Causes de la douleur dans le bas de l'abdomen au milieu chez la femme

Les troubles gynécologiques sont presque toujours associés à la douleur. Le plus souvent, différentes intensités de douleur dans le bas-ventre au milieu sont observées chez les femmes, les raisons de ce phénomène peuvent être différentes. La douleur pathologique peut être temporaire et régulière et nécessite une attention particulière, car elle peut indiquer une maladie grave.

Douleur abdominale basse au milieu chez la femme: causes

Il convient de noter tout de suite que la douleur de la douleur est différente et que certains symptômes peuvent être associés à des maladies du système reproducteur, tandis que d'autres sont le résultat d'autres maux..

Il est important que les femmes soient capables de comprendre:

  1. La nature de la douleur - cela est nécessaire pour décrire ses caractéristiques au médecin. Il pourra donc poser un diagnostic précis en menant des recherches complémentaires. La douleur peut se manifester sous forme de contractions, elle est douloureuse, terne et aiguë, perçante. Tout cela compte pour choisir la bonne direction de traitement..
  2. Vous devriez écrire quand ces sensations douloureuses ont commencé, après quels événements, peut-être, il s'agissait d'une blessure, de la prise de médicaments ou de nourriture. Parfois, la douleur survient après un rapport sexuel.
  3. La durée des crises de douleur et sa localisation - le médecin devra spécifier l'emplacement exact. Cela peut souvent être le bas de l'abdomen en son centre..
  4. Si le syndrome douloureux s'accompagne de symptômes supplémentaires, cela peut également aider à en déterminer la cause. Cela peut être une augmentation de la température, des crises de nausées et des vomissements, des pertes vaginales.

De nombreuses femmes s'intéressent à la maladie spécifique accompagnée de douleurs au milieu de l'abdomen..

Il est difficile de tirer des conclusions sans recherches telles que:

  • colposcopie;
  • diagnostic par ultrasons;
  • imagerie par résonance magnétique;
  • examen en laboratoire d'un frottis;
  • hystéroscopie;
  • laparoscopie.

D'autres examens peuvent être prescrits, visant à étudier l'état des organes pelviens, digestifs et autres..

Fondamentalement, la douleur au milieu du bas-ventre peut être déclenchée par les facteurs suivants:

  • mensuel;
  • le début de l'ovulation;
  • attachement du fœtus à la paroi de l'utérus pendant la grossesse;
  • troubles du travail du tractus gastro-intestinal;
  • maladies de la vessie;
  • pathologie de l'utérus, sa couche interne - endomètre, appendices;
  • croissance tumorale;
  • risque d'interruption de grossesse.

Une femme ne doit pas immédiatement s'accorder négativement à la présence d'une maladie grave. Parfois, la douleur peut être le résultat de processus physiologiques tout à fait normaux. Cependant, il est nécessaire de comprendre ce qui cause les problèmes répertoriés..

Cycle menstruel et douleurs abdominales basses

Pour de nombreuses femmes, la menstruation passe avec une douleur intense et constitue un véritable défi, dérangeant l'ornière habituelle. Ce phénomène est appelé dysménorrhée. Il est impossible de supporter un tel problème, car il indique parfois de graves violations..

Habituellement, des sensations douloureuses apparaissent déjà la veille du début des règles. La douleur est concentrée au milieu dans le bas de l'abdomen, parfois lancinante et sous forme d'attaques, est donnée à la région lombaire et au sacrum.

Il y a trois stades de la maladie:

  1. Si la douleur est insignifiante, les médecins déconseillent de prendre des analgésiques ou de prendre toute autre mesure - c'est l'état naturel de la plupart des femmes lorsque rien ne menace leur santé..
  2. Avec une forme moyenne de dysménorrhée, la douleur s'accompagne de signes désagréables tels que des étourdissements, des frissons, voire une perte de conscience avant la menstruation. Cette condition nécessite déjà une clarification de ses causes..
  3. La forme sévère de la maladie est complétée par des douleurs cardiaques, des symptômes d'intoxication, une arythmie. Ceci est souvent associé à des lésions des organes reproducteurs, à des perturbations hormonales, à des troubles mentaux et peut être le signe qu'une femme est stérile..

Qu'est-ce qui mène au tableau clinique? Les principales raisons de ces phénomènes:

  • infections génitales;
  • processus inflammatoires de l'utérus;
  • les polypes;
  • mauvaise alimentation, manque dans le corps de substances aussi importantes que le calcium et le magnésium;
  • maladie des ovaires polykystiques;
  • la présence d'un contraceptif sous la forme d'une spirale;
  • activité élevée de la glande thyroïde.

Dans certains cas, même un simple changement de mode de vie, de l'exercice, éviter les aliments malsains, éviter le stress et dormir normalement peuvent résoudre le problème lorsque la dysménorrhée en est à ses débuts..

En ce qui concerne l'ovulation, la douleur ne se reproduit pas nécessairement périodiquement lors de la maturation de la cellule féminine et, en règle générale, elle n'est pas intense.

S'il y a des douleurs dans le bas de l'abdomen au milieu chez la femme, les raisons sont parfois dues à un état général malsain dû à de mauvaises habitudes, au manque de sommeil et à un état émotionnel instable. Mais parfois, cela peut être une grossesse - avec la division active d'un ovule fécondé, les membranes sont attachées dans la cavité utérine. Le processus se produit avec des dommages aux petits vaisseaux, ce qui provoque une douleur, ainsi qu'un écoulement insignifiant avec du sang.

Lorsqu'il y a un risque de fausse couche, la quantité de progestérone qui maintient l'utérus dans un état détendu diminue, puis la douleur provoque ses contractions.

Vidéo: Pourquoi ça fait mal dans le bas de l'abdomen chez les femmes?

Inflammation de l'utérus et des trompes de Fallope

La douleur caractéristique au milieu de l'abdomen peut être une manifestation du processus inflammatoire dans les organes reproducteurs..

Plusieurs maladies sont accompagnées d'un syndrome douloureux à la fois:

  • oophorite - inflammation unilatérale ou bilatérale des ovaires, provoquée par la présence d'un kyste;
  • salpingite - pathologie des trompes de Fallope;
  • endométrite - un processus inflammatoire de la couche interne de l'utérus;
  • myométrite - une maladie du tissu musculaire d'un organe;

Les causes de ces anomalies sont la présence d'une infection dans le corps féminin. Les virus, les bactéries et les organismes fongiques sont les conditions préalables les plus courantes à l'inflammation. Les maladies sexuellement transmissibles reportées conduisent également à ces maladies.

Symptômes concomitants de troubles:

  • douleur dans le bas-ventre, dans le bassin;
  • écoulement de sang après des relations intimes, ainsi que bien avant le début des règles;
  • écoulement vaginal séreux et purulent;
  • signes de douleur lors de la vidange d'urine;
  • nausées, épisodes de vomissements;
  • température élevée.

Vous devez faire attention à ces signes. Lorsque les pertes vaginales ont une couleur et une odeur atypiques, on peut parler de la nature chronique de l'inflammation..

L'endométriose doit être mentionnée séparément, car elle peut très souvent provoquer une infertilité. La maladie est caractérisée par la croissance de la couche endométriale de l'utérus. L'occurrence est influencée par des facteurs tels que le déséquilibre hormonal, les contacts sexuels pendant la menstruation. Au stade initial, la maladie est traitée avec des médicaments spéciaux; en cas d'évolution chronique, une intervention chirurgicale peut être proposée. Après le traitement, les patients ne sont plus inquiets de la douleur constante.

Maladies du système digestif

Le syndrome de la douleur survient souvent en raison de l'utilisation d'aliments viciés et de mauvaise qualité et d'une suralimentation élémentaire.

La douleur au milieu de l'abdomen peut être une manifestation des maladies digestives suivantes:

  • infection intestinale - dysenterie affectant des parties du gros intestin;
  • salmonellose, dommages intestinaux avec salmonelle;
  • inflammation du pancréas;
  • problèmes intestinaux fonctionnels;
  • tumeurs malignes des organes digestifs;
  • consommation incontrôlée de boissons alcoolisées;
  • traumatisme à l'abdomen et aux organes internes.

Les plus courantes sont les coliques dans les intestins, qui sont localisées au milieu de l'abdomen et provoquent de nombreuses sensations désagréables.

Avec les affections du système digestif, la douleur s'accompagne de constipation et de diarrhée, de perte d'appétit, de vomissements et de faiblesse générale. Ceci s'explique par l'action d'organismes infectieux, dont les métabolites d'activité vitale provoquent des intoxications, similaires à celles des aliments.

Si la douleur est une conséquence du syndrome du côlon irritable, elle s'accompagne de flatulences - augmentation de la production de gaz, nausées, manque d'appétit, diarrhée, caractérisée par une fréquence accrue.

Lorsque des douleurs apparaissent dans le bas de l'abdomen au milieu chez la femme, leurs causes doivent être identifiées dès que possible. Et prendre des analgésiques ne peut aider que temporairement. Les maladies en cours d'exécution sont difficiles à traiter et ont des conséquences désagréables, il est donc préférable de contacter immédiatement un gynécologue.

Auteur Kudel Larisa

Tous les articles sont soumis à une vérification obligatoire par des médecins en exercice.

Gomzar Anastasia Sergeevna
thérapeute. Plus de 20 ans d'expérience Formation: Université médicale de l'État d'Extrême-Orient

Causes des sensations douloureuses dans le bas de l'abdomen chez la femme

Les spasmes et les sensations douloureuses dans le bas-ventre peuvent porter un signe grave de pathologies du système génito-urinaire.

Par conséquent, il est très important de déterminer l'emplacement de la localisation afin de trouver la cause de la douleur, qui peut être causée par un facteur de maladies graves..

Quels organes peuvent blesser chez les femmes dans le bas de l'abdomen

À gauche et à droite, les ovaires et les trompes de Fallope sont situés par paires. La coupure dans cette zone peut être causée par des kystes, une grossesse extra-utérine ou une inflammation.

Des sensations désagréables peuvent survenir en raison d'un effort physique intense ou après des rapports sexuels agressifs.

En outre, la douleur peut être causée par une pathologie du système urinaire (lithiase urinaire, inflammation des voies urinaires, flatulences, constipation, formation de gaz, colite, diverticulose de la vessie).

Région iliaque droite. Si le spasme s'étend sous le nombril à droite, dans ce cas, l'appendicite se fait le plus souvent sentir, caractérisée par une douleur aiguë soudaine, mais elle peut se développer progressivement.

Une incision au centre peut être causée par des maladies du système urinaire (calculs dans la vessie, pyélonéphrite, prolapsus de l'uretère), dans des maladies gynécologiques - (pathologie de l'utérus: néoplasmes, kystes, endométriose; varices du petit bassin).

La douleur dans la région iliaque gauche peut provoquer une maladie intestinale (inflammation du côlon sigmoïde, syndrome du côlon irritable, selles dérangées, vers, colite, dysbiose).

Sensations douloureuses dans l'abdomen central inférieur

Lors de l'établissement d'un diagnostic précis, l'un des facteurs les plus importants est la localisation de la sensation de picotement, qui indique directement un organe enflammé..

La douleur au milieu peut être causée par une pathologie de la vessie:

  1. La cystite est une inflammation de la vessie d'origine infectieuse ou post-traumatique. Il y a une douleur coupante pendant la miction, une sensation fréquente de débordement d'organe, une envie constante, une miction involontaire. Peut résulter d'une mauvaise hygiène personnelle, d'une hypothermie, après un rapport sexuel ou de déséquilibres hormonaux.
  2. Le stade ICD avec la descente du tartre dans la vessie. Cela peut être le résultat d'un mode de vie sédentaire, de problèmes digestifs, d'infections, d'une prédisposition génétique, etc. Les symptômes sont de légers saignements ou du sable lors de la miction, des douleurs douloureuses dans le périnée.
  3. Le cancer de la vessie est une formation oncologique dans les parois de la vessie, qui se caractérise par le développement rapide de métastases vers les organes voisins. Les principaux symptômes sont des mictions douloureuses, des saignements, l'incontinence, une léthargie générale, une sensation constante de vessie pleine, etc..

Maladies et conditions physiologiques de l'utérus:

  1. Syndrome menstruel - douleur pendant la période menstruelle, la douleur est diffuse, néanmoins, la principale source de localisation est le bas de l'utérus.
  2. Attachement de l'ovule pendant la grossesse - les spasmes sont centralisés, parfois pulsés. Associé à la germination de l'œuf dans l'épaisseur du jour utérin.
  3. Risque de fausse couche. Cela se produit à la suite d'un décollement placentaire, une douleur lancinante est ressentie.
  4. L'endométriose Avec lui, les cellules du tissu de l'utérus se développent, ce qui entraîne diverses pathologies. Habituellement, dans ce domaine, une femme ne ressent aucun symptôme pendant longtemps, malgré le fait que le processus a commencé il y a longtemps.
  5. Le myome utérin est un néoplasme nodulaire bénin au bas de l'utérus. La douleur, en règle générale, pointe et associée à la germination du nœud dans la paroi de l'utérus.
  6. L'érosion du col de l'utérus est une formation inflammatoire du canal cervical de nature irradiante.
  7. Cancer des ovaires, de l'utérus, du col de l'utérus - néoplasmes oncologiques, caractéristiques des spasmes spontanés de diverses étiologies, causés par un processus pathologique associé à des métastases progressives et à la destruction d'organes.
  8. Les maladies oncologiques de l'intestin - les néoplasmes malins des anses intestinales, en règle générale, sont caractérisées par des douleurs diffuses sur toute la surface de l'intestin, cependant, la principale localisation de la douleur tombe sur le lieu d'accumulation du processus tumoral et la décomposition des tissus qui l'entourent. Si nous parlons de la région centrale, le sigmoïde, l'aveugle et le rectum souffrent.

Crampes abdominales du côté droit

Parfois, une attaque douloureuse saisissant soudainement le côté est prise par surprise. Elle peut attendre dans les circonstances les plus inappropriées, soit pour se calmer, soit pour s'embraser avec une nouvelle force encore plus intense..

Causes de la douleur du côté droit:

  1. L'appendicite est une inflammation aiguë de l'appendice, qui est un appendice du caecum. Il peut être porté à la fois aigu et chronique. La coupure est localisée principalement sur le côté droit, mais peut irradier vers le centre ou vers le côté gauche. Dans le même temps, la température augmente, des nausées, des diarrhées apparaissent..
  2. Pyélonéphrite et urétrite. Inflammation du rein et de l'uretère en provenance de celui-ci. La maladie passe à la fois par une lésion infectieuse et indépendamment (facteurs hormonaux, hypothermie soudaine, traumatisme). La douleur, en règle générale, est concentrée dans une certaine zone, mais peut irradier si le processus inflammatoire est commencé.
  3. Mauvaise fixation de l'ovule avec le début d'une grossesse extra-utérine. La coupe est centralisée, souvent crampe, douloureuse. Elle est associée à la germination de l'œuf dans l'épaisseur de l'épididyme droit. L'apoplexie ovarienne présente des symptômes similaires. Mais une différence importante est que des spasmes apparaissent dans la cuisse, le sacrum et le rectum..
  4. La menace de fausse couche pendant la grossesse est la localisation dans la partie médiane de la cavité abdominale. Il peut être associé à un décollement placentaire ou chorionique à cet endroit. La douleur est d'abord pulsante, puis pulsante-diffuse. Sur le côté droit, vous pouvez noter le fond d'irradiation.
  5. La salpingo-oophorite est une maladie de l'épididyme et de l'ovaire. La douleur, en règle générale, est de nature zona, une irradiation vers les organes voisins est souvent notée.
  6. L'endométriose est une prolifération pathologique du tissu de la couche utérine interne, à la fois à l'intérieur de l'organe lui-même et à l'extérieur de celui-ci. Dans les étapes initiales, il peut ne se manifester d'aucune façon.
  7. Torsion ou autre déviation du pédicule du kyste. Ceci est souvent le résultat d'un effort physique intense. Nausées, fièvre, sang lors de la miction sont les principaux symptômes de cette affection.

Douleur localisée sur le côté gauche

Le plus souvent, de nombreuses filles sont confrontées au problème de diverses inflammations du côté gauche. Les tiraillements, les douleurs douloureuses désagréables provoquent des sensations désagréables et interfèrent avec le mode de vie habituel de la femme, vous devez refuser de visiter la salle de sport, divers types de divertissement et d'autres activités actives.

Maladies qui provoquent des douleurs dans le côté gauche de l'abdomen:

  1. Processus inflammatoires de la vessie ou du système urinaire. Les femmes sont plus sensibles à cette maladie que les hommes. Cela est dû à la longueur de l'urètre, chez les femmes, il est beaucoup plus petit que celui de l'homme - environ 3-4 centimètres. Hypothermie, non-respect des règles d'hygiène intime, stimulation de sa propre flore conditionnellement pathogène conduit à l'apparition d'une cystite.
  2. Inflammation chronique ou aiguë de parties spécifiques du gros intestin. En plus de la douleur, il y a des ballonnements ou des grondements de l'abdomen. Un grand nombre d'inflammations dans les intestins inférieurs s'accompagnent non seulement de douleurs douloureuses, mais également de picotements.
  3. Formation d'une grossesse extra-utérine. Il survient en relation avec la fixation d'un ovule déjà fécondé à l'extérieur de la cavité utérine. Les experts attribuent une grossesse extra-utérine aux complications de la conception et pensent que le fœtus peut mourir. Il y a aussi la possibilité de développer une hémorragie interne, ce qui met en danger la vie de la femme enceinte.Lors de la rupture de la trompe de Fallope, la jeune fille ressent instantanément une vive douleur dans le bas-ventre, d'intensité constante. Après cela, le pouls s'accélère, une faiblesse apparaît, les muqueuses et la peau pâlissent, la pression artérielle diminue, tous sont des signes d'hémorragie interne. La libération de caillots sanguins par les organes génitaux est remarquée, mais la température corporelle reste le plus souvent normale. L'un des principaux indicateurs pour diagnostiquer une grossesse extra-utérine est un retard des menstruations et un test qui confirme la grossesse.
  4. Kyste de l'ovaire. Dans le cas du sexe faible, une forte augmentation de la température corporelle, des nausées, des vomissements et une douleur insupportable sur le côté gauche du bas-ventre.
  5. Crampes artificielles pendant les règles. Souvent, ce processus est observé chez les femmes nullipares. Cela se produit lorsque les follicules se rompent et que l'ovule est ensuite retiré, accompagné de coupures dans la cavité abdominale inférieure, mais avec le processus normal de menstruation, de telles douleurs ne provoqueront pas d'inconfort grave.
  6. Apoplexie ovarienne. Il s'agit d'une hémorragie qui survient lorsqu'un follicule mature se rompt avec un œuf complètement sain. Cela peut être dû à la violence pendant les rapports sexuels et à une activité physique accrue..
  7. Torsion de la jambe du kyste. Lorsque le kyste est tordu de plus de 90 degrés, le patient s'inquiète de la douleur d'une vue tirée du bas de l'abdomen sur le côté gauche.
  8. Problèmes avec le système urinaire. Les processus inflammatoires et l'hypothermie des reins provoqueront des douleurs douloureuses à gauche, en dessous et dans le bas du dos.

Il est nécessaire de prêter attention aux signaux du corps dans le temps. La douleur n'est pas la cause, c'est juste une conséquence de n'importe quelle maladie. La meilleure solution serait de consulter un médecin dès que possible, qui effectuera l'examen et le diagnostic nécessaires, puis prescrira le traitement approprié..

Méthodes de diagnostic et de recherche des maladies

Si, pendant un certain temps, la douleur dans le bas de l'abdomen ne disparaît pas, vous devez demander l'aide d'un médecin spécialisé. Après consultation, le médecin peut se référer à de tels complexes de procédures:

  1. Diagnostics de laboratoire. Collection d'analyses d'urine et de sang pour détecter l'inflammation.
  2. Échographie des organes abdominaux. Scannage de tous les organes de la cavité abdominale, à l'exception des intestins (examinés avec le témoignage d'un médecin). Identification de divers changements pathologiques dans le foie, les reins, la rate, les vaisseaux sanguins, le pancréas, la vésicule biliaire, l'utérus et les appendices. Identification des néoplasmes, processus inflammatoires, développement anormal des organes.
  3. Examen gynécologique. Un examen est effectué avec un miroir et des frottis sont prélevés. La capacité d'identifier une grossesse extra-utérine, des kystes, la présence de néoplasmes, une inflammation des ovaires, une annexite et d'autres maladies du système reproducteur.

Façons de soulager les douleurs à l'estomac

Tout d'abord, vous devez vous détendre et écouter l'état général, mesurer votre température corporelle.

Si des crampes apparaissent dans le bas de l'abdomen, il est conseillé de consulter d'urgence une aide médicale. Si vous ne vous rendez pas à la clinique en temps opportun, la probabilité de complications graves augmente considérablement. Cependant, si pour diverses raisons, il n'est pas possible de se rendre à l'hôpital, il est recommandé d'essayer de réduire la douleur..

La plupart des femmes préfèrent utiliser divers produits pharmaceutiques pour réduire les crampes dans le bas de l'abdomen. À cet égard, les pharmaciens peuvent recommander des médicaments pour les organes génitaux féminins. Il est également conseillé d'utiliser des analgésiques généraux. Dans tous les cas, identifier la cause première de leur apparition aidera à réduire la douleur. Puisque la plupart des femmes ne sont pas des spécialistes, il est préférable de prendre un analgésique général..

Si pendant la période de menstruation, la douleur est très ennuyeuse, vous pouvez essayer de la réduire en révisant le régime alimentaire. Il est recommandé d'inclure dans l'alimentation autant de fruits et légumes que possible. Vous devriez boire des jus de fruits tous les jours et essayer de vous abstenir de produits gras et laitiers..

Ne remettez pas à plus tard une visite chez un médecin ou une ambulance. Toute douleur répétitive est un appel à votre attention. Parfois, cela nécessite une réponse immédiate et même une intervention chirurgicale..

Dessin de douleurs dans le bas de l'abdomen chez la femme

Causes possibles de la douleur tirante chez les femmes

Les douleurs de dessin dans le bas de l'abdomen chez les femmes surviennent très souvent pour diverses raisons. Mais, malheureusement, bien qu'ils ne soient pas clairement exprimés, les patients ne sont pas pressés de consulter un médecin. Et c'est faux, car de nombreuses maladies gynécologiques se développent secrètement pendant longtemps. Cela signifie qu'à l'avenir, leur traitement peut être compliqué..

Les douleurs de dessin dans le bas de l'abdomen sont généralement associées à des pathologies des organes pelviens. Tout d'abord, cela s'applique à l'utérus et aux ovaires. De plus, de telles sensations douloureuses peuvent survenir pour des raisons physiologiques..

Les principales pathologies pouvant entraîner le développement de conséquences graves sans traitement opportun et correct:

  • Maladies de l'utérus et des ovaires - fibromes utérins, endométriose et kystes ovariens.
  • Les infections sexuelles.
  • Cicatrices après la chirurgie.
  • Maladies infectieuses et inflammatoires du système urinaire, en particulier pathologies des reins et de la vessie.
  • Maladies du gros intestin.

Il est très dangereux si la douleur de traction est causée par le dispositif intra-utérin. Cela peut indiquer le développement de complications qui, sans traitement opportun, nécessiteront une intervention chirurgicale à l'avenir. Les pathologies qui surviennent pendant la grossesse sont également dangereuses..

Les raisons fonctionnelles qui menacent la santé d'une femme sont les suivantes:

  • Algodisménorrhée, si elle se produit dans le contexte d'une position incorrecte de l'utérus ou de son sous-développement.
  • Flexion de l'utérus, ce qui entraîne une stagnation du sang menstruel dans la cavité de l'organe.
  • Syndrome ovulatoire. En raison de certaines caractéristiques individuelles du corps féminin, chaque fois que vous ovulez, une douleur douloureuse dans le bas de l'abdomen se produit, qui disparaît en peu de temps et n'est pas un signe dangereux.

Maladies qui provoquent des douleurs de traction dans le bas de l'abdomen

Un symptôme de nombreuses maladies graves est une douleur douloureuse dans le bas de l'abdomen chez la femme..

Il peut s'agir des maladies suivantes des organes reproducteurs:

Annexite ou salpingo-oophorite. Cette pathologie est caractérisée par une inflammation de l'utérus, des trompes de Fallope et des ovaires sur fond d'infection. Une douleur douloureuse survient lorsque la maladie devient chronique. Un ou les deux ovaires peuvent être affectés. Cela détermine la localisation de la douleur. De plus, des pertes vaginales avec des taches purulentes peuvent apparaître et la température peut augmenter périodiquement. Une pathologie sans traitement en temps opportun conduit à une obstruction des tubes et, par conséquent, à une infertilité. De plus, le risque de grossesse extra-utérine augmente..

L'endométrite. Dans ce cas, une inflammation de la muqueuse utérine se produit. Le processus pathologique à forte probabilité, sans traitement, se propage aux appendices. Dans ce cas, la douleur est constamment présente..

L'endométriose La maladie est associée à la prolifération de la muqueuse de l'utérus. Ce processus peut affecter les ovaires et même les intestins. Les raisons sont généralement des troubles hormonaux. En plus des douleurs douloureuses, des règles douloureuses irrégulières se produisent. Avec le développement ultérieur de la maladie, une aménorrhée se produit. Dans les cas graves, une prolifération des trompes de Fallope peut survenir, entraînant une infertilité.

Apoplexie ovarienne. La pathologie se produit souvent dans le contexte de la formation d'une cavité kystique dans l'ovaire. L'hémorragie peut être provoquée par un rapport sexuel brutal ou un effort physique. Dans ce cas, des saignements dans la cavité abdominale se produisent, ce qui peut mettre la vie en danger..

Maladie des ovaires polykystiques. De nombreux kystes qui se forment peuvent perturber le fonctionnement des ovaires et provoquer des douleurs douloureuses dans le bas de l'abdomen. Dans ce contexte, il y a souvent une violation du cycle menstruel..

Colpite, qui est une inflammation de la muqueuse du col de l'utérus. Divers agents pathogènes infectieux provoquent la pathologie: streptocoques, gonocoques, champignons, etc. Une colpite peut se développer à la suite d'une vaginite. Des démangeaisons se produisent dans le vagin et il y a une décharge de leucorrhée abondante.

Myome, qui est une tumeur bénigne. De telles formations peuvent apparaître à la fois à l'intérieur de l'utérus et à l'extérieur de l'organe. La tumeur qui en résulte exerce une pression sur les vaisseaux et perturbe l'approvisionnement en sang, ce qui provoque l'apparition de douleurs de traction dans le bas de l'abdomen.

Que faire en cas de douleur fréquente

Si les sensations de douleur tiraillantes sont associées à des raisons fonctionnelles, en particulier lorsqu'elles surviennent avant la menstruation ou pendant celles-ci, vous pouvez faire face par vous-même. Avec un syndrome de douleur légère et tirante, vous pouvez simplement endurer l'inconfort. Pour stabiliser rapidement la condition, il est permis de boire un médicament anesthésique ou antispasmodique. Vous pouvez également attacher un coussin chauffant. De plus, il faut comprendre que le repos est indiqué dans de tels cas. Il faut renoncer à toute activité physique pouvant augmenter le syndrome douloureux.

Si la douleur est survenue une fois et a disparu en quelques heures, et que cela ne s'est plus produit, alors rien ne peut être fait. Les douleurs constantes de traction dans le bas de l'abdomen sont plus dangereuses. Dans de tels cas, il est nécessaire de consulter un médecin dès que possible..

Quel médecin contacter

Pour accélérer le diagnostic, il est recommandé que si vous ressentez des douleurs tiraillantes dans le bas de l'abdomen, contactez d'abord un gynécologue. Si les examens excluent toute pathologie des organes du système reproducteur, vous devriez ensuite être examiné par un thérapeute. Il prescrira tous les tests de laboratoire et études instrumentales nécessaires. Sur la base des résultats obtenus, une référence sera donnée à un autre spécialiste dans un domaine restreint (urologue, néphrologue).

Vous devez absolument contacter un gynécologue si vous présentez de tels symptômes supplémentaires:

  • Écoulement sanglant ou autre qui se produit à tout moment et n'est pas lié au cycle menstruel. De tels signes sont toujours la preuve du développement d'une inflammation des organes génitaux internes..
  • Écoulement jaunâtre abondant avec une odeur désagréable, ce qui indique le développement de maladies infectieuses des organes génitaux. La température peut augmenter en même temps.

Si des douleurs de traction dans le bas de l'abdomen se produisent en combinaison avec une sensation de brûlure dans la région génitale, des mictions fréquentes, cela indique le développement de pathologies du système urinaire. Dans de tels cas, vous devez contacter un urologue..

Lorsque les symptômes supplémentaires sont des nausées, des vomissements, des ballonnements, des flatulences et une perturbation du processus digestif, alors, très probablement, des douleurs tiraillantes dans le bas de l'abdomen sont associées à des pathologies intestinales. Le gastro-entérologue est engagé dans le traitement de ces maladies..

Traitement avec des médicaments et des remèdes populaires

Le traitement des douleurs de traction dans le bas de l'abdomen chez la femme dépend entièrement du diagnostic. Dans ce cas, des méthodes conservatrices et radicales peuvent être utilisées. Avec un traitement conservateur, les médicaments sont sélectionnés sur une base individuelle.

Différents types de médicaments sont utilisés pour soulager la douleur, par exemple:

  • pour la douleur intense, des anti-inflammatoires non stéroïdiens ou des analgésiques sont prescrits;
  • avec des spasmes, des antispasmodiques et des relaxants musculaires sont indiqués;
  • pour l'œdème causé par des réactions allergiques, des antihistaminiques sont prescrits.

Si la maladie est causée par des virus, le traitement sera effectué avec des médicaments antiviraux; avec une infection bactérienne, une antibiothérapie est indiquée. Il est recommandé pour un traitement réussi d'essayer d'améliorer le fond émotionnel et d'éliminer le stress. Si nécessaire, des méthodes physiothérapeutiques sont utilisées, ainsi que des remèdes populaires et homéopathiques.

Il faut comprendre que pour le traitement des douleurs tiraillantes dans le bas de l'abdomen chez les femmes, il n'est pas recommandé de prendre des médicaments seuls. Au départ, la cause de la douleur doit être déterminée et un diagnostic posé. Si vous utilisez un médicament sans comprendre la cause de la douleur, il existe un risque d'aggravation de la maladie. De nombreux médicaments ont des effets secondaires et peuvent entraîner une intoxication du corps en cas de mauvaise utilisation ou de surdosage.

Le plus souvent, No-shpu est prescrit pour soulager les douleurs dans le bas-ventre. Ce médicament a un minimum d'effets secondaires. Il est recommandé de prendre 1 à 2 comprimés. 2-3 fois par jour pour les douleurs de traction.

Un remède plus puissant est Ketonal, mais il est recommandé de ne prendre ce médicament qu'une seule fois, en cas de besoin urgent. Parfois, des douleurs de traction peuvent être associées à des réactions allergiques. Dans ce cas, la douleur peut être réduite en prenant Suprastin ou Loratadin. La papavérine est également considérée comme efficace pour les douleurs dans le bas-ventre. L'outil élimine les spasmes et détend les muscles lisses.

Parmi les procédures physiothérapeutiques, l'électrophorèse est souvent utilisée, ce qui peut accélérer la pénétration de médicaments dans les tissus. Cela permet un soulagement plus rapide de la douleur.

Il existe également de nombreux remèdes populaires qui vous permettent de faire face aux douleurs de traction dans le bas de l'abdomen. Bien sûr, ils ne peuvent être qu'un traitement supplémentaire. Si le syndrome douloureux est associé à des troubles du système digestif, une décoction de camomille est efficace. Pour le préparer, vous avez besoin de 2-3 cuillères à soupe de fleurs de camomille sèches, versez un demi-litre d'eau bouillante et laissez reposer pendant 2-3 heures. Il est recommandé de prendre un verre 5 à 6 fois par jour, un demi-verre. Il est permis de préparer des fleurs de camomille avec du thé ordinaire. Cette boisson peut être bu autant de fois par jour que souhaité..

Les herbes médicinales sont utilisées depuis longtemps pour traiter les pathologies dont le symptôme est une douleur tiraillante dans le bas de l'abdomen. Pour les femmes, le thé à la menthe est présenté comme un sédatif qui soulage efficacement les troubles neurologiques. Mais il n'est pas recommandé aux hommes de boire une telle boisson, car elle favorise la production d'hormones féminines..

En cas de crampes sévères, vous pouvez préparer une teinture d'absinthe, qui aide à détendre les muscles lisses. Mais en même temps, il est important de prendre un tel remède avec prudence dans le contexte de l'hypertension, car l'absinthe augmente la pression artérielle. Pour la cuisson, vous devez verser 2 cuillères à café d'absinthe avec 250 ml d'alcool. Il est recommandé de boire la teinture 3 fois par jour, une cuillère à café.

La prévention

Étant donné que les douleurs de traction le plus souvent dans le bas de l'abdomen chez les femmes surviennent en raison du développement de pathologies gynécologiques, il est nécessaire de consulter régulièrement un médecin. Des examens préventifs au cabinet gynécologique une fois par an aideront à détecter les maladies au stade initial de développement. Cela signifie qu'il sera possible d'effectuer un traitement en temps opportun et, par conséquent, d'exclure l'apparition de sensations de douleur tirante.

Pour minimiser le risque de développer des maladies du système génito-urinaire, il est important de suivre des règles simples:

  • Maintenir l'hygiène personnelle.
  • Prévenir l'hypothermie du corps.
  • Maintenir l'immunité en bon état.

Il est possible de réduire le risque de développer diverses pathologies intestinales qui provoquent des tiraillements dans le bas de l'abdomen en normalisant l'alimentation. De plus, vous devez renoncer à un mode de vie sédentaire et faire du sport..

Il faut comprendre: si une pathologie est diagnostiquée à temps, les méthodes modernes de traitement donnent dans la plupart des cas un pronostic positif. Seulement dans un état négligé, les pathologies qui provoquent une douleur tirante dans le bas de l'abdomen peuvent constituer une menace pour la santé. C'est pourquoi lorsqu'un tel symptôme apparaît, il est impératif de trouver du temps pour un examen afin d'établir un diagnostic..

Pourquoi le bas-ventre d'une femme fait-il mal et comment y remédier?

Les douleurs abdominales basses sont l'une des raisons les plus courantes de consulter un médecin. Chez les femmes, de tels symptômes surviennent dans la pathologie des organes pelviens, du système urinaire et du tube digestif. De par la nature et la localisation de la douleur, on peut supposer la cause de leur apparition, identifier l'organe affecté et fournir les premiers soins, mais il ne sera possible de parler de thérapie complète qu'après élucidation du diagnostic. Il est important de ne pas retarder la visite chez le médecin. Les douleurs abdominales basses chez les femmes peuvent être le signe de conditions médicales graves nécessitant un traitement urgent..

Causes de la douleur

La douleur est toujours un signe de dysfonctionnement du corps. Il serait inexact de dire que le syndrome douloureux est une variante de la norme. L'apparition de tout inconfort est une raison pour écouter attentivement vos sentiments et trouver leur cause. Même si la douleur n'est pas associée à de graves perturbations du travail des organes internes, elle parle d'un dysfonctionnement particulier du fonctionnement du corps humain.

Raisons fonctionnelles

Ce groupe comprend des affections qui ne sont pas associées à des lésions organiques des structures du bassin ou de la cavité abdominale, mais dues à un dysfonctionnement de leur fonctionnement:

  • Menstruation. La douleur tirée au-dessus du sein, qui survient 1 à 2 jours avant la menstruation et persiste pendant toute la période de décharge mensuelle, n'est pas considérée comme une variante normale, mais elle se produit si souvent qu'elle ne peut pas parler sans équivoque de pathologie. En gynécologie, l'apparition de douleurs légères ou modérées pendant la menstruation est autorisée, à condition que de telles sensations n'interfèrent pas avec le mode de vie habituel de la femme et ne s'accompagnent pas d'autres symptômes négatifs: écoulement abondant, démangeaisons dans le vagin, température corporelle élevée, etc. La gravité du syndrome douloureux est déterminée par la sensibilité individuelle..
  • Ovulation. La douleur qui survient au milieu du cycle d'un côté ou des deux côtés peut être causée par la libération d'un œuf mature dans la cavité abdominale et un étirement excessif de la capsule ovarienne. L'inconfort dure jusqu'à 36 à 48 heures, après quoi toutes les sensations désagréables disparaissent. La probabilité de douleur augmente lorsque l'ovulation est stimulée par des médicaments.
  • Grossesse. En attendant le bébé, les muscles et les ligaments du bassin s'étirent, ce qui conduit à l'apparition d'une faible douleur de traction dans le bas-ventre et dans la région lombaire. La douleur ne doit pas être sévère. Augmentation de l'inconfort, ainsi que l'apparition d'un écoulement sanglant du tractus génital - signe d'une fausse couche menaçante ou naissante.
  • Erreurs d'alimentation. Manger des aliments épicés, frits, gras ou épicés, trop manger - tout cela entraîne une perturbation des intestins et l'apparition de douleurs dans le bas-ventre. La douleur est plus souvent localisée à droite ou à gauche, accompagnée de ballonnements, de flatulences. Les symptômes négatifs disparaissent d'eux-mêmes en quelques heures et ne nécessitent pas de traitement.
  • Prendre des médicaments. Les douleurs abdominales basses peuvent être un effet secondaire de certains médicaments, qui sont généralement décrits dans les instructions. Les symptômes disparaissent après la fin du traitement et l'arrêt du médicament.

Causes organiques

Ce groupe comprend les affections associées aux lésions des organes internes: utérus et appendices, intestins, vessie. La pathologie qui survient chez la femme pendant la grossesse mérite une attention particulière..

  • Maladies des organes reproducteurs: utérus, trompes de Fallope et ovaires. Les douleurs abdominales basses se produisent avec des changements inflammatoires, des processus hyperplasiques, des tumeurs, des malformations congénitales. La douleur peut être tiraillante, douloureuse, dans des situations aiguës - coupures, crampes. Elle peut être accompagnée de pertes vaginales sanglantes, de démangeaisons et de brûlures dans les voies génitales et d'une augmentation de la température corporelle. Certaines maladies gynécologiques accompagnent l'infertilité.
  • Conditions obstétriques. Dans les premiers stades de la grossesse, des douleurs dans le bas-ventre indiquent une fausse couche menaçante et, en combinaison avec un écoulement sanglant, un avortement qui a commencé. Dans les derniers stades, le syndrome douloureux survient lorsque le travail prématuré ou opportun commence, le décollement placentaire et d'autres conditions. Il est également important d'exclure une grossesse extra-utérine..
  • Maladies du tube digestif. Les tiraillements, les douleurs et les crampes dans le bas-ventre (gauche ou droit, centre) sont associés à la pathologie du côlon. Cela peut être à la fois des changements inflammatoires et des néoplasmes. Les problèmes intestinaux sont accompagnés de flatulences, de ballonnements, de diarrhée ou de constipation.
  • Pathologie chirurgicale du tractus gastro-intestinal L'appendicite et d'autres affections similaires sont identifiées dans un groupe distinct comme potentiellement mortelles. La douleur en pathologie chirurgicale est généralement aiguë, soudaine, sévère. Une perturbation des selles jusqu'à une occlusion intestinale est possible.
  • Pathologie du système urinaire. La douleur au niveau du sein donne une cystite - une inflammation de la vessie. La maladie s'accompagne de mictions fréquentes, de sensation de brûlure et de douleur lors de la miction, souvent avec une augmentation de la température corporelle.

La relation entre la pathologie et la localisation de la douleur dans le bas-ventre

Lors de la recherche de la cause du syndrome douloureux, il est important de faire attention à sa nature, au moment de son apparition et à la relation avec divers facteurs provoquants (prise alimentaire, intimité, activité physique, médicaments). Il est également nécessaire de déterminer l'emplacement exact de la douleur afin de poser un diagnostic plus rapidement (voir ci-dessous dans le tableau).

Localisation de la douleurRaisons possibles
Bas-ventre à droite
  • appendicite aiguë;
  • colite aiguë et chronique;
  • tumeurs intestinales;
  • maladies de l'ovaire droit (kystes, tumeurs, apoplexie);
  • grossesse extra-utérine;
  • ovulation.
Bas de l'abdomen à gauche
  • pancréatite aiguë;
  • colite aiguë et chronique;
  • tumeurs intestinales;
  • pathologie ovarienne gauche;
  • grossesse extra-utérine;
  • ovulation.
Centré au-dessus du sein
  • maladies inflammatoires et tumeurs intestinales;
  • cystite;
  • maladie de lithiase urinaire;
  • pathologie de l'utérus;
  • complications obstétricales (menace d'interruption de grossesse);
  • menstruation.

Symptômes dangereux ou lorsque des soins médicaux urgents sont nécessaires

Les douleurs abdominales basses, non associées à des lésions organiques des organes internes, disparaissent souvent d'elles-mêmes et ne nécessitent pas de traitement. Mais il y a des situations dans lesquelles on ne peut pas se passer d'une visite chez le médecin:

  • une augmentation brusque ou progressive du syndrome douloureux;
  • propagation de la douleur à une autre zone (périnée, bas du dos, haut de l'abdomen);
  • augmentation de la température corporelle;
  • taches du vagin;
  • écoulement purulent et autre pathologique du tractus génital;
  • mictions fréquentes et / ou douloureuses;
  • trouble des selles: diarrhée ou constipation;
  • nausées et / ou vomissements;
  • tension musculaire de la paroi abdominale antérieure;
  • faiblesse générale, altération grave du bien-être;
  • perte de conscience.

Pour les douleurs abdominales légères à modérées, vous devez prendre rendez-vous avec un médecin et pour les douleurs intenses, appeler une ambulance. S'il y a des symptômes indiquant la pathologie de l'utérus et des appendices, il vaut la peine de contacter un gynécologue. S'il y a des signes évidents de dysfonctionnement du tube digestif, le chirurgien vous aidera. Pathologie de la vessie suspectée - une raison de consulter un néphrologue.

Avec des douleurs vives, sévères et soudaines dans le bas de l'abdomen, une femme doit être examinée par deux médecins: un gynécologue et un chirurgien. Il n'est pas toujours possible de distinguer la pathologie des organes reproducteurs des maladies intestinales, et souvent le diagnostic n'est posé qu'après la laparoscopie.

L'apparition du syndrome douloureux chez la femme enceinte mérite une attention particulière. L'apparition de tout inconfort prononcé au-dessus du sein, à droite ou à gauche dans les parties latérales de l'abdomen - la raison de consulter un gynécologue.

Schéma de diagnostic

Les méthodes suivantes aident à diagnostiquer:

  • Examen général et spécial (gynécologique, proctologique). Vous permet d'évaluer l'état des organes pelviens et abdominaux, d'évaluer la localisation de la douleur et de suggérer les structures touchées.
  • Diagnostics de laboratoire. Des tests sanguins et urinaires généraux aident à déterminer le processus inflammatoire. Un test de marqueur tumoral peut détecter certaines tumeurs et kystes. Un test sanguin pour l'hCG permet de détecter une grossesse.
  • Recherche sur les infections. Le semis de matériel sur des milieux nutritifs et les diagnostics par PCR peuvent identifier l'agent causal de la maladie dans les maladies infectieuses des organes pelviens.
  • Diagnostic par ultrasons. L'échographie est la principale méthode de détection de la pathologie des organes reproducteurs. L'examen échographique aide également à la recherche de troubles des intestins et de la vessie.
  • Méthodes endoscopiques. En gynécologie, une hystéroscopie (examen de l'utérus) est réalisée, en chirurgie - coloscopie et sigmoïdoscopie (examen des intestins), en néphrologie, selon les indications, une cystoscopie (examen de la vessie) est prescrite. Ces méthodes vous permettent de voir l'organe de l'intérieur, d'identifier les tumeurs et autres changements, de prélever du matériel pour un examen cytologique et histologique.
  • Imagerie par résonance magnétique et calculée. Il est utilisé là où l'échographie ne peut pas faire face. Aide à identifier la pathologie des organes internes - des tumeurs et calculs aux anomalies du développement.
  • Laparoscopie diagnostique. L'opération est réalisée de manière urgente et planifiée. Vous permet d'évaluer visuellement les organes internes et d'effectuer les manipulations nécessaires. La laparoscopie aide à diagnostiquer les kystes et les tumeurs des organes pelviens et abdominaux, à identifier la cause de l'obstruction intestinale, à détecter une grossesse extra-utérine et d'autres conditions.

Premiers secours pour la douleur dans le bas de l'abdomen

Lorsqu'une femme a de fortes douleurs dans le bas de l'abdomen, il est nécessaire:

  1. Fournit un repos complet et vous aide à vous mettre dans une position confortable dans laquelle la douleur est soulagée.
  2. Mettez du froid sur le bas de l'abdomen. La glace enveloppée dans un chiffon en coton propre ou une bouteille d'eau froide fonctionnera.
  3. Appelle une ambulance.

Avant l'arrivée du médecin, il n'est pas recommandé:

  • changer la position du patient inutilement;
  • prenez des analgésiques et d'autres médicaments - cela efface l'image de la maladie et complique le diagnostic;
  • réchauffez la zone touchée (appliquez un coussin chauffant chaud, prenez une douche, etc.);
  • manger et boire de l'eau.

D'autres tactiques dépendront de la cause identifiée de la douleur abdominale. La thérapie conservatrice consiste à prendre des médicaments - analgésiques, antispasmodiques, antibiotiques et autres médicaments. Le traitement chirurgical vous permet d'éliminer le foyer pathologique et de soulager rapidement une femme des symptômes désagréables. Une combinaison de méthodes thérapeutiques est possible. Lorsqu'une pathologie aiguë est détectée chez une femme enceinte, la question d'un avortement ou d'un accouchement précoce est tranchée.

Le bas-ventre d'une femme fait mal

Le syndrome douloureux est un indicateur d'un trouble présent dans le corps. Le domaine de la gynécologie ne fait pas exception. Les femmes font face à des sensations désagréables sur fond d'inflammation, de processus infectieux ou néoplasique, de dommages. Seul un médecin peut découvrir la raison de la détérioration de la santé. Ce n'est qu'après l'examen prescrit et les résultats obtenus qu'il devient clair que faire si le bas-ventre d'une femme fait mal, comment l'aider et quelles méthodes pour arrêter la pathologie sous-jacente.

Les raisons

Dans la pratique gynécologique, un type de syndrome douloureux peut se manifester sur une dizaine de pathologies. Ils sont similaires dans les manifestations cliniques, il est parfois nécessaire de prendre un analgésique pour améliorer la condition..

La cause la plus fréquente d'inconfort abdominal inférieur chez les femmes est associée aux menstruations. La période douloureuse est compliquée par la pression de la vessie sur l'utérus. Potentiellement aggraver l'état du patient:

  • être dans un environnement stressant
  • crampes d'estomac vide
  • boire des boissons alcoolisées ou du café fort à jeun
  • intimité
  • soulever des poids
  • insomnie due à une gêne

L'inconfort est ressenti avec un intestin surpeuplé, la constipation et les complications ultérieures (telles que la diverticulose du côlon). La douleur abdominale chez les femmes au cours des 2-3 trimestres de la grossesse s'explique par l'étirement des muscles abdominaux. Les facteurs qui provoquent des douleurs dans le bas de l'abdomen comprennent les pathologies du système génito-urinaire, les organes pelviens, les néoplasmes malins.

Pathologie génitale

Ceux-ci incluent l'inflammation de l'utérus, des ovaires, du vagin, des trompes de Fallope. Les conditions particulièrement dangereuses sont incluses dans la définition de «abdomen aigu».

Les pathologies suivantes provoquent des douleurs et des conséquences graves sur la santé:

  1. Kyste de l'ovaire. La rupture intra-abdominale de ce néoplasme s'accompagne d'une douleur insupportable, souvent accompagnée d'une perte de conscience. Jusqu'au moment de l'hospitalisation d'urgence, il est conseillé de limiter l'activité physique, qui contribuera à arrêter les saignements.
  2. Torsion des appendices utérins. Il est diagnostiqué exclusivement chez les femmes en âge de procréer. En changeant sa position sur la base capillaire, la torsion déstabilise le flux sanguin et provoque une douleur aiguë d'intensité variable. Ils sont accompagnés de vomissements, de nausées. Souvent, un tératome ovarien actif dermoïde est découvert par la suite. Le dermoïde est constitué d'un tissu conjonctif épaissi arrondi avec une consistance muqueuse à l'intérieur. C'est une indication pour la cystectomie, dans le pire des cas - pour la résection en coin ou l'ovariectomie.
  3. Annexite chronique, prolapsus des organes génitaux, syndrome ovarien préservé. Provoque des symptômes de douleur sourds et récurrents.
  4. Néoplasmes bénins dans la membrane musculaire de l'utérus: endométriose de toutes les variétés histologiques, fibromes. La compression des organes internes adjacents et les processus pathologiques du kyste lui-même déterminent les symptômes des fibromes. Les tumeurs non cancéreuses du myomètre provoquent la formation d'une dysménorrhée secondaire. Avec elle, la douleur devient systématique. Sinon, la douleur devient insupportable, provoque un handicap, la nécessité d'une hospitalisation d'urgence.

En plus de la douleur dans le bas de l'abdomen, les pathologies ci-dessus s'accompagnent de sécrétions, d'une augmentation de la température corporelle et de fatigue. Le diagnostic est confirmé par des tests sanguins, des tests d'urine: des indicateurs de volume de leucocytes élevés indiquent la présence de processus inflammatoires.

La grossesse, ses complications

La douleur est en contradiction avec la santé de la mère et du bébé pendant la grossesse. Il est nécessaire de différencier vos propres sentiments, de déterminer l'irradiation de l'inconfort qui peut survenir au cours du développement:

  • Grossesse extra-utérine. Si la douleur est intense, crampes, jusqu'à perte de conscience, avec localisation à un point précis et écoulement insignifiant. Cette condition est caractérisée par une forte baisse de la pression artérielle. Il existe une menace de rupture de la trompe de Fallope de 7 à 12 semaines, lorsque des sensations douloureuses se propagent sous les côtes ou dans l'anus.
  • Fausse couche menacée. Si les douleurs de nature douloureuse, irradiant dans le bas du dos, durent plusieurs heures, s'accompagnent d'un écoulement sanglant. En cas d'attaques soudaines, le patient doit être hospitalisé immédiatement. Des situations stressantes, divers types de blessures, un effort physique, des maladies fœtales peuvent provoquer une interruption prématurée.
  • Flatulence, constipation ou mégacôlon, si des douleurs fréquentes dans le bas de l'abdomen sont précédées d'une mauvaise alimentation. Le diagnostic est confirmé par des nausées ou des brûlures d'estomac, une thrombose veineuse dans les zones rectales. De telles conditions empêchent le développement complet de la grossesse, il est donc recommandé d'optimiser soigneusement le régime alimentaire..
  • Rupture du placenta. Si la douleur est très forte, augmentant, il n'est pas possible de prendre une position verticale du corps. Dans le même temps, le bas de l'abdomen est tendu, il existe un risque élevé d'hypoxie intra-utérine et de décès ultérieur de l'enfant. Dans ce cas, une attention médicale immédiate est nécessaire..
  • L'une des pathologies du groupe «abdomen aigu» (pancréatite, appendicite) avec nécessité d'une intervention médicale rapide.

La douleur naturelle, dans laquelle la santé de la mère et de l'enfant n'est pas menacée, se développe au début de la grossesse, lorsque le ventre se développe. Les muscles sont étirés, l'utérus grossit, les organes internes sont légèrement déplacés. Ces facteurs entraînent un certain inconfort, mais il faut également le signaler au gynécologue observateur..

Pathologie des voies urinaires

Les maladies du système génito-urinaire sont accompagnées de douleurs au niveau de l'os pubien irradiant vers le côté droit ou gauche. Une certaine tension ou pression, des mictions fréquentes, une décoloration de l'urine indiquent la présence de l'une des maladies:

  1. Cystite. Elle se caractérise par une fausse envie d'uriner (il n'y a pas de sensation de vidange complète), des sensations de douleur dans le bas de l'abdomen, moins souvent - une incontinence urinaire. Le tableau clinique est complété par un malaise général, de la fièvre, dans les cas chroniques, il y a un mélange de sang dans l'urine.
  2. Pyélonéphrite chronique. La pathologie inquiète les patients en hiver avec des douleurs atroces dans le bas de l'abdomen et le bas du dos. Le développement de l'inconfort, une forte fièvre, des maux de tête, de la fatigue, une hypertension artérielle sont des causes courantes d'insomnie. L'urine contient du pus.
  3. Pierres ou sable dans la vessie, les reins (lithiase urinaire). Les bétons poussent sur les parois internes, sont capables de se déplacer le long du passage du système génito-urinaire. Ce processus provoque une crise de colique rénale. La douleur augmente lorsque les pierres sont fixées à l'intérieur des canaux étroits. Une envie soudaine d'uriner peut survenir avec toute augmentation de l'activité physique. Mais une rétention urinaire est souvent observée en raison du blocage de l'uretère avec une pierre..
  4. Urétrite. C'est une inflammation de l'urètre due à la pénétration de microflore pathogène dans le corps (Trichomonas, staphylocoque). Le principal symptôme est une brûlure en urinant, un écoulement purulent de l'urètre.

Les pathologies énumérées peuvent être combinées - avec une absence prolongée de traitement adéquat, une maladie devient la cause de l'apparition d'une autre. Dans ce cas, il y a des signes d'intoxication - faiblesse, fièvre, frissons.

Pathologie congénitale

Les maladies congénitales du système reproducteur féminin entraînent une gêne fréquente, avec des flambées aiguës et l'extinction de la douleur. Ceux-ci inclus:

  • Développement anormal des organes génitaux
  • Absence totale d'un organe interne ou d'une partie de celui-ci
  • Formes et tailles disproportionnées des organes
  • Réduction du diamètre transversal d'un trou ou d'un canal
  • Présence de formations non naturelles

Une femme peut ne pas connaître certaines anomalies jusqu'à l'échographie, où elles révèlent la présence d'une caractéristique.

Inflammation des organes abdominaux

Les causes de l'inflammation des organes abdominaux sont la pénétration de microflore pathogène dans la circulation sanguine, l'infection d'un environnement biologique stagnant avec eux. Moins fréquemment, le mouvement de l'environnement pathogène à partir d'autres parties du corps (organes urogénitaux, ORL).

Une condition plus menaçante est l'inflammation totale de toute la paroi abdominale (péritonite), dont le développement est facilité par:

  1. Perforation de l'appendice enflammé, dans laquelle une intervention chirurgicale rapide est inévitable. La douleur diffuse près du nombril se déplace vers la région iliaque. La condition est accompagnée d'une leucocytose.
  2. Lésion ulcéreuse du duodénum ou de l'estomac, perforation consécutive des parois de l'organe à problème, pénétration de contenu dans la cavité abdominale.
  3. Violation de l'intégrité des parois intestinales due à une ponction physique, si l'objet avalé présente des arêtes vives,
  4. Une tumeur rompue ou un diverticule (protrusion) de l'intestin.
  5. Infection pendant la chirurgie ou pendant la période de récupération postopératoire.
  6. Traumatisme abdominal.

La douleur avec péritonite n'a pas de localisation spécifique, elle augmente avec le mouvement, ainsi que lors des éternuements ou de la toux. Si vous n'effectuez pas un traitement complet, la mort des récepteurs nerveux est très probable. Dans ce cas, la douleur sera absente du tout - cette condition est due à une nécrose.

Les symptômes sont complétés par des vomissements, des nausées, une absence de péristaltisme intestinal, une peau pâle et sèche, une tachycardie et une diminution de la pression. La position du corps - avec les genoux pliés appuyés contre le ventre - vous permet de réduire quelque peu l'inconfort. Les complications comprennent des crises de panique, des convulsions, voire une perte de conscience ou le coma.

Douleur du cycle menstruel

Les jeunes femmes qui n'ont pas encore eu le temps d'accoucher ont souvent des taux hormonaux non stabilisés. Ce déséquilibre provoque des douleurs pendant les règles. L'écart entre le volume de prostaglandines produites et le taux de progestérone est la raison de l'augmentation du nombre de contractions utérines, maux de tête, nausées, faiblesse du corps, irritabilité et éventuellement vomissements. La dysménorrhée est due à un déséquilibre hormonal. La condition est la cause de la douleur chronique de nature cyclique. Un certain inconfort dans les premiers jours du cycle est considéré comme normal..

Avec le fonctionnement complet de tous les organes, les menstruations ne causent pas de douleur. L'exception concerne les cas de dispositif intra-utérin mal installé. La douleur dans le bas de l'abdomen qui survient chez les mères déjà établies pendant la menstruation est une manifestation de l'endométriose ou de l'inflammation des ovaires. Une hospitalisation urgente est nécessaire si des saignements se développent - alors 1 coussin ne suffit pas même pendant une heure. Les autres raisons d'appeler une ambulance sont une forte fièvre, de la fièvre, du brouillard ou une perte de conscience.

Autres facteurs

Comprend les maladies gastro-intestinales, les adhérences formées après une chirurgie, la pathologie du côlon - colite ulcéreuse, maladie de Crohn. La diverticulose est plus fréquente chez les patients âgés. En plus de la douleur dans la région suprapubienne, elle s'accompagne de fièvre, de diarrhée sanglante, d'une augmentation du taux de leucocytes dans le sang.

En raison d'une hernie intervertébrale, la douleur peut être partiellement déplacée vers le bas de l'abdomen. Leur développement est dû à la présence d'une posture altérée et d'autres changements pathologiques dans le système squelettique..

Types de douleur et leurs symptômes

Lorsque vous contactez un spécialiste, vous devez décrire avec le plus de détails possible la nature de la douleur apparue et les symptômes qui l'accompagnent. La reproduction du tableau clinique simplifie le processus de diagnostic.

Palpitant

Ils ont un caractère de crampes à la palpation, sont le résultat de toutes sortes de déviations dans le développement des organes creux et de la charge accrue qui en résulte. Accompagné d'un abcès ovarien, lorsque les masses purulentes formées sont un foyer de pulsations douloureuses.

Permanent

Ils sont observés pendant une longue période - à partir de 4 mois et plus. Ils provoquent des troubles neurologiques. Souvent, une mycoplasmose ou une chlamydia est détectée. Dans la pratique médicale, l'origine des symptômes est associée à des facteurs psychogènes.

Paroxystique

La durée de l'inconfort est d'au moins une heure, le personnage va de la coupe-traction à la douleur aiguë. La condition parle d'une grossesse extra-utérine potentielle, d'une rupture de l'ovaire, d'une inflammation des appendices (annexite), d'une torsion des kystes. Douleur dans le bas du dos. Fait référence aux sensations douloureuses qui nécessitent une hospitalisation immédiate.

Localisé à un endroit précis du bas-ventre

Les raisons de la localisation de la douleur dans le bas-ventre gauche indiquent des maladies du rein gauche ou du côté gauche de l'intestin, ainsi que des organes génitaux internes:

  • Diverticulite. Lorsqu'il est détecté tardivement, provoque une perforation du côlon sigmoïde.
  • Urolithiase causée par le passage de calculs le long des voies urinaires.
  • Annexite.
  • Invasion helminthique.
  • Inflammation du côlon sigmoïde.
  • Violation d'une hernie inguinale.
  • Grossesse tubaire.
  • Entérite granulomateuse.
  • Rectocolite hémorragique.

Un examen complet de l'ensemble de la cavité abdominale permettra de diagnostiquer correctement la pathologie. Si l'épicentre de la douleur se trouve dans le coin inférieur droit, la probabilité d'appendicite est élevée. L'étiologie peut également inclure: colite ulcéreuse droite, cholécystite, iléite terminale, pyélonéphrite, cancer, salpingite. Moins fréquemment - herpès intestinal, polype de l'endomètre, inflammation de l'uretère droit.

Donner au bas du dos

Les sensations de douleur pelvienne affectent le sacrum, le bas du dos, souvent déplacées dans la région vaginale. Une douleur aiguë dans la colonne lombaire avec une forte fièvre, une faiblesse générale du corps se produit avec une appendicite, un mégacôlon, une pyélonphrite, une cholécystite, une rupture du kyste ovarien ou une inflammation de l'urètre. Cette condition d'une femme peut être causée par plusieurs raisons:

  • gynécologique
  • psychogène
  • proctologique
  • urologique
  • vasculaire
  • neurologique

Les douleurs chroniques dans le bas de l'abdomen irradiant vers la région lombaire indiquent la présence d'une maladie latente, qui doit être arrêtée dès que possible.

Donner à l'anus

Une telle douleur chez une femme n'est pas considérée comme physiologiquement normale. Ils se manifestent souvent par une rupture de la trompe de Fallope, une grossesse extra-utérine et une inflammation des organes pelviens. Les maladies énumérées nécessitent une intervention médicale rapide..

Douleurs naturelles

Comprend la période d'ovulation, de menstruation et également après l'accouchement (environ 5 à 7 jours). Certaines femmes sont affectées par des facteurs psycho-émotionnels. En conséquence, l'estomac peut faire mal, ce qui est une manifestation neurologique du syndrome végétatif-vasculaire..

Symptômes associés

En plus de la douleur dans le bas-ventre, il peut y avoir:

  1. Diarrhée, vomissements, état fébrile qui se produit avec une inflammation des appendices.
  2. Écoulement vaginal caillé - avec candidose, maladies sexuellement transmissibles, utilisation prolongée d'antibiotiques ou de contraceptifs. Le manque de traitement en temps opportun peut provoquer une érosion cervicale.
  3. Une température élevée est un signe d'hyperthermie, caractéristique des processus ulcéreux, de la dysenterie, de la diverticulite, de la cholécystite, voire des maladies vénériennes. Une augmentation de la température au-dessus de 38 ° C est un indicateur d'infection septique du corps. La condition survient avec une péritonite, une apoplexie du kyste ovarien, une rupture de l'aorte abdominale ou des trompes de Fallope.

L'hypothermie entre 34 et 35 ° C est un signe avant-coureur d'hémorragie interne, une indication pour une intervention médicale rapide.

Quel médecin contacter

Si l'état de la femme prévoit une visite indépendante à la clinique, il est recommandé de commencer son traitement depuis le cabinet du thérapeute. Si nécessaire, le spécialiste vous orientera vers des médecins de profil étroit: gynécologue, urologue, endocrinologue, gastro-entérologue.

Si la santé de la patiente est en danger et qu'une ambulance a déjà été appelée, avant son arrivée, il est conseillé à la femme de:

  • Prenez une position horizontale dans un endroit calme et aéré
  • Placez une bouteille d'eau chaude avec de la glace sur votre ventre pendant 15 à 20 minutes maximum. L'échauffement de la plaie est strictement interdit
  • Ne prenez aucun médicament par vous-même, sauf pour No-shpa (maximum - 2 tab.)
  • Connectez une perfusion intraveineuse (si possible) avec une solution de chlorure de sodium en cas de symptômes évidents d'hémorragie interne. Ceux-ci incluent une teinte bleue du visage, une impulsion rapide, des évanouissements

Les aliments et les boissons ne doivent pas être consommés avant d'être examinés par un médecin. Si nécessaire, hydratez les lèvres et la langue avec de l'eau.

Diagnostique

L'incertitude quant à la nature et à la localisation de la douleur est dissipée après que le médecin a pris une anamnèse et des diagnostics, notamment:

  1. Examen avec palpation d'une zone spécifique
  2. Examen par un gynécologue sur une chaise
  3. Analyses sanguines, analyses d'urine, y compris le nombre de leucocytes
  4. Échographie de la cavité abdominale, petit bassin
  5. FGDS, ECG

Traitement

La portée de l'intervention thérapeutique est prédéterminée par le type de diagnostic identifié et les caractéristiques individuelles de l'organisme. Le médecin prend en compte le jour du cycle mensuel, dont dépend l'utilisation d'antispasmodiques.

Le gynécologue sélectionne des pratiques médicales douces pour le corps féminin. Une hormonothérapie, des antibiotiques, des analgésiques, des anti-inflammatoires non stéroïdiens sont prescrits. De plus, une thérapie vitaminique est effectuée. L'intervention chirurgicale n'est réalisée que s'il y a des indications (avec péritonite, rupture de la trompe de Fallope) et en cas d'inefficacité des techniques conservatrices.