Cancer du côlon sigmoïde stade 3, pronostic après chirurgie

Le côlon sigmoïde appartient au gros intestin, c'est pourquoi le cancer sigmoïde est une localisation courante des tumeurs colorectales. Une tumeur maligne provient de l'épithélium glandulaire, se développe assez rapidement et est sujette aux métastases.

Le processus oncologique dans le côlon sigmoïde nécessite la supervision d'un proctologue, d'un oncologue, d'un gastro-entérologue et d'autres spécialistes spécialisés.

  1. Description de la pathologie
  2. Classification et types de cancer du côlon sigmoïde
  3. Causes et facteurs de risque
  4. Premiers signes
  5. Qui contacter
  6. Symptômes généraux d'intoxication tumorale
  7. Comment se distinguer des autres types de cancer
  8. Diagnostique
  9. Méthodes de traitement en fonction du stade
  10. Période postopératoire
  11. Complications
  12. Prévision de la vie et prévention
  13. Que disent les médecins
  14. Conclusion

Description de la pathologie

Le cancer du côlon sigmoïde est un néoplasme malin d'origine épithéliale, principalement de nature primaire. Dans les premiers stades, la tumeur ne s'accompagne pas de symptômes sévères, mais à mesure qu'elle se développe, une gêne, des flatulences et une sensation de selles incomplètes sont notées.

La maladie survient dans 35 à 40% des cas de cancer colorectal chez les patients de plus de 45 ans. Les hommes souffrent de pathologie beaucoup plus souvent que les femmes. Code de la maladie selon la CIM-10 - C18 - néoplasme malin du côlon.

Classification et types de cancer du côlon sigmoïde

Une tumeur maligne du sigma est classée selon plusieurs critères, dont la structure morphologique, la direction de croissance, la prévalence et le type de métastase.

Dans le sens de la croissance, il y a:

  • tumeur exophytique - elle se développe à l'intérieur de la lumière intestinale, ressemble à une tumeur nodulaire, une croissance sur les muqueuses;
  • endophyte - la croissance prédominante se produit dans l'épaisseur de la paroi intestinale avec des dommages aux structures sous-muqueuses profondes.

Avec une croissance exophytique, la tumeur menace d'obstruction intestinale, avec croissance endophyte - saignement, violation de l'intégrité des parois du côlon sigmoïde, compression des organes adjacents.

Les tumeurs malignes du sigma métastasent des manières suivantes:

  • à travers la lymphe (lymphogène) - les cellules atypiques se propagent avec le liquide lymphatique, affectent les ganglions lymphatiques régionaux et distants;
  • à travers le sang (hématogène) - les cellules malignes se propagent avec le flux sanguin, affectent les organes du système hépatobiliaire, les poumons et, en cas de cancer indifférencié, la moelle osseuse;
  • implantation - la lésion recouvre les tissus adjacents, provoquant des métastases dans la cavité abdominale, une carcinomatose.

Selon la structure histologique, les plus courants sont les adénocarcinomes, le carcinome épidermoïde, mucineux (muqueux), cricoïde, indifférencié.

Le stade de développement de l'oncologie du côlon sigmoïde revêt une importance particulière dans les termes diagnostique, thérapeutique et pronostique:

  1. Stade 0 - les cellules malignes sont notées dans les tests sanguins pour les marqueurs tumoraux, seule la couche épithéliale superficielle est affectée.
  2. Stade 1 - la tumeur se développe dans la paroi intestinale, est clairement identifiée à partir de tissus sains, il n'y a pas de métastases.
  3. Stade 2 - le néoplasme se développe dans les couches sous-muqueuses et musculaires, s'infiltre dans la paroi intestinale, dépasse les limites des tissus sains, il n'y a pas de métastases.
  4. Stade 3-4 - le stade terminal du processus pathologique, lorsque le processus de métastase commence, la tumeur se propage à d'autres parties de l'intestin, recouvre la cavité abdominale.

Au fur et à mesure que la tumeur se développe, les métastases se propagent à des sections éloignées, aux organes internes et aux tissus, provoquant une douleur intense, la mort par défaillance de plusieurs organes.

Causes et facteurs de risque

Bien que le cancer sigmoïde soit une maladie polyétiologique, les causes du cancer colorectal sont aujourd'hui bien connues..

Facteurs clés dans le développement du processus oncologique:

  • prédisposition héréditaire;
  • facteurs nutritionnels (habitudes, régime alimentaire, régime, régime alimentaire, jeûne et suralimentation);
  • tabagisme et alcoolisme;
  • chirurgies fréquentes, procédures de diagnostic ou traumatisme intestinal.

Important! Les personnes à risque sont atteintes d'invasions parasitaires, de pathologies chroniques du tractus intestinal et de l'estomac, d'infections. Les patients atteints de maladies auto-immunes, d'obésité et de diabète sucré sont les plus susceptibles de développer un cancer colorectal avec une localisation dans le côlon sigmoïde.

Premiers signes

Le cancer sigmoïde est rarement accompagné de symptômes cliniques brillants dans les premiers stades de développement, les signes sont généralement absents ou faibles. Les patients atteints d'un cancer déjà vérifié se souviennent des premiers signes subtils suivants:

  • besoin accru d'aller à la selle;
  • gaz gonflant et nauséabond;
  • anus pleurant en raison d'un écoulement muqueux du canal rectal;
  • douleurs de traction périodiques dans le bas de l'abdomen et dans les intestins.

Les premiers symptômes du carcinome intestinal ressemblent à un trouble intestinal commun, apparaissent sporadiquement, de sorte que les gens ne font pratiquement pas attention à leur apparence.

Qui contacter

Lorsque les premiers symptômes persistants de troubles intestinaux apparaissent, vous devriez consulter un thérapeute ou un gastro-entérologue. En outre, des diagnostics sont effectués, ce qui détermine les tactiques d'observation ultérieure. Habituellement, un proctologue, un oncologue, un chirurgien est impliqué.

Symptômes généraux d'intoxication tumorale

Au fur et à mesure que le processus oncologique se développe, la tumeur se développe, commence à libérer des toxines et l'intoxication maligne se développe:

  • sensation constante de fatigue;
  • diminution des performances;
  • antécédents psycho-émotionnels instables;
  • la tête et la douleur intestinale;
  • vomissements, nausées;
  • perte d'appétit et perte de poids.

Chez certains patients, une augmentation de la température corporelle est observée, le saignement commence. Le cancer avancé du côlon sigmoïde se manifeste par des signes d'insuffisance hépatique.

Comment se distinguer des autres types de cancer

Le cancer du côlon sigmoïde ne diffère pas fondamentalement des autres types de cancer colorectal en raison de la direction principale des symptômes primaires et tardifs: altération des selles et de la fonction intestinale, distension douloureuse, flatulences, malaise.

Diagnostique

Le diagnostic final est posé sur la base des données d'anamnèse, des plaintes des patients, des études de laboratoire et instrumentales. L'examen du patient doit inclure non seulement des tests standard, mais également un diagnostic différentiel.

Méthodes de recherche fondamentale:

  • tests sanguins, matières fécales, urine;
  • divers échantillons de laboratoire, y compris des marqueurs tumoraux;
  • coloscopie;
  • sigmoïdoscopie;
  • l'irrigoscopie;
  • Échographie des organes abdominaux.

Pour le diagnostic du cancer intestinal, une IRM, une tomodensitométrie, une biopsie tumorale et un examen histologique de ses tissus sont prescrits. L'imagerie par résonance magnétique vous permet d'évaluer la nature du néoplasme en couches.

Remarque! Les méthodes de recherche différentielles sont considérées comme des radiographies de la poitrine, des organes génitaux chez les femmes et les hommes. Il est important de distinguer le cancer du côlon sigmoïde des néoplasmes du mésentère, de la cavité kystique, des polypes, des tumeurs mobiles de la cavité abdominale de toute autre localisation.

Méthodes de traitement en fonction du stade

Le traitement d'une tumeur sigma est complexe, comprend plusieurs domaines: chirurgical, conservateur, radiothérapie.

Dans les premiers stades, seul un traitement chirurgical est recommandé:

  • Cancer du côlon sigmoïde à 1-2 stades sans métastases - l'ablation de la tumeur est effectuée dans les tissus sains avec leur capture insignifiante
  • Le stade 3-4 de la tumeur nécessite la formation d'une colostomie - une voie de contournement du côlon avec accès à la cavité abdominale.

La chirurgie des métastases et du cancer avancé est de nature palliative auxiliaire, elle est prescrite pour une occlusion intestinale, une violation grave des fonctions intestinales.

La chimiothérapie peut compléter la chirurgie ou être utilisée comme traitement autonome pour une maladie avancée. La technique consiste à prendre des médicaments qui ont un effet toxique sur les cellules tumorales. L'inconvénient d'une telle thérapie est des effets secondaires prononcés (jusqu'à une défaillance d'organe).

La radiothérapie est généralement le seul traitement du cancer de stade 3-4 inopérable. Complète le traitement chirurgical à un stade précoce.

Période postopératoire

La récupération des tissus après la chirurgie prend beaucoup de temps, la rééducation comprend une correction nutritionnelle, un traitement médicamenteux (traitement anti-rechute), un traitement antiseptique de la région périanale. Une attention particulière est portée à l'hygiène après la toilette, au contrôle de la régularité et de la nature des selles.

Principales recommandations:

  • un régime visant à prévenir la constipation;
  • élimination de l'alcool et du tabac;
  • prendre des multivitamines pour stimuler l'immunité.

Après l'opération, il est important de subir des examens réguliers (au moins une fois tous les six mois), pour exclure les visites au bain et au bain chaud. Si vous développez des symptômes indiquant des complications, il est important de consulter un médecin de toute urgence. Si le patient subit une colostomie avec ablation du gros intestin par la cavité abdominale, la consultation d'un psychologue clinicien peut être nécessaire.

Complications

Les métastases sont la principale complication du cancer du côlon sigmoïde. C'est leur apparition qui entraîne des conséquences telles que des foyers de cancer secondaire dans divers organes et systèmes internes, une intoxication tumorale grave.

Une tumeur croissante dans le côlon sigmoïde provoque souvent une obstruction intestinale, des saignements, une perforation des parois des organes, une inflammation secondaire du péritoine et un abcès rétropéritonéal.

Prévision de la vie et prévention

Le pronostic du cancer du côlon sigmoïde est variable, déterminé par le taux de développement du processus oncologique, la présence de métastases, la nature de la différenciation cellulaire. Avec une tumeur de stade 1-2, le taux de survie à cinq ans atteint 95%, avec un stade 3 - 55%, et au stade terminal, le taux de survie à cinq ans atteint à peine 5-8%.

Les mesures préventives consistent en un traitement rapide des maladies infectieuses et inflammatoires de l'intestin, un examen du tractus intestinal en cas d'apparition de symptômes infructueux, ainsi qu'une charge héréditaire. Un mode de vie sain, le sport, le contrôle de la qualité des aliments et de l'alimentation sont d'une grande importance..

Que disent les médecins

Tous les médecins conviennent qu'il est nécessaire de demander de l'aide au moindre soupçon de développement de la maladie. Cela peut non seulement améliorer considérablement le pronostic, mais également sauver la vie du patient..

Oncologue, Moscou: «Le cancer du côlon sigmoïde a un pronostic sérieux et nécessite donc une surveillance obligatoire. L'intestin est toujours le premier à réagir à divers changements pathologiques, il est donc si important d'être attentif aux premiers symptômes ".

Chirurgien-oncologue, Tioumen: «Aujourd'hui, les cliniques oncologiques de la capitale sont équipées des meilleurs équipements pour effectuer des mesures de diagnostic, des traitements chirurgicaux des tumeurs. Cependant, c'est la rapidité de la visite chez le médecin qui garantit un pronostic réussi ".

Médecin-oncologue, Tver: «Il n'est possible de guérir complètement le processus oncologique qu'à un stade embryonnaire avant la formation de métastases. Si une tumeur cancéreuse métastase, le traitement prolonge la vie, améliore sa qualité et soulage les symptômes graves ".

Conclusion

Le cancer du côlon sigmoïde est un cancer grave qui nécessite une surveillance constante. Le taux de croissance d'un néoplasme malin est un critère individuel qui dépend de nombreux facteurs. La rapidité des visites chez le médecin et le volume de traitement administré sont des valeurs pronostiques importantes..

Les informations sur notre site Web sont fournies par des médecins qualifiés et sont à titre informatif uniquement. Ne vous soignez pas! Assurez-vous de contacter un spécialiste!

Auteur: Rumyantsev V.G. Experience 34 ans.

Gastro-entérologue, professeur, docteur en sciences médicales. Nomme le diagnostic et le traitement. Expert du groupe sur les maladies inflammatoires. Auteur de plus de 300 articles scientifiques.

Cancer du côlon sigmoïde

Le cancer du côlon sigmoïde est une maladie oncologique, dans la plupart des cas, formée à partir des tissus de l'épithélium muqueux (code C18.7 de la CIM-10). En raison du non-respect des règles d'une alimentation saine et de la consommation de produits de mauvaise qualité, le corps humain est confronté à d'éventuelles perturbations ultérieures de la fonction digestive et du fonctionnement normal des intestins en général. Souvent, dans la zone intestinale spécifiée, la stagnation des matières fécales se produit. Le problème apparaît en raison d'une diminution du péristaltisme du tube digestif.

La stagnation des selles provoque une intoxication du corps. Les substances toxiques nocives des aliments transformés pénètrent dans la paroi intestinale. Le résultat est une prolifération atypique des tissus épithéliaux. L'épithélium en croissance et en propagation agit comme un signal direct indiquant la formation de polypes caecum ou d'autres types de pathologies précancéreuses dans le gros intestin de l'organe.

Une circulation sanguine lente, notée dans le côlon sigmoïde, qui est une continuation du côlon ascendant, aide à réduire le taux de progression des néoplasmes tumoraux. Les parois épaisses du péritoine arrêtent les signes de cancer dans le corps humain. Il est difficile de déterminer le développement et la propagation de la tumeur dans les tissus voisins. Par conséquent, ce cancer est considéré comme le type le plus difficile à diagnostiquer parmi les maladies oncologiques..

Causes du cancer du côlon sigmoïde

Le cancer du côlon sigmoïde est inclus dans le groupe de la catégorie polyétiologique des pathologies oncologiques. Une tumeur peut se former sous l'influence même des plus petits facteurs. Les raisons provoquant la formation d'un cours pathologique sont notées:

  • Prédisposition génétique - une personne qui a des parents dans la famille qui ont été malades et qui ont déjà eu un cancer colorectal obtient un pourcentage plus élevé de la probabilité de contracter ce type d'oncologie.
  • Pathologie chronique du gros côlon transverse et du côlon descendant - colite, diverticulose, maladie de Crohn, colite ulcéreuse.
  • Prédisposition à la formation de plusieurs polypes dans la région intestinale - la situation est due à la mutation de l'ADN de la cellule de polypose adénomateuse familiale. Si un néoplasme cancéreux a été caractérisé par un type initialement bénin, la cellule cancéreuse est ensuite capable de s'écouler dans une tumeur maligne. Selon la majorité des oncologues, la polypose apparaît principalement comme une condition précancéreuse..
  • Atonie intestinale causée par le vieillissement.
  • Diabète sucré du deuxième type, consécutif à la maladie, surpoids du corps du patient, obésité.
  • Altération du fonctionnement du péristaltisme du tractus intestinal, causée à la suite d'une diminution de l'activité humaine, faible mobilité quotidienne. En outre, une violation peut être le résultat d'une liste reportée d'interventions chirurgicales. La détérioration du fonctionnement intestinal est affectée par l'utilisation prolongée d'un certain nombre de médicaments..
  • Une mauvaise nutrition, un apport alimentaire déséquilibré - une personne qui mange des aliments remplis de graisse animale, de protéines et de glucides rapides augmente considérablement la probabilité de développer une tumeur du côlon sigmoïde dans son propre corps.
  • Intoxication du corps causée par l'abus de substances cancérigènes, d'additifs alimentaires chimiques dangereux, d'une consommation incontrôlée de liquides contenant de l'alcool et de produits du tabac.

Symptômes d'oncologie intestinale

Le plus grand danger dans le cancer du côlon sigmoïde est représenté par l'absence de gravité même minime des signes initiaux. En outre, les premiers symptômes peuvent apparaître flous, ce qui aggrave la probabilité de détection rapide d'un foyer pathogène. Les signes d'un parcours oncologique au niveau initial ne sont pas spécifiques. Par conséquent, la maladie peut être confondue par des manifestations similaires avec d'autres pathologies moins dangereuses..

S'il y a une perturbation dans le fonctionnement de la motilité intestinale et qu'il y a même une suspicion minime de cancer, il est recommandé d'être vigilant à temps. Les premiers symptômes du cancer du côlon sigmoïde, indiquant le caractère atypique du processus, sont distingués:

  • Augmentation des flatulences, se manifestant par une sortie de gaz obstruée.
  • Éclosions suivies d'une mauvaise odeur de la bouche.
  • Grondement dans la cavité abdominale.
  • Sensations douloureuses lors des selles et aller aux toilettes.
  • Le contenu dans les selles des caillots sanguins, des écoulements muqueux et purulents, similaire en symptomatologie aux hémorroïdes. Le contenu muqueux et purulent signalent un processus inflammatoire dans le corps. La présence de masses sanglantes indique une lésion polype maligne causée par le mouvement des matières fécales dans l'intestin.
  • Inconfort douloureux dans la cavité iliaque, caractérisé par des crampes ou une forme terne. Ce symptôme se manifeste aux stades 2 et 3 de la progression de la pathologie. Le cancer a le temps de germer et de se propager dans les parois intestinales, ce qui rend difficile le mouvement et l'élimination des matières fécales par le tube intestinal.
  • Changements fréquents dans la structure des selles, alternant diarrhée et constipation.

Une fausse symptomatologie est la libération de caillots sanguins dans les selles. Le symptôme est souvent confondu avec les hémorroïdes. Cependant, la maladie est causée par un traumatisme du polype adénomateux malin. Les premiers signes de cancer de l'intestin chez les femmes et les hommes sont similaires..

Symptômes généraux de la tumeur

Le groupe général de symptômes se développe et est plus prononcé à un stade ultérieur de la progression oncologique. Le dernier degré de pathologie oncologique implique la multiplication des cellules affectées avec des métastases dans le tissu de la flexion splénique, de la région hépatique et de la couverture ganglionnaire. La liste suivante des symptômes du cancer est notée:

  • Fatigue physique sévère, faiblesse générale du corps.
  • Une personne se fatigue rapidement même avec des charges minimales.
  • Il y a un signe d'intoxication corporelle - nausées infranchissables, vomissements fréquents, changements de température à la limite des valeurs subfébriles, maux de tête, migraine sévère, étourdissements, diminution ou perte d'appétit, modification des préférences gustatives.
  • Jaunisse.
  • La peau prend une teinte gris terreux.
  • À un stade avancé de développement de la maladie oncologique, une pâleur caractéristique de l'épiderme se produit..
  • Anémie, diminution des taux d'hémoglobine résultant d'une perte de sang systématique à travers les plaies de la zone touchée du tissu muqueux.
  • Ascite - un néoplasme tumoral sécrète un excès de volume de liquide, remplissant la cavité abdominale de contenu.
  • Perte de poids soudaine. Dans certaines situations, le patient est diagnostiqué avec un épuisement complet..
  • Ballonnements dus à une excrétion difficile des matières fécales.
  • Augmentation de la taille du foie.

Dans la plupart des situations, selon les informations statistiques, le cancer du côlon sigmoïde est diagnostiqué au cours de la progression du stade final. Le problème est associé à la manifestation compliquée des symptômes et à la recherche d'une aide médicale aux derniers stades du développement de la pathologie. La probabilité d'une guérison réussie des victimes repose en grande partie sur la fiabilité et l'exactitude du diagnostic et les procédures thérapeutiques effectuées en temps opportun.

Types d'oncologie

Les cancers intestinaux sont classés en types malins et bénins. La forme bénigne de la croissance progresse pour couvrir la couche épithéliale et le tissu non épithélial. La classification TNM du cancer du côlon catégorise les types existants de processus malin dans les groupes suivants:

  • mucocellulaire;
  • visqueux;
  • adénocarcinome;
  • carcinome;
  • adénome;
  • skirrous;
  • mucoïde;
  • colloïdal;
  • solide;
  • indifférencié - carcinome trabéculaire, variété simplex et médullaire;
  • autres types de néoplasmes.

Dans le corps humain, avec certains facteurs, un sarcome peut se former. Cette variété peut être divisée en sous-espèces:

  • lymphome;
  • muscle lisse;
  • hémangiome;
  • névrome;
  • blastome.

Dans 80% des cas diagnostiqués de pathologie oncologique, quelle qu'en soit la forme, l'adénocarcinome est déterminé chez les patients adultes. La maladie se déroule de différentes manières, en fonction de la différenciation:

  • Très différenciée - l'espèce est considérée comme plus positive parmi les foyers cancéreux.
  • Modérément différencié - ce formulaire évalue le pronostic de l'efficacité du traitement et la probabilité de guérison, en tenant compte de la stadification de la progression et de la présence ou de l'absence de cellules métastatiques.
  • Peu différencié - caractérisé par l'agressivité de la tumeur en développement. Le processus oncologique se déroule avec des symptômes cliniques complexes et une prolifération accélérée des cellules affectées.
  • Indifférencié - la cellule cancéreuse ne peut pas être reconnue. Par conséquent, le traitement ne montre souvent même pas un effet minime. La thérapie dans de telles situations aux stades ultérieurs de la maladie est inutile. Dans le même temps, le pronostic de survie des patients est extrêmement défavorable..

Chaque forme individuelle peut différer par des symptômes spécifiques. Cependant, pour la plus grande efficacité du traitement en cours, un examen médical en temps opportun et la mise en œuvre des mesures d'examen prescrites par le médecin traitant sont nécessaires. Il est important d'effectuer des procédures de diagnostic s'il existe même un léger soupçon de processus oncologique.

Stades du cancer de l'intestin

Le cancer du côlon sigmoïde est divisé en 4 étapes de progression:

  • Stade 1 - une croissance tumorale maligne est localisée dans le matériau muqueux de la membrane affectée de l'organe digestif. Si le médecin était en mesure de détecter une pathologie dangereuse au premier stade de développement, la probabilité d'une guérison réussie et le taux de survie à cinq ans ultérieur atteignent 96 à 99% des cas diagnostiqués..
  • Étape 2 - le deuxième degré diverge en deux sous-types. Le type II-A implique la propagation du tissu affecté dans la lumière de l'organe intestinal, bloquant environ la moitié de la taille diamétrale de l'espace. Le cancer de type II-B pénètre dans les tissus de la paroi du tube digestif. Avec l'oncologie du deuxième degré, il n'y a pas de propagation maligne des cellules métastatiques. Le pourcentage de survie et de durée de vie de cinq ans chez les patients atteints de type II-A atteint 95%, cependant, avec la forme II-B, l'indicateur diminue à 83%.
  • Stade 3 - selon le type de développement, le type sténosant peut se propager dans la lumière intestinale (appelée forme III-A) ou pénétrer les parois intestinales (appelée type III-B). Dans la forme III-A, le processus malin ne provoque pas de métastases. Cependant, la taille du néoplasme tumoral obstrue complètement une grande zone de la lumière intestinale. Un pronostic positif de guérison est noté pour 58 à 60% des maladies détectées. A la vue de l'oncologie III-B, les médecins constatent un seul développement de cellules métastatiques dans la région régionale des ganglions lymphatiques. Cependant, seulement 40 à 45% des patients ont une survie garantie à cinq ans..
  • Stade 4 - le dernier degré implique une métastase active des cellules affectées vers des structures, des organes et des ganglions lymphatiques distants. En outre, la concentration tumorale s'approfondit dans les matériaux et les tissus des organes voisins. Un traitement correct et cohérent garantit la possibilité de guérison dans seulement 8 à 10% des situations de cancer.

Avec un stade avancé d'une tumeur du côlon sigmoïde, accompagné de la propagation active de cellules métastatiques dans le foie et d'autres parties éloignées du corps, il y a une forte manifestation de sensations douloureuses. Dans les derniers stades, la maladie ne peut pas être guérie. Le patient subit des procédures de thérapie palliative pour atténuer l'évolution des symptômes cliniques et une vie plus confortable pour le patient pour le reste de la vie de la personne.

Diagnostique

Le diagnostic en oncologie du côlon sigmoïde doit être réalisé en utilisant toutes les méthodes existantes. Un examen approfondi et approfondi est nécessaire pour établir le diagnostic le plus précis et le plus correct. L'étude permet donc de réduire le risque de confondre les symptômes du cancer avec des signes similaires d'autres pathologies et d'établir un diagnostic différentiel. La palpation est considérée comme un simple examen. Une procédure de laboratoire supplémentaire est assignée à une analyse des marqueurs tumoraux.

Les procédures suivantes sont prescrites pour un patient atteint d'un cancer du côlon:

  • Examen endoscopique - coloscopie ou sigmoïdoscopie. Les méthodes sont très fiables, mais elles sont douloureuses pour le patient. Parmi les contre-indications à la mise en œuvre et à la nomination de procédures, on note l'âge âgé et la mauvaise santé du patient en raison de la probabilité accrue de perforation des parois intestinales. Lors du diagnostic, un endoscope est utilisé. Le dispositif est inséré à travers l'ouverture postérieure. Le dispositif permet d'examiner en interne le côlon sigmoïde et les tissus organiques pour la présence de formations pathologiques. Également dans le processus, un échantillon de tissu cancéreux est prélevé - une biopsie.
  • Irrigoscopie - une méthode de recherche implique l'introduction d'une solution de baryum dans le corps du patient pour un examen radiographique ultérieur. Le baryum a la propriété d'envelopper les parois de l'organe digestif, ce qui aide à identifier les processus pathologiques dans l'intestin.
  • IRM - détecte un néoplasme tumoral, vous permet d'évaluer la taille et l'emplacement de la lésion affectée, et reflète également la présence ou l'absence de cellules métastatiques dans des structures proches et distantes.
  • Échographie abdominale - externe et interne.

Une biopsie d'un échantillon de tissu cancéreux prélevé révèle la composition et la structure du corps de la tumeur. La méthode détermine le degré de différenciation tumorale. La néoplasie est formée d'un tissu glandulaire malin (adénocarcinome) ou d'un type bénin (adénome).

Méthodes de traitement de la tumeur sigmoïde du côlon

Le traitement du cancer du côlon sigmoïde dans les dernières méthodes oncologiques est effectué de manière extrêmement complète. La thérapie comprend un groupe de procédures complémentaires - chirurgie, chimiothérapie et radiothérapie. Le traitement chirurgical joue un rôle sérieux et significatif. L'opération est la technique centrale pour la guérison réussie du cancer..

Le refus du patient de subir une intervention chirurgicale aggravera les signes vitaux du patient, car les autres mesures prescrites seront inefficaces et ne pourront pas contrecarrer le processus oncologique. Si la formation tumorale a une petite taille et est caractérisée par des contours clairs, les tissus affectés sont enlevés avec une excision partielle de l'intestin recouvert par le cancer et les ganglions lymphatiques voisins. Ensuite, l'intégrité du tube de l'organe digestif est entièrement stabilisée.

Avec une petite taille d'une croissance cancéreuse et un faible degré de malignité, la tumeur est excisée de manière douce sans faire d'incision dans la peau - endoscopie. Au cours de l'opération de laparotomie sur le côlon sigmoïde, le médecin fait quelques petites piqûres. Grâce à l'incision, des tubes à fibre optique sont lancés dans la cavité abdominale du patient. L'appareil est équipé d'une petite caméra vidéo et de dispositifs endoscopiques. Pour le traitement du cancer avec un diplôme avancé au stade 4, une opération peut être prescrite qui excise complètement le côlon sigmoïde et est réalisée avec une colostomie visant à éliminer les gaz et les matières fécales du corps humain.

Dans certains cas, la colostomie est temporaire. La procédure est prescrite pour améliorer l'efficacité de l'intervention chirurgicale. Après quelques mois, la colostomie est retirée, stabilisant l'excrétion normale des matières fécales par l'ouverture de l'anus. Dans de rares cas, la colostomie est laissée permanente. Cette option chirurgicale implique une marche obligatoire et permanente avec un sac de colostomie. Pour le traitement du cancer du côlon, les procédures suivantes sont prescrites:

  • Chimiothérapie - l'événement vise à combattre les cellules cancéreuses en utilisant des médicaments qui détruisent les tissus affectés et affectent négativement la capacité de la formation tumorale à se séparer activement. La méthode est utilisée comme méthode complémentaire, quel que soit le degré de complication. La thérapie est prescrite même avec une forme avancée de la maladie. La chimiothérapie est prescrite avant et après la chirurgie pour consolider l'effet chirurgical. Si le médecin utilise un seul médicament dans le processus, une monochimiothérapie est effectuée. Lors de l'utilisation d'un certain nombre de produits chimiques, nous parlons déjà de polychimiothérapie. Cependant, il est impossible de remplacer complètement la chirurgie par une chimiothérapie. La chimiothérapie aide uniquement à réduire la taille de la lésion affectée et à ralentir la progression des cellules pathogènes, ainsi qu'à prévenir de nouvelles rechutes. En tant que méthode thérapeutique indépendante, la thérapie n'est prescrite que s'il n'est pas possible d'effectuer une opération sur un patient.
  • La radiothérapie est réalisée avec une extrême prudence dans le cancer du côlon sigmoïde. Il existe un risque élevé de perforation dangereuse des parois intestinales. En outre, la plupart des types de cancer colorectal se distinguent par un niveau réduit de sensibilité à cette méthode thérapeutique. Cependant, l'utilisation de la radiothérapie peut fournir un résultat positif en réduisant la taille des néoplasmes tumoraux avant la chirurgie et afin de détruire la structure des tissus cancéreux restant entre les coupes de matériel excisé et les cellules saines..

Complications et conséquences possibles

Dans le cancer du côlon sigmoïde, les métastases se propagent dans la plupart des cas aux tissus suivants:

  • foie;
  • poumons;
  • colonne vertébrale.

Le stade de métastase du cancer est associé à des manifestations douloureuses causées par la croissance et l'approfondissement de la croissance tumorale dans les tissus du rectum, de la vessie, de la cavité utérine, des terminaisons nerveuses proches, des vaisseaux sanguins et des lésions cancéreuses des structures d'organes éloignées.

Le cancer du côlon sigmoïde peut provoquer une liste de complications dangereuses:

  • Obstruction intestinale (complète ou partielle) - survient à la suite d'une diminution systématique de la lumière de l'intestin englouti par une tumeur maligne qui grossit et se propage.
  • Perforation de la paroi intestinale avec formation supplémentaire de péritonite - une affection similaire se manifeste souvent de manière similaire aux symptômes d'un ulcère d'estomac perforé ou d'une forme aiguë d'appendicite.
  • Approfondissement des cellules tumorales dans les tissus et les structures des organes voisins.
  • La formation d'un abcès rétropéritonéal - se développe rapidement en raison de la microperforation de la paroi intestinale couverte par le processus oncologique ou d'un processus inflammatoire de nature purulente dans les ganglions lymphatiques rétropéritonéaux.
  • Formation de thrombophlébite sur les vaisseaux veineux pelviens.

Pronostic après la chirurgie

Le pronostic de survie pour le cancer du côlon sigmoïde est initialement basé sur le degré de différenciation des tissus cancéreux. Un type hautement différencié de cancer malin peut être mieux traité que d'autres types de cancer. Selon les statistiques médicales, avec ce type de pathologie oncologique, un résultat modérément positif est diagnostiqué. En outre, la survie des patients dépend de la formation rapide et précoce de la tumeur détectée. Il est important de diagnostiquer rapidement une maladie dangereuse au stade initial et de commencer immédiatement le traitement nécessaire.

La thérapie complexe dans le traitement des patients comprend une intervention chirurgicale et des mesures de chimioradiothérapie en présence d'une seule métastase dans les ganglions lymphatiques régionaux. Cela garantit un taux de survie à cinq ans de 40 à 43% parmi tous les cas diagnostiqués chez les patients. Sinon, en l'absence de traitement adéquat, moins d'un quart des patients vivent plus de cinq ans.

Si le cancer du côlon sigmoïde reste dans les limites des matériaux muqueux de la membrane intestinale, après une intervention chirurgicale pour enlever les zones touchées, l'espérance de vie à cinq ans atteint 96%. Une tumeur du tissu intestinal segmentaire est considérée comme une maladie oncologique avec le moindre degré d'agression et un type de malignité épargnant. Le traitement précoce du patient chez un médecin, subissant des diagnostics et des tests au moindre soupçon d'oncologie préserve la forte probabilité de guérison complète et de retour à une vie normale pour la victime.

Une bonne nutrition pour le cancer du côlon sigmoïde

Après la chirurgie, la personne doit étudier strictement les directives cliniques. Il est important de suivre de manière responsable les règles concernant une bonne nutrition et un régime alimentaire approprié. Pendant les 24 premières heures, il est recommandé d'éviter complètement tous les aliments et boissons. Les médecins conseillent de jeûner le premier jour.

Le corps du patient reçoit des micronutriments, des vitamines et des minéraux par voie intraveineuse. Pendant les sept prochains jours, il est interdit de consommer des aliments sous forme solide. Il est permis de ne prendre que du bouillon, de la soupe en purée, des décoctions et des jus de fruits frais. La liste définitive et mise à jour des repas autorisés peut être obtenue auprès du médecin traitant. Après 10 jours, il est permis d'ajouter des produits laitiers fermentés, des variétés de produits carnés faibles en gras ou des types de poissons et fruits de mer faibles en gras à l'alimentation.

Parmi les produits interdits à la prise figurent:

  • variétés de cornichons, de conserves et de produits marinés;
  • aliments gras et frits à base de produits carnés;
  • une variété de produits fumés et de saucisses;
  • muffins, produits de boulangerie, produits de boulangerie fraîchement cuits;
  • caféine et chocolat;
  • boissons alcoolisées et boissons gazeuses;
  • les produits laitiers gras, y compris le fromage;
  • des œufs;
  • légumes contenant des fibres grossières;
  • fibre;
  • légumineuses - haricots, pois, haricots.

Il est recommandé que les repas autorisés soient cuits à la vapeur ou bouillis. La portion est divisée en 5 ou 6 repas de petit volume pour une seule utilisation. La nutrition après une chirurgie pour l'excision du cancer segmentaire du côlon est recommandée avec une teneur minimale en graisse. Il est important de réduire au minimum ou d'abandonner complètement la prise de produits contenant des gaz et provoquant des ballonnements.

Vous ne pouvez pas espérer un traitement avec la médecine traditionnelle. L'automédication n'aura pas d'effet positif sur l'état du corps et la lutte contre les cellules cancéreuses, elle aggravera l'état grave actuel du patient. Des méthodes de traitement erronées peuvent entraîner la mort. Une alimentation correcte et saine agit comme un moyen auxiliaire de restaurer rapidement le processus digestif du corps, remplit le corps de ressources énergétiques et de force après la chimiothérapie et d'autres procédures nocives.

La prévention du cancer du côlon sigmoïde comprend la réduction de la consommation de produits nocifs contenant des carcinogènes, la stabilisation de la motilité intestinale et le traitement de la fonction intestinale altérée, en particulier la constipation et la diarrhée. Les foyers inflammatoires présents dans le corps doivent être guéris jusqu'au bout sans faute. En outre, le résultat positif est influencé par le passage en temps opportun de l'examen et du diagnostic. En particulier, la situation concerne les personnes ayant une forte prédisposition à la pathologie oncologique indiquée..

Oncologie du côlon sigmoïde

Le cancer sigmoïde ne présente souvent pas de symptômes cliniques pendant longtemps. Pour cette raison, le diagnostic est souvent posé à un stade tardif du processus tumoral. Les médecins de l'hôpital Yusupov recommandent que même en cas de manifestations mineures d'inconfort intestinal, demandez immédiatement de l'aide.

À l'hôpital Yusupov, les oncologues utilisent les dernières méthodes de diagnostic des maladies du côlon sigmoïde. Les patients sont examinés à l'aide des derniers équipements des principaux fabricants mondiaux. Les assistants de laboratoire effectuent du sang, des matières fécales et d'autres matériaux biologiques à l'aide de réactifs de haute qualité, ce qui permet d'obtenir des résultats de test précis.

Les chirurgiens de la clinique d'oncologie réalisent avec brio des interventions chirurgicales traditionnelles et innovantes. Les chimiothérapeutes prescrivent aux patients les médicaments anticancéreux les plus efficaces qui ont des effets secondaires minimes. Les radiologues pratiquent la radiothérapie avec des appareils modernes qui permettent de cibler le foyer pathologique sans endommager les tissus entourant la tumeur.

Causes des tumeurs

Le cancer du côlon sigmoïde survient à partir de cellules de l'épithélium glandulaire. Il représente 34% du nombre total de cas de cancer colorectal. Dans 60% des cas, une tumeur maligne est détectée chez les patients âgés de 40 à 60 ans. Les hommes souffrent 1,5 fois plus souvent que les femmes.

La forte probabilité de développer un cancer du côlon sigmoïde est due aux caractéristiques de l'organe. Le côlon sigmoïde est situé sur le côté gauche de l'abdomen, au-dessus du rectum. Il est en forme de S. Si le mouvement du contenu à travers l'intestin ralentit, il reste longtemps dans le côlon sigmoïde. Cela augmente le temps de contact des produits alimentaires toxiques avec la membrane muqueuse de l'organe..

Le cancer du côlon sigmoïde peut se développer sous l'influence des facteurs indésirables suivants:

Alimentation déséquilibrée - manger une grande quantité d'aliments gras et charnus, une consommation insuffisante de fruits et de légumes, des aliments riches en fibres;

Hérédité compliquée - le risque de développer un néoplasme malin augmente si des parents proches souffrent d'un cancer du côlon sigmoïde;

Processus inflammatoires chroniques dans l'intestin - colite ulcéreuse, diverticulose, maladie de Crohn;

Un mode de vie sédentaire, à la suite duquel l'évacuation du contenu intestinal est ralentie;

Atonie intestinale liée à l'âge.

Le tabagisme, l'abus d'alcool, la consommation de produits contenant des additifs alimentaires cancérigènes conduit au développement d'un cancer du côlon sigmoïde.

Classification

Compte tenu des caractéristiques de la croissance tumorale, les oncologues distinguent deux types de cancer du côlon sigmoïde: exophytique et endophyte. Les tumeurs exophytiques se développent dans la lumière intestinale. Ce sont des nœuds saillants sur une tige épaisse. Avec la progression du processus pathologique, le cancer du côlon sigmoïde s'ulcère souvent. Des saignements et une infection surviennent.

Le cancer endophytique du côlon sigmoïde se développe principalement profondément dans l'intestin. La tumeur se propage le long de la paroi intestinale et peut recouvrir l'intestin de manière circulaire. En son centre, des zones d'ulcération apparaissent. En raison de la croissance circulaire du cancer du côlon sigmoïde, la lumière intestinale se rétrécit et le mouvement des matières fécales devient difficile. Ce type de croissance est le plus courant dans le cancer du côlon sigmoïde..

Les histologues distinguent trois types de cancer du côlon sigmoïde:

  • L'adénocarcinome provient de cellules de l'épithélium glandulaire. Il peut être très différencié, modérément différencié et mal différencié;
  • L'adénocarcinome muqueux est un type d'adénocarcinome mal différencié, représenté par des cellules mucineuses qui sécrètent une grande quantité de mucus. La tumeur se développe rapidement et métastase tôt;
  • Le carcinome à cellules cricoïdes du côlon sigmoïde est représenté par des cellules cricoïdes atypiques, qui se forment à la suite de l'accumulation intracellulaire de mucine, qui déplace les noyaux cellulaires vers la périphérie. L'enflure est agressive, défavorable.

Le cancer du côlon recto-sigmoïde se présente sous deux formes: scirrh et adénocarcinome.

Étapes

Les oncologues distinguent 4 stades du cancer du côlon sigmoïde:

Au premier stade de la tumeur, la taille du néoplasme ne dépasse pas deux centimètres. La tumeur est située dans la sous-muqueuse ou la membrane muqueuse. Les ganglions lymphatiques régionaux ne sont pas affectés par des cellules anormales.

La tumeur dans le cas du deuxième stade A du cancer occupe moins de la moitié de la circonférence intestinale, n'envahit pas la paroi. Il n'y a pas de métastases dans les ganglions lymphatiques et les organes internes. Le cancer au stade 2B est localisé dans la paroi intestinale, mais ne va pas au-delà. Les oncologues recherchent des métastases ganglionnaires. Les métastases à distance sont absentes.

Dans le cancer sigmoïde de stade 3A, la tumeur mesure plus de la moitié de la circonférence intestinale. Les cellules atypiques des ganglions lymphatiques régionaux sont absentes. Au stade 3 de la tumeur, les ganglions lymphatiques régionaux sont affectés par des métastases.

Une tumeur au stade 4 du cancer bloque la lumière du côlon sigmoïde. Métastases hématogènes révélées dans d'autres organes. À 4 stades de cancer du côlon sigmoïde, les organes voisins sont touchés, des fistules et des conglomérats intestinaux-vésiculaires se forment.

Symptômes

Au départ, le cancer du côlon sigmoïde est souvent asymptomatique ou asymptomatique, ce qui complique le diagnostic en temps opportun. Au fur et à mesure que la tumeur progresse, elle se propage aux organes voisins, donne des métastases régionales et hématogènes (au foie, aux poumons, à la colonne vertébrale, moins souvent à d'autres organes).

Dans la partie inférieure de l'intestin - le côlon sigmoïde - les matières fécales sont finalement formées, l'eau et les nutriments sont absorbés. Avec une mauvaise nutrition, les matières fécales sont retenues dans ce segment du gros intestin. Les selles accumulées appuient sur les parois intestinales, ce qui perturbe la circulation sanguine, des substances toxiques pénètrent dans le corps à travers les parois du côlon sigmoïde. La constipation constante affecte négativement tout le corps. À la suite de la stagnation du contenu intestinal, des maladies précancéreuses, des tumeurs malignes du côlon sigmoïde se développent.

Pendant un temps assez long, une tumeur du côlon sigmoïde ne manifeste pas de symptômes cliniques, ce qui complique le diagnostic rapide. Le premier symptôme du cancer du côlon sigmoïde est l'inconfort intestinal. Au début, cela se produit périodiquement et avec la croissance du néoplasme, il devient prononcé. Les stades plus avancés du cancer du côlon sigmoïde se manifestent par les symptômes suivants:

Flatulences, éructations, nausées, constipation ou diarrhée, douleur;

L'apparition de stries de mucus et de sang dans les selles;

Douleur intense, sourde ou crampe, non dépendante de l'apport alimentaire;

Le développement d'une obstruction intestinale;

  • Abcès abdominal, saignement, péritonite (inflammation du péritoine).
  • Chez les patients, la diarrhée alterne avec la constipation. Souvent, dans la moitié gauche de l'abdomen, les médecins parviennent à ressentir une formation semblable à une tumeur. Parfois, la première manifestation du processus tumoral est le développement d'une obstruction intestinale. Au fur et à mesure que la tumeur progresse, elle se propage aux organes voisins, donne des métastases régionales et hématogènes (au foie, aux poumons, à la colonne vertébrale, moins souvent à d'autres organes).

    Chez les patients atteints d'un cancer du côlon sigmoïde, les médecins identifient les symptômes suivants:

    • La faiblesse;
    • Fatigue;
    • Teint pâleur ou grisâtre;
    • Hyperthermie;
    • Perte de poids et d'appétit due à une intoxication cancéreuse.

    Avec le développement de l'obstruction intestinale, des crampes paroxystiques se produisent, qui se répètent toutes les 10-15 minutes, il y a des ballonnements, des gaz et une rétention de selles. Le vomissement est possible. En cas de destruction de la paroi intestinale, une péritonite se développe. Le cancer sigmoïde de grade 4 avec métastases hépatiques se manifeste par une cachexie (émaciation cancéreuse), une anémie (anémie), une jaunisse et une hypertrophie du foie. Lorsque des métastases hématogènes apparaissent, des symptômes sont ajoutés qui indiquent un dysfonctionnement des organes affectés.

    Diagnostique

    Le diagnostic d'une tumeur du côlon sigmoïde est établi par des oncologues de l'hôpital Yusupov en tenant compte des antécédents, des plaintes, des données d'examen physique et des résultats d'études supplémentaires. Les méthodes endoscopiques (sigmoïdoscopie et coloscopie) sont les plus informatives pour le cancer du côlon sigmoïde. Ils vous permettent d'évaluer visuellement le volume et la localisation du néoplasme, de prélever du matériel pour un examen histologique ultérieur.

    Dans le processus d'examen des patients suspectés de cancer du côlon sigmoïde, les médecins de l'hôpital Yusupov utilisent l'irrigoscopie (examen aux rayons X avec suspension de baryum) et un test sanguin occulte fécal. Pour détailler le stade du processus tumoral, une imagerie par résonance magnétique et une tomodensitométrie sont effectuées. Toutes les méthodes de recherche instrumentale sont effectuées à l'aide des derniers équipements des principaux fabricants des États-Unis, du Japon et des pays européens.

    Pour identifier les métastases, d'autres méthodes de diagnostic sont utilisées:

    • Examen échographique des organes abdominaux;
    • Radiographie de la colonne vertébrale;
    • Radiographie pulmonaire.

    Les oncologues de l'hôpital Yusupov posent un diagnostic final sur la base des résultats d'un examen histologique. Diagnostic différentiel des néoplasmes malins du côlon sigmoïde avec maladies intestinales précancéreuses et inflammatoires, tumeurs immobiles de l'espace rétropéritonéal et néoplasmes mobiles du mésentère.

    Thérapie complexe

    Les oncologues de l'hôpital Yusupov effectuent un traitement combiné des tumeurs malignes du côlon sigmoïde. Cela comprend la chirurgie, la radiothérapie et la chimiothérapie. Le rôle principal est joué par le traitement chirurgical, qui vise à l'élimination radicale de la tumeur. Le montant de la chirurgie dépend de la prévalence du cancer du côlon sigmoïde. Dans les premiers stades de la maladie, des techniques endoscopiques sont utilisées dans certains cas..

    En cas de processus tumoraux courants, les chirurgiens effectuent une résection du côlon sigmoïde avec le mésentère et les ganglions lymphatiques voisins. La zone touchée du côlon sigmoïde est enlevée avec cinq centimètres de l'intestin non modifié situés au-dessus et au-dessous de la tumeur. L'intervention chirurgicale pour le cancer du côlon sigmoïde est en un ou deux temps. Lors de la réalisation d'opérations en une étape après l'ablation de la tumeur, le chirurgien rétablit la continuité intestinale en appliquant une anastomose. Dans les cas avancés, l'intestin est réséqué et une colostomie est formée. L'intégrité intestinale est rétablie après quelques mois à compter de la date de la première opération.

    La chirurgie peut être typique, combinée, prolongée ou combinée. Une opération typique est la résection de la partie enflée de l'intestin. La méthode de traitement combinée est utilisée s'il est nécessaire d'effectuer une opération sur le segment de l'intestin affecté par le cancer et d'autres organes dans lesquels la tumeur s'est développée. Une opération prolongée est réalisée avec une croissance tumorale ou la présence de néoplasmes synchrones. La chirurgie combinée implique l'ablation du segment affecté de l'intestin avec d'autres organes en raison de maladies concomitantes.

    En présence de métastases cancéreuses, les médecins des cliniques d'oncologie effectuent une chimiothérapie. Le traitement avec des médicaments anticancéreux pour le cancer du côlon sigmoïde après une intervention chirurgicale est utilisé avec prudence - dans certains cas, il peut entraîner des résultats négatifs. Le plus souvent, l'utilisation de la chimiothérapie est recommandée pour les tumeurs inopérables - elle aide à réduire la taille du néoplasme. Le cancer sigmoïde est difficile à traiter par rayonnement. Les rayons radioactifs peuvent endommager les tissus normaux, c'est pourquoi cette méthode n'est pas utilisée dans le traitement du cancer du côlon sigmoïde..

    Dans les cas avancés de cancer, une thérapie palliative est effectuée pour réduire la douleur et assurer la perméabilité intestinale. Parfois, pour le cancer du côlon sigmoïde, une intervention chirurgicale d'urgence est effectuée. Ils visent à désinfecter la cavité abdominale avec une péritonite, en éliminant l'obstruction intestinale.

    Nutrition après la chirurgie

    Après une intervention chirurgicale sur le côlon sigmoïde, les patients de l'hôpital Yusupov reçoivent des repas diététiques. Les chefs préparent des repas à partir de produits de qualité. Ils contiennent une quantité suffisante de vitamines et de minéraux. Le menu comprend du kéfir, du yaourt, des bifidoproduits, des légumes frais et des fruits. Tous les plats sont préparés en utilisant des technologies douces: cuits à la vapeur, bouillis, cuits au four ou grillés. Si indiqué, la nourriture est écrasée. Les patients mangent régulièrement, de manière fractionnée, en petites portions.

    • ne mangez que de la nourriture fraîche;
    • les produits doivent contenir un complexe suffisant de vitamines et de minéraux;
    • réduire au minimum la consommation de viande;
    • utilisent plus souvent du kéfir, du yogourt, des bifidoproduits;
    • mangez plus de légumes et de fruits frais;
    • inclure dans le menu des céréales, des produits à base de farine complète avec son;
    • inclure périodiquement du poisson de mer bouilli ou cuit à la vapeur dans le menu;
    • prendre de la nourriture sous forme hachée, bien mâcher;
    • ne pas trop manger, manger de manière fractionnée et régulière.

    Prévoir

    Le pronostic de la survie des patients atteints d'un cancer du côlon sigmoïde dépend du type histologique du néoplasme, du niveau de différenciation cellulaire, de la prévalence du processus malin, de la présence de maladies concomitantes et de l'âge du patient..

    Le taux de survie moyen à cinq ans est de 65,2%. Pronostic plus optimiste après une intervention chirurgicale pour un adénocarcinome du côlon sigmoïde, car la tumeur se développe lentement et ne métastase pratiquement pas. Lorsque le cancer du côlon sigmoïde est détecté au premier stade, 93,2% des patients franchissent le cap des cinq ans, 82,5% au deuxième et 59,5% au troisième. 8,1% des patients atteints d'un cancer du côlon sigmoïde de stade 4 survivent jusqu'à cinq ans. Par conséquent, consultez votre médecin dès les premiers signes de dysfonctionnement intestinal..

    Pour établir un diagnostic précis dans les premiers stades du cancer du côlon sigmoïde, lorsque les premiers signes de troubles intestinaux apparaissent, appelez l'hôpital Yusupov. Après un examen complet, si le diagnostic est confirmé, les oncologues mèneront un traitement adéquat. Après le traitement, les médecins de la clinique d'oncologie effectuent une observation du dispensaire, dont le but est la détection et le traitement rapides des métastases précoces. Cela améliore la qualité et prolonge la vie des patients diagnostiqués avec un cancer du côlon sigmoïde..