Comment reconnaître et comment traiter les hémorroïdes au stade initial?

Les médecins estiment que près de la moitié de la population adulte souffre d'hémorroïdes à l'âge de 50 ans, les hommes un peu plus souvent que les femmes. La manifestation de la maladie est individuelle. Les symptômes ne sont pas très spécifiques, ils accompagnent d'autres maladies du rectum. Les premiers signes d'hémorroïdes passent généralement inaperçus, les patients «atteignent» l'institution médicale au stade de changements prononcés avec des exacerbations douloureuses.

Pourquoi les hémorroïdes se produisent-elles??

La localisation anatomique des cavités veineuses dans le rectum est très désavantageuse pour l'écoulement du sang. Après tout, une personne passe la plupart du temps en position verticale. Il nécessite des efforts importants et une tension des parois des vaisseaux pour assurer le mouvement du flux sanguin dans le sens du bas vers le haut. Le moindre échec de ce processus provoque des varices et une congestion dans les régions inférieures..

Le but naturel des cavités veineuses (cavités) à l'extérieur sous la peau de l'anus et à l'intérieur au niveau du tiers médian dans la couche sous-muqueuse est de maintenir l'étanchéité de la fermeture du sphincter rectal. Lorsqu'ils sont remplis, ils créent un «oreiller» qui assure la fermeture de l'anus. Avec la pathologie, de minces cloisons à l'intérieur des cavités sont détruites, les parois recouvertes d'épithélium perdent leur tonus et deviennent plus minces. En réponse à l'hyperextension, les cellules produisent des kinines, qui déclenchent une réponse inflammatoire. La stagnation du sang crée des conditions pour une formation accrue de thrombus, une libération de plasma dans les tissus environnants, un œdème.

Les parois déformées des cavités se transforment en nœuds sacculaires, attachés par une «jambe» au passage anal. Leur fixation est progressivement perturbée, sous la pression de l'intérieur de la cavité abdominale, les formations nodulaires tombent dans la lumière du canal. Les cavités externes sont visibles sous forme de cônes hémorroïdaires superficiels. Interne - trouvé à l'examen et à la palpation. Les murs blessés sont endommagés par les excréments et sont infectés par la flore bactérienne pathogène. Le processus inflammatoire donne l'image classique des hémorroïdes..

Les principales causes de la maladie, les scientifiques envisagent une combinaison:

  • lésions des vaisseaux veineux (plus précisément, flux sanguin: l'afflux le long des branches artérielles augmente et l'écoulement est réduit);
  • obstacle mécanique au mouvement du contenu intestinal (l'atonie des muscles rectaux contribue au déplacement des nœuds vers l'extérieur.

Les facteurs de risque qui provoquent le stade initial des hémorroïdes sont en partie créés par la personne elle-même, d'autres sont dus à l'endurance vasculaire innée et à l'appareil musculaire. Ceux-ci inclus:

  • perte du besoin physiologique de marcher, manque d'activité motrice - l'effet de massage sur les vaisseaux du bas du corps des muscles squelettiques disparaît;
  • préjudice professionnel sous la forme d'un travail «sédentaire» ou «debout» - un long séjour dans une position provoque une stagnation du sang;
  • la passion pour les boissons alcoolisées, les plats de viande épicés, les repas irréguliers augmentent le flux sanguin, l'incapacité à digérer les aliments, la constipation et le besoin de pousser pendant les selles;
  • constipation chronique causée par des maladies du tractus gastro-intestinal;
  • irritation intestinale avec diarrhée;
  • changements hormonaux chez les femmes pendant la grossesse, chez les filles, au début des menstruations;
  • tentatives d'accouchement;
  • travail physiquement difficile ou sports entraînant une augmentation de la pression intra-abdominale (haltérophilie), des traumatismes du canal anal (cyclisme et sports équestres);
  • surpoids menant à l'obésité abdominale;
  • gonflement du petit bassin;
  • hypothermie ou surchauffe de la région rectale;
  • sexe anal.

Le facteur héréditaire affecte la décompensation rapide de la paroi veineuse en raison de la perte des propriétés élastiques causée par un manque de synthèse du collagène. Il s'ajoute à d'autres et provoque le développement de la maladie à un jeune âge..

Depuis 2014, la Classification statistique internationale (CIM) classe les hémorroïdes comme maladies intestinales. Auparavant, la pathologie faisait partie des lésions vasculaires. Cela met l'accent sur le rôle principal et secondaire de la maladie lorsqu'elle est combinée avec d'autres dommages au système digestif. Différents pays et écoles de pratique clinique utilisent leur division en stade et degré de troubles hémorroïdes. Recommandations de l'Institut central de coloproctologie adoptées en Fédération de Russie.

Premiers signes d'hémorroïdes

Les premiers signes sont rarement remarqués par le patient. Ils sont rappelés dans une enquête ciblée. La durée de la phase de changements compensatoires dépend des conditions de vie de la personne, de la nature du régime alimentaire, de l'hérédité et des maladies passées. Dans la période initiale, les symptômes des hémorroïdes ne causent pas d'inconvénient au patient. Parfois, il ressent une vidange incomplète lors des selles, un corps étranger dans le canal anal.

La capacité de travailler n'est pas altérée. Un léger malaise est généralement associé à la suralimentation des plats de viande épicés, à la consommation d'alcool pendant les vacances, au stress, à la constipation et au surmenage. Après le repos, l'état de santé est rétabli. Les démangeaisons et l'humidité dans l'anus sont éliminées grâce à des procédures d'hygiène. Cette période, également appelée «période des précurseurs», dure des décennies. Si vous commencez le traitement, vous pouvez vous débarrasser des manifestations prononcées pendant une longue période..

Le premier signe de la maladie, selon le patient, est l'apparition de sang sur les selles, des frottis sur du papier toilette. Les médecins comprennent qu'il s'agit d'une augmentation des symptômes de décompensation. Les modifications des sinus veineux correspondent à un amincissement de la paroi, un débordement et la formation de nodules. Cliniquement, 1 degré d'hémorroïdes est établi, lorsque l'inflammation est limitée uniquement aux structures nodulaires, ne capture pas les tissus environnants. De petites bosses externes et internes sont blessées, mais n'interfèrent pas avec le passage des matières fécales.

Les saignements sont le premier symptôme chez 76% des patients. La plupart d'entre eux indiquent l'apparition de sang lors des selles, dans 1/5 il y a un ruissellement spontané sans envie. Dans 10% des cas, la stagnation provoque la formation de caillots et l'excrétion au-dessus des selles.

Le deuxième symptôme le plus fréquent est le prolapsus des ganglions, observé chez 39% des patients. Si les ganglions ne sortent que pendant la défécation ou la tension musculaire, ils reviennent à leur place d'eux-mêmes, le stade II de la maladie est alors diagnostiqué. Le symptôme prévaut sur le saignement lorsque la durée de la maladie est estimée à 10 ans ou plus. Dans de tels cas, les premiers symptômes sont causés par des hémorroïdes aiguës avec atteinte ou thrombose, une crise de douleur sévère.

À l'extérieur, entouré par l'anus, 1 à 4 petites bosses serrées sont déterminées. La douleur indique une inflammation. Les ganglions internes sont examinés pendant l'anoscopie, s'affaissent dans la lumière intestinale. Un patient sur dix indique une douleur modérée lors de la défécation. Les proctologues considèrent le syndrome douloureux typique de la fissure anale, de l'inflammation du sphincter et l'associent moins souvent à des dommages aux hémorroïdes.

Les démangeaisons anales et les écoulements intestinaux parmi les manifestations initiales ne sont retrouvés que chez 4% des patients. Plus typique pour les hémorroïdes de stade II - III. La transition vers une évolution sévère se traduit par la nécessité de repositionner manuellement les ganglions tombés, une sensation de brûlure sur la peau, des rougeurs, des dermatites, des suintements constants dus à la libération de mucus avec du sang.

Quand voir un médecin?

Les proctologues ont calculé que seulement 9% des patients souffrent de douleur. D'autres remarquent d'autres signes. Le moment idéal pour commencer la thérapie est la période de compensation. Les symptômes des hémorroïdes initiales peuvent être détectés chez presque tous les adultes présentant deux facteurs de risque ou plus.

L'apparition d'inconfort pendant et après une selle doit conduire une personne à un médecin. Le respect des recommandations sur le régime et le régime alimentaire, les médicaments préventifs et l'hygiène nécessaire peuvent éviter au patient une progression de la maladie.

Une raison importante pour consulter un médecin est la nécessité d'exclure la croissance d'une tumeur rectale. Le cancer de l'intestin est «déguisé» sous les hémorroïdes, entraînant des conséquences beaucoup plus graves.

Que peut-on traiter à la maison avec les hémorroïdes de stade 1?

Les patients au stade I de la maladie n'ont pas besoin d'hospitalisation; il est tout à fait possible de traiter la maladie à domicile. Le médecin vous aidera à choisir des médicaments efficaces, un régime alimentaire et à évaluer la nécessité de modifier le régime après examen, confirmation du diagnostic.

Une approche globale du traitement comprend:

  • activation du régime moteur - exercice quotidien pour soutenir l'écoulement dans les veines, renforcer les muscles pelviens et les ligaments rectaux, réduire l'activité physique, rejeter les équipements de musculation, marcher, courir, nager;
  • nutrition rationnelle - il est nécessaire d'exclure tous les aliments qui contribuent à la constipation, d'augmenter le flux sanguin vers les intestins (alcool, viande grasse, aliments épicés, bonbons) et d'ajouter des fruits, des légumes, du kéfir, du fromage cottage;
  • s'il n'est pas possible d'obtenir des selles régulières avec l'aide de la nutrition, des laxatifs à base de plantes (tisane, Frutalax), des comprimés qui modifient la consistance des matières fécales (Duphalac, Forlax) pour la régulation des selles sont efficaces.

Il est nécessaire d'utiliser le temps pour le traitement en présence d'autres maladies du système digestif. Vous pourriez avoir besoin d'une consultation avec un gastro-entérologue, des recommandations diététiques plus détaillées, l'utilisation d'antibiotiques, d'enzymes, de probiotiques pour affecter la flore intestinale. Les vitamines et les immunoprotecteurs aideront à soutenir les défenses de l'organisme.

Thérapie médicamenteuse

Parmi tous les médicaments pour le traitement des hémorroïdes au stade initial, des médicaments à effet anti-inflammatoire, hémostatique et veinotonique peuvent être utilisés. Soulagement de la douleur moins couramment requis.

Les médicaments du groupe venotoniques (Phlebodia, Venarus, Detralex, Troxerutin) sont pris par voie orale, prescrits en cure de 2 mois. Ils aident à prévenir les poussées.

Pour les bains de siège, pour éliminer les démangeaisons, une solution faible de permanganate de potassium convient.

Il est plus pratique d'être traité avec des préparations de pommade dans les applications (application d'une boule de coton enduite sur le nœud), les suppositoires rectaux sont spécialement conçus pour une insertion facile dans l'anus, sont bien absorbés dans la zone des nœuds internes.

La pommade à l'héparine a un effet anticoagulant (anticoagulant). Il empêche la formation de caillots sanguins, favorise la guérison des fissures anales. Une absorption améliorée est fournie par le composant - l'acide benzonicotinique.

Pour les saignements, les suppositoires Natalsid d'algues sont recommandés.

Procto-Glivenol (crème et suppositoires rectaux) aide à soulager la douleur, la sensation de brûlure, soulage l'inflammation.

Suppositoires à l'extrait de belladone - ont un effet antispasmodique, sont nécessaires lorsque les ganglions sont pincés par des contractions spastiques du sphincter.

Au stade initial, la protection locale dans la région rectale doit être augmentée. Cette fonction est réalisée par Posterisan. Les souches tuées d'Escherichia coli présentes dans la composition stimulent les cellules immunitaires locales. L'huile d'argousier est un ingrédient actif naturel pour activer les forces protectrices. À la pharmacie, vous pouvez acheter le produit fini sous forme de bougies ou de pommades.

Avec les manifestations initiales des hémorroïdes de stade I, des remèdes populaires sont recommandés à partir d'herbes médicinales (calendula, camomille, sauge), d'écorce de chêne, de bougies à la propolis. Les bouillons sont ajoutés à l'eau pour le lavage, les bains de siège.

Conseils d'experts généraux

Le traitement avec des remèdes populaires doit être convenu avec le médecin, vérifiez le test de sensibilité. Il est strictement interdit aux femmes enceintes de prendre l'un des médicaments anti-hémorroïdes sans le consentement du gynécologue. Il existe un groupe spécial de suppositoires sans danger pour la mère et le fœtus, indiqués pendant la lactation.

Si les patients n'ont pas la patience ou la capacité de s'engager dans des procédures locales, il vaut la peine de consulter un proctologue sur l'utilisation de techniques minimalement invasives pour éliminer l'hémorroïde. Ils sont associés à une seule exposition à la formation prolabée, au durcissement et à l'effondrement des parois, rejet au bout de 7 à 10 jours.

Les mini-opérations sont réalisées en ambulatoire. Comme l'équipement est assez cher, les appareils sont disponibles dans les cliniques privées..

  • laser et photocoagulation (moxibustion);
  • cryodestruction - l'action de la température froide de l'azote liquide;
  • sclérothérapie - l'introduction d'une substance sclérosante à l'intérieur.

Les interventions minimales comprennent également:

  • ligature de l'artère porteuse (désarterisation);
  • l'imposition de ligatures d'anneaux en latex sur la jambe du nœud.

Après la procédure, le patient passe 2 heures à la clinique, puis rentre chez lui.

Lorsqu'une personne est déterminée à se débarrasser des hémorroïdes et à empêcher la croissance des nœuds, elle doit se conformer aux conditions de prévention, de régime et de régime. Avec la constipation, soulever des poids, prendre de l'alcool, une rechute se produit, le nœud se développe dans un endroit voisin.

Par conséquent, les experts ne conseillent pas de dépenser de l'argent pour une opération pour les personnes en situation d'insécurité..

Prévention des hémorroïdes

Tout d'abord, les personnes présentant des facteurs de risque doivent être engagées dans la prévention des exacerbations. Le but de la prévention est de réduire le nombre d'exacerbations.

Dans des conditions optimales, il est nécessaire de réaliser des selles régulières. Combattre la constipation comprend:

  • correction du régime alimentaire - il est nécessaire de boire au moins 1,5 litre de liquide par jour, d'introduire des produits stimulant le péristaltisme dans le régime (pain avec du son, plats de crudités, fruits, bouillie à base d'avoine, sarrasin, yachts, kéfir avec bifidobactéries), eaux minérales de magnésium;
  • exclusion de la nourriture de l'alcool, des aliments frits, fumés, des épices chaudes, des cornichons, des confiseries.

Il est permis d'ajouter du persil, de la marjolaine, de l'aneth, du basilic, de la coriandre, des graines de carvi à la nourriture, parfois l'utilisation de vins légers.

Procédures hygiéniques - il n'est pas permis de pousser fort pendant les selles, de s'asseoir longtemps sur les toilettes. Une toilette complète de l'anus consiste à se laver deux fois (matin et soir) avec de l'eau fraîche, en plus après chaque selle. Des lingettes humides doivent être portées pour travailler.

Activité physique - la présence d'autres facteurs prédisposants rend le travail sédentaire, l'haltérophilie, contre-indiqué. S'il est impossible de changer de profession, vous devez:

  • Faites une pause de cinq minutes toutes les heures, marchez ou faites de l'exercice
  • remplacer le siège mou par une chaise dure, une chaise dure;
  • limiter le temps de conduite à trois heures, faire des pauses sur la route, sortir et se réchauffer;
  • effectuer un complexe de thérapie par l'exercice spécial pour normaliser le processus de sortie de la zone anorectale;
  • la natation est recommandée, la forme physique, les sports équestres sont contre-indiqués, le cyclisme.

Prise de médicaments prophylactiques - il est recommandé aux patients des groupes à risque de prendre des venotoniques et des anti-thrombus (Detralex, Phlebodia-600, Ginkor Forte, Antistax, Eskuzan, Troxevasin) au moins deux fois par an.

Si une personne ne se sent pas malade au début des hémorroïdes, cela est dû aux capacités compensatoires qui lui sont conférées par la nature. Les recommandations du médecin, les changements alimentaires en temps opportun, le choix d'une activité physique réalisable peuvent aider à prévenir les manifestations prononcées.

4 premiers signes et 5 symptômes d'hémorroïdes

Les hémorroïdes sont la maladie la plus courante sur la planète qui affecte les personnes de tous âges. Les hommes sont les plus sujets à l'apparition de cônes hémorroïdaires, mais chez les femmes, ce problème n'est pas rare, en particulier chez celles qui ont accouché.

Les premiers signes d'hémorroïdes passent très souvent inaperçus: soit les patients ne veulent pas les remarquer, parce qu'ils sont gênés par leur problème, soit ils n'y prêtent tout simplement pas attention. Malheureusement, tout cela conduit au fait que la maladie est diagnostiquée aux stades ultérieurs, lorsque la thérapie conservatrice est impuissante et doit être complétée par une intervention chirurgicale..

Dans cette rubrique, nous aimerions attirer votre attention sur les premiers signes d'hémorroïdes, de sorte que si vous les identifiez en vous-même, vous vous tourniez immédiatement vers un spécialiste. Mais d'abord, regardons ce que sont les hémorroïdes et quelles sont les raisons de leur apparition.

Hémorroïdes: brièvement sur les causes

Les hémorroïdes sont une maladie de la région ano-rectale caractérisée par un élargissement des veines de la couche sous-muqueuse du rectum et / ou des veines saphènes de la région anale avec formation de cônes hémorroïdaires.

La principale raison du développement des hémorroïdes est la congestion dans les veines du rectum et la défaillance des ligaments qui soutiennent le tissu hémorroïdaire à l'intérieur de l'anus.

Les facteurs suivants provoquent une violation de l'écoulement des veines hémorroïdaires:

  • inactivité physique et mode de vie sédentaire;
  • alimentation déséquilibrée et malsaine;
  • perturbation des intestins (constipation, diarrhée);
  • travail physique dur;
  • l'abus d'alcool;
  • en surpoids;
  • grossesse;
  • accouchement naturel;
  • maladies chroniques du système respiratoire, accompagnées d'une toux prolongée;
  • pathologie cardiovasculaire;
  • tumeurs des organes pelviens.

Mais pour que ces facteurs prennent effet, une personne doit avoir une prédisposition génétique aux hémorroïdes. Autrement dit, les caractéristiques anatomiques de la zone ano-rectale, à savoir leur élasticité et leur densité, sont héritées des parents les plus proches - maman, papa, grands-mères ou grands-pères.

Hémorroïdes: les premiers signes

Les premières manifestations de la maladie avec les hémorroïdes sont presque toujours invisibles. De nombreux patients les attribuent à d'autres maladies ou essaient simplement de ne pas s'en apercevoir, car ils sont gênés d'aller chez le médecin. Pendant ce temps, la maladie progresse. Par conséquent, vous devez savoir quelles manifestations d'hémorroïdes apparaissent en premier..

Les premiers signes d'hémorroïdes peuvent inclure les éléments suivants:

  • inconfort et lourdeur dans le rectum;
  • démangeaisons dans l'anus;
  • douleur lors des selles;
  • saignement pendant les selles.

Les sensations désagréables dans le rectum se traduisent par un léger inconfort, une lourdeur et une sensation de vidange incomplète après l'acte de défécation. Avec la progression de la maladie, l'intensité des symptômes énumérés augmente, des démangeaisons dans l'anus et des douleurs lors de la vidange de la jointure rectale.

De plus, au début de la maladie, les symptômes sont périodiques, c'est-à-dire qu'ils n'apparaissent que pendant les selles, mais avec le temps, ils deviennent permanents, dérangeant le patient même au repos.

De plus, les symptômes énumérés peuvent disparaître d'eux-mêmes. Les patients dans ce cas pensent qu'ils ont récupéré. Mais, malheureusement, ce n'est pas le cas, et après un certain temps, la maladie réapparaît avec de nouvelles manifestations plus douloureuses: démangeaisons, picotements et douleurs dans l'anus..

Les saignements pendant les selles apparaissent même lorsque les cônes hémorroïdaires ont atteint une taille suffisante pour être blessés par les matières fécales. Les saignements se manifestent le plus souvent par des gouttes de sang sur les sous-vêtements, le papier hygiénique ou des traînées sur les selles. Les saignements abondants, lorsque le sang coule sur les toilettes ou s'écoule en un filet du canal rectal, sont rares dans les premiers stades des hémorroïdes.

Signes et symptômes des hémorroïdes par stade

Tout d'abord, je voudrais dire qu'il est habituel de distinguer trois types de cônes hémorroïdaires - externes, internes et combinés, car les manifestations des hémorroïdes dépendent directement de leur emplacement..

Les hémorroïdes externes (hémorroïdes externes) se forment avec une hypertrophie des vaisseaux veineux sous-cutanés de la région anale et sont situées sous la ligne dentée de l'anus. Les données de formation peuvent être vues à l'œil nu. Les hémorroïdes externes sont moins fréquentes que les hémorroïdes internes.

Les cônes hémorroïdaires internes sont des veines hypertrophiées de la couche sous-muqueuse du rectum. Ces formations sont situées à l'intérieur du canal rectal, par conséquent, aux stades initiaux, elles ne peuvent être examinées que par anoscopie ou sigmoïdoscopie..

Le type combiné d'hémorroïdes est caractérisé par la présence de cônes hémorroïdaires internes et externes.

Avec les hémorroïdes externes, au début de la maladie autour de l'anus, des saillies de couleur cerise ou rouge avec une teinte bleuâtre sont déterminées. Les bosses hémorroïdaires qui apparaissent sont accompagnées de douleurs intenses, en particulier lors des selles. Les hémorroïdes peuvent également saigner.

Au cours des hémorroïdes internes, quatre étapes sont distinguées, à savoir:

  • 1ère étape. La période précoce des hémorroïdes peut durer de plusieurs mois à plusieurs années. À ce moment, les patients ressentent des symptômes bénins de la maladie, tels qu'une gêne, une lourdeur ou des démangeaisons dans l'anus, ainsi que la présence d'un corps étranger dans le rectum. Visuellement, le patient ne peut pas déterminer la présence de cônes hémorroïdaires, car ils sont situés à l'intérieur du canal rectal et ne sont pas encore tombés. Le précurseur le plus courant de la maladie hémorroïdaire est l'inconfort rectal;
  • 2ème étape. À ce stade, l'inconfort, les démangeaisons, la lourdeur et la douleur dans l'anus augmentent et les hémorroïdes sont déjà suffisamment grosses pour sortir de l'anus. Cela se produit lorsque vous soulevez des objets lourds, que vous avez une toux violente et que vous allez aux toilettes «en grand». Mais au repos, les veines hémorroïdales hypertrophiées sont ajustées indépendamment dans le canal rectal. En outre, les hémorroïdes commencent à saigner davantage et le patient a tendance à la constipation;
  • 3e étape. À ce stade des hémorroïdes, les cônes hémorroïdaires tombent avec peu d'effort physique, mais ils ne peuvent plus se corriger. Par conséquent, les patients les remplissent avec leurs doigts dans le rectum. Très souvent, au troisième stade, des complications développent des hémorroïdes telles que la violation, la thrombose et la nécrose des hémorroïdes, qui s'accompagnent d'une douleur intense.
  • 4ème étape. À ce stade de la maladie, les hémorroïdes enflammées sont visibles à l'œil nu dans l'anus. Cette étape, comme la précédente, est négligée. La douleur est permanente et les hémorroïdes deviennent incontrôlables et saignent à la moindre blessure (défécation, marche, port de sous-vêtements et vêtements serrés).

Symptômes des hémorroïdes: inconfort, démangeaisons, douleur anale, constipation et saignement

Inconfort dans le rectum. La sensation d'inconfort dans le rectum peut être exprimée par une lourdeur et une sensation de vidange incomplète de l'intestin après une selle. Cela est dû au fait que les veines hémorroïdales sont hypertrophiées et font saillie dans le canal rectal. En outre, l'œdème des tissus de l'anus joue un rôle important dans l'apparition de ces symptômes..

Démangeaisons dans l'anus. Ce symptôme est présent à tous les stades de la maladie, seule son intensité change. Au début des hémorroïdes, les démangeaisons ne sont pas permanentes, mais avec le développement du processus pathologique, elles deviennent permanentes. L'intensité augmente également jusqu'à une sensation de brûlure.

Les démangeaisons et les brûlures dans l'anus sont causées par la sécrétion de mucus par le canal rectal, qui irrite les tissus périanaux. En outre, ce symptôme peut être causé par une érosion, des ulcères et des déchirures de la membrane muqueuse de l'anus, qui sont souvent infectées, provoquant des démangeaisons et des brûlures assez graves..

Douleur dans l'anus. Les sensations douloureuses peuvent également être à la fois périodiques et permanentes. Dans les premiers stades du développement des hémorroïdes, la douleur survient lors des selles et dans les derniers stades, elle est permanente. Les complications des hémorroïdes, telles que le pincement, la thrombose et la nécrose des hémorroïdes, s'accompagnent d'une douleur insupportable particulièrement intense..

Constipation. La violation de la défécation est plus souvent observée aux stades avancés des hémorroïdes, lorsque les cônes hémorroïdaires rétrécissent le canal rectal, ce qui rend difficile le passage des matières fécales. La constipation peut également résulter de la peur du patient d'aller aux toilettes. Les patients suppriment spécifiquement l'envie de déféquer, car ils ont peur que cela fasse mal, mais cela ne fait qu'exacerber la situation. De plus, la constipation en elle-même provoque une exacerbation des hémorroïdes, car les selles dures blessent les cônes hémorroïdaires, provoquant leur inflammation, et une forte tension pendant les selles entraîne une augmentation de la pression veineuse dans les veines du rectum. Ainsi, cela crée un cercle vicieux: constipation-hémorroïdes-constipation.

Saignement. Ce symptôme est plus fréquent avec la localisation interne des cônes hémorroïdaires. Le mécanisme des saignements hémorroïdaires est associé à un traumatisme de l'épithélium des veines rectales hypertrophiées par les matières fécales, en particulier avec la constipation, lorsque les matières fécales sont dures. Comme nous l'avons déjà dit, les saignements abondants pour les hémorroïdes ne sont pas caractéristiques, par conséquent, le risque de développer une anémie est minime. Mais dans les cas avancés, lorsque les bosses saignent abondamment, l'anémie peut rejoindre les symptômes des hémorroïdes, à savoir une faiblesse générale, une pâleur de la peau, un changement de goût, des évanouissements, etc..

Hémorroïdes: comment le traiter?

Les hémorroïdes sont traitées et diagnostiquées par un proctologue ou un coloproctologue, mais dans une polyclinique de district où il n'y a pas de spécialistes spécifiés, ces fonctions sont effectuées par un chirurgien.

La lutte contre les hémorroïdes doit être complète et couvrir non seulement le soulagement des symptômes de la maladie ou de ses complications, mais également affecter les facteurs responsables.

Ainsi, dans le traitement de cette maladie, les spécialistes sont guidés par les principes suivants:

  1. Correction du mode de vie:
  • rejet des mauvaises habitudes;
  • lutter contre l'hypodynamie;
  • perte de poids et contrôle.
  1. Régime. La nutrition doit être saine et équilibrée. Le menu des patients atteints d'hémorroïdes doit être dominé par des aliments riches en fibres végétales (légumes, fruits, fruits secs, céréales, baies). Les boissons alcoolisées, les plats gras, frits, salés, fumés et les cornichons, ainsi que le chou blanc, les radis, les raisins et autres légumes et fruits qui causent la constipation et les flatulences sont interdits;
  2. Prise d'eau suffisante - 1,5-2,5 litres;
  3. Thérapie médicamenteuse systémique:
  • venotoniques et phléboprotecteurs. Les médicaments de ces groupes peuvent augmenter le tonus des veines rectales, renforcer leurs parois et éliminer la congestion veineuse;
  • anti-inflammatoires et analgésiques non stéroïdiens. Ces médicaments aident à faire face à la douleur dans l'anus, à réduire le gonflement des tissus et à arrêter l'inflammation;
  • transportait de la drogue. Ils recourent à l'utilisation de médicaments qui relâchent les selles s'il n'est pas possible d'établir le travail des intestins à l'aide d'un régime;
  • préparations enzymatiques. Des enzymes sont prescrites pour normaliser la fonction intestinale - éliminer la constipation ou la diarrhée.
  1. Thérapie locale. L'utilisation de pommades, de gels, de crèmes ou de suppositoires vise principalement à soulager les symptômes des hémorroïdes, tels que la douleur, les démangeaisons ou les brûlures. Mais aussi de nombreuses formes locales comprennent les venotoniques, les phléboprotecteurs, les agents antimicrobiens et cicatrisants..

Avec l'inefficacité du traitement conservateur ou avec le développement de complications potentiellement mortelles du patient, la question du traitement chirurgical des hémorroïdes est considérée.

Toutes les méthodes chirurgicales pour le traitement des hémorroïdes peuvent être divisées en mini-invasives et radicales.

Les opérations mini-invasives pour les hémorroïdes comprennent la sclérothérapie, la coagulation avec des rayons infrarouges, la ligature avec des anneaux de silicone, la coagulation des hémorroïdes avec un électrocoagulateur ou un laser, et autres. Les méthodes énumérées sont peu traumatiques, indolores, ne nécessitent pas une longue période de récupération et n'ont pratiquement aucune contre-indication. Mais, malheureusement, ils sont impuissants avec les formes avancées d'hémorroïdes..

Avec les stades avancés des hémorroïdes, les hémorroïdes sont supprimées, et cette opération s'appelle hémorroïdectomie.

Par conséquent, je voudrais vous rappeler une fois de plus que plus la maladie est détectée tôt, plus il est facile de la guérir. Par conséquent, après avoir remarqué les premiers symptômes des hémorroïdes, ne vous auto-médiquez pas et n'ayez pas honte de consulter un spécialiste, car votre santé coûte plus cher que tout préjugé.

Avez-vous ou votre famille déjà eu un problème d'hémorroïdes? Nous vous serions reconnaissants de vos commentaires dans les commentaires..

Les hémorroïdes

Les hémorroïdes sont des varices dans le rectum. Elle se caractérise par une inflammation du nœud hémorroïdaire avec thrombose, un changement de forme et une expansion pathologique des veines hémorroïdales qui forment des nœuds autour du rectum.

Selon les statistiques, environ 25% des personnes souffrent d'hémorroïdes, qui s'aggravent de temps en temps. Et plus de 70% des personnes ressentent au moins occasionnellement divers symptômes d'hémorroïdes, tels qu'une gêne dans l'anus, des démangeaisons et des douleurs lors des selles.

Les hémorroïdes chez les femmes surviennent souvent pendant la grossesse et l'accouchement. Les hémorroïdes pendant la grossesse doivent être traitées avec des méthodes très douces, car il n'est pas conseillé à une femme enceinte de prendre certains médicaments pour les hémorroïdes, qui sont généralement prescrits. Les hémorroïdes chez les hommes sont également un phénomène assez courant, causé par un certain nombre d'autres raisons et facteurs, qui seront discutés ci-dessous..

Quelles sont les causes des hémorroïdes?

Il est généralement admis que les hémorroïdes se développent à la suite d'une augmentation du flux sanguin ou d'un écoulement insuffisant, ce qui conduit à des processus stagnants. Les raisons et les facteurs du développement des hémorroïdes sont:

  • Prédisposition héréditaire aux hémorroïdes. C'est le principal facteur de l'apparition des hémorroïdes, qu'il faut d'abord mentionner. Et bien que les hémorroïdes ne soient pas héréditaires, la prédisposition à cette maladie peut être déterminée par des facteurs génétiques. L'hérédité de certains groupes de gènes entraîne une faiblesse congénitale ou un dysfonctionnement des vaisseaux situés dans le rectum. C'est la raison de l'augmentation de l'afflux et de la sortie insuffisante de sang dans les veines caverneuses, ce qui conduit à une expansion pathologique de ces dernières. L'expansion prolongée des veines caverneuses entraîne un amincissement des parois des vaisseaux sanguins, ce qui contribue à l'apparition de saignements dans les hémorroïdes.
  • Travail debout prolongé et haltérophilie. En plus d'un mode de vie sédentaire, la surcharge physique contribue également au développement des hémorroïdes. Tout d'abord, cela s'applique aux personnes qui sont obligées de rester debout pendant une longue période. Cette catégorie comprend les enseignants, les conférenciers, les portiers, les agents de sécurité, les coiffeurs et autres. Soulever des poids est une autre raison du développement des hémorroïdes et du prolapsus des hémorroïdes.
  • Mode de vie sédentaire. Il s'agit d'un facteur négatif sérieux, affectant principalement les employés de bureau, les chauffeurs et les personnes ayant un mode de vie sédentaire. Un mode de vie sédentaire contribue au développement des hémorroïdes à travers divers mécanismes. Tout d'abord, il s'agit d'une pression accrue sur les vaisseaux du rectum en position assise. En position assise prolongée, la zone de l'anus est légèrement chauffée, ce qui entraîne une congestion et une vasodilatation. De plus, le manque d'activité physique est un moyen sûr de développer une insuffisance veineuse. Cela s'applique également aux veines situées dans le rectum.
  • Constipation chronique et diarrhée. Les personnes atteintes de constipation chronique sont également sujettes à développer des hémorroïdes. Pourquoi cela arrive-t-il? Le fait est qu'avec la constipation, les selles durcissent, ce qui exerce une pression sur les veines de l'intestin inférieur. Cela conduit à une détérioration de l'apport sanguin aux caverneux et à l'apparition d'hémorroïdes. Un facteur supplémentaire de constipation est l'habitude de pousser fort pendant les selles, ce qui crée une pression supplémentaire sur les vaisseaux du rectum..

En plus de la constipation, il contribue au développement d'hémorroïdes et de diarrhée sévère (diarrhée), ce qui entraîne une irritation et une inflammation de la muqueuse rectale.

  • Grossesse. Les hémorroïdes pendant la grossesse et l'accouchement sont fréquentes, car porter un fœtus crée une pression sur les vaisseaux veineux du rectum. Et les tentatives ardues pendant l'accouchement ne font qu'aggraver l'évolution des hémorroïdes et contribuent à la formation de nouvelles hémorroïdes.
  • Mauvaise nutrition, abus de nourriture épicée et d'alcool. Un facteur important dans l'apparition des hémorroïdes est la malnutrition. En particulier, l'abus d'aliments épicés entraîne une irritation de la muqueuse intestinale et stimule également une augmentation du flux sanguin vers le rectum. Et un apport insuffisant en fibres (aliments végétaux) nuit à la motilité intestinale. Le facteur provoquant le développement des hémorroïdes est l'alcool, qui dilate les vaisseaux sanguins. Prendre des boissons alcoolisées, même en petites quantités, peut provoquer une exacerbation des hémorroïdes chroniques.

Les principaux facteurs contribuant au développement des hémorroïdes:

  1. Obésité.
  2. Prédisposition héréditaire.
  3. Mode de vie sédentaire (inactivité physique) ou travail associé à une faible activité physique.
  4. Activités impliquant une tension musculaire excessive (activité physique intense).
  5. Stress.
  6. Écoulement de sang altéré dans le rectum.
  7. Constipation fréquente.
  8. Processus inflammatoires et tumoraux dans les intestins et le foie.
  9. Infection.
  10. Fumeur.

À l'intérieur et à l'exterieur

Sur le site d'apparition des hémorroïdes, la maladie est divisée en deux types principaux: les hémorroïdes internes et externes.

Avec les hémorroïdes externes, les nœuds se forment à proximité immédiate de l'anus, à cet égard, leur surface sensible se brise souvent et des saignements se produisent avec du sang écarlate brillant. Les sensations douloureuses avec les hémorroïdes externes sont assez vives et fortes, mais en termes d'autodiagnostic, ce type ne présente aucune difficulté.

L'apparence interne des hémorroïdes, bien qu'elle représente une menace beaucoup plus grave pour la santé, est souvent caractérisée par une absence totale de douleur (en particulier au stade initial de la maladie). Ce fait s'explique par le fait que les hémorroïdes sont situées profondément à l'intérieur et que leur surface est la même membrane muqueuse insensible du rectum qui la tapisse..

Degrés

Il existe généralement 3 degrés d'hémorroïdes internes:

  • 1er degré. Les veines hémorroïdales sont situées dans le canal anal et peuvent ne pas être ressenties (même avec un examen rectal). Plaintes d'inflammation de l'anus et de saignements, douleurs «secousses» après la défécation.
  • 2e degré. Les nœuds dépassent de l'anus lorsqu'ils sont sollicités et disparaissent d'eux-mêmes. En principe, les mêmes troubles sont observés ici que dans les hémorroïdes de grade 1, cependant, les petites ruptures de la membrane muqueuse sont plus fréquentes et l'inflammation de l'anus est plus prononcée.
  • 3e degré. Il est caractérisé par le soi-disant prolapsus des hémorroïdes, qui ne peuvent pas être ajustés par eux-mêmes. Les symptômes peuvent être les mêmes qu'en grade 2, mais l'incontinence fécale et gazeuse se développe souvent en plus. À l'examen, les hémorroïdes tombées se distinguent du prolapsus de l'anus par des rainures passant radialement, une coloration cyanotique et une surface bosselée..

Symptômes hémorroïdes

Signes d'hémorroïdes caractéristiques de toutes les étapes du développement de la maladie:

  • inconfort dans l'anus;
  • douleur pendant les selles (d'abord insignifiante, puis - forte);
  • saignement de l'anus;
  • formation et croissance des hémorroïdes.

Les hémorroïdes (voir photo) sont une pathologie chronique qui évolue au fil des ans. Le taux de développement de la maladie dépend de nombreux facteurs, notamment l'alimentation, le mode de vie.

Le stade initial de la maladie est caractérisé par une légère augmentation des veines dans la région anale. Habituellement, un tel signe passe inaperçu. Dans ce cas, le patient peut être dérangé par un écoulement sanguin du rectum qui se produit immédiatement après une selle. Le sang peut facilement être vu sur du papier toilette. Il convient de rappeler qu'un tel symptôme est caractéristique des tumeurs intestinales malignes.Par conséquent, s'il se produit, vous devez consulter un proctologue. L'accès en temps opportun à un médecin et la nomination d'un traitement ralentiront facilement le développement des hémorroïdes.

Au deuxième stade du développement de la maladie, le patient peut périodiquement ressentir un inconfort dans l'anus, des démangeaisons. Souvent, il a une sensation de corps étranger dans l'anus. Les hémorroïdes commencent à tomber pendant les selles et sont toujours facilement ajustées vers l'intérieur.

Pour le troisième stade des hémorroïdes, une augmentation des symptômes déjà existants est caractéristique. Les gros ganglions veineux dans l'anus rendent difficile le vidage de l'intestin, provoquent de la constipation, l'acte de défécation lui-même s'accompagne de douleurs et de saignements. Les saignements abondants avec hémorroïdes sont dangereux, avec le temps, ils peuvent entraîner le développement d'une anémie.

Le dernier stade de la maladie est caractérisé par une augmentation de la taille des hémorroïdes. Ils ne peuvent pas être ajustés à la main. La présence de veines dilatées dans l'anus provoque un inconfort sévère, cela fait mal au patient de s'asseoir, d'aller aux toilettes. Il est troublé par des saignements abondants à chaque selle. Le quatrième stade de développement des hémorroïdes peut être compliqué par des phénomènes désagréables et dangereux tels que la thrombose veineuse dans la zone de l'extrémité du rectum.

Hémorroïdes chez les femmes enceintes

Très souvent, les hémorroïdes apparaissent au cours du dernier trimestre de la grossesse et de l'accouchement. Les causes des hémorroïdes sont la constriction de l'utérus hypertrophié des veines intestinales, ce qui entraîne une détérioration du flux sanguin provenant des intestins et du périnée. Les veines augmentent de diamètre et changent de forme. La constipation récurrente chez la femme enceinte peut également provoquer son apparition..

Cependant, chez la plupart des femmes, les symptômes des hémorroïdes disparaissent après l'accouchement, on pense donc que les changements hormonaux en sont la cause. Il doit être traité immédiatement après la détection de ses premiers symptômes. Il est important de faire face à la constipation, par exemple, prendre des médicaments pour ramollir les selles (Forlax, Laminarid, Méthylcellulose), observer les règles d'hygiène (laver l'anus après une selle). Les médicaments contre les hémorroïdes (Aurobin, Relief, etc.) sont principalement utilisés en externe sous forme de pommades et de suppositoires. L'intervention chirurgicale n'est effectuée que dans les cas graves.

La prévention des hémorroïdes doit être effectuée dès les premiers jours de la grossesse - composez un régime alimentaire compétent pour prévenir la constipation, ne portez pas de ceintures serrées, passez plus de temps à l'air frais, la marche est utile.

Quel est le danger?

La progression de la maladie sans traitement approprié entraînera un certain nombre de complications très désagréables..

  1. Anémie (se développe avec une évolution prolongée de la maladie avec des saignements abondants).
  2. Processus inflammatoires dans les tissus environnants, jusqu'au développement de la paraproctite (inflammation des tissus autour du rectum). La paraproctite est considérée comme une complication très grave nécessitant un traitement sérieux..
  3. Anus fissuré. La cause la plus fréquente de douleur intense dans les hémorroïdes. Les fissures créent des conditions favorables au développement et à la pénétration de diverses infections profondément dans les tissus mous. Ce fait peut conduire au développement d'une redoutable complication telle qu'un abcès (inflammation purulente limitée, qui s'accompagne d'un malaise général, de fièvre et d'un syndrome douloureux sévère). Cette complication nécessite une intervention chirurgicale obligatoire..
  4. Démangeaison. Une complication très désagréable qui n'agit pas seulement comme un fort moment psychologique négatif, minant l'état psycho-émotionnel du patient. Une irritation mécanique constante de la région anale peut aggraver considérablement l'évolution de la maladie. De plus, les lésions tissulaires permanentes augmentent le risque de développer divers processus tumoraux..
  5. Insuffisance du sphincter anal, gaz et incontinence fécale (souvent chez les personnes âgées).

Il en découle que les hémorroïdes nécessitent un diagnostic précoce et des mesures immédiates pour résoudre ce problème..

À quoi ressemblent les hémorroïdes: photo

Diagnostique

En règle générale, le diagnostic n'est pas associé à des difficultés particulières, le diagnostic est posé dans le cadre de l'entretien avec le patient et de l'examen ambulatoire initial. L'inspection aide à déterminer:

  • le degré de prolapsus des nœuds de l'anus,
  • évaluer la possibilité de les inverser,
  • état de la peau,
  • ainsi que la pertinence et le degré de saignement.

Les symptômes des hémorroïdes sont similaires à certaines autres conditions. Par conséquent, le diagnostic doit être approfondi, car il existe un risque de prescrire le mauvais traitement. Les hémorroïdes peuvent être confondues avec:

  • fissure anale, qui s'accompagne également de saignements mineurs, de douleurs lors des selles;
  • cancer rectal (des tumeurs intestinales malignes se produisent avec des saignements);
  • prolapsus du rectum;
  • colite, polypes et condylomes.

Si vous remarquez les premiers signes de la maladie, ne retardez pas longtemps la visite chez le médecin. Un diagnostic précoce facilitera le traitement et aidera à éviter non seulement les complications, mais aussi la chirurgie.

Comment traiter les hémorroïdes?

Traitement conservateur des hémorroïdes:

  1. Il est impératif de normaliser les selles. Les selles doivent être régulières et molles. Pour normaliser les selles avec des hémorroïdes, des aliments contenant des fibres alimentaires, y compris du son de blé, sont recommandés, mais leur quantité doit être augmentée progressivement sur 2-3 semaines. (de 5 à 10 g à 20 g par jour), ce qui élimine l'apparition d'inconfort.
  2. Pour la constipation, vous pouvez recommander du lactulose jusqu'à 30-40 ml par jour pour obtenir des selles molles au quotidien et d'autres moyens, suivre un régime et des recommandations pour la constipation.

Des préparations locales sont utilisées dans le traitement: rectal bougies des hémorroïdes et onguents.

  • Pour la douleur, des suppositoires contenant de petites doses de substances narcotiques (par exemple, belladone, etc.) aident. Vous pouvez prescrire des suppositoires Anusol, Anestezol, Natalsid, Ichthyol, Proctoglivenol, Ultraproct (suppositoires, pommade), Proctosedil, en fonction des symptômes et du stade de la maladie.
  • S'il n'y a pas de saignement, vous pouvez prescrire des suppositoires ou un soulagement de pommade, de l'hépatrombine-G, de l'hépazolon, etc. Mais tous les médicaments sont prescrits dans chaque cas, donc seul un proctologue peut prescrire le traitement correct après avoir examiné le patient.
  • Pour la douleur, en plus des suppositoires, vous pouvez utiliser des lotions froides, mais pas plus de 30 secondes.
  • Pour augmenter l'efficacité des médicaments locaux, il est nécessaire de prendre par voie orale des agents qui améliorent le tonus des vaisseaux veineux et préviennent la formation de thrombus: Detralex, Phlebodia, Troxevasin.
    • Detralex boire pendant au moins 2-3 mois.

    Pour les hémorroïdes chroniques: prenez 1 onglet. 2 fois par jour pendant 7 jours. Ensuite, vous pouvez prendre 2 onglets. une fois par jour avec les repas.
    Pour les hémorroïdes aiguës: dans les 4 jours, prenez 2 tab. 3 fois par jour, puis 2 comprimés pendant 3 jours. 2 fois par jour avec les repas.
    Continuez ensuite à recevoir 1 onglet. 2 fois par jour.

    • Phlébodie boire 1 comprimé (600 mg) 2 fois par jour pendant 7 jours. Puis 1 onglet. une fois dans les 1-2 mois.
  • Le prolapsus des hémorroïdes (prolapsus) est à la base de leur ligature.
  • Avec la thrombose des veines hémorroïdaires, le froid et la lidocaïne (solution à 1%) sont appliqués localement et, à l'avenir, il est possible d'effectuer un bandage.
  • En cas de rechute malgré le traitement, une hémorroïdectomie est recommandée (voir ci-dessous).

Les méthodes de traitement médicamenteuses sont exclusivement symptomatiques - c'est-à-dire que les hémorroïdes ne guérissent pas radicalement. Cependant, ils vous permettent de faire face temporairement aux signes désagréables des hémorroïdes. Si le patient, après un traitement médicamenteux, suit les recommandations médicales pour la prévention de la rechute, un traitement chirurgical peut être évité.

Mais les patients ne peuvent pas toujours suivre toutes les recommandations..

Techniques mini-invasives

Un traitement mini-invasif vous permet de vous débarrasser rapidement et sans blessures graves d'un problème aussi délicat que les hémorroïdes. Dans la plupart des cas, les méthodes thérapeutiques ne font qu'atténuer les symptômes de la maladie, retardent le moment où il est nécessaire d'appliquer des méthodes plus radicales. Avant de prescrire une procédure particulière, le médecin examine les antécédents du patient, procède à un examen complet, évalue tous les risques possibles.

  • Sclérothérapie - il s'agit d'un traitement peu traumatique au moyen de substances sclérosantes spéciales qui sont introduites dans le nœud, collent ses parois, grâce auxquelles il est possible de terminer leur nutrition et de se faner à l'avenir. La technique est effectuée uniquement à 1 à 3 étapes. N'exclut pas le risque de récidive de la maladie et n'est efficace que pour les petites hémorroïdes.
  • Électrocoagulation réalisée sous le contrôle d'un anoscope. Une électrode est amenée à la jambe du nœud et les tissus sont coagulés (soudés), après quoi ils meurent rapidement. En une seule procédure, il est possible de se débarrasser de 1 à 2 foyers pathologiques. Après le collage, l'hémorroïde cesse de se nourrir et de grandir, et après un certain temps, elle disparaît complètement.
  • Ligation avec anneaux en latex - l'une des méthodes les plus modernes de traitement mini-invasif des hémorroïdes internes de stade 1 à 3. À travers l'anoscope, une ligature en latex est appliquée sur la jambe du nœud, ce qui entraîne une compression des tissus et une altération de la circulation sanguine. Après 8 à 14 jours, le nœud hémorroïdaire meurt et est sorti avec un anneau en latex.
  • Cryothérapie - exposition à court terme aux hémorroïdes avec de l'azote liquide. Après cela, l'hémorroïde meurt et disparaît. La procédure se déroule sous anesthésie locale, il n'y a donc pas de sensations douloureuses.

Les procédures mini-invasives sont contre-indiquées pour:

  • exacerbation du processus inflammatoire dans le rectum et l'anus;
  • fissures anales, blessures;
  • thrombose des hémorroïdes.

Les méthodes minimalement invasives de traitement des hémorroïdes ne peuvent être utilisées qu'aux stades 1 à 3 de la maladie, toujours sans exacerbation du processus inflammatoire. Toutes les procédures sont effectuées après une anesthésie locale. Il n'est pas nécessaire de recourir à une anesthésie générale. Seuls 1 à 3 nœuds peuvent être supprimés en une seule session. Parfois, le traitement se déroule en plusieurs étapes, à des intervalles de plusieurs semaines.

Chirurgie

Le traitement chirurgical est le traitement le plus efficace dans les troisième et quatrième étapes..

L'opération d'élimination des hémorroïdes, proposée dans les années 30 du siècle dernier, est toujours utilisée et continue d'être modifiée. Il existe essentiellement deux types d'opérations effectuées dans le monde:

  1. Hémorroïdectomie fermée. Utilisé aux stades III et IV de la maladie.
  2. Hémorroïdectomie ouverte. Également aux stades III et IV, mais compliqué par une fissure anale ou une paraproctite.

Toujours en 1993, une nouvelle méthode de traitement des hémorroïdes a été proposée, elle a été réalisée par le médecin italien A. Longo, qui consiste en l'ablation circulaire de la couche muqueuse-sous-muqueuse du rectum à l'aide d'un appareil spécial..

Les patients sont libérés 3-4 jours après l'opération, la récupération de la capacité de travail se produit le 5-7ème jour. Il existe également un faible pourcentage de complications postopératoires..

Nutrition et régime après la chirurgie

Dans la plupart des cas, les patients après une chirurgie pour hémorroïdes peuvent commencer à boire et à manger quelques heures après la chirurgie.

Mais observez le tableau diététique (selon Pevzner 1a), excluez les aliments et les plats qui stimulent la sécrétion de l'estomac et irritent sa membrane muqueuse. Les aliments doivent être cuits sous forme de purée, les aliments sont cuits à la vapeur ou bouillis dans de l'eau, ils doivent être pris à l'état liquide et pâteux. Exclure: produits chauds et froids, pains et farines, crudités, fruits, fromage, produits laitiers, crème sure, fromage cottage, épices, sauces, café, thé.

Manger 6 fois par jour en petites portions. Le rétablissement de la fonction intestinale normale se produit généralement le deuxième jour après l'opération, vous pouvez donc passer à un régime alimentaire normal. Mais, bien sûr, tous les plats épicés et épicés doivent être exclus et l'alcool doit également être oublié. En adhérant à ces recommandations, vous pouvez réduire le temps de récupération après la chirurgie et réduire le risque de complications..

Traitement à domicile

Il y a certaines choses que vous pouvez faire vous-même pour aider à soulager les symptômes des hémorroïdes à la maison. Cependant, il convient de rappeler qu'ils n'aideront pas à se débarrasser de la maladie:

  • Les bains chauds aident bien. Vous pouvez prendre un bain ou simplement vous asseoir dans un bassin d'eau. Il est nécessaire de placer la zone de l'anus dans de l'eau tiède pendant 10 à 15 minutes 2 à 3 fois par jour.
  • Hygiène approfondie de la région anale. Vous devez prendre un bain ou une douche tous les jours, laver soigneusement la zone de l'anus.
  • Évitez d'utiliser du savon ou d'autres produits qui peuvent irriter votre anus. Évitez d'utiliser des lingettes humides parfumées contenant de l'alcool.
  • N'utilisez pas de papier toilette ordinaire. Mieux vaut utiliser des lingettes humides, mais pas d'alcool.
  • Utilisez du froid. Pour soulager le gonflement de l'anus, vous pouvez utiliser des coussins chauffants froids, des sacs de glace, un chiffon imbibé d'eau froide.

De plus, un régime pour les hémorroïdes a deux objectifs: prévenir la constipation et l'irritation dans la région rectale. Principales recommandations:

  • Buvez beaucoup de liquides. Cela aidera à rendre les selles plus molles, ce qui facilitera leur passage dans les intestins..
  • Votre alimentation devrait inclure plus de légumes, de fruits et de céréales. Ils contiennent des fibres végétales qui aident à prévenir la constipation.
  • Évitez l'alcool, le café, le thé fort.
  • Limitez les aliments épicés, les épices.
  • Il est préférable de prendre de la nourriture en petites portions, 4 à 5 fois par jour..
  • Manger à peu près en même temps.
  • L'activité physique peut également aider à normaliser la fonction intestinale..

Gymnastique

Les exercices de gymnastique visent à prévenir la constipation et à renforcer le sphincter anal. Par exemple, en améliorant la circulation sanguine et en renforçant la couche musculaire de la presse, vous pouvez normaliser la fonction intestinale et ainsi prévenir la constipation:

  • L'exercice "ciseaux" est effectué allongé sur le dos avec les jambes surélevées, qui doivent être écartées et croisées en alternance;
  • Le «cyclisme» est un exercice assez connu, qui est cependant très similaire au cyclisme, couché sur le dos;
  • Ou vous pouvez vous allonger sur le sol (sur le dos), mettre vos jambes ensemble droites, soulever l'une ou l'autre jambe, si possible, en atteignant un angle droit dans les articulations de la hanche. Ou pliez vos genoux et écartez-les, tout en essayant de déchirer le bassin du sol autant que possible.

Une personne est disposée de telle sorte qu'elle sent son «cinquième point» dans n'importe quelle position et est capable de le diriger, donc la gymnastique pour renforcer l'anus ne nécessite aucune adaptation et peut être effectuée n'importe où, et ceux qui l'entourent sont peu susceptibles de le remarquer.

Alors, des exercices pour renforcer le sphincter:

  1. Levez-vous, croisez les jambes et effectuez une relaxation rythmique et une tension des muscles fessiers;
  2. Choisissez la chaise la plus rigide, asseyez-vous, penchez-vous un peu en avant (vous pouvez facilement le faire au bureau), essayez de contracter et de détendre alternativement le sphincter pendant 10 secondes, en essayant de pousser l'anus dans le rectum. L'exercice doit être alloué 20 minutes, qui, si vous le souhaitez, peuvent toujours être trouvées.

Quelle méthode d'élimination des hémorroïdes choisir?

Les tactiques de traitement seront déterminées par le stade de l'évolution chronique de la maladie. Il y a 4 étapes au total.

  1. Pour la première étape, il est montré: traitement conservateur avec des médicaments vasoconstricteurs, photocoagulation infrarouge et sclérothérapie.
  2. Deuxième étape: photocoagulation infrarouge, sclérothérapie, ligature annulaire en latex.
  3. Troisième étape: ligature des anneaux en latex et dysartérialisation des hémorroïdes.
  4. Quatrième étape: traitement chirurgical.

Cette approche du traitement permet d'obtenir de bons résultats chez 98 à 100% des patients..

La prévention

Le meilleur remède contre les hémorroïdes est la prévention. Il existe des facteurs prédisposants menant au développement de la maladie:

  • selles irrégulières, tendance à la constipation ou à la diarrhée, habitude de forcer pendant les selles ou de rester assis longtemps dans les toilettes avec un livre;
  • travail physique dur et, inversement, manque de mouvement, position assise prolongée;
  • grossesse et accouchement;
  • l'abus d'alcool.

Cela signifie que les ajustements du mode de vie aideront à faciliter l'évolution de la maladie..

  1. Il est conseillé de reconsidérer le régime: abandonner les glucides simples (pâtisseries, sucreries) au profit de glucides complexes (légumes, fruits, herbes, pain aux céréales), au lieu du thé et du café, boire de l'eau, de préférence encore - cela aidera à normaliser les selles.
  2. Évitez l'alcool, y compris la bière.
  3. Avec les hémorroïdes, l'équitation, l'haltérophilie, le cyclisme ne sont pas souhaitables, mais la marche ou la natation sont tout simplement nécessaires.
  4. Il est utile pour renforcer les muscles abdominaux et les fesses, faire de la gymnastique Kegel.
  5. Rester longtemps assis sur les toilettes est une mauvaise habitude. Mais après avoir visité les toilettes, utiliser un bidet ou une douche ascendante pour se laver, au contraire, est très utile.

Si, malgré toutes les mesures préventives, l'exacerbation n'a pu être évitée, il n'y a pas lieu de paniquer. Il est conseillé de changer la position assise en couché, d'appliquer des compresses fraîches imbibées d'une solution faible de permanganate de potassium sur le point sensible ou d'organiser des bains à la camomille (pas chaude!), N'oubliez pas l'alimentation et l'hygiène personnelle.

J'ajouterais également une photocoagulation infrarouge ou laser au traitement. La méthode est probablement la plus sûre de toutes, je l'ai essayée moi-même après avoir accouché lorsque j'ai rencontré des hémorroïdes pour la première fois.

À OH CLINIC, les nœuds ont été retirés il y a environ six mois, mais comme je me souviens maintenant que j'avais peur que ce ne soit pas réaliste, tout s'est avéré aussi indolore et rapide que possible. Comme je n'avais que quelques nœuds, le médecin a traité mon problème immédiatement. Par conséquent, je vous conseille, si soudainement une maladie telle que les hémorroïdes apparaît, il vaut mieux ne pas retarder la visite chez le médecin ou perdre du temps, des efforts et de l'argent en médicaments.

La photocoagulation donne un effet plusieurs fois meilleur qu'un traitement conservateur!

Klava

Comme l'a dit le médecin, la constipation chronique est la première chose qui cause les hémorroïdes, le reste va comme des causes supplémentaires. Par conséquent, il est important de traiter à la fois le problème initial et ses conséquences. On m'a prescrit un régime + fibralax pour la constipation chronique et les symptômes d'hémorroïdes. J'ai également acheté des suppositoires à la glycérine et du gel pour réduire la douleur dans l'anus.