Comment examiner les intestins sans coloscopie? Examen des méthodes alternatives

La coloscopie est une méthode d'examen visuel de la muqueuse intestinale à l'aide d'un appareil spécialement conçu - un coloscope. La coloscopie peut facilement détecter des polypes ou des tumeurs dans l'intestin et prélever des échantillons de tissus (biopsies). Si la taille de la tumeur ou du polype le permet, le néoplasme peut être retiré immédiatement. L'examen est pratique pour le médecin, mais inconfortable pour le patient. La médecine propose aujourd'hui d'autres méthodes, non moins informatives, mais en même temps indolores. Le seul inconvénient de ces études est l'impossibilité de la biopsie.

Examen intestinal sans coloscopie

Avant de procéder à des méthodes de recherche instrumentales, il est nécessaire de subir un examen de laboratoire des intestins. A cet effet, nommé:

  • Analyse des matières fécales pour la dysbiose. Permet d'examiner le patient pour un déséquilibre entre la microflore bénéfique et pathogène dans l'intestin.
  • Analyse des matières fécales pour le sang occulte. Il est prescrit avant les méthodes d'examen instrumental en cas de suspicion de saignement de n'importe quelle partie de l'intestin.
  • Analyse des matières fécales pour les œufs de vers. Il est prescrit à tous les patients suspectés de pathologie intestinale. Des plaintes de douleur abdominale, d'écoulement sanglant ou muqueux du rectum surviennent souvent lors d'une invasion helminthique. Lors de la confirmation du diagnostic d'helminthiase, le besoin d'autres méthodes d'examen disparaît.
  • Test sanguin pour les marqueurs de tumeurs intestinales. Il est toujours prescrit en cas de suspicion de processus tumoral. Certains marqueurs sont déterminés dans le sang, par le nombre desquels on peut juger du cancer. La méthode est pratique car elle détermine la maladie à un stade précoce avant même que des plaintes n'apparaissent..

Les tumeurs cancéreuses sont de plus en plus diagnostiquées à un stade ultérieur, lorsque le patient se plaint. La coloscopie est la méthode la plus pratique pour diagnostiquer cette maladie. Mais il existe des contre-indications à cet examen, telles que la colite ulcéreuse, les maladies infectieuses intestinales aiguës, la coagulation sanguine basse, l'insuffisance pulmonaire ou cardiaque, la péritonite.

Il existe des méthodes d'examen des intestins, en plus de la coloscopie:

  1. L'irrigoscopie est l'une des toutes premières méthodes de recherche instrumentale, qui a commencé à être utilisée pour les maladies intestinales depuis les années 60 du siècle dernier. Il est basé sur le remplissage des intestins avec de l'air ou un agent de contraste pour rayons X (baryum), puis en prenant une radiographie. La préparation à l'examen est la même que pour la coloscopie. Cette méthode est généralement prescrite pour confirmer le dolichosigma (allongement congénital du côlon sigmoïde).
  2. Sigmoïdoscopie. Il s'agit d'une étude du rectum et des parties inférieures du gros intestin à l'aide d'un sigmoïdoscope. Il vous permet d'identifier un néoplasme ou des polypes dans l'intestin, si nécessaire, prendre du matériel pour un examen microscopique (biopsie).
  3. La tomodensitométrie est une alternative moderne à la coloscopie, la méthode de recherche la plus proche. Permet de contrôler minutieusement l'intestin sans introduire de substances supplémentaires dans le corps du patient, sans nettoyage préalable de l'intestin et sans introduire de dispositifs dans l'intestin. Le diagnostic est basé sur la photographie couche par couche du corps humain. Chaque section est affichée à son tour sur l'écran du moniteur, ce qui aide le médecin à déterminer l'emplacement du foyer pathologique ou de la tumeur. L'inconvénient de cette méthode est l'impossibilité de la biopsie. Si le médecin soupçonne un processus tumoral, vous ne pouvez pas vous passer d'une coloscopie.
  4. La coloscopie virtuelle est un type plus moderne de tomodensitométrie. Un programme spécial affiche une image 3D sur l'écran de l'ordinateur. Le médecin obtient une image complète de l'état de l'intestin dans son ensemble. Mais cette méthode ne permet pas non plus de faire une biopsie et d'effectuer une micro-opération..
  5. Examen endoscopique (œsophagogastroduodénoscopie, EFGDS). Il s'agit d'une étude matérielle utilisant une sonde. Permet d'examiner la surface de la membrane muqueuse de l'intestin grêle, ainsi que l'estomac et l'œsophage. Il est prescrit pour un processus ulcératif suspecté dans le tractus gastro-intestinal. Si des polypes ou des tumeurs sont confirmés, la méthode permet une biopsie.
  6. Examen de la capsule de l'intestin. Il s'agit de la méthode de recherche la plus moderne développée par les scientifiques israéliens. Le patient doit avaler une capsule à jeun, qui est équipée d'une caméra vidéo. Avant l'examen, un appareil d'enregistrement est attaché au patient. À l'aide des selles péristaltiques, la capsule se déplace le long du tube digestif, enregistrant tout ce qu'elle rencontre sur son chemin. Après huit heures d'étude, la capsule est excrétée du corps avec les excréments. En cas de faible motilité intestinale ou de présence de rétrécissement le long du tube digestif, une capsule spéciale avec une micropuce intégrée est utilisée. En cas de collision avec un goulot d'étranglement, la capsule se dissout et la micropuce reste dans le corps, vous permettant d'identifier les sites de rétrécissement. Par la suite, la micropuce est retirée du corps. Il s'agit de la méthode de recherche la plus simple, mais en même temps coûteuse. Pendant ce temps, le patient mène une vie normale..

Examens du côlon sans coloscopie: méthodes d'examen alternatives

La coloscopie est le «gold standard» pour l'examen de l'intestin inférieur (côlon). Dans le même temps, il existe de nombreux autres examens qui peuvent compléter, et dans certains cas, remarquer cette méthode de diagnostic. En savoir plus sur les méthodes de diagnostic du gros intestin, leurs avantages et leurs inconvénients.

Méthodes alternatives de coloscopie pour l'examen des intestins

Des méthodes de recherche en laboratoire et instrumentales peuvent être utilisées pour diagnostiquer les pathologies du gros intestin:

  • tomodensitométrie (TDM), imagerie par résonance magnétique (IRM);
  • radiographie simple utilisant des agents de contraste;
  • Échographie des intestins et des organes abdominaux;
  • rectosigmoscopie;
  • coprocytogramme;
  • examen bactériologique des matières fécales.

CT et IRM

Avec la tomodensitométrie ou l'IRM, des images couche par couche de l'intestin entier sont obtenues, les tumeurs, diverticules ou lieux de rétrécissement de l'intestin sont parfaitement détectés. Dans les deux cas, le patient est placé dans un appareil spécial qui scanne l'organe ou le système souhaité. Parfois, pour obtenir plus d'informations, on injecte au sujet un produit de contraste intraveineux. Par rapport au scanner, l'IRM est considérée comme une méthode de diagnostic plus sûre, car dans le premier cas, le tomographe est basé sur le rayonnement X. Inconvénients des techniques: l'impossibilité d'examiner la muqueuse intestinale, de réaliser des opérations mineures ou une biopsie.

Radiographie simple

La radiographie de contraste de l'intestin permet de "voir" les tumeurs, les obstructions intestinales, les diverticules, les ulcères et les anomalies structurelles. Pour sa mise en œuvre, le patient est invité à boire une solution spéciale (suspension de baryum), après quoi, à intervalles réguliers, des clichés des intestins sont pris en projection directe. Les inconvénients de la technique sont l'irradiation aux rayons X d'une personne, la présence de risques de réaction allergique à un agent de contraste.

Échographie intestinale

L'échographie est un moyen absolument indolore et inoffensif de diagnostiquer des maladies intestinales telles que la diverticulite, l'appendicite aiguë, l'adénite mésentérique (inflammation des ganglions lymphatiques) ou l'intussusception. L'étude est réalisée avec une sonde à ultrasons, qui est appliquée sur l'abdomen, tandis que le patient est allongé sur le dos.

Les inconvénients des ultrasons dans ce domaine comprennent un contenu d'information et une subjectivité relativement faibles.

Réservoir d'ensemencement de selles

L'examen bactériologique des matières fécales aide à détecter la source de l'infection, le cas échéant, et la sensibilité des bactéries isolées aux antibiotiques.

Coprocytogramme

Le coprocytogramme montre le nombre de leucocytes, de graisses neutres, de fibres et d'autres fibres alimentaires dans les selles. Sur la base des résultats de cette analyse, on peut juger de la présence d'une inflammation dans l'intestin, pathologie du pancréas. Une analyse de sang occulte fécal est prescrite en cas de suspicion d'hémorragie interne provenant du tube digestif.

Tableau comparatif des méthodes de diagnostic intestinal

Méthode de diagnosticAvantagesdésavantages
Coloscopie
  • contenu d'information élevé;
  • examen de la membrane muqueuse;
  • détection de petites tumeurs;
  • détecter la source du saignement, l'arrêter;
  • biopsie, opérations d'organes mineurs.

  • envahissement;
  • inconfort;
  • préparation utilisant des drogues;
  • le risque de perforation intestinale;
  • examen de l'intestin uniquement jusqu'au caecum.
TDM, IRM
  • examen de tout l'intestin, ses courbes;
  • contenu d'information élevé;
  • indolore;
  • non-invasivité.
  • incapacité de biopsie;
  • prix élevé;
  • rayonnement dans le cas du scanner.
Échographie intestinale
  • simplicité de la méthode;
  • indolore;
  • évaluation du flux sanguin;
  • sécurité.
  • contenu d'information relativement faible;
  • subjectivité.
radiographie
  • examen de l'ensemble du tractus gastro-intestinal;
  • à bas prix;
  • indolore;
  • Irradiation aux rayons X;
  • réactions allergiques au contraste.

Choix de la méthode de recherche

Pathologie présomptiveEtudes appropriées
Inflammation intestinaleColoscopie, rayons X
Tumeurs, oncologieColoscopie, CT, IRM, rayons X
PolypesColoscopie
Obstruction intestinaleCT, IRM, radiographie
Anomalies du développementCT, IRM, radiographie
Saignement intestinalColoscopie, rayons X
Diverticulite, invaginationColoscopie, rayons X, échographie

La fibrocolonoscopie est la norme «d'or» pour le diagnostic de la plupart des pathologies du gros intestin, ce qui s'explique par son contenu d'information élevé et son éventail de possibilités. Lors de la détection de tumeurs, la tomodensitométrie et l'IRM ne sont pas inférieures à l'endoscopie. L'examen aux rayons X vous permet de confirmer rapidement la présence d'ulcères perforés ou d'obstruction intestinale, son niveau.

Au cours de la coloscopie, les patients ne ressentent que rarement une douleur légère, principalement un inconfort. Il est important de comprendre que l'examen réussi aidera à établir un diagnostic, à effectuer une biopsie et, dans certains cas, à éliminer la cause des plaintes.

Si la peur persiste, il est recommandé de subir la procédure avec une aide anesthésique (soulagement de la douleur). Avec cette option, avant l'examen, le patient devra consulter un anesthésiste, passer certains tests (ECG, tests sanguins, etc.).

Examen intestinal sans coloscopie

Le nombre de personnes atteintes de cancer augmente rapidement chaque année. Le cancer du côlon et du rectum occupe le troisième rang du nombre de décès après le cancer du poumon et le cancer du foie. Cette pathologie touche le plus souvent les personnes de plus de 45 ans, cependant, il y a de plus en plus de cas de cancer dans la population plus jeune..

Quiconque a une prédisposition héréditaire au cancer et est régulièrement exposé à des facteurs provoquant le cancer doit subir un examen rectal prophylactique tous les 6 mois. La coloscopie est la plus informative. Mais parfois, cela ne peut pas être fait pour plusieurs raisons. L'un d'eux est la panique chez les patients, ce qui les amène à se demander comment vérifier les intestins sans coloscopie.

Les parties intéressées seront heureuses de savoir que si la coloscopie est l'étalon-or pour les examens du côlon, il existe des alternatives. Aucune des options ne peut remplacer complètement la coloscopie, mais certaines d'entre elles se révèlent très informatives et dans un examen complet peuvent être un bon complément l'une à l'autre.

Il existe de telles méthodes alternatives populaires d'examen de l'intestin:

  • endoscopie par capsule;
  • l'irrigoscopie;
  • coloscopie virtuelle (colonographie CT);
  • PET scan;
  • test d'hydrogène;
  • Ultrason.

Endoscopie par capsule

L'endoscopie par capsule est une méthode innovante d'examen et de diagnostic des maladies du tube digestif utilisant une capsule miniature avec une caméra intégrée. L'endoscopie par capsule présente plusieurs avantages:

  • Indolore absolue. À partir du moment où la capsule est avalée et jusqu'à ce qu'elle quitte le corps de manière naturelle, le patient ne ressent pas de douleur ou de sensations inhabituelles.
  • Sécurité de la procédure. Il n'est pas possible d'infecter le patient avec quoi que ce soit pendant l'examen, car chaque capsule est stérile et jetable.
  • Conditions confortables pour la manipulation. Dans le processus, le patient peut lire des livres, regarder des films, se déplacer dans l'établissement médical et communiquer avec ses proches.
  • Valeur informationnelle. Pour détecter les saignements cachés du tractus gastro-intestinal, c'est la meilleure option, qui est 3 à 4 fois plus élevée que l'irrigosocopie.

La capsule, avalée par le patient, fournit une image détaillée de la membrane muqueuse de l'intestin grêle, qui avant l'avènement de cette méthode de diagnostic était inaccessible pour examen.

L'endoscopie par capsule est justifiée dans le cas de telles pathologies:

  • faible taux d'hémoglobine dans les globules rouges;
  • saignement du tube digestif;
  • processus inflammatoire dans le tractus gastro-intestinal, dans lequel se forment des granulomes;
  • maladie inflammatoire à long terme du côlon;
  • inflammation aiguë ou chronique dans l'intestin grêle;
  • syndrome du côlon irritable (IBS);
  • une maladie auto-immune héréditaire causée par une intolérance persistante au gluten ou au gluten;
  • néoplasmes dans l'intestin grêle;
  • douleur abdominale qui ne peut pas être expliquée objectivement par d'autres méthodes de diagnostic;
  • trouble des selles prolongé;
  • perte de poids rapide.

L'endoscopie par capsule est considérée comme la méthode de diagnostic la plus fiable pour les maladies de l'intestin grêle. Elle est capable de détecter même les problèmes qui ont été manqués pendant la tomodensitométrie ou l'IRM.

Irrigoscopie

L'irrigoscopie intestinale est une méthode d'examen des intestins à l'aide de rayons X et d'administration préliminaire d'agents de contraste. Il vous permet d'évaluer non seulement les caractéristiques structurelles du gros intestin, mais également sa fonctionnalité. L'irrigoscopie présente plusieurs avantages. Permet de déterminer la présence de changements morphologiques anormaux, évalue la taille, la longueur et le degré de perméabilité de la lumière intestinale.

La méthode détecte la présence de processus tumoraux, vous permet d'évaluer le repliement et la motilité de l'intestin avec des doses minimales d'exposition radioactive. La procédure est indolore et ne nécessite pas d'anesthésie. Pour prescrire un examen irrigoscopique, un certain nombre de symptômes spécifiques sont nécessaires: inconfort et douleur dans l'anus, saignements de l'anus d'intensité variable pendant ou après les selles.

Les indications sont une diarrhée prolongée, une déficience des selles (constipation fréquente), un écoulement d'impuretés muqueuses ou purulentes du canal anal, des douleurs éclatantes et coupantes dans le bas de l'abdomen, des flatulences fréquentes ou chroniques.

L'irrigoscopie vous permet de vérifier les intestins pour l'oncologie sans coloscopie que partiellement. Avec la méthode de recherche aux rayons X, le néoplasme lui-même est détecté, mais il est impossible d'examiner sa structure ou de prélever un échantillon de biomatériau pour un examen histologique.

Coloscopie virtuelle

La coloscopie virtuelle de l'intestin (MSCT) est une reconstruction d'une image tridimensionnelle de l'intestin au cours d'une tomodensitométrie d'une manière particulière. Pendant la procédure elle-même, de l'air est pompé à travers le tube dans le rectum, puis, après avoir retenu la respiration du patient, les organes abdominaux sont scannés. Visuellement, le résultat de la MSCT de la coloscopie classique ne diffère que par une image plus claire.

Avantages de la coloscopie virtuelle:

  • Pas besoin d'insérer des instruments endoscopiques dans le corps du patient.
  • Elle peut être pratiquée chez les patients souffrant d'insuffisance cardiaque sévère et de mauvaise coagulation sanguine.
  • La procédure est douce et confortable pour le patient, il n'y a donc pas besoin d'anesthésie ou de sédation.
  • Le risque de dommages au côlon pendant la MSCT est beaucoup plus faible qu'avec la coloscopie conventionnelle.
  • Parallèlement à l'examen de l'intestin, d'autres organes de la cavité abdominale et du petit bassin peuvent être examinés.

La coloscopie virtuelle est prescrite dans de tels cas: processus inflammatoires avancés dans le tube digestif, suspicion de développement de tumeurs malignes, ulcère gastrique et ulcère duodénal, échecs fréquents dans le tractus gastro-intestinal d'étiologie incertaine. La liste comprend des douleurs abdominales régulières et des crampes d'origine inconnue, des saignements qui surviennent dans la lumière du petit ou du gros intestin, des patients de plus de 40 ans.

PET scan

La tomographie par émission de positrons (TEP) est une branche de la médecine nucléaire qui utilise un type spécial de scanner et d'atomes marqués (produit chimique radioactif) pour évaluer l'état des organes internes. L'efficacité de cette méthode de diagnostic dépend largement du choix d'un produit pharmaceutique radioactif..

Lors de la comparaison des détails de l'image, le PEG est inférieur au scanner ou à l'IRM, car il ne représente que l'emplacement des indicateurs isotopiques. En règle générale, la tomographie par émission de positons est réalisée en conjonction avec la tomographie classique. La combinaison de la TEP et de la tomodensitométrie fournit des informations plus détaillées sur l'emplacement des produits chimiques radioactifs.

La tomographie par émission de positrons est utilisée pour déterminer le stade du cancer, surveiller le flux sanguin ou évaluer la fonctionnalité des organes internes. Cet examen des intestins sans coloscopie permet de détecter un cancer à un stade précoce..

En cas de néoplasme malin du gros intestin, cette méthode de diagnostic peut avoir les tâches suivantes:

  • détection de métastases à distance;
  • évaluation du processus tumoral - sa qualité et son étendue;
  • diagnostic d'une éventuelle récidive d'un néoplasme malin;
  • identification du stade de l'oncopathologie;
  • surveillance de l'état des intestins après la chirurgie.

La coloscopie et l'irrigoscopie jouent un rôle clé dans plus de 90% des cas de cancer du côlon. Ils sont nécessaires pour identifier les foyers primaires, et pour une étude plus détaillée du processus pathologique, vous ne pouvez pas vous passer de la TEP.

Test d'hydrogène

Le test hydrogène respiratoire est une méthode de diagnostic qui n'implique pas une introduction dans le corps, mais permet de détecter des changements pathologiques, en particulier dans le tube digestif. De cette façon, vous pouvez établir la véritable cause de la dysbiose chronique, des douleurs abdominales, de l'intolérance alimentaire au lactose ou de la malabsorption du fructose..

L'intestin humain est rempli d'un grand nombre de bactéries anaérobies, qui produisent de l'hydrogène en grande quantité. Au cours du test respiratoire, le moment de l'augmentation de la concentration d'hydrogène est enregistré, puis, selon ces indicateurs, la partie de l'intestin est déterminée dans laquelle les processus de fermentation ont eu lieu.

Le test est indiqué dans de tels cas:

  • syndrome du côlon irritable;
  • suspicion d'intolérance au sucre (lactose, fructose, sorbitol, xylitol);
  • incapacité à digérer certains aliments ou leurs ingrédients (lait entier, fruits, miel);
  • augmentation de la concentration de micro-organismes dans l'intestin grêle;
  • sécrétion insuffisante de suc pancréatique nécessaire à la digestion;
  • processus irréversible de remplacement du tissu parenchymateux du foie par du tissu conjonctif fibreux;
  • symptômes de microflore altérée (ballonnements, diarrhée, constipation);
  • évaluation de l'efficacité du traitement des maladies intestinales associées à l'atrophie des villosités de l'intestin grêle.

Pour étudier l'intestin, 2 techniques d'échographie sont utilisées. Échographie transabdominale à travers la cavité abdominale, mais dans 15% des cas, la visualisation du rectum est donc difficile en raison d'un remplissage insuffisant de la vessie Échographie endorectale - examen du rectum à l'aide d'une sonde rectale insérée dans l'anus.

Le rectum est contrôlé par échographie dans de tels cas: retard chronique de la vidange intestinale, encoprésie (la capacité de contrôler l'acte de défécation est perdue), des stries de sang sont présentes dans les selles, un néoplasme dans le rectum est palpé à la palpation, un déplacement d'organe est détecté lors de l'examen aux rayons X et une rectomanoscopie est trouvée violation de la forme du rectum.

Les indications se poursuivent oncopathologie dans le rectum, prolifération des cellules endométriales dans l'intestin, exclusion de l'invasion des cellules cancéreuses de la prostate dans l'intestin, contrôle des récidives après élimination d'un néoplasme pathologique.

L'échographie endorectale rectale est considérée comme plus informative, mais cette méthode ne convient pas aux patients présentant une sténose intestinale sévère. Pour un diagnostic plus précis, il est conseillé de combiner les deux techniques d'échographie.

Il existe de nombreuses techniques différentes pour un diagnostic efficace de l'état et de la fonctionnalité de l'intestin. Certains d'entre eux sont confortables pour le patient et certains ne le sont pas tout à fait. Mais parmi la grande variété, chacun peut choisir la méthode de diagnostic qui lui convient. Il est bon que le choix soit basé non seulement sur les émotions du patient, mais aussi sur l'opinion objective du médecin. La sélection des diagnostics doit être basée sur l'état général du corps, les symptômes graves, ainsi que sur les préférences personnelles du patient lui-même.

Comment vérifier les intestins pour les maladies sans coloscopie - 7 analogues de l'étude

Les diagnostics invasifs et mini-invasifs sont souvent compliqués par de multiples contre-indications, ainsi que par la complexité de la manipulation: caractéristiques d'âge, nécessité d'une anesthésie, effets secondaires lors de l'administration de l'anesthésie. La coloscopie classique est une méthode adéquate et unique pour évaluer l'état de l'intestin, cependant, s'il est impossible de la réaliser, vous pouvez utiliser des méthodes alternatives.

Indications de base

La coloscopie vous permet d'évaluer plusieurs critères cliniques qui composent pleinement le tableau de la maladie.

Les principales indications de la coloscopie traditionnelle sont:

  • Suspicion de néoplasmes de type tumoral;
  • Constipation à long terme;
  • Signes d'inflammation dans le rectum;
  • L'apparition d'impuretés sanguines dans les selles;
  • Mucus abondant du canal anal;
  • Symptômes d'obstruction intestinale:
  • Se sentir gonflé.

Tous ces symptômes peuvent indiquer le développement de presque toutes les maladies du tractus gastro-intestinal. Les plus dangereux en termes de charge clinique sont les néoplasmes de type tumoral, les polypes dans l'intestin.

Alternative à la coloscopie

Les infections parasitaires ou les tumeurs à haut risque oncogène peuvent être préalablement identifiées sans coloscopie. La principale méthode de diagnostic dans ce cas est la palpation et la réponse du patient aux diagnostics manipulateurs..

Il existe deux types de méthodes de palpation:

  1. Surface. Le médecin est conscient des saillies atypiques, de l'emplacement du foyer douloureux.
  2. Profond. Augmentation de la pression et réaction négative du patient à l'examen de l'espace abdominal (normalement, les patients ne réagissent en aucune façon à la palpation dans cette zone).

En plus de la palpation, le médecin peut prescrire d'autres études pouvant indiquer indirectement le développement de modifications pathologiques de la muqueuse intestinale:

  • analyses de sang, d'urine, de composants muqueux;
  • analyse des matières fécales pour la dysbiose, l'oviducte, le sang occulte;
  • formule sanguine générale et détaillée.

En plus de la coloscopie, la méthode de recherche la plus efficace est le diagnostic de la capsule. Comparée à la coloscopie, la méthode est indolore et n'entraîne pas de complications. Les patients ont juste besoin d'avaler une capsule spéciale, à l'intérieur de laquelle une caméra microscopique est implantée. La visualisation se produit à partir du moment de l'ingestion jusqu'à l'élimination complète du corps de manière naturelle. Le diagnostic de la capsule nécessite une préparation spéciale et le respect des recommandations du médecin.

Sur une note! De plus, les médecins ont recours à la consultation de spécialistes spécialisés, effectuent:

  • Examen échographique,
  • radiographie intestinale,
  • tomodensitométrie ou diagnostic par IRM.

Les principaux analogues sont des méthodes de recherche sans coloscopie pour l'oncologie et d'autres maladies

En plus de la coloscopie, il existe plusieurs méthodes efficaces pour examiner les cavités intestinales pour exclure ou différencier une maladie d'une autre avec une évolution symptomatique similaire..

Les autres méthodes d'examen sont les suivantes:

  • Coloscopie virtuelle. La méthode est basée sur une image radiographique à l'aide d'un tomographe calculé. Avant la procédure, un gaz spécial est injecté dans les intestins du patient pour améliorer la visualisation. La méthode est indolore et acceptable pour de nombreuses catégories de patients.
  • CT scan. La méthode consiste en une étude couche par couche de la muqueuse intestinale à l'aide de rayons X. Dans l'étude, un agent de contraste est souvent utilisé.
  • Coloscopie IRM. La méthode est basée sur l'action des ondes radio et des aimants, qui produisent des images à l'aide d'impulsions inverses. La méthode est basée sur l'introduction d'un médicament contenant du gadolinium, qui réagit de manière sélective aux tissus pathologiques et sains. Le diagnostic est particulièrement efficace pour les polypes.
  • Tomographie par émission de positrons (abbr. PET). Au cours de l'étude, du saccharose radioactif - fluorodésoxyglucose est utilisé. La substance indique des foyers pathologiques, des polypes, des tumeurs, des tissus mous à développement atypique. Il est considéré comme une méthode de recherche superficielle pour les pathologies déjà identifiées.
  • Diagnostic par ultrasons. La méthode de l'examen échographique n'est pas largement utilisée comme monodiagnostic. L'échographie vous permet d'évaluer uniquement le stade de développement du cancer ou la présence d'autres néoplasmes, composants kystiques. Habituellement utilisé par la méthode endorectale, lorsqu'un capteur spécial est inséré dans la lumière rectale.
  • Coloscopie par capsule. Il est utilisé pour évaluer l'état des veines, des structures vasculaires et musculaires, ainsi que l'état de l'épithélium muqueux intestinal. Le patient avale une capsule spéciale qui enregistre chaque étape de la digestion. Une méthode sans fil et assez coûteuse d'examen des intestins.
  • Irrigoscopie. Examen aux rayons X à l'aide d'un agent de contraste - lavement baryté. Une méthode ancienne, pourtant éprouvée au fil des années, indiquant la présence d'une prolifération pathologique de la membrane muqueuse.

Il est difficile de répondre sans équivoque à la question de l'efficacité de toute méthode alternative de coloscopie. Ainsi, si une biopsie est nécessaire si un cancer est suspecté ou dans le contexte d'un saignement sévère, y compris la coagulation et la nécessité d'éliminer les polypes, les médecins recourent à nouveau aux méthodes traditionnelles - coloscopie endoscopique.

Méthodes modernes de recherche du côlon

L'examen du côlon peut être effectué à l'aide de méthodes alternatives, sous réserve du témoignage du médecin traitant.

Compte tenu de la proximité anatomique de la lumière rectale, l'étude est réalisée de la manière suivante:

  • Palpation de la lumière rectale. L'étude évalue l'état des muqueuses des sphincters anaux, des hémorroïdes, dans certains cas, elle permet d'identifier un polype sur le gros intestin. Avant l'étude, un lavement nettoyant est nécessaire. En cas d'informations insuffisantes, d'autres méthodes de recherche sont prescrites.
  • Diagnostic IRM. Une méthode informative et très précise pour l'examen des tissus mous. Le tomographe évalue l'état des muqueuses par couches, reconnaît les tumeurs inférieures à 0,5 mm. L'inconvénient de la méthode est le manque de garantie des résultats lors de l'examen des structures internes de l'organe..
  • CT scan. La procédure consiste à examiner les intestins par rayons X à l'aide d'un scanner CT. L'efficacité de la méthode est due à la visualisation aux rayons X des plus petites structures de l'épithélium muqueux, tous les fragments de l'intestin avec des changements pathologiques.
  • Sigmoïdoscopie. Une méthode fiable pour l'étude de toute pathologie intestinale, éloignée jusqu'à 30 cm de l'anus. Les principales indications pour la réalisation sont considérées comme des taches, des douleurs lors des selles. La sigmoïdoscopie permet non seulement d'évaluer la nature des structures muqueuses, mais également de prélever du matériel histologique pour des recherches ultérieures.
  • Anoscopie. Méthode de recherche instrumentale combinée à la palpation. Avec l'aide de l'anoscopie, un échantillon de biopsie est disponible pour plus d'histologie. Un simple lavement nettoyant convient comme préparation..
  • Examen irrigoscopique. Il s'agit de prendre des radiographies en plusieurs projections avec l'introduction obligatoire d'un agent de contraste.
  • Échographie. La méthode est utilisée pour les plaintes de constipation régulière et de pathologie de toute genèse. L'échographie est réalisée par étapes au cours desquelles les conditions sont créées artificiellement pour améliorer l'évaluation de l'état des cavités intestinales. Après avoir vidé les intestins, l'organe entier revient à ses formes antérieures..

Attention! La vérification avec des méthodes alternatives d'examen du gros intestin est effectuée comme un diagnostic différentiel avec des hémorroïdes chroniques, des tumeurs cachées près du sphincter rectal. En cas de diagnostic douteux, recourir généralement à la coloscopie traditionnelle.

Alternative à la coloscopie du côlon sigmoïde

Le côlon sigmoïde est le segment le plus important du rectum, où se déroule l'absorption et la distribution des nutriments dans tout le corps, et la formation de matières fécales.

Pour déterminer les pathologies du côlon sigmoïde, les méthodes suivantes sont utilisées:

  • Sigmoïdoscopie. La disponibilité de la méthode est déterminée par la distance d'exploration possible. À l'aide de la sigmoïdoscopie, l'intestin est examiné avec une longueur de 25 cm.
  • Irrigographie. Étude des intestins en utilisant un contraste similaire à d'autres parties du tube digestif.

Si le diagnostic n'est pas clair, le diagnostic CT, les études IRM sont obligatoires. En l'absence de contre-indications, ils reviennent aux «standards d'or» du diagnostic instrumental - la coloscopie. La sédation par coloscopie est maintenant largement utilisée pour soulager la douleur.

Les principales différences entre rectoscopie, anoscopie et coloscopie dans cette vidéo:

Dernières méthodes

La proctologie moderne offre aux patients diverses méthodes d'examen de diverses parties de l'intestin en fonction des plaintes présentées. Le choix de la méthode est principalement dû aux indications de recherche et aux plaintes du patient.

Différences entre la coloscopie et la vidéo-coloscopie

La vidéo-coloscopie est un type de coloscopie endoscopique, dans laquelle un enregistrement vidéo de ce qui se passe est effectué pendant la manipulation. Pendant la manipulation, les médecins ont la possibilité d'enregistrer l'ensemble du processus, puis d'étudier des fragments particulièrement intéressants.

Avec la coloscopie traditionnelle, seule une augmentation optique de l'espace étudié se produit avec possibilité de fixation photographique.

La vidéo-coloscopie est réalisée de la même manière que la coloscopie traditionnelle, mais uniquement pendant l'opération, un coloscope plus moderne est utilisé, équipé de l'équipement nécessaire pour le tournage vidéo. La méthode est perçue par de nombreux cliniciens comme le "gold standard" en endoscopie.

En quoi cela diffère de l'endoscopie?

La similitude technique des deux procédures détermine également leur différence, qui réside dans l'organe examiné. Fondamentalement, la coloscopie traditionnelle fait référence à des types spécialisés d'endoscopie intestinale. Dans les deux procédures, une biopsie peut être effectuée, l'état de la membrane muqueuse peut être évalué, les polypes et autres néoplasmes non oncogènes peuvent être retirés et les vaisseaux saignants peuvent être coagulés..

Ainsi, il n'y a pas de différence particulière dans les procédures, à l'exception de la différence dans les types d'équipement endoscopique utilisé. Ainsi, s'il est nécessaire d'effectuer une manipulation chirurgicale, les chirurgiens ont besoin d'un endoscope avec deux passages instrumentaux..

Faisabilité du remplacement

Des méthodes alternatives de diagnostic de coloscopie sont utilisées sous réserve de contre-indications à l'examen traditionnel. Compte tenu de la nécessité d'administrer une anesthésie et de la complexité de la manipulation pour certaines catégories de patients, les médecins ont recours à des méthodes plus douces ou totalement non invasives pour étudier l'espace intestinal..

L'alternative à un examen endoscopique à part entière est largement peu performante, ce qui affecte négativement le diagnostic primaire du patient. Ainsi, il est impossible pour un médecin de mener une étude complète de la situation clinique et d'évaluer l'état des cavités des segments intestinaux, surtout s'il est nécessaire d'effectuer des interventions chirurgicales.

Découvrez les méthodes de diagnostic et de traitement du polype rectal chez l'enfant dans notre article ici.

Vous pouvez prendre rendez-vous avec un médecin directement sur notre ressource.

Examen intestinal sans coloscopie

Pourquoi recourir à des méthodes alternatives de coloscopie

Si une personne se plaint de douleurs chroniques dans la région ombilicale, iliaque droite ou gauche, de troubles des selles, de mucus, de pus ou de sang du rectum et d'autres symptômes pathologiques, on lui prescrit généralement un examen visuel de la lumière du gros intestin par coloscopie. Cette méthode permet une évaluation en temps réel de l'état de la muqueuse intestinale, révélant des néoplasmes bénins ou malins, des polypes, ainsi que des érosions et des ulcères. Malgré le contenu élevé d'informations de la méthode, il existe toute une liste de contre-indications, en présence desquelles ils essaient de remplacer cette méthode par des méthodes de diagnostic alternatives. Ces contre-indications comprennent:

  1. Un état de choc dans lequel les lectures de pression artérielle chutent à 70 mm Hg et moins.
  2. La présence d'un processus purulent-inflammatoire dans la cavité abdominale (péritonite).
  3. Processus ischémiques aigus dans le myocarde, ainsi que crise cardiaque.
  4. La période de naissance d'un enfant.
  5. Modifications perforées de la paroi intestinale, accompagnées de la libération de fragments d'aliments digérés et de sang dans la cavité abdominale.
  6. Colite ulcéreuse et ischémique sévère.
  7. Insuffisance cardiaque et pulmonaire au stade de la décompensation.

Outre les indications absolues, il existe une liste de contre-indications relatives à la coloscopie. Ceux-ci inclus:

  1. Valve cardiaque artificielle déjà installée.
  2. Diverticulite intestinale, compliquant l'avancement de la sonde coloscopique à travers la lumière intestinale.
  3. Chirurgie abdominale récemment réalisée.
  4. Signes de saignement intestinal.
  5. Obstruction intestinale aiguë.
  6. Avoir une hernie ombilicale ou inguinale.

Si le patient présente l'une des contre-indications ci-dessus, l'une des méthodes alternatives d'évaluation de l'état du gros intestin lui est prescrite individuellement..

Examen intestinal numérique

Lors d'une consultation avec un chirurgien proctologue, chaque patient subit un examen digital de la région rectale. L'inconvénient de cette méthode est qu'au moyen d'un examen numérique, il est possible d'évaluer la perméabilité d'un petit segment du gros intestin, et non de l'organe entier sur sa longueur..

Avant d'effectuer cette manipulation, le médecin spécialiste met un gant en latex stérile jetable et, après avoir inséré un ou deux doigts dans la lumière rectale, effectue une évaluation par palpation. Lors de la palpation, la perméabilité de l'organe, la présence ou l'absence de néoplasmes, de diverticules et de fissures sont évaluées. Pour augmenter le contenu informatif de l'examen, la deuxième paume du médecin spécialiste se trouve sur le bas de l'abdomen du patient. La méthode du doigt ne fournit pas d'informations sur l'état de la membrane muqueuse, la présence de lésions érosives et ulcéreuses et de polypes.

Irrigoscopie

La méthode standard la plus couramment utilisée pour évaluer la santé intestinale est l'irrigoscopie. Pour effectuer un diagnostic irrigoscopique du gros intestin, le patient reçoit au préalable un lavement avec une solution de baryum. Avant d'effectuer cette manipulation, il est recommandé au patient de prendre un laxatif ou d'effectuer un lavement nettoyant, qui éliminera les fragments de mucus et les restes d'aliments digérés de la lumière du gros intestin. Après l'injection de la solution de baryum, une série de radiographies frontales et latérales sont prises. En règle générale, cette technique est la plus informative en cas de suspicion de dolichosigma, lorsque l'on observe un allongement ou une expansion locale du côlon sigmoïde. Dans 90% des cas, les résultats de l'irrigoscopie sont suffisants pour poser ce diagnostic..

Anoscopie

Par analogie avec l'examen rectal numérique, la technique d'anoscopie ne donne des informations que sur l'état de la région rectale. Pour les diagnostics, un appareil anoscope est utilisé. Dans la plupart des cas, l'anoscopie est utilisée comme technique intermédiaire entre l'examen numérique et la coloscopie. Pour effectuer la manipulation, le patient est placé sur un canapé sur son côté gauche ou invité à prendre une position genou-coude. La profondeur d'insertion de l'anoscope est de 10 cm.Si le médecin suspecte l'une ou l'autre pathologie structurale du rectum, le patient est référé pour une sigmoïdoscopie.

Rectoromanoscopie

Cette technique de diagnostic n'est pas une alternative à part entière à la coloscopie, car avec son aide, il est possible d'évaluer uniquement un petit segment du gros intestin. Contrairement à la coloscopie, la sigmoïdoscopie ne s'accompagne pas d'un inconfort et d'une douleur sévères. Un avantage important de cette manipulation n'est pas seulement un examen détaillé du rectum, mais également la possibilité de retirer rapidement les polypes et les néoplasmes rectaux.

L'examen du rectum est effectué avec le patient du côté gauche ou en position genou-coude. À l'aide d'un sigmoïdoscope, il est possible d'évaluer l'état du gros intestin sur une longueur de 30 cm. Les inconvénients de la rétroromanoscopie comprennent une gêne prononcée lors de l'insertion du dispositif, le risque existant de lésions traumatiques de la muqueuse rectale, ainsi que des douleurs dans le bas de l'abdomen qui gênent le patient pendant les premiers jours suivant l'étude..

Diagnostic de capsule

La méthode d'examen capsulaire de l'intestin repose sur l'administration orale d'un dispositif miniature réalisé sous la forme d'une capsule et contenant une petite chambre. En traversant les intestins de manière naturelle, la caméra intégrée prend une série d'images, sur la base desquelles des médecins spécialistes établissent un diagnostic clinique. L'avantage de cette méthode est l'indolence absolue et l'absence d'inconfort. En tant qu'inconvénients, il existe un risque minimal que la capsule diagnostique ne soit pas excrétée naturellement. La probabilité d'une telle situation ne dépasse pas 2%. Dans tous les autres cas, la capsule avec l'appareil photo sort pendant l'acte de défécation.

Procédure d'échographie

La méthode de diagnostic par ultrasons est largement utilisée dans diverses branches de la médecine. L'examen de l'intestin à l'aide d'une sonde à ultrasons n'est pas une procédure populaire, en raison de la disponibilité d'autres méthodes pour évaluer l'état de cet organe. Il est permis de recourir à l’échographie uniquement s’il est impossible de procéder à une coloscopie. L'inconvénient de cette méthode est qu'avec l'aide de l'échographie, il est impossible d'évaluer l'état de la muqueuse intestinale et d'identifier les foyers de lésions érosives et ulcéreuses et de malignité. Pour que les informations reçues soient fiables, il a été conseillé au patient d'abandonner la nourriture 12 heures avant la procédure, de nettoyer les intestins avec un lavement quelques heures avant de se rendre dans la salle d'échographie et de ne pas vider la vessie 2 heures avant la manipulation..

Tomodensitométrie, tomographie virtuelle et IRM

Contrairement à la coloscopie et à la sigmoïdoscopie, les techniques d'IRM, de tomographie virtuelle et de tomodensitométrie ne peuvent être utilisées qu'à des fins de diagnostic. Lorsque des zones pathologiques sont détectées, les médecins spécialistes n'ont pas la capacité de supprimer simultanément les structures détectées. À l'aide de l'imagerie par résonance magnétique, il est possible d'obtenir une image de coupes couche par couche de la zone étudiée. Cette procédure peut détecter des changements dans les vaisseaux sanguins, des néoplasmes bénins et malins, des diverticules et d'autres pathologies structurelles du gros intestin. La technique de la tomographie virtuelle et assistée par ordinateur est moins informative que l'IRM. Chacune des procédures de diagnostic énumérées est indolore et n'affecte pas le bien-être du patient pour le pire..

Échographie endorectale

Cette technique d'examen repose sur l'introduction d'une sonde à ultrasons dans la région rectale. L'avantage de l'échographie endorectale est qu'elle peut être utilisée pour détecter des pathologies rectales chez la femme enceinte et l'enfant. Les inconvénients incluent l'impossibilité de visualiser le gros intestin sur toute sa longueur..

Tomographie par émission de positrons

La technique de tomographie par émission de positons de l'intestin appartient à la catégorie des procédures de diagnostic des radio-isotopes, grâce auxquelles il est possible d'identifier les néoplasmes bénins et malins dans le gros intestin. L'identification des néoplasmes de type tumoral est effectuée en raison de l'accumulation d'indicateurs chimiques spéciaux dans les structures pathologiques. En règle générale, le glucose, précédemment marqué au fluor 18, est utilisé dans le diagnostic de l'intestin. La tomographie par émission de positrons du gros intestin est largement utilisée en proctologie pour détecter le cancer de l'intestin précoce. De plus, cette méthode permet de distinguer une tumeur cancéreuse d'une structure bénigne. Afin d'augmenter le contenu de l'information, la technique TEP est associée à la procédure de tomodensitométrie..

Test d'hydrogène

Lors de cette manipulation, le patient est en position assise et, pendant plusieurs heures, expire l'air des poumons dans un appareil spécial qui estime le volume d'hydrogène libéré. En cas de contamination excessive de l'intestin grêle par la microflore pathogène, le processus d'absorption des liquides est perturbé, ce qui entraîne chez le patient des troubles des selles sous la forme de diarrhée et la formation de gaz dans le gros intestin augmente également. Les produits métaboliques des bactéries sont l'hydrogène exhalé par les humains par les poumons. Cette technique ne peut pas être utilisée pour détecter les tumeurs bénignes et malignes, les polypes, les érosions, les sténoses, les diverticules et le dolichosigma..

Malgré le grand nombre de méthodes alternatives pour évaluer l'état du gros intestin, la technique de coloscopie reste la méthode de diagnostic la plus informative. S'il est impossible d'effectuer un diagnostic coloscopique, les patients se voient généralement prescrire plusieurs des méthodes d'examen ci-dessus en même temps.

Enseignement médical supérieur.
FGBOU VO Rostov State Medical University, faculté de médecine et de prévention. Médecin en exercice au centre de diagnostic médical.

Méthodes de recherche intestinale sans coloscopie

La coloscopie fait référence aux études invasives. Au cours de la procédure, un tube flexible avec une caméra et des manipulateurs est inséré dans le côlon. Cela vous permet d'examiner la muqueuse intestinale, de détecter les polypes et autres néoplasmes. Cela permet de réaliser des biopsies de zones suspectes, d'effectuer une excision de polype ou d'administrer localement des médicaments. Après avoir lu ce texte, vous découvrirez les avantages et les inconvénients des méthodes alternatives de coloscopie pour vérifier les intestins. Comprenant:

  • Endoscopie par capsule.
  • Irrigoscopie.
  • CT et IRM.
  • Analyses de laboratoire.

Texte intégral de l'article:

Endoscopie par capsule

Lors de l'utilisation de cette technique, l'examen de l'intestin est effectué dans une capsule spéciale équipée de caméras et d'autres capteurs, que le patient doit avaler. Il scanne le tube digestif au fur et à mesure de sa progression naturelle et transmet les données sans fil. Cette technique est l'une des options pour examiner les intestins pour les maladies sans l'utilisation de la coloscopie..

  • Simplicité et indolence.
  • Données complètes sur l'état du tube digestif.
  • Haute qualité d'image et beaucoup de données supplémentaires.

L'endoscopie par capsule présente également des inconvénients, le principal étant l'incapacité de faire une biopsie et d'effectuer d'autres manipulations. Le mouvement de la capsule ne peut pas être contrôlé, par conséquent, la zone qui a suscité des soupçons ne peut pas être examinée plus en détail.

Irrigoscopie

Une autre option pour remplacer une coloscopie et vérifier les intestins pour le cancer est des méthodes de recherche aux rayons X, comme une irrigoscopie. La procédure consiste à injecter un agent de contraste dans le côlon (lavement baryté) et à prendre des radiographies en plusieurs projections.

Cela vous permet de localiser avec précision les zones pathologiques de l'intestin, de détecter les perturbations du péristaltisme, de la diverticulose et d'autres maladies. L'irrigoscopie est sûre, indolore et ne prend pas longtemps.

Le principal inconvénient de l'irrigoscopie est sa faible teneur en informations. Il existe également une probabilité assez élevée d'obtenir de fausses données lorsqu'une partie du contenu intestinal est confondue avec une tumeur ou une autre pathologie. En conséquence, une coloscopie est toujours nécessaire pour clarifier le diagnostic..

Imagerie par résonance magnétique et tomodensitométrie

La possibilité de faire une IRM au lieu d'une coloscopie lors de l'examen des intestins dépend du diagnostic présumé et d'autres caractéristiques individuelles du sujet. L'IRM présente plusieurs avantages:

  1. Procédure simple et rapide.
  2. Aucune exposition aux radiations sur le corps et aucune gêne.
  3. Précision suffisamment élevée.

Avec l'aide de l'IRM, vous pouvez détecter les changements pathologiques de la paroi intestinale, qui ont une taille de 1 cm ou plus. Le principal inconvénient de la méthode est l'impossibilité de prélever du matériel pour la biopsie et la basse résolution. Habituellement, l'IRM est utilisée pour clarifier les données obtenues par d'autres méthodes, par exemple pour localiser avec précision les métastases dans le cancer.

Les tomodensitogrammes peuvent également fournir des images assez détaillées du côlon. Pour augmenter la résolution de la procédure, une vidange complète de l'intestin et l'introduction d'une substance radio-opaque sont nécessaires. L'air ordinaire est souvent utilisé à cette fin..

Le principal inconvénient de la tomodensitométrie est une forte exposition aux rayonnements. Si le patient n'est pas correctement préparé, de faux résultats peuvent être obtenus. Par conséquent, la tomodensitométrie est utilisée relativement rarement dans le diagnostic des maladies du côlon..

Tests de selles

Comment vérifier les intestins pour un cancer d'une autre manière est une question qui concerne la plupart des personnes de plus de 40 ans. La mise en œuvre régulière de cette procédure endoscopique est associée à des inconvénients assez importants pour le patient, nécessite une préparation minutieuse et le respect du régime. Les tests ADN des selles peuvent être une alternative. Ils visent à identifier des molécules d'ADN spécifiques appartenant à des cellules tumorales.

Les matières fécales peuvent également être analysées pour le sang occulte et un test immunochimique fécal. Toutes ces techniques de laboratoire permettent de détecter avec précision les cancers, même aux tout premiers stades de développement..

Il est important de considérer que tout examen du côlon ne peut pas servir de substitut complet à la coloscopie. Dans la plupart des cas, ils sont utilisés comme dépistage, c'est-à-dire pour détecter des signes de pathologie aux premiers stades du développement..

Production:

Si des méthodes de recherche alternatives ont montré des anomalies, une coloscopie sera toujours nécessaire pour clarifier le diagnostic. Pour le moment, c'est la méthode la plus polyvalente pour examiner le côlon. Lors de l'utilisation d'un équipement moderne et en suivant toutes les instructions de préparation à l'examen, la procédure se déroulera avec un minimum d'inconfort pour le patient et fournira les informations les plus précises sur l'état du côlon..

Comment vérifier vos intestins sans coloscopie: un examen indolore

Les gens n'aiment pas beaucoup surveiller leur santé. Il est rare qu'une personne décide volontairement de se soumettre à une étude diagnostique désagréable basée sur ses sentiments intérieurs, même si cela aide à identifier diverses maladies graves à un stade précoce, alors qu'il est beaucoup plus facile de les prévenir. Mais les maladies surviennent de manière inattendue et vous devez étudier des méthodes modernes qui vous permettent de déterminer rapidement et avec précision la présence de l'une ou l'autre pathologie..

Tomodensitométrie

La procédure ne révèle pas tous les néoplasmes. La colonographie n'endommage pas la paroi muqueuse. Il est possible d'étudier et d'examiner les contours des foyers et l'état des organes associés. Le scanner est similaire à une radiographie. L'appareil produit plusieurs cadres, réalisant systématiquement des économies en grandes quantités. L'imagerie sans coloscopie ne peut pas détecter le cancer au premier stade.
CT scan de l'intestin

La tomographie virtuelle fonctionne à l'aide d'un programme informatique spécial qui analyse les résultats de la tomodensitométrie et est capable de détecter les polypes, les excroissances de plus de 1 cm.La méthode nommée n'est utilisée dans aucun centre, la détection précoce des maladies avec son utilisation est exclue.

L'IRM est une alternative à la coloscopie, mais plus coûteuse. Cette procédure est prescrite en plus de l'examen. La colonographie RM est une procédure pour examiner les intestins pour les maladies. Deux litres de liquide de couleur vive sont injectés dans le rectum, à l'aide de l'appareil, l'état de l'organe est visualisé dans une image en trois dimensions. La procédure prend une heure. Contre-indication à la procédure de colonographie - personnes atteintes de maladie rénale.

La procédure prend 1,5 heure. Le patient attend les résultats une heure. Utilisez du sucre radioactif dans la méthode d'enquête. Introduit par voie intraveineuse. Avec son aide, il est possible de diagnostiquer des maladies oncologiques, des tumeurs. Les cellules anormales absorbent la substance - il est facile de voir leur emplacement.

Ceci est du domaine de la médecine nucléaire, créé à l'aide d'un type spécial de scanner et d'atomes pour établir une évaluation du travail des organes. L'efficacité de la méthode dépend du médicament utilisé.

La méthode est prescrite avec CT. La combinaison des résultats de la TEP et des tomodensitogrammes vous permet d'acquérir des informations détaillées sur l'emplacement des éléments radioactifs. Déterminer les étapes de l'oncologie, vérifier le fonctionnement du flux sanguin ou le travail des organes.

Un tel examen sans coloscopie permet de détecter le cancer à un stade précoce..

Avec les tumeurs, la méthode aidera:

  • pour révéler des métastases à distance;
  • évaluer le processus de propagation de la tumeur;
  • diagnostiquer les rechutes
  • détecter les stades du cancer
  • surveiller l'état de l'organe après la chirurgie.

FEGDS

Un examen endoscopique de l'intestin permet de vérifier l'état de l'œsophage, de l'estomac et du duodénum 12. Il est effectué non seulement à des fins de diagnostic, mais également à des fins thérapeutiques. Au cours de cette méthode, un corps étranger est retiré, le saignement est arrêté et une biopsie est effectuée. Cette procédure n'est pas effectuée uniquement pour les maladies cardiaques ou pulmonaires. FEGDS est divisé en planifié et urgent.

  • disponibilité;
  • rapidité;
  • bonne portabilité;
  • informativité;
  • faible invasion;
  • possibilité de réalisation ambulatoire.

Moins - inconfort lors de l'insertion de la sonde.

Indications pour FEGDS:

  • ulcère;
  • gastroduodénite;
  • saignement;
  • cancer de la papille de Vater;
  • reflux gastro-oesophagien.

Préparation de la procédure:

  1. Les 2-3 derniers jours avant la procédure, un régime à l'exclusion des aliments épicés, des noix, des graines, du chocolat, du café et de l'alcool.
  2. Dîner la veille au plus tard à 18 h.
  3. Ne prenez pas de petit-déjeuner et ne vous brossez pas les dents le matin.

L'examen du patient est réalisé en le couchant sur le côté gauche, les genoux pressés contre le corps. Anesthésie locale sous forme de pulvérisation de lidocaïne. Ensuite, un tube fin avec une caméra est inséré dans la bouche..

Sur ordre du médecin, des mouvements de déglutition sont effectués. L'écran du moniteur affiche une image des coupes intestinales examinées. Manger après la fin de la manipulation est autorisé après 2 heures.

Contre-indications à FEGDS:

  • rachiocampsis;
  • tumeurs du médiastin;
  • goitre;
  • hémophilie;
  • cirrhose;
  • sténose œsophagienne;
  • antécédents de crise cardiaque et d'accident vasculaire cérébral;
  • asthme aigu.

Limitations relatives - hypertension sévère, lymphadénopathie, amygdalite, laryngite et pharyngite, psychose.

L'essence de la coloscopie

L'essence de la procédure est assez simple. Pendant le diagnostic, un câble à fibre optique avec une tête mobile appelée coloscope est inséré dans l'anus du patient. Avec son aide, le médecin examine les parois intestinales et l'état des muqueuses. De plus, le coloscope vous permet de prélever un échantillon de tissu avec une pince pour une analyse ultérieure.

Avant la procédure, les intestins doivent être complètement exempts de matières fécales. Par conséquent, avant le diagnostic, le patient doit refuser de manger et effectuer un nettoyage complet de l'intestin. Pour cela, un lavement nettoyant et des laxatifs prescrits par un médecin sont utilisés..

L'anesthésie générale n'est généralement pas utilisée lors des diagnostics coloscopiques. Cependant, pour un certain groupe de patients souffrant de douleurs intenses, son utilisation est fournie. Ceci est nécessaire en raison de la sensibilité accrue de l'anus, ainsi qu'en raison des caractéristiques anatomiques et des structures qui interfèrent avec le passage du coloscope.

En raison de tous ces facteurs, les patients optent pour des méthodes de recherche alternatives. En médecine moderne, deux groupes principaux de mesures diagnostiques sont utilisés: invasifs et non invasifs.

Autres techniques

Une IRM intestinale est également réalisée aujourd'hui. Le colorant est injecté par voie intraveineuse et orale. La méthode ne peut pas remplacer la coloscopie, elle est utilisée comme auxiliaire.

Plus en indolore, contenu informatif et absence d'exposition aux radiations.

Il est basé sur les propriétés magnétiques des tissus. Lorsqu'ils entrent dans un champ magnétique, ils donnent une résonance, qui est enregistrée par le scanner. Les zones malades diffèrent en résonance des zones saines. Peut révéler des gonflements, des inflammations et des ulcères. La préparation consiste uniquement à prendre des laxatifs et un régime pendant 2 jours.

Examen échographique (échographie)

Cette méthode de diagnostic est utilisée à la place de la coloscopie dans certaines situations. L'enregistrement des ondes sonores réfléchies par les limites des tissus se produit. L'étude vous permettra d'explorer le foyer lésionnel du néoplasme. L'appareil voit des nœuds dont la taille varie de 0,5 à 2 cm.

Deux méthodes sont utilisées pour examiner l'organe. Échographie de la cavité abdominale, mais dans 20% des cas, il est difficile d'analyser le rectum en raison du faible remplissage de la vessie. Une autre méthode d'échographie est un examen de l'intestin à l'aide d'un transducteur inséré dans l'intestin.

  • rétention constante des selles;
  • manque de contrôle des matières fécales;
  • la présence de sang dans les selles;
  • à la palpation, des formations dans le rectum sont ressenties;
  • lors de la radiographie, une déviation de l'organe a été trouvée, avec sigmoïdoscopie, une modification de la forme de l'intestin a été trouvée;
  • la coloscopie a montré un cancer;
  • pour le diagnostic de la pathologie du gros intestin;
  • le patient est à risque d'oncologie;
  • une personne traite avec des signes cliniques d'une lésion du système digestif.

Où commence le diagnostic intestinal??

Les méthodes d'examen impliquent l'examen primaire de l'intestin grêle - duodénum 12, maigre et le début du côlon - iléon. Un gastro-entérologue s'occupe de ces organes.

Pour les diagnostics, utilisez:

  • fibroscopie;
  • l'irrigoscopie;
  • endoscopie;
  • procédure échographique;
  • radiographie.

Il existe de nombreuses façons d'étudier les intestins, ils peuvent être combinés en rayonnement et non-rayonnement; endoscopique et non endoscopique. Les méthodes de rayonnement sont la tomodensitométrie, les rayons X, l'irrigoscopie. Ils ne sont pas indiqués pour les enfants, les femmes enceintes et les femmes pendant l'allaitement..

Méthodes de diagnostic invasives

Les méthodes d'examen invasives sont des méthodes basées sur l'introduction de substances dans la cavité corporelle. Ils mènent également des recherches instrumentales - une mise en œuvre profonde le long des chemins naturels.

En utilisant cette méthode, un diagnostic initial est effectué. La technique du doigt consiste à examiner les organes génitaux et l'extérieur de l'anus pour une pigmentation anormale, des éruptions cutanées ou d'autres symptômes..

Portant un gant spécial, le médecin sent également l'anus et le rectum du patient. Une fois l'examen terminé, le proctologue nomme un examen spécifique en fonction des écarts détectés.

L'irrigoscopie est le diagnostic de l'intestin par rayons X, sans autre traitement d'image. Pendant la procédure, le patient est injecté dans l'anus avec une solution spéciale qui ne laisse pas passer les rayons X (la plus courante est la suspension de baryum). Après cela, vous devez attendre quelques heures pour que la solution soit uniformément répartie sur la surface interne de l'intestin. Ce liquide n'est pas sujet à l'absorption, par conséquent, l'empoisonnement du patient est exclu.

Après cela, le processus d'irradiation est effectué, au cours duquel les contours du côlon, la présence de pathologies ou d'anomalies sont établis. Le plus souvent, une irrigoscopie est prescrite en cas de suspicion de diverticulose, en cas de douleur dans le rectum ou de troubles des selles pour des raisons inconnues.

Anoscopie

L'anoscopie est une méthode de diagnostic instrumentale, au cours de laquelle un anoscope est utilisé pour examiner l'anus et le rectum du patient. Un tel diagnostic est nécessaire en présence de lésions intestinales organiques. L'examen anoscope est toujours effectué avant la coloscopie et la sigmoïdoscopie.

Pendant la procédure, l'instrument est inséré dans l'anus en utilisant des mouvements circulaires, où les volets de l'appareil se séparent, créant une lumière pour examiner la surface du rectum. Cette méthode vous permet d'explorer l'ouverture postérieure à une profondeur de 10 cm.

Une méthode d'étude similaire est prescrite pour les sensations douloureuses sévères dans l'anus, la survenue d'un écoulement avec du sang ou d'autres substances, ainsi que pour la diarrhée ou la constipation. L'examen révèle une inflammation et une pathologie, par conséquent, en cas de suspicion de maladie, cette méthode est utilisée.

L'utilisation de l'anascopie est exclue en présence de brûlures chimiques et thermiques, ainsi que de processus inflammatoires dans les tissus.

Rectomanoscopie

Les indications pour l'utilisation de cette méthode sont la présence

  • inconfort et douleur dans l'anus;
  • sang et écoulement purulent;
  • problèmes de selles.

L'examen des intestins est effectué à l'aide d'un rectoscope, qui est inséré dans l'anus. Ainsi, le rectum est examiné à une profondeur de 30 cm..

Le processus de rectomanoscopie est indolore, mais il provoque une gêne chez le patient. L'anesthésie est rarement utilisée, uniquement en présence d'hypersensibilité. Le nettoyage de l'intestin est obligatoire avant l'opération.

Cette méthode utilise une petite caméra sans fil qui est avalée comme une capsule. Au cours de son mouvement le long du tractus gastro-intestinal, des milliers de photos sont prises, qui sont enregistrées à l'aide d'un appareil situé sur la ceinture du patient..

Cette méthode de recherche vous permet d'obtenir des images de parties éloignées de l'intestin, ce qui n'est pas possible avec les méthodes conventionnelles. Au moyen d'une photo, l'état des muqueuses du tube digestif est évalué et la présence de pathologies est établie.

Le diagnostic de capsule est apparu relativement récemment, il est donc rarement utilisé en raison de la faible distribution et du coût élevé de l'équipement.

Ce terme est utilisé pour décrire les méthodes d'examen lorsque la peau n'est pas exposée à des aiguilles ou à divers autres instruments..

L'imagerie par résonance magnétique est reconnue comme la meilleure alternative à la coloscopie en raison de son efficacité et de sa sécurité. Cette méthode de diagnostic permet d'examiner à la fois l'intestin et les tissus qui l'entourent..

Avant la procédure, le patient boit 1,5 litre d'une solution spéciale, après quoi on lui injecte par voie intraveineuse une substance déposée dans les parois du côlon. Ainsi, les images obtenues lors de l'intervention permettent de mieux évaluer l'état du tractus gastro-intestinal et d'identifier les pathologies.

En plus de la coloscopie, cette méthode vous permet d'obtenir une grande quantité de données, mais n'est pas si courante en raison de son coût élevé..

Avant une échographie, certains produits doivent être jetés pendant quelques jours. Ceux-ci inclus:

  • café;
  • boissons alcoolisées;
  • bonbons;
  • lait fermenté et autres produits.

Pendant la procédure, l'organe est rempli d'un liquide spécial, après quoi une échographie est effectuée. Avec une préparation appropriée et une échographie réussie, il vous permet d'obtenir une quantité suffisante d'informations sur l'état du tractus gastro-intestinal. Le plus souvent, une échographie est prescrite pour vérifier l'intestin grêle..

Méthode de diagnosticAvantagesdésavantages
Coloscopie
  • contenu d'information élevé;
  • examen de la membrane muqueuse;
  • détection de petites tumeurs;
  • détecter la source du saignement, l'arrêter;
  • biopsie, opérations d'organes mineurs.
  • envahissement;
  • inconfort;
  • préparation utilisant des drogues;
  • le risque de perforation intestinale;
  • examen de l'intestin uniquement jusqu'au caecum.
TDM, IRM
  • examen de tout l'intestin, ses courbes;
  • contenu d'information élevé;
  • indolore;
  • non-invasivité.
  • incapacité de biopsie;
  • prix élevé;
  • rayonnement dans le cas du scanner.
Échographie intestinale
  • simplicité de la méthode;
  • indolore;
  • évaluation du flux sanguin;
  • sécurité.
  • contenu d'information relativement faible;
  • subjectivité.
radiographie
  • examen de l'ensemble du tractus gastro-intestinal;
  • à bas prix;
  • indolore;
  • Irradiation aux rayons X;
  • réactions allergiques au contraste.

Fonctions intestinales

L'intestin grêle absorbe tous les nutriments entrants. Épais - absorbe l'eau et forme des excréments, mais son rôle ne s'arrête pas là. 2/3 de son contenu sont de la microflore, comptant jusqu'à 500 espèces de bactéries. En termes de poids, cela fait environ 2 kg. Grâce à des bactéries intestinales bénéfiques, le corps est saturé de vitamines et d'enzymes, les aliments sont digérés, un ensemble d'acides aminés, d'hormones et l'immunité sont préservés.

Si le régime n'est pas suivi dans l'intestin, les conditions sont créées pour la fermentation putréfactive des produits et des toxines sont libérées. La décomposition des fibres alimentaires crée un environnement alcalin qui augmente la croissance des bactéries pathogènes.

La cavité abdominale contient de nombreux vaisseaux et le sang circule vigoureusement. La température nécessaire est fixée par les intestins non seulement pour le déroulement des processus biochimiques, mais également pour la régulation de la chaleur dans tout le corps.

La stimulation du travail des organes internes réside dans le fait que différentes parties du gros intestin contiennent des points biologiquement actifs, un massage qui fait fonctionner les organes internes de manière intensive. C'est parce qu'ils sont projetés sur les parois du côlon. L'amélioration des performances provient de l'augmentation du flux sanguin et du métabolisme.

L'élimination des matières fécales est la condition la plus importante pour maintenir la santé. Avec la constipation, ces processus sont perturbés, les toxines commencent à être absorbées par le corps. Un empoisonnement constant du corps entraîne des varices, une colite, la croissance de polypes, un cancer. La pathologie peut se manifester sous forme de flatulences, de douleurs abdominales, d'apparition de mucus et de traces de sang dans les selles, de changements fréquents des états de diarrhée et de constipation.

Irrigoscopie

La technique est capable d'étudier les intestins sans recourir à la coloscopie - pour évaluer l'emplacement des néoplasmes, des tumeurs, leurs dimensions, leur forme et leur maniabilité. Le procédé est réalisé en introduisant un lavement d'une solution de baryum avec une substance brillante. Ensuite, le médecin prend une radiographie. Lorsque le sulfate de baryum est éliminé, de l'air est injecté.

Elle est réalisée par des médecins utilisant une radiographie conventionnelle. Vous devrez d'abord effectuer des manipulations préparatoires:

  • Pour nettoyer les intestins avec un lavement et un médicament spécial.
  • Vous ne devez pas prendre de douche avant la procédure.

À l'examen, les signes suivants sont caractéristiques: inconfort et douleur dans l'anus, une masse sanglante est libérée de l'anus pendant ou après les selles. L'indication de la procédure sera une diarrhée à long terme, une rétention chronique des selles, un écoulement de l'anus de diverses étiologies, une douleur aiguë dans l'abdomen, des flatulences. En externe, une formation peut être détectée, mais il est impossible d'examiner la structure et de faire une biopsie.

Balayage radio-isotopique

Basé sur la capacité de certains composés à émettre des radiations détectées par des capteurs.

Un isotope radioactif est injecté au patient, puis ses rayons sont surveillés sur des appareils. Des photos sont prises ou la courbe d'élimination est enregistrée. Ces radiations diffèrent dans les tissus sains et pathologiquement altérés..

À l'aide d'une étude des radionucléides de l'intestin, les tumeurs et la fonctionnalité intestinale sont déterminées. Cette méthode est innovante et est considérée comme la plus prometteuse en matière de diagnostic..

Les médicaments sont rapidement éliminés du corps et ne laissent pas de traces. Contre-indications - seulement la grossesse et les enfants.

Examen avec images

L'apparition de douleurs abdominales, de caillots sanguins dans les selles ou d'autres symptômes négatifs peuvent être le résultat d'une perturbation intestinale, jusqu'à l'oncologie. Le diagnostic nécessite un diagnostic.

La méthode de coloscopie peut être utilisée. Cependant, c'est plutôt désagréable et douloureux. Alors, comment vérifier les intestins pour des maladies sans coloscopie? Dans ce cas, le diagnostic peut être remplacé par des méthodes alternatives..

L'essence d'une coloscopie est de vérifier les intestins de l'intérieur à l'aide d'une sonde insérée dans le rectum. L'instrument est équipé d'une mini caméra avec une lampe de poche. Cela permet de bien voir l'intérieur de l'organe, d'éliminer immédiatement les pierres et les polypes. La durée de la coloscopie est d'environ 30 minutes. L'enquête permet d'identifier la présence de:

  • les polypes;
  • inflammation;
  • Néoplasmes malins;
  • gonflement des grosses veines;
  • maladies infectieuses;
  • diverticules.

Si nécessaire, un échantillon de tissu est prélevé lors d'une coloscopie pour l'analyse de la tumeur maligne. L'examen nécessite une préparation préalable sérieuse - le régime est suivi, les intestins sont nettoyés. La coloscopie est contre-indiquée pour:

  • colite;
  • mauvaise coagulation du sang;
  • insuffisance pulmonaire, cardiaque ou hépatique;
  • infections intestinales aiguës;
  • péritonite.

S'il y a des contre-indications, la vidéo-coloscopie est remplacée par des méthodes de recherche alternatives.

Il existe de nombreuses autres méthodes de diagnostic pour examiner les intestins. Ils sont divisés en invasifs et non invasifs.

Les principales méthodes d'examen, comment les intestins sont vérifiés sans coloscopie, comprennent la palpation superficielle et profonde. Cela aide à trouver l'endroit où la douleur est localisée, une augmentation des organes internes, des phoques. Ensuite, le patient est envoyé pour une série de tests:

  1. Du sang. Elle se rend à jeun le matin. L'analyse permet de déterminer les pathologies infectieuses, l'inflammation, la présence de parasites, les saignements internes.
  2. Biochimie. Déterminé comment les nutriments sont absorbés.
  3. Urine. L'attention est attirée sur sa densité et sa couleur.
  4. Coprogramme, à l'aide duquel l'état général de l'intestin est déterminé, la présence d'impuretés (pus, aliments non digérés, sang, etc.).

Le plus souvent, une coloscopie est prescrite, ce qui diffère des autres méthodes par un plus grand contenu d'information. Cependant, une méthode plus moderne et plus simple est le diagnostic de la capsule. L'échographie, la tomodensitométrie, l'IRM, la radiographie peuvent également être prescrits. Ils sont utilisés si une coloscopie ne peut être effectuée pour une raison quelconque..

Envahissant

L'IRM est une bonne alternative, mais les coûts de diagnostic sont beaucoup plus élevés. Cette espèce est parfois attribuée comme recherche supplémentaire. Pour la colonographie RM, 2 litres de produit de contraste sont injectés dans l'intestin. Les intestins sont ensuite examinés en trois dimensions. La durée du diagnostic est d'environ une heure. D'autres méthodes de recherche sont indiquées dans le tableau.

Méthode d'enquêteBrève description
TomodensitométrieUn agent de contraste est également injecté dans le corps. Cependant, les petits foyers pathologiques sont difficiles à évaluer. Cependant, avec ce diagnostic, la membrane muqueuse n'est pas endommagée, les tissus à densité accrue sont bien déterminés, les contours des foyers pathologiques et l'état des organes voisins sont évalués.
IrrigoscopieAide à évaluer la localisation des néoplasmes, leur forme, leur taille et leur mobilité. Au cours de la procédure, un mélange de baryum est injecté dans le corps du patient à l'aide d'un lavement. Ensuite, les photos sont prises. Pour identifier les fistules congénitales, les cicatrices, les ulcères, etc. une fois le baryum éliminé, de l'air est introduit. Cela vous permet de voir les contours des foyers pathologiques.
Recherche de capsulesIl est principalement utilisé lorsque les caractéristiques anatomiques de la structure des organes interfèrent avec la conduite d'une coloscopie, il y a des saignements internes, des tumeurs suspectées. Le patient avale une capsule d'environ 10 mm de diamètre et 30 mm de longueur. Il est équipé de mini pierres. Lorsque la capsule se déplace dans les intestins, des images sont automatiquement prises. L'appareil est excrété dans les matières fécales. Les informations de la capsule sont transmises à l'ordinateur, où, après le traitement, les images sont affichées sur l'écran du moniteur. Durée du diagnostic - 5-8 heures.
AnoscopieIl est utilisé uniquement pour examiner la partie inférieure du rectum. Un dispositif optique éclairé est inséré dans l'anus. Une biopsie est effectuée si nécessaire. Les diagnostics aident à identifier les polypes, les tumeurs, les foyers hémorroïdaires.
TEP (tomographie par émission de positrons)Une bonne méthode pour vérifier les intestins pour un cancer sans coloscopie. Le patient reçoit une injection intraveineuse de sucre radioactif. Cela vous permet d'identifier les néoplasmes malins, car les cellules cancéreuses absorbent la substance en grande quantité. Durée de la procédure - 1,5 heure.

Non invasif

La méthode non invasive la plus simple est la palpation. Cela peut être superficiel ou profond. Dans le premier cas, la palpation est effectuée de bas en haut. De cette façon, tout le ventre est vérifié. Avec une palpation profonde, une forte pression est exercée. La sensation est très inconfortable. Cependant, pour une personne en bonne santé, une palpation profonde ne causera ni anxiété ni douleur. Autres méthodes:

  1. L'échographie est une méthode de recherche non invasive. Les organes internes sont évalués à l'aide d'un transducteur qui capture l'affichage des ondes sonores. Après le traitement dans un ordinateur, les signaux sont affichés sous forme d'image. Cela permet de visualiser les tumeurs, leur taille, mais il n'y a aucun moyen de déterminer la malignité des néoplasmes.
  2. Le test de l'hydrogène dure trois heures. Toutes les 30 minutes, le patient expire de l'air dans le tube. Cela vous permet de déterminer la présence de bactéries pathologiques dans le corps..

Des méthodes non invasives sont utilisées lorsque les lésions intestinales sont superficielles ou non graves et que l'utilisation d'instruments auxiliaires ou l'introduction de substances dans le corps ne sont pas nécessaires.

Alternative

Les méthodes de diagnostic alternatives comprennent l'échographie, la tomodensitométrie et l'IRM. Une endoscopie peut également être pratiquée. Il constitue une bonne alternative à la coloscopie.

Lors de l'examen, des polypes, des adhérences ou des néoplasmes sont détectés. La technique est invasive, une petite sonde équipée d'ultrasons est insérée dans l'intestin.

Il se rapproche le plus possible de la lésion.

Ensuite, il est soigneusement étudié et son degré de distribution est révélé. Avantages - techniques - sécurité et indolore. Avec l'aide de l'endoscopie, le médecin reçoit les informations les plus précises sur l'état des intestins et des muqueuses. Dans le même temps, d'autres organes du tractus gastro-intestinal sont examinés..

Il est impossible de détecter des polypes, des ulcères ou des néoplasmes dans les intestins sans médecin. Cependant, un autodiagnostic peut être effectué. Il comprend une évaluation du bien-être et un examen externe. Beaucoup sont intéressés par la façon dont vous pouvez vérifier vos intestins en plus de la coloscopie:

  • l'apparition d'une fatigue sévère;
  • température corporelle élevée;
  • perte de poids rapide;
  • insomnie;
  • douleur régulière dans les intestins;
  • l'apparition sur la peau d'une éruption cutanée, de taches, d'une décoloration des téguments;
  • sensation constante de faim;
  • phoques trouvés lors du sondage de l'abdomen;
  • nervosité;
  • troubles des selles, sang dans les selles ou simplement suintant de l'anus.

Le poids corporel peut non seulement diminuer fortement, mais aussi augmenter. Si une personne présente ne serait-ce que l'un des symptômes énumérés, il est déjà nécessaire de consulter un médecin. Plus le traitement est commencé tôt, plus le pronostic est favorable..

Il s'agit d'une méthode de diagnostic innovante. Si le patient présente des caractéristiques individuelles de l'intestin et que les méthodes standard ne peuvent pas être utilisées pour examiner l'organe malade, cette méthode d'examen est utilisée. Le patient avale la capsule de 10 mm de longueur, 30 mm de longueur, qui est équipée de caméras. L'appareil se déplace dans les intestins, prend une photo et est sorti.

La procédure prend 5 à 8 heures et est indolore. Il est impossible d'être infecté par des maladies, la capsule est stérile et jetable. Il est prescrit pour les saignements latents, les néoplasmes et autres pathologies. La procédure trouve la cause de la maladie dans les intestins et le tractus gastro-intestinal. Assez confortable pour le patient. Par exemple, il est possible de lire un livre, de marcher et de regarder la télévision..

L'examen des intestins sans coloscopie est possible à l'aide d'études spéciales. Ces tests utilisent des ondes sonores, des rayons X, des champs magnétiques et même des substances radioactives pour créer des images d'organes internes..

La tomodensitométrie vous permet de vérifier vos intestins sans coloscopie, car elle produit des images détaillées en couches de votre corps. Au lieu de prendre une seule photo, comme une radiographie ordinaire, le tomographe prend plusieurs photos.

Avant le scan, vous devez boire une solution de contraste et / ou recevoir une injection bolus d'agent de contraste.

Les tomodensitogrammes prendront plus de temps que les radiographies régulières. Le patient est immobile sur la table pendant qu'ils sont faits. Parfois, la peur de l'espace confiné est possible. Les patients très, très gros peuvent ne pas tenir sur une table ou dans une chambre de diagnostic.

Mais, disons, le cancer rectal dans les tout premiers stades ne pourra pas être détecté par chaque tomographe, mais la coloscopie le peut! Il est impossible de faire une biopsie lors d'une tomodensitométrie, par conséquent, si les médecins soupçonnent quelque chose de vous, vous ne pouvez toujours pas éviter une coloscopie, vous devrez payer le diagnostic deux fois!

Rarement, la tomodensitométrie est associée à une biopsie, mais ce n'est pas un examen de routine. Le diagnostic CT à l'aide d'une aiguille de biopsie est appelé. Faites-le pour ceux qui ont déjà trouvé une tumeur et qui se situe profondément entre les organes, les anses intestinales. Si le cancer est profondément dans le corps, un scanner peut clarifier l'emplacement de la tumeur et une biopsie exactement dans la zone spécifiée.

La coloscopie virtuelle est aussi une tomodensitométrie, mais avec l'utilisation d'un programme qui traite les images et les présente en volume. La coloscopie virtuelle permet d'identifier les polypes de plus de 1 cm.La méthode est bonne, mais tous les centres ne sont pas équipés d'un équipement adapté et, comme les autres méthodes, il n'est pas possible de biopsier et de retirer le polype détecté.

Les patients dont le test est négatif bénéficient de cette étude et sont soulagés de l'inconfort associé à la colosopie pendant cinq ans. Mais ceux qui ont un polype devront débourser et subir une coloscopie supplémentaire. En savoir plus sur cet article de recherche: coloscopie virtuelle.

Diagnostic par rayons X

L'examen aux rayons X de l'intestin peut également montrer la structure et la fonction de l'intestin en dynamique. Par exemple, en cas d'obstruction intestinale, les niveaux de liquide horizontaux dans les anses intestinales, le rétrécissement de la lumière, les lieux d'atonie et l'absence de péristaltisme sont déterminés. À cet endroit, l'intestin peut être bloqué par un corps étranger ou pressé par une formation de tumeur. Si cela n'est pas trouvé, ils parlent d'obstruction de la genèse paralytique, c'est-à-dire de parésie.

Une radiographie d'irrigoscopie examine une série d'images des intestins avec le mélange de baryum injecté. Le processus de prise de photos prend environ 3 heures, après quoi elles sont présentées au médecin. Le processus est supprimé de manière synchrone avec le travail des intestins. Après avoir pris de la bouillie avec du baryum, le patient pendant l'examen change la position du corps plusieurs fois de sorte que les parois de l'intestin examiné soient complètement recouvertes d'une suspension de baryum. L'ensemble du processus de remplissage est clairement visible sur le moniteur.

Après la procédure, il est recommandé de boire plus et de consommer des aliments contenant des fibres pour une élimination plus rapide du mélange de baryum. Dans ce cas, les matières fécales peuvent devenir blanches..

Sur la base des résultats de la radiographie, il est possible d'identifier:

  • sténose œsophagienne;
  • hernie, diverticules du pharynx et des intestins;
  • ulcères d'estomac et duodénaux, polypes et inflammation chronique des parois;
  • fistules, cicatrices;
  • colite ulcéreuse et maladie cœliaque;
  • malformations congénitales.

L'irrigoscopie nécessite également une préparation. Il ne diffère pas de celui des autres méthodes. 2 jours avant l'intervention, des laxatifs sont pris et la veille, des lavements nettoyants sont effectués.

Parfois, un double contraste est utilisé - mélange de baryum par voie orale et injection d'air par l'anus. Ensuite, les contours des sections intestinales, leur conductivité et leur fonctionnement sont mieux visibles..

Ce type d'examen intestinal est indolore et sûr. Il est nommé dans les cas suivants:

  • sang de l'anus;
  • mélange de mucus et de pus dans les selles;
  • sensation de corps étranger dans l'anus;
  • l'incapacité de procéder à une coloscopie;
  • dyspepsie ou constipation prolongée;
  • suspicion de tumeur dans le tractus gastro-intestinal.

Les résultats obtenus doivent précéder l'échographie.

Les avantages de l'irrigoscopie, en plus de la sécurité et de l'absence de douleur, sont l'accessibilité, une faible exposition aux rayonnements et un contenu d'information. En cas d'insuffisance cardiaque et de grossesse, la procédure n'est pas effectuée.

Avantages et inconvénients de la coloscopie

Les aspects positifs de ce type de recherche:

  • vous permet d'identifier l'oncologie;
  • supprime tous les polypes;
  • cautérise les ulcères;
  • révèle un gonflement des grosses veines;
  • trouve des processus inflammatoires;
  • examine plus précisément la muqueuse.

Il est préférable de vérifier les intestins sans coloscopie pour les personnes qui ont:

  • insuffisance hépatique, pulmonaire ou cardiaque;
  • avec péritonite;
  • colite;
  • trouble de la coagulation sanguine;
  • infections intestinales aiguës.

La coloscopie peut endommager la paroi intestinale, provoquer une infection ou provoquer une crise d'appendicite.

Indications pour l'examen de la microflore

L'étude de la microflore intestinale est réalisée dans les cas suivants:

  • instabilité des selles;
  • mucus et sang dans les selles;
  • flatulences sévères;
  • grondement dans les intestins;
  • allergies fréquentes;
  • peau avec des pustules;
  • rhumes fréquents.

Pour une analyse correcte pendant 3-4 jours, excluez l'utilisation de médicaments, lavements, laxatifs, suppositoires rectaux. Les matières fécales sont collectées le matin dans un volume de 1 c. S'il y a du mucus ou du sang dedans, un échantillon est prélevé à ces endroits avec une spatule. Dans les trois heures, le matériel doit être soumis au laboratoire.

Anoscopie

En utilisant la méthode, jusqu'à 10 cm du segment inférieur du rectum sont examinés. Un dispositif optique médical avec éclairage - Anoscope - est introduit dans les intestins. Déterminez les néoplasmes, les nœuds, l'inflammation, les polypes. Vous pouvez faire une biopsie.

Méthode de diagnostic endoscopique. La procédure est effectuée tous les cinq ans. Examinez seulement 30 cm de l'intestin. Vous pouvez prélever le tissu des néoplasmes. Diagnostic inexact des maladies. Après la procédure, un certain nombre d'autres méthodes sont prescrites, dont beaucoup sont plus efficaces..

Quel médecin est préférable de contacter?

Tout d'abord, vous devez contacter un gastro-entérologue. Pour exclure les causes gynécologiques de douleurs abdominales, les femmes devront également consulter un gynécologue. Si la douleur et d'autres symptômes désagréables sont localisés dans la région rectale, un examen par un proctologue est nécessaire. Les méthodes de diagnostic d'un gastro-entérologue et d'un proctologue sont identiques:

  • palpation;
  • recherche en laboratoire;
  • examen instrumental.

Le parasitologue aidera à établir la présence de parasites et prescrira le traitement nécessaire. En présence d'une maladie chronique de l'intestin, un examen régulier par les spécialistes appropriés est nécessaire. Si une appendicite est suspectée, un gastro-entérologue peut être consulté pour confirmer le diagnostic. Si les résultats du test sont positifs, le patient sera référé à un chirurgien pour une opération.

Important! Une attaque aiguë d'appendicite nécessite une intervention chirurgicale urgente. Dans de tels cas, vous devez immédiatement appeler une ambulance ou contacter vous-même un chirurgien, si possible..

Une des nouvelles façons d'examiner le tractus gastro-intestinal sans coloscopie en vidéo:

Comment vérifier les intestins pour les maladies sans coloscopie: méthodes d'examen alternatives

La plupart des analogues sont inoffensifs et indolores pour l'homme, ne nécessitent pas de formation particulière et sont effectués dans un hôpital.

On distingue les éléments suivants:

  • IRM (imagerie par résonance magnétique);
  • CT (tomodensitométrie);
  • Ultrason;
  • l'irrigoscopie;
  • examen de la capsule;
  • anoscopie;
  • sigmoïdoscopie;
  • Tomographie par émission de positrons TEP;

Le remplacement de la procédure aide non seulement à faciliter le processus d'examen lui-même, mais également à identifier les lésions plus graves, pour obtenir des résultats de test détaillés.

L'IRM est une alternative à part entière à la coloscopie, mais le coût est plusieurs fois plus élevé. Cette option est utilisée dans des cas isolés, plus souvent prescrite comme examen auxiliaire du côlon sigmoïde. Les médecins appellent cela une colonographie IRM, au cours de laquelle environ deux litres de liquide avec un agent de contraste sont injectés dans le rectum. Le médecin utilise ensuite une machine spéciale qui examine les organes en trois dimensions. Le processus prend environ une heure..

Des méthodes de recherche en laboratoire et instrumentales peuvent être utilisées pour diagnostiquer les pathologies du gros intestin:

  • tomodensitométrie (TDM), imagerie par résonance magnétique (IRM);
  • radiographie simple utilisant des agents de contraste;
  • Échographie des intestins et des organes abdominaux;
  • rectosigmoscopie;
  • coprocytogramme;
  • examen bactériologique des matières fécales.

CT et IRM

Avec la tomodensitométrie ou l'IRM, des images couche par couche de l'intestin entier sont obtenues, les tumeurs, diverticules ou lieux de rétrécissement de l'intestin sont parfaitement détectés. Dans les deux cas, le patient est placé dans un appareil spécial qui scanne l'organe ou le système souhaité. Parfois, pour plus d'informations, le sujet reçoit une injection de contraste intraveineux.

La radiographie de contraste de l'intestin permet de "voir" les tumeurs, les obstructions intestinales, les diverticules, les ulcères et les anomalies structurelles. Pour le réaliser, le patient est invité à boire une solution spéciale (suspension de baryum), après quoi, à intervalles réguliers, des images de l'intestin sont prises en projection directe.

Échographie intestinale

L'échographie est un moyen absolument indolore et inoffensif de diagnostiquer des maladies intestinales telles que la diverticulite, l'appendicite aiguë, l'adénite mésentérique (inflammation des ganglions lymphatiques) ou l'intussusception. L'étude est réalisée avec une sonde à ultrasons, qui est appliquée sur l'abdomen, tandis que le patient est allongé sur le dos.

IRM intestinale et coloscopie: quelle étude est la meilleure?

Les inconvénients des ultrasons dans ce domaine comprennent un contenu d'information et une subjectivité relativement faibles.

Réservoir d'ensemencement de selles

L'examen bactériologique des matières fécales aide à détecter la source de l'infection, le cas échéant, et la sensibilité des bactéries isolées aux antibiotiques.

Coprocytogramme

Le coprocytogramme montre le nombre de leucocytes, de graisses neutres, de fibres et d'autres fibres alimentaires dans les selles. Sur la base des résultats de cette analyse, on peut juger de la présence d'une inflammation dans l'intestin, pathologie du pancréas. Une analyse de sang occulte fécal est prescrite en cas de suspicion d'hémorragie interne provenant du tube digestif.

Inspection avec sigmoïdoscope

Il est utilisé pour examiner les sections terminales de l'intestin. Rectoromanoscope - un dispositif d'éclairage avec un tube métallique.

Avant l'introduction, le tube est lubrifié avec de la vaseline pour faciliter son avancement. La procédure vous permet d'explorer le sigma et le rectum sur une longueur de 35 cm. Indiqué à des fins prophylactiques chez les patients âgés une fois par an.

  • douleur dans l'anus;
  • constipation chronique;
  • sang, mucus et pus dans les selles;
  • instabilité des selles;
  • sensation de corps étranger;
  • hémorroïdes et colite.

Les contre-indications pour la conduite sont:

  • fissures anales;
  • rétrécissement de l'intestin;
  • péritonite;
  • paraproctite;
  • pathologie cardiaque.

Test d'hydrogène

La procédure a lieu dans les trois heures. Toutes les 30 minutes, le patient expire dans un tube spécial. Un nombre important de bactéries pénétrant dans l'intestin grêle est étudié. Le principe de la méthode: les bactéries ne permettent pas au liquide de pénétrer dans la muqueuse intestinale en quantité normale, donc la défécation est perturbée. Lorsqu'il y a des symptômes communs, la méthode indiquée est nécessaire:

  • syndrome du côlon irritable;
  • intolérance au sucre;
  • les intestins ne digèrent pas les aliments (lait de vache, certains fruits, miel);
  • augmentation de l'accumulation de la flore bactérienne;
  • petite production de jus pour la fonction de digestion des aliments;
  • symptômes d'une microflore modifiée et perturbée (flatulences, diarrhée, constipation);
  • évaluation de l'efficacité du traitement des maladies intestinales associées à l'atrophie des villosités intestinales tapissant les parois.

L'examen informatique des intestins est dangereux en raison du rayonnement, qui est plusieurs fois plus élevé que les autres méthodes de rayonnement. A de nombreuses contre-indications:

  • obésité d'un patient pesant plus de 150 kg;
  • insuffisance rénale;
  • Grossesse et allaitement;
  • enfance;
  • psychose;
  • structures métalliques cousues dans le corps.

La technique est très précise, et selon ses résultats, il est possible de faire un diagnostic sans autres études.

  • inflammation du tube digestif;
  • polypose;
  • néoplasmes;
  • saignement.

Recommandations générales

Dans environ 95% des cas de détection de cancer, la coloscopie et l'irrigoscopie jouent le rôle principal dans l'examen. Ils sont nécessaires pour détecter les premiers stades; pour un diagnostic précis, la TEP est indispensable. Si la maladie est bénigne, l'examen est effectué par palpation, tapotement, examen et écoute. Souvent, les maladies sont déterminées par des tests de laboratoire sur l'urine, les matières fécales et le sang. Le remplacement d'une coloscopie dans certains cas sera considéré comme un sous-examen..

Aujourd'hui, un certain nombre de diagnostics alternatifs ont été développés qui complètent la coloscopie. Il est impossible de remplacer complètement la méthode, les méthodes alternatives ne sont pas aussi précises. Certains ne sont utilisés que dans une spécialisation étroite, d'autres ne sont pas autorisés et sont contre-indiqués en raison de substances colorantes, mais le patient doit passer par un coloscope.

Au stade du diagnostic avec la méthode de coloscopie, la possibilité de débarrasser le corps des matières fécales, des excroissances et autres polypes bénins est envisagée. Aide à nettoyer les espaces intestinaux, dont la fonction a été compliquée par l'accumulation de toxines. La recherche dans le domaine des tests de cancer prématuré est également importante, ce qui permet de guérir à un stade précoce, plus loin une guérison complète de la maladie.

Méthodes alternatives - les méthodes de la phase préparatoire avant la coloscopie peuvent aider et identifier les maladies, mais ne remplaceront pas la coloscopie.

À qui sont présentées les procédures?

Avant de choisir la méthode la plus appropriée pour examiner les intestins, il est important de comprendre quand cela est nécessaire. Si vous soupçonnez différentes maladies ou la présence de parasites, diverses méthodes de diagnostic sont utilisées, en outre, certaines d'entre elles ont leurs propres contre-indications. Il est nécessaire de consulter un spécialiste et de subir les examens nécessaires lorsque les symptômes suivants apparaissent:

  • maux d'estomac;
  • constipation;
  • la diarrhée;
  • sang, pus ou mucus dans vos selles;
  • les hémorroïdes;
  • ballonnements;
  • une forte baisse de poids ou vice versa son ensemble;
  • éructations et brûlures d'estomac constantes;
  • mauvaise haleine qui n'est pas liée à la santé dentaire;
  • l'apparition de plaque sur la langue.

Souvent, les patients vont chez le médecin trop tard, lorsque l'inconfort ne peut plus être toléré. Quelqu'un a peur de la douleur de la procédure, quelqu'un pense qu'il est difficile d'accéder à un spécialiste étroit. D'une manière ou d'une autre, une visite tardive chez un médecin conduit au fait que la maladie s'est déjà bien développée et nécessite un traitement plus sérieux et plus coûteux. Dans le cas des tumeurs cancéreuses, tout retard peut être le dernier.

Important! Les méthodes de diagnostic modernes sont suffisamment développées pour détecter la pathologie au stade le plus précoce du développement et l'éliminer à temps.

Interrogatoire des patients

Dans les maladies intestinales, les principales plaintes sont des douleurs le long de l'intestin et lors des selles, des flatulences, de la diarrhée, de la constipation et parfois des saignements intestinaux.

La douleur peut être paroxystique (colique intestinale). Typiquement, une telle douleur se produit avec des contractions convulsives périodiques des muscles lisses de la paroi intestinale, ce qui est observé dans les processus inflammatoires aigus dans l'intestin grêle (entérite) ou le gros intestin (colite). La douleur peut également être causée par un étirement des intestins à la suite de l'accumulation d'une grande quantité de gaz ou d'une obstruction intestinale. La localisation de la douleur donne une idée approximative de l'organe affecté. La douleur dans le nombril se trouve dans les maladies de l'intestin grêle, dans la région iléale gauche - dans les maladies du côlon sigmoïde, dans la région iléale droite - dans les maladies du caecum et de l'appendicite. La douleur résultant de l'acte de défécation est observée dans les maladies du rectum (hémorroïdes, fissure de l'anus, cancer du rectum ou du côlon sigmoïde).

Flatulence

La flatulence est une accumulation excessive de gaz dans les intestins, le résultat habituel d'une augmentation de la pourriture, de la fermentation et de la relaxation du tonus de la paroi intestinale. Les patients se plaignent d'oppression et de distension dans l'abdomen, de crises de douleur, de décharge bruyante de gaz, particulièrement douloureux pour les patients, mais contribuant au passage de la douleur.

Diarrhée (diarrhée)

La diarrhée est une production accrue de matières fécales liquides, dont le poids quotidien dépasse 200 g. Cependant, il existe un certain nombre de conditions à distinguer de la diarrhée. Avec le syndrome du côlon irritable, la thyrotoxicose, la proctite, etc., des selles fréquentes sont détectées, mais le poids quotidien des selles est normal. L'incontinence fécale est une selle involontaire causée par un dysfonctionnement des muscles du rectum et du plancher pelvien. Si la diarrhée ne dure pas plus de 14 jours, elle est considérée comme aiguë, si elle est plus longue - chronique.

  • La diarrhée aiguë se développe avec une infection intestinale (Escherichia coli, Clostridium perfrinens, Staphylococcus aureus, etc.). Une diarrhée aiguë peut également survenir en cas d'intoxication, lorsque la nourriture est reprise après un jeûne prolongé, lors de la prise de certains médicaments, par exemple, des médicaments antinéoplasiques pendant la chimiothérapie.
  • La diarrhée chronique persiste pendant des semaines et des mois. Selon la pathogenèse, on distingue la diarrhée chronique inflammatoire, osmotique, sécrétoire, dyskinétique et artificielle..
  • La diarrhée inflammatoire est causée non seulement par une inflammation de la paroi intestinale, mais également par une diminution de l'absorption et une augmentation de la sécrétion. Cette diarrhée se développe dans la colite ulcéreuse, la maladie de Crohn, parfois après irradiation du petit bassin pour des tumeurs des organes génitaux féminins et de la prostate (entérocolite radiologique), une absorption altérée des acides biliaires (avec lésion de l'iléon). Ces dernières années, des diarrhées chroniques ont été observées chez des patients atteints du SIDA.
  • La diarrhée osmotique se développe lorsque l'absorption de composants alimentaires ou de médicaments mal digérés dans l'intestin grêle est altérée, ce qui entraîne une augmentation de la pression osmotique, qui retient l'eau dans la lumière. Une grande quantité de selles graisseuses fétides est excrétée. Les patients ont une perte de poids et des carences en vitamines. La diarrhée osmotique se développe avec une insuffisance de la fonction pancréatique exocrine, la maladie de Whipple, une carence en lactase et un syndrome de l'intestin court. La diarrhée diminue avec le jeûne.
  • La diarrhée sécrétoire est causée par une sécrétion accrue d'eau dans l'intestin et se développe le plus souvent avec des troubles hormonaux (syndrome carcinoïde, syndrome de Zollinger-Ellison, néoplasie endocrinienne multiple, cancer modulaire de la thyroïde, etc.); entérite sévère et après résection ou pontage de l'iléon distal.
  • La diarrhée dyskinétique survient lorsque la fonction motrice intestinale est altérée chez les patients atteints du syndrome du côlon irritable; avec des maladies neurologiques dues à une violation de l'innervation autonome de l'intestin; chez les patients atteints de diabète sucré insulino-dépendant, qui ont une diarrhée aqueuse abondante, associée à une incontinence fécale.
  • La diarrhée artificielle est causée par des laxatifs. Il est le plus souvent trouvé chez les femmes. Caractérisé par une diarrhée aqueuse, des douleurs abdominales, une faiblesse, une perte de poids et un gonflement. La diarrhée artificielle peut être chez les patients atteints de maladie mentale.

Constipation

La constipation est une rétention prolongée de matières fécales dans les intestins. La plupart des gens vont à la selle au moins trois fois par semaine. Mais il faut penser à la constipation dans les cas où, lors d'une selle, les patients sont obligés de pousser fort, les selles sont dures, il y a une sensation de débordement dans le bas de l'abdomen et une insatisfaction face à l'acte de défécation. La constipation se produit lorsqu'il y a une violation du mouvement des matières fécales dans le côlon ou en raison de troubles du rectum et du sphincter de l'anus.

  • La violation primaire du péristaltisme se déroule comme une obstruction colique, qui peut être causée par des tumeurs; sténoses coliques dans la colite ischémique, la diverticulose ou la colite ulcéreuse et la maladie de Crohn; corps étranger.
  • Le spasme du sphincter de l'anus avec des hémorroïdes ou des fissures peut inhiber l'envie de déféquer.
  • Des troubles de la motilité du côlon, une dilatation du côlon, une diminution de la sensibilité du rectum et une défécation altérée se développent lorsque les nerfs parasympathiques du côlon sont endommagés lors de traumatismes ou de maladies de la colonne lombo-sacrée, de sclérose en plaques, de parkinsonisme et d'accident vasculaire cérébral. La constipation est caractéristique de la maladie de Hirschsprung, dans laquelle il existe une absence congénitale de neurones du plexus intermusculaire dans la partie distale du côlon au-dessus du sphincter de l'anus, qui est dans un état de spasme constant, et le segment proximal du côlon se dilate.
  • De nombreux médicaments peuvent causer de la constipation (antidépresseurs, antipsychotiques, codéine, analgésiques narcotiques, antiacides contenant de l'aluminium ou du calcium, sucralfate, antagonistes du calcium).
  • Parfois, la constipation se développe avec l'hypothyroïdie, conduisant à l'apparition d'un mégacôlon toxique.
  • La constipation est fréquente chez la femme enceinte, probablement causée par l'inhibition de la motilité intestinale par un taux accru de progestérone..
  • Les maladies chroniques graves qui interfèrent avec l'activité physique peuvent entraîner la constipation; diminution des fibres dans l'alimentation; faiblesse musculaire générale et parfois troubles fonctionnels du système nerveux central.

Saignement

Il peut être élevé, émanant de l'intestin grêle (les selles deviennent foncées, noires) et du tractus gastro-intestinal inférieur (sang rouge à la surface des selles). Une petite quantité de sang est le plus souvent associée à des hémorroïdes ou des fissures et est causée par un traumatisme du canal anal avec des matières fécales denses. Des saignements massifs peuvent se développer dans le cancer et le polype du côlon, la colite ulcéreuse et l'ischémie intestinale chez les patients atteints de diabète sucré et de maladie vasculaire. La diverticulose du côlon est une cause fréquente de saignement chez les personnes de plus de 40 ans.

Quel examen moderne est le meilleur?

Chacune des méthodes de recherche ci-dessus présente des avantages et des inconvénients. Par exemple, la tomodensitométrie est associée au rayonnement, et l'échographie est une procédure absolument sûre à cet égard. La fibrocolonoscopie est une procédure désagréable pour le patient, mais elle vous permet de prélever un échantillon de tissu pour une biopsie et d'effectuer diverses procédures thérapeutiques.

La coloscopie détecte la pathologie et les néoplasmes sur la membrane muqueuse et l'échographie - sur d'autres zones de l'intestin. Si nous comparons les procédures d'IRM et de tomodensitométrie, l'IRM visualise dix fois mieux les tissus mous et n'exerce pas non plus d'exposition aux radiations. Cependant, l'IRM a des effets secondaires - pendant la procédure, des préparations de gadolinium sont utilisées, ce qui a un effet négatif sur les reins et peut entraîner de graves complications. Tous les types de technologies et de méthodes d'examen se complètent harmonieusement.

La réponse à la question de savoir quel type d'examen des sections intestinales est le meilleur ne peut être donnée que par un spécialiste. La méthode de diagnostic est choisie individuellement par le médecin dans chaque cas. Cela prend en compte: la nature de la maladie, l'âge du patient et l'état de santé général.