Symptômes et traitement de l'aérophagie chez les nourrissons

L'aérophagie est un problème associé à la déglutition d'air et aux éructations. C'est souvent une conséquence de la perturbation du système nerveux du tractus gastro-intestinal. D'un point de vue clinique, l'aérographe, comme toute éructation fréquente, est une condition pathologique..

Concept

Normalement, lors de l'absorption de nourriture, un adulte avale 2 à 3 mètres cubes. voir l'air à chaque gorgée. Par conséquent, il y a toujours une bulle de gaz dans l'estomac, dont la capacité est de 200 ml. De l'estomac, il passe dans l'intestin grêle. Là, la plus grande partie est absorbée et le reste est libéré..

Si une certaine masse d'air reste dans l'estomac, elle peut sortir sous forme d'éructations..

Lorsqu'une personne avale trop d'air, elle ne peut pas passer dans l'intestin grêle. Par conséquent, il commence à appuyer sur les parois de l'estomac, provoquant des sentiments désagréables. C'est le mécanisme de formation de l'aérophagie..

Parfois, son apparence est associée au fait qu'une personne apprend à nager ou se noie.

Les raisons

La maladie peut apparaître dans le contexte de trois groupes principaux de causes:

  • Neurologique.
  • Psychogène.
  • Maladies internes liées.

Les types neurologiques de la maladie apparaissent à la suite de la formation d'un réflexe conditionné pathologique. Une personne avale habituellement de l'air en mangeant, en parlant.

Le plus souvent, l'aérographe apparaît en raison de violations des règles de prise alimentaire ou d'une sécrétion accrue de salive.

La nature psychogène de la maladie est associée à un stress grave, à des phobies. Il semble que sous l'influence du stress, une personne commence à avaler de l'air comme s'il lui manquait.

Diverses pathologies des organes internes peuvent également conduire au développement de la maladie. Il s'agit notamment d'anomalies des voies respiratoires qui rendent la respiration nasale difficile..

Les maladies gastro-intestinales en sont souvent la cause. Ceux-ci peuvent inclure une gastrite chronique, une faible acidité, des ulcères d'estomac, une achalasie, une hernie ou une colite..

L'aérophagie survient souvent chez les personnes ayant des problèmes de dentition ou des prothèses mal installées.

Dans la petite enfance, la pathologie se produit avec une mauvaise succion du mamelon, une fixation au sein. Peut-être en raison d'un débit de lait trop lent ou trop rapide.

Symptômes

Les symptômes de la maladie sont étroitement liés aux causes. Apparaît souvent:

  • Éructations bruyantes pendant la dépression nerveuse ou la surexcitation.
  • Sensation de plénitude de pression et de gonflement dans la région épigastrique après avoir mangé.
  • Une sensation d'essoufflement et une sensation de brûlure dans le cœur.

Chez les nourrissons

La maladie apparaît sous forme de régurgitation. La quantité et le volume de nourriture pendant la régurgitation dépendent des caractéristiques individuelles de chaque bébé. Le lait entre dans l'estomac. Mais avec une ingestion excessive d'air, la nourriture est poussée dans l'œsophage et la cavité buccale..

Des ballonnements, des pleurs violents pendant l'alimentation sont également un symptôme. L'aérophagie est généralement observée jusqu'à 4 mois, mais avec certaines caractéristiques du développement du tractus gastro-intestinal, elle peut durer plus longtemps.

À mesure que le bébé grandit, le nombre de ces situations commence à se produire moins souvent et finit par disparaître complètement. Si le bébé prend bien du poids, les éructations au cours des premiers mois ne devraient pas inquiéter les parents..

Aérophagie névrotique

Les signes de cette forme comprennent des douleurs au cœur, des palpitations, accompagnées d'éructations. La maladie peut se développer lentement ou se développer progressivement.

La dépression et l'anxiété accrue sont les pierres angulaires de cette maladie. Les manifestations de l'aérophagie névrotique ne sont pas associées à la prise alimentaire. Plus souvent trouvé en cas de contrariété ou de surexcitation nerveuse.

Diagnostique

Les experts peuvent confondre la maladie avec un ulcère peptique, une hernie diaphragmatique et un cancer du côlon. Pour diagnostiquer avec précision, il est effectué:

  • radiographie de l'estomac,
  • FGDS,
  • Ultrason.

En utilisant cette dernière méthode, il est possible de découvrir la présence de maladies de l'estomac ou de l'œsophage. Cette méthode n'est pas indicative dans tous les cas..

Par conséquent, l'examen aux rayons X de contraste est plus précis. Il est effectué à jeun. Tout d'abord, le patient reçoit une suspension spéciale à boire. Après cela, une série de rayons X est prise..

La gastroscopie est une méthode très informative qui vous permet d'exclure la présence d'autres maladies. Lors du diagnostic, une chambre flexible est insérée dans l'estomac à travers la cavité buccale.

Grâce à cela, il devient possible de donner une caractérisation complète de la membrane muqueuse de l'œsophage, duodénum 12. Si nécessaire, une petite partie de la membrane muqueuse est prélevée pour un examen histologique.

Comment traiter une maladie?

Une attention particulière est portée à la bonne alimentation de la journée. Pour faire face aux éructations, la nourriture doit être consommée en petites quantités et souvent. Il est conseillé de tout mâcher très bien. Cela permettra à moins d'air de pénétrer dans l'estomac..

Il est conseillé aux personnes atteintes d'une maladie qui interfère avec leur vie normale d'abandonner le soda, des aliments qui réduisent la tension du sphincter œsophagien inférieur. Se débarrasser des mauvaises habitudes alimentaires réduit la gravité de la maladie.

Chez les patients souffrant d'aérophagie, les meilleurs résultats peuvent être obtenus avec une approche intégrée. Par conséquent, il est également important de surveiller votre respiration. Il doit être diaphragmatique lorsque l'accent est mis sur la relaxation des muscles abdominaux et du diaphragme. Cette méthode est particulièrement utile pour les formes névrotiques..

Certains médecins prescrivent des médicaments qui suppriment la sécrétion d'acide. Dans un cas, la régurgitation s'arrête immédiatement, dans d'autres situations, elle agit dans l'ordre inverse. Par conséquent, la nomination de médicaments ne peut être effectuée par des médecins qu'après une étude approfondie..

À la maison, de bons résultats peuvent être obtenus à partir de bains chauds, de légers massages de l'abdomen.

Si nécessaire, il est possible d'utiliser des tisanes et des décoctions contenant des agents cholérétiques, des charges hépatiques et des composants. La menthe et l'artichaut ont un effet positif.

Effets

Les complications de la maladie n'apparaissent que dans de rares cas. Il s'agit notamment de détendre les muscles qui séparent l'estomac et l'œsophage. Aux stades avancés, il est possible de développer une hernie du diaphragme de l'orifice alimentaire.

Prévision et prévention

À des fins préventives, il est recommandé de se débarrasser des mauvaises habitudes, d'exclure la consommation de boissons gazeuses et d'aliments uniquement sous forme solide.

Le traitement opportun des maladies et la correction de l'état psycho-émotionnel aideront à prévenir le développement de la pathologie. En général, l'aérophagie a un pronostic favorable.

Catégorie: Tractus gastro-intestinal, système génito-urinaire Visites: 9429

Aérophagie - les principaux symptômes:

  • La nausée
  • Lourdeur dans l'estomac
  • Respiration difficile
  • Dyspnée
  • Chagrin
  • Éructations
  • Ballonnements
  • Trouble du rythme cardiaque
  • Hoquet
  • Larmes
  • Brûlures d'estomac
  • Flatulence
  • Perte de poids
  • Refus de manger
  • Agitation
  • Colique intestinale
  • Violation du processus de défécation
  • Régurgitations fréquentes
  • Sentiment de plénitude dans la cuillère
  • Capriciosité

L'aérophagie (syn. Pneumatose de l'estomac) est un trouble fonctionnel de l'estomac, qui se caractérise par l'ingestion d'une grande quantité d'air, qui après un certain temps provoque sa régurgitation. Cela peut se produire pendant et en dehors des repas. Une condition similaire peut survenir chez un adulte et un enfant..

Des troubles gastro-entérologiques ou des pathologies associés à l'évolution de maladies d'autres organes internes peuvent servir de source d'aérophagie gastrique. Il existe un certain nombre de provocateurs assez inoffensifs.

Les principales manifestations cliniques sont des ballonnements et une lourdeur dans l'abdomen, des éructations avec de l'air, des troubles respiratoires, des modifications de la fréquence cardiaque et des douleurs cardiaques..

Le traitement de l'aérophagie est effectué en utilisant des méthodes conservatrices, y compris la rationalisation nutritionnelle, la physiothérapie et les médicaments. L'intervention chirurgicale n'est pas abordée.

L'aérophagie de l'estomac peut se former dans le contexte d'un grand nombre de raisons très diverses, c'est pourquoi elles sont généralement divisées en plusieurs catégories..

Le premier groupe est représenté par de tels processus pathologiques:

  • une forme chronique de gastrite, procédant avec une faible acidité;
  • ulcère peptique;
  • achalasie du cardia;
  • hernie de l'ouverture œsophagienne du diaphragme;
  • sténose pylorique-duodénale;
  • diminution du tonus des muscles gastriques;
  • évolution chronique de la colite;
  • maladies dentaires;
  • insuffisance de la pulpe cardiaque;
  • dommages aux artères coronaires du cœur;
  • anévrisme aortique;
  • violation du processus de circulation sanguine locale, ce qui provoque une congestion dans l'estomac et les intestins;
  • allergie alimentaire.

La deuxième catégorie est celle des provocateurs neurologiques. Parmi eux, il convient de souligner:

  • consommation hâtive de nourriture;
  • l'habitude de parler pendant un repas;
  • mauvaise mastication des ingrédients alimentaires;
  • manger un repas pendant un stress émotionnel;
  • sécrétion de grandes quantités de salive, qui peuvent être causées par des années de dépendance à la cigarette.

Le troisième groupe comprend les causes névrotiques. Dans de tels cas, l'aérophagie est une conséquence de:

  • chocs nerveux;
  • influence à long terme des situations stressantes;
  • phobies et hystérie;
  • névroses.

Une personne avale une grande quantité d'air, quelle que soit sa prise alimentaire.

Parmi les facteurs prédisposants inoffensifs, il convient de souligner:

  • prothèses mal choisies;
  • mauvaise nutrition - ingestion d'une grande quantité d'aliments gras et épicés;
  • congestion nasale persistante;
  • manger des aliments qui augmentent la production de gaz, comme les légumineuses, le chou, les champignons et les sodas.

L'aérophagie chez les nourrissons se développe dans le contexte de l'ingestion d'air lors de cris intenses, de pleurs ou pendant l'alimentation. Les conditions préalables à une telle condition pathologique peuvent être:

  • mauvaise fixation à la poitrine;
  • capture incomplète du mamelon pendant l'alimentation artificielle;
  • débit de lait trop lent ou trop rapide.

Les cliniciens notent que ce trouble se développe le plus souvent chez les bébés prématurés..

Basé sur le facteur étiologique, le trouble existe sous les formes suivantes:

  • somatique;
  • névrosé;
  • neurologique.

Les signes cliniques, en fonction de la période d'apparition, surviennent:

  • pendant une conversation;
  • en train de manger de la nourriture;
  • en avalant de la salive.

L'aérophagie chez les enfants et les adultes n'a pas de manifestations symptomatiques spécifiques. Les principaux symptômes de la maladie:

  • éructations bruyantes d'air inodore qui se produisent indépendamment de la consommation de nourriture - dans certains cas, elles sont constantes et ne s'arrêtent que pendant le sommeil;
  • une augmentation du volume de la paroi abdominale antérieure;
  • l'apparition de gravité et de distension dans la zone épigastrique;
  • crier - ce symptôme n'est observé que chez les patients souffrant d'hystérie;
  • extrasystole;
  • douleur dans le cœur;
  • violation de la fréquence cardiaque - le plus souvent, les patients ont une tachycardie;
  • difficulté à respirer;
  • hoquet périodique;
  • essoufflement et brûlures d'estomac;
  • nausées sans vomissements;
  • trouble de l'acte de défécation;
  • flatulence.

Chez un nouveau-né, l'aérophagie présente les symptômes suivants:

  • crier en se nourrissant;
  • ballonnements;
  • coliques;
  • régurgitations fréquentes;
  • refus complet de manger;
  • perte de poids;
  • anxiété;
  • augmentation des sautes d'humeur et des larmes.

Le principal problème de l'évolution de la maladie chez les enfants est que les bébés de moins de 3 ans ne peuvent pas décrire verbalement ce qui les inquiète exactement. Les parents doivent surveiller de près le comportement de leur enfant..

Si des symptômes apparaissent, vous devriez demander l'aide d'un gastro-entérologue. Le processus de diagnostic a une approche intégrée, comprend un certain nombre d'examens et de manipulations de laboratoire et instrumentaux effectués directement par le clinicien:

  • étude des antécédents médicaux - pour rechercher une maladie sous-jacente;
  • la collecte et l'analyse d'un historique de vie - cela comprend des informations sur le comportement alimentaire;
  • écouter le patient avec un phonendoscope;
  • palpation et percussion de la paroi abdominale antérieure;
  • une enquête détaillée sur le patient (ou ses parents - si l'enfant a 6 mois ou moins) - pour dresser un tableau symptomatique complet et clarifier la gravité des signes cliniques.

Les principaux tests de laboratoire et procédures instrumentales comprennent:

  • analyse clinique générale et biochimie du sang;
  • examen microscopique des matières fécales;
  • radiographie et échographie des organes abdominaux;
  • gastroscopie;
  • EFGDS;
  • CT;
  • IRM.

De plus, une consultation avec un pédiatre, un cardiologue, un psychiatre et un dentiste peut être nécessaire.

Se débarrasser de l'aérophagie est assez simple - il suffit d'utiliser des méthodes conservatrices, dont la base est le respect de telles règles alimentaires:

  • prise alimentaire fréquente et fractionnée;
  • mastication complète des aliments;
  • la nécessité de boire des aliments secs avec une quantité suffisante de liquide, mais pas de boissons gazeuses;
  • refus d'une conversation active pendant un repas;
  • minimiser l'ingestion d'aliments qui augmentent la production de gaz.

L'aérophagie est traitée avec:

  • massage abdominal;
  • bains chauds;
  • cracher de la salive;
  • exercices spécialement élaborés par le médecin traitant - des exercices de respiration et de thérapie par l'exercice sont présentés aux patients;
  • s'assurer que l'enfant est debout après avoir mangé - pour que tout excès d'air sorte.

La thérapie avec des remèdes populaires n'est pas interdite, ce qui implique la préparation de décoctions médicinales pour une administration orale à domicile. Ingrédients les plus utiles:

  • camomille;
  • valériane;
  • rose musquée;
  • fenouil;
  • pissenlit;
  • menthe;
  • achillée;
  • Mélisse;
  • calendula.

Avant de commencer un tel traitement, vous devriez consulter votre médecin..

Une maladie névrotique, en plus des méthodes ci-dessus, est traitée avec:

  • prendre des antidépresseurs, des sédatifs et des tranquillisants;
  • psychothérapie à long terme.

Une absence totale de traitement peut entraîner les complications suivantes pendant l'aérophagie:

  • étirement ou affaiblissement du cardia;
  • aggravation de la maladie sous-jacente;
  • le développement d'une hernie de l'ouverture œsophagienne du diaphragme;
  • perte de poids critique chez les enfants.

Vous pouvez éviter le développement du trouble à l'aide de simples recommandations préventives:

  • rejet des mauvaises habitudes;
  • une alimentation adéquate et équilibrée;
  • fournir au bébé la bonne posture pour se nourrir;
  • éviter l'influence de situations stressantes;
  • respect des règles d'hygiène alimentaire - consommation alimentaire sans hâte, mastication complète des aliments, etc.
  • traitement complet de toute maladie;
  • contrôles de routine complets et réguliers.

Les symptômes et le traitement de l'aérophagie affectent le pronostic de la maladie. Dans la plupart des situations, l'issue est favorable, mais uniquement à la condition d'une thérapie complexe. Les complications sont extrêmement rares.

  • respect des règles nutritionnelles;
  • correction des habitudes qui conduisent à l'entrée d'air excessif dans le tube digestif;
  • un traitement adéquat des maladies somatiques et des troubles psychologiques;
  • fixation correcte du bébé au sein ou au biberon.

Aucun article associé.

Les symptômes de l'aérophagie chez un enfant

  • Éruption forte et inodore après les repas et à tout autre moment. Parfois, il est presque constant (avec de courtes périodes d'absence) et ne disparaît que pendant le sommeil.
  • Sensation de lourdeur et de distension dans la région épigastrique, ballonnements de tout l'abdomen.
  • Chez les patients souffrant d'hystérie, les éructations dans certains cas sont accompagnées d'un grand cri.
  • Syndrome gastrocardiaque: extrasystole (contractions extraordinaires du cœur), parfois angine de poitrine (douleur dans la région du cœur) - plus souvent chez les personnes atteintes de cardiopathie ischémique.
  • Difficulté à respirer.

Formes d'aérophagie chez un enfant

Neurologique - réflexe conditionné pathologique de la déglutition d'air:

  • en mangeant;
  • pendant une conversation;
  • en avalant de la salive «par habitude».

Aérophagie chez les enfants de moins d'un an

Commentaires des utilisateurs

Dites-moi, quand votre enfant l'a-t-il eu? Nous souffrons maintenant

Nous sommes déjà assis, mais pas encore confiants, et le problème ne disparaît pas. Ici, il crache après avoir mangé une fois, deux fois... dix. Déjà endormi. Je le pose et commence à s'agiter. Je le soulève. Il se tortille sur moi, tire ses jambes, frappe avec ses mains. En général, il me martèle tout le temps avec ses mains si je ne peux pas régurgiter. Déjà pas assez de nerfs. Enrage terriblement. Parfois, cela vous évite de vous endormir sur le ventre, mais pas toujours. Et ça arrive comme si ça ne crachait pas pendant une heure, je vais lui donner un autre coffre pour qu'il puisse accrocher l'air inférieur avec une nouvelle portion, alors il commence alors à hoquet. En bref, nous devons nous coucher pour dormir juste de l'étain, et la nuit, le sommeil est encore pire.

Quand mon fils commence à hocher, je me réjouis, je le soulève aussitôt en colonne, et une partie de l'air sort avec un hoquet... A propos du manque de nerfs, c'est sûr, l'œil se contracte déjà))) Je n'arrive pas à m'endormir sur le ventre, je crache, je le mets sur le ventre 2 heures après avoir mangé, les aliments complémentaires n'ont pas encore été introduits.

Seulement je donne Narine pour le moment. A partir de 6 mois j'introduirai des légumes.

Eh bien, patience pour vous, et fils d'une solution précoce de ce problème... Ils sont très tourmentés.

Chère Elizabeth, je comprends ce qui s'est passé il y a longtemps. Mais si vous le pouvez, décrivez ce qui vous a finalement permis de surmonter ce problème? Avez-vous fait quelque chose ou est-ce que ça a disparu? À quel âge? Nous avons une situation similaire, les médecins ne peuvent pas aider (((

Merde, je l'ai lu - l'aérographe chez les enfants de moins d'un an. Je suis assis mon nifiga brisant le cerveau. taon)

Tu n'as pas cette connerie? ?

Je n'ai pas bien compris ce que c'était. Notre problème principal est une régurgitation énorme, je ne peux toujours pas comprendre la raison..

Est-ce quelque chose comme ça? Aérographe pour bébés.

Aérophagie chez les nouveau-nés

L'aérophagie est l'ingestion de grandes quantités d'air, ce qui conduit ensuite à une régurgitation. Chez les nourrissons, l'aérophagie se manifeste sous forme de régurgitation. Il est nécessaire de faire la distinction entre l'aérophagie et la déglutition physiologique de l'air, dans laquelle aucune éructation n'est observée. De plus, les éructations avec de l'air ne s'appliquent pas à l'aérophagie, en raison du remplissage rapide de l'estomac avec du gaz tout en buvant des boissons gazeuses..

Les raisons

La régurgitation chez les nouveau-nés est due à l'ingestion d'air en mangeant et aux pleurs. L'aérophagie est classée comme organique et fonctionnelle. Chaque type se produit pour différentes raisons:

  • La régurgitation organique chez un nouveau-né survient en raison d'un mauvais développement du tractus gastro-intestinal. Une aérophagie organique apparaît généralement en raison du rétrécissement des sections gastriques. Les perturbations du fonctionnement du système nerveux central causées par une hypoxie ou une infection pendant la période prénatale, ainsi que des troubles génétiques peuvent également provoquer une régurgitation organique.
  • L'aérophagie fonctionnelle chez les nouveau-nés est un processus normal et non pathologique. Les nouveau-nés ont un tube digestif sous-développé. L'aérophagie est le plus souvent diagnostiquée chez les bébés prématurés ou les bébés de faible poids à la naissance.
  • La régurgitation peut être provoquée par une mauvaise fixation du bébé au sein, une prise incomplète de la tétine sur le biberon, ainsi qu'un écoulement trop rapide ou lent du lait maternel ou du lait maternisé.

Symptômes

Il est très facile de déterminer l'aérophagie chez les bébés:

  • Il se manifeste par une régurgitation. Ce processus est inhérent à tout nouveau-né. Mais la seule différence est que la quantité et le volume de nourriture lors de la régurgitation pour chaque bébé peuvent différer..
  • Le lait ou le lait maternisé pénètre dans l'estomac, mais l'excès d'air avalé repousse les aliments dans l'œsophage, puis dans la bouche.
  • Les coliques, les ballonnements et les pleurs pendant et après les tétées sont également des signes d'aérophagie chez les nouveau-nés..
  • L'aérophagie survient généralement chez les bébés de moins de 4 mois, mais parfois le processus de régurgitation peut prendre plus de temps..
  • Au fil du temps, la régurgitation se produit beaucoup moins fréquemment, après quoi l'aérophagie disparaît sans laisser de trace. Si le nouveau-né continue de prendre du poids et de répondre aux normes de développement, il n'y a pas lieu de s'inquiéter.

Diagnostic de l'aérophagie chez un nouveau-né

Un pédiatre pourra diagnostiquer l'aérophagie chez un nourrisson avec un examen externe et une anamnèse, en tenant compte des plaintes de la mère. Si les régurgitations surviennent rarement et avec de petites quantités de nourriture avalées, des examens supplémentaires ne sont pas nécessaires. Le diagnostic du tractus gastro-intestinal d'un nouveau-né avec une aérophagie organique peut être prescrit. Habituellement, des examens sont prescrits si le bébé a cessé de prendre ou a commencé à perdre du poids, il y a des signes de retard mental et physique.

Complications

Pourquoi la régurgitation est-elle dangereuse pour un bébé?

  • L'aérophagie fonctionnelle n'est pas une pathologie et disparaît d'elle-même après 4 mois de vie.
  • L'aérophagie organique n'est pas non plus un phénomène dangereux. Dans ce cas, la régurgitation est le symptôme d'un dysfonctionnement du tube digestif. Par conséquent, il est nécessaire de diagnostiquer le corps d'un nouveau-né et de traiter.
  • Cracher est dangereux car le bébé peut s'étouffer. Pour cette raison, un nouveau-né ne doit pas être placé sur le dos. Le bébé doit être de son côté.

Traitement

Que pouvez-vous faire

L'aérophagie fonctionnelle n'est pas traitée, mais disparaît d'elle-même après un certain temps. Mais la mère doit également prendre soin du nouveau-né afin que les régurgitations se produisent rarement:

  • Pendant l'allaitement, il est nécessaire de s'assurer que le bébé capture complètement le sein ou la tétine du biberon.
  • Lorsque vous donnez du lait maternisé au biberon, il est important de choisir la bonne tétine pour réduire le risque de présence d'air dans les aliments. Actuellement, il existe des tétines avec une valve d'air spéciale, ce qui facilite l'alimentation et empêche l'aérophagie.
  • En outre, la mère doit s'assurer qu'il n'y a pas de bulles d'air dans la cavité de la tétine avec du lait ou du mélange..
  • Tenez le biberon à un certain angle pendant l'allaitement.
  • Le lait ou les préparations pour nourrissons ne doivent pas pénétrer trop rapidement dans le corps du nouveau-né. Sinon, cela entraînera une suralimentation et des régurgitations..
  • Le bébé doit manger en position semi-verticale. Vous pouvez faire de courtes pauses pendant que vous vous nourrissez.
  • Pendant la pause, le bébé doit être tourné vers vous et maintenu en position verticale pendant plusieurs minutes. Habituellement, après une courte période, le bébé crache un excès d'air..
  • Vous ne pouvez pas nourrir un nouveau-né en pleurant.

Ce que fait le médecin

Un traitement médicamenteux peut être prescrit lors du diagnostic d'aérophagie organique. Vous aurez également besoin d'une consultation avec un neurologue, un endocrinologue, un chirurgien.

Avec l'aérophagie fonctionnelle, un traitement spécifique n'est généralement pas nécessaire. Le médecin peut prescrire une correction diététique en utilisant des formules de lait spéciales. Mais si une mère allaite son bébé, ces formules ne sont généralement pas utilisées. Ces mélanges comprennent la caséine et l'antireflux. Les mélanges de caséine contiennent une grande quantité de caséine, ce qui épaissit les aliments avalés. Cela empêche la régurgitation. Dans les mélanges anti-reflux, cette fonction est assurée par des épaississants spéciaux. Le médecin prescrit l'utilisation d'un mélange spécial strictement selon des indicateurs individuels.

Si le bébé s'inquiète de coliques sévères après avoir été nourri, le médecin prescrit des médicaments spéciaux pour aider à éliminer les gaz.

La prévention

Maman pourra prévenir l'aérophagie fonctionnelle chez un nourrisson si elle adhère à certaines mesures préventives:

  • Après la tétée, vous n'avez pas besoin de faire de la gymnastique avec votre enfant ni de changer de vêtements. Il est préférable que le nouveau-né soit en position verticale pendant plusieurs minutes..
  • Avant chaque tétée, vous pouvez poser le bébé sur le ventre pendant quelques secondes. Puis retournez-vous sur le dos et caressez lentement votre estomac dans le sens des aiguilles d'une montre. Cela libérera l'excès d'air du tube digestif. Vous pouvez caresser votre ventre même après la tétée.
  • Pendant l'alimentation, la mère doit s'assurer que le nouveau-né respire librement. Lors de l'allaitement, le nez du bébé ne doit pas reposer sur le sein de la mère.
  • Réduit le risque de développer une aérophagie par un lavage nasal quotidien. Pour cela, vous pouvez utiliser une solution saline..
  • Pendant l'allaitement, le bébé doit être en position semi-verticale.
  • Il est également important de surveiller le verrouillage complet du sein ou de la tétine du biberon..

Aérophagie chez les nouveau-nés: comment y faire face?

8 octobre 2014 Rubrique: Enfants | Commentaires: 0

L'aérophagie est le processus de régurgitation inhérent à tous les nouveau-nés. Le phénomène désagréable s'explique par la pénétration d'une petite partie de lait de l'estomac dans l'œsophage et, de là, dans la cavité buccale.

L'aérophagie est inhérente à la plupart des bébés de moins de 4 mois environ. C'est un processus naturel qui, cependant, est très compliqué et cause de l'inconfort. La régurgitation, selon les statistiques, survient au moins une fois par jour chez 67% des nouveau-nés immédiatement après l'alimentation. Au fil du temps, le processus s'arrête de lui-même et, en règle générale, ne nécessite pas de traitement spécial. Si le bébé prend bien du poids et se développe conformément à toutes les normes acceptées, il n'y a aucune raison de s'inquiéter indûment..

Cependant, il convient de considérer que l'aérophagie de l'estomac peut être le signe de certaines maladies. Par conséquent, avec des régurgitations fréquentes, il est préférable de consulter un pédiatre. L'aérophagie est différenciée en 2 types: organique et fonctionnelle. La régurgitation organique peut résulter d'un développement anormal du tube digestif, en particulier d'un rétrécissement de l'estomac pylorique. En outre, une régurgitation peut être observée avec des lésions périnatales du système nerveux central en raison d'une hypoxie au cours du développement intra-utérin ou en raison d'un processus infectieux ou d'un trouble métabolique héréditaire. Naturellement, dans ces cas, afin de se débarrasser de l'aérophagie, il est nécessaire de suivre un traitement approprié. L'aérophagie fonctionnelle chez les nouveau-nés est associée aux caractéristiques structurelles du tube digestif encore sous-développé. Par exemple, la raison peut résider dans le développement insuffisant du sphincter gastrique ou dans un œsophage trop court. Habituellement, l'aérophagie de nature fonctionnelle est diagnostiquée chez les bébés nés de faible poids ou précocement. À mesure que l'enfant grandit, la pathologie disparaît sans laisser de trace. Pour cracher dans ce cas, délivrer un minimum de soucis, vous pouvez aider le bébé en éliminant tous les facteurs pouvant provoquer une aérophagie. Tout d'abord, vous devez examiner attentivement le processus d'alimentation. Le bébé ne doit pas téter trop rapidement, car cela entraîne une suralimentation et, par conséquent, des régurgitations. Il est nécessaire de s'assurer qu'il est pratique pour le bébé de saisir le mamelon avec l'aréole. Cela réduira considérablement le risque d'ingestion d'air. Avec une alimentation artificielle, il est nécessaire de s'assurer qu'aucune bulle d'air ne reste dans le mamelon, il doit être rempli d'un mélange. De plus, le biberon doit être incliné pour permettre l'alimentation avec un risque minimal de pénétration d'air dans la tétine. À propos, il existe maintenant des tétines spéciales équipées d'une valve à air et d'une ouverture de taille moyenne, les plus adaptées pour nourrir un bébé. Vous devez nourrir votre bébé en position semi-verticale avec de courtes pauses. Pendant la pause, l'enfant est tourné en position verticale et maintenu pendant plusieurs minutes. Vous ne devriez pas nourrir votre bébé s'il pleure. À ce moment-là, il avalera probablement de l'air, ce qui entraînera une régurgitation. À la fin de chaque tétée, le bébé est tenu debout jusqu'à ce qu'il puisse régurgiter l'air..

Après la tétée, vous ne devez pas faire de gymnastique avec votre enfant ni changer de vêtements. Il est préférable de mettre le bébé sur le ventre avant de le nourrir. Ensuite, en le retournant sur le dos, caressez la zone autour du nombril avec une paume chaude dans le sens des aiguilles d'une montre. Pendant l'allaitement, le bébé doit respirer librement. Vous devez vous assurer que son nez ne repose pas sur la poitrine. Aide à réduire l'aérophagie et les toilettes nasales quotidiennes. Si ces mesures ne contribuent pas à réduire le nombre de régurgitations, il est nécessaire de consulter un pédiatre sur la possibilité d'une correction diététique ou d'un traitement avec des médicaments pharmacologiques qui affectent la motilité intestinale..

En règle générale, des préparations laitières spéciales, antireflux et caséine, sont utilisées pour la correction alimentaire. Dans les mélanges de caséine, la teneur en caséine est augmentée, ce qui entraîne un caillage plus dense dans l'estomac. La formation de caillots empêche la régurgitation. Ces mélanges incluent comme Enfamil et Similak. Les mélanges antireflux contiennent des épaississants spéciaux qui augmentent la viscosité du mélange. Ce type de produit comprend les mélanges de lait Lemolak et Frisov.

Nutrilon Anti-Reflux Blend peut être classé comme un produit polyvalent en raison de la présence simultanée d'un épaississant, d'une gomme et d'une protéine de caséine. À propos, la gomme contribue non seulement à une augmentation de la viscosité, mais aide également à vider le tractus gastro-intestinal plus rapidement. De plus, dans ce mélange, la quantité de graisse est réduite, ce qui vous permet de lutter plus efficacement contre l'aérophagie..

La prescription du mélange est effectuée selon des indicateurs individuels pour chaque bébé. Les aérophages fonctionnels se prêtent bien à la correction et n'affectent pas négativement la prise de poids et le développement du nourrisson. Si la correction diététique n'est pas assez efficace, un traitement médicamenteux est utilisé. Il est conseillé de subir un examen pour identifier la cause de la pathologie. Parmi les spécialistes dont les consultations doivent être obtenues figurent un chirurgien, un neuropathologiste, un endocrinologue.

L'aérophagie chez l'enfant, de nature fonctionnelle, dure rarement plus que les 4 premiers mois de la vie. Si les régurgitations surviennent fréquemment, il peut y avoir un problème médical qui nécessite un traitement spécial..

Aérophagie chez les nourrissons

Ses causes peuvent être primaires, associées à la pathologie du tractus gastro-intestinal, et secondaires (symptomatiques), associées à la pathologie d'autres organes et systèmes..

À leur tour, ils peuvent être divisés en organiques et fonctionnels. Les causes les plus fréquentes de vomissements organiques sont les malformations [sténose pylorique, hernie diaphragmatique, obstruction intestinale congénitale élevée ou basse (complète ou partielle)].

Les principales causes de régurgitation chez les nouveau-nés

Leur tendance est due aux particularités du tube digestif de l'enfant, à l'insuffisance physiologique du sphincter cardiaque - la section située à la frontière entre l'estomac et l'œsophage et empêchant le passage inversé des aliments de l'estomac à l'œsophage. Cela se produit avec un tonus normal ou accru du sphincter pylorique - une section située à la frontière entre l'estomac et le duodénum et empêchant le reflux des masses alimentaires dans l'estomac (insuffisance gastro-œsophagienne physiologique (PZhN).

À cet égard, le jet du contenu de l'estomac dans l'œsophage jusqu'à 1,5 à 2 mois et, par conséquent, la régurgitation est la norme. Des crachats de bile plus longs et plus persistants s'expliquent par la pathologie du système nerveux, des anomalies dans le développement du sphincter pylorique, qui sont observées chez les bébés atteints de pathologie périnatale et de retard de croissance intra-utérin. Dans ces cas, il y a une violation de la fonction du système digestif, qui s'exprime par le mouvement anormal des aliments dans le tube digestif et une violation de son assimilation.

Un syndrome de vomissements peut être observé chez les nourrissons atteints de maladies inflammatoires du système digestif (gastrite - inflammation de l'estomac, œsophagite - inflammation de l'œsophage, péritonite - inflammation du péritoine), maladies d'autres organes, maladies métaboliques héréditaires.

Causes de régurgitation chez les nourrissons

Éjecter - le mot vient du latin eructo - cracher, éructer, jeter. Une compréhension claire de ce qu'est une éruption et de son mécanisme est d'une importance pratique lors de l'alimentation d'un nourrisson. Si, par exemple, un bébé est nourri pendant les premiers mois de sa vie et immédiatement mis au lit, il peut perdre tout le volume de nourriture ingéré. On ne peut qu'imaginer à quel point c'est ennuyeux pour une mère qui, pour diverses raisons, le processus de lactation laisse beaucoup à désirer, et qui regrette chaque goutte de lait maternel perdue..

Pourquoi la régurgitation apparaît après la tétée?

Considérez les principales raisons pour lesquelles un nouveau-né allaité crache:

Que faire si un enfant crache?

Comment permettre à l'air accumulé dans l'estomac de l'enfant de s'éloigner et de ne pas perdre en même temps une nutrition précieuse?

Les mères expérimentées conseillent:

  • après la tétée, l'enfant doit être maintenu en position verticale pendant 1 à 2 minutes;
  • la bulle d'air s'accumule dans la partie supérieure du ventricule et rien ne l'empêche de s'éloigner;
  • dans un silence complet, maman peut même entendre l'air sortir;
  • après cela, le bébé peut être couché en toute sécurité dans le berceau - sur le côté;
  • il n'y aura pas de perte de puissance.

Insuffisance œsophagienne-gastrique - la cause de la régurgitation et des vomissements

L'insuffisance gastro-œsophagienne physiologique (GGF) chez les nourrissons est caractérisée par le fait que le nourrisson vomit généralement après avoir mangé, dans une position où il est sur le dos, chez les nourrissons du deuxième mois de vie - avec un changement rapide de la position du corps, une suralimentation, une déglutition excessive d'air pendant l'activité sucer le lait du sein ou du biberon. Pour éviter cela, vous ne devez pas prendre de longues pauses entre les tétées, suralimenter le bébé. Pendant l'allaitement, vous devez faire des pauses de 2 à 3 minutes jusqu'à ce qu'un rot à l'air apparaisse, puis maintenez le bébé en position verticale pendant 20 à 30 minutes..

Au 2ème au 3ème mois, le syndrome s'arrête.

Chalazia est la cause des régurgitations et des vomissements

La chalazie est une insuffisance congénitale du service cardiaque, dans laquelle il existe une ouverture prononcée entre l'œsophage et l'estomac. C'est le degré le plus élevé d'insuffisance gastro-œsophagienne, qui repose sur l'immaturité de la régulation nerveuse. En conséquence, le mécanisme de verrouillage de la partie cardiaque est perturbé.

Symptômes de la chalasie: il existe un syndrome persistant et prononcé sans mélange de bile, après avoir mangé, aggravé en position sur le dos, sur le côté gauche, lors du sondage de l'abdomen, en hurlant. L'état général des enfants s'aggrave périodiquement, il y a un allaitement lent, de la fatigue, une mauvaise prise de poids, un sommeil agité. Chalazia apparaît chez un enfant immédiatement après la naissance, et parfois seulement après 2-4 semaines.

Complications: inflammation de l'œsophage, hypotrophie, anémie, maladies bronchopulmonaires dues à la pénétration de vomi dans les voies respiratoires.

La chalasie est diagnostiquée par radiographie et examen endoscopique.

Traitement de la chalasie: séjour constant pendant le sommeil dans un berceau avec tête surélevée, position debout sur les bras de la mère pendant 20 à 30 minutes après avoir mangé, alimentation plus fréquente par petites portions, suivie d'une pose sur le ventre.

Avec l'évolution persistante de la maladie et la progression de l'inflammation de l'œsophage (apparition de sang dans le vomi, anxiété) et d'autres complications, un traitement chirurgical est indiqué.

Dans la plupart des cas, ce syndrome disparaît à la 1ère ou 2ème année de la vie d'un enfant..

L'achalasie est la cause de crachats chez un nouveau-né

Le cardiospasme (achalasie de l'œsophage) est un rétrécissement persistant de la partie cardiaque de l'œsophage à la suite d'une violation de l'innervation (diminution du nombre ou absence totale de cellules ganglionnaires dans cette partie), accompagné d'une atonie de l'œsophage. En règle générale, les vomissements se produisent lors de l'alimentation avec du lait fraîchement avalé sans mélange du contenu de l'estomac. L'enfant semble souvent «s'étouffer» en mangeant.

L'examen aux rayons X avec contraste révèle un œsophage hypertrophié et un service cardiaque rétréci; le symptôme de «flétrissement» est caractéristique - le contraste s'accumule dans l'œsophage, puis il «s'enfonce» dans l'estomac. L'examen endoscopique révèle un œsophage hypertrophié sans signes d'inflammation, l'entrée de la section cardiaque est rétrécie, mais il n'y a pas de rigidité.

Symptômes de l'achalasie: la maladie se manifeste:

Le diagnostic se fait par rayons X.

Traitement de l'achalasie: comprend les médicaments qui réduisent les spasmes musculaires (antispasmodiques), les agents fortifiants, en cas d'inefficacité, un traitement chirurgical est indiqué.

L'aérophagie est la cause de régurgitations et de vomissements chez un enfant

Aérophagie - avaler de grandes quantités d'air pendant l'alimentation, ce qui est caractéristique des bébés excitables, de poids élevé ou faible à la naissance.

Causes de l'aérophagie: il peut s'agir d'une petite quantité de lait maternel dans le biberon, d'une grande ouverture dans la tétine, le biberon est horizontal lors de l'allaitement, une petite quantité de lait dans la glande mammaire chez la mère.

Symptômes d'aérophagie: apparaissent de la 2e à la 3e semaine de vie (éructations d'air, sécrétion de lait inchangé).

Œsophage court congénital

Symptômes: vomissements et régurgitations fréquentes chez les nouveau-nés.

Diagnostic: par radiographie.

Traitement: comprend des médicaments qui réduisent les spasmes musculaires (antispasmodiques), des agents fortifiants, en cas d'inefficacité, un traitement chirurgical est indiqué.

Vomissements neuropathiques chez les enfants

Raisons: se développe chez les nourrissons au cours des premiers mois et années de vie. Facteurs prédisposants - introduction d'aliments et de jus complémentaires, de certains médicaments, vaccinations préventives, gavage.

Symptômes: Chez les nourrissons présentant des vomissements neuropathiques, un refus de manger, une attitude sélective à l'égard de certains plats sont souvent notés. Les vomissements ne se produisent pas nécessairement avec de la nourriture, mais peuvent être sous forme de nourriture.

Traitement: comprend la correction du régime, des vitamines, des infusions de valériane et de menthe.

Insuffisance du cardia

La particularité de la structure anatomique de l'œsophage et de l'estomac est l'absence de sphincter cardiaque prononcé. Avec une augmentation de la pression intragastrique, des troubles de l'innervation de la partie inférieure de l'œsophage, un reflux gastro-œsophagien pathologique et des vomissements se produisent. Les régurgitations abondantes chez les nouveau-nés sont fréquentes, mais pas abondantes, surviennent peu de temps après la tétée, en position horizontale de l'enfant. L'examen endoscopique révèle une déhiscence cardiaque et une œsophagite.

Traitement: nutrition fractionnée, exclusion de l'aérophagie; pour améliorer le tonus du sphincter cardiaque, du sulfate de méthyle de néostigmine (prosérine) est parfois prescrit. Le bébé doit être nourri en position semi-verticale. Après avoir été nourri, il est maintenu en position verticale pendant 1520 minutes, puis posé sur le ventre.

Si des crachats surviennent souvent chez un nouveau-né, les produits qui réduisent le tonus du sphincter œsophagien inférieur (café, chocolat, aliments gras) sont exclus de l'alimentation de la mère. Si l'enfant est nourri artificiellement, des mélanges spéciaux sont prescrits.

Le pylorospasme est la cause de régurgitations et de vomissements chez les nouveau-nés

Le pylorospasme est un spasme des muscles du pylore (l'extrémité de l'estomac située devant le duodénum), provoquant une obstruction périodique ou une difficulté à se vider. Cette maladie est associée à un dysfonctionnement du portier, et non à des modifications anatomiques. Le pylorospasme se produit:

  • primaire (chez les nourrissons souffrant d'hypoxie intra-utérine, d'encéphalopathie);
  • secondaire (avec gastrite, duodénite - inflammation du duodénum).

Symptômes: la maladie se manifeste par des vomissements dès les premiers jours de la vie de fréquence et de volume variés sans mélange de bile. La chaise est quotidienne, inchangée. Les enfants atteints de pylorospasme sont facilement excitables, ne prennent pas bien du poids.

Diagnostic: réalisé par examen aux rayons X, examen échographique et gastroscopie - examen de l'estomac à l'aide d'un système optique.

Traitement: comprend une alimentation fractionnée toutes les 1,5 à 2 heures pendant 7 à 8 minutes pour éviter un étirement excessif de l'estomac, provoquant un spasme. Médicaments - antispasmodiques.

Le pronostic du traitement de la maladie est généralement bon..

Sténose pylorique - la cause de la régurgitation et des vomissements chez les enfants

L'incidence de la sténose pylorique est de 0,1 à 4 pour 1000 nouveau-nés. Un développement excessif de la couche musculaire et un développement retardé du système nerveux du gardien sont associés à des facteurs de développement intra-utérin (maladies de la femme enceinte, complications de la grossesse).

La sténose pylorique est une maladie courante et facilement diagnostiquée. Elle se caractérise par des vomissements prolongés, une vidange lente de l'estomac et, en tant que changements secondaires, une exicose, une alcalose et une dystrophie, associées à la constriction du pylore, déclenchées par un fort courant - une "fontaine". La régurgitation de la fontaine chez les nouveau-nés est due à une hypertrophie du muscle pylorique. L'épaisseur du sphincter peut dépasser la normale trois fois, le pylore est souvent semblable à une tumeur, cartilagineux dur, sa lumière est considérablement rétrécie. Les causes de l'hypertrophie sont inconnues. Le rôle des facteurs endocriniens est indiqué par le fait que la sténose pylorique est 4 à 5 fois plus fréquente chez les garçons que chez les filles. La constitution neuropathique joue également un rôle, ce qui contribue au spasme persistant du gardien.

Symptômes de la sténose pylorique chez les nouveau-nés

Le principal symptôme est le vomissement, qui se manifeste à l'âge de 2 à 5 semaines: immédiatement après le repas, en raison du fort antiperistaltisme de l'estomac, la nourriture est vomie dans un courant puissant, jusqu'à 1 m de longueur. Il n'y a aucune envie de vomir, le vomi est aigre, il contient du lait caillé, mais il n'y a pas de bile. Si, après la tétée, le bébé est déshabillé, vous pouvez trouver un autre signe important de régurgitation, à savoir les ondes péristaltiques. Apparaissant sous l'hypochondre gauche, une élévation de la taille d'un œuf se dirige vers le gardien. Le prochain signe important est la palpation d'une tumeur pylorique de la taille d'une amande.

Une fille ou un garçon avec une sténose pylorique a une expression faciale typiquement souffrant, le front est couvert de rides et une constipation fréquente est observée. La courbe de poids cesse de croître ou régresse; dans les cas plus graves, il y a une déshydratation, une diminution de la turgescence tissulaire, un coma; la peau pliée s'étale très lentement. Les effets métaboliques des vomissements progressent davantage.

Complications - hypotrophie, inflammation de l'estomac, œsophage, saignement de l'estomac.

Les données diagnostiques les plus convaincantes sont fournies par la radiographie et l'échographie.

Traitement rapide de régurgitation.

Le pronostic dépend du début du traitement. Avec un traitement en temps opportun commencé, le pronostic est favorable.

Pourquoi le bébé crache-t-il?

Cracher ou baver est l'un des symptômes les plus courants chez un bébé allaité après avoir craché. Certains crachent si souvent que les parents s'épuisent progressivement lorsqu'ils doivent laver les vêtements, la literie et les chemisiers pour se débarrasser de l'odeur aigre de l'acide gastrique..

Pourquoi le bébé crache-t-il?

Cracher comme un jet indolore et simple de petites quantités de nourriture est presque naturel et doit être distingué du vomissement lui-même..

Cracher ou baver lorsque l'air est libéré se produit parfois même plusieurs heures après la tétée. Même lorsque le bébé est couché sur le ventre et se balance un peu d'avant en arrière, ou même simplement lorsqu'il sollicite légèrement ses muscles abdominaux, par exemple, en pleurant ou en riant, un débordement peut se produire..

Causes de crachats chez un nourrisson

À cet âge, le muscle de verrouillage (pylore), qui bloque la sortie de l'estomac jusqu'au tube œsophagien, ne fonctionne toujours pas assez efficacement. De plus, le tube œsophagien pénètre dans l'estomac selon une ligne strictement droite, tandis que plus tard, il s'écarte, de sorte que le contenu de l'estomac peut difficilement se drainer..

Ainsi, le processus ressemble au comportement d'un liquide dans une bouteille remplie, qui n'a pas de bouchon: il suffit de le secouer un peu et tout se répandra..

Vous pouvez le faire vous-même:

Demandez à votre médecin ce dont vous pouvez vous occuper. Si votre bébé, malgré les crachats, prend du poids (comme il le fait habituellement), la patience l'aidera finalement. En règle générale, le symptôme disparaît tout seul lorsque l'enfant commence à s'asseoir et à se tenir debout.

Vous pouvez mettre le bébé à la verticale et épaissir la nourriture, si ce n'est pas du lait maternel, avec de la farine provenant des grains de la cosse de Zaregrad. Dès que vous passez à la bouillie et aux aliments solides, les crachats deviendront moins fréquents..

Le docteur Komarovsky parle de crachats chez les nouveau-nés

Aérophagie: caractéristiques de l'état pathologique

Du grec «aérophagie» est traduit par «avaler de l'air». Cette condition est caractérisée par l'ingestion de portions d'air pendant un repas ou indépendamment de la nourriture et son excrétion ultérieure par éructations..

Normalement, en mangeant, avec chaque portion de nourriture avalée, une personne avale environ 3 centimètres cubes d'air. Une fois dans l'estomac, l'air s'y accumule sous la forme d'une bulle d'air d'un volume d'environ 200 ml. En outre, la majeure partie de l'air de la vessie pénètre dans l'intestin grêle, où il sera partiellement absorbé par les parois intestinales. Le volume d'air restant sera libéré naturellement par l'anus. L'air restant dans l'estomac sera expulsé du corps sous forme d'éructations.

Avec le développement de l'aérophagie, un volume d'air beaucoup plus important est avalé, car il pénètre dans l'estomac non seulement pendant les repas, mais également en dehors du repas.

Remarque: dans la Classification internationale des maladies (CIM 10), la pathologie reçoit le code F 45.3. Un synonyme utilisé pour désigner la pathologie est la pneumatose de l'estomac.

Les nourrissons et les jeunes filles sont plus susceptibles de développer une aérophagie. Chez les nourrissons, cette condition n'appartient pas à la pathologie, mais est considérée comme un phénomène normal associé à l'immature du système digestif. Il n'est pas possible de dire exactement à quel point la pathologie est courante, car rarement, lorsque les patients se tournent vers un gastro-entérologue avec ce problème, le considérant comme non grave.

Les raisons du développement de la pathologie

L'aérographe est une pathologie multifactorielle. Les raisons de son développement peuvent résider dans des perturbations du fonctionnement du tube digestif et d'autres systèmes du corps, des anomalies neurologiques et dans l'influence de facteurs psychogènes..

Parmi les raisons associées à l'état du tube digestif, on distingue:

  • dysfonctionnement du cardia (peut se développer avec une hernie diaphragmatique);
  • gastrite chronique;
  • ulcère de l'estomac et ulcère duodénal;
  • retard des masses alimentaires dans l'estomac causé par un rétrécissement de la sortie de l'organe;
  • violation de la motilité gastrique;
  • achalasie du cardia.

De plus, une pathologie peut survenir lorsque d'autres organes et systèmes fonctionnent mal:

  • manque de dents ou prothèses dentaires mal installées, ce qui entraîne une mastication des aliments de mauvaise qualité;
  • en raison d'une difficulté à respirer par le nez (les maladies ORL peuvent forcer une personne à respirer par la bouche, capturant un grand volume d'air);
  • en raison de maladies du système cardiovasculaire, telles qu'une maladie coronarienne, un anévrisme de l'aorte.

Nous vous conseillons de savoir pour quelles maladies du tractus gastro-intestinal, Wobenzym est prescrit.

Lire: quelles sont les raisons du développement de la dystrophie alimentaire.

Parmi les facteurs psychogènes dans le développement de l'aérophagie névrotique figurent:

  • stress sévère;
  • la présence d'une variété de phobies;
  • surmenage nerveux.

Des raisons neurologiques conduisent à la formation d'un réflexe conditionné chez une personne, à la suite de laquelle elle avale constamment de l'air - en mangeant, en parlant, en avalant de la salive. Ceux-ci inclus:

  • manger de la nourriture à la hâte;
  • parler en mangeant;
  • mastication des aliments de mauvaise qualité;
  • augmentation de la production de salive (hypersalivation);
  • mastication fréquente de la gomme.

Chez les nourrissons, un piégeage d'un grand volume d'air peut être observé pendant l'alimentation, si le bébé ne prend pas correctement le sein ou saisit la tétine du biberon. Le bébé peut également «prendre de l'air» si le lait (préparation pour nourrissons) entre trop rapidement lors de l'allaitement et qu'il est pressé de l'avaler. Le fait de sucer du lait trop gourmand peut également provoquer une pénétration excessive d'air dans l'estomac. Cela peut arriver si l'enfant a très faim. Facteur de risque - longs intervalles entre les repas.

Symptômes d'aérophagie

Le principal symptôme de l'aérophagie est les éructations. Il a des caractéristiques spécifiques - un son fort, pas d'odeur ("éructations vides"), répétition multiple. Les symptômes d'aérophagie comprennent également:

  • ballonnements;
  • sensation de lourdeur dans l'estomac;
  • hoquet récurrent;
  • essoufflement, douleur cardiaque, soulagement après des éructations.

Les éructations névrotiques causées par des facteurs psychogènes se produisent indépendamment de la prise alimentaire et peuvent être accompagnées de cris. Le symptôme peut causer une gêne à une personne tout au long de la journée et ne disparaître que la nuit..

De plus, avec l'aérophagie, d'autres symptômes de malaise peuvent apparaître, indiquant la maladie qui a provoqué le développement de la pathologie. Il peut s'agir de douleurs abdominales, de brûlures derrière le sternum, de diarrhée ou de constipation, etc..

Chez les nourrissons, les signes suivants indiqueront une aérophagie:

  • mauvaise humeur, pleurs en mangeant;
  • coliques, ballonnements;
  • régurgitation;
  • gain de poids lent ou manque de poids, manque d'appétit.

Mesures diagnostiques

Des radiographies sont prises pour confirmer le diagnostic. Au cours de l'étude, avec l'aérophagie, le haut standing du diaphragme est déterminé, une bulle de gaz de l'estomac d'un grand volume est trouvée. De grandes quantités d'air peuvent également être trouvées dans le côlon..

De plus, des méthodes de diagnostic instrumentales telles que l'échographie abdominale, l'ECG, le FEGDS, la tomodensitométrie et l'IRM peuvent être utilisées. Des analyses de sang et de selles peuvent également être effectuées.

Concept

Normalement, lors de l'absorption de nourriture, un adulte avale 2 à 3 mètres cubes. voir l'air à chaque gorgée. Par conséquent, il y a toujours une bulle de gaz dans l'estomac, dont la capacité est de 200 ml. De l'estomac, il passe dans l'intestin grêle. Là, la plus grande partie est absorbée et le reste est libéré..

Si une certaine masse d'air reste dans l'estomac, elle peut sortir sous forme d'éructations..

Parfois, son apparence est associée au fait qu'une personne apprend à nager ou se noie.

Les raisons

La maladie peut apparaître dans le contexte de trois groupes principaux de causes:

  • Neurologique.
  • Psychogène.
  • Maladies internes liées.

Les types neurologiques de la maladie apparaissent à la suite de la formation d'un réflexe conditionné pathologique. Une personne avale habituellement de l'air en mangeant, en parlant.

Le plus souvent, l'aérographe apparaît en raison de violations des règles de prise alimentaire ou d'une sécrétion accrue de salive.

La nature psychogène de la maladie est associée à un stress grave, à des phobies. Il semble que sous l'influence du stress, une personne commence à avaler de l'air comme s'il lui manquait.

Diverses pathologies des organes internes peuvent également conduire au développement de la maladie. Il s'agit notamment d'anomalies des voies respiratoires qui rendent la respiration nasale difficile..

Les maladies gastro-intestinales en sont souvent la cause. Ceux-ci peuvent inclure une gastrite chronique, une faible acidité, des ulcères d'estomac, une achalasie, une hernie ou une colite..

L'aérophagie survient souvent chez les personnes ayant des problèmes de dentition ou des prothèses mal installées.

Dans la petite enfance, la pathologie se produit avec une mauvaise succion du mamelon, une fixation au sein. Peut-être en raison d'un débit de lait trop lent ou trop rapide.

Symptômes

Les symptômes de la maladie sont étroitement liés aux causes. Apparaît souvent:

  • Éructations bruyantes pendant la dépression nerveuse ou la surexcitation.
  • Sensation de plénitude de pression et de gonflement dans la région épigastrique après avoir mangé.
  • Une sensation d'essoufflement et une sensation de brûlure dans le cœur.

Chez les nourrissons

La maladie apparaît sous forme de régurgitation. La quantité et le volume de nourriture pendant la régurgitation dépendent des caractéristiques individuelles de chaque bébé. Le lait entre dans l'estomac. Mais avec une ingestion excessive d'air, la nourriture est poussée dans l'œsophage et la cavité buccale..

À mesure que le bébé grandit, le nombre de ces situations commence à se produire moins souvent et finit par disparaître complètement. Si le bébé prend bien du poids, les éructations au cours des premiers mois ne devraient pas inquiéter les parents..

Aérophagie névrotique

Les signes de cette forme comprennent des douleurs au cœur, des palpitations, accompagnées d'éructations. La maladie peut se développer lentement ou se développer progressivement.

La dépression et l'anxiété accrue sont les pierres angulaires de cette maladie. Les manifestations de l'aérophagie névrotique ne sont pas associées à la prise alimentaire. Plus souvent trouvé en cas de contrariété ou de surexcitation nerveuse.

Diagnostique

Les experts peuvent confondre la maladie avec un ulcère peptique, une hernie diaphragmatique et un cancer du côlon. Pour diagnostiquer avec précision, il est effectué:

  • radiographie de l'estomac,
  • FGDS,
  • Ultrason.

En utilisant cette dernière méthode, il est possible de découvrir la présence de maladies de l'estomac ou de l'œsophage. Cette méthode n'est pas indicative dans tous les cas..

Par conséquent, l'examen aux rayons X de contraste est plus précis. Il est effectué à jeun. Tout d'abord, le patient reçoit une suspension spéciale à boire. Après cela, une série de rayons X est prise..

La gastroscopie est une méthode très informative qui vous permet d'exclure la présence d'autres maladies. Lors du diagnostic, une chambre flexible est insérée dans l'estomac à travers la cavité buccale.

Grâce à cela, il devient possible de donner une caractérisation complète de la membrane muqueuse de l'œsophage, duodénum 12. Si nécessaire, une petite partie de la membrane muqueuse est prélevée pour un examen histologique.

Comment traiter une maladie?

Une attention particulière est portée à la bonne alimentation de la journée. Pour faire face aux éructations, la nourriture doit être consommée en petites quantités et souvent. Il est conseillé de tout mâcher très bien. Cela permettra à moins d'air de pénétrer dans l'estomac..

Chez les patients souffrant d'aérophagie, les meilleurs résultats peuvent être obtenus avec une approche intégrée. Par conséquent, il est également important de surveiller votre respiration. Il doit être diaphragmatique lorsque l'accent est mis sur la relaxation des muscles abdominaux et du diaphragme. Cette méthode est particulièrement utile pour les formes névrotiques..

Certains médecins prescrivent des médicaments qui suppriment la sécrétion d'acide. Dans un cas, la régurgitation s'arrête immédiatement, dans d'autres situations, elle agit dans l'ordre inverse. Par conséquent, la nomination de médicaments ne peut être effectuée par des médecins qu'après une étude approfondie..

À la maison, de bons résultats peuvent être obtenus à partir de bains chauds, de légers massages de l'abdomen.

Si nécessaire, il est possible d'utiliser des tisanes et des décoctions contenant des agents cholérétiques, des charges hépatiques et des composants. La menthe et l'artichaut ont un effet positif.

Effets

Les complications de la maladie n'apparaissent que dans de rares cas. Il s'agit notamment de détendre les muscles qui séparent l'estomac et l'œsophage. Aux stades avancés, il est possible de développer une hernie du diaphragme de l'orifice alimentaire.

Prévision et prévention

À des fins préventives, il est recommandé de se débarrasser des mauvaises habitudes, d'exclure la consommation de boissons gazeuses et d'aliments uniquement sous forme solide.

Le traitement opportun des maladies et la correction de l'état psycho-émotionnel aideront à prévenir le développement de la pathologie. En général, l'aérophagie a un pronostic favorable.

Le concept du terme

L'aérophagie est un terme grec qui se traduit par «avaler de l'air». Dans le cas où, lors des éructations, des plaintes de mauvaise santé apparaissent et que le phénomène dérange très souvent, l'aérophagie est considérée comme une pathologie. Dans la littérature, les opinions sur le symptôme diffèrent. Certains auteurs affirment que cette pathologie est due au fait qu'il y a une certaine accumulation de gaz dans l'estomac, ainsi que dans les intestins, et l'air avalé n'est qu'un phénomène secondaire..

D'autres pensent que l'aérophagie et les éructations sont des pathologies différentes. Depuis au début, il est assez facile de fixer l'entrée d'air dans l'estomac, mais en éructant cela devient impossible.

Il n'est possible de diagnostiquer le phénomène d'aérophagie que cliniquement. Mais une telle pathologie est traitée à l'aide de conversations explicatives avec un psychothérapeute..

Les nourrissons sont sensibles à la maladie, mais l'apparition d'une telle condition chez eux est la norme. Chez les nourrissons, l'aérophagie est associée à une insuffisance gastro-intestinale et à un manque de mouvement en général. Le symptôme peut également être observé chez les jeunes femmes. Pour le traitement de cette maladie, en règle générale, les médecins choisissent des méthodes conservatrices..

Il n'y a pas de statistiques claires sur la maladie, car c'est avec des éructations que les gens vont rarement chez le médecin. Habituellement, les gens recherchent une aide médicale dans les cas plus graves, lorsque les éructations ne sont plus considérées comme une maladie, mais comme un symptôme de dysfonctionnement gastro-intestinal..

Causes de l'aérophagie

Tout changement organique dans le tractus gastro-intestinal devient la cause de la pathologie. Surtout souvent, la condition est un symptôme de maladies telles que:

  • Ulcère de l'estomac.
  • Gastrite chronique.
Chez les nouveau-nés, il existe une tendance à développer une pathologie.
  • Affaiblissement des muscles de l'estomac.
  • Dilatation du sphincter œsophagien.
  • Hernie de l'œsophage.
  • Élimination lente du contenu de l'estomac.
  • Maladies de la bouche ou des dents.

Les éructations sont un phénomène rétrograde audible qui se produit lorsque l'air traverse l'oropharynx. Dans l'état normal du corps, l'air dans le tube digestif provoque des flatulences ou des ballonnements. Dans cet état, des éructations physiologiques peuvent survenir environ vingt-cinq à trente fois par jour. Ceci est considéré comme normal..

Les problèmes dentaires peuvent provoquer la formation d'aérophagie

Il existe deux types d'éructations. Ce sont des éructations gastriques et des éructations supragastriques. Les éructations gastriques sont généralement appelées celles qui surviennent en raison de l'ingestion d'un excès d'air lorsqu'une personne prend de la nourriture. Surtout souvent, on peut l'observer lorsqu'une personne boit des boissons gazeuses. Les gaz sont collectés directement dans l'estomac, puis libérés naturellement par l'oropharynx. C'est tout à fait normal. Dans ce cas, une personne développe un réflexe vagal, qui aide à étirer la partie inférieure de l'œsophage, provoquant ainsi une relaxation réflexe pour libérer l'air à travers l'oropharynx vers l'extérieur.

Avec les éructations supragastriques, de l'air est avalé dans l'oropharynx et l'œsophage, mais en même temps, l'air n'entre pas dans l'estomac, mais est presque immédiatement rejeté. Une telle éructation ne peut être attribuée à des réflexes physiologiques, car dans ce cas la pénétration d'air lors de la contraction du diaphragme provoque une diminution de la pression intra-œsophagienne.

Le phénomène d'aérophagie peut être un symptôme d'ulcère gastrique

Les éructations peuvent être causées par un trouble du comportement. Il a été prouvé que les patients souffrant de troubles mentaux sont plus sensibles à cette maladie. Mais si vous distrayez l'attention du patient, vous pouvez obtenir le résultat de réduire la fréquence des éructations..

La distension et la distension de l'abdomen peuvent être liées à des troubles intestinaux, mais chez le patient d'aérophagie névrotique, ces symptômes proviennent en fait de l'ingestion d'un volume d'air excessif. En d'autres termes, le mécanisme physiologique qui provoque l'apparition d'éructations est un phénomène dans lequel le contenu de l'estomac à l'état solide ou liquide commence à se déplacer dans une direction rétrograde, ce qui dans presque tous les cas s'accompagne d'une relaxation du PS, la bosse peut atteindre la cavité buccale. En conséquence, un processus inverse est observé et la masse formée redescend à nouveau dans l'estomac de la manière habituelle le long de l'œsophage..

Il est important de manger lentement et silencieusement.

Cet état du corps peut être observé lorsque:

  • Homme parlant de nourriture.
  • Si vous mangez trop rapidement.
  • Avec une salivation accrue.
  • Dans un contexte de détresse émotionnelle ou de stress accru.
  • Si vous avez un fort désir de fumer.

Signes et symptômes de la maladie

Une décharge d'air rétrograde peut être des signes d'aérophagie. Dans le même temps, les nausées et les vomissements d'une personne ne dérangent pas. Dans la plupart des cas, lorsqu'un patient demande de l'aide médicale, le médecin peut poser un diagnostic dès le premier rendez-vous. Cela s'explique par le fait qu'il peut personnellement observer des éructations jusqu'à une vingtaine de fois par minute..

Pour confirmer le diagnostic, le patient est référé pour une radiographie

Lorsqu'un patient est traité pour une aérophagie, en règle générale, les éructations ne sont pas la seule plainte concernant la maladie. Les symptômes peuvent inclure des ballonnements et une lourdeur dans l'abdomen, ainsi qu'une prédisposition à la constipation, au hoquet et à l'essoufflement. Dans certains cas, il peut y avoir un rythme cardiaque rapide.

Les symptômes de l'aérophagie névrotique comprennent des symptômes associés à la maladie, tels que des brûlures d'estomac, des nausées et un métabolisme lent..

Diagnostique

En règle générale, avec une maladie au moment du diagnostic, seuls les éructations supragastriques peuvent être déterminées. Avec l'éructation gastrique, il est nécessaire d'observer le patient pendant une durée suffisante. Dans tous les cas, la radiographie est prescrite par le médecin. Dans le même temps, il ne peut détecter que l'accumulation de gaz dans les intestins, bases pour déterminer le niveau de liquide.

Faire des exercices de respiration augmentera les avantages du traitement

Traitement

Le traitement de l'aérophagie a une approche thérapeutique. La thérapie ne dépend que de la cause de la maladie. Dans ce cas, il est très important de faire le bon diagnostic à temps, alors le traitement sera approprié.

En règle générale, les patients avec des éructations fréquentes ont un trouble mental. Par conséquent, dans ce cas, le traitement visera entièrement à corriger la réponse comportementale. Les patients apprennent à déterminer la fréquence des contractions diaphragmatiques à l'aide d'un entraînement, qui aide plus tard à apprendre à la personne à les contrôler..

Avant de traiter l'aérophagie, il est nécessaire d'étudier attentivement le régime alimentaire du patient. La nourriture, les boissons qu'il boit, la réaction du corps à certains aliments. Il est nécessaire de savoir comment son corps réagit à une consommation moindre de boissons gazeuses, comment les éructations se produisent lorsqu'une personne ne parle pas en mangeant. Il est également important de savoir comment le corps humain se comporte avec divers stimuli pouvant provoquer des éructations. Si un patient atteint d'aérophagie ne peut pas trouver la cause de la maladie, vous devez recourir à un cours de psychiatrie comportementale.

Avec une aérophagie de nature névrotique, des antidépresseurs sont prescrits au patient

Le traitement d'un patient atteint d'aérophagie commence par un entraînement à la respiration diaphragmatique. Le processus est confié uniquement à un psychologue.

Le traitement de la maladie comprend des mesures pour contrôler l'apport alimentaire. En mangeant, les recommandations suivantes doivent être respectées:

  • Réduire la consommation de boissons gazeuses.
  • Prenez la nourriture lentement et silencieusement..
  • Choisissez des médicaments qui soulageront le stress gastro-intestinal.

Lors du traitement de l'aérophagie, les règles suivantes doivent être respectées:

  • Pendant les repas, vous pouvez boire une nourriture liquide insuffisante avec de l'eau.
  • Mieux vaut s'en tenir aux repas fractionnés.
  • Éliminez les boissons gazeuses de votre alimentation.
  • Il est conseillé de cracher de la salive.
  • Il est recommandé de faire des exercices de respiration. L'exercice doit être systématique, sinon l'effet du traitement ne sera pas.
Afin de prévenir le développement de l'aérophagie, il faut abandonner les addictions
  • Il faut se rappeler que le traitement de l'aérophagie est complexe, par conséquent, chaque point doit être examiné à fond.
  • Les personnes souffrant de divers types de maladies mentales devraient utiliser des antidépresseurs.
  • Il faut manger dans une ambiance calme, très lentement, une trentaine de minutes doivent être consacrées à chaque repas.
  • Le dernier dîner est autorisé deux heures avant le coucher.
  • Si les éructations interfèrent avec le sommeil, vous devez vous allonger sur le côté gauche et baisser la tête.
  • Débarrassez-vous des habitudes telles que le tabagisme, l'alcool.
  • Commencez à prendre des antidépresseurs au besoin.

La vidéo raconte en détail les causes et les méthodes de traitement des éructations avec de l'air:

Prévention de la pathologie

Comme toute maladie, elle peut être prévenue. Pour ce faire, il suffit de créer les conditions suivantes:

  • Régime équilibré.
  • Pas de mauvaises habitudes.
  • Élimination des boissons gazeuses, des collations sèches.
  • Traitement opportun du tractus gastro-intestinal et orientation vers un spécialiste pour divers types de troubles mentaux.

Même si toutes les recommandations préventives ont été suivies, dès les premiers symptômes d'aérophagie, vous devez immédiatement contacter votre médecin..

Pourquoi le bébé crache-t-il après avoir été nourri

Les raisons de la régurgitation chez les nourrissons résident dans l'imperfection du système digestif, qui continue de se former chez un nouveau-né, mais qui diffère pendant assez longtemps du tractus gastro-intestinal d'un adulte. L'estomac du bébé n'est pas allongé, mais sphérique, l'œsophage est encore trop court et le sphincter (le muscle qui ouvre le passage pour la nourriture de l'œsophage à l'estomac et le ferme pendant la digestion et le repos, et empêche également la libération d'acide chlorhydrique dans le corps) est plutôt faible.

En raison d'une suralimentation, le sphincter ne peut pas contenir de grandes quantités de nourriture. Il s'ouvre et une partie du lait non digéré ou incomplètement digéré est repoussée. Le résultat est ce que les experts appellent le reflux gastro-œsophagien. N'ayez pas peur - c'est un terme professionnel pour la régurgitation chez les nourrissons ou les problèmes digestifs chez les adultes..

Un autre phénomène qui provoque des régurgitations est l'ingestion d'une trop grande quantité d'air par l'enfant pendant l'alimentation. D'une autre manière, cela s'appelle l'aérophagie. Un sas d'air de taille impressionnante se forme dans l'estomac, qui appuie sur ses parois, et afin de se débarrasser de l'excès de pression, l'estomac se contracte brusquement, poussant le bouchon dans l'œsophage.

En conséquence, l'air sort avec un son caractéristique et s'accompagne de la régurgitation d'une petite quantité de lait, qui a quitté l'estomac avec le bouchon. Il peut être inchangé ou partiellement digéré (ce qu'on appelle la régurgitation du caillé chez les nourrissons). Malgré le volume du son et même des crachats de lait, l'enfant ne ressent pas beaucoup d'inconfort..

Ainsi, les raisons de cracher chez un nouveau-né peuvent être tout ce qui provoque une pression sur les organes digestifs et la cavité abdominale du bébé, à savoir:

  • suralimentation;
  • une mauvaise fixation au sein ou un trou trop large dans le biberon, ce qui entraîne une ingestion excessive d'air;
  • problèmes intestinaux - flatulences, coliques qui créent une pression excessive dans la cavité abdominale et empêchent le lait de sortir de l'estomac;
  • activité excessive de l'enfant: se retourner ou ramper immédiatement après avoir été nourri;
  • retard de développement prénatal ou prématurité: dans ce cas, le tractus gastro-intestinal du bébé a un long chemin de développement, et la respiration et le réflexe de succion ne sont pas encore coordonnés, ce qui peut conduire à une aérophagie;
  • troubles graves du développement du système digestif: déplacement de l'estomac vers le haut vers le diaphragme, défaut de la valve qui régule le passage des aliments de l'estomac à l'intestin (sténose pylorique), malformation et faiblesse du sphincter entre l'œsophage et l'estomac (chalasie), rétrécissement excessif de l'œsophage (achalasie).

En règle générale, il suffit d'observer le régime d'alimentation et de mise au sein correct, ainsi que de tenir le bébé debout pendant 15 à 20 minutes après avoir mangé, pour que la nourriture pénètre dans l'estomac et que l'air monte et sorte de nouveau. Cependant, si, malgré toutes les mesures prises, la fréquence et le volume des régurgitations augmentent, et que l'enfant ne se sent pas bien et perd du poids, c'est une raison de consulter immédiatement un médecin..

Vomissements et régurgitations: comment distinguer les uns des autres?

La principale question qui inquiète la plupart des parents est de savoir si les crachats sont normaux chez un nouveau-né? En fait, il s'agit d'un phénomène absolument naturel, en raison de l'immaturité du système digestif du bébé - à mesure que l'enfant grandit et que les organes internes s'améliorent, le problème disparaîtra de lui-même. Cependant, la régurgitation ne doit pas être confondue avec les vomissements, une condition dangereuse qui est le signe de graves problèmes de santé..

Si un enfant régurgite une petite quantité de lait qui est pratiquement inodore et inchangé (ou qui ressemble à du caillé blanc), cela ne lui cause pas d'inconfort, il est en bonne santé, gai et prend bien du poids, il n'y a pas de quoi s'inquiéter. Dans ce cas, même des régurgitations fréquentes chez un bébé peuvent être considérées comme une variante de la norme..

En vomissant, l'image est légèrement différente: l'enfant crache avec force ce qu'il a mangé immédiatement après avoir été nourri (dans les cas particulièrement difficiles, presque tout ce qu'il a mangé auparavant) - ce phénomène est également appelé crachat comme fontaine. Dans le même temps, le bébé ressent une gêne, a peur, pleure, pâleur, transpiration et, dans le cas d'épisodes réguliers de vomissements, une perte de poids brutale peut également être notée. Si de telles manifestations se répètent régulièrement et que le lait craché par l'enfant a une teinte jaune prononcée (caractéristique de la sténose pylorique), il est nécessaire de montrer le bébé à un spécialiste dès que possible.

Processus pathologiques

Si les crachats sont, en principe, considérés comme normaux, alors les crachats abondants et fréquents chez un nouveau-né sont-ils une pathologie? Dépend de ce qui est considéré comme fréquent et abondant. En variante de la norme, l'enfant peut régurgiter après chaque tétée 5-30 ml de lait (jusqu'à 2 cuillères à soupe), soit jusqu'à un total de 3,5 cuillères à soupe de lait par jour.

Bien sûr, vous ne pouvez pas mesurer les crachats avec des cuillères, tant de parents, voyant une tache humide de taille impressionnante sur leurs vêtements ou leur couche, sont très inquiets. En fait, tout n'est peut-être pas si effrayant. Pour imaginer grossièrement la quantité de nourriture éructée par un enfant, une expérience simple doit être réalisée: versez une cuillère à soupe et une cuillère à café d'eau sur une couche à différents endroits. En comparant grossièrement la taille des taches avec les traces du lait éructé, vous pouvez déterminer la quantité de nourriture que le bébé a «rejetée».

Même si l'enfant crache beaucoup au début, puis après 3-4 mois, il se répète de moins en moins, et au moment où le bébé commence à s'asseoir et à manger des aliments plus solides et plus denses, la régurgitation s'arrête presque complètement pour finalement disparaître d'ici 10 à 12 mois..

Certes, il y a des exceptions: si l'enfant commence à ramper activement avant de s'asseoir, il peut recommencer à régurgiter, car l'estomac sera constamment sous pression. Cela peut être évité en ne laissant pas le bébé se retourner après avoir été nourri et en le portant debout avant d'éructer..

Cependant, si l'enfant crache très souvent et plus que la norme (dans certains cas - toute la portion consommée pendant l'alimentation), devient pâle, léthargique et larmoyant, et à mesure qu'il grandit, rien ne change, nous parlons très probablement de pathologie - troubles du développement digestif. et systèmes nerveux.

Les causes des régurgitations pathologiques fréquentes chez les nourrissons sont en règle générale:

  1. Lésions et troubles du développement du système nerveux central - hydrocéphalie, encéphalopathie périnatale, etc..
  2. Problèmes de développement du tractus gastro-intestinal - achalasie, sténose pylorique et autres maladies.
  3. Empoisonnement et maladies infectieuses.
  4. Maladie rénale - dans certains cas.

En plus des régurgitations fréquentes, ces écarts sont accompagnés de fièvre, de pâleur, de retard de taille et de poids, de mictions rares et d'absence de selles, de larmes et d'une excitabilité accrue. Avec un traitement réussi ou une correction de la maladie sous-jacente, la régurgitation disparaît progressivement.

Que faire dans les moments de régurgitation

Si, après la tétée, le bébé n'a pas régurgité d'air en position verticale, cela ne signifie pas qu'il ne régurgitera pas plus tard. Cependant, si vous le couchez sur le dos, il y a un risque qu'en crachant, le bébé commence à s'étouffer. Pour éviter cela, il est nécessaire de coucher le bébé strictement sur le côté après la tétée, en mettant une petite couche sous la joue: de cette façon le lait régurgité sera rapidement absorbé.

Une autre nuisance est la régurgitation par le nez. Cela se produit si, pendant l'alimentation ou la ponte, les jambes du bébé sont légèrement au-dessus de la tête ou si le bébé a avalé trop d'air. Le lait qui pénètre dans le nez peut irriter la membrane muqueuse.Par conséquent, lors de la pose de l'enfant, il est nécessaire de lever légèrement la tête à l'aide de deux ou trois couches de flanelle pliées.

Si l'enfant crache en position couchée, il faut immédiatement le ramasser et le tenir un peu en position verticale: il est possible que l'air ne soit pas complètement sorti. Si le bébé crache pendant la tétée, il doit également être tenu dans une "colonne" et en aucun cas ne doit être nourri, craignant d'être sous-alimenté: très probablement, c'est l'inverse. Mais dans tous les cas, vous ne devez pas laisser le bébé seul immédiatement après avoir mangé, car la régurgitation est un phénomène imprévisible: son apparence et son intensité sont difficiles à prévoir..

Comment faire face au problème?

Pour vous débarrasser de la régurgitation ou pour la minimiser, vous devez comprendre pourquoi cela se produit. Si la raison du crachat chez un nouveau-né est une suralimentation ou une aérophagie, il est nécessaire de reconsidérer le régime et le mode d'alimentation: une fixation correcte du bébé au sein, dans laquelle il doit saisir le mamelon avec l'aréole, ou rétrécir l'ouverture dans le biberon peut réduire la fréquence de la régurgitation dans environ la moitié des cas..

Nourrir de petites portions à de courts intervalles aidera à éviter de trop manger et à favoriser une meilleure absorption du lait. De plus, si l'enfant crache juste après avoir mangé, il vaut mieux ne pas le nourrir allongé, mais choisir une pose la plus proche de la verticale. Un massage régulier et la pose du bébé sur le ventre avant de le nourrir aide également: cela stimule l'estomac.

Si la régurgitation est causée par une pression excessive sur l'abdomen du bébé, évitez les emmaillotages serrés, les vêtements serrés et les curseurs élastiques, et essayez de serrer et d'appuyer moins sur le bébé pendant au moins une heure après la tétée. Si le bébé commence à se retourner activement, vous devrez le porter dans vos bras pendant 20 à 25 minutes après un repas pour que le lait se «dépose» complètement dans l'estomac.

Si le problème de votre bébé est un reflux ou une faiblesse du sphincter, une nutrition spéciale peut être nécessaire. Les formules de lait anti-reflux avec des épaississants naturels ou une teneur accrue en caséine favorisent un caillage rapide du lait, ce qui rend difficile la montée du lait de l'estomac.

Cependant, avec des pathologies graves du tractus gastro-intestinal, le bébé peut bien avoir besoin d'une intervention chirurgicale. Avant cela, un examen approfondi sera effectué avec un examen obligatoire par un chirurgien, un gastro-entérologue, une échographie et la réussite de tous les tests nécessaires.

Avec la sténose pylorique et l'achalasie, les opérations sont généralement simples: presque immédiatement après, le bébé commence à téter un peu et, en l'absence de complications, il est appliqué sur le sein dès le 4ème jour. À l'avenir, le bébé se développe absolument normalement et, très probablement, ne saura même pas qu'il a été opéré dans la petite enfance.

Quand appeler un médecin?

Si la régurgitation est faible et ne cause pas d'inconfort au bébé, il n'y a aucune raison de s'inquiéter. Cependant, un besoin urgent de voir un médecin dans les cas suivants:

  1. Régurgitation abondante de la "fontaine" plus de 2 fois par jour.
  2. Couleur altérée et mélange de bile dans le lait régurgité.
  3. Perte de poids soudaine.
  4. Refus de manger.
  5. Manque de selles, miction.
  6. Pâleur, fièvre.
  7. Capriciosité, pleurs bruyants et prolongés.

Tous ces symptômes sont les signes d'un malaise grave du bébé, nécessitant une consultation urgente avec un spécialiste. Il est extrêmement dangereux d'attendre qu'il «passe par lui-même» ou d'essayer de traiter un enfant seul. Une assistance médicale en temps opportun aidera à éliminer rapidement le problème et à ramener l'enfant au bien-être, à un appétit sain et à une digestion normale..