Annexite

Annexite (salpingo-ovariite) - inflammation des appendices utérins - ovaires et trompes de Fallope.

La maladie est aiguë et chronique. En règle générale, une annexite aiguë non détectée ou non traitée entre dans la phase chronique..

La salpingo-ovariite est dangereuse avec des complications purulentes, ainsi que la survenue d'adhérences et, par conséquent, une obstruction des trompes de Fallope. Cela conduit à l'infertilité féminine, une fausse couche, une grossesse extra-utérine.

La maladie se déroule parfois sans symptômes prononcés - dans environ 20% des cas, et est déjà détectée au stade du processus adhésif. Par conséquent, il est préférable de consulter un gynécologue à temps et de passer des tests pour les infections que d'être traité pour l'infertilité pendant une longue période..

Causes de la maladie

L'inflammation des appendices est toujours causée par des micro-organismes pathogènes - infections staphylococciques, streptococciques, intestinales, fongiques, tuberculeuses et toutes IST (infections sexuellement transmissibles).

L'infection peut survenir de l'extérieur - avec des rapports sexuels non protégés, un bain dans de l'eau sale, une exécution imprudente des procédures d'hygiène intime. Dans ce cas, nous parlons de la voie ascendante de transmission de l'infection - c'est-à-dire du vagin aux organes génitaux internes..

En eux-mêmes, les organes génitaux externes et internes ne sont pas stériles - ils ont leur propre microflore, qui peut également contenir des bactéries conditionnellement pathogènes, telles que le staphylococcus aureus. Au cours du fonctionnement normal du système immunitaire, le corps maintient l'équilibre de la microflore lorsque le nombre de «bons» microorganismes dépasse le nombre d'agents pathogènes. Cependant, lorsque l'immunité est affaiblie, la flore pathologique commence à se multiplier de manière intensive, provoquant une inflammation. Divers facteurs indésirables peuvent provoquer une diminution de la réponse immunitaire - ARVI, maladies systémiques, hypothermie, stress. Ce n'est pas pour rien que les gens savent que s'asseoir sur un froid conduit à des «maladies féminines». Bien sûr, la maladie n'est pas causée par le froid, mais par une défaillance immunitaire causée par l'hypothermie..

Les microbes et les virus peuvent pénétrer dans les organes génitaux internes d'une femme à partir d'autres systèmes corporels dans lesquels il existe un foyer d'infection. Cela peut être les reins, la vessie, les amygdales et tout autre organe. Les micro-organismes sont transportés de l'organe malade par le système circulatoire et lymphatique, tombant dans les trompes de Fallope et provoquant une inflammation des organes génitaux internes de la femme. Dans ce cas, ils parlent du chemin descendant de la propagation de la maladie..

Quels facteurs peuvent conduire à une salpingo-ovariite:

  • Début précoce de l'activité sexuelle.
  • Rapports sexuels promiscus sans barrière de protection.
  • Non-respect des exigences d'hygiène.
  • Vie sexuelle pendant les menstruations.
  • Remplacement intempestif du dispositif intra-utérin. Le DIU lui-même est un facteur de risque de pénétration d'agents pathogènes du col de l'utérus dans sa cavité, puis dans les tubes. Et si la période d'utilisation de ce contraceptif dépasse la période établie, cela peut conduire non seulement à une annexite, mais aussi à un abcès de l'ovaire et de la trompe, et même à une péritonite.
  • L'état d'immunité réduite. Il peut s'agir de maladies systémiques, de processus oncologiques, de pathologies endocriniennes, de tuberculose, de VIH.
  • Stress. Un stress fort ou prolongé entraîne un épuisement du système immunitaire et le développement d'une inflammation.
  • Interventions gynécologiques invasives. Avortement, curetage diagnostique, traumatisme post-partum.
  • Infections bactériennes et virales aiguës et chroniques. Angine, pyélonéphrite, ARVI (y compris grippe), etc..
  • Hypothermie. Travailler dans des conditions défavorables, vêtements non adaptés à la météo, nager dans l'eau froide.

Les symptômes et le traitement de l'annexite dépendent de son type.

Classification des annexites

De par la nature du cours, la salpingo-oophorite est divisée en les types suivants:

  1. Aigu. Caractérisé par un tableau clinique prononcé - fièvre, douleur dans le bas-ventre.
  2. Subaigu - symptômes flous.
  3. Chronique - dure longtemps, avec des rémissions et des rechutes.

Par l'emplacement du foyer de l'inflammation:

  1. Primaire - le foyer de l'inflammation se produit initialement dans les appendices.
  2. Secondaire - le processus inflammatoire passe aux appendices d'autres organes du petit bassin - le rectum, la vessie, l'appendice.

Localisation de la maladie. Un ou deux côtés - lorsque l'inflammation comprend des appendices uniquement à droite ou à gauche, ou des deux côtés.

Symptômes de salpingo-oophorite

L'annexite aiguë se produit avec des symptômes sévères:

  • Une augmentation significative de la température - de 37,5 ° C à 39 ° C.
  • Douleur intense dans le bas de l'abdomen. A un caractère coupant et poignardant. En règle générale, il irradie (émet) vers la cuisse, le rectum, le sacrum. L'intensité et la nature de la douleur ne changent dans aucune position.
  • Écoulement vaginal pathologique. Ils peuvent être verts, mousseux, avec une odeur désagréable. De telles pertes vaginales indiquent souvent que l'agent causal de la maladie est une IST. Dans ce cas, une annexite bilatérale est plus souvent observée..
  • Envie fréquente d'uriner ou de déféquer.
  • Crampes pendant la miction.
  • Symptômes d'intoxication. Frissons, faiblesse, apathie, nausées (pouvant aller jusqu'à vomissements), maux de tête.

La présence de symptômes aigus, bien que très douloureux, n'est pas mauvaise pour le pronostic de la maladie - une femme a la possibilité de consulter immédiatement un médecin et de recevoir un traitement adéquat. L'annexite traitée en temps opportun et de manière qualitative peut disparaître sans conséquences.

  • Douleur modérée qui s'aggrave avec la marche ou l'activité physique.
  • Température subfébrile.
  • Le bien-être général est satisfaisant.

Si une femme, en présence de symptômes aigus, s'automédique ou ne termine pas le cours prescrit par le médecin, la maladie entre dans une phase chronique. La même chose peut arriver avec un cours subaigu, si une femme ignore des maux qui semblent insignifiants et ne consulte pas un médecin pendant longtemps. Le pire de tous est l'annexite asymptomatique, lorsqu'une femme ne sait pas qu'elle est malade. Pendant ce temps, l'inflammation couve dans le corps, entraînant de graves problèmes de santé reproductive..

Symptômes d'inflammation chronique des appendices:

  • Irrégularités menstruelles.
  • Règles douloureuses.
  • Température subfébrile pendant l'exacerbation.
  • Dessin, douleur douloureuse dans le bas de l'abdomen.
  • Douleur pendant les rapports sexuels.
  • Diminution de la libido.
  • État mental généralement déprimé.

Il est très important pour une femme d'être attentive à sa santé et de ne pas ignorer les symptômes même mineurs s'ils durent longtemps ou surviennent régulièrement..

Complications de l'annexite

Maladie adhésive

La complication la plus courante de la salpingo-oophorite est les adhérences. Environ 20 à 30% des cas d'infertilité féminine sont causés par eux..

Quel est le mécanisme de formation d'adhérences?

Le processus inflammatoire conduit au fait que les microtraumatismes émergents dans les tissus des ovaires et des trompes commencent à se couvrir d'une protéine filamenteuse - la fibrine. Il est protecteur et anti-inflammatoire, mais il favorise également les cicatrices.

Après quelques jours, les filaments de fibrine se transforment en fibres conjonctives denses, qui se développent à l'intérieur de l'organe et "collent" les organes adjacents ensemble. Ainsi, leur mobilité est réduite et même la forme est déformée. Cela conduit à de graves violations du système reproducteur..

Les trompes de Fallope diminuent de diamètre et peuvent même fusionner avec les ovaires. En outre, à la suite d'adhérences et d'inflammation, l'hydrosalpinx se produit souvent - l'accumulation de liquide dans les tubes. Cela rend impossible la conception d'un fœtus - l'ovule ne peut pas entrer dans la trompe de Fallope, le mouvement des spermatozoïdes le long de celui-ci devient difficile, l'embryon ne peut pas entrer dans la cavité utérine. En outre, les adhérences provoquent une grossesse extra-utérine et une mort fœtale précoce..

Le processus de formation d'adhérences se poursuit pendant environ un mois après l'arrêt du processus inflammatoire. Plus le traitement est commencé tard, plus ils se dissolvent difficilement..

Dysfonctionnement ovarien

Une inflammation prolongée conduit à des réactions auto-immunes, lorsque le système immunitaire commence à lutter non seulement contre l'infection des appendices, mais aussi contre les appendices eux-mêmes, confondant leurs cellules avec des cellules étrangères. Ainsi, la destruction du tissu ovarien se produit et, par conséquent, leur dysfonctionnement.

Il a de telles manifestations:

  • Échecs du cycle mensuel.
  • Saignement utérin.
  • Hypofonction ovarienne.
  • Ménopause précoce.
  • Formation de kystes ovariens.

Complications purulentes

En raison de l'inflammation, des accumulations de pus peuvent se produire dans les ovaires (abcès ovarien) et dans la cavité des trompes de Fallope (pyosalpinx).

Ces maladies sont caractérisées par des conditions sévères du patient - température élevée, fièvre, douleurs abdominales aiguës. Ce sont des complications redoutables qui menacent la vie d'une femme et qui nécessitent une intervention chirurgicale immédiate..

Diagnostique

Un gynécologue peut diagnostiquer au préalable une «annexite» sur la base des symptômes et d'un examen gynécologique - la pression sur la région ovarienne provoque une douleur chez la femme.

Pour un diagnostic précis, les études suivantes sont attribuées:

  • Test sanguin clinique général. Dans le processus inflammatoire, la VS et le nombre de leucocytes augmentent.
  • Échographie des organes pelviens. Le critère diagnostique est la présence de liquide dans la région pelvienne et à l'intérieur des trompes de Fallope, un contour ovarien flou, des kystes, des signes d'adhérences et des sensations douloureuses chez le patient lorsque la sonde échographique.
  • Analyse microbiologique des pertes vaginales pour déterminer l'agent causal de la maladie.

De plus, d'autres méthodes peuvent être utilisées - laparoscopie, culture bactérienne, thermométrie.

Traitement

Le traitement de l'annexite dépend de la forme de la maladie. Mais il s'agit toujours d'une approche intégrée visant à détruire l'infection, à restaurer l'immunité du patient, à prévenir ou à traiter les adhérences..

Un traitement antibactérien est obligatoire - macrolides, céphalosporines, pénicillines.

Dans la période aiguë, deux médicaments ou plus peuvent être prescrits. Tout d'abord, ils sont utilisés par voie intramusculaire ou intraveineuse, puis ils passent à l'administration de comprimés..

Il est souhaitable que les médicaments soient prescrits en fonction des résultats des cultures de microflore et du test de la sensibilité de l'agent pathogène aux antibiotiques.

Les médicaments suivants sont également prescrits:

  • Complexes de vitamines pour renforcer l'immunité.
  • Anti-inflammatoire non stéroïdien.
  • Immunomodulatoire.
  • Antiallergique pour soulager l'œdème.

Suppositoires et crèmes prescrits localement avec action antibactérienne et antimicrobienne.

Assurez-vous d'utiliser des médicaments qui inhibent la reproduction des champignons.

Les adhérences sont traitées à un stade précoce de leur formation avec des médicaments résorbables, ainsi qu'à l'aide d'enzymes spécifiques qui décomposent les tissus fibreux pathologiques.

Après avoir supprimé la phase aiguë et sa transition vers subaiguë, les procédures de physiothérapie sont soigneusement connectées - aimant, UHF, électrophorèse, ultrasons.

Attention! Dans la période aiguë, les procédures thermiques sont catégoriquement contre-indiquées, car elles peuvent conduire au développement de processus purulents. Par conséquent, les recettes traditionnelles telles que «s'asseoir dans un bouillon chaud aux herbes» peuvent mettre la vie en danger.

L'annexite aiguë nécessite une hospitalisation. Dans le traitement des exacerbations de l'annexite chronique ou de son évolution subaiguë, vous pouvez le faire avec un hôpital de jour ou un traitement ambulatoire.

Avec une annexite chronique, des antibiotiques sont également prescrits. Les schémas de physiothérapie et d'immunocorrection sont plus largement utilisés. Pendant la période de rémission, la boue et les bains donnent de bons résultats..

L'intervention chirurgicale est une mesure extrême de l'annexite. Il est utilisé pour les abcès ovariens et les pyosalpinx. Aussi pour restaurer la fonction reproductrice dans les adhérences.

La prévention

Pour vous protéger de l'annexite, vous devez suivre un certain nombre de règles:

  • Prenez soin de l'hygiène génitale
  • Évitez les relations sexuelles de promiscuité et les relations sexuelles non protégées.
  • Menez un mode de vie sain pour maintenir une immunité élevée.
  • Évitez l'hypothermie.

Et il est très important de subir régulièrement un examen préventif par un gynécologue.

Annexite - symptômes, causes, types et traitement de l'annexite

Bonne journée, chers lecteurs!

Dans l'article d'aujourd'hui, nous examinerons avec vous une maladie féminine telle que l'annexite, ainsi que ses symptômes, ses causes, ses formes, son traitement, ses médicaments, ses remèdes populaires et d'autres informations utiles. Alors…

Qu'est-ce que l'annexite?

L'annexite est une maladie inflammatoire des appendices utérins (trompes de Fallope et ovaires) de nature infectieuse. Elle est considérée comme la maladie gynécologique la plus courante parmi la population féminine âgée de 20 à 30 ans.

Les autres noms d'annexite sont la salpingo-oophorite, qui se compose du grec. "Sálpingos" et novolat. "Oophoron" - ovaire, salpingite (inflammation des trompes de Fallope uniquement).

La maladie est basée sur la pénétration d'agents infectieux dans les appendices utérins par le vagin (voie ascendante) ou par le sang et la lymphe (voie descendante). D'une manière ou d'une autre, le développement d'annexite conduit généralement à une vie sexuelle incontrôlée avec plusieurs partenaires, une intervention chirurgicale dans les organes pelviens, des maladies infectieuses générales, et tout cela, le plus souvent, dans le contexte d'une immunité affaiblie.

Développement d'annexite

Le développement de l'annexite commence par l'infection des appendices génitaux, où, après s'être installé sur la membrane muqueuse des trompes de Fallope, un processus inflammatoire se forme, impliquant les parois épithéliales (externes) de cet organe.

De plus, à mesure que la maladie se développe, un liquide séreux se forme sur le site de l'inflammation, parfois des formations purulentes, qui se déplacent plus loin le long du parcours - jusqu'aux ovaires. Dans le même temps, une infiltration des parois des trompes de Fallope et des ovaires se produit, après quoi ces deux appendices de l'utérus sont soudés, formant une seule formation inflammatoire.

L'apparition de la maladie est généralement aiguë - accompagnée d'une douleur intense dans le bas de l'abdomen (la palpation à cet endroit est particulièrement douloureuse), de la fièvre, d'une faiblesse générale et d'un malaise. Si rien n'est fait à ce stade, la maladie devient chronique..

L'annexite chronique est caractérisée par des exacerbations périodiques - attaques de douleur dans la région pelvienne, irrégularités menstruelles, dépression de l'état psycho-émotionnel. En particulier, des exacerbations apparaissent avec l'hypothermie, le stress, la violation du régime alimentaire et le travail / repos.

Annexite - ICD

Selon la CIM-10, il y a:

  • N70.0 - Salpingite aiguë et ovariite;
  • N70.1 - Salpingite chronique et ovariite;
  • N70.9 - Salpingite et ovariite, sans précision.

Les symptômes de l'annexite

Symptômes de l'annexite aiguë:

  • Douleur aiguë et intense dans la région pelvienne - dans le bas de l'abdomen, irradiant vers le bas du dos, aggravée par la palpation, ressemblant à des signes d'appendicite;
  • Augmentation de la température corporelle - jusqu'à 38-38,5 ° C, frissons;
  • Transpiration excessive;
  • Attaques de maux de tête et de douleurs musculaires;
  • Échec des règles - irrégularités du cycle menstruel, écoulement douloureux, abondant ou peu abondant, durée accrue du cours;
  • Miction douloureuse;
  • Rapports sexuels douloureux, ainsi qu'une sensation de douleur après cela;
  • Écoulement vaginal purulent.

Symptômes de l'annexite chronique:

  • Violation du cycle menstruel associée à une hypofonction des ovaires et, par conséquent, à un niveau abaissé d'hormones sexuelles féminines, ce qui conduit à - douloureux, abondants ou rares, souvent coagulés, écoulement, durée accrue ou réduite et irrégularité des menstruations;
  • Douleur sourde dans le bas de l'abdomen et l'aine, parfois exacerbée par des facteurs pathologiques - hypothermie, stress, surmenage, développement de maladies secondaires;
  • État psycho-émotionnel déprimé;
  • Diminution de la libido;
  • Dysfonction sexuelle;
  • Douleur pendant et après les rapports sexuels.

Complications de l'annexite

  • Processus d'adhésion dans les trompes de Fallope;
  • Péritonite;
  • Anovulation;
  • Cholécystite;
  • Colite;
  • Grossesse extra-utérine;
  • Fausse couche spontanée;
  • Infertilité.

Causes de l'annexite

La principale cause d'annexite (salipingoophorite) est l'infection.

Les agents responsables les plus courants de l'annexite sont les staphylocoques, les streptocoques, les gonocoques, la chlamydia, Escherichia coli, Mycobacterium tuberculosis et autres.

Le développement de l'annexite se produit particulièrement rapidement dans le contexte des facteurs défavorables suivants:

  • Violation de l'intégrité de la membrane muqueuse ou de la paroi épithéliale des organes pelviens (utérus, trompes de Fallope, ovaires) due à - des examens endoscopiques de l'utérus, l'installation d'une spirale, des relations sexuelles immédiatement après la menstruation (ou pendant celles-ci) ou un avortement;
  • Suppression du système immunitaire, qui se produit généralement en raison - de l'hypothermie du corps, du stress, de la modification des conditions climatiques de résidence, du surmenage, de la malnutrition, de l'hypovitaminose, de la présence d'autres maladies, en particulier de nature infectieuse (infections respiratoires aiguës, grippe, sinusite et autres);
  • Complication de maladies telles que - gonorrhée, chlamydia;
  • Avortements ratés.

Il convient également de noter que divers cocci pénètrent dans le corps par le vagin, tandis que le bacille de Koch, E. coli et d'autres infections internes - par le sang et la lymphe.

Types d'annexite

La classification des annexites est la suivante:

Par formation:

Annexite primaire - le développement de la maladie se produit indépendamment - l'infection atteint les trompes de Fallope et les ovaires seule, ou à la suite de rapports sexuels, d'un examen endoscopique, etc..

Annexite secondaire - le développement de la maladie se produit dans le contexte d'autres maladies infectieuses, lorsque des micro-organismes pathologiques se déplacent vers les appendices utérins des organes voisins.

Par localisation:

Annexite unilatérale - la maladie se développe d'un côté de l'utérus, elle peut donc être:

  • Salipingo-oophorite du côté gauche;
  • Salipingo-oophorite du côté droit.

Annexite bilatérale - la maladie se développe simultanément des deux côtés de l'utérus, gauche et droit.

Avec le flux:

Annexite aiguë (salpingo-ovariite aiguë) - caractérisée par le développement rapide de la maladie avec une température corporelle élevée et élevée (38-38,5 ° C), une douleur intense dans la région pelvienne (en particulier à la palpation), des frissons, une fatigue accrue, une faiblesse générale, des maux de tête et des douleurs musculaires, miction douloureuse, parfois écoulement vaginal purulent.

L'annexite subaiguë est caractérisée par une diminution des signes de la maladie, incl. une baisse de la température corporelle à 37 ° C, une faiblesse générale, des douleurs dans le bas de l'abdomen.

L'annexite chronique (salpingo-oophorite chronique) se caractérise par des douleurs dans le bas de l'abdomen avec des accès périodiques de douleur intense mais sourde, une perturbation du cycle menstruel, une diminution de la libido, une dépression du système mental de la femme. Un examen interne du vagin révèle une augmentation des appendices utérins.

Diagnostic d'annexite

Le diagnostic d'annexite comprend:

  • Anamnèse;
  • Analyse sanguine générale;
  • Chimie sanguine;
  • Analyse d'urine générale;
  • Examen bactériologique d'un frottis du col de l'utérus;
  • Examen échographique (échographie) des appendices utérins.

En outre, peut être effectué:

  • Hystérosalpingographie;
  • Tests de tuberculine;
  • Cultures de sang menstruel et autres.

Traitement de l'annexite

Comment traiter l'annexite (salipingoophorite)? Le traitement de l'annexite sans échec commence par un diagnostic approfondi et une identification du type d'agent pathogène, cependant, en général, le traitement comprend les points suivants:

1. Hospitalisation (avec annexite aiguë);
2. Repos physique;
3. Traitement médical;
4. Procédures de physiothérapie;
5. Régime alimentaire;
6. Traitement chirurgical

1. Hospitalisation

La nécessité d'une hospitalisation sous la forme aiguë de la maladie est due au fait que les douleurs de l'annexite aiguë sont suffisamment fortes pour les supporter seules. De plus, cela doit être fait pour exclure l'appendicite..

Les personnes qui ont une exacerbation de la forme chronique de la maladie sont également susceptibles d'être hospitalisées.

2. Repos physique

Le repos physique, un bon repos sont associés au fait que le surmenage, le stress, l'hypothermie du corps sont quelques-uns des facteurs défavorables, à cause desquels une annexite elle-même aurait pu se former. De plus, pendant le repos physique, le corps restaure et accumule les forces nécessaires au système immunitaire, et même à tout le corps, pour lutter contre la maladie.

3. Traitement de la toxicomanie

Important! Avant d'utiliser des médicaments, assurez-vous de consulter votre médecin.!

Avec annexite, les groupes de médicaments suivants sont généralement prescrits:

3.1. Médicaments antibactériens

Les antibiotiques pour les annexites sont prescrits en raison de la nature de la maladie - le développement est dû à la pénétration de bactéries, principalement des staphylocoques et des streptocoques, dans les trompes de Fallope et les ovaires.

La préférence est donnée aux médicaments antibactériens à large spectre d'action, ainsi qu'à ceux à longue demi-vie.

Parmi les antibiotiques pour l'annexite, les groupes et médicaments suivants peuvent être distingués - macrolides («Azithromycine», «Claritomycine», «Érythromycine»), pénicillines («Amoxicilline», «Ampicilline», «Oxacilline»), tétracyclines («Tétracycline», «Doxacycline» ), aminoside («gentamicine», «kanamycine»), fluoroquinolone («ofloxacine»), nitroimidazole («métronidazole»), lincosamides («clindamycine»), sulfamides («biseptol»), céphalosporines («céphalexine», » ), glycopeptides tricycliques («vancomycine»).

Le meilleur effet est obtenu avec l'utilisation simultanée de plusieurs antibiotiques de différents groupes (sous un médicament de chaque groupe).

Antibiotiques pour la salpingo-oophorite au début du traitement, généralement administrés par voie intraveineuse et intramusculaire, après le transfert du patient sous pilules.

Les douches vaginales et les suppositoires vaginaux sont également utiles pour l'annexite avec l'ajout de médicaments antibactériens.

3.2. Anti-douleurs

Des analgésiques sont prescrits pour soulager la douleur dans l'annexite et soulager l'évolution de la maladie, car ce symptôme de la maladie est considéré comme l'un des plus désagréables.

Parmi les analgésiques pour les annexites sont: "Paracetamol", "Diclofenac", "Nimesil", "Ibuprofen".

Comme premiers soins, vous pouvez appliquer une compresse fraîche sur la zone suprapubienne pour soulager la douleur, mais consultez quand même votre médecin..

3.3. Médicaments anti-inflammatoires

Ils sont prescrits pour soulager le processus inflammatoire directement sur le site de la localisation de la maladie. En raison de l'élimination de l'inflammation, tous les autres signes de salpingo-ovariite diminuent / s'arrêtent également - augmentation de la température corporelle, douleur dans la région pelvienne, maux de tête, etc..

Parmi les anti-inflammatoires, on peut distinguer - "Wobenzym", "Diclofenac", "Nimesil",

3.4. Détoxification du corps

Pendant leur séjour dans le corps, les bactéries l'empoisonnent avec leurs déchets, qui sont des toxines. De plus, lors de l'utilisation de médicaments antibactériens, le corps est également empoisonné par des micro-organismes morts..

Pour éliminer les toxines du corps, une thérapie par perfusion (désintoxication) est utilisée, ce qui signifie une perfusion intraveineuse de solutions de glucose, de polysaccharides («dextran»), de solutions eau-sel.

Il est recommandé au patient de boire beaucoup de liquides - environ 2 à 2,5 litres de liquide par jour.

3.5. Renforcer le système immunitaire

Le renforcement de l'immunité est également un point très important dans le traitement de cette maladie, car le développement de l'annexite, en plus de l'infection, est largement dû à un système immunitaire affaibli, qui remplit en fait la fonction de protéger le corps contre les facteurs indésirables, y compris les bactéries.

Les immunostimulants sont prescrits comme stimulants de l'activité de l'immunité, parmi lesquels on peut distinguer - "Immunal", "IRS-19", "Imudon", "Lizobakt".

Un apport supplémentaire de complexes vitaminiques est également recommandé. Il faut surtout faire attention à l'apport supplémentaire en vitamine C (acide ascorbique), car c'est un immunostimulant naturel.

Une grande quantité de vitamine C se trouve dans les cynorrhodons, le cornouiller, la viorne, le kiwi, les raisins de Corinthe, les canneberges, l'argousier, le persil.

3.6. Renforcer le foie

L'utilisation de médicaments antibactériens aide à affaiblir le foie, qui remplit la fonction de nettoyage du corps. En outre, la charge sur le foie produit une quantité excessive d'infections et de déchets dans le corps..

Pour maintenir le foie et protéger ses cellules de la destruction, des hépatoprotecteurs sont utilisés - "Hepatosan", "Karsil", "Ursosan".

3.7. Suppositoires avec annexite

Les suppositoires (suppositoires) pour l'annexite sont un merveilleux ajout à la thérapie générale de la maladie. Agissant localement sur le foyer de l'inflammation, divers types de suppositoires contribuent à l'anesthésie, soulagent le processus inflammatoire, arrêtent l'infection, améliorent l'évolution de la maladie et accélèrent la guérison. Cependant, les bougies ont également un certain nombre de contre-indications, elles ne doivent donc être utilisées qu'après avoir consulté un médecin..

Les suppositoires les plus populaires pour l'annexite: Voltaren, Geksikon, Indomethacin. Movalis, Polygynax, Fluomizine.

Examinons-les brièvement:

  • Suppositoires "Voltaren" - ont des propriétés antimicrobiennes et analgésiques;
  • Suppositoires "Hexicon" - ont des propriétés antibactériennes et anti-inflammatoires, ont un nombre minimum de contre-indications et sont autorisés pendant la grossesse et l'allaitement;
  • Suppositoires "Movalis" - a des propriétés anti-inflammatoires et analgésiques (analgésiques), appartient au groupe des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS);
  • Suppositoires "Indométacine" - ont des effets analgésiques, anti-inflammatoires et antipyrétiques;
  • Bougies "Polygynax" - ont des propriétés antifongiques et antibactériennes, tout en ayant un nombre minimum de contre-indications et d'effets secondaires, ce qui permet l'utilisation de ces bougies pour le traitement de nombreuses maladies gynécologiques infectieuses;
  • Bougies "Fluomizin" - ont un effet antiseptique (antimicrobien).

4. Procédures de physiothérapie

La physiothérapie pour les annexites aide à améliorer l'évolution de la maladie, à soulager la douleur, à stimuler le corps pour lutter contre l'infection et à accélérer la récupération, cependant, ces procédures ne peuvent être utilisées qu'en l'absence de phase aiguë de la maladie, c'est-à-dire seulement dans les phases subaiguë et chronique. De plus, certaines procédures de physiothérapie sont contre-indiquées pendant la grossesse, l'allaitement et la présence de tumeurs.

Parmi les méthodes de physiothérapie figurent: l'ozokérite, la thérapie à la paraffine, l'électrophorèse (avec des préparations de magnésium, de potassium, d'iode, de zinc et de lidase), la magnétothérapie, la douche vaginale utilisant des solutions de sulfure et de chlorure de sodium, les ultrasons, l'irradiation UV, le massage par vibration.

5. Régime avec annexite

Un régime avec annexite aide à renforcer l'immunité, à améliorer les processus métaboliques sur le site du processus inflammatoire, ainsi qu'à mobiliser tous les organes et systèmes pour lutter contre la maladie.

Un régime amaigrissant est généralement utilisé dans les stades aigus et subaiguës de la maladie. Un régime hypoallergique est appliqué.

Le régime est basé sur une exception au régime - blancs d'œufs, noix, chocolat, champignons, boissons gazeuses, agrumes.

La consommation de sel de table et de glucides est minimisée.

La teneur en calories de l'alimentation quotidienne est de 2300 kcal par jour, dont 270 à 300 g de glucides, 100 g de protéines et 70 g de matières grasses.

L'annexite chronique sans exacerbation n'est pas pointilleuse sur un régime spécial - l'accent est mis sur une alimentation équilibrée avec des vitamines, des minéraux et des protéines.

Il est préférable d'utiliser comme cuisson - cuisson à la vapeur, ragoût.

6. Traitement chirurgical de l'annexite

Le traitement chirurgical de l'annexite est utilisé si les méthodes de traitement conservatrices n'atteignent pas les objectifs fixés, ainsi qu'en cas de complications graves de la maladie - abcès purulents, adhérences fortes et autres..

Parmi les méthodes chirurgicales pour le traitement de l'annexite figurent:

  • Laparoscopie, à l'aide de laquelle les formations purulentes sont éliminées du site d'inflammation, après quoi il est traité avec des antibiotiques à cet endroit;
  • Ablation chirurgicale des appendices utérins (annexectomie).

Traitement de l'annexite avec des remèdes populaires

Important! Avant d'utiliser des remèdes populaires pour le traitement de l'annexite, assurez-vous de consulter votre médecin!

Miel et propolis. Mettez dans un bol à parts égales le miel et la propolis, puis mettez-les au bain-marie. En remuant constamment, la meringue surchauffe, faites fondre ces aliments en un mélange liquide. Après avoir humidifié un tampon dans ce produit, attendez que le liquide se soit refroidi et collez le tampon aussi profondément que possible dans le vagin, la nuit. Le cours du traitement est - jusqu'à ce que les symptômes de la maladie disparaissent.

Sagebrush. Cette méthode a longtemps été considérée comme efficace pour traiter les maladies des appendices utérins à domicile. Il est nécessaire de verser 2 litres d'eau dans un seau et de porter à ébullition, après quoi une poignée d'absinthe est jetée dans l'eau bouillante. Le seau est retiré du poêle, placé sur le sol et vous devez vous asseoir dessus pour que les vapeurs pénètrent dans le vagin. L'effet positif commencera à se faire sentir dans 5-6 procédures.

Cuisse. Ramassez l'herbe de la cuisse pendant la floraison, hachez-la et 1 cuillère à soupe. ajoutez une cuillerée de matières premières à 1 litre d'eau bouillante dans une casserole. Faire bouillir ce remède populaire contre l'annexite pendant environ 10 minutes de plus, laisser refroidir et infuser. Vous devez boire le produit chaud, avec l'ajout de miel, pendant la journée. Le sédiment de ce bouillon peut être utilisé comme douche interne. Le cours du traitement dure environ 3-4 semaines. Ce remède aide avec presque toutes les maladies féminines - mastopathie, fibromes, kystes, cancer de l'utérus, obstruction des trompes de Fallope, irrégularités menstruelles.

Badan. Mettez 50 g de racine de bergenia hachée dans une casserole en émail et versez 300 ml d'eau bouillante dessus, couvrez le produit et laissez infuser pendant 8 heures. Cet extrait peut être humidifié avec un tampon et placé dans le vagin la nuit. Pour utiliser le badan comme douche vaginale, ce qui aidera également à lutter contre la maladie, vous avez besoin de 2 cuillères à soupe. Dissoudre les cuillères à soupe de l'extrait dans 2 litres d'eau bouillie. Badan est particulièrement efficace pour les sécrétions.

L'extrait de Badan peut également être pris par voie orale - buvez 1 cuillère à café 3 fois par jour, une heure avant les repas, pendant 3 jours, puis faites une pause et le cours peut être répété.

Cueillette d'herbes 1. Faites un mélange de parties égales d'amant de l'hiver, d'utérus de sanglier et de gaulthérie. 1 cuillère à soupe. verser une cuillerée de prélèvement avec 500 ml d'eau bouillante et, en couvrant le récipient avec un couvercle, mettre de côté l'agent de perfusion pendant la nuit. Filtrer et boire un demi-verre le matin 4 fois par jour.

Collection d'herbes 2. Faites une collection des plantes suivantes soigneusement hachées - 4 cuillères à café de racines de nerprun, de pivoine et de Tchernobyl, et 3 cuillères à café de racines d'élecampane et de vers de vase. En outre, 2 cuillères à soupe. ajouter les cuillères de collecte dans une casserole avec 500 ml d'eau bouillante, réduire le feu et faire bouillir le produit encore 30 minutes. Ensuite, laissez le produit infuser et refroidir pendant 30 à 40 minutes, filtrez-le, ajoutez un peu de miel et prenez un demi-verre, 3-4 fois par jour.

Prévention de l'annexite

La prévention de l'annexite comprend:

  • Évitez l'hypothermie du corps;
  • Éviter le stress;
  • Évitez les relations sexuelles occasionnelles;
  • Évitez l'avortement;
  • Refus de prendre des boissons alcoolisées, des aliments épicés;
  • Manger des aliments enrichis en vitamines et micro-éléments;
  • Respect des règles d'hygiène personnelle, en particulier pendant la menstruation;
  • Visites régulières chez le gynécologue pour la détection et le traitement en temps opportun des maladies du système génito-urinaire, afin de prévenir leur développement et leur transition vers une forme chronique;
  • Se référant à un gynécologue avec écoulement incompréhensible (en particulier avec une odeur désagréable), inconfort, sensation de brûlure et douleur dans le système génito-urinaire;
  • Porter du lin fabriqué à partir de tissus naturels;
  • Observez le régime travail / repos / sommeil, dormez suffisamment.

Annexite chronique

L'annexite chronique (inflammation des appendices, salpingo-ovariite) est une maladie inflammatoire à long terme des trompes de Fallope et des ovaires, qui sont les appendices utérins. La salpingite (un processus inflammatoire dans les trompes de Fallope) et l'ovariose (inflammation des ovaires) ne sont généralement pas divisées en pathologies distinctes, car elles ne se déroulent presque jamais isolément - l'inflammation dans l'une d'entre elles se transforme rapidement en une autre. L'annexite est l'une des maladies gynécologiques les plus courantes - selon les statistiques, 8 femmes sur 10 en ont souffert au moins une fois au cours de leur vie. Le plus souvent, la pathologie est diagnostiquée chez les femmes âgées de 20 à 40 ans.

Le processus pathologique commence généralement par l'introduction d'un agent infectieux dans la membrane muqueuse de la trompe utérine (Fallope). En outre, l'inflammation se propage aux couches musculaires et séreuses, ainsi qu'aux tissus environnants - l'épithélium tégumentaire (mésothélium) de l'ovaire, le péritoine pelvien. Pendant l'ovulation, l'éclatement du follicule est affecté, le processus infectieux et inflammatoire continue de progresser dans l'ovaire et la trompe de Fallope, ce qui, en l'absence de traitement, conduit finalement à la formation d'adhérences, d'adhérences et d'obstruction des trompes de Fallope. Les experts appellent l'obstruction des trompes de Fallope due au processus inflammatoire transféré la principale cause de l'infertilité secondaire, c'est-à-dire acquise.

Causes et facteurs de risque

L'agent infectieux peut pénétrer dans les appendices utérins ascendants, descendants, hématogènes ou lymphogènes. En règle générale, les agents pathogènes pénètrent par le vagin (voie ascendante de l'infection). La maladie est causée par des microorganismes pathogènes ou opportunistes: strepto- et staphylocoques, chlamydia, gonocoques, lactocoques, E. coli, champignons du genre Candida, etc..

L'annexite chronique se développe dans le contexte d'un traitement inapproprié d'une forme aiguë ou subaiguë de la maladie.

Les facteurs contribuant à l'apparition de l'exacerbation de l'annexite chronique comprennent:

  • reprise de l'activité sexuelle peu après l'accouchement, a subi des opérations chirurgicales, avortement;
  • réinfection (par exemple, en cas de changement de partenaire sexuel);
  • processus infectieux et inflammatoires dans le corps;
  • la présence d'un dispositif intra-utérin;
  • constipation fréquente;
  • diminution de l'immunité, surmenage sévère;
  • hypothermie du corps;
  • des situations stressantes;
  • l'avitaminose;
  • mauvaise nutrition.

Formes de la maladie

L'annexite est divisée en aiguë (spécifique et non spécifique), subaiguë et chronique.

En fonction des caractéristiques de l'évolution des exacerbations de l'annexite chronique, les formes suivantes sont distinguées:

  • infectieux-toxique (processus exsudatifs dans les trompes de Fallope et les ovaires, une douleur plutôt intense est caractéristique, des changements dans la formule sanguine sont notés);
  • neuro-végétatif (détérioration du bien-être général, changements d'humeur rapides, diminution de la capacité de travail, troubles endocriniens et vasculaires, névralgie des nerfs pelviens).

Ainsi, dans la forme d'exacerbation infectieuse-toxique, le tableau clinique de la maladie est similaire à celui de l'annexite aiguë, à peine moins prononcée. Dans le cas de la forme neuro-végétative, les manifestations du processus inflammatoire sont insignifiantes et les sensations de douleur sont typiques d'une maladie neurologique..

L'annexite est l'une des maladies gynécologiques les plus courantes - selon les statistiques, 8 femmes sur 10 l'ont rencontrée au moins une fois au cours de leur vie..

En fonction de la localisation du processus pathologique, l'annexite chronique est unilatérale et bilatérale. Un côté, à son tour, peut être du côté gauche ou droit.

Les symptômes de l'annexite chronique

L'annexite est caractérisée par une évolution prolongée avec des exacerbations périodiques, suivies d'une rémission.

Avec la transition de l'annexite à la forme chronique, les symptômes de la maladie caractéristique de la forme aiguë ternes ou disparaissent complètement, une rémission se produit. Dans certains cas, il y a occasionnellement une douleur modérée ou sourde des appendices touchés.

Avec une exacerbation d'annexite chronique, le patient se plaint d'une douleur assez intense dans le bas de l'abdomen. La douleur peut irradier vers la région lombaire, le rectum, la cuisse. Elle augmente dans une situation de stress, d'hypothermie, avec une activité physique intense, avant ou après la menstruation, lors des selles ou des rapports sexuels. L'état de santé général est quelque peu réduit, une faiblesse, une fatigue accrue, une irritabilité et des troubles du sommeil sont notés. En règle générale, la température corporelle n'augmente pas ou augmente légèrement (37-37,5 ˚С). D'autres symptômes d'annexite chronique comprennent des pertes vaginales mucopurulentes. Environ la moitié des patientes atteintes d'annexite chronique présentent une forme d'irrégularité menstruelle (algoménorrhée, ménorragie, métrorragie, oligoménorrhée, syndrome prémenstruel). La fonction sexuelle est également altérée (douleur pendant les rapports sexuels, diminution de la libido).

Avec de fréquentes rechutes d'annexite chronique, les systèmes vasculaire, endocrinien et nerveux sont progressivement impliqués dans le processus pathologique.

Diagnostique

En dehors des exacerbations d'annexite chronique, les études diagnostiques ne sont pas très informatives.

Le diagnostic de l'annexite chronique est basé sur les données obtenues à la suite de la collecte de l'anamnèse et des plaintes du patient, ainsi que sur la recherche instrumentale et en laboratoire. Lors de la collecte de l'anamnèse, tout d'abord, une attention est portée aux signes d'une annexite aiguë précédemment transférée, ainsi qu'aux facteurs pouvant provoquer une exacerbation: mise en place d'un dispositif intra-utérin, avortements, curetage diagnostique, stress, etc..

L'annexite chronique se développe dans le contexte d'un traitement inapproprié d'une forme aiguë ou subaiguë de la maladie.

Pour déterminer l'agent infectieux, une culture bactériologique avec un antibiotique et un examen microscopique des frottis du col de l'utérus, de l'urètre et du vagin sont effectuées, et si une nature virale de la maladie est suspectée, une étude de réaction en chaîne par polymérase est réalisée. Une analyse générale du sang et de l'urine, un test sanguin biochimique, un examen cytologique d'un frottis (test PAP), une échographie des organes pelviens sont prescrits. Si vos règles sont retardées, un test de grossesse est prescrit. En cas d'irrégularités menstruelles, afin de déterminer la fonction des ovaires, la détermination de la tension de la glaire cervicale, le symptôme de la pupille et la mesure de la température rectale sont montrées. Pour déterminer la perméabilité des trompes de Fallope et la gravité des changements pathologiques, un examen aux rayons X de l'utérus et des appendices utérins est effectué avec l'introduction d'un agent de contraste (hystérosalpingographie). Dans le cas de manifestations mineures et d'un processus étendu dans le petit bassin, un test tuberculinique est indiqué. Dans les cas graves, une laparoscopie diagnostique peut être nécessaire.

Un diagnostic différentiel est nécessaire avec l'endométriose, les tumeurs et les kystes ovariens, la plexite pelvienne, la colite.

Traitement de l'annexite chronique

Des exacerbations fréquentes d'annexite chronique avec une probabilité élevée peuvent entraîner le développement de complications. Pour cette raison, il est recommandé d'effectuer la thérapie dans son intégralité..

Le traitement des exacerbations de l'annexite chronique consiste en un traitement anti-infectieux, anti-inflammatoire et réparateur. Le choix d'un schéma thérapeutique dépend du facteur étiologique, du tableau clinique de la maladie et de la présence de complications. Dans les cas graves, une hospitalisation peut être nécessaire; avec le soulagement des événements aigus, le traitement de l'annexite chronique peut être poursuivi en ambulatoire sous la supervision du médecin traitant. Cependant, le plus souvent, le traitement de l'annexite chronique est effectué en ambulatoire..

La thérapie étiotropique consiste à prendre des médicaments anti-infectieux, sélectionnés en tenant compte de la sensibilité du pathogène. Des anti-inflammatoires, des analgésiques sont également prescrits. Après l'élimination du processus aigu, l'annexite chronique est traitée avec des méthodes de physiothérapie:

  • électrophorèse de médicaments dans la région des appendices utérins;
  • applications d'ozokérite et de boue;
  • thérapie à la paraffine;
  • irrigation du vagin avec des eaux minérales sulfurées et chlorées de sodium;
  • hirudothérapie;
  • oxygénobarothérapie;
  • massage par vibrations;
  • thérapie par ultrasons;
  • magnétothérapie haute fréquence.

Afin d'activer le système immunitaire pendant la période de rémission de l'annexite chronique, les patients peuvent se voir prescrire une autohémothérapie (injection du sang veineux du patient par voie sous-cutanée ou intramusculaire), des injections d'aloès.

Le schéma général de traitement de la maladie peut être complété par une phytothérapie sous la surveillance du médecin traitant. Dans les annexites chroniques, des infusions de plantes médicinales à effet anti-inflammatoire sont utilisées (millepertuis, camomille, viorne, absinthe, etc.).

Avec un processus inflammatoire prolongé et le développement d'un syndrome d'intoxication endogène, des violations de la micro et de la macrocirculation, de la circulation sanguine, de l'équilibre acido-basique, du métabolisme, la plasmaphérèse est montrée. La plasmaphérèse est réalisée dans la phase folliculaire du cycle menstruel dans un cours qui se compose de plusieurs séances.

De plus, un massage gynécologique, une gymnastique de rattrapage et une alimentation équilibrée sont recommandés. Les patients en phase de rémission stable reçoivent un traitement en station sanitaire.

Les interventions chirurgicales pour les annexites chroniques sont rares. Une indication du traitement chirurgical peut être l'inefficacité de plusieurs traitements conservateurs et un risque élevé de complications..

Traitement de l'annexite chronique pendant la grossesse

L'annexite chronique pendant la grossesse comporte de nombreux risques. Si le traitement n'est pas commencé à temps, le processus pathologique peut affecter négativement le déroulement de la grossesse, jusqu'à son interruption spontanée. D'autre part, une antibiothérapie pendant la grossesse peut nuire à l'état du fœtus. Si nécessaire, une antibiothérapie est effectuée au cours du ll trimestre, le choix des médicaments est effectué en tenant compte de l'éventuel effet toxique. Si une femme a une infection sexuellement transmissible qui a provoqué le développement de la maladie, il est recommandé d'interrompre la grossesse.

Complications et conséquences possibles

L'annexite chronique peut être compliquée par les pathologies suivantes:

  • infertilité;
  • grossesse extra-utérine;
  • fausse couche spontanée (y compris habituelle);
  • abcès tubo-ovarien;
  • inflammation du péritoine dans la région pelvienne (pelviopéritonite);
  • colite chronique;
  • pyélonéphrite;
  • cholécystite;
  • troubles du cycle menstruel;
  • dysfonction sexuelle.

Les experts appellent l'obstruction des trompes de Fallope due à l'annexite chronique transférée la principale cause de l'infertilité secondaire, c'est-à-dire acquise..

Prévoir

Sous réserve d'un diagnostic rapide, d'un traitement correctement sélectionné et de la poursuite de l'exécution des prescriptions du médecin, le pronostic est favorable.

La prévention

Afin de prévenir le développement d'annexite chronique, il est recommandé:

  • traitement rapide des maladies des organes pelviens;
  • subir des examens préventifs réguliers par un gynécologue;
  • refus de rapports sexuels occasionnels non protégés;
  • refus de rapports sexuels pendant la menstruation;
  • éviter la violation du calendrier d'utilisation des contraceptifs intra-utérins;
  • en cas de grossesse non planifiée - préférence pour la méthode médicale pour y mettre fin;
  • éviter l'hypothermie générale du corps et locale, dans la région pelvienne, le bas du dos;
  • rejet des mauvaises habitudes;
  • respect des règles d'hygiène personnelle;
  • refus de porter des sous-vêtements serrés, ainsi que des sous-vêtements en matières synthétiques:
  • modification du mode de vie: une nuit complète de sommeil, une activité physique modérée, une alimentation équilibrée, une vie sexuelle régulière avec un partenaire.

Annexite chronique

Temps de lecture: min.

Annexite chronique

L'annexite chronique est un processus inflammatoire prolongé dans les trompes de Fallope et les ovaires (appendices de l'organe reproducteur féminin). Ce nom comprend 2 termes médicaux à la fois: salpingite (exacerbation et inflammation de l'annexite chronique dans les trompes de Fallope) et ovariite (annexite ovarienne aiguë ou chronique). Habituellement, ces maladies se déroulent isolément et, avec le développement d'un processus inflammatoire dans l'un des appendices, la pathologie passe rapidement à d'autres.

Annexite chronique - caractéristiques et caractéristiques de la maladie

L'inflammation des appendices (annexite) est incluse dans la liste des maladies gynécologiques les plus courantes. Un processus défavorable commence à se développer après qu'un agent infectieux pénètre dans les trompes de Fallope. Ensuite, l'inflammation se propage aux couches séreuse et musculaire, ainsi qu'aux tissus entourant la couche épithéliale de l'ovaire et du péritoine. L'infection progresse progressivement dans les trompes de Fallope et les ovaires, et s'il n'y a pas de traitement nécessaire, des adhérences et adhérences apparaissent dans ces parties de l'utérus, une obstruction des trompes utérines se produit, une annexite devient chronique.

Annexite chronique - à cause de ce que la maladie se développe?

Les femmes qui ont reçu un diagnostic d'annexite chronique et qui ont déjà eu un processus inflammatoire aigu dans les appendices utérins sont traitées à l'hôpital ou à domicile, mais toujours sous la surveillance d'un médecin qualifié. Un signe caractéristique d'inflammation chronique des appendices utérins est l'alternance de périodes d'exacerbation et d'atténuation de la maladie (rémission).

La chronisation du processus pathologique se produit car dans la phase aiguë, la maladie n'a pas été traitée ou la thérapie n'était pas suffisamment efficace. La douleur dans l'annexite chronique apparaît à un stade d'exacerbation et est localisée dans le tiers inférieur de l'abdomen. Dans le contexte de l'annexite, une femme éprouve des sensations douloureuses lors d'un contact sexuel, avant le début des règles, ainsi qu'une forte surcharge physique et émotionnelle.

Annexite chronique et endométrite: caractéristiques du traitement de la pathologie

Le traitement de l'annexite chronique implique une approche intégrée et la mise en œuvre de toutes les procédures prescrites par un médecin. Le traitement pendant la période d'exacerbation de la maladie implique les mesures suivantes:

  • la lutte contre les agents infectieux;
  • thérapie anti-inflammatoire;
  • procédures de restauration.

Le médecin sélectionne un schéma thérapeutique en tenant compte des facteurs suivants:

  • tableau clinique de la pathologie;
  • étiologie;
  • complications existantes.

Si l'exacerbation de l'inflammation chronique de l'utérus et des appendices est difficile, il est recommandé au patient de se rendre à l'hôpital. Lorsque les manifestations aiguës de la maladie sont arrêtées par les médecins, la femme peut poursuivre le traitement à domicile..

Les médicaments qui aident à éliminer l'infection sont sélectionnés en tenant compte de la sensibilité du pathogène identifié aux composants actifs des médicaments. Les médicaments anesthésiques et anti-inflammatoires sont nécessairement inclus dans le cours thérapeutique. Après l'élimination des manifestations aiguës d'inflammation chronique dans l'utérus, un traitement supplémentaire est associé à l'utilisation de techniques de physiothérapie:

  • massage par vibrations;
  • magnétothérapie à haute fréquence;
  • oxygénobarothérapie;
  • hirudothérapie;
  • thérapie à la paraffine;
  • applications de guérison de boue et d'ozokérite;
  • électrophorèse utilisant des formulations médicinales appliquées à la zone des appendices utérins;
  • thérapie par ultrasons.

Lorsque l'annexite chronique entre en phase de rémission, une autohémothérapie est également prescrite au patient, dans laquelle le corps est injecté par voie intramusculaire ou intraveineuse avec son propre sang veineux. Les injections de jus d'aloès donnent un bon effet.

Le régime général de traitement de la salpingo-ovariite chronique est souvent complété par des adjuvants. Par exemple, la phytothérapie est utilisée. Guérir l'annexite chronique aidera les infusions d'herbes médicinales (millepertuis, viorne, camomille médicinale, absinthe ordinaire). Les fonds cotés ont un bon effet anti-inflammatoire..

La procédure de plasmaphérèse dans le contexte de l'évolution chronique de l'annexite est effectuée si la maladie persiste longtemps et est compliquée par des troubles de la circulation sanguine, des processus métaboliques et de l'équilibre acido-basique. La plasmaphérèse se compose de plusieurs séances consécutives, elle est réalisée dans la phase folliculaire de la menstruation. Manipulations supplémentaires qui contribuent à une guérison rapide de l'annexite chronique:

  • physiothérapie;
  • massage gynécologique;
  • une alimentation diététique, équilibrée et appropriée.

Au stade de rémission stable, les patients présentant une inflammation chronique des appendices sont traités dans un environnement de sanatorium-resort. Quant aux opérations chirurgicales, elles sont rarement utilisées pour un traitement efficace des annexites chroniques. La principale indication pour résoudre le problème par la chirurgie est l'absence d'effet d'un traitement conservateur et une forte probabilité de complications.

Chronique. annexite - complications, conséquences, prédictions

L'annexite chronique, en l'absence de traitement rapide, a des conséquences néfastes sur le corps féminin. Le beau sexe peut faire face à de telles complications de la pathologie:

  • diminution de la libido;
  • maladies des organes urinaires;
  • violation du fonctionnement du tube digestif;
  • pyélonéphrite;
  • colite chronique;
  • trouble du cycle menstruel;
  • cholécystite;
  • pelviopéritonite (une partie du péritoine dans la région des organes pelviens devient enflammée);
  • abcès tubo-ovarien;
  • grossesse extra-utérine;
  • infertilité;
  • fausses couches spontanées.

Maladie: annexite

Parmi toutes les pathologies gynécologiques, l'annexite occupe la première place. Les conséquences de l'annexite empêchent non seulement une femme de vivre et de travailler pleinement, mais conduisent aussi souvent à l'infertilité. Le plus souvent, cette maladie affecte les jeunes représentants de la moitié féminine de l'humanité..

Quel type de maladie est une annexite chronique, quels sont ses symptômes et comment éviter une pathologie gynécologique grave? Les femmes se tournent souvent vers un gynécologue avec des questions similaires..

Voies et causes de l'infection

L'annexite est une inflammation des ovaires, des ligaments et des trompes de Fallope, tout ce qu'on appelle des appendices. L'infection se produit le plus souvent le long du chemin ascendant. Les micro-organismes pathogènes pénètrent dans la membrane muqueuse des organes génitaux féminins, de là dans le vagin, puis dans l'utérus et de celui-ci dans les trompes de Fallope et les ovaires.

Annexite et ovariite: quelle est la différence?

L'ovariose est un processus inflammatoire qui n'affecte que les ovaires..

Mais il existe également un chemin descendant (secondaire) - lorsque l'infection des appendices se produit à la suite de l'inflammation déjà existante dans la cavité abdominale. Ce phénomène s'observe beaucoup moins souvent..

Causes de l'annexite

Les facteurs suivants peuvent provoquer la maladie:

  • hygiène insuffisante des organes génitaux;
  • promiscuité dans les rapports sexuels (changement fréquent de partenaires);
  • hypothermie;
  • mauvaise immunité;
  • traitement intempestif de tout processus inflammatoire dans le corps.

Les symptômes de l'annexite

L'annexite de la maladie féminine peut être de deux formes - annexite aiguë et annexite chronique mkb. Les symptômes des deux formes sont similaires. Cependant, dans l'évolution aiguë de la maladie, les symptômes sont prononcés. L'annexite chronique mkb 10 est plus modérée et parfois asymptomatique.

Une femme peut de temps en temps ressentir de légères douleurs de traction dans le bas de l'abdomen et des pertes vaginales rares. La douleur dans l'annexite chronique peut provoquer du stress, l'approche de la menstruation ou de l'hypothermie. L'exacerbation de l'annexite chronique (code CIM 10) passe au stade de l'annexite aiguë.

Les symptômes de l'annexite aiguë ont un tableau clinique prononcé.

Symptômes d'inflammation aiguë:

  • douleur intense dans le bas de l'abdomen, aggravée par la palpation;
  • température avec annexite. Une augmentation de la température est notée jusqu'à des niveaux critiques;
  • ballonnements et nausées avec annexite, vomissements;
  • douleur en urinant;
  • maux de dos avec annexite;
  • décharge avec annexite. Les pertes vaginales peuvent aller de claires à purulentes. Dans ce dernier cas, il existe une annexite purulente;
  • ballonnements et tension musculaire abdominale.

La prévention de l'annexite vous permet d'éviter de telles manifestations et complications de ce processus.

Les raisons

L'inflammation des trompes de Fallope et des ovaires est déclenchée par des micro-organismes pathologiques. Ceux-ci comprennent les streptocoques, les gonocoques, les staphylocoques, la tuberculose et Escherichia coli, Escherichiae, Chlamydia, entérocoques. Les bacilles pathogènes se propagent dans le corps féminin de plusieurs manières. Ils peuvent être transférés d'organe en organe avec un flux lymphatique, monter du vagin vers les appendices et l'utérus lui-même le long des voies ascendantes, descendre du caecum ou du côlon sigmoïde, avec le flux sanguin.

Pourquoi l'inflammation se développe-t-elle dans les appendices utérins? Causes de l'annexite chronique

Le développement de l'annexite chronique se produit sous l'influence de facteurs de la liste suivante.

  1. Maladies chroniques concomitantes du système génito-urinaire féminin.
  2. Non-respect des exigences d'hygiène personnelle.
  3. Système immunitaire affaibli.
  4. Lésion des muqueuses de l'utérus résultant d'un travail difficile.
  5. Vie sexuelle incontrôlée et changement fréquent de partenaires sexuels.
  6. Manipulations diagnostiques grossières et incorrectes en cas d'annexite suspectée.
  7. Avortement. La procédure de grattage provoque l'apparition d'adhérences et de cicatrices sur les muqueuses.
  8. Une spirale installée à l'intérieur de l'utérus.

Si un gynécologue soupçonne qu'une femme a une annexite chronique, les causes de l'état pathologique aident le spécialiste à développer le bon traitement et à amener la maladie en rémission..

Stade de rémission

Quelles sont les caractéristiques de la rémission dans l'annexite chronique, de quoi s'agit-il et comment la traiter? Cette question est souvent posée par les femmes atteintes de cette condition. La forme chronique d'annexite se caractérise par une longue évolution. Tout au long de la maladie, il y a des périodes d'exacerbation de la maladie (rechutes) et de rémission de la maladie. Une condition dans laquelle les symptômes de la maladie apparaissent faiblement et le patient se sent normal est appelée rémission..

Étapes de l'annexite chronique

L'annexite chronique peut survenir en deux étapes.

  1. Aggravation. L'annexite chronique au stade de l'exacerbation s'accompagne d'une augmentation de la température corporelle, d'une augmentation du volume des écoulements purulents du vagin, de douleurs aiguës dans le bas de l'abdomen (en sondant la zone touchée, une augmentation de la douleur est observée). Les appendices utérins augmentent de taille et deviennent clairement visibles sur les images radiographiques, l'abdomen est tendu, la femme se plaint de douleurs musculaires et de tête, de transpiration accrue. Les tests de laboratoire montrent une augmentation du nombre de leucocytes dans le sang.
  2. Remise. Répondre à la question des patients «annexite et rémission - qu'est-ce que c'est?» Les gynécologues se concentrent sur le fait que la maladie peut disparaître pendant longtemps, sans se faire sentir du tout. Chez certaines femmes, l'inflammation chronique des appendices utérins au stade de la rémission s'accompagne de symptômes bénins (par exemple, une fièvre légère, maintenue à 37 ° C).

Annexite chronique en rémission: qu'est-ce que c'est et comment elle se manifeste à l'extérieur?

L'annexite chronique, portée au stade de la rémission, est caractérisée par une inflammation lente de l'utérus et de ses appendices. Le processus défavorable dure plus de 3 mois et est provoqué par des bactéries pathologiques qui sont entrées dans l'utérus à partir d'autres organes ou du vagin. Un agent infectieux qui est entré dans l'utérus, les ovaires ou les trompes de Fallope peut être spécifique ou non spécifique. Ces paramètres sont influencés par le type d'agent pathogène, le mécanisme de développement de l'état pathologique, la méthode de transmission de l'infection. La chronisation d'une maladie aiguë survient en raison de l'admission prématurée d'une femme à l'hôpital ou d'un traitement de mauvaise qualité.

Les agents responsables spécifiques de l'annexite chronique comprennent des organismes pathogènes localisés dans diverses parties du système génito-urinaire. Les infections sexuellement transmissibles entrent également dans cette catégorie. Par exemple, les annexites chroniques avec rémission, cervicite, colpite, endométrite et autres processus inflammatoires dans le système génito-urinaire peuvent être provoquées par l'intestin et Pseudomonas aeruginosa, les gonocoques, les mycoplasmes, la chlamydia, l'uréeplasma. Les rapports sexuels non protégés sont le principal facteur menant à la pénétration d'une infection sexuelle dans le corps féminin. Si la vie sexuelle d'une femme est irrégulière ou si elle change souvent de partenaire sexuel, son risque de développer une annexite chronique augmente.

Le tableau clinique de l'annexite chronique est flou. Si pendant les périodes d'exacerbation de la maladie, une femme ressent de la douleur et de l'inconfort, alors pendant la rémission, de tels symptômes ne sont pas observés. Cependant, l'intoxication du corps se fait toujours sentir. La patiente se plaint de maux de tête, de faiblesse sévère, d'irrégularités dans le cycle menstruel (les règles deviennent abondantes et douloureuses, se produisent de manière irrégulière). Les tests sanguins de laboratoire confirment qu'il existe une infection cachée à l'intérieur du corps.

Annexite chronique et rémission incomplète - caractéristiques de la pathologie

Le stade de rémission incomplète de l'annexite chronique se manifeste sous la forme de symptômes bénins caractéristiques d'une inflammation aiguë. Une femme peut ressentir des douleurs tiraillantes dans le bas de l'abdomen, une lourdeur dans le bas du dos, elle a une température subfébrile, une faiblesse, une fatigue rapide se fait sentir. En cas de rémission incomplète de la salpingo-ovariose, il est conseillé de protéger son corps de l'hypothermie, de s'habiller pour la saison, de subir un traitement physiothérapeutique (irradiation UV, électrophorèse avec potassium, iode, zinc, magnésium, thérapie par ultrasons et UHF, massage par vibrations, boue thérapeutique). Une approche globale du traitement et un diagnostic rapide de la pathologie aident à obtenir une rémission stable de l'annexite chronique.

Annexite chronique et ses complications

L'annexite chronique est toujours la conséquence d'un processus inflammatoire aigu non traité des ovaires et des appendices utérins. Le résultat le plus dangereux de la maladie réside dans divers types de pathologies de la grossesse. La formation d'infiltrats et la formation d'adhérences, entraînant une obstruction des trompes de Fallope, une inflammation des appendices provoquent des fausses couches spontanées, des grossesses extra-utérines, une infertilité secondaire. De plus, une infertilité survient, notamment en raison d'un dysfonctionnement des ovaires, ce qui aggrave encore le traitement de la maladie.

Si l'annexite chronique n'est pas traitée, les infections à l'origine de la maladie se propagent aux organes de la cavité abdominale et du système urinaire et entraînent une colite chronique, une cholécystite, une pyélonéphrite et d'autres maladies.

Bien sûr, au stade chronique de l'annexite, le tableau clinique général n'est pas aussi prononcé que dans le stade aigu et se manifeste sous la forme de rechutes périodiques de la maladie dans un contexte de stress, de fatigue, d'hypothermie et de diminution de l'immunité. Une exacerbation d'annexite peut également survenir après un changement de partenaire sexuel, notamment dans le contexte d'une infection secondaire.

Si l'annexite chronique s'est aggravée selon la variante infectieuse-toxique, il est alors possible de diagnostiquer des changements dans la formule sanguine, une augmentation de l'exsudation dans les appendices, leur douleur, etc. système vasculaire.

Si l'annexite chronique est au stade d'exacerbation, il est nécessaire d'en identifier la cause afin de sélectionner un schéma d'examen et de commencer le traitement approprié.

La période d'exacerbation de l'annexite chronique dure généralement jusqu'à sept jours et se caractérise par les symptômes suivants:

  • Faiblesse et mauvaise santé
  • Augmentation de la douleur dans le bas de l'abdomen
  • Écoulement mucopurulent des organes génitaux
  • Température corporelle 37-38 °

L'annexite chronique sans exacerbation n'a pas de tableau clinique vif. Le seul symptôme peut être une douleur douloureuse périodique dans la région ovarienne, qui survient après sous l'influence de tout stress ou d'autres facteurs. À l'avenir, le développement des adhérences des organes pelviens est possible, ce qui conduit encore à l'infertilité..

Les médicaments pour l'exacerbation de l'annexite chronique sont prescrits après examen par un gynécologue.

Souvent, une douleur douloureuse dans le bas de l'abdomen persiste même après la disparition des principaux symptômes de la maladie. L'exacerbation de l'annexite bilatérale chronique se produit non seulement en présence de douleur, mais également en cas d'irrégularités menstruelles. Presque une femme sur deux présentant une inflammation des ovaires et des appendices utérins souffre d'une perturbation du cycle menstruel. Cette condition peut se dérouler de différentes manières selon le type de trouble:

  • Ménorragie - le cycle des menstruations persiste, mais avec plus de perte de sang (plus de 90 ml)
  • Métrorragie - saignement utérin soudain de nature acyclique
  • Algoménorrhée - un trouble de la fonction menstruelle caractérisé par une douleur accrue dans le bas de l'abdomen
  • Oligoménorrhée - une condition dans laquelle la période entre les cycles dure plus de 40 jours

Les symptômes de l'annexite chronique

Dans le monde moderne, certaines maladies sont devenues beaucoup plus jeunes. Les médecins associent ce fait à des facteurs environnementaux défavorables et à la présence d'un grand nombre de situations stressantes. Une de ces maladies chez les jeunes femmes est l'annexite chronique..

Cette maladie est causée par des micro-organismes pathogènes. Ceux-ci comprennent les agents pathogènes cocciques tels que les streptocoques ou les gonocoques, les Trichomonas, E. coli, la chlamydia et certains autres types de microbes. Tous les micro-organismes sont constamment présents dans le corps féminin, cependant, leur activation ne se produit que lorsqu'il y a une diminution de l'immunité.

L'annexite est l'une des maladies gynécologiques les plus courantes. Il s'agit d'une inflammation des appendices, qui comprennent les ovaires et les trompes utérines (de Fallope). Distinguer l'inflammation unilatérale et bilatérale. La maladie est aiguë et chronique.

Étiologie de la maladie

Compte tenu de la question des causes de l'annexite, il convient de noter qu'il y a plusieurs points principaux.

  1. La maladie peut survenir pendant la période post-partum.
  2. L'annexite peut se développer après un avortement ou à la suite de l'installation d'un dispositif intra-utérin.
  3. La maladie est facilitée par des changements fréquents de partenaires sexuels, sans recours à la contraception mécanique.
  4. L'hypothermie, une alimentation déséquilibrée peut entraîner des maladies.

Par conséquent, les médecins soulignent que plusieurs facteurs peuvent servir de déclencheur au développement de l'annexite. Parmi eux, les plus courants:

  • non-respect des règles d'hygiène personnelle, y compris sexuelle;
  • un mode de vie sédentaire qui provoque la constipation;
  • une maladie intestinale;
  • l'endométriose;
  • surmenage;
  • la présence d'infections chroniques.

Tous ces complexes à immunité réduite sont capables de provoquer le passage de l'annexite au stade chronique.

Annexite chronique et ses symptômes

L'annexite diffère en ce que le diagnostic correct de la maladie est extrêmement difficile. Cela est dû au fait que ses symptômes sont similaires à ceux d'autres maladies. La détermination du diagnostic à un stade précoce sert à prescrire le traitement approprié. Exacerbation de l'annexite chronique, les symptômes de cette maladie sont variables - du syndrome douloureux sévère, des vomissements, de la rétention des selles à une légère température subfébrile, une légère douleur dans le bas de l'abdomen.

Si la maladie a été détectée tardivement ou n'est pas traitée, elle risque de se développer en une forme chronique. Dans ce cas, les symptômes de l'annexite chronique seront les suivants:

  • douleur d'un caractère tiraillant et douloureux dans la région pelvienne;
  • la présence d'écoulement muqueux du vagin, parfois avec un mélange de pus;
  • sensations douloureuses à la palpation;
  • gonflement et augmentation de la taille des appendices.

Divers troubles du cycle menstruel sont une conséquence directe de l'annexite chronique. Elles consistent en ce que les menstruations peuvent être soit trop rares, soit trop abondantes. Cela et un autre ont un impact négatif sur la santé des femmes. Les symptômes d'exacerbation de l'annexite doivent être différenciés de la pathologie chirurgicale aiguë, y compris urologique.

De plus, avec une annexite chronique chez environ la moitié des femmes, il y a une nouvelle diminution du désir sexuel et un trouble de la fonction sexuelle. Les médecins préviennent qu'une forme avancée de la maladie, l'annexite adhésive peut être lourde d'infertilité. Si vous avez déjà découvert une annexite, une exacerbation des symptômes de la maladie adhésive peut survenir même après l'arrêt de la phase aiguë de la maladie. Cela est dû au fait que des adhérences se forment dans les trompes de Fallope et que leur obstruction se produit. Les organes des systèmes digestif et génito-urinaire souffrent souvent en cours de route..

Il existe également une annexite chez les femmes ménopausées

Traitement et prévention

Le traitement de la maladie est effectué par un gynécologue et comprend à la fois l'utilisation de médicaments et des procédures de physiothérapie. La médecine traditionnelle propose d'utiliser un complexe d'herbes capables d'avoir un effet anti-inflammatoire.

Dans le même temps, la prévention de cette maladie sera un moyen plus efficace de vous en protéger. Mesures préventives:

  • éviter l'hypothermie du bas du dos, des jambes, de tout le corps;
  • utilisez des préservatifs lorsque vous avez des relations sexuelles avec vos partenaires;
  • suivre les règles d'hygiène;
  • subir un examen gynécologique deux fois par an.

Diagnostic de l'annexite chez la femme

Le diagnostic de l'annexite chronique est effectué par un médecin en fonction des antécédents du patient.

Annexite chronique et diagnostic de la maladie

L'analyse des données issues des antécédents médicaux d'un patient souffrant d'annexite chronique est complétée par un examen externe et un examen gynécologique à deux mains.

Le diagnostic des formes chroniques d'annexite est également réalisé à l'aide des techniques instrumentales de la liste suivante:

  • échographie. Il y a des signes d'annexite très prononcés à l'échographie. À l'aide de la procédure de diagnostic, il détecte les adhérences dans les organes pelviens et un épaississement inflammatoire des trompes de Fallope);
  • IRM;
  • CT;
  • Échographie du vagin (à l'échographie, les signes d'annexite chronique se manifestent sous la forme d'appendices élargis, épaississement des trompes de Fallope)

Comment définir l'annexite?

L'inflammation chronique de l'utérus ne peut être diagnostiquée par des tests sanguins. La seule chose qu'un médecin puisse trouver dans une telle analyse est une augmentation de la vitesse de sédimentation des érythrocytes (VS). L'examen bactériologique et bactérioscopique des frottis prélevés sur les parois du vagin, de l'urètre et des canaux cervicaux sera plus informatif que celui-ci. Les résultats du diagnostic d'annexite chronique deviennent la base pour l'élaboration d'un schéma thérapeutique et la prévention des exacerbations.

Comment traiter l'annexite chez la femme: traitement de l'annexite chronique

L'annexite chronique est la maladie gynécologique la plus courante de nature inflammatoire. Le plus souvent, la maladie est localisée dans les ovaires, puis passe dans la trompe de Fallope et dans la muqueuse de l'utérus - ainsi, l'endométrite se développe.

Il est impératif que l'annexite soit traitée dans un hôpital.

Un processus inflammatoire apparu dans un organe couvre progressivement tous les organes, car ils sont étroitement liés les uns aux autres.

Comment guérir l'annexite à la maison?

On entend souvent dire qu'il est possible de traiter l'annexite chronique à domicile. Ce n'est pas vrai. Le traitement de l'annexite chronique de cette maladie doit être complexe, y compris une thérapie vitaminique, des vitamines pour l'annexite. Les exacerbations constantes de l'annexite chronique peuvent le plus souvent entraîner des complications.

Comment guérir l'annexite?

Pour cette raison, il est recommandé d'effectuer la thérapie dans son intégralité. L'annexite chronique, si elle n'est pas traitée, cette pathologie peut conduire à une complication aussi redoutable que l'infertilité, à l'avenir, difficile à guérir de manière conservatrice.

Préparations pour annexite chronique. Pour choisir un schéma thérapeutique, le médecin repose sur l'identification de l'agent pathogène, le tableau clinique de la maladie et la présence de complications. Dans les cas graves, l'hospitalisation et la surveillance du personnel médical peuvent être nécessaires.

Cependant, le plus souvent, le traitement de l'exacerbation de l'annexite est effectué en ambulatoire sous la surveillance d'une femme médecin.

Les raisons du développement de l'annexite chronique

Les agents responsables de la maladie sont les infections, les virus et les champignons (gonocoques, staphylocoques, mycoplasmes, chlamydia, spirochètes, streptocoques, etc.). La reproduction de ces agents pathogènes dans le corps d'une femme est facilitée par une immunité réduite et une hypothermie du corps. Ils pénètrent dans le vagin par contact sexuel, puis le sang et la lymphe les transportent vers tous les organes du petit bassin, provoquant une inflammation.

En outre, l'annexite est provoquée par de telles raisons:

  • Avortements multiples.
  • Travail compliqué.
  • La présence d'un dispositif intra-utérin pendant une longue période.
  • Prendre des antibiotiques.
  • Maladies chroniques des organes pelviens.
  • Hypothermie du corps.
  • Rapports sexuels pendant la menstruation.
  • Maladies du tractus gastro-intestinal.
  • Tension nerveuse et stress.
  • Rhumes fréquents.
  • Annexite aiguë non traitée.

L'annexite, en règle générale, se développe dans le contexte des maladies existantes des organes internes féminins. Par exemple, une femme souffre d'une inflammation chronique de la muqueuse de l'utérus - endométrite, et sous l'influence du froid et dans un contexte d'immunité réduite, il se produit une reproduction active d'agents pathogènes, ce qui a été la raison du développement de l'annexite. Le beau sexe qui est accro aux régimes, ou vice versa, a tendance à trop manger sont plus susceptibles d'être sensibles à cette maladie.

Les symptômes de l'annexite chronique

Chez chaque femme, les symptômes de l'annexite peuvent se manifester de différentes manières. Tout dépend du degré de la maladie, du type d'agents pathogènes et de l'agressivité de la réaction inflammatoire. Les symptômes les plus courants auxquels une femme prête principalement attention sont:

  1. Sensations douloureuses pendant les rapports sexuels.
  2. Menstruations douloureuses et abondantes.
  3. Douleurs aiguës dans le bas de l'abdomen.
  4. Mictions fréquentes (parfois douloureuses).
  5. Écoulement vaginal aqueux abondant.
  6. Maux de dos lombaires.
  7. Perturbation du cycle menstruel.
  8. Augmentation de la température corporelle.

Par échographie, le médecin peut détecter:

  1. Processus d'adhésion dans les organes pelviens.
  2. Rétrécissement de la lumière des vaisseaux du tissu conjonctif.
  3. Obstruction des trompes de Fallope.
  4. Processus sclérotiques dans l'utérus et les ovaires.

Traitement de l'annexite chronique: combien d'annexite est traitée?

L'annexite chronique est la conséquence d'une forme aiguë non traitée de la maladie. Sans traitement, cette maladie peut avoir des conséquences graves - ablation d'organes, troubles endocriniens et infertilité. Pour éviter de telles conséquences, une femme qui a trouvé les symptômes ci-dessus devrait immédiatement consulter un médecin pour obtenir de l'aide. Le gynécologue examinera le patient sur la chaise gynécologique, palpera le bas de l'abdomen, prescrira des tests sanguins et urinaires, effectuera des frottis vaginaux pour détecter les infections et prescrira une échographie des organes pelviens..

Directives cliniques pour les annexites.

Le traitement de l'annexite chronique au stade aigu comprend un traitement en plusieurs étapes visant l'évolution anti-rechute de cette maladie.

Le succès du traitement dépend de la rapidité avec laquelle le patient cherche une aide médicale et de la cause. Combien de temps l'annexite est-elle traitée? Tout d'abord, le médecin prescrit des antibiotiques et des analgésiques (si une femme se plaint de douleurs dans le bas de l'abdomen) en association avec des enzymes qui restaurent la microflore intestinale. Si, selon les résultats d'un frottis sur la microflore, des infections fongiques sont détectées, le médecin prescrit des agents antifongiques et immunomodulateurs au patient. En outre, un spécialiste peut recommander au patient de manger de la bonne nourriture, de se reposer au lit, de prendre des vitamines, des sédatifs et des analgésiques.

Le traitement de l'annexite peut être effectué en ambulatoire ou à domicile. La plupart des experts pensent que l'annexite chronique est traitée en combinant des médicaments oraux avec des compte-gouttes et des injections intramusculaires. Si nécessaire, des procédures auxiliaires peuvent être prescrites pour traiter l'annexite chronique: phytothérapie, bains de boue, massage gynécologique, correction des habitudes alimentaires, acupuncture et compresses. Vous pouvez guérir l'annexite chronique à l'aide de la physiothérapie, de la balnéothérapie, y compris l'hirudothérapie. Le traitement de l'annexite chronique par homéopathie donne également des résultats positifs. La preuve de l'efficacité du traitement avec des médicaments homéopathiques est confirmée non seulement par la guérison des femmes de diverses affections, mais également par de nombreuses études de laboratoire. Y compris la période de rémission, il est nécessaire de visiter les sanatoriums. Beaucoup de femmes se posent la question - "Comment guérir définitivement l'annexite chronique?" La réponse est simple! Il est nécessaire d'observer le régime de travail et de repos, de mener une vie saine, d'abandonner les mauvaises habitudes.

La prévention

L'annexite chronique est mieux prévenue que traitée. La principale mesure préventive pour prévenir le développement de l'annexite chronique est le traitement rapide de la forme aiguë de la maladie. L'homéopathie peut également être utilisée pour les annexites à des fins préventives.

Annexite chronique et prévention des maladies

La prévention de l'annexite chronique repose sur 2 principes:

  • prévention de la transition de l'inflammation utérine aiguë vers une forme chronique;
  • prévention des exacerbations d'annexite chronique déjà existante.

Les mesures préventives sont basées sur la mise en œuvre par le patient des recommandations de la liste suivante.

Prévention et rééducation après annexite.

  1. traitement de Spa.
  2. Physiothérapie avec traitement de boue.
  3. Avoir un partenaire sexuel permanent.
  4. Vie sexuelle régulière.
  5. Respect des règles d'hygiène intime (douche quotidienne, lavage à l'eau tiède, changement de serviettes ou de tampons en temps opportun pendant la menstruation).

Vous pouvez connaître les mesures de prévention de l'annexite chronique sur les forums médicaux en consultant un médecin en ligne.

Forum

Les forums médicaux et thématiques sur Internet deviennent une bonne aide pour les femmes chez qui on diagnostique une inflammation chronique des appendices. Quel est le danger de l'annexite chronique, le traitement et les critiques à ce sujet - toutes ces informations peuvent être trouvées non seulement auprès du médecin, mais également sur des forums spécialisés. Les patients qui ont réussi à obtenir une rémission stable du processus chronique racontent sur des ressources similaires leur expérience dans la lutte contre l'inflammation dans l'utérus.

Comment se déroule le traitement de l'annexite chronique (forum)?

Pour les femmes diagnostiquées avec une annexite chronique, il est conseillé aux forums d'être traités de manière globale. Selon les critiques de nombreux membres du forum, on peut comprendre qu'un bon effet thérapeutique est donné par la procédure d'électrophorèse avec du zinc, la thérapie au laser et les injections à chaud. L'auto-hémothérapie (l'introduction de sang prélevé dans une veine par voie intramusculaire dans l'abdomen) a aidé certains patients à se débarrasser avec succès des manifestations aiguës d'annexite chronique. Si vous souffrez d'annexite chronique, le forum vous aidera à choisir l'ensemble optimal de médicaments pouvant être utilisés pour traiter la maladie à domicile. Mais en vous référant aux conseils et aux commentaires d'autres patients, n'oubliez pas les caractéristiques individuelles de votre corps. Lorsque vous utilisez de nouveaux traitements pour l'inflammation chronique, recherchez des changements dans la maladie. En cas de dégradation du bien-être, arrêtez d'utiliser les produits recommandés sur le forum et consultez votre médecin..

Annexite chronique - examens et traitement de la maladie, conseils utiles des forums

Les revues sur le traitement de l'annexite chronique, présentées sur les forums, sont très différentes les unes des autres. Vous pouvez souvent voir les plaintes des patients selon lesquelles l'inflammation chronique persiste même après plusieurs années de traitement. D'autres femmes, au contraire, écrivent que la thérapie appliquée les a aidées à faire face au problème. Leur expérience suggère que le traitement des formes chroniques d'annexite sera efficace si les recommandations suivantes sont suivies.

  1. Habillez-vous chaudement, portez des vêtements d'extérieur très longs et des sous-vêtements chauds en hiver.
  2. Effectuez régulièrement des procédures de durcissement, marchez pieds nus, arrosez-vous d'eau fraîche, prenez des bains de guérison préventifs avec l'ajout de décoctions de camomille, de millepertuis et de sel.
  3. Marcher à l'extérieur plus souvent.
  4. Faire du sport.
  5. Adhérez à des habitudes de sommeil et de repos appropriées.
  6. Renforcer l'immunité, manger plus de légumes, prendre des médicaments spéciaux, des immunomodulateurs.
  7. Utiliser des plantes médicinales dans le traitement de l'annexite chronique (la camomille et le bore utérus aident à soulager l'inflammation), des décoctions à partir desquelles vous pouvez boire ou ajouter au bain avant le bain.
  8. Utilisez des tampons de boue.

Sur les forums, vous pouvez trouver de nombreuses informations utiles sur l'annexite chronique, le traitement et les critiques de certaines techniques thérapeutiques. Mais vous devez utiliser avec soin l'expérience d'autres femmes dans la lutte contre l'inflammation afin de ne pas nuire à votre propre corps..