé.
  5. Pathologies des processus métaboliques dans le corps humain.

Comme le montrent les statistiques médicales, l'une des causes les plus courantes de polypes dans la cavité d'un organe est le facteur d'hérédité - si certains ménages ont été diagnostiqués avec des cas de processus bénin dans la cavité de la vessie, la probabilité de développer une maladie similaire dans d'autres ménages augmente rapidement..

Les symptômes de polypes dans la vésicule biliaire dépendent exactement de l'endroit où se trouve le néoplasme bénin sur la membrane muqueuse de l'organe interne.

Les signes de polypes dans la vésicule biliaire peuvent être les suivants:

  • Sensations douloureuses qui apparaissent en raison de la stagnation de la bile. Les spasmes souvent douloureux sont douloureux dans la nature et sont localisés sur le côté droit, sous les côtes.
  • L'acquisition d'une teinte ictérique par l'épiderme et les tissus muqueux est un symptôme caractéristique de la présence de polypes dans la vésicule biliaire. Dans de tels cas, la peau peut acquérir une couleur très riche - du jaune à l'orange.
  • L'apparition de coliques hépatiques est un spasme aigu et douloureux dans la région de l'hypochondre droit, qui s'accompagne d'une augmentation de la pression artérielle, d'un rythme cardiaque rapide. Le principal symptôme de la colique rénale est que les spasmes douloureux sont si graves que la personne ne peut pas obtenir de soulagement même en changeant de position corporelle..

Ce sont les principaux signes qui peuvent indiquer la formation de polypes à la surface de la vessie..

Si une personne a reçu un diagnostic de polypes dans la vésicule biliaire, les conséquences peuvent être les plus défavorables - du développement d'une dyskinésie du canal de la vésicule biliaire et de la maladie des calculs biliaires à la cholécystite, la pancréatite, qui peut survenir aux stades aigus et chroniques..

Diagnostic de pathologie

Comment diagnostiquer un néoplasme bénin dans la cavité de la vésicule biliaire? Pour cela, plusieurs techniques simples mais efficaces sont le plus souvent utilisées:

  • Procédure d'échographie.
  • Échographie.
  • Cholangiographie par résonance magnétique.

Ces techniques de diagnostic permettent, dans les plus brefs délais, d'établir la cause exacte du processus inflammatoire, ainsi que de choisir les tactiques optimales pour traiter une maladie bénigne..

Traitement des polypes

À ce jour, deux tactiques sont utilisées pour traiter les polypes dans la cavité de la vésicule biliaire: la pharmacothérapie ou la chirurgie.

Pour le traitement de la maladie, l'acide ursodésoxycholique ou chénodésoxycholique peut être utilisé, ce qui aide à stimuler le processus de formation de la bile, à améliorer la composition de la bile et à activer également le processus de dissolution des calculs de cholestérol dans la vésicule biliaire..

Pour le traitement des polypes formés dans la cavité et la vésicule biliaire, des médicaments tels que Gepabene, No-Shpa, Ursofalk, Holiver, Simvastatin peuvent être utilisés. Ces médicaments visent à traiter les causes sous-jacentes de la maladie bénigne de la vésicule biliaire..

En outre, des médicaments du groupe des immunomodulateurs, des additifs biologiquement actifs qui augmentent le niveau des défenses de l'organisme peuvent également être utilisés.

Traitement chirurgical des polypes

Dans le processus de traitement chirurgical des polypes de la vésicule biliaire, dans la plupart des cas, le médecin essaie de préserver autant que possible la vésicule biliaire elle-même, en éliminant exclusivement les zones touchées de la membrane muqueuse.

Avec l'élimination rapide d'un néoplasme bénin dans la vésicule biliaire, la méthode de la laparoscopie est le plus souvent utilisée, ce qui vous permet d'éliminer rapidement et sans douleur les polypes sans nuire considérablement à la santé.

Au cours de la laparoscopie, 2-3 petites incisions sont pratiquées dans la région abdominale, à travers lesquelles le médecin insère tous les instruments chirurgicaux nécessaires. La laparoscopie se caractérise par une efficacité maximale et une courte période de rééducation.

Régime alimentaire pour les maladies de la vésicule biliaire

Le régime alimentaire doit être un élément obligatoire du traitement thérapeutique des polypes de la vésicule biliaire..

Au cours du traitement, il est nécessaire d'exclure complètement les plats frits, marinés, salés et fumés, ainsi que les produits semi-finis de votre menu. Tous les produits alimentaires consommés par les malades doivent être bouillis, cuits au four ou cuits au bain-marie ou à la vapeur sans utiliser de graisse.

Il est nécessaire d'exclure complètement les plats fumés, marinés et salés de votre menu. L'apport calorique quotidien doit varier dans les 2200 calories, il est donc très important de ne pas dépasser ce taux afin de ne pas créer une charge accrue sur la vésicule biliaire.

Pour les personnes engagées dans un travail physique intense, ce chiffre passe à 2500-2600 calories par jour.

Vous devez manger souvent, mais en petites portions. Au moins 5 à 6 repas par jour sont recommandés.

Dans ce cas, qu'est-ce qui peut être inclus dans le menu? La liste des produits approuvés est la suivante:

  • Pain de blé ou de seigle, séché au four ou d'hier.
  • Pâtes et nouilles, boulettes sans beurre.
  • Omelette protéinée aux œufs de poulet.
  • Viandes maigres et volaille - lapin, poulet, dinde, veau. La viande est mieux bouillie, cuite au four ou cuite au bain-marie.
  • Produits laitiers fermentés - fromage cottage, lait, lait cuit fermenté, yogourt.
  • Gruaux - sarrasin, riz, flocons d'avoine.
  • Soupes faibles en gras.

En outre, les personnes atteintes de cette maladie sont autorisées à manger des légumes frais, des fruits et des baies (pas des variétés acides), bouillis ou cuits sans huile. Les gourmands peuvent se faire dorloter avec une petite quantité de guimauve, de miel naturel, de gelée, de confiture, de marmelade.

La liste des aliments interdits comprend le porc, l'agneau, le saindoux, le bacon, le canard, l'oie et d'autres types de viandes grasses. Aussi interdit la moutarde, la mayonnaise, le ketchup, la restauration rapide, le café noir, les boissons alcoolisées, les pâtisseries fraîches, les plats frits et marinés.

Polype dans la vésicule biliaire

Les polypes de la vésicule biliaire sont une maladie courante qui, si elle n'est pas traitée, risque de développer des tumeurs cancéreuses.

Pour lutter contre la maladie, vous pouvez utiliser des médicaments et des remèdes populaires, mais ils ne sont efficaces qu'aux premiers stades du développement du processus pathologique. L'intervention chirurgicale est le plus souvent utilisée..

Attardons-nous sur ce que c'est - un polype dans la vésicule biliaire et comment le traiter.

Ce que c'est?

Ces formations sont le résultat de la croissance de l'épithélium de surface ou de l'accumulation de masses nocives. La formation de petites ou grandes structures d'un diamètre de l'ordre de plusieurs centimètres est possible. Une autre option est la formation de mailles à grande échelle. De par leur nature, les polypes sont bénins, mais l'absence de traitement est lourde de développement d'un processus oncologique.

Il existe quatre formes de néoplasmes:

  1. Cholestérol - l'élément principal de la tumeur est une combinaison d'inclusions calcifiées et de cholestérol lui-même. Initialement, le processus se développe dans la région sous-muqueuse, puis les tissus se développent, acquérant une forme convexe.
  2. Inflammatoire - se produit si une infection bactérienne pénètre dans le corps. La localisation de la structure granulomateuse devient la coquille interne de la bile.
  3. Papillomes. Leur caractéristique est leur petite taille, la présence de croissances papillaires.
  4. Adénomateux. Ces polypes sont des tumeurs bénignes formées de tissu glandulaire. Ils dégénèrent souvent en structures tumorales et nécessitent une surveillance constante..

Raisons de développement

Certains facteurs contribuent à l'apparition de la maladie:

  1. Hérédité. Un risque élevé de développer la maladie survient chez les personnes dont les parents ont eu cette maladie.
  2. Cholécystite chronique. La stagnation de la bile entraîne une augmentation des tissus de l'organe interne.
  3. Aliments riches en calories. Une teneur accrue en cholestérol dans les aliments provoque le développement de la maladie.
  4. L'hormone œstrogène. Une augmentation de la production de cette hormone entraîne la croissance de l'épithélium dans la vésicule biliaire (la vésicule biliaire est réduite). Pour cette raison, les femmes sont plus susceptibles que les hommes de souffrir de cette maladie..
  5. Processus inflammatoire. Pendant l'inflammation, le corps active des processus de protection dans les tissus et les organes, ce qui contribue à l'apparition de la pathologie.
  6. Métabolisme perturbé. Une mauvaise nutrition ou l'hérédité entraîne une violation de l'écoulement de la bile, à la suite de laquelle le tissu de l'organe interne commence à se développer.
  7. Dyskinésie. Un mauvais fonctionnement des voies biliaires affecte directement le développement de la pathologie.
  8. Virus de l'hépatite et du papillome. Ces deux maladies peuvent provoquer des néoplasmes..

Les infections et le stress, le manque d'exercice - se reflètent dans le travail des organes internes et la digestion. Une anomalie congénitale dans la structure de la vésicule biliaire peut affecter le processus de digestion et provoquer une pathologie.

Symptômes

L'image symptomatique de la localisation de la polypose biliaire est due à la localisation spécifique de l'excroissance dans l'organe.

Le plus dangereux d'un point de vue clinique est la localisation du polype dans le cou ou le canal de la vessie. Dans une telle situation, le polype interférera avec l'écoulement normal de la bile, ce qui conduira au développement d'une jaunisse mécanique. Lorsqu'une formation de polypose est localisée dans une autre partie de la vessie, le tableau clinique de la pathologie devient flou et inexprimé..

Le plus souvent, la présence d'un polype de la vésicule biliaire est indiquée par les manifestations suivantes:

  1. Jaunisse. La peau acquiert une teinte ictérique, comme la sclérotique, qui indique le contenu prohibitif de bilirubine dans le sang. Une image similaire est observée lorsque la stase biliaire se produit dans la vessie, entraînant une fuite de bile dans la circulation sanguine. Des symptômes tels qu'un assombrissement de l'urine, une myalgie et une arthralgie, une hyperthermie, un syndrome de nausées-vomissements et des démangeaisons cutanées complètent le jaunissement de la peau.
  2. Douleur. Des manifestations douloureuses avec des polypes de la vésicule biliaire se produisent en raison d'un étirement excessif des parois de l'organe. Cela se produit lorsque la bile stagne dans la vessie. De plus, des douleurs peuvent survenir dans le contexte de contractions fréquentes de la vessie. De telles douleurs sont localisées dans la zone de l'hypochondre droit et sont de nature terne. Ils apparaissent comme des crampes, exacerbés après les aliments gras ou la suralimentation, les boissons alcoolisées, le stress, etc..
  3. Dyspepsie. Il se caractérise par la survenue d'un syndrome nauséeux, plus souvent le matin, après un repas copieux, des vomissements et un goût amer dans la bouche. Des signes similaires sont également causés par la stase biliaire, qui provoque une violation des processus de digestion. L'amertume dans la bouche est due au jet de bile dans l'estomac en raison de l'hyperactivité biliaire motrice.
  4. Colique dans le foie. Manifesté par des crampes soudaines et une douleur aiguë dans l'hypocondre à droite. Un symptôme similaire se produit généralement assez rarement, principalement avec des polypes à longue tige. La douleur colique est si intense que le patient est incapable de rester au même endroit, alors il se précipite, en vain à la recherche d'une position corporelle plus indolore.

Très souvent, les polypes provoquent des processus pathologiques dans les organes voisins - le pancréas et le foie. Puisque la polypose peut agir comme une source infectieuse provoquant le développement d'un processus inflammatoire, des spasmes biliaires, une cholécystite, une pancréatite, etc. se développent souvent dans le contexte des polypes biliaires..

En général, parmi les pathologies associées à la polypose, aux spasmes des voies biliaires ou à la dyskinésie, on distingue diverses formes de pancréatite et de cholécystite, ou de calculs biliaires..

Est-ce dangereux: conséquences possibles

Est-il dangereux d'avoir des polypes dans la vésicule biliaire? La maladie n'est pas aussi inoffensive qu'on le croit généralement. Les polypes apparaissent dans de nombreux organes internes, qui interfèrent rarement avec la fonctionnalité. Mais les excroissances polypes dans la bile sont une exception. Ils perturbent la contractilité de la vessie, provoquent une inflammation (cholécystite) et sont souvent associés à la formation de calculs. Souvent, les causes des polypes dans la vésicule biliaire sont similaires à la cholélithiase, c'est pourquoi les experts notent le lien entre la formation de calculs et la polypose.

Du point de vue des risques sanitaires, trois types de polypes sont les plus dangereux: adénomateux, cholestérol (ils surviennent dans 50% des cas de polypose) et malins. Mais cette dernière forme ne doit pas être considérée dans le sujet des polypes, car elle fait déjà référence au cancer de la vésicule biliaire.

Diagnostique

Pour étudier si une tumeur ou un papillome de la bile est suspecté, les médecins planifient une série de tests et de procédures:

  1. Ultrason. Le but de la manipulation est de déterminer le nombre de polypes, leur localisation.
  2. L'échographie est l'étude de la structure de la bile et du duodénum en introduisant un endoscope flexible avec un capteur à ultrasons dans le tractus gastro-intestinal. En plus de l'examen, dans le cadre de la procédure, un échantillon de tissu est prélevé pour l'histologie..
  3. Cholangiographie par résonance magnétique. À l'aide de l'examen, il est possible de visualiser le polype de la vésicule biliaire et d'obtenir des informations sur sa taille, la présence de structures d'accompagnement. S'il y en a eu à la suite du développement d'un cancer.
  4. Tomodensitométrie multi-coupes. Il est prescrit lorsqu'il est nécessaire d'évaluer la quantité d'agent de contraste.

En plus du diagnostic de la vésicule biliaire elle-même, les tests suivants sont également inclus dans la liste des mesures:

  1. Biochimie du sang. La polypose confirme des niveaux élevés de bilirubine, de phosphatase alcaline, de cholestérol.
  2. Analyse d'urine générale. Le diagnostic est quand une diminution de l'urobilinogène est trouvée.
  3. Coprogramme pour déterminer le niveau de stercobiline. Dans un état pathologique, il est absent ou détecté dans un volume minimal.

Et un diagnostic différentiel approfondi est également effectué en raison de la similitude des symptômes de la maladie avec d'autres pathologies du tractus gastro-intestinal..

Comment traiter les polypes dans la vésicule biliaire?

Les méthodes de traitement des polypes dans la vésicule biliaire dépendent directement de la taille et du type de formations.

Seuls les néoplasmes de cholestérol, dont le diamètre ne dépasse pas 1 cm (pseudoformations), peuvent faire l'objet d'un traitement médicamenteux conservateur. Les formations de nature cholestérol peuvent se dissoudre d'elles-mêmes lors de l'ajustement du régime alimentaire et de la prise de certains médicaments. Dans les cas d'autres types de polypes, le traitement médicamenteux n'est utilisé que pour soulager les symptômes de la vésicule biliaire et traiter les maladies concomitantes.

Les polypes ne dépassant pas un centimètre de diamètre, qui ne présentent pas de tendance à se développer, sont observés par échographie, tomodensitométrie ou IRM, sans intervention supplémentaire. Dans tous les autres cas, l'élimination des polypes de la vésicule biliaire est justifiée.

Traitement des polypes dans la vésicule biliaire sans chirurgie

Tout d'abord, il est nécessaire de consulter un gastro-entérologue et de réaliser tous les examens diagnostiques nécessaires afin de déterminer le type de polypes, leur taille et le risque de malignité.

Les polypes de cholestérol sont le type de néoplasme le plus courant dans la vésicule biliaire; avec un traitement rapide, ils ne présentent pas un grand danger. On les trouve sous la forme d'un réseau de petites inclusions de 1 à 2 mm, réparties de manière diffuse le long de la paroi interne de l'organe, ou elles peuvent mesurer jusqu'à 4 mm et ressemblent à des excroissances aux contours lisses et à une base large. Les polypes de plus de 4 mm ont déjà une tige mince.

Le plus souvent, il est recommandé de boire l'un des médicaments suivants:

  1. Ursofalk, qui aide à décomposer les dépôts, composé de cholestérol.
  2. La simvastatine aide à abaisser les taux de lipoprotéines sanguines et de cholestérol.
  3. Le gepabène et le No-shpa sont utilisés comme médicaments auxiliaires pour aider à détendre les muscles lisses de la vésicule biliaire. Le spasme est retiré de l'organe, la bile a la capacité de passer normalement le long des canaux et de participer au processus de digestion des aliments.
  4. Holiver augmente la capacité de la vésicule biliaire à sécréter de la bile et soulage la congestion.
  5. Ursosan vous permet d'éliminer les calculs de cholestérol, tandis que la vésicule biliaire n'a pas perdu sa capacité à fonctionner.

La polypose de cholestérol multiple peut en fait représenter non pas des proliférations, mais des calculs de cholestérol lâches, qui provoquent par la suite des douleurs chez le patient. Les plaintes courantes sont des sensations de brûlures d'estomac, des nausées et des douleurs dans l'hypochondre droit, des symptômes de cholécystite causée par des calculs de cholestérol.

Le traitement des polypes de cholestérol peut être effectué de manière conservatrice si la hauteur de croissance ne dépasse pas 10 mm.

Méthodes traditionnelles de traitement

Dans le traitement de la polypose de la vésicule biliaire, des méthodes alternatives peuvent être utilisées. Mais un résultat positif est possible à condition que la taille des néoplasmes soit insignifiante..

Ces méthodes sont efficaces.

  1. Prenez 20 g d'herbe de chélidoine et de fleurs de camomille, versez 200 ml d'eau bouillante. Insister 6 heures, filtrer, puis prendre 20 ml 3 fois par jour. La durée du traitement durera 30 jours, puis faites une pause d'un mois et reprenez le traitement.
  2. Prenez la tanaisie, la bardane, le calendula, les soucis, les racines d'élécampane et l'herbe d'absinthe dans la proportion suivante: 2: 5: 3: 2: 2: 1. Versez 20 g du mélange obtenu avec 500 ml d'eau bouillante. Réchauffez la perfusion filtrée et prenez 60 ml 3 fois par jour.
  3. Versez 40 g d'églantier, 25 g de fraises des bois, 25 g de renouée, 25 g de tussilage, 20 g de millepertuis, 20 g de bourse de berger, 20 g de plantain, 20 g de mûre grise, 20 g d'immortelle, 20 g de tiges de maïs, 15 g de graines d'aneth, 15 g de ficelle. Broyez le mélange obtenu avec un mélangeur. Prenez-le dans une quantité de 40 g et versez 500 ml d'eau bouillante. Insister pendant une demi-heure, filtrer et prendre 10 ml 3 fois par jour.
  4. Versez 100 g de champignon chaga avec 400 ml d'alcool. Insistez pendant 14 jours, ajoutez 20 ml de teinture à la recette ci-dessus et prenez-la de la même manière.
  5. La chélidoine est activement utilisée dans le traitement des polypes de la vésicule biliaire. Mais un médicament basé sur celui-ci doit être pris avec précaution, car la plante est toxique. Une telle thérapie ne devrait pas durer plus de 3-4 mois. Le bouillon ne peut être pris qu'un an après la fin du premier cours.
  6. Si la cause de l'inflammation est une maladie infectieuse du système biliaire, l'absinthe peut aider. Il a un effet antimicrobien et hémostatique et empêche également la dégénérescence des formations de polypose en tumeur cancéreuse. Mais en raison de l'amertume, la plante ne peut pas être utilisée par les enfants. Pour vous débarrasser des polypes, vous devez collecter des fleurs d'absinthe, les rouler en boule de pain et utiliser.

Nutrition et régime

Quelle que soit la méthode de traitement - conservatrice ou opérationnelle, avec les polypes de la vésicule biliaire, il est nécessaire de respecter un régime fractionné, dans lequel le patient prend de la nourriture en petites portions à des intervalles de 3 heures.

Il est également nécessaire de prendre en compte les points suivants:

  • les aliments doivent être fortement écrasés ou bien mâchés;
  • les produits doivent être cuits ou cuits au four;
  • la nourriture doit être tiède, mais pas chaude;
  • vous ne pouvez pas trop manger;
  • dans les 1,5 heure qui suivent un repas, vous ne pouvez pas faire d'activité physique.

Aliments interdits à la consommation: produits laitiers gras, boissons alcoolisées, soda, chocolat, muffins, légumes aigres (oseille, tomates), poissons et viandes gras, viandes fumées.

Les aliments contenant des graisses insaturées saines sont recommandés pour la consommation:

  • huiles - olive, colza, lin, maïs;
  • noix - noisettes, noix, amandes;
  • Avocat;
  • pistaches;
  • graines de courge, graines de sésame.

Aliments contenant suffisamment de fibres:

  • fruits juteux (pommes, bananes, poires, kiwi) et baies (framboises et mûres);
  • céréales - avoine, sarrasin, orge perlé, gruau de blé entier (boulgour);
  • légumineuses - haricots, pois, pois chiches, lentilles, soja;
  • légumes - chou blanc, brocoli, carottes, betteraves, pois verts;
  • noix - noix de cajou, arachides.

La thérapie conservatrice, la médecine traditionnelle et l'alimentation ne donnent pas toujours des résultats positifs lorsqu'ils sont utilisés. Ensuite, le médecin traitant suggère avec insistance d'effectuer une opération pour enlever les polypes. Vous ne devez pas retarder la prise de décision ou refuser le traitement chirurgical, car il est probable que les formations dégénèrent en formations malignes, ce qui entraîne des conséquences irréversibles.

Indications pour l'opération

Le traitement chirurgical d'un polype dans la vésicule biliaire est effectué avec les indications suivantes:

  • la taille du polype dépasse 10 mm;
  • la maladie est associée à la formation de calculs, au développement d'une cholécystite calculeuse ou purulente;
  • il y a plus de 2 polypes dans la vésicule biliaire;
  • 1-2 polypes de taille 5-9 mm sur une base large avec une échogénicité moyenne;
  • la jambe du polype est plus large que 3 mm, indépendamment de l'échogénicité;
  • croissance rapide de l'éducation;
  • combinaison avec polypose héréditaire du côlon;
  • l'âge du patient est supérieur à 60 ans;
  • douleurs aiguës fréquentes dans l'abdomen et dans l'hypochondre droit, qui réduisent la qualité de vie du patient.

L'ablation chirurgicale des polypes de la vésicule biliaire est effectuée plus souvent avec l'organe. La cholécystectomie est bien tolérée, car elle est réalisée par voie laparoscopique - petites piqûres dans la paroi abdominale antérieure.

Traitement opératoire

Types de chirurgie de la vésicule biliaire:

  1. Cholécystectomie vidéo laparoscopique (LCE) - considérée comme la plus douce pour le patient, utilise des technologies d'endoscopie modernes.
  2. Cholécystectomie laparoscopique - ablation de la vésicule biliaire sans incision, comme dans la cholécystectomie traditionnelle à l'aide d'instruments de chirurgie endoscopique. Il est considéré comme le «standard de référence» de la chirurgie moderne, mais dans cinq pour cent des cas, l'opération ne peut pas être achevée et une cholécystectomie traditionnelle est réalisée.
  3. Cholécystectomie traditionnelle (TCE) - par chirurgie ouverte, l'accès se fait par l'incision médiane supérieure ou l'incision de Kocher dans l'hypochondre droit. L'inconvénient de cette méthode, par rapport à la cholécystectomie laparoscopique, est son caractère invasif - l'incision coupe la peau, les tissus adipeux, la ligne blanche de l'abdomen et du péritoine.
  4. La polypectomie endoscopique est utilisée pour éliminer les polypes de la vésicule biliaire tout en préservant l'organe. Ce type d'opération est réalisé à l'aide d'une boucle diathermique, qui est projetée sur la jambe du polype et coupée. Les pattes sans tige sont enlevées par fragmentation. Une charge électrique est passée à travers la boucle pour coaguler les vaisseaux, ce qui aide à prévenir les saignements. Cette méthode est utilisée pour éliminer les polypes dans l'intestin, mais elle est rarement utilisée dans le traitement de la polypose de la vésicule biliaire, les conséquences peuvent donc être imprévisibles..

Avant l'opération, le patient doit subir un examen diagnostique complet afin d'éviter d'éventuelles complications et choisir la méthode optimale de cholécystectomie.

Prévoir

Avec de petites formations de polypose qui n'ont pas tendance à se développer et à se propager, le pronostic peut être considéré comme favorable: l'état du patient peut être corrigé à l'aide de traitements médicamenteux périodiques. Néanmoins, il faut garder à l'esprit qu'une telle pathologie est loin d'être toujours accompagnée de symptômes: souvent des signes de dysfonctionnement n'apparaissent que lorsque le polype atteint de grandes tailles, voire dégénère en une tumeur maligne..

Pour que le pronostic reste favorable, aux premiers symptômes suspects, il est nécessaire de consulter un médecin et de subir un diagnostic, plus le médecin trouve un polype tôt, plus l'issue de la maladie est positive.

La prévention

Les mesures préventives doivent viser à éliminer les facteurs contribuant à la formation de polypes. Par exemple, il est nécessaire de maintenir un métabolisme normal dans le corps, pour éviter l'apparition de stases biliaires et de pathologies inflammatoires du système biliaire et du foie..

Si une personne a une prédisposition héréditaire à l'apparition de polypes de la vésicule biliaire, il est recommandé de subir régulièrement un diagnostic, en surveillant l'état des organes internes. Une échographie abdominale ou une IRM est préférable.

Tout processus inflammatoire dans le système digestif doit être traité rapidement et complètement. L'automédication, ainsi que l'absence de traitement adéquat, peuvent entraîner divers effets indésirables, y compris le développement d'une polypose.

De plus, à des fins de prévention, les règles suivantes doivent être respectées:

  • manger pleinement, régulièrement, sans trop manger ni grèves de la faim;
  • vivre une vie saine;
  • éviter le stress et la dépression;
  • manger suffisamment d'aliments végétaux, contrôler l'apport de graisses et de glucides simples dans le corps.

Grâce à un mode de vie sain, il est possible de prévenir le développement de nombreuses pathologies, dont les polypes de la vésicule biliaire.

Polypes biliaires - causes, symptômes, traitement et régime

Le polype de la vésicule biliaire est un phénomène courant dans la pratique médicale. Les polypes sont le résultat d'une hyperplasie du tissu muqueux tapissant les organes internes. Ces formations de type bénin poussent sur l'une des parois de l'organe, s'y fixant avec une longue tige ou un large lit. Les emplacements les plus courants sont l'utérus, la cavité intestinale, la vessie, la cavité nasale, l'estomac.

Ce que c'est?

Ces formations, s'étant formées sur la couche interne de la membrane muqueuse, se développent dans la lumière de l'organe. Selon les statistiques, ils sont diagnostiqués chez 6% des habitants du monde. La pathologie survient plus souvent chez les femmes qui ont franchi la ligne des 36 ans. Malgré la nature bénigne, les excroissances sont capables de dégénérescence si elles ne sont pas traitées rapidement.

Il est plus difficile de diagnostiquer une telle prolifération, car les symptômes d'un polype sur la vésicule biliaire sont similaires à d'autres maladies des organes.

Raisons de l'apparition

Les raisons de démarrer un processus négatif sont les suivantes:

  • maladies inflammatoires: dans le contexte de la cholécystite chronique et de la stagnation des sécrétions (bile), les parois s'épaississent;
  • troubles métaboliques: lorsque le taux de cholestérol est supérieur à la normale, des plaques de cholestérol se forment dans le sang et des formations se forment sur les parois internes;
  • facteur hormonal. L'œstrogène est l'une des principales hormones féminines. Avec une augmentation de sa production, l'épithélium commence à se développer activement. C'est pourquoi les femmes ont souvent de telles excroissances;
  • facteur génétique: si un similaire a été diagnostiqué une fois chez des parents proches, la maladie peut être révélée à l'avenir chez les enfants (petits-enfants);
  • pathologie biliaire. En cas de problèmes avec les voies biliaires, le secret sécrété pour le fonctionnement normal du tractus gastro-intestinal ne correspond pas au volume requis;
  • abus d'alcool, aliments contenant des graisses trans et animales.

Les médecins pensent que le principal facteur de croissance de formations de ce type est la cholécystite chronique..

Quels types sont trouvés?

Dans la pratique médicale, quatre types sont connus:

  • cholestérol. Les soi-disant fausses excroissances résultant d'un trouble du métabolisme lipidique. Ils se dissolvent souvent d'eux-mêmes. Ce type est le plus courant de tous les cas. Une efficacité thérapeutique maximale peut être obtenue lors de l'utilisation d'un traitement conservateur;
  • inflammatoire. Le résultat d'une infection épithéliale lorsque la paroi interne de la vessie est enflammée;
  • adénomateux. Ils apparaissent en raison de la croissance active de certaines cellules épithéliales (glandulaires). Ce type de polypose nécessite un suivi régulier;
  • papillomes. Les espèces les plus dangereuses. Ce sont de multiples néoplasmes constitués de cellules muqueuses. Ce sont eux qui se caractérisent par une dégénérescence en tumeur maligne..

Quels symptômes devraient alerter?

Le danger est qu'il n'y a pas de symptômes aux premiers stades. Un tableau clinique léger est un phénomène courant. Ceci est typique pour les petites pousses simples. Lorsqu'elles augmentent de taille, une personne peut ressentir ce qui suit:

  • vomissements, apparition d'un goût amer dans la bouche, sensation de nausée, urine foncée, éructations aigres, constipation, augmentation des flatulences;
  • douleurs coupantes vives ou sensations de tiraillement. L'inconfort et la douleur sont ressentis après avoir mangé, localisés dans l'abdomen supérieur droit. La forme sévère provoque des coliques sévères dans les reins. Les crampes sont localisées du côté droit;
  • jaunisse. Lorsque la peau et la sclérotique des yeux deviennent jaunâtres, cela peut être considéré comme l'un des symptômes. La raison est la stagnation d'un secret qui pénètre dans la circulation sanguine.

IMPORTANT: les excroissances de la vésicule biliaire ne présentent aucun signe particulier aux premiers stades de croissance. Par conséquent, leur présence ne peut être diagnostiquée qu'avec un appareil de diagnostic à ultrasons..

Maladies accompagnantes

Dans certains cas, des excroissances bénignes sont causées par des maladies du foie ou du pancréas. En parallèle de cette pathologie, il y a:

  • cholélithiase;
  • pancréatite;
  • cholécystite;
  • dyskinésie.

Pourquoi est-ce dangereux?

Chaque personne malade est alarmée si elle a des polypes dans la vésicule biliaire - est-ce dangereux. Les médecins spécialistes répondent sans équivoque. Les excroissances bénignes devraient être alarmantes, car elles peuvent devenir cancéreuses si elles ne sont pas traitées. La probabilité d'un tel résultat peut atteindre 35% de tous les cas diagnostiqués.

Mais le cancer n'est pas la seule complication. Les excroissances sur la membrane muqueuse provoquent parfois une inflammation de nature purulente. Parfois, il s'agit d'une intoxication dans le cortex cérébral (avec un taux constamment élevé de bilirubine).

Il sera plus facile de comprendre ce que cela menace lorsque vous contactez un médecin. Des diagnostics opportuns permettront d'exclure le développement de cellules malignes.

Options de diagnostic

Il est impossible de déterminer la présence de croissances par une seule douleur caractéristique dans l'hypochondre droit. Ce symptôme est la raison pour laquelle il faut consulter un médecin. Les diagnostics sont effectués à l'aide de méthodes de laboratoire et d'équipements spéciaux. Les principales analyses sont la biochimie du sang, les matières fécales et les analyses d'urine. Après avoir passé des tests de laboratoire, le patient est envoyé pour une échographie de la cavité abdominale. Cette méthode de diagnostic est reconnue comme l'une des plus efficaces.

La TDM et l'IRM (cholangiographie par résonance magnétique) sont prescrites lorsque vous avez besoin d'obtenir les informations les plus précises sur le néoplasme: sa localisation dans l'organe, sa taille, la présence de cellules bénignes ou malignes, et également lorsqu'il est nécessaire de diagnostiquer des problèmes associés.

La structure et l'emplacement peuvent être identifiés à l'aide de l'endosonographie endoscopique. Aujourd'hui, c'est la méthode la plus avancée et la plus précise pour diagnostiquer la pathologie. La procédure est similaire à FGDS. Pour l'étude, un tube endoscopique est utilisé, au bout duquel un capteur à ultrasons est fixé. Un tube flexible est inséré dans le duodénum situé à côté du canal biliaire. Cette méthode fournit une image très claire sur le moniteur..

Quel médecin traite les polypes dans la vésicule biliaire?

Ces néoplasmes sont étudiés et traités par des hépatologues, des gastro-entérologues et des oncologues. L'apparition des premiers symptômes alarmants est une raison pour prendre rendez-vous avec un thérapeute de quartier, qui orientera le spécialiste vers le spécialiste approprié. Le patient peut contacter immédiatement le gastro-entérologue, puis il se référera à l'oncologue et à l'hépatologue pour consultation (si nécessaire).

Est-il possible de traiter sans chirurgie?

Presque tous les patients avec un tel diagnostic se demandent s'il est possible de se débarrasser des polypes dans la vésicule biliaire sans chirurgie. Comme le montre la pratique médicale, c'est possible. La base du traitement dépend de la taille et du type de formations sur la muqueuse. Les méthodes conservatrices consistent à éliminer les causes des excroissances et non à les éliminer. Les personnes diagnostiquées au premier stade doivent y réfléchir. Ce n'est qu'alors que les actions auront un effet.

Traitement avec des remèdes populaires et commentaires à ce sujet

Si les excroissances sont petites, vous pouvez essayer des traitements alternatifs. Les options suivantes sont très efficaces:

  • prenez 20 g de fleurs de camomille et de chélidoine et versez 200 ml d'eau bouillante. Le bouillon est infusé pendant six heures, puis passé dans une étamine et utilisé 3 fois par jour, 15-25 ml. La thérapie dure 1 mois. Ensuite, vous devez interrompre le traitement de décoction pendant 30 jours et le reprendre de la même manière;
  • les racines d'élécampane et d'absinthe, la tanaisie, les soucis, la bardane, les fleurs de calendula sont bien mélangées. Le mélange est placé dans un bocal en verre, un demi-litre d'eau bouillante y est versé. L'infusion prête est prise chaude 3 fois par jour, 50 ml;
  • faire une teinture d'alcool sur chaga (400 ml d'alcool, 100 g de champignon). La préparation de la teinture est vérifiée après quelques semaines. Il doit être pris quotidiennement 3 fois 25 ml;
  • le traitement à base de plantes est efficace pour les problèmes du système biliaire de nature infectieuse. L'absinthe est utilisée comme ingrédient principal. Cette herbe amère est un excellent agent hémostatique et antimicrobien. La teinture d'absinthe inhibe le développement des cellules cancéreuses dans les excroissances polypes. Vous pouvez manger les fleurs de la plante roulées en chapelure.

Médicaments

Les médecins prescrivent les médicaments suivants:

  1. Urosfalk et Ursosan avec de l'acide dans la composition sont nécessaires pour diluer la bile. Ils dissolvent bien les calculs biliaires et en empêchent de nouveaux de se développer. Ursosan pour les polypes dans la vésicule biliaire est prescrit très souvent.
  2. Motilium améliore le fonctionnement du système digestif et renforce les parois.
  3. Drotaverin, No-shpa, Gepabene - antispasmodiques, facilitent l'évolution de la maladie, soulagent la douleur.
  4. La simvastatine est prescrite lorsque le cholestérol ne correspond pas à la norme. Il est permis de ne pas le prendre plus de 2 comprimés par jour..
  5. Holyver aide à améliorer la motricité et la production de bile. Le médicament empêche également la stagnation des sécrétions.

Opération de retrait

Il est impossible de faire face à des croissances en constante augmentation en utilisant des méthodes conservatrices. La chirurgie est nécessaire, bien que la préservation de la vessie soit une priorité pour chaque médecin.

Dois-je les supprimer?

L'élimination des néoplasmes par une méthode similaire est indiquée pour:

  • grosses excroissances (taille 1 cm et plus);
  • la propension à une croissance rapide: au moins de 2 mm par an;
  • la présence de la maladie de calculs biliaires et de la polypose en même temps;
  • néoplasmes sans jambes, mais sur une base large;
  • inflammation chronique avec apparition simultanée de croissances sur la membrane muqueuse;
  • facteur génétique;
  • coliques hépatiques sévères, taux élevés de bilirubine, cholécystite purulente;
  • transformation en une tumeur maligne.

La cholécystectomie est une intervention chirurgicale par laquelle la grande majorité des résections de prolifération et de tissu biliaire sont effectuées. La procédure peut être réalisée de manière endoscopique ou ouverte. À partir de là, le coût de l'opération et la période de récupération du patient peuvent différer considérablement.

Cholécystectomie ouverte

La technique consiste à pénétrer dans la cavité abdominale avec des incisions pour accéder à la vésicule biliaire. En opérant sur le patient, le chirurgien fait une incision oblique le long du bord de l'arc costal. Avant l'opération, le patient doit subir des examens obligatoires (échographie) et passer des tests (sang, urine, selles).

La cholécystectomie ouverte est réalisée en plusieurs étapes:

  1. Traitement du site d'incision avec un antiseptique.
  2. Découpe couche par couche des tissus abdominaux et abdominaux. L'incision est faite avec un scalpel, la longueur de l'incision ne dépasse pas 15 cm.
  3. Clipping (ligature et transection) du canal et de l'artère du ligament hépato-duodénal.
  4. Séparation du lit hépatique de l'organe malade, son clipping.
  5. Résection des ganglions lymphatiques régionaux.
  6. Suture des tissus coupés.

L'opération est réalisée à l'aide d'un ventilateur sous anesthésie générale. Les points de suture sont retirés environ une semaine après la cholécystectomie ouverte. Vous pouvez sortir du lit 3-4 jours après l'opération. En moyenne, la période de récupération prend 2 semaines.

Le premier jour après la cholécystectomie ouverte, le patient n'a droit qu'à de l'eau non gazeuse, les jours suivants, vous pouvez commencer à manger, mais en petites quantités et pas toute la liste des produits familiers.

Cholécystectomie laparoscopique

Ce type d'intervention chirurgicale est effectué en présence de gros polypes - de 15 mm ou plus. Selon les statistiques médicales, ce sont ces néoplasmes qui peuvent évoluer en tumeurs malignes. La technique consiste à retirer l'organe ainsi que les ganglions lymphatiques voisins. Parallèlement à cette manipulation, le chirurgien excise un petit fragment du foie pour un examen plus approfondi..

Il n'est pas nécessaire de faire une incision pour une cholécystectomie laparoscopique. Pour pénétrer dans la cavité abdominale, il suffit de faire 4 petites piqûres dans l'abdomen, à travers lesquelles des instruments chirurgicaux seront insérés.

  1. Les trocarts sont insérés à travers 4 incisions dans l'abdomen.
  2. L'équipement de travail est inséré dans le péritoine à travers des trocarts pour l'excision et l'extraction d'un organe malade.
  3. Examen des organes abdominaux.
  4. Trouver le canal et l'artère kystique du ligament hépato-duodénal à couper.
  5. Séparation de la bile avec l'utilisation d'un électrocoagulateur et son excision ultérieure.
  6. Retrait de l'organe par ponction du péritoine.
  • courte période de rééducation, syndrome douloureux mineur pendant la récupération;
  • sortie rapide de l'hôpital après la chirurgie (environ 3 à 5 jours);
  • risque minimal de complications (infection, inflammation, formation d'adhérences);
  • la capacité de bouger indépendamment, de manger, de s'habiller après la procédure.

Après l'intervention, la personne doit reconsidérer complètement ses habitudes alimentaires en modifiant son régime alimentaire habituel. Les six premiers mois sont suivis du régime le plus strict..

Opération pour enlever le polype de la vésicule biliaire: avis

Avant la naissance de l'enfant, je ne m'inquiétais pas pour ma santé. Mais après l'accouchement, des douleurs ont commencé à apparaître périodiquement du côté droit de l'abdomen. J'ai péché sur le foie. Je suis allé faire une échographie, cela a révélé que j'avais un polype sur la paroi de mon estomac. L'éducation était déjà excellente et les médecins ont insisté pour effectuer une résection. Tout d'abord, j'ai étudié les symptômes et est-il possible de traiter avec des remèdes populaires.

Elle a découvert qu'il existe des cas connus de dégénérescence de ces excroissances en cancer et a accepté de tout supprimer. La procédure a été réalisée par la méthode de la laparoscopie, lorsque des ponctions sont effectuées dans l'abdomen sous anesthésie. J'ai passé très peu de temps à l'hôpital et j'ai récupéré assez rapidement. Plusieurs mois se sont écoulés, je mange déjà un peu de nourriture initialement interdite. Il y a encore beaucoup de choses à manger, mais je ne suis pas inquiète, car il est plus important pour moi de minimiser le risque de cancer..

Ma marraine a subi une telle opération. Au début, elle se plaignit de douleurs dans les côtes, à droite. Elle a dit qu'elle avait déjà l'âge et que le foie faisait des farces. Mais nous - parents - l'avons quand même emmenée pour une échographie. Il s'est avéré que l'organe était très mauvais: le processus inflammatoire y est en plein essor et il y a plusieurs polypes de la vésicule biliaire. Cela est devenu une indication pour une intervention chirurgicale urgente. Les médecins ont dit qu'il ne restait plus rien à sauver.

La marraine n'a pas regretté que nous ayons insisté pour une échographie, cela l'a aidée à identifier la pathologie, car qui sait en quoi elle pourrait évoluer. Aujourd'hui elle mange déjà presque tout ce que nous faisons, car 5 ou 6 ans se sont écoulés.

Je n'avais aucun doute sur l'opportunité de faire cette manipulation ou non. Pendant longtemps, j'ai été tourmenté par la douleur dans mon côté droit, mais j'ai péché pour une autre maladie. Après les diagnostics échographiques, tout est devenu clair. Le médecin n'a pas suggéré de méthodes conservatrices, mais a immédiatement recommandé d'éliminer la bulle. J'ai hésité parce que je doutais que je ne pourrais plus jamais me payer l'ancien menu. Mais quelque temps a passé, j'ai résisté au régime recommandé par un spécialiste et aujourd'hui je profite de la vie. Mais peu d’années se sont écoulées. Je conseille à tout le monde de ne pas avoir peur.

Élimination de la formation polypoïde: pronostic et prévention

La maladie peut être évitée en éliminant les facteurs de risque. Les médecins se réfèrent aux mesures préventives:

  • des examens réguliers par des spécialistes spécialisés en présence d'une prédisposition génétique à la formation de polypes. Il suffit de faire une échographie de la cavité abdominale une fois tous les six mois, ce qui dans 95% permet de diagnostiquer la présence de néoplasmes;
  • normalisation du métabolisme lipidique dans le corps. Un mode de vie sédentaire, des aliments trop gras, des glucides simples, la présence de problèmes gastro-intestinaux - tout cela conduit ensemble à la formation de polypose;
  • traitement urgent si un processus inflammatoire est détecté. Éliminer l'inflammation de la membrane muqueuse signifie empêcher les modifications de sa structure et la croissance de néoplasmes;
  • empêcher la stagnation de la bile. Pour ce faire, vous devez mener une vie active, manger varié et complet, ne pas trop manger, ne pas abuser des aliments gras, introduire des fibres dans l'alimentation quotidienne.

La base de la prévention: une bonne nutrition, un mode de vie actif, éviter l'alcool et des examens médicaux réguliers.

Régime après cholécystectomie

Lorsqu'un organe aussi important est retiré, l'activité enzymatique du tractus gastro-intestinal est réduite. La sécrétion de l'estomac n'est pas libérée dans des volumes suffisants et, après l'excrétion, elle pénètre immédiatement dans la cavité intestinale. Le corps a besoin de temps pour s'habituer au travail alternatif du système digestif. La période de rééducation dure au moins 2 ans.

Le régime alimentaire après le retrait de la vésicule biliaire implique le strict respect des règles du régime. La nourriture doit être prise de manière fractionnée, petit à petit, l'intervalle entre les repas ne doit pas dépasser 3 heures.

  • tous les aliments ont été fortement écrasés ou râpés;
  • il n'y avait aucune sensation de lourdeur et de suralimentation;
  • après le déjeuner ou le dîner, le corps n'a pas été physiquement chargé pendant au moins 1,5 heure;
  • les produits étaient préparés par ébullition, cuisson ou cuisson à la vapeur;
  • les plats ne doivent pas être chauds;
  • chaque morceau doit être bien mâché. Ainsi, la pénétration de gros morceaux dans l'estomac est exclue;
  • un repas est une petite quantité de nourriture, sinon le système digestif sera fortement surchargé.

Sont interdits les produits tels que les bouillons gras, les pâtisseries maison et industrielles, les aliments frits, les champignons, les viandes et produits laitiers gras, les viandes fumées, les conserves, les aliments épicés et acides, certains légumes (tomates, oseille, radis, radis), les boissons gazeuses chocolat, café, alcool. Si vous suivez strictement le régime pendant les premières années, après un certain temps, vous pouvez vous permettre de vous détendre dans le régime..

Polypose de la vésicule biliaire - pourquoi elle se produit et comment la traiter

Un polype est une formation bénigne qui, dans des conditions favorables, peut apparaître dans presque tous les organes, mais le plus souvent dans la vésicule biliaire. Cela peut être la prolifération de ses propres cellules épithéliales ou la formation de plaques sur la membrane muqueuse à partir d'un excès de cholestérol. Les petits polypes de la vésicule biliaire sont traitables, mais s'ils deviennent trop gros, une intervention chirurgicale est parfois nécessaire pour s'en débarrasser.

Ce que c'est

Les polypes de la vésicule biliaire peuvent avoir une variété de formes et de structures, selon l'origine. Attribuer des formations de polypose:

  • cholestérol - formé à partir de dépôts de cholestérol sur les parois de la vessie;
  • inflammatoire - la prolifération des muqueuses se développe en réponse à une inflammation déclenchée par une pierre ou une infection;
  • papillomes - formations de leurs propres cellules causées par un virus;
  • les polypes adénomateux sont des tumeurs bénignes des cellules épithéliales sur une large base. Capable dans des conditions défavorables de dégénérer en malin.

Les polypes de cholestérol ne sont pas vrais parce qu'ils ne sont pas formés à partir de leurs propres tissus, mais à partir d'un excès de cholestérol et / ou de calcium. En fait, il s'agit d'une plaque sur les parois de la vessie, mais en raison de l'apparition d'excroissances caractéristiques, les formations de cholestérol sont également polypoïdes. Ils sont plus faciles à guérir que les autres types de croissance sur les murs..

L'emplacement des excroissances dans la vessie peut être différent. Il existe des groupes d'éducation solitaires ou en croissance. Il est moins avantageux que le polype se développe hors de la vessie ou dans le conduit. Avec cet arrangement, il empêchera la sortie de bile. Cela provoque un épaississement du liquide, la formation de calculs, une hyperextension de la vessie et une jaunisse obstructive, et la formation ne peut être éliminée le plus souvent qu'en même temps que l'organe. Les polypes de la vésicule biliaire, à leur tour, sont dangereux car ils peuvent ne pas se révéler pendant longtemps.

Le polype (vrai, développé à partir de ses propres tissus) est attaché à l'organe avec une tige mince ou une base large. Les polypes adénomateux sur une large base sont particulièrement dangereux, car ils se développent profondément dans les tissus et, lorsque des cellules malignes apparaissent, peuvent provoquer la formation de métastases dans d'autres organes. Le risque de leur transition vers une forme maligne augmente avec le temps et avec une augmentation de la taille de la formation. Les papillomes se transforment en cancer uniquement avec un certain type de virus qui a provoqué leur formation (il peut être détecté par analyse). Ils sont généralement petits et bloquent rarement complètement la sortie de la bile. Il est difficile de traiter les vrais polypes et de s'en débarrasser complètement, mais la croissance peut être arrêtée. Pour cela, les réalisations de la médecine moderne et les méthodes traditionnelles sont utilisées..

Raisons de croissance

L'apparition de structures de polypose est causée par le même nombre de raisons que la formation de calculs dans la vésicule biliaire. Ces maladies surviennent souvent en parallèle. La principale raison de la croissance des polypes, en particulier ceux du cholestérol, est la stagnation de la bile, son épaississement et une mauvaise évacuation. En conséquence, l'inflammation du réservoir de bile commence et un excès de cholestérol se dépose sur les parois. Les lipoprotéines de basse densité (le soi-disant «mauvais» cholestérol), avec une teneur en excès dans le corps, forment juste des excroissances polypoïdes sur les parois de l'organe.

Lorsque des calculs apparaissent et que la membrane muqueuse est endommagée, des polypes apparaissent dans la vésicule biliaire d'étiologie inflammatoire. L'écoulement de la bile peut être difficile en raison de plusieurs facteurs:

  • dyskinésie des voies biliaires et de la vessie (libération intempestive de bile et difficulté à son écoulement à la suite d'un spasme);
  • maladies du foie dans lesquelles la production de bile est altérée;
  • une augmentation du taux total de cholestérol dans le corps en raison de la malnutrition, du manque d'activité physique, des troubles métaboliques;
  • inflammation infectieuse ou parasitaire de la vésicule biliaire;
  • obstacle mécanique à la sortie de la bile (pierre dans le conduit, gonflement de la vessie ou d'un organe voisin, structure pathologique);
  • troubles hormonaux - souvent trouvés chez les femmes, ils sont plus sujets aux maladies de la vésicule biliaire que les hommes.

L'apparition de papillomes et de polypes adénomateux dans la vésicule biliaire n'est pas toujours causée par des perturbations dans son travail - cela peut être l'une des raisons, mais pas la plus importante. D'autres facteurs qui contribuent au développement de néoplasmes comprennent:

  • virus du papillome, acquis ou transmis par la mère;
  • raisons génétiques - le corps de certaines personnes dès la naissance est sujet à la croissance de néoplasmes;
  • diminution de l'immunité à la suite de maladies concomitantes, stress;
  • troubles métaboliques (contribue à la formation de polypes de cholestérol).

Symptômes

Les polypes de la vésicule biliaire se manifestent rarement. Souvent, ils sont détectés lors d'un diagnostic abdominal général (échographie) ou d'une étude de formation de calculs. Les troubles fonctionnels ne sont possibles qu'avec une croissance significative des néoplasmes et un chevauchement de la sortie biliaire. Si la majeure partie du volume de la vessie est occupée par des calculs et des néoplasmes, il y a des violations tangibles dans le travail de l'organe:

  • douleur dans l'abdomen à droite en raison de la difficulté à sortir de la bile;
  • inconfort constant dans l'hypochondre droit;
  • lourdeur après un repas copieux et gras;
  • épisodes de nausée;
  • brûlures d'estomac, amertume dans la bouche;
  • cholécystite - inflammation chronique de la vessie;
  • troubles des selles;
  • jaunissement de la peau en violation de l'écoulement de la bile et de son entrée dans le sang.

Les douleurs abdominales, les nausées et la décoloration de la peau sont des signes courants de nombreuses maladies biliaires. Cette condition peut indiquer un trouble mineur à la suite de stress ou de perturbations du régime et une maladie grave. Ne reportez pas l'examen par un spécialiste si de telles violations se produisent. La croissance des formations dans la vésicule biliaire au fil du temps peut entraîner son dysfonctionnement.

Diagnostic des polypes dans la vésicule biliaire

L'examen d'un patient présentant des plaintes d'inconfort dans l'hypochondre droit comprend principalement la palpation de la région de la vésicule biliaire et la prise d'anamnèse. Ensuite, le médecin envoie généralement le patient faire un examen échographique de la vessie et d'autres organes abdominaux. L'échographie fournit des informations précises sur l'état des organes et aide à détecter:

  • caractéristiques de leur structure, contribuant à l'apparition de la pathologie;
  • inflammation de la vésicule biliaire (un épaississement de ses parois est perceptible);
  • la présence de calculs et de néoplasmes dans l'organe, les conduits, leur taille et leur emplacement;
  • violation du processus de libération de la bile (si vous faites la recherche en dynamique);
  • pathologies des organes voisins pouvant affecter le fonctionnement de la vessie et des voies biliaires.

En outre, des analyses de sang, d'urine et de matières fécales en laboratoire sont effectuées. Dans les processus pathologiques, une quantité accrue de composants de la bile et des enzymes hépatiques est trouvée - bilirubine, ALT, AST, phosphatase alcaline. Au cours du processus inflammatoire, un excès de leucocytes, des neutrophiles coupants, une augmentation de l'ESR sont détectés dans le sang. Dans l'urine, la quantité d'urobilinogène diminue et dans l'analyse des matières fécales - la stercobiline. Avec les maladies de la bile, la nourriture est moins bien absorbée, les matières fécales contiennent un grand nombre de particules non digérées. L'ensemble des signes nous permet de conclure sur la pathologie de la vésicule biliaire.

Avec des symptômes flous et des difficultés de différenciation des autres maladies, des études supplémentaires plus détaillées peuvent être prescrites:

  • la tomodensitométrie est une méthode de diagnostic populaire qui vous permet de détecter même de petites formations, pour distinguer les bénignes des malignes;
  • échographie endoscopique - diffère de l'échographie conventionnelle en ce que le capteur est inséré dans l'intestin ou l'estomac à l'aide d'un endoscope;
  • cholécystographie avec agent de contraste - examen détaillé de la région de la vésicule biliaire.

La polypose est un trouble de la vésicule biliaire courant. S'il n'est pas traité, il peut provoquer d'autres pathologies du système digestif, il est donc important d'identifier les polypes dans la vésicule biliaire le plus tôt possible et de commencer à s'en débarrasser..

Traitement des polypes dans la vésicule biliaire

Les petits polypes (à l'exception des polypes adénomateux) ne sont généralement pas enlevés par les chirurgiens. Dans la mesure du possible, les médecins privilégient le traitement sans chirurgie. Le patient se voit prescrire un régime alimentaire et une thérapie visant à nettoyer la vésicule biliaire et à aider à guérir la maladie. Les remèdes populaires sont efficaces comme thérapie d'appoint..

Il est recommandé de ne retirer les polypes que s'ils se développent de manière significative, perturbant le fonctionnement de l'organe ou après avoir identifié des formations adénomateuses à haut risque de dégénérescence en cancéreuses. Les polypes de cholestérol sont capables de passer par eux-mêmes lors du changement de régime alimentaire et du soulagement de la stase biliaire chronique. Souvent, les polypes sont trouvés chez les femmes pendant la grossesse, dans de tels cas, si une opération est nécessaire, elle est reportée jusqu'à la fin de l'allaitement. Dans la vieillesse, la chirurgie est effectuée avec prudence et après un diagnostic minutieux.

Thérapie conservatrice

Selon le type de polypes, l'alimentation et la pharmacothérapie peuvent ralentir leur croissance ou disparaître complètement. Les polypes de cholestérol peuvent être complètement absorbés dans des conditions favorables. Les formations adénomateuses et les papillomes sont moins traités. Les papillomes disparaissent souvent d'eux-mêmes, mais s'il y a un virus dans le sang, chaque baisse de l'immunité s'accompagne de l'apparition de nouvelles formations. Pour réduire sa concentration dans le sang et guérir le patient des papillomes pendant une longue période, des médicaments antiviraux sont prescrits. Si une infection est entrée dans la vésicule biliaire et provoque une inflammation, elle est traitée par une antibiothérapie. Le régime doit exclure les aliments gras et frits, l'alcool, les produits à base de farine blanche et les bonbons en excès.

La polypose de la vésicule biliaire est traitée en amincissant la bile et en augmentant son écoulement. Pour cela, il est recommandé d'utiliser des préparations:

  • cholérétiques (ils fluidifient la bile en augmentant sa production) - Allochol, Holenzim, Nikodin, Hologon, Hofitol, Ursosan, Ursofalk et autres;
  • cholécinétique (augmenter l'écoulement de la bile, améliorant la motilité de la vésicule biliaire) - Holosas, sulfate de bébérine, médicaments à base de magnésie;
  • antispasmodiques (s'il y a un spasme mécanique qui interfère avec la libération de bile) - No-shpa, Drotaverin.

Les médicaments à base d'ingrédients naturels (extraits de plantes, composants de la bile animale) peuvent être pris en cure longue, 30 jours ou plus, sans nuire à la santé. Les remèdes naturels les plus efficaces pour se débarrasser des polypes de la vésicule biliaire comprennent:

  • Allohol - contient de la bile sèche d'animaux, des extraits d'ail et d'ortie;
  • Holosas - sirop d'églantier;
  • Flamin - extrait d'immortelle;
  • Hofitol - extrait d'artichaut.

Vous pouvez ajouter aux médicaments l'utilisation de décoctions et d'infusions de plantes qui ont un effet cholérétique. L'effet des remèdes populaires sur le corps est cumulatif, il est donc nécessaire de boire une telle décoction régulièrement - plusieurs fois par jour 15 à 20 minutes avant les repas. Les jus de radis, de navet et de poire, le bouillon de betterave, les huiles naturelles - d'olive, de lin, de tournesol, d'arachide, aident à améliorer le fonctionnement de la vésicule biliaire. Les herbes sont particulièrement utiles:

  • la tanaisie;
  • immortelle;
  • soie de maïs;
  • l'épine-vinette;
  • pissenlit;
  • sac de berger;
  • rose musquée;
  • Safran des Indes.

Une autre façon d'améliorer la circulation de la bile est d'être actif. Une activité physique modérée soulage les spasmes et favorise la libération de bile. Évitez le stress et le surmenage.

Lors d'un traitement de la polypose dans la vésicule biliaire à la maison, vous devez être surveillé en permanence par un médecin, subir un diagnostic par échographie plusieurs fois par an. Cela aidera à identifier un changement dans la taille des néoplasmes, une tendance à se développer ou à disparaître..

Herbes pour polypes

Non seulement les plantes cholérétiques sont efficaces contre les vrais polypes de la vésicule biliaire, mais aident également à nettoyer le corps des néoplasmes. Ils inhibent la croissance de nouvelles formations, aident à se débarrasser de celles qui sont déjà apparues. Par exemple, la décoction de chélidoine a cet effet. La plante est brassée à un dosage strict - 1 cuillère à soupe pour au moins 0,5 litre d'eau. Vous devez le boire 3 fois par jour en cours (généralement un mois) avec une courte pause. À fortes doses, la chélidoine est toxique, un contrôle posologique strict est donc nécessaire..

Le jus de feuilles de bardane est utile contre les tumeurs bénignes. Il est pressé avec de la gaze et bu le matin avant le petit-déjeuner à jeun (une cuillère à café). Vous pouvez consommer du jus de bardane avant les autres repas. Le cours d'application est d'un mois, après quoi une pause est prise.

L'achillée millefeuille, l'immortelle, la tanaisie ont à la fois des effets cholérétiques et nettoyants. Il faut garder à l'esprit que la tanaisie est également toxique - le dosage de la décoction ne doit pas dépasser 1 cuillère à soupe d'une plante sèche pour ½ litre d'eau. Il est préférable d'alterner deux semaines d'admission avec deux - repos.

Traitement chirurgical des polypes de la vésicule biliaire

S'il y a une croissance rapide des néoplasmes, un blocage de la sortie biliaire, la question se pose d'une opération pour les éliminer. Mais même dans ces cas, il est nécessaire de peser le pour et le contre, car en raison de la difficulté d'accès aux excroissances, il est le plus souvent nécessaire de retirer complètement l'organe. Une intervention chirurgicale est prescrite pour:

  • plusieurs polypes adénomateux dans la vésicule biliaire avec des conditions préalables à la transition vers une tumeur maligne (la probabilité de malignité dépend de la taille de la tumeur);
  • la taille d'une ou plusieurs excroissances supérieures à 10 mm;
  • croissance parallèle des pierres;
  • blocage de l'organe par des néoplasmes;
  • inflammation et douleur causées par la croissance des formations.

Le plus souvent, l'ablation laparoscopique est réalisée par de petites perforations de la paroi abdominale. Une telle opération ne nécessite pas un long séjour à l'hôpital, les patients se rétablissent rapidement. Pendant la chirurgie, des instruments et une caméra interne sont insérés dans la cavité abdominale, à l'aide de laquelle le médecin voit l'ensemble du processus d'opération sur l'écran.

La chirurgie ouverte classique est effectuée s'il existe des obstacles à la réalisation de la laparoscopie:

  • intolérance à l'anesthésie générale;
  • chirurgie d'urgence pour coliques, péritonite, présence de pus dans la cavité abdominale;
  • contre-indications à l'introduction de gaz pour dilater la cavité abdominale (maladie pulmonaire, maladie cardiovasculaire).

Après l'opération, la bile commence à s'écouler directement dans les intestins, sans s'accumuler dans le réservoir. Il est important de ne pas permettre sa stagnation dans les conduits en mangeant régulièrement et en suivant un régime. Pour les patients qui ont subi une ablation de la vésicule biliaire, le régime est prescrit à vie.

Récemment, une opération économe pour éliminer les polypes de la vésicule biliaire est devenue possible, permettant de préserver l'organe. La polypectomie endoscopique utilisant une anse diathermique était auparavant effectuée uniquement pour éliminer les néoplasmes dans l'intestin, mais parfois elle est également réalisée avec des excroissances sur la bile. Il est plus facile d'enlever la formation sur la jambe, que la boucle saisit simplement, coupant le polype. Les formations sur une large base sont soumises à la fragmentation. Une décharge électrique passée à travers la boucle "scelle" les vaisseaux et empêche le saignement. En raison de l'accès difficile à la vésicule biliaire, la réalisation d'une telle opération nécessite l'expérience et les compétences du chirurgien..

Prévention de la formation de polypes

Si possible, il est préférable de prévenir l'apparition et la croissance de polypes dans la vésicule biliaire. Pour éviter l'accumulation de cholestérol sur les parois de l'organe et l'épaississement de la bile, vous pouvez utiliser:

  • régimes sans excès de graisse;
  • l'utilisation de boissons qui augmentent la séparation de la bile (remèdes populaires - infusions à base de plantes, bouillon de betterave, etc.);
  • activité physique modérée.

Avec un excès de poids, il est nécessaire de supprimer progressivement ces kilos en trop, sans oublier de manger pleinement et de ne pas mourir de faim.

La stagnation de la bile se produit souvent sur fond de spasme dû à une tension nerveuse, il est donc préférable d'éviter les situations stressantes.

Régime

La réduction de l'apport en graisses est fortement recommandée pour la prévention des maladies de la vésicule biliaire. C'est le cholestérol qui provoque le plus souvent la formation de calculs, de polypes dans la vésicule biliaire. Le régime doit nécessairement inclure les aliments suivants:

  • un grand nombre de légumes (cuits, bouillis et frais);
  • produits céréaliers;
  • soupes de viande et de poisson faibles en gras;
  • produits laitiers fermentés (fromage cottage, yaourts).

Vous ne pouvez pas prendre de longues pauses entre les repas pour que la bile ne stagne pas. Vous devez vous débarrasser de l'habitude de manger beaucoup à la fois - il est préférable de diviser une grande partie en plusieurs repas. La nourriture doit être de température moyenne - ni trop froide ni trop chaude. Une grande quantité d'eau aidera à réduire la concentration de bile.

Mieux vaut se limiter à utiliser:

  • viandes épicées et fumées;
  • nourriture frit;
  • de l'alcool;
  • produits contenant des exhausteurs de goût;
  • pâtisseries sucrées;
  • gâteaux à la crème.

Une bonne nutrition et le respect du régime devraient devenir une habitude. Cela aidera à se débarrasser de nombreux problèmes de santé..