Obstruction intestinale obstructive

L'obstruction intestinale obstructive est une condition pathologique caractérisée par une altération du mouvement du contenu à travers l'intestin en raison de la compression du mésentère. Il se développe en raison d'un chevauchement partiel ou total de la lumière intestinale. Les facteurs qui contribuent au développement de l'obstruction obstructive peuvent être à la fois internes et externes. Il convient également de noter que, en fonction de la cause profonde, le plan de traitement le plus efficace sera prescrit. En règle générale, l'obstruction intestinale obstructive est enlevée chirurgicalement.

Le plus souvent, le diagnostic d'obstruction intestinale est posé aux patients du groupe plus âgé. Cette occlusion intestinale peut survenir avec l'apparition graduelle et rapide des symptômes. En fonction de ce qui agit comme facteur causal, le tableau clinique peut quelque peu changer, mais toutes les formes de la maladie sont caractérisées par des sensations douloureuses dans l'abdomen, de nature spasmodique, des ballonnements et une rétention de selles, des vomissements. Lors de l'expression de tels signes, il est important de consulter immédiatement un médecin qualifié pour un diagnostic et un traitement approfondis. Sinon, il peut y avoir un risque de complications (péritonite, invagination, progression du processus inflammatoire, intoxication de l'organisme, etc.).

L'obstruction intestinale obstructive est diagnostiquée à l'aide de techniques instrumentales. Les plus informatifs sont la tomodensitométrie (tomodensitométrie), l'échographie et la radiographie utilisant un agent de contraste. Le traitement de la pathologie est le plus souvent chirurgical.

Facteurs étiologiques

Les causes d'obstruction intestinale obstructive sont assez nombreuses. Le plus souvent, la manifestation de symptômes caractéristiques est causée par de tels facteurs défavorables:

  • la formation de néoplasmes dans l'intestin. Augmentant progressivement leur taille, ils bloquent la lumière intestinale, devenant un obstacle au mouvement naturel du contenu à travers l'organe. Étant donné que la tumeur se développe lentement, les symptômes caractéristiques seront également exprimés progressivement - une image aiguë ne sera pas observée. Il est possible de détecter la présence d'un néoplasme par CT;
  • obturation de la lumière intestinale avec un objet étranger. Dans ce cas, une occlusion intestinale aiguë apparaît. La clinique est très prononcée. Il est particulièrement dangereux si l'objet a des bords tranchants, car ils peuvent endommager la membrane muqueuse de l'organe. Les méthodes conservatrices ne sont pas efficaces - une intervention chirurgicale est effectuée de toute urgence. La localisation d'un corps étranger est déterminée par ultrasons ou CT;
  • chez les personnes du groupe d'âge plus avancé, la constipation persistante peut entraîner une occlusion intestinale obstructive. La raison en est qu'en raison du fait que les matières fécales restent trop longtemps dans les intestins, l'eau en est absorbée dans les parois de l'organe. En conséquence, les selles deviennent très denses. Dans la littérature médicale, on l'appelle coprolite ou calculs fécaux. Le plus souvent, ils chevauchent l'intestin distal;
  • la progression de la maladie des calculs biliaires ou de la cholécystite chez une personne. Si un ou plusieurs gros calculs sont localisés dans la vessie, ils provoquent la formation d'escarres sur la paroi de l'organe, puis un passage fistuleux de celui-ci à l'intestin. À travers de tels passages pathologiques, les calculs peuvent pénétrer librement dans la lumière intestinale et la bloquer;
  • invasions helminthiques, en particulier, ascaridiose. Souvent, ils provoquent un blocage de la lumière intestinale chez les jeunes enfants;
  • processus inflammatoires dans les intestins;
  • la formation de néoplasmes sur les organes génitaux féminins internes.

Image clinique

Dans le tableau clinique de l'obstruction intestinale obstructive, on distingue les symptômes généraux et particuliers (caractéristiques d'une certaine forme de la maladie). Les caractéristiques communes incluent:

  • augmentation de la motilité de l'intestin affecté aux premiers stades du développement de la pathologie. Mais plus tard, lorsque la lumière est complètement bloquée, elle peut complètement disparaître;
  • douleur dans l'abdomen;
  • violation du processus de passage des gaz et des matières fécales;
  • vomissement.

Le syndrome douloureux est l'un des premiers signes indiquant que le patient progresse dans une obstruction intestinale obstructive. Il se manifeste soudainement et a un caractère de crampes. Parallèlement à ce symptôme, une augmentation du péristaltisme de l'organe obstrué se manifeste également - de cette manière, les intestins eux-mêmes tentent de franchir l'obstacle existant. Avec l'épuisement de l'appareil neuromusculaire de la paroi, le péristaltisme s'affaiblit.

Pendant la période où le péristaltisme est perturbé, le patient présentera le prochain symptôme d'obstruction - vomissements. Selon sa nature, il est possible d'identifier à quel niveau de l'intestin le blocage s'est produit. Par exemple, si de la nourriture ou de la bile est présente dans le vomi, le tractus gastro-intestinal supérieur est affecté. Si des vomissements fécaux se produisent, il y a une faible obstruction.

L'obstruction obstructive en présence d'une tumeur dans l'intestin se traduit par les symptômes suivants:

  • épuisement du corps;
  • syndrome d'intoxication;
  • ballonnements;
  • manifestation périodique de crampes;
  • parésie intestinale;
  • la formation d'ulcères et de zones de nécrose sur la paroi de l'organe;
  • saignement intestinal.

Symptômes d'obstruction intestinale avec calculs biliaires:

  • syndrome de douleur sévère de nature crampe;
  • un signe caractéristique est des vomissements répétés. Il y a un mélange de bile dans le vomi;
  • syndrome d'intoxication;
  • ballonnements.

L'obturation intestinale aux coprolites chez les personnes âgées s'accompagne des symptômes suivants:

  • ballonnements;
  • violation du rejet d'excréments et de gaz;
  • douleur intense dans l'abdomen, ayant un caractère de crampes;
  • le rectum vide est un signe caractéristique de la pathologie;
  • la pathologie provoque souvent le développement de complications, telles que la perforation et la péritonite.

En cas de manifestation de ces symptômes, la victime doit être immédiatement conduite dans un établissement médical pour un diagnostic complet et la nomination du plan thérapeutique le plus efficace..

Mesures diagnostiques

Lors du rendez-vous initial, le médecin interroge la personne malade - précise la première fois que les symptômes apparaissent, leur intensité. De plus, il procède à un examen physique, au cours duquel il est possible de déterminer que l'abdomen d'une personne est gonflé, asymétrique et douloureux à la palpation. Les méthodes de diagnostic les plus informatives qui aident à confirmer le diagnostic comprennent:

  • Radiographie de la cavité abdominale avec ou sans agent de contraste;
  • examen échographique des organes localisés dans la cavité abdominale;
  • CT. Cette méthode permet non seulement de confirmer le diagnostic, mais également d'identifier avec précision l'endroit où le blocage s'est produit. La tomodensitométrie est réalisée pour les patients de tout âge.

Traitement

Tout d'abord, les médecins éliminent la cause qui a provoqué le développement d'une occlusion intestinale. En cas de néoplasme de nature bénigne ou maligne, le patient se voit prescrire une intervention opérable, ainsi qu'une radiothérapie et une chimiothérapie. Le volume de l'opération dépend directement du stade de la pathologie. Si la tumeur est bénigne, il est généralement possible de normaliser complètement le fonctionnement du tractus gastro-intestinal. Mais parfois, il y a des situations où le chirurgien est obligé de réséquer l'intestin avec la formation d'une anastomose interintestinale.

S'il y a un blocage avec un objet étranger ou des calculs biliaires, alors soit une opération abdominale à part entière peut être effectuée, soit une technique de retrait endoscopique peut être utilisée, qui est plus douce et moins traumatisante. En période postopératoire, le patient doit être à l'hôpital pendant plusieurs semaines afin que les médecins puissent surveiller son état. À ce moment, certains médicaments peuvent lui être prescrits. Il est également important de suivre strictement le régime alimentaire prescrit par le médecin traitant..

Comment reconnaître et traiter l'obstruction intestinale obstructive

Avec une obstruction complète ou partielle de la lumière du tube intestinal, une obstruction intestinale obstructive est révélée, qui n'est pas causée par la compression du mésentère. Cependant, il diffère par un changement dans le processus de déplacement du coma alimentaire à travers les intestins. La maladie est souvent observée chez les personnes âgées de 55 à 65 ans. Cette condition est très douloureuse et dangereuse, elle nécessite donc un traitement urgent et compétent. En l'absence des mesures nécessaires, les prévisions sont très décevantes..

  1. À propos de la maladie
  2. Les raisons
  3. Types de maladies
  4. Symptômes
  5. Diagnostic et traitement

À propos de la maladie

L'obstruction intestinale obstructive est l'un des types d'obstruction intestinale mécanique causée par une violation du mouvement des aliments dans le tube digestif. Cela se produit en raison d'un fort rétrécissement ou d'un blocage du canal de l'extérieur ou de l'intérieur, en général, ce qui conduit à un blocage de l'intestin.

Une caractéristique de l'obturation intestinale est que les signes cliniques se forment progressivement et peuvent changer en fonction de la cause du développement. Mais dans certains cas, les symptômes sont très prononcés..

Les raisons

Les causes d'obstruction sont souvent:

  • infections inflammatoires;
  • les tumeurs de l'intestin grêle, lorsqu'elles augmentent, elles bloquent le canal de l'intérieur ou le pressent de l'extérieur;
  • adhérences, fistules de l'intestin grêle;
  • sténose cicatricielle;
  • compression du côlon;
  • calculs fécaux résultant de la coprostase;
  • la présence d'un objet étranger dans l'organe;
  • avec une maladie, les selles sont dérangées, le patient est tourmenté par la constipation;
  • la présence de parasites;
  • moins souvent - hernie.

Chez les personnes âgées, la pathologie est provoquée par des agents pathogènes, une invasion helminthique, des calculs biliaires ou des vaisseaux situés dans une zone anormale.

En outre, les causes d'obturation peuvent être des néoplasmes chez les femmes des organes génitaux, des anomalies congénitales. Parfois, des types combinés de la maladie sont notés - adhésif et invagination.

Types de maladies

Il existe un grand nombre de types d'obstacles, par exemple, dynamique, strangulation, adhésif.

En fonction de la forme et de la cause du développement de la maladie, les types suivants sont distingués:

  1. Tumeur - observée chez 9 à 14% des patients et implique une forme aiguë du cours. Une obstruction apparaît en raison du fait que des formations pathogènes et opportunistes sont basées dans les parois du gros intestin, ce qui indique la présence d'une pathologie plus grave. Le traitement de l'obstruction tumorale est effectué avec une méthode conservatrice ou chirurgicale, cela dépendra du degré de blocage du passage. Le néoplasme est retiré, puis le traitement est dû à la restauration de la digestion.
  2. Calcul biliaire - apparaît en raison de la pénétration de calculs biliaires dans la lumière intestinale. Habituellement, des calculs sont notés dans l'intestin grêle ou à l'extrémité de l'iléon. Le gros n'est presque pas affecté. Cette forme est caractérisée par une évolution aiguë et des symptômes sévères. Le traitement est effectué immédiatement avec l'élimination des calculs biliaires.
  3. Arteriomesenteric - pathologie causée par la compression du mésentère de l'intestin grêle. Un cours aigu se produit après un dîner copieux. Clinique de l'obstruction: douleur intense et aiguë dans le quadrant inférieur droit de l'abdomen, vomissements avec bile.
  4. En raison de la coprostase - le blocage du petit et du gros intestin est causé par des calculs fécaux. Il est observé principalement chez les personnes âgées souffrant de constipation chronique, de colite. Si les calculs ne sortent pas avec les matières fécales, des escarres des parois intestinales se produisent, provoquant le développement du processus inflammatoire du péritoine.

Chez les écoliers et les enfants d'âge préscolaire, l'obstruction obstructive est souvent causée par des vers ronds. La maladie se manifeste par des crampes douloureuses dans le péritoine, des flatulences, de la constipation, des ballonnements du côlon.

Symptômes

Malgré la variété des formes, il existe une liste des symptômes caractéristiques de l'obstruction obstructive:

  • crampes douloureuses dans la cavité abdominale;
  • grondements, flatulences;
  • vomissement;
  • ballonnements sévères du côlon.

En cas d'obstruction de l'intestin grêle, la diarrhée s'ajoute aux symptômes ci-dessus de la maladie, les symptômes sont caractérisés par un péristaltisme intestinal actif. La défaite de l'épais n'est pas si prononcée, le symptôme caractéristique est des vomissements après avoir mangé, des spasmes réflexes, ainsi qu'un grondement fort, un manque d'électrolytes et de liquide dans le corps.

Diagnostic et traitement

Des diagnostics spéciaux sont effectués pour établir la cause de la formation et la forme d'obstruction obstructive. Les méthodes de radiographie deviennent la norme:

  • aperçu avec présentation des bols Kloyber - le degré de liquide dans le corps, l'accumulation d'air;
  • L'examen aux rayons X avec contraste détermine avec précision l'emplacement de l'obstruction;
  • Radiographie ciblée en cas d'admission de la présence d'invasion helminthique, objets étrangers, calculs biliaires, impact sur l'artère mésentérique;
  • Échographie, MSCT - moyens supplémentaires d'identifier la maladie, la recherche aide à trouver la cause exacte de la maladie;
  • méthode endoscopique - aide à détecter le provocateur du blocage de l'iléon ou de l'intestin grêle; le plus efficace pour l'obstruction causée par les coprolites; la procédure en temps opportun vous permet d'éliminer les calculs fécaux et de soulager une personne du blocage par des médicaments.

Les volumes de rayons X sont établis quelques heures après le début du développement de l'obstruction obstructive.

En tant que traitement de l'intussusception, des méthodes sont utilisées pour éliminer la cause profonde. La thérapie dans tous les cas est réalisée à l'aide d'une intervention chirurgicale.

  1. La présence d'une tumeur, le processus est excisé, le traitement est effectué avec des produits chimiques médicinaux, des radiations.
  2. Avec l'élimination des néoplasmes bénins, l'obstruction et les parois de l'appendice sont complètement supprimées. Parfois, il peut être nécessaire d'imposer un shunt interintestinal en raison de l'élimination de la zone pathologique.
  3. Les formations malignes subissent une intervention chirurgicale, c'est-à-dire que l'excision est réalisée avec l'imposition d'une stomie. Ici, la maladie peut réapparaître.
  4. Pour éliminer l'obstruction intestinale obstructive due à la pénétration d'un corps étranger situé dans la section mince, une manipulation endoscopique mini-invasive ou une intervention classique de la cavité est utilisée.
  5. Si une ascariose est détectée, une entérotomie est réalisée avec l'élimination des agents pathogènes et la suture ultérieure de la muqueuse intestinale.
  6. Le blocage des selles est éliminé par voie endoscopique ou conservatrice.

Le pronostic de l'obstruction obstructive dépendra du début rapide du traitement, de la présence de symptômes et de sa cause, ainsi que du degré de complications de la maladie (s'il n'y a pas de saignement, perforation intestinale, signes de péritonite). Et dans la plupart des cas, le résultat est positif..

Les informations sur notre site Web sont fournies par des médecins qualifiés et sont à titre informatif uniquement. Ne vous soignez pas! Assurez-vous de contacter un spécialiste!

Auteur: Rumyantsev V.G. Experience 34 ans.

Gastro-entérologue, professeur, docteur en sciences médicales. Nomme le diagnostic et le traitement. Expert du groupe sur les maladies inflammatoires. Auteur de plus de 300 articles scientifiques.

Obstruction intestinale - qu'est-ce que c'est, comment se manifeste-t-elle, mesures préventives

Selon les statistiques, environ 5% de toutes les conditions d'urgence en chirurgie abdominale sont des maladies telles que l'obstruction intestinale aiguë. Malgré sa faible prévalence, la maladie est considérée comme très grave, ceci est associé à un risque élevé de complications postopératoires, pouvant aller jusqu'à une issue létale (jusqu'à 20% de tous les cas).

Qu'est-ce qu'une obstruction intestinale

Le patient s'inquiète d'une vive douleur de crampes dans l'abdomen, de vomissements, de constipation et de flatulences. La maladie n'est pas une forme nosologique indépendante, elle peut plutôt être considérée comme concomitante à diverses pathologies du tractus gastro-intestinal. Un diagnostic opportun et un traitement correctement prescrit peuvent non seulement sauver le patient de symptômes désagréables, mais souvent sauver la vie. Une occlusion intestinale dans la très grande majorité des cas nécessite une intervention chirurgicale urgente.

Options de classification pour l'obstruction intestinale

La maladie est divisée en plusieurs formes cliniques en fonction des caractéristiques anatomiques, de la pathogenèse et de la gravité des symptômes. Chaque variété nécessite une approche individuelle lors de la prescription de mesures thérapeutiques.

Selon le mécanisme de développement, les formes suivantes sont distinguées:

  • mécanique (obturation, strangulation et mixte);
  • dynamique (spastique et paralytique);
  • vasculaire.

L'emplacement de l'obstacle pour les particules alimentaires semi-digérées est déterminé par des méthodes de diagnostic instrumentales. Une radiographie ou une échographie de l'abdomen est effectuée.

Formes d'obstruction intestinale selon la localisation:

  • intestin grêle haut;
  • faible intestin grêle;
  • obstruction colique.

Selon le tableau clinique, la maladie peut être aiguë, subaiguë, chronique. Le plus dangereux est la forme aiguë de la maladie. Cela nécessite une intervention chirurgicale urgente. Dans la plupart des cas, un retard peut coûter la vie au patient..

Par le degré d'obstruction intestinale:

  • obstruction intestinale complète (la lumière intestinale est complètement fermée);
  • obstruction intestinale partielle.

Les raisons du développement de l'obstruction intestinale chez l'homme

Une occlusion intestinale mécanique survient lorsque les intestins sont bloqués par des corps étrangers, des calculs biliaires ou des calculs fécaux, des tumeurs cancéreuses des intestins ou des organes adjacents (forme obstructive). Il peut également se développer à la suite d'adhérences de la cavité abdominale après une intervention chirurgicale, volvulus des intestins, atteinte d'une hernie, formation de ganglions à partir des anses intestinales (forme d'étranglement).

Une obstruction intestinale dynamique se développe à la suite d'un spasme ou, au contraire, d'une paralysie des fibres musculaires de l'intestin. Dans ce cas, la motilité intestinale est perturbée et, par conséquent, la promotion de son contenu. Les spasmes musculaires peuvent être causés par une irritation mécanique des parois du tractus gastro-intestinal par des corps étrangers, des invasions helminthiques, des lésions abdominales contondantes, des coliques rénales, certaines maladies aiguës des systèmes cardiovasculaire et respiratoire. La paralysie intestinale se développe le plus souvent en raison d'une intoxication alimentaire grave, d'une péritonite.

L'obstruction vasculaire est le résultat du blocage des vaisseaux sanguins dans le mésentère par des caillots sanguins ou des bulles d'air.

L'obstruction intestinale est plus typique chez les personnes âgées ou celles qui ont subi une intervention chirurgicale sur les organes du système digestif (intestins, estomac). Chez les nouveau-nés et les nourrissons, le développement d'une obstruction intestinale peut être dû à des malformations congénitales du tube digestif (atrésie, doublement). Chez les nourrissons âgés de 3 à 9 mois, l'invagination (l'imposition d'une partie de l'intestin dans la cavité d'un autre) est plus souvent détectée, cela est dû à une mauvaise introduction d'aliments complémentaires.

Signes d'obstruction intestinale

Les principaux signes de la maladie sont:

  • Crampes, douleurs abdominales insupportables, vomissements, selles et rétention de gaz.
  • Avec des volvulus ou des nœuds dans les intestins, la douleur dès le début est très intense, insupportable. Le patient peut développer un choc douloureux.
  • Avec d'autres types d'obstruction intestinale, la nature du syndrome douloureux augmente à mesure que la violation de la perméabilité intestinale augmente. En même temps, le patient gémit, essaie de prendre une position forcée, ce qui apporte un soulagement temporaire (s'accroupit, tire ses jambes vers son ventre en étant couché sur le côté).
  • Au plus fort du syndrome douloureux, le patient peut révéler un rythme cardiaque rapide, une sueur froide collante, une pâleur de la peau. Il se trouve que les douleurs insupportables cessent soudainement, le patient devient plus facile. Ce bien-être apparent peut être le début du développement d'une complication - la péritonite, tandis que la douleur n'est pas ressentie en raison de la mort des terminaisons nerveuses et de la nécrose de la zone touchée de l'intestin. Cette condition nécessite une chirurgie abdominale immédiate..
  • Par la gravité des vomissements, le médecin traitant peut suggérer la localisation de l'emplacement de l'obstacle dans le tube digestif. Ainsi, avec une occlusion intestinale grêle, les vomissements seront répétés, indomptables, sans soulagement. Au début, le vomi contient de la nourriture, puis de la bile et des écoulements de l'intestin supérieur avec une odeur caractéristique.
  • En cas d'obstruction colique, les vomissements sont l'un des signes d'intoxication générale du corps, apparaissent 12 heures ou un jour après le début de la maladie, se répètent, en règle générale, pas plus de deux fois.

En outre, l'obstruction du gros intestin est caractérisée par une rétention des selles et des gaz. Les matières fécales ne partent ni d'elles-mêmes ni après un lavement. L'abdomen du patient sera distendu, asymétrique en raison de l'accumulation de gaz. Avec une occlusion de l'intestin grêle, la rétention des selles peut ne pas se produire au début. À un stade précoce de la formation d'une occlusion intestinale, le péristaltisme intestinal est visible à l'œil et s'accompagne de sons caractéristiques. Au stade avancé, avec l'ajout de complications sous forme de changements nécrotiques et de péritonite, il n'y a pas de bruit péristaltique.

En cas de prestation intempestive de soins médicaux, le développement de la maladie entraîne inévitablement l'apparition d'un syndrome d'intoxication. Le patient s'inquiète des frissons, de l'essoufflement, de la fièvre, le flux urinaire est perturbé, les traits du visage sont aiguisés, des signes de déshydratation apparaissent. Cela indique la pénétration de l'infection dans la cavité abdominale (péritonite) ou dans le sang (septicémie).

Diagnostic et traitement de la maladie

Pour poser le bon diagnostic, un certain nombre d'études sont nécessaires.

Étude clinique:

  • examen du patient (l'apparence, l'état des muqueuses, la couleur de la peau, etc. sont évalués);
  • mesure de température;
  • mesure du pouls et de la pression artérielle;
  • palpation et auscultation;
  • examen rectal.

Tout d'abord, le médecin traitant procède à un examen approfondi. Avec une occlusion intestinale avant le développement d'une péritonite, l'abdomen est indolore à la palpation, l'apparition de douleurs indique l'ajout de complications sous forme de péritonite. De plus, la palpation peut parfois révéler la présence d'une tumeur ou d'un corps étranger dans l'intestin, une invagination de l'intestin.

Lors de l'auscultation de la cavité abdominale, des bruits péristaltiques se font entendre (avant le développement d'une péritonite). Il est impératif de procéder à un examen rectal numérique; en cas d'obstruction du gros intestin, il est possible de détecter un étirement du rectum en forme de ballon, l'absence de selles. Pour les femmes, un examen gynécologue est nécessaire pour exclure les tumeurs du petit bassin, entraînant une compression intestinale.

Recherche en laboratoire

Si une occlusion intestinale est suspectée, le médecin traitant ou le médecin du service des urgences doit se voir prescrire les tests suivants:

  • UAC avec leucoformula et ESR;
  • OAM;
  • test sanguin biochimique détaillé.

Dans l'UCK, dans les premières heures suivant le début de la maladie, il peut ne pas y avoir de changements évidents, puis le nombre de leucocytes commence à augmenter, dans la formule des leucocytes, il y a un déplacement vers la gauche (une augmentation du nombre de neutrophiles coup de couteau) et l'ESR augmente. Des signes d'épaississement sanguin (érythrocytose et augmentation de la quantité d'hémoglobine) se développent en raison d'une déshydratation sévère et d'une intoxication du corps.

À partir des indicateurs biochimiques, la valeur diagnostique de l'obstruction intestinale est jouée par une modification de la concentration de chlorures dans le sang et d'azote résiduel. Plus l'obstruction de l'intestin est élevée, plus la teneur en chlorure du sang commence à diminuer rapidement. Ainsi, en cas de pathologie dans les sections supérieures, le niveau de chlorures tombe dans les 8 à 16 heures suivant le début de la maladie, et en cas d'obstruction colique au plus tôt dans la journée. Ce changement de l'un des indicateurs de l'équilibre eau-électrolyte dans le corps humain peut être expliqué par la perte de liquide avec du vomi.

Les principaux composants de l'azote résiduel sont l'urée et la créatinine, qui se forment lors de la dégradation des fractions protéiques dans le sang. Dans ce cas, l'augmentation des symptômes d'intoxication stimule la dégradation accélérée des protéines dans les tissus, à la suite de laquelle une augmentation de la concentration d'urée et de créatinine est observée dans le sang du patient. On note également une diminution de la quantité de certains oligo-éléments, protéines et vitamines. Le syndrome de Samarin est caractéristique de l'obstruction intestinale - hypokaliémie, hypochlorémie, hypoprotéinémie, hypovitaminose et hypoxie.

Avec cette pathologie, il y a une diminution de la quantité d'urine excrétée et plus le processus est grave, moins il est. L'arrêt complet du débit urinaire est un très mauvais signe pronostique. Avec l'ajout de complications dans l'OAM, l'apparition d'érythrocytes, de cylindres et de protéines est notée. Cela indique des changements nécrotiques résultant de l'action des toxines sur les reins..

Méthodes de recherche instrumentale

La radioscopie par examen de la cavité abdominale est réalisée sans préparation préalable du patient pour l'étude. Sur la photo, la cavité abdominale sera uniformément assombrie, les endroits des obstacles peuvent être déterminés par les zones d'illumination. Les zones plus claires sur les rayons X ressemblent à des accumulations de gaz.

Le signe d'obstruction aux rayons X classique est la présence de bols de Kloyber - les zones de l'intestin remplies de gaz au-dessus du niveau horizontal du liquide sont similaires à un bol inversé. Il peut y avoir plusieurs de ces bols, ils peuvent être situés dans différentes parties de l'abdomen. Une caractéristique distinctive qui permet de diagnostiquer l'obstruction est précisément les contours clairs des zones remplies de gaz. Dans certaines autres maladies, par exemple les infections d'origine alimentaire, le gaz est localisé au hasard dans toute la cavité abdominale, il n'y a pas de limites claires. En outre, radiographiquement, vous pouvez voir un gonflement des anses intestinales sous la forme de rayures claires..

Parfois, pour un diagnostic plus précis, les radiographies sont effectuées à l'aide d'un produit de contraste - le baryum. Le produit de contraste peut être administré par voie orale (par la bouche) ou avec un lavement (irrigoscopie). Le test oral de baryum est informatif en cas de suspicion d'une forme mécanique d'occlusion de l'intestin grêle, il est utilisé lorsque le patient est stable. Il est nécessaire de résoudre la question de la possibilité d'un traitement conservateur. Si l'état du patient s'aggrave après l'administration du mélange de baryum, l'étude est immédiatement arrêtée.

L'examen échographique est utilisé comme un examen supplémentaire, vous permet d'évaluer:

  • diamètre de l'intestin,
  • l'épaisseur et la structure de ses murs,
  • la nature des mouvements péristaltiques,
  • la présence d'une accumulation de liquide et de gaz dans la cavité abdominale.

Coloscopie - examen de l'intestin inférieur avec un endoscope, qui vous permet d'évaluer visuellement l'état de la muqueuse interne de l'intestin, la présence de défauts ou d'obstacles. Il est utilisé en cas d'obstruction colique suspectée.

Dans les cas particulièrement difficiles, une laparoscopie est effectuée - un capteur avec une caméra à la fin est inséré dans la cavité abdominale par une petite incision. Avec son aide, vous pouvez examiner attentivement les organes nécessaires et, si possible, effectuer immédiatement un traitement (dissection des adhérences, etc.).

Si une obstruction intestinale est suspectée, le patient doit être admis dans un hôpital chirurgical. Le médecin est confronté à une tâche difficile, il est nécessaire de distinguer l'obstruction des autres maladies aiguës de la cavité abdominale. Ceux-ci incluent les ulcères perforés du tube digestif, l'inflammation de l'appendice, la cholécystite, la grossesse extra-utérine.

Le traitement de l'obstruction intestinale peut être:

  • Conservateur. Le patient se voit prescrire des médicaments qui soulagent la douleur, soulagent les spasmes et accélèrent l'évacuation des aliments par le tractus gastro-intestinal. Si nécessaire, l'estomac et les intestins sont vidés de leur contenu à l'aide d'une sonde ou de lavements à siphon. L'équilibre eau-sel est normalisé par l'administration intraveineuse de solutions électrolytiques. Le traitement médicamenteux est indiqué pour les patients présentant des formes légères d'obstruction intestinale.
  • Opérationnel. En fonction de la cause de la maladie, des mesures sont prises pour l'éliminer. Par exemple, avec les tumeurs intestinales, la partie affectée est excisée, les extrémités de l'intestin sain sont cousues ensemble. Avec le volvulus des intestins pendant l'opération, les chirurgiens déroulent les anses intestinales, les lavent et les remettent dans la cavité abdominale. Parfois, il arrive que la cause de l'obstruction ne puisse pas être éliminée en raison de divers facteurs. Ensuite, une colonostomie est superposée aux intestins, ce qui vous permet d'éliminer les matières fécales à l'extérieur et de soulager l'état du patient.

La prévision dépend d'un certain nombre de facteurs. C'est la gravité de la maladie, l'âge du patient, la présence de pathologies chroniques concomitantes. Une évolution particulièrement sévère de la maladie est typique des patients âgés atteints de cancer..

Mesures préventives possibles

Une maladie est plus facile à prévenir qu'à guérir. Par conséquent, vous devez surveiller votre santé et prendre certaines mesures pour éviter le développement d'une occlusion intestinale..

Certains d'entre eux sont énumérés ci-dessous:

  • nourriture saine (contenant toujours des fibres végétales);
  • consommez 1,5 à 2 litres d'eau propre par jour;
  • le stress de l'exercice;
  • rejet des mauvaises habitudes;
  • passage en temps opportun d'examens professionnels aux fins d'un diagnostic précoce de l'oncologie;
  • prévention et traitement des invasions helminthiques;
  • traitement des maladies chroniques.

En aucun cas, vous ne devez vous soigner vous-même. Si des symptômes de la maladie apparaissent, vous devez immédiatement consulter un médecin.!

Une occlusion intestinale

je

Non-passageetpont de Kishechnik (iléus)

un syndrome caractérisé par une violation du mouvement (passage) du contenu intestinal en raison d'un obstacle mécanique ou d'une altération fonctionnelle de la motilité intestinale. Selon l'évolution clinique, N. à aiguë et chronique. Se distingue, selon la pathogenèse des troubles du passage du contenu intestinal - mécanique et dynamique. L'obstruction mécanique, à son tour, est subdivisée en strangulation, obturation et mélange. Strangulation N. à. se produit avec volvulus de l'intestin grêle ou du gros intestin, nodulation, piégeage de l'intestin dans l'orifice herniaire (voir Hernies). Lors de l'étranglement, une section de l'intestin avec le mésentère est comprimée et la circulation sanguine dans la paroi intestinale est perturbée, ce qui entraîne sa nécrose. Le volvulus survient lorsque le mésentère et les anses intestinales tournent autour de l'axe longitudinal des vaisseaux mésentériques de 180 à 720 ° (Fig.1), à la suite de quoi leur thrombose se produit, entraînant une altération de la circulation sanguine dans la paroi intestinale et sa nécrose. La nodulation se produit entre les anses intestinales avec un long mésentère. À la suite du péristaltisme, une boucle de l'intestin (compression) est projetée et tordue autour de l'autre (axiale) et empiète sur elle, ce qui entraîne un trouble de la circulation sanguine dans les deux boucles et leur nécrose, Obstructive N. to. peut survenir à la suite d'une obstruction de la lumière intestinale avec des morceaux de nourriture, une tumeur, des calculs biliaires et fécaux, des enchevêtrements d'ascaris. Dans le même temps, au stade initial, la circulation sanguine dans la paroi intestinale n'est pas perturbée. Pour mélanger N. à. comprennent une obstruction adhésive et une invagination. Au départ, l'obstruction intestinale se produit de l'intérieur (avec invagination) ou de l'extérieur (avec adhésif N. à.), Et seulement plus tard (généralement après 6-12 heures) les phénomènes d'étranglement peuvent se rejoindre. L'intussusception est une conséquence d'un trouble de la motilité intestinale, qui est facilité par la présence d'un processus inflammatoire dans la paroi intestinale, une tumeur (plus souvent un polype sur un pédicule), un corps étranger. Une section spasmodiquement contractée de l'intestin, avec le mésentère, est tirée le long de l'axe longitudinal dans l'intestin avec une lumière normale et forme un cylindre interne de l'invaginate (Fig.2), dans lequel un œdème, des troubles circulatoires et une nécrose se développent.

Dynamique (fonctionnel) N. à. Est divisé en paralytique et spastique. Obstacle mécanique à l'avancement du contenu intestinal avec N. à dynamique. est absent. Paralytique N. à. se produit en raison d'une parésie intestinale, plus souvent en période postopératoire, avec une intoxication (par exemple, avec une péritonite, une urémie) et des maladies du système nerveux. La parésie intestinale s'accompagne d'un gonflement, d'un étirement de la paroi intestinale, de troubles circulatoires et du développement d'une hypoxie tissulaire. L'obstruction intestinale spastique peut être le résultat d'une intoxication (par exemple, plomb chronique), elle est également observée dans les maladies fonctionnelles du système nerveux, la spasmophilie.

Chronique N. à. plus souvent en raison du processus adhésif chez les patients qui ont subi une intervention chirurgicale sur les organes abdominaux. Moins fréquemment, il se produit en relation avec une tumeur en croissance, lorsque l'obstruction se développe lentement. En cas d'obstruction adhésive, les troubles du passage intestinal peuvent être partiels et se stabiliser sur plusieurs années..

Aux raisons prédisposantes de N. à. comprennent les modifications anatomiques et morphologiques congénitales ou acquises du tractus gastro-intestinal. Ces modifications congénitales sont des anomalies dans le développement de l'intestin et de son mésentère - le mésentère général du caecum et de l'iléon, la diverticulose intestinale, le caecum mobile, le dolichosigma, les hernies congénitales, les fissures, les poches dans le péritoine et le diaphragme. Les causes de prédisposition acquises surviennent à la suite de processus inflammatoires reportés dans la cavité abdominale, d'interventions chirurgicales, de blessures, etc..

Le tableau clinique, en fonction de la forme et du niveau de N. à. peuvent différer considérablement. Cependant, les symptômes cliniques les plus courants sont les douleurs abdominales, les vomissements, les selles et la rétention de gaz. Un signe précoce et constant de N. to. est une douleur dont l'intensité et la nature dépendent du type d'obstruction. Avec étranglement N. à. la douleur survient généralement soudainement, indépendamment de la prise alimentaire, à tout moment de la journée, sans précurseurs. Beaucoup moins souvent, ainsi qu'en cas d'obstruction obstructive, les douleurs commencent progressivement et s'accumulent lentement, sont des crampes dans la nature, associées au péristaltisme intestinal. Avec le volvulus ou la nodularité de l'intestin grêle, lorsque des zones importantes de son mésentère sont comprimées, la douleur devient insupportable et peut être accompagnée de symptômes de choc. Dans le même temps, le patient peut prendre une position forcée (accroupi, genou-coude), le visage acquiert une expression de souffrance, la peau est couverte de sueur froide, pâle, parfois cyanotique, le pouls est fréquent, remplissage faible. Avec un N. to. le 2-3ème jour, lorsque la motilité intestinale cesse en raison d'un épuisement de la fonction motrice ou d'une nécrose intestinale, la douleur disparaît ou leur caractère change. Par conséquent, la cessation de la douleur en présence d'un tableau clinique de N. à. sert de mauvais pronostic. Une péritonite se développant par la suite provoque des douleurs abdominales persistantes, fortement aggravées par la palpation de la paroi abdominale.

Vomissements avec strangulation N. à. au début, il a un caractère réflexe et se produit presque simultanément avec la douleur. La fréquence des vomissements, sa résistance dépend à la fois de la forme d'obstruction intestinale et du niveau de l'obstacle. Plus le niveau d'obstruction est élevé, plus les vomissements sont prononcés, ce qui n'apporte pas de soulagement. Dans les intervalles entre les vomissements, le patient éprouve des nausées, des éructations, le hoquet le dérangent. Avec un N. élevé continu. ou avec complication d'obstruction par péritonite, les vomissements deviennent indomptables, continus et les vomissements deviennent de nature fécale.

Pathognomonique pour N. à. le symptôme est la rétention de selles et de gaz. Cependant, avec un N. à mécanique élevé. il peut y avoir une décharge de selles et de gaz des intestins distaux en raison d'un péristaltisme accru. Des selles rares et une légère décharge de gaz sont également notées avec N. à., En raison d'une obturation incomplète de l'intestin ou de sa violation marginale. Avec invagination, diarrhée sanglante en petites portions, ténesme sont possibles.

Caractéristiques du tableau clinique des formes individuelles de N. à. plus clairement détecté dans les premiers stades de la maladie; dans la période tardive, les signes caractéristiques sont effacés en raison de la parésie intestinale, de la disparition du péristaltisme et du développement d'une péritonite.

Avec N. à chronique. le patient se plaint de constipation périodique, de ballonnements, de crampes légères, qui passent généralement après un traitement conservateur. Obstructive partielle N. à. procède avec des périodes de détérioration et d'amélioration de l'état du patient, qui sont dues à la restauration du passage du contenu intestinal. Lorsqu'un corps étranger quitte, cette forme d'obstruction peut entraîner une guérison. Avec une obstruction partielle de la tumeur, la période de crampes et de distension abdominale peut être remplacée par une période de résolution de N., qui se caractérise par une diarrhée avec des selles liquides fétides. Pour N. à. caractérisé par des vomissements, des ballonnements, une absence de décharge de gaz et d'excréments; dans le même temps, la douleur et l'intoxication sont moins prononcées qu'avec N. to. mécanique, et peuvent souvent être absentes.

L'état général du patient avec un N. à faible, particulièrement obstructif. peut rester satisfaisant pendant 2-3 jours. Il s'aggrave rapidement avec l'étranglement N. to., Avec un niveau élevé d'obstruction et d'obstruction dynamique due à la thrombose des vaisseaux mésentériques. Le teint est normal au début, puis devient légèrement hyperémique. À l'avenir, le visage pâlit, ses traits s'aiguisent. Dans une période ultérieure N. à. avec le développement de la péritonite, le visage devient enfoncé avec des yeux enfoncés et une peau pâle avec une teinte terreuse.

La température corporelle n'augmente pas initialement, avec le développement de la péritonite atteint 37,5-38,5 °. Le pouls au début de la maladie n'est pas modifié, avec une augmentation des phénomènes de N. à. devient fréquent, atteignant 120 battements. en min. et plus. 6-8 heures après le début de la maladie, la langue est sèche, enduite.

Lorsqu'il est visualisé pour tous les types de N. à. la distension abdominale est caractéristique. Une distension abdominale uniforme avec saillie vers l'avant est typique d'une obstruction faible obstructive (colique) ou dynamique. Strangulation N. à. plus souvent accompagné de ballonnements inégaux. Souvent, pendant le volvulus de l'intestin grêle, on peut voir des anses intestinales gonflées contournant la paroi abdominale antérieure sous la forme de plusieurs tiges transversales (Fig. 3). Une boucle intestinale étirée clairement délimitée, contournant la paroi abdominale antérieure, est un symptôme précoce de N. to. (Le symptôme de Val).

À la palpation au début de la maladie, il n'y a pas de tension dans les muscles de la paroi abdominale antérieure. Assurez-vous d'examiner les zones de localisation typique des hernies (anneau inguinal, fémoral, ombilical) pour exclure une éventuelle atteinte. Avec une obstruction due à une obstruction, il est parfois possible de sentir la tumeur, les calculs fécaux, avec l'invagination - une formation déplacée semblable à une saucisse.

Avec la percussion, une tympanite sonore avec une teinte métallique peut être notée. Lors d'une légère commotion cérébrale de la paroi abdominale, en présence d'un surétiré, débordant de liquide et de gaz de l'intestin parétique dans la cavité abdominale, il est possible de détecter un "bruit d'éclaboussure".

Auscultation de la cavité abdominale avec strangulation N. à. permet d'identifier les bruits intestinaux, qui cessent rapidement avec l'extinction du péristaltisme.

Le diagnostic repose sur l'analyse de l'historique de la maladie, des symptômes cliniques (données d'examen, palpation, percussion, auscultation) et des résultats de méthodes de recherche complémentaires. Les indications que le patient a des antécédents de maladies qui contribuent à l'émergence de N. to sont d'une grande importance. (hernies de localisation variée, opérations abdominales antérieures, maladie adhésive, maladie des calculs biliaires, ascaridiose, tumeurs bénignes et malignes des organes abdominaux, etc.).

Lors de l'évaluation de l'état général du patient, les indicateurs des méthodes de recherche en laboratoire sont d'une grande importance. Pour N. à. en raison du processus tumoral, l'anémie est caractéristique. En raison de vomissements abondants et fréquents, il existe des phénomènes de déshydratation et des troubles du métabolisme hydroélectrolytique..

Important dans le diagnostic de N. avoir des examens rectaux et vaginaux, dans lesquels il est possible de détecter un infiltrat inflammatoire ou une tumeur dans la cavité pelvienne, une obturation du rectum avec un calcul fécal ou une tumeur, etc. L'examen numérique rectal révèle également le soi-disant symptôme de l'hôpital Obukhov - un anus béant et une expansion de l'ampoule rectale, qui se produit généralement lorsqu'il y a une obstruction dans le sigmoïde ou le rectum supérieur.

Particulièrement important dans le diagnostic de N. to. a un examen aux rayons X. Sa méthodologie comprend deux étapes. Sur le premier, en complément de la radioscopie du thorax et de la cavité abdominale, il est impératif de réaliser une radiographie de la cavité abdominale en position verticale et horizontale du patient et, si nécessaire, en postérotation (voir Etude polypositionnelle). Dans la plupart des cas, un examen radiographique primaire est suffisant pour établir N. to. Dans les cas peu clairs, il est nécessaire d'appliquer des techniques supplémentaires qui constituent la deuxième étape du diagnostic. Ces techniques comprennent: l'observation dynamique aux rayons X; Etude de contraste aux rayons X de l'intestin grêle avec 50-100 ml de suspension de sulfate de baryum pris par voie orale; Irrigoscopie.

Diagnostic par rayons X de N. à mécanique. basé sur l'identification de signes directs et indirects. En cas d'obstruction de l'intestin grêle, sur les radiographies d'enquête en position verticale du patient, on trouve des arcades grêle avec des niveaux horizontaux clairs de bulles de liquide et de gaz au-dessus (bols de Kloyber; Fig.4), un étirement des plis de la membrane muqueuse de l'intestin grêle sous la forme d'un ressort (Fig.5). En cas d'occlusion intestinale grêle, les arcades, souvent multiples, sont situées principalement dans les parties centrales de la cavité abdominale. Dans ce cas, la hauteur des bulles de gaz est généralement inférieure à la longueur des niveaux horizontaux. En cas d'obstruction du gros intestin, le nombre d'arcs est moindre et ils sont généralement situés le long du côlon. La hauteur des bulles de gaz est supérieure à la longueur des niveaux horizontaux. La fluoroscopie peut révéler la transfusion de fluide d'une boucle à une autre. Évaluation des signes radiologiques de N. à., Il convient de garder à l'esprit que la formation de bols et de niveaux peut entraîner une forte atonie des intestins chez les patients affaiblis qui sont au lit depuis longtemps. De plus, ils peuvent survenir après un lavement. À cet égard, un patient avec suspicion de N. à. doit être radiographié avant d'effectuer un lavement nettoyant.

En cas d'occlusion de l'intestin grêle, une étude radio-opaque est utilisée. L'observation dynamique aux rayons X de l'avancement de la suspension de sulfate de baryum permet de détecter son retard, le rétrécissement de la lumière, la présence d'un défaut de remplissage, l'arrêt de la substance radio-opaque au-dessus du niveau de l'obstacle. Les symptômes indirects de l'occlusion de l'intestin grêle comprennent le déplacement et la déformation d'autres organes - estomac, côlon, ainsi que la présence de liquide libre dans la cavité abdominale.

Les méthodes de recherche endoscopiques permettent de clarifier le niveau de N. à: Avec sigmoïdoscopie - dans le rectum et le côlon sigmoïde, avec coloscopie - dans le côlon.

Le diagnostic différentiel est réalisé en cas de colique rénale, d'infarctus du myocarde, de toxicité alimentaire, de maladies aiguës des organes abdominaux (ulcère perforé, appendicite aiguë, cholécystite, pancréatite, etc.).

Traitement. Si vous soupçonnez N. to. le médecin est obligé d'hospitaliser d'urgence le patient dans le service de chirurgie. Avec l'apparition de signes de N. à. boire et manger sont interdits. Avant un examen médical, le patient ne doit pas recevoir de laxatif ni recevoir d'injection d'analgésiques. Les lavements par siphon et les lavages gastriques doivent également être évités..

Traitement de N. à. Commencez par un ensemble de mesures conservatrices: lavements de nettoyage et de siphon, drainage de l'estomac avec une sonde fine, administration sous-cutanée d'une solution d'atropine, administration intraveineuse d'une solution de glucose à 5-10%, solution de chlorure de sodium isotonique, hémodèse, rhéopolyglucine. Le traitement conservateur est efficace dans N. à dynamique., Mais apporte souvent le succès dans certaines formes d'obstruction mécanique (obstruction de l'intestin sur la base d'une invasion helminthique, au stade initial de volvulus et d'intussusception de l'intestin, etc.). Si, à la suite de mesures conservatrices, l'état du patient ne s'améliore pas, une intervention chirurgicale est indiquée. Son but est d'éliminer la cause à l'origine de N. Avec adhésif N. à. produire le croisement du brin (brin), ce qui conduit à la restauration de la perméabilité intestinale, avec invagination de l'intestin - désinvagination. En cas de nécrose des anses intestinales, de tumeurs opérables obstruant la lumière intestinale, une résection intestinale est indiquée.

La perméabilité de l'intestin après sa résection est rétablie en imposant une anastomose entre les coupes adductrices et efférentes. En cas d'obstacle inamovible (tumeur, processus adhésif), une anastomose interintestinale bypass est appliquée. Dans les cas de N. to. Obstructive, causée par un corps étranger, et l'absence de changements trophiques dans la paroi intestinale, le corps étranger est poussé le long de l'intestin par compression. Si cela échoue. Une entérotomie est réalisée et un corps étranger est retiré. Avec N. to., Compliquée par une péritonite, en raison de la menace d'échec des anastomoses, l'opération se termine par le retrait de l'adducteur et des sections de décharge de l'intestin après sa résection sur la paroi abdominale antérieure. En règle générale, pendant l'opération, une intubation intestinale naso-intestinale est effectuée..

Dans la période postopératoire, le traitement conservateur est poursuivi, visant à restaurer le péristaltisme et à éliminer le contenu intestinal, à réduire l'intoxication, à reconstituer les carences en eau-électrolyte et en protéines, à stabiliser la microcirculation par administration intraveineuse de solutions d'électrolytes, de protéines, de dextranes. Dans les 2-3 jours ou plus après l'opération, le contenu gastro-intestinal est aspiré à des fins de décompression à travers une sonde nasogastrique ou naso-intestinale. Pour stimuler la motilité intestinale, des inhibiteurs ganglionnaires, des inhibiteurs de la cholinestérase, des m-anticholinergiques, des nettoyages répétés et des lavements hypertensifs sont utilisés. La restauration du péristaltisme et l'élimination du syndrome douloureux sont facilitées par une anesthésie péridurale prolongée. La nutrition entérale des patients commence après la restauration de la fonction d'évacuation motrice du tractus gastro-intestinal.

Prévisions pour N. à. toujours très grave Cela dépend du moment du début du traitement et de la chirurgie, de la cause de la maladie, de la forme de N. et la nature des complications, des conditions pathologiques concomitantes. Une hospitalisation précoce est essentielle pour améliorer le pronostic de la maladie.

L'obstruction intestinale chez les enfants représente plus de 2% de toutes les maladies chirurgicales. Distinguer entre congénital et acquis N. to., Respectivement, environ 25% et 75%.

Une occlusion intestinale congénitale peut être provoquée par: des malformations intestinales (atrésie, sténose, restes du canal vitellin, duplication du tube intestinal, agangliose); une violation de la rotation de l'intestin grêle avec compression du duodénum, ​​un caecum élevé en combinaison avec un volvulus de l'intestin grêle (syndrome de Ledd); violation des boucles dans les défauts mésentériques, etc.; anomalies des organes voisins (pancréas annulaire, iléus méconial dans la fibrose kystique, etc.).

Attribuer N. à congénitale aiguë, chronique et récurrente. Sharp N. à. subdivisé en haut et bas. Avec un N. élevé à. l'obstacle est localisé dans le duodénum et le début du jéjunum. Dans ce cas, il y a des vomissements avec un mélange de bile, des ballonnements dans la région épigastrique. En cas d'atrésie du duodénum ou du jéjunum, il y a en outre un écoulement du rectum de bosses de mucus léger, dans lesquelles il n'y a pas de cellules de l'épiderme du fœtus, avalées par celui-ci à partir du liquide amniotique et excrétées avec du méconium avec une perméabilité préservée du tractus gastro-intestinal. L'atrésie est confirmée par le test de Farber - l'absence de cellules épidermiques bleu foncé dans un frottis de selles coloré au violet de gentiane. La radiographie montre deux niveaux de liquide avec du gaz, correspondant à l'estomac et au duodénum élargi.

Une faible obstruction est causée par une obstruction au niveau de l'iléon et du côlon. Il se manifeste par des vomissements avec une odeur fécale, une rétention de selles et de gaz, des ballonnements, un péristaltisme intestinal visible. Sur le radiogramme à faible obstruction, plusieurs bols Kloyber sont visibles dans l'intestin grêle. Le diagnostic est clarifié par l'irrigoscopie.

L'une des formes de N. à aigu., Causée par l'augmentation de la viscosité du méconium, est l'iléus méconial. Elle est plus fréquente dans la fibrose kystique. On note des vomissements, parfois avec un mélange de bile, une distension de l'abdomen supérieur, une absence de selles; dans certains cas, l'iléon terminal fusiforme élargi est palpable.

Chronique N. à. est causée par une légère sténose (compression) de l'intestin et se caractérise par un épuisement croissant, des vomissements périodiques avec un mélange de bile, des ballonnements dans la région épigastrique après avoir mangé. Selles rares, indépendantes ou avec un lavement. Avec une étude radio-opaque, il y a un retard du baryum dans la section suprasténotique de l'intestin pendant plus ou moins longtemps.

Récurrent N. à. se produit en raison d'un volvulus partiel de l'intestin grêle, d'une atteinte des hernies internes, etc., qui se manifeste cliniquement par des crises de crampes, des vomissements, des selles et une rétention de gaz. Les attaques peuvent se calmer d'elles-mêmes.

Diagnostic différentiel de N. à. réalisée avec pylorospasme, pylorosténose, syndrome pseudo-occlusif de la prématurité, ainsi que divers types d'obstruction acquise. Avec le syndrome pseudo-occlusif de la prématurité, basé sur des troubles fonctionnels du tractus gastro-intestinal, des vomissements sont observés en raison d'une évacuation retardée du contenu de l'estomac.

Traitement de N. à. opérationnel. Avec l'atrésie duodénale, ils ont recours à la duodénojéjunostomie. Dans le syndrome de Ladd, le volvulus est d'abord redressé, puis le caecum est mobilisé, en le déplaçant vers la gauche et vers le bas. Les zones de sténose et d'atrésie de l'iléon et du côlon sont réséquées avec une anastomose. Avec l'iléus méconial, l'opération de Mikulich est réalisée, qui consiste à réséquer l'iléon terminal, rempli de méconium, et à amener les sections d'adduction et d'éduction à la paroi abdominale antérieure, suivie de la formation de fistules intestinales, dont la fermeture est réalisée après l'amélioration de l'état de l'enfant. Le traitement du syndrome pseudo-occlusif de la prématurité est conservateur: administration de prosérine, lavage gastrique, lavements par siphon.

L'obstruction intestinale acquise chez l'enfant est mécanique dans 89% des cas et dynamique dans 11%. Parmi les différents types de N. à mécanique., Selon G.A. Bairova (1977), 65-70% est une invagination, environ 20% - obstruction adhésive, 5-6% - obstructive et 4-5% - volvulus.

L'intussusception intestinale survient principalement chez les nourrissons. L'introduction de l'intestin dans l'intestin est le plus souvent due à une discoordination du péristaltisme, provoquée, par exemple, par des troubles de l'alimentation, des maladies intestinales, chez 5 à 6% des enfants, la cause de l'intussusception est le diverticule de Meckel, des polypes et une tumeur. L'introduction de l'intestin grêle dans le gros intestin est observée dans 90 à 93% des cas; l'intussusception colorectale et intestinale grêle est beaucoup moins fréquente. L'intussusception se manifeste par des crampes récurrentes dans l'abdomen, des vomissements, du sang dans les selles. Une tumeur en forme de saucisse (invaginée) est souvent palpée dans la cavité abdominale, ce qui est plus facile à détecter par examen rectal avec palpation simultanée de l'abdomen. Examen aux rayons X avec introduction d'air par le rectum à l'aide d'un ballon Richardson à une pression de 40 à 50 mm Hg. Art. contrasté invaginé.

Le diagnostic différentiel est réalisé avec dysenterie (dysenterie), capillarotoxicose (voir vascularite hémorragique), diverticule hémorragique. Dans ce cas, la palpation de l'invaginé et son contraste avec l'air sont d'une importance décisive..

Le traitement de l'invagination dans les 12 à 24 premières heures peut être conservateur (expansion avec de l'air introduit dans le rectum sous une pression de 70 à 80 mm Hg). À une date ultérieure, la laparotomie et la désinvagination sont indiquées. En cas de nécrose de l'invaginé, il est réséqué.

Adhésif N. à. provoquent des adhérences qui se produisent dans la cavité abdominale en raison de processus inflammatoires et de blessures, le plus souvent après la laparotomie. Les enfants font la distinction entre le début (primaire et différé), se développant au cours du premier mois après la chirurgie, et la fin de N. à. Début du primaire N. à. se produit dans le contexte de la parésie intestinale, a un mécanisme obstructif. Manifesté par des vomissements, des ballonnements, une rétention des selles. Dans le même temps, le volume de vomi augmente et, avec la stimulation du péristaltisme intestinal, une crise douloureuse se produit. Lors de l'examen aux rayons X, des bols Kloyber de différentes tailles sont déterminés. Tôt retardé N. à. se développe après la restauration de la motilité intestinale; commence par des crampes, des vomissements, des selles et une rétention de gaz. L'abdomen est asymétrique, le péristaltisme intestinal est visible, avec une radiographie simple de la cavité abdominale, les bols Kloyber sont clairement définis. Pour la fin de N. à., Se levant après plus d'un mois. après la chirurgie, les mêmes symptômes sont caractéristiques que pour N. à retardé précoce, mais ils sont plus prononcés.

Le diagnostic différentiel est effectué avec une intoxication alimentaire, qui n'est pas caractérisée par une rétention des selles et des niveaux horizontaux détectés par examen aux rayons X.

Traitement de l'adhésif N. à. dans 40 à 50% des cas, il est possible avec l'aide de mesures conservatrices (lavements par siphon, blocage périrénal de la novocaïne, etc.). L'inefficacité du traitement conservateur dans les prochaines heures est une indication pour la laparoscopie ou la chirurgie.

Obstructive N. à. causée par la coprostase, l'ascaridiose et les tumeurs. Cliniquement caractérisé par un syndrome douloureux modéré, des vomissements, une rétention des selles. Avec la coprostase, une accumulation de masses fécales est palpée dans le côlon sigmoïde. La tumeur est plus souvent située dans le coin iléo-caecal. Un conglomérat formé par un groupe de vers ronds change de forme et d'emplacement; tandis que l'éosinophilie est notée. Les lavements au siphon, la palpation réalisée sous anesthésie générale et l'examen de contraste aux rayons X des intestins contribuent à la clarification du diagnostic. Le traitement de la coprostase et de l'obstruction helminthique est conservateur (lavements, antihelminthiques). Si une tumeur est suspectée, une intervention chirurgicale est indiquée.

Le volvulus intestinal chez les enfants est la conséquence d'une perturbation du rythme du péristaltisme et d'une augmentation de la pression intra-abdominale, se développe dans le contexte d'une erreur de nutrition. Il se manifeste par des crampes très vives, des vomissements répétés, un collapsus. La principale différence entre les ballonnements et les intoxications alimentaires est la rétention des selles et des gaz. Dans les premières heures, le ballonnement sur la radiographie du bol Kloyber peut être absent. Traitement chirurgical.

Une occlusion intestinale dynamique (paralytique) chez les enfants est observée avec péritonite, déshydratation et hypoxémie. Distension abdominale, absence de souffle intestinal sont caractéristiques, pneumatose de l'intestin et multiples niveaux horizontaux sont révélés sur le radiogramme. Le traitement comprend un ensemble de mesures visant à restaurer l'homéostasie, à lutter contre les infections, ainsi qu'à améliorer directement la microcirculation intestinale (anesthésie péridurale prolongée, UHF sur le plexus cœliaque, etc.). S'il est impossible d'exclure H mécanique. Ou en présence de péritonite, une intervention chirurgicale est indiquée.

Bibliographie: Bairov G.A., Sitkovsky N.B. et Topuzov V.S. Obstruction intestinale chez les enfants, Kiev. 1977, bibliogr., Gerota D. Examen chirurgical de la cavité abdominale, per. du rhum., M. 972. Doletsky S.Ya., Gavryushov V.V. et Akopyan V.G. Chirurgie des nouveau-nés, p. 61. M., 1976, Kishkovsky A.N., Tyutin L.A. Diagnostic radiologique d'urgence, M., 1989; Kochnev O.S. Chirurgie d'urgence du tractus gastro-intestinal, Kazan, 1984; Operative Surgery, éd. I. Littmann et autres, trad. avec le hongrois., avec. 309, Budapest, 1985. Directives pour la chirurgie d'urgence des organes abdominaux, éd. CONTRE. Savelyeva, avec 308, M., 1986.

Figure: 2b). Représentation schématique de l'intussusception de l'intestin grêle à l'aveugle - double invagination.

Figure: 2a). Représentation schématique de l'intussusception de l'intestin grêle dans l'aveugle - invagination unique.

Figure: 3. Abdomen d'un patient présentant une obstruction intestinale mécanique (volvulus de l'intestin grêle): des arbres transversaux sont visibles.

Figure: 1. Représentation schématique du volvulus de l'intestin grêle.

Figure: 5. Radiographie de la cavité abdominale (projection directe) avec occlusion de l'intestin grêle: dans le contexte de boucles gonflées au gaz de l'intestin grêle (1) contenant des niveaux de liquide (2), une strie transversale (3) est visible, donnant aux boucles l'apparence de ressorts.

Figure: 4. Radiographie de la cavité abdominale (projection directe) avec occlusion de l'intestin grêle: les flèches indiquent les niveaux horizontaux de liquide avec des bulles de gaz au-dessus - bols de Kloyber.

II

Non-passageetpont de Kishechnik (iléus)

violation du passage du contenu intestinal à travers les intestins, se manifestant par un retard des selles et des gaz, flatulences, douleur aiguë dans l'abdomen, vomissements, symptômes d'intoxication.

Non-passageetpont de Kishepension alimentaire chniketrnaya (i. alimentarius) - obstructive ou dynamique N. to., survenant lorsqu'une grande quantité de nourriture rugueuse est prise par des patients épuisés par un jeûne prolongé.

Non-passageetpont de Kisheartériomesenterietlin (i. artériomesenterialis) - N. to. obstructive, causée par la compression de la partie initiale du jéjunum dans la "fourche" entre l'aorte abdominale et l'artère mésentérique supérieure.

Non-passageetpont de Kishecongénitale (i. congénitus) - N. to., causée par des anomalies du développement de l'intestin (atrésie, sténose intestinale, etc.) ou d'autres organes (pancréas annulaire, brins embryonnaires, etc.).

Non-passageetpont de Kishechnik hautà proposkaya - N. à. au niveau des sections initiales de l'intestin grêle.

Non-passageetpont de Kishedynametcheskaya (i. dynamicus) - N. to., causée par des troubles de la motilité intestinale.

Non-passageetpont de KisheChnika Mekà proposniyaya - obstructive congénitale N. à. avec fibrose kystique, caractérisée par le blocage de la lumière intestinale par un méconium de consistance épaisse et visqueuse.

Non-passageetpont de Kishechnika mehanetcheskaya (i. mechanicus) - N. to., en raison de la présence d'un obstacle mécanique sur la voie de l'avancement du contenu intestinal.

Non-passageetpont de Kisheobturationà proposnnaya (i. ex obturatione) - N. to. mécanique, en raison du chevauchement de la lumière intestinale, non accompagnée d'une violation de son apport sanguin.

Non-passageetpont de Kisheparalysieetcheskaya (i. paralyticus) - N. to. dynamique, en raison de l'arrêt de la motilité intestinale.

Non-passageetpont de Kishechnika sauveraetcheskaya (i. spasticus) - N. to. dynamique, en raison de la contraction spasmodique de la paroi intestinale.

Non-passageetpont de Kisheétranglementà proposnnaya (i. e strangulatione) - N. to. mécanique, accompagné de torsion ou de pincement du mésentère avec compression des vaisseaux sanguins qui le traversent.

Non-passageetpont de Kishechica fréquentetchnaya (i. partialis) - obstructive N. to., en raison du rétrécissement relatif de la lumière de l'intestin, plus souvent en raison d'adhérences, et se déroulant généralement sous la forme d'attaques courtes répétées.