Que signifie le diagnostic: dyspepsie de genèse névrotique?

En médecine, la dyspepsie est comprise comme un terme collectif désignant divers troubles digestifs, principalement de nature fonctionnelle. Ce phénomène est considéré comme un syndrome comprenant un complexe de symptômes reflétant des troubles du tube digestif. La durée des symptômes de la dyspepsie peut être de 3 mois ou plus. Fondamentalement, le tableau clinique se manifeste par une douleur ou un inconfort dans la région épigastrique, accompagnés de ballonnements dans l'abdomen et de troubles des selles. Il existe plusieurs types de troubles dyspeptiques, parmi lesquels les changements névrotiques occupent une place particulière. Dyspepsie de la genèse névrotique qu'est-ce que c'est?

Gastro-entérologue Mikhail Vasilievich:

"On sait que pour le traitement du tractus gastro-intestinal (ulcères, gastrite, etc.) il existe des médicaments spéciaux qui sont prescrits par les médecins. Mais nous ne parlerons pas d'eux, mais de ces médicaments que vous pouvez utiliser vous-même et à la maison..." En savoir plus> >>

Le type de dyspepsie le plus courant est considéré comme alimentaire, qui se produit en raison d'un manque de nutrition adéquate et équilibrée. Cette forme de violation est divisée en trois types:

  1. Fermentation. Il se développe en raison de l'abus d'aliments enrichis en glucides, ainsi que de boissons pouvant provoquer des processus de fermentation dans le corps..
  2. Gras. Il se développe à la suite d'une consommation excessive de différents types de graisses. Les premiers symptômes surviennent immédiatement après avoir mangé des graisses réfractaires sous forme de porc et d'agneau.
  3. Putride. Il est provoqué par une sursaturation du corps avec des composants protéiques, ainsi que par l'utilisation de produits carnés rassis.

En cas de libération insuffisante de substances enzymatiques dans le corps, les formes suivantes de dyspepsie peuvent se développer:

  • hépatogène, qui se développe en raison de la libération d'une quantité insuffisante de bile par le foie;
  • gastrogène, résultant d'une sécrétion insuffisante d'enzymes gastriques;
  • entérogène, affectant les intestins en cas de sécrétion de sucs intestinaux en quantité insuffisante;
  • pacréatogènes, leur développement est obtenu en raison d'une carence en enzymes pancréatiques.

Il existe également une forme toxique de dyspepsie, qui affecte le corps en raison d'une intoxication ou du développement de maladies infectieuses. Cette pathologie complique l'évolution des affections répertoriées, nécessitant un traitement opportun et correct. Souvent, cette forme de trouble se développe en raison d'une intoxication par des substances toxiques..

Un autre type spécifique de dyspepsie est le type névrotique, qui présente certaines caractéristiques du cours, ainsi que des manifestations et des tactiques de traitement..

Caractéristiques de la dyspepsie névrotique

Les troubles dyspeptiques de nature névrotique sont plus caractéristiques du sexe féminin dans la tranche d'âge de 25 à 45 ans, dont les représentants ont une psyché instable avec une tendance aux manifestations névrotiques. Lors des examens cliniques, les signes très caractéristiques suivants de dyspepsie nerveuse sont révélés:

  • de nombreuses plaintes de divers troubles du tube digestif;
  • persistance de la dyspepsie dans le contexte d'un traitement symptomatique;
  • le manque de stabilité et de cohérence des symptômes, ainsi que le manque de connexion entre les repas et les selles;
  • la présence de signes prononcés de névrose.

La dyspepsie de la genèse névrotique est divisée en trois groupes:

  • troubles névrotiques de la nature fonctionnelle du tube digestif;
  • forme névrotique de dyspepsie dans le contexte d'une pathologie digestive légère;
  • états de nature névrosée au cours de l'évolution chronique de maladies des organes digestifs.

Actuellement, les raisons pouvant provoquer cette forme de troubles dyspeptiques restent inconnues. Cependant, un certain rôle est donné à un facteur héréditaire, lorsqu'une prédisposition aux états névrotiques et dépressifs est notée. En outre, le type et les caractéristiques constitutionnelles du patient jouent un rôle important. Les causes acquises au cours de la vie, sous la forme d'infections antérieures, d'intoxications graves ou de blessures, ont une influence particulière..

Symptômes

Les manifestations cliniques de la dyspepsie névrotique peuvent avoir diverses variations. Le plus souvent, vous pouvez rencontrer une névrose gastrique, caractérisée par des réflexes nauséeux, qui peuvent se manifester sous deux formes:

  • hystérique, qui commence pendant le stress et a une couleur émotionnelle avec un caractère démonstratif;
  • habituelle, résultant de règles résultant de la suppression d'expériences émotionnelles internes.

Dans ce cas, le réflexe nauséeux est caractérisé par une manifestation soudaine sans présence préalable de nausée. Dans ce cas, les symptômes d'accompagnement sous la forme d'une augmentation de la séparation de la sueur et de la salive, la pâleur apparaissent à un degré léger.

Les autres signes de dyspepsie névrotique sont:

  • douleur;
  • sensation de lourdeur et de plénitude dans l'estomac, qui ne sont pas liées à la nourriture prise, mais sont associées à une instabilité émotionnelle.

Dans certains cas, il peut y avoir une odeur désagréable émanant de la cavité buccale, ainsi qu'un goût amer, accompagné d'un engourdissement de la langue.

La névrose intestinale se manifeste sous la forme d'un syndrome du côlon irritable, lorsque des troubles des selles, des flatulences sont présents. En raison du traitement du problème de la selle, il est souvent possible d'aggraver l'évolution chronique de la constipation. Dans le contexte de troubles dyspeptiques de genèse névrotique, il peut y avoir des changements dans les préférences alimentaires en cas de suralimentation ou de manque d'appétit, ce qui peut provoquer l'obésité ou un épuisement complet..

Technique thérapeutique

La principale méthode de thérapie pour la dyspepsie névrotique est la psychothérapie utilisant des leçons individuelles et des formes de groupe d'influence positive sur le patient. Le but poursuivi est de persuader le patient de résoudre des problèmes psycho-émotionnels. Le complexe de mesures thérapeutiques peut en outre inclure:

  • alimentation diététique, lorsqu'un régime modéré est prescrit lors d'une exacerbation, suivi d'une transition progressive vers un régime complet contenant une quantité suffisante de composants protéiques et glucidiques. En présence d'une forme sévère de condition anorexique, une alimentation artificielle par sonde devient nécessaire en milieu hospitalier;
  • traitement médical. Dans ce cas, les médicaments symptomatiques sont principalement utilisés, dont l'action vise à restaurer la santé mentale du patient et à aider à supprimer l'inconfort;
  • tranquillisants et antidépresseurs prescrits selon les prescriptions médicales;
  • procédures de physiothérapie.

Dans les conditions du monde moderne et le rythme effréné de la vie, la forme névrotique de la dyspepsie acquiert une prévalence élevée, ce qui fait qu'un tel syndrome nécessite un traitement obligatoire et un diagnostic rapide..

Dyspepsie. Raisons et types. Les symptômes de la dyspepsie chez les enfants

Le site fournit des informations générales à titre informatif uniquement. Le diagnostic et le traitement des maladies doivent être effectués sous la supervision d'un spécialiste. Tous les médicaments ont des contre-indications. Une consultation spécialisée est requise!

Qu'est-ce que la dyspepsie?

La dyspepsie est un terme collectif désignant divers troubles digestifs, principalement de nature fonctionnelle. Ce n'est pas un symptôme indépendant, mais plutôt un syndrome.

Le syndrome de dyspepsie comprend un complexe de symptômes qui reflète des troubles du tractus gastro-intestinal (du grec. Dys - violation, peptein - à digérer). La durée des symptômes du syndrome de dyspepsie varie de 3 mois ou plus. Le tableau clinique comprend une douleur ou un inconfort dans la région épigastrique, des ballonnements et parfois des selles dérangées. Le plus souvent, cette symptomatologie est associée à la prise alimentaire, mais peut également être causée par une surcharge émotionnelle..

Au cours des dernières décennies, les scientifiques ont noté une relation étroite entre le stress et le syndrome de dyspepsie. Apparemment, ce n'est pas un hasard si le terme «dyspepsie» était largement utilisé en médecine au Moyen Âge et désignait une maladie causée par des troubles nerveux avec l'hypocondrie et l'hystérie..

Causes de la dyspepsie

Il existe une grande variété de causes pouvant causer la dyspepsie. Très souvent, plusieurs causes et / ou facteurs de risque sont simultanément impliqués dans le développement de ce syndrome. Le concept moderne des causes de la dyspepsie a été activement développé ces dernières années. Aujourd'hui, les scientifiques, parmi les causes possibles de la dyspepsie, considèrent un certain nombre de facteurs, à savoir l'hypersécrétion d'acide chlorhydrique, les erreurs alimentaires, les mauvaises habitudes, l'utilisation prolongée de médicaments, l'infection à Helicobacter Pylori, les facteurs neuropsychiques et autres..

Les causes de la dyspepsie sont:

  • les bactéries;
  • stress;
  • prédisposition génétique;
  • pathologie du système biliaire (biliaire);
  • pathologie du tractus gastro-intestinal (GIT).

Helicobacter pylori et d'autres bactéries dans le développement de la dyspepsie

Un rôle important dans le développement de la dyspepsie est joué par un facteur microbien, à savoir Helicobacter Pylori. De nombreux chercheurs confirment le rôle étiologique de ce microorganisme dans la formation du syndrome de dyspepsie. Ils sont basés sur des données sur le tableau clinique de la dyspepsie chez les patients atteints d'Helicobacter Pylori. Ils pensent également que la gravité du syndrome est liée au degré de contamination de la muqueuse gastrique. La preuve de cette théorie est le fait qu'après antibiothérapie (contre Helicobacter), les manifestations de la dyspepsie sont considérablement réduites..

En outre, avec la dyspepsie fonctionnelle (comme avec de nombreuses autres maladies fonctionnelles), un lien avec des maladies infectieuses précédemment transférées est révélé. Il peut s'agir d'infections causées par une gastro-entérite à Salmonella ou par Giardia lamblia. On suppose qu'après l'infection transférée, un processus inflammatoire lent persiste, ce qui peut contribuer à une hypersensibilité viscérale.

Le stress comme cause de dyspepsie

L'état initial du système nerveux central joue un rôle important dans le développement de la dyspepsie. Des études récentes dans ce domaine ont révélé que les patients atteints de dyspepsie présentent des troubles de la perception et du traitement des impulsions par le système nerveux du tractus gastro-intestinal. Grâce à la méthode d'imagerie par résonance magnétique fonctionnelle, il a été constaté que l'étirement de l'estomac provoque l'activation de certaines zones du cerveau..

La confirmation que l'état du système nerveux joue un rôle important dans le développement de la dyspepsie est le fait que les situations stressantes provoquent souvent une détérioration de l'état des patients atteints de cette maladie..

Prédisposition génétique à la dyspepsie

Pathologie du système biliaire

Dans le système hépatobiliaire du corps, la formation de bile se produit en continu. La vésicule biliaire lui sert de réservoir. La bile s'y accumule jusqu'à ce qu'elle pénètre dans le duodénum. De la vésicule biliaire pendant la digestion, la bile pénètre dans les intestins, où elle est impliquée dans le processus de digestion. La bile désémulsifie (se décompose en petites particules) les graisses, facilitant leur absorption. Ainsi, le système biliaire prend une part importante dans la digestion, et donc son moindre dysfonctionnement peut provoquer le développement de la dyspepsie..

Les troubles fonctionnels les plus courants du système biliaire, à savoir diverses dyskinésies (troubles moteurs). La prévalence de ces troubles varie de 12,5 à 58,2 pour cent. Chez les personnes de plus de 60 ans, des troubles fonctionnels du système biliaire sont observés dans 25 à 30 pour cent des cas. Il est important de noter que les femmes souffrent principalement de dyskinésie. Les troubles fonctionnels du système biliaire comprennent un trouble fonctionnel de la vésicule biliaire, un trouble fonctionnel du sphincter d'Oddi et un trouble pancréatique fonctionnel.

L'écoulement de la bile dans le tube digestif est assuré par la fonction d'accumulation de la vésicule biliaire et ses contractions rythmiques. À chaque repas, la vésicule biliaire se contracte deux à trois fois. Si cela ne se produit pas, la bile commence à être sécrétée en quantités insuffisantes. La participation insuffisante de la bile au processus de digestion provoque des symptômes tels que la lourdeur de l'épigastre, des nausées et autres. Cela s'explique par le fait qu'un manque de bile conduit au fait que les graisses alimentaires ne sont pas absorbées par l'organisme, ce qui explique les symptômes de la dyspepsie.

Pathologie du tractus gastro-intestinal avec dyspepsie

Diverses maladies du tractus gastro-intestinal peuvent également être à l'origine du syndrome dyspeptique. Cela peut être une gastrite, un ulcère gastro-duodénal ou une pancréatite. Dans ce cas, nous ne parlons pas de dyspepsie fonctionnelle, mais organique..

La maladie la plus courante qui se manifeste par des symptômes de dyspepsie est la gastrite. La gastrite chronique est une maladie qui touche plus de 40 à 50% de la population adulte. Selon diverses sources, l'incidence de cette maladie est d'environ 50 pour cent de toutes les maladies du système digestif et 85 pour cent de toutes les maladies de l'estomac..

Malgré cette prévalence, la gastrite chronique n'a pas de tableau précis et est souvent asymptomatique. Les manifestations cliniques sont très variables et non spécifiques. Certains patients peuvent présenter des signes d '«estomac flasque» tandis que d'autres peuvent présenter des symptômes d' «estomac irritable». Cependant, le plus souvent, les patients présentent des symptômes de dyspepsie intestinale, à savoir flatulences, grondements et transfusions dans l'abdomen, diarrhée, constipation, selles instables. Cette symptomatologie peut être complétée par un syndrome asthéno-névrotique (faiblesse, fatigue accrue).

L'ulcère gastrique vient en deuxième position en termes de prévalence. C'est une maladie chronique avec des périodes d'exacerbation et de rémission. Le principal signe morphologique de cette maladie est la présence d'un défaut (ulcère) dans la paroi de l'estomac. Le principal symptôme de l'ulcère gastroduodénal est la douleur. Cela prend en compte sa fréquence, son rythme et sa saisonnalité. Contrairement à la dyspepsie fonctionnelle, dans ce cas, il existe une relation claire entre la prise alimentaire et l'apparition de la douleur. Selon l'heure d'apparition, ils peuvent être divisés en précoces (30 minutes après avoir mangé), tard (deux heures après avoir mangé) et «affamés», apparaissant 7 heures après le dernier repas. En plus des symptômes douloureux, le tableau clinique se manifeste par divers symptômes dyspeptiques - brûlures d'estomac, nausées, éructations. Tous ces symptômes et d'autres indiquent une violation de l'évacuation des aliments de l'estomac. L'appétit, en règle générale, ne diminue pas et augmente parfois même.

Types de dyspepsie

Avant de procéder aux types de dyspepsie existants, il est nécessaire de diviser la dyspepsie en organique et fonctionnelle. La dyspepsie organique est causée par certaines maladies. Par exemple, il peut s'agir d'un ulcère peptique, d'une maladie de reflux, de tumeurs malignes, d'une cholélithiase et d'une pancréatite chronique. Sur cette base, la dyspepsie organique est divisée en dyspepsie gastrique, intestinale et autres. Si, avec un examen approfondi, aucune maladie ne peut être détectée, alors nous parlons de dyspepsie fonctionnelle (non ulcéreuse).

Plusieurs types de dyspepsie se distinguent selon les raisons. En règle générale, tous sont caractérisés par les mêmes symptômes. La différence entre eux est la raison de leur développement et la particularité de la pathogenèse (occurrence).

Les types de dyspepsie sont:

  • dyspepsie gastrique;
  • dyspepsie fermentative;
  • dyspepsie putride;
  • dyspepsie intestinale;
  • dyspepsie névrotique.

Dyspepsie gastrique

Dans la plupart des cas, la présence de symptômes de dyspepsie est associée à une pathologie de l'estomac et du duodénum (intestin supérieur). Au cœur de la dyspepsie gastrique se trouvent des maladies aussi fréquentes que la gastrite, le reflux, l'ulcère gastrique. Cette pathologie est répandue dans la population et représente environ un tiers de tous les cas cliniques. La dyspepsie gastrique est caractérisée par un tableau clinique polymorphe (diversifié), mais la gravité de ses symptômes n'est pas corrélée (n'est pas associée) à la gravité des lésions muqueuses.
Le syndrome de la dyspepsie gastrique se manifeste par une douleur dans la région épigastrique, qui n'est pas associée à une altération de la fonction intestinale. Les symptômes durent au moins 12 semaines.

De nombreux experts dans le développement de la dyspepsie gastrique attribuent le rôle principal à un facteur microbien, à savoir Helicobacter Pylori. Preuve en est des études qui ont montré que l'élimination de ce facteur entraîne une diminution ou une disparition complète des symptômes de la dyspepsie gastrique. Ainsi, dans le contexte du traitement antibactérien, il existe une dynamique positive des changements morphologiques (ces changements sont visibles sur la fibrogastroduodénoscopie). D'autres scientifiques et cliniciens nient le rôle étiologique de ce microbe dans le développement du syndrome de dyspepsie gastrique. D'une manière ou d'une autre, l'utilisation de médicaments antibactériens pour éliminer ce microbe du corps n'est pas un élément obligatoire dans le traitement de la dyspepsie gastrique..

Dyspepsie fermentative

La dyspepsie fermentative est un type de dyspepsie basé sur des flatulences excessives causées par la fermentation. La fermentation est le processus de décomposition des aliments dans des conditions anoxiques. La fermentation donne des produits métaboliques intermédiaires et des gaz. La raison de la fermentation est l'apport d'une grande quantité de glucides dans le corps. Au lieu de glucides, des produits insuffisamment fermentés, comme le kvas, la bière, peuvent agir.

Normalement, les glucides sont utilisés (absorbés) dans l'intestin grêle. Cependant, lorsque beaucoup de glucides sont fournis, ils n'ont pas le temps d'être métabolisés et commencent à «fermenter». Cela entraîne un gazage excessif. Le gaz commence à s'accumuler dans les anses intestinales, provoquant des ballonnements, des grondements et des coliques. Après avoir évacué des gaz ou pris des antiflatulants (espumisan), les symptômes ci-dessus disparaissent.

Les symptômes de la dyspepsie de fermentation comprennent:

  • ballonnements;
  • douleur colique;
  • selles 2 à 4 fois par jour.
La consistance des matières fécales avec la dyspepsie fermentative devient douce et la couleur devient jaune clair. Parfois, il y a des bulles de gaz dans les selles, ce qui leur donne une odeur aigre.

Dyspepsie putride

Dyspepsie intestinale

La dyspepsie intestinale est un complexe de symptômes qui combine des troubles digestifs et un syndrome entéral. Cliniquement, il se traduit par des flatulences, des troubles des selles (polyfécales), un syndrome douloureux. Avec la dyspepsie intestinale, les selles deviennent très fréquentes, à partir de 5 fois par jour ou plus. Les douleurs éclatent dans la nature et sont localisées principalement dans le mésogastre.

Dans le même temps, le syndrome entéral se manifeste par des troubles métaboliques, en particulier une violation du métabolisme des protéines et des lipides. Des troubles du métabolisme minéral sont également présents. Étant donné que les vitamines sont absorbées dans l'intestin, l'hypovitaminose (hypovitaminose A, E, D) est détectée avec son dysfonctionnement. Cela peut entraîner des changements dégénératifs dans d'autres organes..

Dyspepsie biliaire

La dyspepsie biliaire est basée sur la pathologie des voies biliaires. Le plus souvent, il s'agit de troubles fonctionnels (c'est-à-dire de dyskinésies), dans le développement desquels le stress devient d'une grande importance. Étant donné que le système nerveux joue un rôle de premier plan dans la régulation de la fonction contractile de la vésicule biliaire et des voies biliaires, toute situation stressante peut entraîner le développement d'une dyskinésie de la vésicule biliaire. La pathogenèse de la dyspepsie biliaire peut être très variable, mais elle se résume toujours à une dérégulation de la motilité biliaire. Cela signifie que sous l'influence de facteurs déclenchants (stress, violation du régime alimentaire), il y a un changement de la motilité des voies biliaires, qui peut se traduire soit par son renforcement, soit par son affaiblissement. Les deux conduisent au développement de symptômes de dyspepsie.

Lorsque la motilité des voies biliaires change, le volume et la composition de la bile éjectée changent. Étant donné que la bile joue un rôle important dans le processus de digestion, toute modification de sa composition entraîne des manifestations dyspeptiques. En plus des facteurs psychogènes, le déséquilibre hormonal affecte le développement de la pathologie biliaire fonctionnelle. Ainsi, un déséquilibre entre la production de cholécystokinine et de sécrétine provoque un effet inhibiteur sur la fonction contractile de la vésicule biliaire.

Des maladies telles que l'hépatite, la cholangite, la cholécystite peuvent également provoquer une dyspepsie biliaire. Dans ce cas, le développement de la dyspepsie est associé à des modifications inflammatoires des voies biliaires..

Symptômes de dyspepsie biliaire
Le tableau clinique de la dyspepsie biliaire est dû au degré de dysfonctionnement moteur de la vésicule biliaire. Les symptômes douloureux dominent. Dans ce cas, la douleur peut être localisée à la fois dans l'épigastre et dans le quadrant supérieur droit de l'abdomen. La durée de la douleur varie de 20 à 30 minutes ou plus. Comme pour la dyspepsie fonctionnelle, la douleur dans ce cas ne régresse pas après une selle ou après la prise d'antiacides. Dans la dyspepsie biliaire, la douleur est associée à des nausées ou des vomissements..

Syndrome de dyspepsie psychiatrique ou dépression névrotique

Le syndrome de dyspepsie survient non seulement dans la pratique d'un gastro-entérologue, mais également chez un psychiatre. Les symptômes somatiques qui poursuivent le patient de manière persistante pendant 2 ans, sans la présence de lésions organiques, font partie de la structure de divers troubles psychosomatiques. La dyspepsie peut masquer des maladies telles que la dépression, l'anxiété et le trouble panique. Le plus souvent, le cidre de dyspepsie est observé avec la dépression. Il existe donc un type de dépression que l'on appelle masquée. Il n'est pas caractérisé par des plaintes classiques telles que la dépression, la mauvaise humeur, les antécédents émotionnels labiles. Au lieu de cela, les plaintes somatiques, c'est-à-dire corporelles, viennent en premier. Le plus souvent, ce sont des plaintes du système cardiovasculaire ou gastro-intestinal. La première catégorie comprend des symptômes tels que douleurs cardiaques, essoufflement, picotements dans la poitrine. Les symptômes gastro-intestinaux comprennent des douleurs épigastriques, des nausées et une gêne après avoir mangé. Ainsi, le syndrome de dyspepsie peut rester le principal symptôme de la dépression pendant longtemps..

Les symptômes de la dyspepsie névrotique sont:

  • la nausée;
  • éructations;
  • brûlures d'estomac;
  • douleur dans la région épigastrique;
  • difficulté à avaler;
  • inconfort dans l'estomac, les intestins;
  • troubles intestinaux;
  • douleur abdominale basse.
Souvent, la dyspepsie peut être complétée par d'autres plaintes. Le plus souvent, il peut s'agir de plaintes du système cardiovasculaire, à savoir des palpitations, des interruptions et des douleurs dans la région du cœur, des sensations de pression, de compression, de brûlure, des picotements dans la poitrine.

À ce jour, plus de 250 plaintes corporelles associées à la dépression ont été décrites. En général, la variété des plaintes peut être si grande qu'elle rend le diagnostic difficile. Le diagnostic nécessite au moins quatre symptômes corporels chez l'homme et six chez la femme. La difficulté du diagnostic est que les patients ne se plaignent pas d'humeur dépressive ou de tout autre état émotionnel. Cependant, une observation à long terme peut révéler de l'irritabilité, de la fatigue, un mauvais sommeil, une tension interne, de l'anxiété, une humeur dépressive.

Dyspepsie fonctionnelle

Selon la nouvelle classification, la dyspepsie fonctionnelle est un complexe de symptômes qui survient chez les adultes et les enfants de plus d'un an. La dyspepsie fonctionnelle comprend des douleurs, des nausées, une sensation de satiété dans l'estomac, des ballonnements et des régurgitations. En outre, pour les patients atteints de dyspepsie fonctionnelle, l'intolérance aux aliments gras est caractéristique. La durée des symptômes doit être d'au moins 3 mois au cours des six derniers mois. Le terme «fonctionnel» signifie qu'au cours de l'examen, il n'est pas possible d'identifier une maladie organique.

La prévalence de la dyspepsie fonctionnelle, comme de nombreux autres troubles digestifs fonctionnels, est très élevée dans le monde. Ainsi, parmi les Européens, un sur cinq souffre de dyspepsie fonctionnelle, et aux États-Unis - un sur trois. De plus, le pourcentage de femmes souffrant de dyspepsie dépasse considérablement le pourcentage d'hommes atteints d'une maladie similaire. La dyspepsie fonctionnelle est notée dans tous les groupes d'âge, cependant, à mesure qu'ils vieillissent, sa fréquence d'apparition augmente..

Prévalence de la dyspepsie fonctionnelle dans différents groupes d'âge

Tranche d'âge

Fréquence d'occurrence

Personnes de plus de 65 ans

Les raisons du développement de la dyspepsie fonctionnelle

La pathogenèse (ensemble de mécanismes) pour le développement de la dyspepsie fonctionnelle n'a pas été suffisamment étudiée à ce jour. On pense que la dyspepsie fonctionnelle est une maladie basée sur une altération de la régulation de la motilité du tube digestif, à savoir l'estomac et le duodénum. Dans ce cas, les troubles moteurs eux-mêmes comprennent une diminution de l'accommodation de l'estomac aux aliments qui y pénètrent et un retard de la vidange gastrique en raison d'une motilité réduite. Ainsi, il existe un trouble de la coordination de ces liens qui régulent la contractilité du tractus gastro-intestinal, ce qui conduit au développement de la dyskinésie..

L'hypersensibilité viscérale (hypersensibilité des organes internes) joue également un rôle clé. C'est elle qui détermine la violation de l'adaptation de l'estomac à la nourriture entrante et la difficile évacuation de celle-ci. Une adaptation perturbée de l'estomac à la nourriture entrante est observée chez plus de 40 pour cent des patients. Cela entraîne des symptômes tels qu'une satiété rapide, une sensation de satiété dans l'estomac et des douleurs après avoir mangé. La sécrétion gastrique avec dyspepsie fonctionnelle, en règle générale, n'est pas altérée.

En outre, la majorité des patients atteints de dyspepsie fonctionnelle présentent un dysfonctionnement duodénal. Elle est exprimée par une sensibilité accrue à l'acide de l'estomac. La conséquence en est un ralentissement de la motilité des organes et un retard dans l'évacuation de leur contenu. Comme indiqué ci-dessus, les patients atteints de dyspepsie fonctionnelle sont caractérisés par une intolérance aux aliments gras. Cette intolérance est due à une hypersensibilité aux graisses.

Des recherches récentes suggèrent qu'une substance appelée ghréline joue un rôle important dans le développement de la dyspepsie fonctionnelle. La ghréline est un peptide synthétisé par les cellules endocrines de l'estomac. Avec la dyspepsie fonctionnelle, il y a une violation de la sécrétion de ce peptide, qui régule normalement le système digestif. La sécrétion active de ghréline chez les individus en bonne santé se produit à jeun, ce qui stimule l'activité motrice gastrique et la sécrétion gastrique. Des études ont montré que les taux sanguins de ghréline à jeun chez les patients atteints de dyspepsie fonctionnelle sont bien inférieurs à ceux des personnes en bonne santé. Cela conduit au développement de symptômes tels qu'une sensation de satiété rapide et de plénitude d'estomac. Il a également été constaté que chez les patients atteints de dyspepsie, le taux de ghréline dans le plasma sanguin après avoir mangé ne change pas, tandis que chez les individus en bonne santé, il diminue..

Symptômes de dyspepsie fonctionnelle

La dyspepsie fonctionnelle est caractérisée par des crises de douleur répétées dans le haut de l'abdomen. Contrairement au syndrome du côlon irritable, avec la dyspepsie fonctionnelle, la douleur et la surpopulation persistent après une selle. De plus, les symptômes ne sont pas associés à des changements dans la fréquence des selles. La principale caractéristique distinctive de cette pathologie est l'absence de signes d'inflammation ou d'autres changements structurels..

Selon les critères diagnostiques romains, plusieurs variantes de la dyspepsie fonctionnelle sont distinguées..

Les options pour la dyspepsie fonctionnelle sont les suivantes:

  • La dyspepsie fonctionnelle de type ulcéreux se caractérise par des douleurs épigastriques à jeun (ces douleurs "affamées" sont très caractéristiques des ulcères d'estomac, d'où le nom). Le syndrome de la douleur disparaît après avoir mangé et les antiacides.
  • Dyspepsie fonctionnelle dyskinétique, accompagnée d'une gêne dans le haut de l'abdomen. L'inconfort s'aggrave après avoir mangé.
  • Dyspepsie fonctionnelle non spécifique. Les plaintes présentes avec ce type de dyspepsie ne sont liées à aucun type particulier de dyspepsie.
Selon les critères de diagnostic de Rome, la dyspepsie fonctionnelle est également classée en syndrome de détresse postprandiale et en syndrome de douleur épigastrique. Le premier syndrome comprend l'inconfort et la sensation de satiété qui surviennent après avoir mangé la quantité habituelle de nourriture. Les patients atteints de ce type de dyspepsie se caractérisent par une saturation rapide. Le syndrome de la douleur est caractérisé par une douleur périodique dans la région épigastrique, qui n'est pas associée à la prise alimentaire.
Il convient de noter que cette classification n'est typique que pour les adultes. Puisqu'il est difficile d'obtenir une description précise des plaintes chez les enfants, la dyspepsie fonctionnelle n'est pas classée dans la pratique pédiatrique..

Chez les patients atteints de dyspepsie fonctionnelle, la qualité de vie est considérablement réduite. Cela est dû aux symptômes ci-dessus (douleurs et nausées), ainsi qu'au fait qu'il devient nécessaire de se limiter à certains aliments et boissons. Le régime alimentaire et la douleur constante provoquent des problèmes sociaux. Malgré le fait que la dyspepsie est de nature fonctionnelle, le degré de dégradation de la qualité de vie de ces patients est comparable à la pathologie organique.

Une caractéristique importante de la dyspepsie fonctionnelle est sa consistance. Tous les organes digestifs sont affectés à des degrés divers. Ainsi, plus de 33% des patients présentent également des symptômes de reflux gastro-œsophagien, tandis que la fréquence des symptômes du syndrome du côlon irritable est de près de 50%.

Dyspepsie chez les enfants

La dyspepsie est courante non seulement chez les adultes mais aussi chez les enfants. Leur évolution de la dyspepsie, en règle générale, est caractérisée par un pronostic favorable. Les manifestations de la dyspepsie chez les enfants sont très variables et extrêmement instables..

Les médecins attribuent le rôle principal dans le développement du syndrome de dyspepsie chez les enfants à Helicobacter Pylori et au phénomène de dyskinésie. Ceci est confirmé par des études prouvant une augmentation de la prévalence de l'infection par ce microorganisme chez les enfants atteints du syndrome de dyspepsie. Alors que chez les enfants sans dyspepsie, le taux d'infection est beaucoup plus faible. En outre, les enfants montrent une dynamique positive lorsqu'ils utilisent des agents antibactériens visant à détruire le microbe..

Les troubles moteurs de l'estomac jouent un rôle important dans le développement de la dyspepsie chez les enfants. Il a été établi que seulement 30% des enfants ont une fonction d'évacuation normale de l'estomac. Chez les enfants qui ne souffrent pas de dyspepsie, ce pourcentage atteint 60 à 70%. En outre, chez ces enfants, une hypertrophie de l'antre de l'estomac à jeun et après avoir mangé est souvent révélée. Le degré d'expansion est en corrélation (est interconnecté) avec la gravité du syndrome dyspeptique. Outre le facteur bactérien et la dyskinésie, la pathologie cérébrale (traumatisme lors de l'accouchement), les caractéristiques liées à l'âge du fonctionnement du système neuroendocrinien sont considérées comme un facteur étiologique.
Pour les enfants et adolescents dyspepsie, les troubles de l'appétit tels que la boulimie et l'anorexie sont caractéristiques..

Diagnostic de la dyspepsie chez les enfants
Dans le diagnostic du syndrome de dyspepsie chez les enfants, la recherche joue un rôle important
pathologie gastroduodénale. À cette fin, la fibrogastroduodénoscopie (FGDS), la détection directe et indirecte de Helicobacter Pylori sont effectuées. En outre, l'histoire de la maladie joue un rôle important dans le diagnostic, à savoir la présence de symptômes tels que des douleurs nocturnes affamées, une gêne dans le haut de l'abdomen, des éructations avec un contenu acide, des brûlures d'estomac.

Diagnostic de la dyspepsie

Le syndrome de dyspepsie est l'une des manifestations les plus courantes de la pathologie gastro-intestinale. Plus de 5 pour cent des visites médicales initiales sont provoquées par la dyspepsie. En gastro-entérologie, le syndrome de dyspepsie est l'une des plaintes les plus courantes. Comme déjà noté, il existe deux types de dyspepsie - organique et fonctionnelle (non ulcéreuse). Le premier est caractérisé par la présence d'une pathologie, par exemple des ulcères, une gastrite, une duodénite. Le fonctionnel est caractérisé par l'absence de toute lésion gastro-intestinale.

Les critères diagnostiques de la dyspepsie sont les suivants:

  • Sensation de douleur ou d'inconfort localisée dans la région épigastrique. La douleur est évaluée subjectivement par le patient comme une sensation désagréable ou une sensation de «lésion tissulaire».
  • Sensation de satiété et stagnation des aliments dans l'estomac. Ces sensations peuvent ou non être liées à la prise alimentaire..
  • La satiété rapide est perçue par le patient comme une sensation de satiété dans l'estomac immédiatement après le début d'un repas. Ce symptôme ne dépend pas de la quantité de nourriture prise..
  • Le ballonnement est perçu comme une sensation de ballonnement dans la région épigastrique.
  • La nausée.
Critères diagnostiques de la dyspepsie organique

Option dyspepsie organique

Symptôme principal

Dyspepsie de type ulcère

Douleur dans l'épigastre (région épigastrique) qui survient à jeun et passe après avoir mangé.

Dyspepsie dyskinétique

Les patients se plaignent de satiété précoce et d'une sensation de satiété dans l'estomac. Les plaintes dépendent de la quantité de nourriture consommée.

Dyspepsie de type reflux

Plaintes de brûlures d'estomac, éructations et régurgitations fréquentes.

Dyspepsie selon la CIM

Selon la classification internationale des maladies de la dixième révision (CIM-10), la dyspepsie est codée avec le code K10. Cependant, ce type de dyspepsie exclut la dyspepsie névrotique ou nerveuse. Ces deux types de syndrome dyspeptique font référence à un dysfonctionnement somatoforme du système nerveux autonome et ne sont donc pas inclus dans la section de la pathologie gastro-intestinale..

Le diagnostic de dyspepsie est basé sur le patient présentant des symptômes persistants de dyspepsie pendant au moins 12 semaines tout au long de l'année. Avec la dyspepsie fonctionnelle, les maladies organiques ne doivent pas être détectées et le syndrome du côlon irritable doit également être exclu.

Diagnostic différentiel de la dyspepsie
Les symptômes de la dyspepsie surviennent chez les patients atteints du syndrome du côlon irritable, d'entérite et de cancer de l'estomac. Ceci doit être pris en compte lors du diagnostic différentiel. Pour exclure les maladies ci-dessus, des tests instrumentaux et de laboratoire sont effectués. Ceux-ci comprennent des tests sanguins généraux et biochimiques, un coprogramme et une analyse de sang occulte fécal, un examen échographique (échographie), un examen endoscopique et aux rayons X (rayons X).

Études instrumentales et en laboratoire pour la dyspepsie

Pourquoi est-ce fait?

Fibrogastroduodénoscopie (FGDS)

Élimine les ulcères, la gastrite, la pancréatite ou toute autre pathologie organique du tractus gastro-intestinal.

Examen échographique (échographie)

Révèle ou exclut la cholélithiase, la pancréatite chronique. La méthode est informative pour la dyspepsie biliaire.

Scintigraphie isotopique au technétium

Détermine le taux de vidange gastrique.

Électrogastrographie

Enregistre l'activité électrique de l'estomac et la contraction de ses parois. Chez une personne en bonne santé, la fréquence des contractions de l'estomac est d'environ 3 vagues par minute..

Manométrie gastroduodénale

Mesure la pression lors de la contraction des parois de l'estomac.

Examen aux rayons X

Identifie ou exclut la sténose ou la dilatation (élargissement) de parties du tube digestif.

Qu'est-ce que la dyspepsie de la genèse névrotique

Si nous considérons la dyspepsie d'un point de vue médical, il s'agit d'un terme collectif spécial, signifiant une variété de troubles du système digestif qui ont une nature fonctionnelle. Un phénomène similaire peut être considéré comme un syndrome consistant en un complexe de signes cliniques pouvant refléter une perturbation du tractus gastro-intestinal. La durée de ces symptômes peut aller jusqu'à plusieurs mois. En règle générale, le tableau clinique est représenté par une gêne, une douleur dans la région épigastrique, des selles dérangées et des flatulences..

Il existe plusieurs types de syndrome dyspeptique. Il y a aussi des transformations névrotiques. Chez certains patients, des troubles végétatifs surviennent dans le tractus gastro-intestinal et d'autres organes internes. Lors de l'examen de ces patients, il est impossible d'identifier les changements morphologiques et fonctionnels, car dans la plupart des cas ils se manifestent faiblement, ayant l'apparence d'une gastrite superficielle, d'une dyskinésie intestinale ou d'un reflux. Le traitement habituel dans une telle situation ne fonctionne pas, donc l'examen se poursuit. La réflexion sur l'origine névrotique de la dyspepsie arrive, en règle générale, assez tard.

Caractéristiques spécifiques de la dyspepsie névrotique

La dyspepsie de la genèse névrotique est très courante. Le plus souvent, la pathologie est observée chez les femmes âgées de 25 à 45 ans avec une psyché instable ou avec une tendance aux réactions névrotiques. Lors de l'examen médical de ces patients, les principales caractéristiques de la dyspepsie névrotique apparaissent..

Les troubles dyspeptiques ont un certain nombre de caractéristiques:

  • de nombreuses plaintes de troubles du tractus gastro-intestinal;
  • il y a des symptômes évidents de névrose;
  • la dyspepsie névrotique persiste même avec un traitement symptomatique;
  • les plaintes du patient ne correspondent pas à des changements morphologiques;
  • il existe une nature inconstante et instable des signes cliniques de la pathologie, l'absence de relation entre les selles et la prise alimentaire.

Compte tenu du contingent de patients atteints de dyspepsie névrotique, trois groupes principaux peuvent être identifiés:

  1. Syndrome dyspeptique névrotique, survenant dans le contexte d'une maladie bénigne du tube digestif.
  2. Atteinte névrotique fonctionnelle du tractus gastro-intestinal.
  3. Une condition de type névrose se manifestant dans le contexte de maladies chroniques du système digestif.

Jusqu'à présent, aucun mécanisme n'a été identifié pour sélectionner un organe spécifique dans le développement de l'état nerveux d'une personne. Il a été constaté qu'une prédisposition génétique à la psychopathie, à la dépression, à la névrose joue un rôle important dans cette situation. En outre, il convient de prendre en compte les raisons acquises au cours de la vie, à savoir le traumatisme, l'empoisonnement et l'infection..

Causes de la dyspepsie névrotique

Le développement du syndrome dyspeptique est dû à une carence en enzymes alimentaires, qui survient à la suite de nombreuses maladies, dans un contexte de malnutrition et de situations stressantes fréquentes. Le syndrome dyspeptique se manifeste très clairement dans l'enfance en raison de la suralimentation et de divers troubles du processus de digestion des aliments.

Les principales causes de la dyspepsie:

  • alimentation inadéquate, irrégulière et déséquilibrée;
  • trop manger;
  • le stress et la dépression;
  • abus d'aliments gras, boissons alcoolisées;
  • manque d'activité physique et d'exercice;
  • l'utilisation de certains médicaments pharmacologiques, en particulier des antibiotiques à large spectre.

Si le traitement n'est pas commencé à temps, ce syndrome peut devenir chronique, ce qui est plus difficile à gérer. Comme causes de la dyspepsie organique, on peut noter la pancréatite, les calculs biliaires et les ulcères gastro-duodénaux, ainsi que la pathologie gastro-œsophagienne. Dans la plupart des cas, ces troubles surviennent après avoir mangé..

Dans de telles situations, un syndrome dyspeptique fonctionnel peut être suspecté. Fondamentalement, son développement est dû à la dépression, à un traumatisme psychologique. La maladie se manifeste comme suit: lourdeur dans la région épigastrique, douleur et inconfort sévère. Le plus souvent, les signes cliniques de la dyspepsie fonctionnelle sont considérés comme un syndrome du côlon irritable, à savoir la pathologie de la genèse psychosomatique..

Le tableau clinique de la dyspepsie névrotique

Pour commencer le traitement, il est important de reconnaître les symptômes de cette maladie. La pathologie a un certain nombre de caractéristiques. Dans la plupart des cas, une névrose gastrique est notée, qui apparaît avec des vomissements de nature habituelle ou hystérique. Des vomissements hystériques peuvent survenir dans n'importe quelle situation stressante, ils ont un caractère brillant, démonstratif et émotionnel. Les vomissements habituels se produisent dans le contexte de la suppression des expériences émotionnelles. Le vomissement psychogène présente certaines différences par rapport au pathologique. Il se manifeste brusquement, soudainement, il n'y a pas de nausée préalable.

Quant aux signes végétatifs qui l'accompagnent, ils sont mal exprimés. Parmi ces symptômes, il faut noter la sueur froide, la salivation excessive et la pâleur de la peau. En cas de crises névrotiques fréquentes de vomissements, le patient peut développer une déshydratation et un épuisement sévère, une perte de sodium et de calcium.

Le syndrome dyspeptique névrotique peut se manifester sous forme de distension, de douleur et de lourdeur dans l'estomac. De tels signes n'ont rien à voir avec la prise de nourriture, ils se manifestent à la suite d'expériences émotionnelles fortes. Certaines personnes développent une halitose, une sensation d'amertume qui n'est pas liée à la pathologie du tractus gastro-intestinal, un engourdissement et des picotements de la langue. La névrose intestinale peut se manifester sous la forme de syndrome du côlon irritable, à savoir diarrhée ou constipation, flatulences sur fond de stress, expériences.

Caractéristiques de la thérapie pour la dyspepsie névrotique

La principale méthode de thérapie est la psychothérapie en groupe ou sous forme individuelle. La tâche principale est de faire basculer le patient vers la solution du problème psycho-émotionnel. La thérapie comprend un certain nombre d'activités. L'un d'eux peut être considéré comme un régime. Vous devez également prendre les médicaments appropriés. Ils sont utilisés à des fins directes, ainsi qu'à des fins psychothérapeutiques.

Des enzymes alimentaires, des antiacides et des spasmolytiques sont prescrits, ainsi que des médicaments ayant un effet symptomatique. Il est nécessaire de prendre des médicaments faisant partie du groupe des antidépresseurs et des tranquillisants, mais uniquement selon les prescriptions du médecin traitant. Une physiothérapie de haute qualité est nécessaire pour traiter la dyspepsie névrotique.

La dyspepsie névrotique fait l'objet d'une étude approfondie. Son traitement nécessite une approche intégrée. Le cours thérapeutique est prescrit en tenant compte de la nature des symptômes et de la cause de la pathologie.

Symptômes de la dyspepsie névrotique

Vous avez probablement remarqué comment la forte peur ressentie est devenue la cause d'une douleur paroxystique sévère dans l'abdomen, caractéristique de l'empoisonnement, provoquant l'envie de déféquer.

Des douleurs à l'estomac surviennent également après un stress intense. Il existe une dyspepsie de genèse névrotique. Ce que c'est? Y a-t-il une opportunité de le combattre, et par quels moyens?

Qu'est-ce que la dyspepsie de la genèse névrotique

La question de savoir ce qu'est la dyspepsie, et pourquoi elle est définie comme névrotique, inquiète les patients qui ont rencontré un syndrome similaire, et pour qui la dyspepsie névrotique réduit considérablement la qualité de vie.

Ce qui se cache sous le nom de la maladie?

Le terme dyspepsie, comme la plupart des termes médicaux, vient des anciens médecins grecs et comprend deux parties. Dis est une particule de négation, la pepsis est digestion. En d'autres termes, la dyspepsie est une violation du processus digestif..

Mais ce processus peut mal tourner pour les raisons suivantes:

  • une mauvaise nutrition;
  • ingestion de bactéries pathogènes;
  • l'utilisation de substances non comestibles pouvant provoquer des intoxications.

Comment identifier une cause d'une autre? Le terme «névrosé» suggère que les troubles digestifs sont étroitement liés au système nerveux. Le mot genèse est familier à la plupart des lecteurs et signifie naissance, émergence.

Influence du système nerveux et stress sur le tractus gastro-intestinal

Ainsi, sous la dyspepsie de genèse névrotique, il existe un trouble digestif résultant de troubles nerveux. Ce n'est pas directement lié à la malnutrition, à la suralimentation. La principale raison du développement de la dyspepsie névrotique est le stress: conflits au travail, problèmes dans la famille, inquiétudes pour les enfants.

Cependant, en cas de stress, les gens succombent à leur état émotionnel, à leurs désirs, cessent de se contrôler.

Certains patients commencent à manger plus que d'habitude. Souffrant d'insomnie, ils essaient de le noyer avec de la nourriture, deviennent accros aux bonbons, à la farine.

D'autres, au contraire, perdent l'appétit, arrêtent de manger normalement, ce qui entraîne des troubles encore plus importants de l'estomac, mangeant leur propre membrane muqueuse. La violation du régime affecte la digestion, entraînant un échec.

Si le stress est de courte durée, le corps fera face aux conséquences d'un état névrotique. Mais si une personne ne peut pas sortir d'une situation stressante pendant longtemps, s'est livrée à l'autocritique pendant des années, à des expériences, alors un trouble névrotique du système digestif peut s'aggraver et entraîner de graves conséquences sous forme de gastrite, d'ulcères et même de cancer..

La médecine connaît des cas où des expériences à long terme dues à la disparition d'un enfant, à la mort prématurée ou à l'emprisonnement du fils ont conduit au développement de l'oncologie gastrique de l'un des parents. Bien entendu, d'autres conditions préalables doivent exister pour l'apparition de telles pathologies gastriques menaçantes. Cependant, le stress, un état névrotique sont un catalyseur qui déclenche le mécanisme de l'apparition de la gastrite, des ulcères et des tumeurs malignes..

Nous sommes tous habitués à associer le stress aux troubles cardiovasculaires et cérébraux, oubliant, quant à lui, que la digestion est aussi une partie vitale du corps, et est contrôlée par le système nerveux..

Jusqu'à présent, il n'a pas été révélé par quel principe les névroses choisissent un organe, ou un système d'organes pour leur attaque et le développement de la pathologie névrotique. Mais on suppose qu'un rôle décisif est joué par une prédisposition génétique aux névroses, aggravée par les circonstances suivantes:

  • faible développement des organes;
  • le type et la structure constitutionnelle du corps;
  • maladies passées, intoxications, blessures.

La dyspepsie névrotique n'est que le premier appel, un avertissement sur la nécessité de prêter attention à votre style de vie, à vos pensées et à votre corps.

De ce qui précède, nous pouvons conclure que les névroses résultant de divers stress sont les principales causes internes, souvent invisibles à l'œil nu. La malnutrition, la suralimentation, les troubles digestifs visibles sont les conséquences de la névrose développée de l'estomac.

Catégories de patients sujets à la dyspepsie névrotique

Avec la dyspepsie névrotique, le gastro-entérologue ne détecte généralement pas de changements morphologiques dans l'estomac ou les intestins. Soit ces changements indiquent le stade initial de la gastrite, soit une autre maladie (qui ne fait que confirmer ce qui précède).

Le patient se plaint de divers troubles du tractus gastro-intestinal et le traitement symptomatique ne donne pas de résultats significatifs. Les symptômes de l'estomac sont intermittents et aucune relation ne peut être trouvée entre la prise de nourriture et les selles. La nature des plaintes du patient ne correspond pas au degré de troubles pathologiques du tractus gastro-intestinal.

Parmi les patients atteints de dyspepsie névrotique, il existe trois catégories de patients:

  1. Patients présentant des troubles fonctionnels du système digestif.
  2. Dyspepsie nerveuse sur fond de douleur gastro-intestinale légère.
  3. Névroses résultant de maladies chroniques du système digestif.

Au cours des dernières décennies, les médecins ont remarqué que la plupart des femmes en âge de procréer, avec une psyché instable et facilement excitable, sont sujettes à la dyspepsie névrotique..

Symptômes et signes de dyspepsie nerveuse

La dyspepsie névrotique ou dyspepsie de genèse névrotique est un terme général pour définir un groupe de troubles psychogènes fonctionnels réversibles qui ont tendance à avoir une évolution à long terme. Le tableau clinique de la dyspepsie nerveuse se manifeste sous la forme:

  • réaction asthénique;
  • manifestations obsessionnelles et hystériques;
  • fatigue rapide, souvent prise pour le CFS;
  • les troubles du sommeil.

À partir du tractus gastro-intestinal, les symptômes suivants sont observés:

  • réflexes nauséeux, exprimés sous une forme hystérique ou ordinaire;
  • la forme hystérique de dyspepsie survient au moment du stress, du conflit et est émotionnelle. Il se manifeste sous la forme de nausées et de vomissements, accompagnés d'une transpiration et d'une salivation accrues. Le besoin habituel de vomir survient lorsque le patient essaie de supprimer l'expérience intérieure. Disparaît généralement sans nausée;
  • sensation de satiété et de lourdeur dans l'estomac, malgré le fait que le patient n'a rien mangé ou très peu mangé. Souvent, la douleur dans l'estomac est provoquée par les gaz et la distension qui en résultent;
  • douleur abdominale.

Les troubles digestifs névrotiques s'accompagnent souvent d'une odeur oppressante de la bouche, d'un goût d'absinthe, d'un engourdissement de la pointe de la langue.

Diagnostic et traitement

Un patient souffrant de douleurs dans le tractus gastro-intestinal consulte généralement un gastro-entérologue. Après un examen détaillé et un recueil de l'anamnèse, en l'absence de pathologies évidentes et de changements morphologiques dans le corps, le médecin peut suspecter une dyspepsie névrotique. Ensuite, un psychothérapeute et un neuropathologiste est impliqué dans l'examen du patient..

Après les séances de diagnostic, un psychothérapeute identifiera des psychosomatiques, un neuropathologiste - des maladies nerveuses concomitantes pouvant affecter le travail du tube digestif.

Le traitement vise principalement à renforcer le système nerveux. Le patient reçoit des séances de psychothérapie pour l'aider à régler ses problèmes personnels et à faire face au stress. Des médicaments psychotropes sont prescrits. Les procédures de physiothérapie, les soins de spa aident à renforcer le système nerveux.

Si la maladie est allée loin et que l'état névrotique a commencé à se transformer en pathologique, le gastro-entérologue prescrit des médicaments visant à guérir les pathologies détectées.

Le régime n'est pas la dernière place du traitement. La nutrition doit être équilibrée, contenir toute la triade de nutriments et de fibres, ce qui active la motilité intestinale. Manger une variété de produits alimentaires empêchera les formes fermentatives ou putréfactives de troubles digestifs.

Plus de la moitié de la population mondiale souffre de maladies du tube digestif. Capacité altérée...