Maladies du tractus gastro-intestinal (GIT)

Le corps humain est très dépendant de l'apport de substances essentielles de l'environnement extérieur avec la nourriture. Le travail des organes et des systèmes a une bonne réserve, est capable de fournir une charge accrue pendant une longue période, mais il est interrompu si l'équilibre énergétique n'est pas maintenu. Et les calories ne se forment qu'à la suite de processus biochimiques complexes..

Une personne reçoit des «réactifs» pour la synthèse de la nourriture. Il est impossible de remplacer le processus naturel de nutrition par l'estomac et de fournir les substances nécessaires aux fonctions vitales avec les meilleurs médicaments..

Les maladies du tractus gastro-intestinal du tractus gastro-intestinal sont l'une des premières directions de thérapie dans les manuscrits médicaux les plus anciens, avec l'aide aux traumatismes. Comment traiter les symptômes individuels a été enseigné même sous Hippocrate et Avicenne.

Termes et classifications

Le terme «tractus gastro-intestinal» est très ancien, tiré de l'anatomie. Cela implique et justifie son nom - estomac et intestins. Plus précisément, disons - du lieu de fixation de l'œsophage à l'anus. Cela signifie que seule la pathologie de ces organes doit être considérée comme une maladie du tractus gastro-intestinal..

Les connaissances modernes sur le système digestif ont accumulé de nombreux faits sur les liens inextricables de l'estomac, les causes de la pathologie intestinale avec le fonctionnement d'autres organes - le foie, la vésicule biliaire et les canaux, et le pancréas. Le professionnel de la santé actuel utilise plus souvent le terme «maladies du système digestif», l'ancien nom signifie son concept élargi.

La Classification statistique internationale a identifié une classe distincte de maladies et l'appelle «Maladies du système digestif». Mais expliquons les caractéristiques de la comptabilité statistique. Les maladies du tractus gastro-intestinal de ce groupe excluent la pathologie à laquelle nous avons l'habitude de faire référence aux problèmes digestifs:

  • les maladies causées par une infection (intestinale, parasitaire, virale, y compris un grand groupe de troubles intestinaux aigus, helminthiases, hépatite virale) sont classées comme infectieuses;
  • les néoplasmes malins et bénins de l'estomac et des intestins sont inclus dans une section séparée des tumeurs;
  • les maladies des veines et des artères par le type d'ischémie, les varices, la phlébite, la thrombose (nous nous intéressons à la thrombose de la veine porte, la pyléphlébite, les hémorroïdes), respectivement, sont considérées dans la pathologie vasculaire.

Par conséquent, lorsque les territoires signalent un état stable de l'incidence des maladies du tractus gastro-intestinal, ils prennent séparément en compte la croissance des hépatites virales, les flambées d'infections intestinales, le risque de dégénérescence cancéreuse et les nouveaux cas de néoplasmes détectés..

Selon les statistiques publiées par le ministère de la Santé, ces dernières années, le nombre de maladies du tractus gastro-intestinal a tendance à diminuer. Tient fermement la 4e à la 6e place dans la population totale après les maladies du système respiratoire, du système génito-urinaire, de la peau (hors blessures).

Cependant, des études ciblées et des taux de traitement suggèrent que:

  • jusqu'à 60% de la population adulte souffre de troubles du système digestif, et dans les grandes villes et les zones métropolitaines - jusqu'à 95%;
  • Les problèmes gastro-intestinaux représentent 37% des visites chez les thérapeutes;
  • ulcère gastroduodénal 3 fois plus souvent que les femmes souffrent d'hommes de moins de 50 ans:
  • les modifications ulcéreuses du duodénum dépassent celles de l'estomac de 8 à 10 fois;
  • la population reste insuffisamment informée des possibilités de détection précoce et de diagnostic rapide des néoplasmes malins de l'estomac et des intestins.

Les données des médecins traitants indiquent que 4,5 à 5% des habitants de la Fédération de Russie meurent chaque année de maladies du système digestif. Dans la structure de la mortalité oncologique, le cancer de la zone colorectale prend la deuxième place et l'estomac - la troisième.

Que se passe-t-il dans le tube digestif humain

Les principales fonctions du système digestif sont:

  • moteur-mécanique - vous permet de moudre, de mélanger et de déplacer le morceau de nourriture le long des sections de tractus, d'éliminer les toxines du corps;
  • sécrétoire - est responsable du traitement chimique des particules alimentaires avec la connexion de diverses enzymes trouvées dans le jus des organes intéressés;
  • absorbant - assure la sélection et l'assimilation à partir du contenu des seules substances et liquides nécessaires au corps.

Ces dernières années, une autre valeur des organes digestifs a été prouvée: la participation à la synthèse de certaines hormones, éléments du système immunitaire. Les maladies de l'estomac et des intestins sont causées par le dysfonctionnement d'une ou plusieurs zones.

Un fonctionnement suffisant du duodénum, ​​du foie et du pancréas est d'une importance particulière. Anatomiquement, ces organes sont très étroitement liés au tractus gastro-intestinal. La perturbation de leur travail entraîne un dysfonctionnement de tout le tractus gastro-intestinal..

Causes les plus importantes de troubles gastro-intestinaux

La malnutrition est une cause importante de maladies du système digestif. Erreurs majeures:

  • longues pauses dans la prise alimentaire - perturbent le mécanisme réflexe de la production de sucs digestifs, permettent l'accumulation d'une concentration significative d'enzymes dans l'estomac et les intestins sans prise alimentaire, ce qui provoque des dommages dangereux à sa propre membrane muqueuse;
  • la prédominance des aliments à base de viande grasse, des aliments frits et fumés, des épices chaudes et des sauces - contribue à l'échec de la formation et de l'écoulement de la bile dans les intestins, de la congestion de la vessie et augmente le risque de formation de calculs;
  • consommation excessive de boissons alcoolisées - a un effet toxique direct sur les cellules hépatiques, les muqueuses gastriques et intestinales, entraîne une consommation accrue d'enzymes, des processus atrophiques, contribue à des lésions vasculaires athéroscléreuses et à une nutrition altérée des parois;
  • la consommation d'aliments avec des températures contrastées - est un irritant excessif pour l'estomac, l'habitude de boissons très chaudes est importante dans la survenue d'une gastrite.

En tant que substances toxiques ayant un effet néfaste sur le tractus gastro-intestinal, on peut citer:

  • contact industriel avec des pesticides, des alcalis, des sels de métaux lourds, des acides concentrés, des intoxications domestiques et suicidaires;
  • médicaments de la classe des antibiotiques, certains agents antifongiques, cytostatiques, médicaments hormonaux;
  • nicotine et drogues.

Après avoir traité le tractus gastro-intestinal avec des agents antibactériens, il est nécessaire d'utiliser des agents supplémentaires qui restaurent la microflore bénéfique. Les maladies infectieuses avec lésions du tractus gastro-intestinal sont causées par: diverses souches d'Escherichia coli, staphylocoques et streptocoques, entérocoques, Klebsiella, Proteus, Salmonella, Shigella, virus de l'hépatite, herpès, helminthes (ascariose), amibes, échinocoques, lamblia.

La pénétration de l'infection par l'estomac et les intestins, la création d'un environnement confortable pour la vie et la reproduction s'accompagne de dommages à tout l'organisme, d'un effet toxique sur le cerveau, les cellules du système hématopoïétique. En règle générale, ces maladies ne peuvent être guéries que par des moyens spécifiques capables de détruire délibérément l'agent infectieux..

Traumatisme abdominal, les plaies perturbent l'apport sanguin aux organes internes, à l'estomac et aux intestins. L'ischémie s'accompagne d'une thrombose vasculaire, de manifestations nécrotiques avec rupture de sections intestinales. Effet négatif de l'écologie, les rayonnements ionisants sont l'un des premiers à perturber le fonctionnement des cellules sécrétrices de l'épithélium glandulaire. Lors du traitement par chimiothérapie et radiothérapie de tumeurs de localisation variée, le foie, les intestins et l'estomac sont affectés..

L'hérédité chez les membres d'une même famille se traduit par une prédisposition aux mutations génétiques face à des facteurs de risque, qui se traduit par des anomalies structurelles, un sous-développement fonctionnel, une forte sensibilité à d'autres raisons.

Les problèmes environnementaux dans la nature affectent l'estomac et les intestins par une mauvaise qualité de l'eau potable, une consommation accrue de pesticides, des nitrates avec des légumes, des antibiotiques, des hormones et des conservateurs nocifs avec les produits carnés.

Une charge de stress irrésistible sur une personne peut entraîner des perturbations de la digestion. La propagation de la pathologie des organes endocriniens due au diabète sucré, aux maladies de la thyroïde et des glandes parathyroïdes perturbe la régulation de la sécrétion des sucs et des enzymes.

Quelles maladies du tractus gastro-intestinal une personne doit-elle rencontrer le plus souvent??

Parmi les maladies causées par la pathologie de l'estomac et des intestins, il convient de noter que les pathologies suivantes sont les maladies les plus courantes de la genèse inflammatoire.

Gastrite

l'inflammation procède d'une surface superficielle plus favorable, à la formation d'érosions et d'atrophie de la membrane interne, très différente avec une acidité augmentée ou diminuée, il faut ajouter des phénomènes dyspeptiques.

Fonction motrice altérée de la couche musculaire de l'estomac et des sphincters

Avec un affaiblissement du sphincter cardiaque supérieur, la formation d'un reflux gastro-œsophagien avec reflux inverse du contenu acide et des lésions de l'œsophage est possible. Si la capacité contractile de la partie pylorique change, un pylorospasme ou un reflux de reflux de la bile du duodénum apparaît. C'est ainsi que se forme la gastrite par reflux biliaire..

Duodénite

Le duodénum, ​​généralement un ajout et une continuation de la gastrite, modifie quelque peu la nature des symptômes. Les douleurs deviennent «tardives», 1,5 à 2 heures après avoir mangé, le vomi contient un mélange de bile.

Gastro-entérite

Le nom général des maladies de l'estomac et des intestins, souvent causées par la genèse infectieuse, l'empoisonnement avec des produits de mauvaise qualité. Ils procèdent de manière aiguë avec une forte fièvre, des nausées et des vomissements, des douleurs de localisation variée, de la diarrhée. Les enfants ont un symptôme dangereux - la déshydratation.

Entérocolite

Lésions infectieuses et non infectieuses de la muqueuse intestinale, manifestations possibles de dysenterie, fièvre typhoïde, choléra. Les patients sont préoccupés par les douleurs spastiques dans le côté gauche ou droit de l'abdomen, la fausse envie d'aller aux toilettes (ténesme), la fièvre. Tout le corps souffre d'intoxication.

Appendicite

L'inflammation locale de l'appendice a ses propres symptômes, mais nécessite toujours un diagnostic différentiel en raison des caractéristiques anatomiques de l'emplacement.

Les hémorroïdes

Maladie de la veine rectale, qui affecte la majorité de la population adulte. À l'origine, la tendance à la constipation, le travail sédentaire, l'accouchement difficile chez la femme comptent. Il se manifeste par une douleur intense dans l'anus, des démangeaisons de la peau et des saignements lors des selles. L'absence de traitement entraîne la transition de l'inflammation des veines dilatées vers les tissus les plus proches, la violation des ganglions veineux, la formation de fissures dans la muqueuse rectale, le cancer.

Dysbactériose

Elle n'est pas considérée comme une maladie indépendante, mais en raison de la nature des troubles digestifs, la condition doit être corrigée, un traitement supplémentaire et un examen spécial des matières fécales pour la flore intestinale. Peut être causé à la fois par une inflammation et des médicaments.

Une diminution de la proportion de bifidobactéries et de lactobacilles utiles contribue à une digestion altérée des aliments, active les bactéries opportunistes. La diarrhée prolongée est particulièrement difficile pour les jeunes enfants..

Ulcère peptique de l'estomac et du duodénum

Des symptômes douloureux persistants, une saisonnalité et des lésions de la membrane muqueuse jusqu'à la membrane musculaire, des signes de saignement sont trouvés dans les selles. Des complications graves sont possibles sous forme de perforation de l'ulcère dans la cavité abdominale ou dans les organes voisins. Manifesté par des douleurs de poignard, le choc du patient.

Néoplasmes de localisation différente

Cela inclut les excroissances polypes, le cancer. Les tumeurs se forment sous l'influence et dans le contexte de diverses maladies gastro-entérologiques. On sait que le cancer colorectal se transforme à partir des polypes du côlon, du cancer de l'estomac - de la gastrite atrophique.

Si la tumeur se développe vers l'intérieur, les manifestations sont détectées par un obstacle mécanique au mouvement des matières fécales (constipation). En cas de croissance externe (exophytique), les symptômes ne sont pas détectés pendant longtemps ou présentent des manifestations intestinales générales (douleur vague, selles instables).

Les maladies assez rares du tractus gastro-intestinal comprennent:

  • La maladie de Crohn est une lésion sévère de tout le «tube» digestif de la cavité buccale au rectum, dans la moitié des cas - l'iléon et le rectum, par origine elle est attribuée à une pathologie héréditaire, auto-immune. La raison exacte est inconnue. Les excroissances granulomateuses se développent sur toute l'épaisseur de la paroi intestinale. La clinique se caractérise par la manifestation de diarrhée, de douleurs abdominales, de fièvre prolongée. Il se déroule selon le type d'inflammation, de spasme ou de perforation avec formation de passages fistuleux.
  • Maladie de Whipple - principalement les hommes souffrent, elle est considérée comme une maladie infectieuse (la bactérie responsable est isolée), mais les chercheurs soulignent le rôle d'une réaction perverse excessive du système immunitaire. Se manifeste par une diarrhée prolongée, de la fièvre et des symptômes généraux (douleurs articulaires, peau, cœur, yeux, audition, symptômes neurologiques).

Le rôle de la pathologie œsophagienne

D'une part, l'œsophage est considéré dans le tractus gastro-intestinal simplement comme un tube reliant la bouche à l'estomac, par conséquent, l'état de la base musculaire est important pour «pousser» les aliments. Mais d'un autre côté, la connexion avec l'estomac provoque des modifications de la membrane muqueuse dans les parties inférieures et conduit à une maladie locale. Les pathologies les plus courantes décrites ci-dessous.

Oesophagite - inflammation avec ingestion douloureuse d'aliments liquides et solides, sensation de brûlure dans la région épigastrique, brûlures d'estomac, éructations. Le coupable est le reflux acide de l'estomac. Dans les cas graves, la maladie est appelée reflux gastro-œsophagien.

Hernie hiatale - une pathologie causée par une violation de la localisation de l'œsophage, un déplacement du bord inférieur, une protrusion du diaphragme de l'ouverture œsophagienne. La maladie peut être héréditaire ou formée à la suite de processus inflammatoires prolongés dans l'œsophage et l'estomac. La manifestation principale est un reflux alimentaire dans l'œsophage avec brûlures d'estomac, éructations, douleur, vomissements sanglants et troubles de la déglutition. Traitement chirurgical uniquement.

L'œsophage de Barrett est la principale cause d'adémocarcinome œsophagien. Révélé sur fibrogastroscopie après examen de biopsie. Un symptôme tel que des brûlures d'estomac prolongées est la raison de l'examen obligatoire. Typiquement, une prolifération d'épithélium squameux au site du tissu œsophagien.

Les troubles secondaires graves du tractus gastro-intestinal entraînent:

  • hépatite virale et non infectieuse;
  • cirrhose avec insuffisance hépatique et rénale;
  • les maladies du pancréas allant des troubles fonctionnels à la pancréatite et au cancer;
  • cholécystite et maladie des calculs biliaires.

Les symptômes des maladies gastro-intestinales

Le traitement des maladies digestives nécessite de prendre en compte les mécanismes pathogéniques de l'apparition des troubles. Le traitement le plus correct du tractus gastro-intestinal pour les syndromes cliniques.

Dyspepsie

Le syndrome de dyspepsie comprend des symptômes subjectifs. Il est courant de faire la distinction entre les types gastriques et intestinaux. La plupart des maladies de l'estomac se caractérisent par:

  • douleur dans la région épigastrique d'intensité variable, mais toujours associée à la prise alimentaire;
  • une sensation de plénitude dans l'estomac;
  • brûlures d'estomac;
  • nausée et vomissements;
  • éructations;
  • perte d'appétit.

Ainsi, selon l'ensemble des symptômes, la dyspepsie est divisée:

  • sur reflux - se manifestant par une sensation de brûlure derrière le sternum, des éructations, des brûlures d'estomac, des troubles de la déglutition;
  • ulcéreuse - le patient a des douleurs intermittentes "affamées", une aggravation peut survenir la nuit (douleurs tardives);
  • dyskinétique - les patients se plaignent de lourdeur dans l'épigastre, une sensation de satiété dans l'estomac, des nausées, une perte d'appétit, des vomissements;
  • systémique - caractérisé par des ballonnements, des grondements dans les intestins, des troubles des selles, des crampes douloureuses sont possibles.

La dyspepsie du tractus intestinal humain s'accompagne de: flatulences, transfusions et grondements dans les intestins, douleurs spastiques ou éclatantes dans l'abdomen sans localisation constante, selles instables. Les symptômes surviennent lorsque l'estomac et les intestins sont dysfonctionnels. Observé avec gastrite hypoacide, entérocolite, tumeurs, maladie adhésive, pancréatite chronique, cholécystite, hépatite.

Les signes de dyspepsie intestinale sont constants, non associés à l'alimentation, plus intenses l'après-midi, disparaissent généralement la nuit. Renforcé par l'utilisation de produits laitiers, de légumes à forte teneur en fibres (choux, betteraves). Les patients associent l'amélioration de la condition à la défécation et au passage des gaz.

Syndrome hyperacide

Les symptômes du tractus gastro-intestinal avec une acidité accrue du suc gastrique apparaissent avec une gastrite, une duodénite, un ulcère gastro-duodénal, typiques des gros fumeurs. Une concentration accrue d'acide chlorhydrique est associée à une sécrétion accrue, une neutralisation insuffisante et une évacuation retardée du contenu de l'estomac dans le duodénum..

L'hyperacidité de l'estomac se distingue par les symptômes suivants:

  • brûlures d'estomac à jeun, après avoir mangé, la nuit;
  • éructations aigres;
  • Augmentation de l'appétit;
  • vomissements de contenu acide;
  • douleur dans l'épigastre et dans l'hypochondre droit "faim", tard dans la nuit;
  • tendance à la constipation due à un spasme du pylore et à une évacuation retardée des masses alimentaires.

Syndrome hypoacide

Cela se produit lorsque l'acidité du suc gastrique diminue. Il est observé avec un ulcère gastrique, une gastrite atrophique, un cancer, des infections du tractus gastro-intestinal, une cholécystite chronique, une anémie, un épuisement général. Signes d'hypoacidité:

  • manque d'appétit (dans les cas graves, perte de poids);
  • intolérance à certains produits;
  • la nausée;
  • flatulence;
  • Douleur "affamée" dans l'estomac;
  • diarrhée (l'ouverture du gardien est constamment béante, de sorte que la muqueuse intestinale est irritée par les aliments non digérés).

Colite et syndrome d'insuffisance entérique

Manifesté par des symptômes intestinaux et généraux. Les douleurs intestinales comprennent: la douleur autour du nombril 3-4 heures après avoir mangé, la dyspepsie et la dysbiose. Selles molles, mousseuses, offensantes plusieurs fois par jour ou constipation avec atonie à un âge avancé.

Les symptômes courants comprennent:

  • perdre du poids dans un contexte d'appétit accru;
  • fatigue, insomnie, irritabilité;
  • manifestations cutanées (sécheresse, desquamation, ongles cassants, chute de cheveux);
  • déficience en fer;
  • hypovitaminose avec saignement des gencives, stomatite, déficience visuelle, éruption pétéchiale (manque de vitamines C, B2, PP, K).

Principes généraux pour le traitement des maladies gastro-intestinales

Le traitement de l'estomac et des intestins n'est pas complet sans l'adhésion à un schéma unique, qui comprend nécessairement un régime, en dehors du stade aigu de la thérapie par l'exercice et de la physiothérapie, si les symptômes et les résultats de l'examen ne sont pas préoccupants pour la dégénérescence cancéreuse.

Exigences de base pour le menu:

  • quelle que soit la nature de la pathologie de l'estomac ou des intestins, la nourriture doit être effectuée en petites portions 5 à 6 fois par jour;
  • tous les irritants de la membrane muqueuse sont exclus (alcool, chariots gazéifiés, thé et café forts, aliments frits et gras, conserves, viandes fumées et cornichons);
  • la sélection d'un régime est effectuée en tenant compte du type de sécrétion gastrique d'un patient particulier, avec un état anacide, les plats stimulants sont autorisés, avec un état hyperacide, ils sont interdits;
  • dans la première semaine d'exacerbation, des aliments hachés, en purée, des céréales liquides dans de l'eau sont recommandés;
  • l'expansion du régime dépend des résultats du traitement de l'estomac et des intestins, du bien-être du patient;
  • la possibilité d'utiliser des produits laitiers est décidée individuellement;
  • vous devez faire cuire des aliments cuits, bouillis et cuits à la vapeur.

Traitement médical

Lors de la réception d'une conclusion sur la présence d'Helicobacter pylori dans l'estomac, un cours d'éradication avec des antibiotiques et des préparations de bismuth est recommandé. Son efficacité est contrôlée par des études répétées.
Pour soutenir la fonction de sécrétion de l'estomac, des médicaments tels que la pepsine, le suc gastrique, le Plantaglucid sont utilisés.

Avec une acidité accrue, des inhibiteurs de la sécrétion gastrique (inhibiteurs de la pompe à protons), des agents enveloppants (Almagel, Denol, Gefal) sont nécessaires. Pour soulager la douleur, des antispasmodiques sont prescrits (No-Shpa, Platyphyllin). Cerucal aide à traiter les lésions hypotoniques de l'estomac et des intestins, soulage les nausées, les vomissements, active le péristaltisme.

Riboxin, Gastrofarm, Solcoseryl, les hormones anabolisantes sont utilisées pour stimuler la guérison des ulcères d'estomac. En cas de lésions chroniques des intestins et de l'estomac avec des symptômes d'avitaminose et d'anémie, des injections de vitamines, des préparations de fer sont prescrites.

Des signes modérés de saignement indiquent l'implication d'un vaisseau de petit diamètre dans le processus; un traitement anti-inflammatoire général aide à l'éliminer. Avec des vomissements sanglants et des selles noires avec des symptômes de perte de sang, des signes d'obstruction, une opération est nécessaire avec résection de la partie endommagée de l'estomac ou des intestins.

Les changements cancéreux sont traités par chimiothérapie et radiothérapie. Le montant de la chirurgie dépend du stade. Les procédures de physiothérapie peuvent améliorer la régénération de l'épithélium de l'estomac et des intestins, soulager l'hypertonicité et normaliser la motricité.

Pour ce faire, utilisez:

  • électrophorèse avec introduction du médicament requis à partir de l'électrode active;
  • courants diadynamiques;
  • phonophorèse.

Phytothérapie

Le traitement à base de plantes doit être appliqué après l'élimination des symptômes aigus d'inflammation intestinale et gastrique. Les décoctions ont des propriétés anti-inflammatoires: camomille, achillée millefeuille, calendula, écorce de chêne, plantain.

Le traitement des maladies de l'estomac, des intestins est pris en charge par des spécialistes des polycliniques. Les oncologues considèrent qu'il est nécessaire, aux fins du diagnostic précoce du cancer, d'effectuer une échographie et une œsophagogastroduodénoscopie pour toutes les personnes après 40 ans, même en l'absence de symptômes.

Et en présence de plaintes liées à la fonction intestinale, efforcez-vous d'examiner le patient à l'aide de la colorectoscopie. Ces recherches sont encore moins disponibles et sont menées dans des hôpitaux spécialisés ou des cliniques privées. Mais un diagnostic rapide vaut de l'argent.

Maladies gastro-intestinales obstructives qu'est-ce que c'est

Gastrite hypertrophique

Pour le traitement de la gastrite et des ulcères, nos lecteurs utilisent avec succès Monastic Tea. Voyant une telle popularité de cet outil, nous avons décidé de le proposer à votre attention..
En savoir plus ici...

La gastrite est une maladie de l'estomac caractérisée par une inflammation de la muqueuse de l'organe. La maladie présente un certain nombre de variétés, y compris la gastrite hypertrophique. Ce type de maladie se développe principalement dans la gastrite chronique et se caractérise par une croissance pathologique de la muqueuse gastrique, avec l'apparition de kystes, de néoplasmes. Récemment, un nombre croissant de personnes, quel que soit leur âge, souffrent de la forme de la maladie..

La gastrite hypertrophique est divisée en types, en fonction de la nature de la déformation du tissu gastrique.

  1. Maladie de Menetrie - de grands plis apparaissent sur l'épithélium de l'estomac. L'espèce est conditionnellement divisée en une forme dyspeptique de l'évolution de la maladie, asymptomatique, pseudotumoroïde. L'espèce est également appelée géante.
  2. Le type granulaire hypertrophique est considéré comme commun et se caractérise par la présence de kystes sur les parois de l'estomac..
  3. La forme de polypose se produit avec des polypes sur la membrane muqueuse.
  4. L'aspect verruqueux hypertrophique se caractérise par la présence de verrues dans l'estomac.

Les néoplasmes survenant sur les tissus muqueux de l'estomac sont de nature unique et multiple..

Par ailleurs, il convient de mentionner le type diffus de gastrite, dont le développement conduit progressivement au cancer d'un organe si important dans la digestion. Premièrement, il y a une inflammation de l'épithélium de l'estomac, qui se transforme rapidement en une inflammation chronique. En l'absence du traitement prescrit, une atrophie glandulaire est observée. Il y a une mort progressive des cellules de l'organe digestif. Le type diffus de gastrite, comme les autres variétés, se produit sous forme aiguë ou chronique.

Une classification des gastrites diffuses a été développée: gastrite subatrophique obstructive, superficielle. Avec une variante diffuse obstructive, un processus inflammatoire est observé qui se propage dans tout l'estomac.

Causes de la gastrite hypertrophique

Si une personne est malade, découvrez les causes de la maladie qui est survenue. La gastrite ne fait pas exception. L'établissement de la cause est nécessaire pour prescrire le traitement correct et efficace.

    La bactérie Helicobacter pylori est reconnue comme la principale cause d'inflammation sur les parois de l'estomac. Le type de bactérie se trouve même chez les personnes en bonne santé qui ne souffrent pas de gastrite. Par conséquent, Helicobacter pylori ne provoque un processus inflammatoire qu'en présence de facteurs contribuant à la maladie. Le microbe pénètre dans le corps humain, atteint l'estomac, se fixe à la surface de la membrane muqueuse et commence à s'installer et à se multiplier. En conséquence, une substance est libérée qui améliore l'environnement acide de l'estomac. La membrane muqueuse souffre et devient irritée, libérant en réponse une autre substance appelée gastrine. En conséquence, le liquide digestif devient la principale source d'irritation et d'inflammation du tissu épithélial de l'estomac en raison de niveaux trop élevés d'acide chlorhydrique..

  • La cause de la gastrite hypertrophique est le reflux, caractérisé par un mouvement inefficace des aliments dans le tractus gastro-intestinal, au cours duquel la substance est libérée du duodénum dans l'estomac. Le résultat est des dommages à l'épithélium de l'estomac par la bile contenue dans le bol alimentaire. Le développement de la gastrite devient inévitable.
  • Un stress fréquent affecte négativement l'activité du système nerveux autonome, qui est directement lié aux maladies de nombreux organes internes, y compris le système digestif.
  • Une mauvaise alimentation provoque souvent des troubles digestifs. Trop manger et ne pas manger assez de nourriture sont également nocifs pour l'estomac. Un rôle important dans la vie du corps est joué par le menu du jour et la prise alimentaire correcte, conçue pour être effectuée à une heure fixe.
  • La prédisposition héréditaire devient parfois un facteur décisif dans le développement d'une maladie hypertrophique.
  • Le niveau de l'environnement acide de l'organe digestif, augmenté en pathologie, a un effet néfaste sur les parois de l'estomac, contribuant au développement du processus inflammatoire. L'acidité augmente en raison de certains facteurs.
  • Raisons de l'augmentation de l'acidité:

    • Des situations stressantes.
    • Mauvaise alimentation, y compris l'abus d'aliments nocifs pour l'estomac, l'alcool, le tabagisme, les épices.
    • Prendre des médicaments pouvant provoquer une pathologie de l'acidité dans un organe creux.
    • Boire fréquente de café fort.

    Symptômes de la gastrite hypertrophique

    La gastrite hypertrophique chronique touche plus souvent la population adulte. Malheureusement, des signes de la maladie apparaissent parfois chez les jeunes enfants. Les symptômes de ce type sont similaires à ceux des autres variétés. Une qualité distinctive est asymptomatique aux premiers stades de la maladie. Le principal danger de la gastrite hypertrophique réside dans le secret. La pathologie est souvent confondue avec un empoisonnement. Le stade aigu de la maladie est détecté dès les premières heures.

    1. Douleur intense, parfois coupante, survenant dans l'estomac.
    2. Les brûlures d'estomac sont toujours observées avec un type d'inflammation hypertrophique à forte acidité, avec une gastrite causée par un reflux.
    3. Crises de nausées avec salivation accrue, parfois vomissements.
    4. Une perte nette et évidente de poids corporel du patient.
    5. Manque d'appétit.
    6. Une lourdeur constante dans l'abdomen, surtout après avoir mangé.
    7. Perturbations de l'activité intestinale, se manifestant par des troubles des selles.
    8. La faiblesse et la léthargie sont fréquentes chez les patients en gastro-entérologie.
    9. Flatulences et ballonnements.
    10. Saignement gastrique.
    11. L'œdème facial est souvent caractéristique de la gastrite hypertrophique..

    Diagnostique

    Pour un diagnostic correct, des mesures sont prises, le premier est un examen initial avec palpation. En cours de palpation en présence de gastrite, des douleurs caractéristiques apparaissent dans l'estomac. Le médecin examine l'état de la peau et des muqueuses.

    Une étude du suc gastrique est certainement réalisée pour le niveau d'acidité. La procédure d'œsophagofibrogastroduodénoscopie, lorsque l'estomac et le duodénum sont sondés, est considérée comme une détection courante et efficace de la maladie. La biopsie est possible si nécessaire.

    Après avoir effectué les procédures et les tests nécessaires qui révèlent le tableau général de la maladie, le médecin établira le diagnostic correct. La gastrite antrale est souvent détectée, caractérisée par une inflammation de l'antre - la partie de l'estomac située à la frontière de la transition vers le duodénum.

    Une variété de gastrite antrale est érosive, au cours du développement de la maladie, des ulcères et des érosions se forment sur une grande partie de la muqueuse gastrique, affectant les tissus profonds de l'estomac. Le type érosif nécessite un traitement soigneux, complexe et à long terme.

    Traitement de la gastrite hypertrophique

    Le traitement de la gastrite est pris au sérieux; si vous soupçonnez une maladie, vous devrez absolument consulter un gastro-entérologue. Le médecin examinera le patient et prescrira le traitement approprié.

    Malheureusement, aucun remède n'a été trouvé pour finalement se débarrasser de la gastrite hypertrophique. Seule une liste de règles et de recommandations est donnée, dont le respect est considéré comme vital pour le patient. Il est possible d'empêcher la poursuite de la progression de la maladie, ce qui peut entraîner de graves conséquences.

    Le traitement de l'inflammation hypertrophique de la muqueuse gastrique est à long terme, nécessite beaucoup de patience.

    Le type de traitement médicamenteux consiste à prendre des médicaments: festal, mezim, pepsine, de-nol et autres médicaments astringents et enveloppants, ainsi que des médicaments qui remplacent la composition du suc gastrique.

    En l'absence de résultat positif, une procédure de résection gastrique est souvent effectuée, excisant la zone touchée.

    Il est important de combiner le traitement médicamenteux avec un régime spécial qui consiste à éviter les aliments nocifs. Il est censé éliminer la consommation de boissons alcoolisées et le tabagisme. Les habitudes ont un effet néfaste sur les organes internes, y compris le système digestif humain.

    Le patient doit avoir la possibilité de se reposer correctement, sans qu'il y ait de situations stressantes. Il est important de manger correctement et selon le régime.

    Façons folkloriques

    La médecine traditionnelle et la phytothérapie deviendront des assistants dans le traitement de la gastrite hypertrophique. Les recettes doivent être différentes et correspondre à une acidité accrue ou diminuée dans l'environnement de l'estomac. Les herbes sont considérées comme efficaces: pissenlit, calamus, plantain, camomille, absinthe. La graine de lin est largement utilisée dans le traitement de divers types de maladies de l'organe creux indiqué du tractus gastro-intestinal, qui a un effet anti-inflammatoire, analgésique, enveloppant et autres.

    Régime

    Lorsque les premiers signes de gastrite hypertrophique apparaissent, vous devez tout d'abord corriger le menu, passer à une nutrition appropriée, à l'exclusion des plats frits, épicés et salés. Évitez les aliments gras, fumés, sucrés et qui peuvent irriter la muqueuse gastrique enflammée. Cela comprend l'utilisation de café fort, de boissons fortement gazeuses et alcoolisées. Négliger une thérapie diététique entraîne de graves complications, menant au cancer de l'estomac.

    Les plats destinés au patient doivent être préparés à partir de produits frais et servis râpés afin de faciliter la digestion des aliments par l'estomac. Il est préférable d'observer un moment précis pour manger, le régime a un effet bénéfique sur la restauration du tissu épithélial de l'organe affecté.

    La gastrite, comme toute maladie, est plus facile et plus rapide à traiter aux premiers stades de développement. Négliger sa propre santé est inacceptable si des signes avant-coureurs et des symptômes sont observés.

    Que faire en cas de douleur dans le haut de l'estomac?

    Les signes ci-dessus sont les signes les plus courants et les maladies possibles. Un tel inconfort a une localisation et un caractère différents. Par conséquent, lors de la visite d'un médecin, il est important d'essayer de transmettre avec précision toutes les sensations, même si elles semblent insignifiantes et indirectes. Sur la base de l'historique du patient, le médecin développe des tactiques de traitement.

    Une image symptomatique de la douleur à l'estomac est un signe de:

    1. Gastrite. C'est un processus inflammatoire qui se produit en raison d'infections.

    2. Ulcère de l'estomac - à la suite d'une gastrite prolongée.

    3. Obstruction de l'estomac. Elle se caractérise par un blocage de l'organe inférieur et du duodénum. Causes - polypes, cancer, sténose.

    4. Hernie de l'œsophage. Se produit en raison de la consommation de nourriture, dans laquelle il pénètre par l'ouverture du diaphragme dans l'estomac.

    5. La sténose de l'œsophage se traduit par des vomissements et des nausées immédiatement après avoir mangé.

    Souvent, ce tableau clinique est causé par les maladies suivantes:

    • ézoophagite;
    • ulcère;
    • colite;
    • irritation de la muqueuse intestinale;
    • inflammation du tube digestif;
    • cholécystite;
    • maladie de la rate et autres.

    En plus de ces maladies, les symptômes décrits surviennent lors d'une intoxication alimentaire. Il doit être traité en nettoyant le tube digestif. Des sorbants, une consommation abondante et des lavements (en l'absence de contre-indications) y contribueront. Suivant - un rendez-vous avec un spécialiste si nécessaire.

    Chez les personnes souffrant de douleurs à l'estomac, à la fois dans la partie supérieure et dans d'autres zones, c'est une erreur courante de prendre des analgésiques quand ça fait mal. Cela ne devrait pas être fait, car la douleur est une fonction protectrice du corps. Les signaux corporels doivent être correctement reconnus et traités dans un hôpital à temps. Se débarrasser de l'inconfort ne peut pas être considéré comme l'élimination des causes de la maladie. Et dans les cas particulièrement graves, l'utilisation d'antispasmodiques ne fait que compliquer le diagnostic correct..

    Actions correctes

    Quelle que soit la nature de la douleur, une consultation avec un spécialiste qualifié est nécessaire. Cela aidera non seulement à établir la cause correcte et à guérir la maladie, mais également à éviter les complications..

    Cherchez une attention médicale urgente:

    1. Le patient se plaint de douleurs au sommet et l'inconfort dure plus d'une semaine.
    2. En plus de la douleur, il y a des urines foncées, des selles légères, des vomissements et des nausées sévères, une jaunisse.
    3. Saignements vaginaux, perturbation du cycle menstruel.
    4. Douleur intense pendant plus de deux heures.

    Une hospitalisation urgente est nécessaire si:

    • Douleur accompagnée de saignements rectaux, de vomissements de sang ou d'une substance similaire au marc de café.
    • État délirant, étourdissements, pouls rapide, peau moite et froide au toucher.

    Il est strictement interdit de prendre des analgésiques jusqu'à la visite au cabinet médical. Lorsqu'il fait mal en haut ou en bas, vous ne pouvez pas mettre de coussin chauffant jusqu'à ce qu'un diagnostic soit fait. La glace est recommandée. Si, en plus de la douleur, des vomissements, de la diarrhée, de la fièvre et des nausées sont observés, cela devrait alerter, car il s'agit d'un signe de processus pathologiques.

    Dans le cas où le malaise se manifeste après avoir mangé et que cela se produit rarement et ne dure pas longtemps, le plus souvent, la raison réside dans la suralimentation. Il est nécessaire de revoir le régime et le régime alimentaire et d'essayer de le stabiliser: prise alimentaire fractionnée, dîner trois heures avant le coucher, boire plus d'eau.

    La douleur systématique dans la région supérieure et la température concomitante sont un indicateur clair d'une visite urgente à la clinique. Le danger réside dans l'évolution sévère de la maladie. L'autotraitement est interdit. Il est important d'arrêter de manger et de consulter immédiatement un gastro-entérologue ou un thérapeute.

    Pour le traitement de la gastrite et des ulcères, nos lecteurs utilisent avec succès Monastic Tea. Voyant une telle popularité de cet outil, nous avons décidé de le proposer à votre attention..
    En savoir plus ici...

    Comment traiter les affections de la partie supérieure de l'abdomen avant de consulter le médecin:

    • Boire beaucoup d'eau purifiée, de thé à la menthe poivrée, de bicarbonate de soude dilué ou de vinaigre de cidre de pomme pour soulager les nausées.
    • Reposez-vous et dormez plus.
    • Si vous avez envie de vomir, ne vous retenez pas. Les bactéries pathogènes quittent le corps avec la masse.
    • Massage abdominal léger.
    • Éviter les boissons gazeuses, l'alcool, les drogues et le tabac.
    • Après avoir mangé, une promenade tranquille et un court repos sont utiles..

    Le traitement doit viser à éliminer la cause de la maladie. Les informations contenues dans l'article vous aideront à comprendre la condition. Mais pour maintenir la santé et, dans certains cas, la vie, il est recommandé de se faire conseiller. Seul un médecin qualifié, sur la base des résultats de l'examen, sera en mesure de découvrir pourquoi l'estomac fait mal et, par conséquent, de guérir la maladie..

    Pathologies du tractus gastro-intestinal avec complications de la maladie pulmonaire obstructive chronique

    L’un des problèmes mondiaux de l’Organisation mondiale de la santé est la maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC), car cette maladie a reçu une couverture géographique étendue et un taux de mortalité annuel progressif. On prévoit que d'ici 2020, plus de 6 millions de décès dus à la MPOC seront enregistrés dans le monde chaque année. Et aussi le mouvement de la maladie à la 3ème place parmi les causes de décès de la population du monde entier.
    Selon diverses sources, cette maladie affecte de 4 à 6% à 10 à 25% de la population adulte, qui sévit à la fois dans les pays développés et en développement. Affecte le plus souvent les hommes, cependant, la mortalité survient plus tôt chez les femmes, plus de 55 ans, chez les hommes - plus de 75 ans.
    La maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC) est une maladie pulmonaire qui combine des signes de bronchite chronique et d'emphysème pulmonaire. Il devient difficile pour une personne malade de respirer, un essoufflement et une toux apparaissent.
    La restriction du débit d'air dans les voies respiratoires entraîne une défaillance dans presque tout le corps, mais le tractus gastro-intestinal (GI) en souffre le plus. La BPCO et les maladies gastro-intestinales ne sont pas directement liées, mais l'intestin est le plus grand organe immunitaire, son rôle dans le développement des changements immunologiques de la BPCO est donc évident.
    Un très grand nombre de maladies peuvent être attribuées à des maladies du tractus gastro-intestinal, dont l'apparition peut être due à une maladie pulmonaire obstructive chronique, mais des études montrent que les plus courantes d'entre elles sont: l'entérite, la colite et la maladie de Crohn..

    • L'entérite est une inflammation de l'intestin grêle - l'une des maladies inflammatoires les plus courantes du tractus gastro-intestinal dans la MPOC. En outre, l'entérite est possible avec l'hépatite, la cholécystite, la pancréatite, l'ulcère de l'estomac. L'entérite chronique est rarement la maladie primaire. Les exacerbations surviennent le plus souvent dans un contexte d'empoisonnement ou d'abus de produits du tabac. Souvent, l'inflammation se propage à d'autres parties du tractus gastro-intestinal et des maladies telles que la gastro-entérite et l'entérocolite se produisent également..

    • La colite est une inflammation du gros intestin. Pathologie légèrement moins fréquente du tractus gastro-intestinal dans la BPCO. L'inflammation chronique du gros intestin peut être causée par des processus auto-immuns, des troubles circulatoires ou une dysbiose, une gastrite, une entérite, une pancréatite et une malnutrition. L'inflammation aiguë du côlon est le plus souvent causée par une infection, comme la dysenterie ou une intoxication alimentaire. Dans la BPCO, l'inflammation de toute la surface du côlon ne se produit pas toujours. Habituellement, une certaine partie de celui-ci est affectée - rectum, aveugle, sigmoïde ou côlon.

    • La maladie de Crohn est une maladie inflammatoire du tractus gastro-intestinal qui peut toucher n'importe quelle partie de celui-ci, bien qu'elle affecte le plus souvent l'extrémité du petit et du gros intestin, affectant profondément les parois des organes. Les signes de la maladie de Crohn dépendent de l'emplacement et du stade du processus inflammatoire. La gravité de la maladie varie d'une personne à l'autre. Chez certains, les symptômes ne s'expriment pas ou se développent progressivement, se succédant et se développant avec le temps, chez d'autres, la maladie est très difficile dès le début. La maladie de Crohn est une maladie chronique caractérisée par une alternance d'exacerbations et de périodes calmes (rémissions).

    Environ 20% des patients atteints de BPCO présentent des saignements du tractus gastro-intestinal supérieur (de l'estomac et du duodénum). Cette complication peut avoir des conséquences graves en raison d'une diminution du sang circulant et de sa fonction de transport..
    La dysbiose intestinale s'accompagne toujours de la formation d'une immunodéficience secondaire. Cela contribue à une évolution plus sévère et prolongée de la BPCO..
    Dans cet article, nous examinerons plusieurs cas cliniques et découvrirons à quelle fréquence l'inflammation du tractus gastro-intestinal rejoint la BPCO et les mesures pour les prévenir..

    Exemple 1

    Nous avons mené la première étude clinique à l'hôpital clinique n ° 1 de Central City.
    Un homme à l'âge de 40 ans a été admis à l'hôpital avec des plaintes de: douleurs douloureuses à caractère pressant dans l'épigastre, ballonnements, toux fréquente avec expectorations muqueuses difficiles à séparer (surtout la nuit), essoufflement (aggravation avec l'effort physique), sensation de manque d'air, général la faiblesse.
    Selon lui, il est malade depuis deux mois. À ce moment-là, il a commencé à s'inquiéter de la douleur épigastrique, non liée à la prise alimentaire. Le patient s'est rendu dans une clinique privée et a été soumis à un examen ambulatoire. L'échographie a révélé des signes de pancréatite, de cholécystite. EGDS a révélé: œsophagite chronique par reflux non érosif, gastrite chronique. Dans le contexte de ce diagnostic, un traitement a été prescrit: kvamatel, papavérine 2,0 i / m, constamment, au cours des derniers jours, j'ai reçu du kétatop. L'efficacité de cette thérapie est nulle, car elle n'a pas apporté de soulagement, les plaintes ci-dessus continuent de déranger. L'homme s'est tourné indépendamment vers le thérapeute de l'hôpital clinique de Central City, examiné et envoyé à l'hôpital.
    Selon des données objectives, l'état général du patient est de gravité modérée, en raison de douleurs et d'insuffisance respiratoire. La conscience est claire. La peau est cyanosée de manière diffuse, les muqueuses visibles sont pâles, acrocyanose des lèvres.
    Le physique est hypersthénique. La turgescence cutanée est préservée. Les ganglions lymphatiques périphériques ne sont pas hypertrophiés. Le système ostéo-articulaire n'est pas modifié. Difficulté à respirer. Les deux moitiés de la poitrine sont impliquées dans l'acte de respirer. Dans les poumons, respiration difficile, respiration sifflante sèche occasionnelle des deux côtés dans les sections médiane et supérieure. NPV 19 par min. Son de percussion-pulmonaire. Les bruits du cœur sont étouffés, le rythme est correct. Fréquence cardiaque 82 battements / min. BP 120/80 mm. Hg La langue est humide. L'abdomen avec palpation superficielle est mou, douloureux dans la région épigastrique. Le foie n'est pas hypertrophié. La rate n'est pas palpable. Les selles sont liquides une fois par jour. La miction est gratuite, indolore. Le symptôme de tapotement est négatif des deux côtés. Pas d'œdème périphérique.
    Le traitement a été effectué: mode 2, régime n ° 5, Omegast 20 mg 1 capsule 2 fois par jour avant les repas pendant 10 jours, Pancrim 250 mg 1 comprimé. 3 fois par jour n ° 10, aminophylline 2,4% -5,0 pour 100,0 solution physique capsule intraveineuse. N ° 5, prednisolone 30 mg par capsule intraveineuse de solution physique 100,0. N ° 5, cétonal 2,0 / m n ° 3, humidification à l'oxygène n ° 5, inhalation avec berodual à travers un nébuliseur.

    Tests diagnostiques de laboratoire

    Examens instrumentaux en ambulatoire: échographie, foie, vésicule biliaire, pancréas, rate, reins.) Du 26/08/2018. - Pancréatite aiguë.
    Échographie, foie, vésicule biliaire, pancréas, rate, reins.) En date du 27/08/2018. - Déformation de la vésicule biliaire. Échos de la pancréatite cholécystite chronique.
    Échographie, foie, vésicule biliaire, pancréas, rate, reins.) Datée du 09/12/2018. - Hépatomégalie. Hépatose graisseuse. Signes de cholécystite-pancréatite des calculs biliaires. Augmentation de la taille de la vésicule biliaire.
    FGDS du 29/08/2018 Oesophagite par reflux non érosif. Gastrite de type B.
    TDM des organes abdominaux à partir du 12.09.2018: l'image CT est plus cohérente avec le diverticule duodénal Adénopathie de la région paraaortique et mésentérique.

    Études instrumentales stationnaires:

    Spirographie du 18/09/2018. Conclusion: Bronchospasme des bronches distales et proximales.
    ECHO KG à partir du 20.09.2018. Conclusion: Prolapsus de la valve antérieure du degré MC 1 (0,3). L'aorte n'est pas dilatée. Les feuilles AK sont fines, l'ouverture n'est pas limitée, les feuilles sont fines, mobiles. Les cavités du cœur ne sont pas dilatées. La zongipokinèse n'a pas été révélée. La contractilité myocardique VG est satisfaisante. SPD 0,7 mmHg Art. DLW n'est pas violé.
    DEHOKG: Régurgitation au degré MC 1
    R-graphie de l'œsophage et de l'estomac du 21.09.2018: Conclusion: Gastrite chronique avec fonction hypomotrice. Duodénite par reflux avec diverticulite duodénale. Œsophagite par reflux.
    L'état du patient s'est aggravé au cours du traitement: la douleur dans la région épigastrique s'est atténuée, l'essoufflement a disparu, la faiblesse a disparu. Les muqueuses de la cavité buccale étaient normales. La peau est de couleur normale, sèche. Respiration nasale gratuite. Il y a une respiration vésiculaire dans les poumons, pas de respiration sifflante. BH-18 par minute Les bruits du cœur sont clairs, le rythme est correct. Fréquence cardiaque-78 battements / min. AD-120/80 mm Hg La langue est humide. L'abdomen est doux et indolore. Le foie n'est pas hypertrophié. La rate n'est pas palpable. La chaise est décorée. La miction est gratuite, indolore. Le symptôme de tapotement est négatif des deux côtés. Il n'y avait pas d'œdème périphérique. Sortie sous la supervision d'un médecin local, pneumologue, gastro-entérologue sur le lieu de résidence.
    Au moment de la sortie, le patient se sentait mieux, il était en voie de guérison.
    Recommandations médicales et de travail:
    • supervision d'un médecin local, gastro-entérologue pour h / f;
    • nutrition rationnelle avec limitation des graisses réfractaires, glucides facilement digestibles, sel de table. Ne mangez pas la nuit. Manger des fruits de mer ou du poisson de mer au moins 2 fois par semaine, des aliments riches en fibres (légumes, sarrasin, flocons d'avoine);
    • Omez 20 mg, 1 capsule 1 fois en 2 semaines;
    • Creon 2500 UI 1 capsule 3 fois par jour, aux repas, 2-3 semaines.
    • Itomed 50 mg 3 fois par jour, aux repas, 10 jours.
    • Échographie des organes abdominaux une fois tous les 6 mois. FGDS une fois par an, R-graphie des organes thoraciques une fois par an, spirographie une fois par an.
    • Recommandation d'un pneumologue portatif.
    C'est la première fois que l'on constate qu'une maladie des voies respiratoires inférieures, proche de la BPCO, entraîne une complication du tractus gastro-intestinal..

    Exemple n ° 2

    Un certain nombre d'autres études cliniques que nous avons menées à l'hôpital clinique n ° 1 de la ville, microdistrict de Kalkaman, ville d'Almaty, dans le service pulmonaire, août-septembre 2018. Les patients ont participé à l'essai clinique:

    Patient 1. Homme, né en 1950, Kazakh, 68 ans. Vit dans la région d'Alatau, retraité. Pendant longtemps, il a travaillé comme mécanicien automobile. Envoyé à l'hôpital clinique n ° 1 de la ville par la brigade d'ambulances.
    A été admis à l'hôpital avec des plaintes d'essoufflement + production chronique de crachats. Il pense que la durée de la maladie dure depuis 5 ans. Fumeur, 40 ans d'expérience + profession à risque.
    Traitement: solution de dexamétozone prescrite 4 mg / ml, solution d'euphylline 2,4%, solution Ambro 15 mg / 2 ml, Berodual. Le traitement était efficace après 2 minutes, la tolérance était bonne.

    Patient 2. Homme, né en 1960, russe, 58 ans. Vit dans la région de Talgar. Spécialité: restaurateur de bâtiments. Envoyé à l'hôpital clinique n ° 1 de la ville par la brigade d'ambulances.
    A été admis à l'hôpital avec des plaintes d'essoufflement + production chronique d'expectorations. Estime que la durée de la maladie dure depuis 2 ans. Fumeur, 38 ans d'expérience + profession à haut risque. Traitement: solution de dexamétozone prescrite 4 mg / ml, solution d'euphylline 2,4%, solution Ambro 15 mg / 2 ml, Berodual. Le traitement était efficace après 5 minutes, la tolérance était bonne.

    Patient 3. Femme, née en 1937, russe, 81 ans. Elle vit dans le quartier de Karasu, elle est retraitée. Anciennement laitière. Envoyé à l'hôpital clinique n ° 1 de la ville par la brigade d'ambulances.
    A été admis à l'hôpital avec des plaintes d'essoufflement + production chronique de crachats. Il pense que la durée de la maladie dure depuis 2 ans. Interdiction de fumer + profession à haut risque. Traitement: solution de Dexametozone prescrite 4 mg / ml, Euphyllin 5.0 + physique. solution 250,0 bouchon i.v., solution Ambro 15 mg / 2 ml i.m. Le traitement était efficace après 2 minutes, la tolérance était bonne.

    Patient 4. Homme, né en 1952, Kazakh, 66 ans. Vit dans le district d'Almalinsky, retraité. Il a longtemps travaillé dans une entreprise de transport. Envoyé à l'hôpital clinique de la ville n ° 1 via le portail, n ° 34.
    A été admis à l'hôpital avec des plaintes d'essoufflement + production chronique de crachats. Il pense que la durée de la maladie dure depuis 7 ans. Fumeur, expérience professionnelle 46 ans + profession à haut risque. Traitement: solution prescrite de Dexametozone 4 mg / ml, Euphyllin 5.0, solution Ambro 15 mg / 2 ml IM, Berodual. Le traitement était efficace après 5 minutes, la tolérance était bonne.

    Patient 5. Homme, né en 1946, Ouïghour, 72 ans. Vit dans la région du Medeu. Retraité, ancien constructeur (depuis 21 ans), électricien-mécanicien (depuis 10 ans). Envoyé à l'hôpital clinique de la ville n ° 1 via le portail, n ° 2.
    A été admis à l'hôpital avec des plaintes d'essoufflement + production chronique d'expectorations. Il pense que la durée de la maladie dure depuis 6 ans. Fumeur, 30 ans d'expérience + profession à haut risque. Traitement: solution de Dexametozone prescrite 4 mg / ml, Euphyllin 5.0, solution Ambro 15 mg / 2 ml IM, Berodual. Le traitement était efficace après 2 minutes, la tolérance était bonne.

    Ainsi, l'étude a impliqué 5 personnes. Il y a 4 hommes et 1 femmes Age des participants: 58-81 ans. Nationalité: kazakhs - 2, russes - 2, ouïgours - 1. Spécialité: retraités - 4, restaurateur - 1. Tous ont les mêmes plaintes: essoufflement + production chronique de crachats.
    Fumeurs - 4 (tous les hommes), non-fumeurs - 1 (femme). Tout le monde a une profession à haut risque.
    L'efficacité du traitement est en moyenne passée en 3 minutes, tout le monde a été bien toléré.
    Les 5 patients n'avaient pas de complications gastro-intestinales, mais pour la prophylaxie, on leur a prescrit des probiotiques avec une teneur élevée en souches de micro-organismes vivants.

    Conclusion

    Moins de 20% des patients développent des complications gastro-intestinales, mais des probiotiques sont prescrits pour prévenir ces maladies afin d'améliorer la microflore intestinale.

    Pour la prévention des pathologies gastro-intestinales dans la BPCO:

    Observez un médecin local, suivez toutes ses recommandations, adhérez au régime prescrit, mangez correctement, menez une vie saine (mode de vie sain), faites du sport, abandonnez les mauvaises habitudes, principalement liées au tabagisme. Et aussi, lorsque vous travaillez dans la production industrielle, afin d'éviter l'exposition à des particules nocives, suivez les règles de protection du travail (portez une combinaison et un masque spéciaux). Examens diagnostiques en temps opportun: échographie d'OBP, EGD, spirographie, R-graph des organes thoraciques.