Causes, symptômes et traitement de l'encoprésie chez les enfants: correction psychologique et remèdes populaires contre l'incontinence fécale

Les parents de bébés de 4 à 10 ans rencontrent parfois un phénomène tel que l'incontinence fécale (encoprésie). La fuite des selles sur les sous-vêtements après que l'enfant a maîtrisé l'habileté à utiliser les toilettes est observée chez 1,5% des enfants, souvent accompagnée d'énurésie (incontinence urinaire). Le dysfonctionnement du sphincter rectal est plus souvent détecté chez les garçons, ce qui n'a toujours pas d'explication.

Certains bébés souffrent d'incontinence fécale même après avoir maîtrisé le pot.

Qu'est-ce qui devrait être considéré comme normal et quelle pathologie?

La défécation involontaire est caractéristique des nouveau-nés dont le corps n'est pas encore capable de contrôler le travail du système digestif. Cependant, à l'âge de 3 ans, le cycle des réflexes conditionnés est établi, les bébés savent déjà reconnaître les signaux corporels et s'asseoir sur le pot à temps.

L'envie d'aller aux toilettes est due à un complexe de réactions. Les matières fécales du rectum s'accumulent et exercent une pression sur le sphincter. Avec un fort impact, l'impulsion va au cerveau, d'où la commande retourne par le canal rachidien pour vider les intestins ou retenir les matières fécales (selon la situation). Leur évacuation délibérée implique les muscles du péritoine, du rectum et du système nerveux..

Il existe des cas connus d'incontinence chez les adolescents, les jeunes et les personnes âgées. Chacun d'eux nécessite sa propre approche et correction..

Caractéristiques d'âge

La fréquence des selles chez les enfants varie en fonction de l'âge et du régime alimentaire. Ce qui dans certains cas est considéré comme la norme, dans d'autres parle d'un problème:

  • Jusqu'à 6 mois, les selles chez les bébés sont considérées comme la norme jusqu'à 6 fois par jour. Des envies plus fréquentes indiquent une diarrhée, l'incontinence est hors de question - le bébé ne contrôle pas le sphincter.
Jusqu'à 6 mois, l'enfant ne contrôle pas du tout les selles
  • De six mois à un an, les muscles de l'enfant sont renforcés, les intestins sont vidés 2 fois par jour. Les bébés ne comprennent pas l'importance de l'hygiène et peuvent continuer à tacher leur linge.
  • Les muscles du sphincter d'un enfant de 1,5 à 4 ans sont déjà devenus plus forts, il est capable de contrôler le processus de défécation et de demander un pot à temps. L'exception est le stress et les traumatismes psychologiques, à la suite desquels le bébé l'oublie.
  • Entre 4 et 8 ans, l'incontinence fécale chez les enfants est loin d'être la norme. Cela indique un trouble psychologique ou physique. Il est important de subir un examen, d'identifier et d'éliminer la cause.

Raisons de l'encoprésie

Les experts identifient deux causes d'encoprésie chez les enfants: psychologiques et physiologiques. Pour certaines personnes, il ne disparaît pas avec l'âge (trouble primaire). D'autres développent une violation indirecte en raison de circonstances ayant provoqué un stress sévère (inscription à l'école, divorce des parents, détérioration des conditions sociales et de logement, etc.) Les violations indirectes sont causées par:

  • exigences surestimées pour le bébé;
  • apprentissage forcé de la propreté;
  • peur d'un pot ou d'une toilette;
  • manque d'affection dans la famille;
  • incapacité à exprimer des émotions;
  • incapacité à visiter les toilettes à temps (dans le jardin, à l'école, ailleurs);
  • refus d'aller à la maternelle, à l'école;
  • situation domestique défavorable, autres facteurs.
L'apprentissage forcé de la propreté conduit à un traumatisme psychologique et parfois à une encoprésie

Ce qui précède souvent l'encoprésie?

L'apparition de l'encoprésie est souvent précédée de constipation. L'enfant peut être gêné d'aller aux toilettes de manière massive dans un environnement inhabituel (long voyage, randonnée, étrangers dans la maison) ou le processus de défécation le rend douloureux. Il supprime souvent l'envie, qui au fil du temps déclenche un réflexe. En s'accumulant, les matières fécales sont compactées et étirent les parois du rectum. Les réflexes sont supprimés et à un moment inattendu, une excrétion spontanée de matières fécales se produit.

La stagnation des selles dans les intestins peut conduire à un empoisonnement du corps - «fausse diarrhée». Dans le second cas, la fermentation active commence dans les parties supérieures de l'intestin et le liquide à l'odeur fétide descend vers le sphincter, lave les matières fécales compactées et s'échappe. Parfois, l'encoprésie est le résultat d'une «maladie de l'ours» (syndrome du côlon irritable), résultant de problèmes et de peurs non résolus.

L'opinion des psychologues sur l'encoprésie

Lors de la communication avec un enfant, un bon psychologue peut rapidement identifier la cause du problème. Habituellement, ce sont des relations difficiles avec des pairs, des querelles et des problèmes familiaux, à cause desquels le bébé est en tension constante. Il est à noter que plus souvent les garçons et les filles souffrent d'encoprésie, dont les parents ne leur prêtent pas suffisamment attention, sont dépendants de l'alcool, utilisent des méthodes d'éducation dures.

Un psychologue qualifié aidera à identifier la cause du problème de l'enfant

Le problème ne passe pas du côté des enfants hyperactifs, des familles prospères, où les parents s'efforcent de créer de meilleures conditions pour leurs enfants (nous vous recommandons de lire: comment et comment calmer efficacement un enfant hyperactif?). Il n'est pas toujours possible de trouver une thérapie efficace et de guérir les causes de l'incontinence fécale en peu de temps. Beaucoup dépend de la perception des aînés de ce problème, de leur volonté de faire face aux problèmes de l'enfant.

Symptômes

L'encoprésie chez les enfants se développe généralement lentement et les parents ne sonnent pas toujours l'alarme à temps. Une "cloche" importante est les restes de matières fécales sur les sous-vêtements, il ne peut être ignoré. Si la situation se répète, vous devez observer l'enfant, son comportement et son bien-être.

Les principaux symptômes de la véritable encoprésie

Les symptômes varient en fonction de la cause de l'encoprésie (altération physiologique ou psychologique des selles). La véritable encoprésie (trouble majeur) s'accompagne généralement de:

  • kalomazanie;
  • énurésie (nous recommandons de lire: symptômes et traitement de l'énurésie chez les enfants);
  • comportement en dehors des normes généralement acceptées;
  • sphincter semi-ouvert (examiné par le médecin);
  • une puanteur qui ne peut pas être cachée de l'environnement.
Il est difficile de ne pas remarquer la maladie, car les choses et le corps de l'enfant commencent à sentir mauvais

Symptômes de fausse encoprésie

La fausse encoprésie chez les enfants (violation indirecte) confirme les symptômes suivants:

  • alternance de constipation et de diarrhée offensive;
  • fissures et rougeurs près de l'anus;
  • l'isolement de l'enfant;
  • estomac dur lorsqu'il est examiné par un médecin (palpation);
  • douleur dans le nombril;
  • accumulation chronique de matières fécales dans le gros intestin.

L'incontinence fécale chez un enfant s'accompagne souvent d'une situation familiale tendue. Les parents ne devraient pas isoler l'enfant des autres membres de la famille, ignorer le problème, le réprimander pour des choses sales et le ridiculiser. Cela entraînera une détérioration des performances scolaires, une protestation interne de l'enfant, qui ignorera les responsabilités scolaires et domestiques, deviendra renfermé et maussade.

Laisser le problème de l'incontinence fécale chez les enfants suivre son cours, croyant qu'il peut «dépasser», ne devrait pas l'être. L'enfant grandit, il a besoin de s'adapter à la société. Une assistance médicale en temps opportun vous permettra de savoir quels moyens peuvent être utilisés pour traiter l'incontinence et comment faire face au calozing.

Un médecin aidera à faire face à une encoprésie vraie et fausse

Méthodes de diagnostic

Tout d'abord, le médecin fait la différence entre la vraie et la fausse encoprésie. Toutes les raisons conduisant à la constipation sont prises en compte, les vers sont exclus, des études complémentaires sont prescrites (sang, selles, urine, échographie de la cavité abdominale, coloscopie) pour identifier les pathologies congénitales. Lorsqu'un problème délicat ne peut être résolu pendant longtemps, une biopsie de la paroi rectale est connectée, une analyse motrice.

Méthodes de traitement

Si vous soupçonnez une incontinence fécale chez un enfant, contactez d'abord un pédiatre. Le médecin peut prescrire des tests, prescrire des laxatifs (par exemple, «Duphalac») et des lavements, qui nettoieront les intestins et redonneront au rectum sa taille d'origine (voir aussi: laxatif pour les enfants de moins de 6 ans). Après examen et rendez-vous primaires, le pédiatre envoie l'enfant en consultation avec un neurologue et un gastro-entérologue.

Si le problème affecte un étudiant, il est important de trouver un médecin spécialisé dans le traitement de l'encoprésie et prêt à travailler avec l'enfant et ses proches. Le traitement sera basé sur les éléments suivants:

  • prévention de la rétention des selles;
  • établir une selle régulière;
  • restauration du contrôle sur le travail des intestins;
  • réduction de l'atmosphère psychologique tendue dans la famille causée par l'encoprésie.
Si le problème affecte un élève, il est très important d'éliminer non seulement la cause, mais aussi les conséquences psychologiques.

Travailler avec un psychologue

La première étape du traitement comprend nécessairement des consultations avec un psychologue, au cours desquelles le spécialiste déterminera pourquoi une encoprésie s'est produite. Il aidera l'enfant à surmonter la peur de la maladie, à réduire la tension nerveuse et à travailler séparément avec les parents. Parfois, l'aide d'un bon professionnel suffit pour surmonter le problème. En écoutant les conseils d'un psychologue et en créant une atmosphère conviviale et confiante dans la famille, les parents aideront l'enfant à faire face à un problème délicat.

Régime

Une bonne nutrition aidera à éviter l'accumulation de matières fécales dans les intestins. L'accent est mis sur les aliments faciles à digérer et riches en fibres. Le régime alimentaire de l'enfant nécessite du chou, des soupes faibles en gras, des salades à la crème sure de betteraves et de carottes, des fruits secs (pruneaux, abricots secs), des produits laitiers, des fruits et des baies.

Il est conseillé de limiter la consommation de miel, saindoux, aliments gras, muffins. Avec la progression de l'encoprésie, la dysbiose se développe, de sorte que les médecins prescrivent souvent des remèdes pour restaurer la microflore intestinale. Parmi eux, Linex (Sandoz d.d, Lek), Hilak Forte (Ratiopharm) et d'autres..

Dans le processus d'établissement du tube digestif, il peut être nécessaire de réviser le régime alimentaire de l'enfant

La médecine traditionnelle pour résoudre le problème de l'encoprésie

Dans le traitement de l'incontinence fécale, des méthodes folkloriques épargnantes sont généralement utilisées. Ils visent à éliminer l'inconfort psychologique, à réduire l'agressivité et l'anxiété de l'enfant. Parmi les méthodes sûres et efficaces utilisées après consultation d'un gastro-entérologue et d'un pédiatre:

  • réception avant les repas 100 ml. jus de pomme ou d'abricot frais;
  • bains aux herbes du soir à la racine de valériane, extraits de calendula, camomille, sauge, conifères;
  • thé à la menthe chaud avant le coucher pour apaiser et prévenir l'insomnie.

L'importance de l'exercice

L'activité physique peut aider à combattre la constipation. En plus de marcher et de jouer au grand air, des exercices de physiothérapie sont proposés aux enfants encoprésis. Des exercices pour renforcer les muscles de la paroi abdominale, du sphincter anal et du plancher pelvien peuvent aider à combattre l'incontinence physiologique. Le temps est consacré aux exercices de respiration, à la gymnastique douce. Cependant, les sauts, sauts, charges de puissance sont exclus..

Notes aux parents

Dans le traitement de l'encoprésie, il y a 4 étapes: conversations avec l'enfant et ses parents (formation, dépassement conjoint des idées fausses sur cette question), facilitant le passage des selles, accompagnement thérapeutique et alimentation, retrait lent des laxatifs après mise en place des selles. La reconstruction des intestins prend du temps, parfois elle s'accompagne de rechutes, donc au dernier stade du traitement, le soutien de spécialistes est pertinent.

Le Dr Komarovsky note un certain nombre de limites dans le traitement médicamenteux de l'encoprésie chez les bébés de moins de 7 ans. La plupart des médicaments pour lutter contre la constipation sont conçus pour un âge plus avancé et ceux qui peuvent être pris ne sont pas toujours efficaces. Souvent, les bébés de moins de 7 ans ne reçoivent qu'un traitement non conservateur (exercice, régime, bains relaxants, formation d'un réflexe pour vider les intestins avant le coucher).

L'intervention chirurgicale est utilisée chez les enfants de plus de 7 ans si les muscles et les nerfs de l'anus sont atrophiés (nécessairement confirmé par la recherche médicale). Dans ce cas, d'autres méthodes de traitement doivent être essayées. Dans d'autres cas, le succès peut être obtenu en corrigeant les selles et en créant une atmosphère positive à la maison..

Causes et traitement de l'encoprésie chez les enfants

Il existe de nombreuses raisons pour le développement de l'encoprésie

Incontinence chez les enfants - normale ou pathologique?

Les jeunes enfants ne peuvent pas contrôler entièrement la vidange. La défécation involontaire chez un enfant au cours de la première année de vie est considérée comme normale. Le contrôle réflexe du sphincter du bébé n'a pas encore été formé, de sorte que les culottes et les couches se salissent de temps en temps. En vieillissant, le système digestif et le contrôle volontaire du sphincter anal s'améliorent et les selles non intentionnelles sont moins fréquentes..

À l'âge d'un an et demi à deux ans, les enfants sont déjà capables de retenir la défécation pendant un certain temps. Pendant cette période, la plupart des parents commencent à former progressivement leur enfant à la propreté..

Pendant plusieurs mois, les selles peuvent encore se produire involontairement. Cela peut arriver si le bébé est très emporté par une activité et ne fait pas attention à l'envie de déféquer. De tels cas peuvent également renvoyer à la norme, mais seulement s'ils sont isolés. Si de telles situations se répètent, vous devez consulter un médecin, car on peut parler d'un phénomène pathologique. Les enfants qui, âgés de 3 à 4 ans et plus, ne peuvent pas contrôler les selles, reçoivent un diagnostic d'encoprésie.

Causes de l'encoprésie chez les enfants

Les raisons de l'encoprésie sont différentes. Le traitement ultérieur de la pathologie dépend du facteur qui provoque la défécation involontaire chez l'enfant. La pathologie peut se manifester pour les raisons suivantes:

  • Écarts de développement. Le bébé a un intestin mal formé ou il y a des violations qui affectent le contrôle des selles.
  • Incapacité de visiter les toilettes au bon moment.
  • Mauvaise nutrition. Manque de fibres dans l'alimentation, manque d'eau.
  • Constipation persistante. Si le rectum d'un enfant est rempli de quantités excessives de selles, il peut ne pas avoir besoin de déféquer. Le corps pousse les selles pour éviter la rupture de l'intestin.
  • L'enfant n'a pas l'habitude d'aller aux toilettes. Si on n'apprend pas au bébé à aller au pot, il déféquera inconsciemment. Dans ce cas, l'incontinence ne sera pas considérée comme une déviation, c'est simplement le manque d'habitude correcte chez l'enfant..
  • Psychosomatique. Peur d'être puni, peur de se retrouver sans parents, etc. Problèmes émotionnels, stress, psychose sévère. La psyché d'un enfant instable se prête à l'influence de stimuli externes - une situation défavorable dans la famille, un environnement hostile dans le collectif des enfants. Un mauvais fonctionnement du système nerveux, une forte explosion émotionnelle peut également conduire à une encoprésie.

Les autres causes d'incontinence fécale chez un enfant comprennent un processus inflammatoire aigu de n'importe quelle partie de l'intestin, l'étirement des parois intestinales, le prolapsus du rectum, ainsi que les traumatismes, la chirurgie et les complications après l'accouchement..

La solution au problème de l'incontinence fécale chez un enfant peut être réalisée à domicile

Quel médecin contacter

Si un enfant a une incontinence fécale à l'âge de 4 ans, vous devez consulter un spécialiste avec lui. Lorsque vous décidez à quel médecin vous adresser, vous devez tout d'abord faire un choix en faveur d'un pédiatre. Si le pédiatre ne parvient pas à résoudre ce problème, il orientera l'enfant avec ses parents vers un gastro-entérologue, chirurgien, psychologue.

Afin de ne pas provoquer de troubles émotionnels supplémentaires chez le bébé, il est préférable d'appeler un médecin à la maison plutôt que d'aller avec l'enfant dans un établissement médical. Idéalement, si un médecin de famille vient à la rescousse, que l'enfant connaît depuis longtemps et n'est pas timide. Vous pouvez également appeler un médecin privé expérimenté.

Médicaments pour le traitement de l'encoprésie chez les enfants

Le traitement de l'encoprésie doit être complet, y compris la pharmacothérapie et la psychothérapie. Le médecin sélectionne les médicaments pour l'enfant en fonction des raisons qui ont provoqué l'incontinence. La lutte contre la maladie peut être menée à l'aide de formulations pharmacologiques des catégories suivantes:

  • probiotiques qui aident à normaliser le système digestif;
  • laxatifs - utilisés dans des cas extrêmes lorsque vous devez vider de toute urgence les intestins de l'enfant, mais d'autres méthodes n'aident pas;
  • nootropiques (médicaments neurométaboliques).

En plus des médicaments, il est recommandé d'utiliser un lavement nettoyant, de préférence avec une décoction de camomille, qui peut être fait à la maison. Il est nécessaire d'injecter 500 ml de liquide dans les intestins, après quoi l'enfant doit essayer de garder l'eau à l'intérieur pendant un certain temps à l'aide d'un sphincter.

Régime alimentaire et régime de jour d'un enfant souffrant d'encoprésie

Pour normaliser le processus de défécation chez un enfant, il est nécessaire de normaliser sa nutrition. Il est recommandé d'enrichir l'alimentation avec des légumes, des produits laitiers fermentés, des aliments qui apportent des fibres au corps. Les fibres alimentaires grossières se trouvent dans le pain de grains entiers, les céréales, les pruneaux et le son.

Avec l'encoprésie chez un enfant, les produits de boulangerie, la restauration rapide, les bonbons et les saucisses doivent être exclus du régime alimentaire, car ces aliments provoquent une fermentation dans les intestins, puis une constipation. Cela peut augmenter les symptômes de l'incontinence..

Vous pouvez également donner à votre bébé des bouillons et des thés apaisants et laxatifs à boire. Travaillez efficacement:

  • décoction de valériane, agripaume:
  • un mélange de jus de betterave et de carotte;
  • décoction de pruneaux;
  • bouillon d'argousier, etc..

Les psychologues conseillent de prendre soin de l'état émotionnel d'un enfant confronté au problème de l'incontinence fécale. Il est important de lui apprendre à aller au pot, à créer un environnement confortable pour lui dans les toilettes.

Aussi, il est absolument interdit de gronder un enfant pour un pantalon sale, d'autant plus qu'il est interdit de punir. La famille doit avoir une atmosphère calme et stable. L'enfant doit démontrer son amour, sa tendresse, montrer que ses parents l'apprécient et l'acceptent pour qui il est.

Si vous offrez aux enfants un sommeil suffisant, une alimentation saine et harmonieuse et un environnement émotionnel stable, dans la plupart des cas, le problème peut être rapidement résolu. C'est aux parents d'organiser tout cela..

Incontinence fécale (encoprésie) chez les enfants: causes et traitements

L'encoprésie est une incontinence fécale résultant de dommages à l'un des centres de régulation de l'acte de défécation. L'incontinence fécale est 5 fois plus fréquente chez les garçons et 10 fois moins fréquente que l'incontinence urinaire (énurésie).

L'acte de défécation chez l'homme est contrôlé par trois centres:

  1. Plexus nerveux dans la couche sous-muqueuse du rectum et le plexus hypogastrique inférieur.
  2. Noyaux de la moelle épinière au niveau 2-4 de la vertèbre lombaire.
  3. Cortex.

Chez les enfants de moins de trois ans, les formations répertoriées sont immatures, par conséquent l'incontinence fécale est une condition physiologique et ne nécessite pas d'intervention médicale.

Types d'encoprésie

L'incontinence fécale chez un enfant peut se former dans les situations suivantes:

  1. Les anomalies congénitales entraînent une violation de la formation d'un réflexe conditionné de selles.
  2. Caractéristiques du corps, qui incluent la lente consolidation du réflexe conditionné de vidange intestinale et de miction.
  3. Causes externes menant à la perte d'un réflexe conditionné (traumatisme, chirurgie, maladie mentale).

Dans chacun de ces cas, des lésions des centres nerveux de régulation ou de l'appareil sphinctérien du rectum se produisent..

Selon les causes sous-jacentes de la maladie, l'incontinence fécale se présente sous deux formes: organique et fonctionnelle..

Forme organique

C'est rare. Elle survient chez un enfant à la suite de complications après des opérations sur les organes abdominaux ou pelviens (processus pyoinflammatoires, lésions des sphincters rectaux), qui endommagent l'appareil neuromusculaire du rectum. Une autre cause est une fracture des os pelviens et / ou des lésions de la moelle épinière. Avec l'incontinence fécale organique chez un enfant, le réflexe conditionné normalement formé de la vidange de l'intestin est perdu. La perte peut être partielle ou totale.

Forme fonctionnelle

Cette forme se produit lorsque l'un des centres nerveux ou l'appareil obturateur du rectum (sphincters interne et externe) fonctionne mal en l'absence de défauts dans les structures anatomiques. Se produit dans l'enfance dans la plupart des cas.

Selon les mécanismes qui sous-tendent la formation de l'incontinence fécale fonctionnelle, il existe plusieurs types cliniques:

Vraie encoprésie

Cette espèce est également appelée jour, nuit ou mixte. L'incontinence fécale se développe avec une perturbation centrale de l'appareil de rétention rectale, qui se produit lorsqu'elle est exposée à certaines causes.

Les raisons

  • facteurs mentaux (stress, labilité émotionnelle), ils peuvent être manifestes ou latents, impact à long terme sur l'enfant ou une fois, occasionnellement;
  • blessure à la naissance;
  • asphyxie fœtale;
  • infections périnatales.

Les facteurs défavorables énumérés peuvent conduire à la perte d'un réflexe conditionné normal chez un enfant déjà formé. Dans d'autres situations, il y a incontinence fécale intentionnelle dans des endroits inappropriés tout en maintenant un contrôle psychologique sur l'acte de défécation. Les lésions périnatales du système nerveux central peuvent entraîner la formation d'anomalies congénitales dans les structures responsables du processus obstructif du rectum.

Symptômes

La véritable encoprésie se développe progressivement. Chez un enfant, aux premiers stades, les selles sont régulières, indépendantes. Au fur et à mesure que la maladie progresse, une calorification apparaît, qui n'est pas contrôlée par l'enfant. Au fil du temps, l'acte indépendant de défécation cesse et une incontinence fécale constante apparaît. L'enfant a des difficultés d'adaptation sociale dans les groupes d'enfants, le linge se salit. L'enfant devient désordonné, les autres enfants arrêtent de jouer avec lui, la situation traumatique s'aggrave. Dans la zone anale, la peau est constamment irritée par les selles, des sensations douloureuses et une macération apparaissent. Pas de douleur abdominale.

Fausse encoprésie

Un autre nom pour la fausse encoprésie est paradoxale ou constipation. Dans ce cas, la calomazation se produit lorsque le gros intestin déborde de matières fécales, ce qui augmente la pression dans le rectum et exerce une pression sur les sphincters fonctionnant normalement. Surmontant la résistance de l'appareil obturateur intestinal, l'enfant sécrète inconsciemment des matières fécales solides ou liquides.

Les raisons

Tout d'abord, on distingue les causes de la constipation intestinale, dont le symptôme est l'encoprésie de la constipation:

  • La maladie de Hirschsprung;
  • syndrome du côlon irritable;
  • inexactitudes dans la nutrition;
  • réactions allergiques alimentaires;
  • dyskinésie intestinale, etc..

Symptômes

L'incontinence fécale paradoxale ne diffère pas cliniquement des manifestations de la véritable encoprésie, mais elle rejoint d'autres symptômes de constipation. Le doigté apparaît au plus fort de la constipation et peut être accompagné de douleurs abdominales. La peau peut être grise, la langue est recouverte d'un revêtement blanc. L'enfant développe une mauvaise haleine. L'abdomen est agrandi et grogne. Avec une selle, il n'y a pas d'incontinence fécale. Les anomalies mentales et neurologiques associées à ce type d'encoprésie ne sont souvent pas détectées.

Encoprésie mixte

Dans le contexte de l'incontinence fécale paradoxale, l'enfant développe des troubles de type névrose et la nature de l'encoprésie se mélange.

Diagnostique

Quel que soit le type d'encoprésie, les mesures diagnostiques comprennent les méthodes de recherche suivantes:

  1. Analyse complète des matières fécales (coprogramme). La coprologie révèle des signes de changements inflammatoires dans les intestins, de dysbiose ou d'invasion helminthique. Une analyse est nécessaire pour exclure d'autres maladies présentant des symptômes similaires..
  2. Analyse des matières fécales pour la dysbiose. Également effectué pour exclure d'autres maladies intestinales.
  3. Examen rectal numérique. Une méthode de recherche obligatoire pour déterminer le tonus des sphincters rectaux.
  4. Sigmoïdoscopie. Méthode de recherche endoscopique basée sur l'examen visuel de la muqueuse intestinale à l'aide d'un endoscope. Il est possible d'exclure les modifications inflammatoires de la muqueuse intestinale, les anomalies du développement, les néoplasmes.
  5. Examen de contraste aux rayons X de l'intestin (irrigographie). La motilité et le tonus intestinaux sont évalués. L'irrigographie est indiquée pour la constipation..
  6. Consultation avec un neuropsychiatre (obligatoire). Syndromes révélés de lésions du système nerveux et troubles de la sphère psycho-émotionnelle.

Tableau 1. Diagnostic différentiel de l'encoprésie vraie et fausse.

Critère clinique Vraie encoprésieFausse encoprésie
Début des symptômesTout à coupProgressivement
Maux d'estomacAbsentApparaître au plus fort de la constipation
Changements neurologiquesExpriméNon-détecté
Examen des doigtsLe ton du sphincter est affaibli au reposInchangé
Diagnostic endoscopique et radiographiqueLa lumière intestinale est normale, il n'y a pas de changement dans la membrane muqueuse, la motilité et le ton ne sont pas modifiésLes plis sont lissés, la lumière est élargie. Il peut y avoir des changements inflammatoires dans la muqueuse intestinale. Motricité réduite
Évolution de la maladiePeut s'arrêter spontanémentProgressive

Traitement

Le traitement de la véritable encoprésie et de l'encoprésie par constipation est différent. Dans le second cas, les mesures thérapeutiques visent initialement à traiter la constipation chez un enfant..

Les mesures de traitement sont individuelles dans chaque cas et sont de nature complexe.

Les préparatifs:

  • Sédatifs (Tenoten pour les enfants). Nommé sur recommandation d'un neurologue pour soulager l'excitation du système nerveux.
  • Anxiolytiques (Pantogam, Nootropil). Affectent les structures du système nerveux central, normalisant le fonctionnement des cellules nerveuses.
  • Antidépresseurs (Phenibut et autres). Utilisé pour identifier les anomalies psycho-émotionnelles chez un enfant.
  • Pré- et probiotiques (lactulose, normase, acipol). Contribue à la normalisation de la microflore intestinale, impliquée dans la formation des matières fécales.

Physiothérapie (électrostimulation, Darsonval, thérapie par amplipulse).

Lavements. Les lavements nettoyants sont effectués le matin et le soir avec une fausse encoprésie. Avec une véritable encoprésie, les lavements sont utilisés selon certains schémas (temps, durée, intervalle) pour entraîner le réflexe conditionné de la vidange intestinale.

Psychothérapie. Des psychologues, des psychothérapeutes entretiennent des conversations avec l'enfant et les parents pour identifier les situations traumatiques dans la vie de l'enfant, éliminer les facteurs de risque potentiels.

Régime. Le respect d'un régime est plus pertinent en cas de fausse encoprésie.

Produits populairesProduits obsolètes
  • légumes riches en fibres (choux, betteraves, pommes);
  • les produits laitiers;
  • millet, flocons d'avoine;
  • pain noir grossièrement moulu;
  • poisson et viande de variétés faibles en gras, etc..
  • produits à base de farine à base de farine 1 et de la plus haute qualité (pain blanc, pâtisseries, etc.);
  • riz, semoule;
  • radis, ail;
  • thé noir, etc..

La thérapie par l'exercice vise à entraîner les muscles du plancher pelvien et de la paroi abdominale antérieure.

Acupression et massage thérapeutique.

Si un enfant développe une incontinence fécale, consultez un pédiatre ou un gastro-entérologue pédiatrique.

Pour soulager l'état de l'enfant à la maison, vous pouvez utiliser un lavement nettoyant pour une fausse incontinence fécale. La véritable incontinence fécale peut être traitée avec une combinaison de physiothérapie, de lavements «d'entraînement» avec thérapie par l'exercice et psychothérapie. La thérapie médicamenteuse dans ce cas est de nature auxiliaire. Il peut être difficile de faire face à une véritable calorification à la maison.

Encoprésie chez les enfants

Ce problème délicat - l'incontinence fécale, ou encoprésie - n'est pas aussi rare qu'il y paraît. Le signe de l'encoprésie est immédiatement perceptible pour les parents - il s'agit d'une contamination des sous-vêtements par des matières fécales. En règle générale, ce problème est une conséquence de la constipation chronique (persistante)..

Pourquoi l'incontinence fécale se développe-t-elle??

Chez presque tous les enfants, la survenue de telles situations est associée à la constipation. L'incontinence fécale liée à la constipation se développe généralement parce que l'enfant évite de manière constante et prolongée d'aller aux toilettes. Cela peut être dû à la douleur de marcher énormément dans le passé, ou parce que l'enfant est trop occupé à jouer, ou que la famille / le jardin d'enfants n'a pas le droit d'aller aux toilettes lorsque le désir se manifeste, mais seulement à un certain moment, ou parce que les locaux les toilettes sont désagréables pour l'enfant, ou taquinées / offensées.

Lorsqu'un enfant rencontre de la constipation, il finit par travailler très dur pour faire l'acte rudimentaire d'aller à la selle. Il est clair qu'un tel processus provoque une douleur importante. Parfois, même de petites déchirures douloureuses autour de l'anus (fissures anales) peuvent survenir. Bien sûr, tout cela découragera davantage l'enfant de vouloir aller aux toilettes de manière importante..

Chez les enfants souffrant de constipation persistante, au fil du temps, le côlon, qui se remplit à la limite de matières fécales et s'étire, devient beaucoup plus gros que d'habitude. Mais plus le gros intestin est étiré, moins les impulsions pénètrent dans le cerveau de l'enfant qu'il est temps d'aller aux toilettes. Cela crée un cercle vicieux - l'état de constipation devient chronique, auto-reproducteur.

En conséquence, les matières fécales liquides de l'intestin grêle peuvent circuler autour des conglomérats fécaux les plus durs du côlon et se retrouver sur les sous-vêtements. Au début, il peut sembler que l'enfant ne s'essuie tout simplement pas correctement, mais si cela se répète et se combine avec la constipation, alors il y a des raisons de parler d'encoprésie.

Si l'encoprésie n'est pas traitée, l'intestin, ou plutôt le rectum, peut se dilater et se dilater à un point tel que tout son contenu, que le sphincter de l'anus ne peut tout simplement pas contenir, se terminera en short.

L'encoprésie est un problème physiologique ou comportemental ?

Les parents doivent se rappeler que les enfants souffrant d'incontinence fécale ne tachent pas intentionnellement leurs sous-vêtements - ils ne peuvent pas arrêter «l'accident». En fait, ce n'est pas de la paresse ou de la négligence - c'est un problème médical et les enfants ont besoin d'une aide qualifiée..

Si l'enfant ne reçoit pas d'aide en temps opportun pour éliminer la constipation chronique, cela peut entraîner le développement de problèmes de comportement en raison de l'embarras constant des «accidents» et de la honte possible, et avec davantage de ridicule.

Comment l'incontinence fécale est-elle traitée??

Le traitement de l'incontinence fécale est similaire au traitement recommandé pour la constipation:

  • vidange régulière du côlon;
  • créer les conditions d'une motilité intestinale active;
  • maintenir une activité intestinale constante.

Pour commencer, généralement dans cette situation, des laxatifs efficaces sont utilisés pour vider les intestins, mais ils ne doivent être utilisés que sous surveillance médicale et, dans les cas graves, à l'hôpital. Les laxatifs pris par voie orale sont généralement recommandés - sirops ou comprimés. Les suppositoires et les lavements ne sont pas recommandés pour les enfants.

La prochaine étape consiste à adoucir les futures selles afin qu'elles sortent régulièrement et sans douleur. Cela peut prendre un certain temps, car l'effet est obtenu par une combinaison d'un régime spécial et de changements de comportement - la formation des bonnes habitudes (voir ci-dessous). Vous pouvez également continuer à prendre un laxatif doux..

Comment les parents peuvent aider?

L'essentiel est de ne jamais gronder un enfant pour des «accidents» et des sous-vêtements qui en sont contaminés, car cette action du corps est complètement involontaire, ce qui signifie qu'elle ne peut pas être contrôlée consciemment. Tout d'abord, vous devez être patient et positif et non en colère et déçu et / ou irrité et. Cela peut être difficile, mais essayez quand même de faire face aux émotions et à la fatigue..

Le traitement peut prendre plusieurs mois et l'enfant aura besoin de soutien et d'aide tout au long de la période de traitement. Essayez de tout expliquer à l'enfant en termes simples et soutenez-le, en notant même les plus petits succès..

Temps de toilette

Des selles régulières sont une partie importante et une condition préalable au traitement de la constipation chez les enfants. Essayez d'habituer votre enfant à aller aux toilettes après le petit-déjeuner et le dîner, car les intestins ont tendance à rétrécir après avoir mangé. L'enfant peut d'abord devoir s'asseoir dans les toilettes pendant 5 à 10 minutes pour obtenir l'effet. Les enfants ne vont souvent pas aux toilettes quand ils le souhaitent, car, par exemple, à l'école ou à la maternelle, ils n'ont pas la possibilité de le faire comme ils le faisaient à la maison.

Une récompense pour de bons résultats

Essayez de former chez l'enfant une attitude positive à l'égard du processus même d'aller aux toilettes - laissez-le sentir bon là-bas, laissez-y ses jouets, des images intéressantes, par exemple une carte d'étoiles. Pour réussir dans les toilettes, récompensez l'enfant avec des câlins et des éloges. Vous pouvez proposer certaines tâches pour éviter de vous asseoir dans les toilettes et l'expérience positive est consolidée quel que soit le résultat. Eh bien, s'il y a un résultat, récompensez ces enfants, soyez sûr.

Laxatifs

Sachez que les médicaments peuvent être nécessaires pendant plusieurs mois, parfois jusqu'à 6 à 12 mois chez les jeunes enfants, mais les médicaments doivent être surveillés par un médecin..

Les adoucissants intestinaux tels que le lactulose sont le premier choix pour traiter la constipation chez les enfants. En outre, des agents sont utilisés pour ramollir les selles réelles. Par exemple, avec de la cire de paraffine liquide. Laquelle des options laxatives est la plus appropriée est déterminée par l'âge et l'état de l'enfant..

Les stimulants intestinaux tels que le séné ou le bisacodyl et les agents de comblement tels que le psyllium ne doivent être utilisés que sur recommandation d'un médecin. Ne donnez jamais de laxatif à un enfant de moins de 3 ans sans consulter un médecin.

Régime

Essayez de vous assurer que l'alimentation de votre enfant contient suffisamment de fibres et de liquides (légumes, céréales, fruits et eau).

Les bonnes sources de fibres végétales (fibres) comprennent les céréales, le riz brun, le son, les pruneaux et les pains à grains entiers avec une variété de graines..

Soins de santé

Consultez votre médecin si votre enfant a soudainement un problème avec des sous-vêtements «sales». C'est le médecin qui vous dira ce que vous devez faire pour résoudre le problème, les étapes à suivre. Il prescrira également toute action médicale ou organisera des consultations pour l'enfant..

Encoprésie - incontinence fécale névrotique

L'acte de défécation chez l'homme est contrôlé par trois centres:

  1. Plexus nerveux dans la couche sous-muqueuse du rectum et le plexus hypogastrique inférieur.
  2. Noyaux de la moelle épinière au niveau 2-4 de la vertèbre lombaire.
  3. Cortex.

Chez les enfants de moins de trois ans, les formations répertoriées sont immatures, par conséquent l'incontinence fécale est une condition physiologique et ne nécessite pas d'intervention médicale.

Principaux aspects de la violation

L'encoprésie est le résultat d'un certain nombre de troubles du corps. Si nous considérons en détail la physiopathologie de cette condition, alors ce qui suit se produit:

  • la rétention fécale réduit la réactivité des muscles et des nerfs de la paroi intestinale;
  • l'efficacité de la fonction d'évacuation de l'intestin diminue, ce qui crée les conditions d'une rétention ultérieure;
  • avec la rétention des matières fécales, leur durcissement se produit et l'eau est absorbée, tout cela rend le passage des matières fécales difficile et douloureux;
  • les sphincters ne peuvent plus contenir la totalité de la masse accumulée, les selles liquides et molles contournent le bouchon fécal formé et, à la suite d'un débordement, s'écoulent.

Le trouble décrit peut créer une tension émotionnelle: si les parents d'un enfant qui souffre d'un phénomène similaire abordent ce problème de la mauvaise manière (par exemple, ils mettent la pression, la honte, le grondent), il deviendra plus renfermé, se sentira humilié, commencera à éviter les entreprises, évitera la communication avec des pairs et des adultes. En conséquence, l'enfant peut devenir stressé..

Régime

Pour la récupération, vous devez suivre strictement les conseils des nutritionnistes. Le régime alimentaire de l'enfant doit comprendre des aliments simples et faciles à digérer. Vous devez faire cuire diverses céréales, soupes légères et vous assurer de donner à votre enfant des produits laitiers fermentés. La viande doit être donnée sans graisse, cuite à la vapeur ou simplement bouillie. Les purées de fruits ou de légumes sont un excellent complément à l'alimentation..

Les aliments gras, les pâtisseries, les légumineuses ainsi que tous les aliments frits ou épicés doivent être exclus de l'alimentation de l'enfant. Ne recommande pas de donner aux enfants des aliments contenant de la gélatine, comme des bananes.

La nourriture doit être hachée aussi soigneusement que possible. Une excellente solution serait de faire des soupes à la crème, bien sûr, sans additifs nocifs. La soupe est cuite de la manière habituelle, après quoi ses ingrédients sont broyés dans un mélangeur.

Ce qui provoque le développement du problème

Il existe deux types d'encoprésie: la vraie et la fausse. Le premier d'entre eux est assez rare et est associé à une altération de la conduction des signaux cérébraux: dans ce cas, l'excrétion involontaire des matières fécales se produit en l'absence de contrôle du centre cérébral qui contrôle le processus de défécation.

Elle peut être provoquée par:

  • subi un traumatisme psychologique, un fort bouleversement émotionnel;
  • traumatisme crânien;
  • maladies infectieuses du système nerveux central;
  • anomalies congénitales des organes pelviens et de la région anale.

La fausse encoprésie est généralement le résultat de la restriction artificielle de l'envie de vider l'intestin, ce qui développe par la suite la constipation et l'intestin déborde de matières fécales. Dans ce cas, des facteurs tels que:

  • douleur qu'un enfant peut ressentir lors de la vidange des intestins (elle peut être causée par des raisons objectives telles qu'une fissure dans le rectum ou directement dans l'anus);
  • peur ou embarras de l'enfant avant l'acte de défécation, en particulier dans les toilettes publiques (à la maternelle, à l'école);
  • apprentissage de la propreté trop tard;
  • infections intestinales transférées à un âge précoce, qui entraînent des changements négatifs dans la structure de l'intestin.

Diagnostique

Quel que soit le type d'encoprésie, les mesures diagnostiques comprennent les méthodes de recherche suivantes:

  1. Analyse complète des matières fécales (coprogramme). La coprologie révèle des signes de changements inflammatoires dans les intestins, de dysbiose ou d'invasion helminthique. Une analyse est nécessaire pour exclure d'autres maladies présentant des symptômes similaires..
  2. Analyse des matières fécales pour la dysbiose. Également effectué pour exclure d'autres maladies intestinales.
  3. Examen rectal numérique. Une méthode de recherche obligatoire pour déterminer le tonus des sphincters rectaux.
  4. Sigmoïdoscopie. Méthode de recherche endoscopique basée sur l'examen visuel de la muqueuse intestinale à l'aide d'un endoscope. Il est possible d'exclure les modifications inflammatoires de la muqueuse intestinale, les anomalies du développement, les néoplasmes.
  5. Examen de contraste aux rayons X de l'intestin (irrigographie). La motilité et le tonus intestinaux sont évalués. L'irrigographie est indiquée pour la constipation..
  6. Consultation avec un neuropsychiatre (obligatoire). Syndromes révélés de lésions du système nerveux et troubles de la sphère psycho-émotionnelle.

Tableau 1. Diagnostic différentiel de l'encoprésie vraie et fausse.

Critère cliniqueVraie encoprésieFausse encoprésie
Début des symptômesTout à coupProgressivement
Maux d'estomacAbsentApparaître au plus fort de la constipation
Changements neurologiquesExpriméNon-détecté
Examen des doigtsLe ton du sphincter est affaibli au reposInchangé
Diagnostic endoscopique et radiographiqueLa lumière intestinale est normale, il n'y a pas de changement dans la membrane muqueuse, la motilité et le ton ne sont pas modifiésLes plis sont lissés, la lumière est élargie. Il peut y avoir des changements inflammatoires dans la muqueuse intestinale. Motricité réduite
Évolution de la maladiePeut s'arrêter spontanémentProgressive

Symptômes de rejet

Les symptômes dépendent de l'espèce dans laquelle apparaît l'encoprésie. Ainsi, le vrai se pose même avec des vidages stables. Parfois, un calo-frottis est observé lorsque l'enfant est stressé physiquement ou émotionnellement, et parfois - sans raison apparente.

L'évolution de la véritable encoprésie est difficile à prédire: parfois la maladie progresse lentement et se développe sur une longue période, et dans certains cas se développe rapidement et se termine en un temps assez court.

Les symptômes de ce type d'incontinence fécale sont les suivants:

  • les sous-vêtements et l'entrejambe de l'enfant sont constamment enduits de matières fécales;
  • la peau de la région périanale est irritée;
  • une odeur désagréable ressentie par les autres;
  • l'excrétion involontaire de matières fécales est observée de plus en plus souvent et acquiert parfois une base permanente;
  • le tonus du sphincter est réduit.

La véritable encoprésie s'accompagne dans certains cas d'incontinence urinaire (énurésie).

Un faux type de maladie survient généralement dans un contexte de constipation chronique. Il peut être appelé tel si le retard des selles est observé pendant plus de 32 heures pendant plus de trois mois. La fausse encoprésie est caractérisée par les symptômes suivants:

  • kalomazaniya épisodique, qui augmente dans le contexte de la progression de la constipation;
  • la constipation chronique alterne avec la diarrhée, souvent offensante;
  • la colonne fécale a un grand diamètre et se détache comme un dentifrice d'un tube;
  • l'abdomen de l'enfant est dur et douloureux lors de l'examen;
  • la douleur survient périodiquement dans la région ombilicale.

Dans le contexte des symptômes décrits, l'enfant devient de plus en plus agressif, renfermé et irritable.

Les raisons

Le contrôle de l'acte de défécation se développe progressivement. Jusqu'à 3-4 ans, un enfant n'est pas encore capable de contrôler le travail du système digestif. À 6 mois, le sphincter n'est toujours absolument pas maîtrisé, de 6 à 12 mois les muscles deviennent plus forts, la défécation devient moins fréquente, mais il n'y a pas de contrôle conscient. En 1,5 à 4 ans, les muscles du sphincter gagnent en force, l'acte de défécation devient contrôlé, à l'exception des épisodes de stress et de traumatisme psychologique. La défécation involontaire jusqu'à 4 ans est considérée comme la norme, après - une pathologie.

La vidange intestinale est un complexe de réactions interdépendantes. Les masses fécales s'accumulent dans le rectum, elles appuient sur le sphincter, et lorsque la pression devient suffisamment intense (40 mm Hg), une impulsion est envoyée au cerveau, et de celui-ci à travers la moelle épinière, la commande revient pour détendre le sphincter et vider les intestins ou retenir les matières fécales masses. Lorsqu'une défaillance se produit dans une partie de ce circuit, une encoprésie se produit.

L'encoprésie est vraie et fausse. Vrai est associé à des troubles du système nerveux central, faux - à la constipation.

Les raisons d'une véritable encoprésie chez les enfants sont des violations de la régulation centrale de l'appareil rectal, qui comprennent:

  • dommages à la muqueuse intestinale et aux muscles à la suite de blessures ou d'anomalies congénitales;
  • maladies inflammatoires du rectum et maladies associées à une violation de la structure de l'intestin (expansion du côlon);
  • pathologie de l'accouchement, encéphalopathie périnatale et autres problèmes de développement du système nerveux central chez un enfant;
  • problèmes psychologiques, stress, grande peur.

Les origines psychologiques de la véritable encoprésie apparaissent assez souvent. La violation peut se développer lors de l'admission à l'école, d'importants conflits intra-familiaux, une détérioration des conditions sociales et de logement. Parfois, une condition préalable à l'encoprésie est une sollicitation excessive du bébé, une incapacité à exprimer ses émotions. Les enfants cessent de contrôler les selles s'ils n'ont pas la possibilité de se rendre aux toilettes à temps, une situation défavorable se développe à la maison ou dans l'équipe éducative.

L'apprentissage forcé de la propreté est un problème distinct. Lorsque les parents forcent les choses, l'enfant développe la peur et une attitude négative envers le processus même de défécation. Et si le bébé a des fissures et des dommages au rectum et à l'anus, cela forme une peur de la défécation.

La fausse encoprésie est une conséquence de la constipation chronique. La stagnation systématique des matières fécales provoque un étirement du rectum, une altération de la sensibilité des terminaisons nerveuses et des muscles de l'intestin. Tout cela provoque la suppression des réflexes et les matières fécales sont excrétées de manière inattendue et spontanée. En outre, une soi-disant fausse diarrhée peut être observée, lorsque la fermentation active commence dans les intestins supérieurs et qu'un liquide avec une odeur fétide descend vers le sphincter.

Habituellement, l'encoprésie se forme sous l'influence de plusieurs facteurs. Ainsi, la pathologie se développe dans la constipation chronique en combinaison avec un entraînement actif à la propreté et la peur de la défécation. Ou un phénomène ponctuel est corrigé avec la peur de la punition et l'incapacité à contrôler les selles pendant le stress.

Y a-t-il une encoprésie chez les adultes?

L'incontinence fécale survient non seulement dans l'enfance: chez les hommes et les femmes adultes, une encoprésie est également observée dans certains cas.

Néanmoins, l'étiologie de la maladie dans ce cas est quelque peu différente: à un âge plus mûr, son vrai type est très rarement observé..

Habituellement, un tel écart est de nature secondaire et est plutôt un signal de la présence d'une autre maladie. Chez les adultes et les personnes âgées, l'encoprésie peut se développer avec des hémorroïdes, un empoisonnement, une constipation chronique ou une diarrhée, avec des lésions cérébrales et vertébrales traumatiques. Chez les femmes, un phénomène similaire est observé à la suite de l'accouchement, entraînant des complications..

Contrairement aux traitements de l'incontinence fécale chez les enfants, la chirurgie est souvent recommandée pour les adultes..

Types de maladies

En fonction des raisons qui ont contribué au développement de l'encoprésie, elle est divisée en types:

  • névrotique - associé à un traumatisme psychologique, des problèmes résultant de la violence, des abus, du stress, de la peur, qui peuvent réapparaître même après la guérison si le facteur traumatique revient;
  • organique - causée par des lésions organiques et des maladies du tractus gastro-intestinal, du cerveau, de la moelle épinière, qui peuvent être congénitales ou acquises (traumatisme, tumeur, infection, anomalies du développement).

Approches de base du traitement

Le traitement d'un phénomène aussi complexe que l'encoprésie chez les enfants nécessite une approche intégrée. Les parents doivent prendre une part active à ce processus: leur comportement dans cette situation détermine en grande partie la manière dont l'enfant transférera les caractéristiques de son état et fera face à ses conséquences.

Les parents doivent créer une atmosphère conviviale autour de l'enfant. Ils ont besoin de beaucoup parler, d'expliquer que la calorification involontaire n'est pas un cas désespéré et que la situation est réparable. Les parents doivent être patients et apporter un soutien moral à leur enfant de toutes les manières possibles, passer beaucoup de temps avec lui, expliquer la nécessité d'un traitement et en aucun cas lui faire honte..

Il est important de travailler sur l'organisation du travail et du repos de l'enfant, pour le protéger des situations pouvant contribuer à la surexcitation du système nerveux.

Le traitement doit également inclure la prise de certains médicaments, ainsi que des procédures de formation et de nettoyage des lavements.

Avec une véritable encoprésie, les patients se voient prescrire des médicaments qui améliorent les processus métaboliques du cortex cérébral (acide folique, glycine, biotredine).

En cas de fausse incontinence fécale, il est conseillé au patient d'utiliser des médicaments pour normaliser la microflore afin de supprimer la dysbiose. C'est Linex, Euphlorin, Bactisubtil).

En outre, les experts prescrivent, si nécessaire, des agents hépatotropes et cholérétiques (Karsil, Hofitol, Enzistal). Ils sont nécessaires en cas d'altération de la sécrétion biliaire et de manifestations d'auto-intoxication.

Un bon effet dans le traitement d'une telle déviation est caractérisé par des lavements d'entraînement, qui renforcent le réflexe de déféquer et augmentent le tonus de l'appareil obturateur. Il est recommandé d'injecter environ 450 ml de décoction de camomille dans le rectum..

La médecine traditionnelle a également des recettes pour éliminer les symptômes de l'encoprésie. L'un d'eux est l'adhésion à la thérapie nutritionnelle. En particulier, le patient doit consommer de grandes quantités de légumes frais et de salades, produits laitiers fermentés, fruits secs et refuser du riz, de la semoule, des pâtes.

Un autre remède populaire pour l'incontinence fécale consiste à prendre des bains chauds avec des herbes médicinales (fleurs de calendula et de camomille, racines de valériane, extraits de pin). Cette procédure simple permet de soulager le stress associé à l'incontinence fécale..

Thé aux herbes

Cette boisson a un effet plus efficace et polyvalent par rapport à la version précédente. Il combat parfaitement les symptômes de la tension nerveuse, ce qui dans la plupart des cas est très nécessaire.

Pour préparer le bouillon, vous devez prendre la racine de valériane, les cônes de houblon et les feuilles de menthe dans des proportions de 2: 2: 3. De la même manière que dans la version précédente, le mélange doit être versé avec un verre d'eau chaude et bouilli dans un bain-marie, puis refroidi, filtré et dilué avec la même quantité d'eau..

Vous devez donner le bouillon résultant à l'enfant trois fois par jour pour 100 g. Le meilleur effet peut être obtenu en combinant ce thé avec des médicaments qui éliminent l'encoprésie névrotique.

Conséquences et méthodes de prévention

L'encoprésie est considérée comme un phénomène qui a une issue favorable, mais seulement si une assistance qualifiée a été fournie - à la fois médicale et psychologique. Sinon, la conséquence peut être la stabilité de la décharge involontaire de matières fécales, une violation de l'état psycho-émotionnel du patient, l'apparition de dépression et de névroses.

Afin de prévenir un tel trouble, les experts recommandent:

  • surveiller la stabilité des selles de l'enfant;
  • observez le comportement de votre enfant;
  • habituer le bébé à l'exactitude et, dans la mesure du possible, expliquer le mal de garder l'envie de déféquer;
  • ajuster le régime alimentaire en minimisant la quantité de produits «fixants».

L'encoprésie n'est pas une raison pour gronder et punir un enfant, et le linge sale n'est pas toujours un indicateur de désordre et de négligence. Pour vous assurer des vraies raisons de ce phénomène, vous ne devez épargner ni temps ni efforts et mener les consultations et les mesures nécessaires..

Notes aux parents

Dans le traitement de l'encoprésie, il y a 4 étapes: conversations avec l'enfant et ses parents (formation, dépassement conjoint des idées fausses sur cette question), facilitant le passage des selles, accompagnement thérapeutique et alimentation, retrait lent des laxatifs après mise en place des selles. La reconstruction des intestins prend du temps, parfois elle s'accompagne de rechutes, donc au dernier stade du traitement, le soutien de spécialistes est pertinent.

Le Dr Komarovsky note un certain nombre de limites dans le traitement médicamenteux de l'encoprésie chez les bébés de moins de 7 ans. La plupart des médicaments pour lutter contre la constipation sont conçus pour un âge plus avancé et ceux qui peuvent être pris ne sont pas toujours efficaces. Souvent, les bébés de moins de 7 ans ne reçoivent qu'un traitement non conservateur (exercice, régime, bains relaxants, formation d'un réflexe pour vider les intestins avant le coucher).

L'intervention chirurgicale est utilisée chez les enfants de plus de 7 ans si les muscles et les nerfs de l'anus sont atrophiés (nécessairement confirmé par la recherche médicale). Dans ce cas, d'autres méthodes de traitement doivent être essayées. Dans d'autres cas, le succès peut être obtenu en corrigeant les selles et en créant une atmosphère positive à la maison..